XMH : The After Years
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[CLOS] I always remind people of | Hélianthème

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Messages : 234
Date d'inscription : 10/09/2012
Identité : Andréas de Vale
Dons : Dématérialisation - Volonté apte à influencer celle des autres.

MessageSujet: [CLOS] I always remind people of | Hélianthème Mar 24 Mar 2015, 21:46




Rendez-vous avait été donné à Hélianthème par Fantôme, quelques instants après son discours enflammé devant la populace et plusieurs autorités politiques. Andréas en avait vu des belles au cours des siècles – bien qu'Hélianthème soit sûrement plus âgée que lui, peut-être – mais il continuait à garder parfois la même admiration éperdue devant certains... Fasciné par la nature, par le genre humain, par le gène mutant. Non pas qu'il ait spécialement d'espérance, mais il y avait quelque chose de cela. En vérité, les motivations de Fantôme étaient parfois aussi insaisissables que le vent qu'il se plaisait parfois à rejoindre, et il pouvait décider des choses sur un raisonnement datant de plusieurs siècles, comme sur une impulsion d'un coup de tête. Tout dépendait de la personne en face de lui. Aussi était-il parfois imprévisible ou surprenant. Et qu'on pouvait très facilement se méprendre sur ses intentions.

La Penn Station était bondée, aux alentours de dix-huit heures. Le mutant avait choisi ce moment, précisément pour cela. Outre la dématérialisation, la foule offrait à la fois un refuge anonyme et un alibi. Si Hélianthème était bel et bien une X-Men, elle n'oserait user de ses pouvoirs de sable, constatés à la cérémonie, au risque de blesser quelqu'un d'innocent. Bien qu'il ne doutât pas de la capacité de cette mutante à réagir d'une autre manière, de toute façon. Mais pour l'instant, il ne comptait pas forcément la tester dans ce sens. Il désirait ardemment voir de quelle étoffe elle était faite, et à quelles mesures tenait sa détermination si farouchement affichée en public. Il fallait tenir de près ses ennemis comme ses alliés. Et Fantôme n'avait sans doute pas vraiment renoncé à l'idée de rejoindre les X-Men, si toutefois elle se révélait assez convaincante. Le projet était en maturation, et elle n'avait pas besoin de le savoir, pour l'instant.

Vêtu d'un complet comme à son habitude, mais dématérialisé – comme à son ordinaire aussi – Fantôme errait donc dans la gare. Il ne se pressait point, à dessein. Un peu de stress était parfois bienvenu, pour l'autre. Il fouillait les foules et chaque visage : il avait dit à Sveda qu'il la retrouverait, non l'inverse. Il comptait bien avoir l'avantage. Néanmoins, quand il repéra la mutante, il eut un instant d'arrêt soudain. Cette femme lui rappelait brutalement quelque chose, sous cette autre lumière, autre que celle d'un jour ensoleillé de deuil national. Fantôme en fut déconcerté, pendant un instant. Etait-ce elle, était-ce vraiment elle ? Cette femme blonde sous le masque, qui avait aidé Louise à accoucher ? Elle qui avait aidé son Dorian à naître, bien que victime d'un pouvoir de Benedict ? La réalité le frappa un peu plus durement que prévu. Oui, c'était à cette femme qu'il devait en partie son enfant. Qu'il devait cet accouchement en urgence.

Un instant passa encore, alors qu'il réfléchissait.
Au fond, cela ne changeait rien.

Il avait appris à mettre certaines émotions et dettes de côté, quand il en avait besoin. Cela ne voulait point dire qu'il oubliait la dette pour autant. Il tenait toujours ses promesses, n'oubliait jamais rien, au cours de ces décennies et décades qui composaient son existence errante. Au moins avait-il un fils, désormais, un fils connu, non pas perdu au cours des siècles ; quelque chose pour qui lutter. Cependant, cela évitait à Hélianthème – pour l'instant – une approche qu'elle n'aurait pas forcément appréciée. Au besoin, son stratagème était prêt, après tout, il suffisait d'un mot. Lui, du moins, ne pouvait s'empêcher de remarquer le clair regard limpide de lumière, qu'elle avait. Comme une autre femme morte il y avait bien longtemps déjà. A croire que les gens rappelaient toujours quelqu'un d'autre à des personnes comme lui.

Il se rematérialisa dans un coin à l'écart, avant de rejoindre Hélianthème, là où elle attendait, sans bruit. Ils ne s'étaient vus qu'un instant, un bref instant les deux fois, mais pour sa part, il était loin de l'avoir oubliée, alors l'inverse pouvait être vrai. Quoiqu'il en soit, il eut un sourire à lui adresser cette fois, quelque peu énigmatique, mais indéniablement chaleureux.

« Je me disais que je vous avais vue autre part. Vous me rappelez quelqu'un. Un air, un tempérament. Pouvons-nous parler ici ? La sécurité est de mise pour nous deux. »

Il ne comptait point dire le camp auquel il appartenait. Il observait Hélianthème de haut en bas, s'arrêtant particulièrement sur les traits fins, et relativement doux, de son visage. Un air, avait-il dit, charmant, certes. Andréas eut un demi-sourire amusé, qui aurait pu passer pour facilement séducteur, à quelqu'un d'autre. Au moins avait-elle eu le cran de venir au rendez-vous, ce qui était déjà un bon signe. Il fallait voir si cette femme tenait ensuite ses promesses.

« Externelle, avez-vous dit. Pourquoi choisir de sortir d'une retraite là où la plupart des vieux routards choisissent de faire leurs affaires de mégalo dans leur coin ? »

Bien sûr, il était relativement ironique – cette description s'appliquait légèrement à lui, fut un temps. Mais aujourd'hui était bien différent. Il était calme et détendu, loin de paraître nerveux ou pour autant maître de la situation ; il s'appliquait à demeurer aussi indéchiffrable que possible. Pour l'instant.



_________________
Sinners take me down while you're laughing in my face. Cast your judgement then forget me and walk away. Don't look in the mirror you might see you’re so guilty just like me. I had the shit till it all got smoked, I kept the promise till the vow got broke, I stood on the banks till the river rose up
, I saw the bride in her wedding gown - I was in the house when the house burned down.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t913-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t123-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t202-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t202-fantome




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] I always remind people of | Hélianthème Ven 27 Mar 2015, 12:42




    L’odeur du café, du cuir synthétique… les annonces constantes dans les micros, les gens courants pour arriver avant le départ du train, qui pourrait les ramener chez eux. Sveda aimait la frénésie des gares. Ces lieux de transits s’associaient toujours à des renouveaux pour elle. Nomade, voyageuse, elle y passait souvent du temps. Pendant ces longues correspondances qui l’arrêtait entre deux vies. Si bien qu’elle se sentait facilement comme chez elle dans ces endroits. Comme dans l’un de ses quartiers qu’elle pouvait facilement retrouver. Cette station, lui faisait le même effet, alors qu’elle s’était mise dans l’un des cafés qui bordaient le grand hall. De la baie vitrée, elle observait les passants, les vendeurs et les trains.

    Sur le grand panneau d’affichage, elle regardait les destinations des express changer les unes après les autres. Elle pensait aux voyages qu’elle aurait voulu faire. À Moscou et à Natacha si loin maintenant qu’elle se savait bloquée dans cette ville. À l’Afrique et à Kusi, qu’elle ne pourrait pas revoir avant longtemps, malgré son besoin de réponses. Elle espérait, en secret, que dans quelques mois, elle pourrait aller se réfugier là bas. Tel qu’ils l’avaient envisager ce soir-là avec Carso. Probablement, la façon la plus douce pour son esprit de s’évader, de ces infernales journées.

    Elle avait fini par prendre le New York Times et le feuilletait en attendant l’arrivée du mystérieux mutant. La méthode d’approche de ce dernier n’avait pas été conventionnelle. Mais vu l’époque, ces précautions n’étaient pas hors de propos, n’est-ce pas ? Hélianthème avait essayé de se rappeler de l’identité de cet homme sans avoir réussi. Il est vrai qu’au moment des faits son attention avait été accaparée ailleurs. Par exemple ce bébé, ce petit garçon, dont elle ne connaissait même pas le nom ! Puis qu’elle n’avait jamais été en relation avec ce couple d’Externel faire le lien n’allait pas de soi.

    La voix de Fantôme l’arrêta en plein dans la lecture d’un article sur la prochaine ouverture des Jeux olympiques. Elle avait pensé que les deux attentats entraîneraient une annulation de la manifestation sportive. Que Nenni ! Le président tenait absolument à ce que tout le monde puisse profiter de cet événement pour « oublier » leurs soucis. Endormir le peuple pour mieux le manipuler. Cela ne vous rappelle pas quelqu’un ? Sveda leva ses yeux sur Andréas et détailla tranquillement son visage, avant de quitter la banquette pour se mettre debout face à lui. Un sourire vint spontanément à ses lèvres alors qu’elle essayait à nouveau de mettre un nom sur cette voix.

    " L’endroit est sûr, je pense. “ Ses yeux clairs s’attardaient sur ce sourire un rien charmeur. Elle replia tranquillement le périodique et tendit le bras pour le poser sur la table. " Pardonnez-moi, mais je n’arrive pas à me souvenir, où nous nous sommes croisés ? “

    Son sourire s’accentua lorsque le mutant entra directement dans le vif du sujet. Cet homme ne perdait pas de temps. En soi, il avait raison. Mais Kent n’avait pas l’intention d’agir dans la précipitation. Surtout pas avec quelqu’un dont elle ignorait tout. Elle lui lança un regard amusé en reprenant volontairement sa place autour de la table. D’un geste gracile de la main, elle lui proposa de se joindre à elle. Ce n’est pas parce qu’ils devaient surveiller leurs arrières qu’ils ne pouvaient pas prendre le temps de faire les choses...

    " Est-ce toujours votre façon d’aborder une femme monsieur … ? “

    Elle croisa tranquillement ses jambes, puis posa ses mains jointes sur la table. Ses cheveux étaient détachés et ondulaient sur ses épaules. Elle avait un visage serein et un regard clair. On est loin du portrait d’une mégalomane. Il y avait cependant une dague dans son sac à main et un pouvoir prêt à agir.

    " Pour revenir sur votre question. J’aimerai d’abord, savoir, ce qui vous fait penser que je serais une « mégalo » ? Un leader n’a pas forcément ce défaut. En particulier s’il est entouré comme je le suis actuellement. Et pour vous répondre plus directement, je me suis tout simplement dit, que ces jeunes ont besoin d’aide. Une aide que je suis en mesure de leur apporter. Je suis lasse de voir nos clans se déchirer et les autres en pâtir. Ne pensez-vous pas que ces guerres intestines ont assez duré ? Mois je le crois. J’ai décidé d’y mettre fin. “

    Conclu-t-elle consciente que son interlocuteur cherchait à l'évaluer. Il n'était pas le premier. Hélianthème était prête à répliquer. Et puis quand on a plus qu’un petit siècle devant soi, allez provoquer tous les ennemis de la paix, ce n’est rien du tout ! La connaissance de la date de sa propre mort à tendance à faire pousser des ailes. Alors quand ça concerne une fille, qui se prend pour un ange gardien, je vous laisse imaginer les années à venir ! En bien ou mal, les choses allaient changer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme


Messages : 234
Date d'inscription : 10/09/2012
Identité : Andréas de Vale
Dons : Dématérialisation - Volonté apte à influencer celle des autres.

MessageSujet: Re: [CLOS] I always remind people of | Hélianthème Ven 03 Avr 2015, 00:46



En temps normal, il serait allé jeter un coup d'oeil au comptoir pour critiquer la façon dont les serveurs faisaient le café ici. En temps normal, il n'aurait pas dit non à une bière... en temps normal, voilà qui était fini depuis un moment. Il y avait presque de la lassitude et de la peine à constater cela. Qu'importait. Tant que Dorian était à l'abri, c'était ce qui comptait le plus. Pour une fois qu'il savait qui était son fils, il ne le laisserait pas tomber. Fantôme ne prêtait, pour sa part, attention à cet endroit et aux autres, que pour vérifier les sorties, le type de personnes fréquentant ce lieu, toutes les menaces possibles. Bien sûr, il pourrait trouver une sortie où il voulait, mais il en allait différemment de son interlocutrice. Celle-ci avait feuilleté le Times en attendant son arrivée, avant de remarquer sa présence, quand il parla. Le beau visage clair, serein, se releva de nouveau vers lui.

Elle semblait tranquille, comme si elle ne venait pas d'exposer sa vie au danger depuis trois jours plus tôt. Elle était de ces personnes qui semblaient être en paix avec elles-mêmes, en supposant que ce genre de personne existe. Fantôme, lui était toujours condamnée à être une pierre roulante, ou à devoir se battre contre lui-même, à essayer de se définir. Sans envier cette paix d'esprit, il était heureux de constater que cela existait. Il la laissa le détailler, non sans se demander si elle se rappelait de son visage...il comprit que oui, à sa question.

En toute honnêteté, il hésita un instant à nier. A dire que ce n'était que le fruit de l'imagination de la mutante. Mais il ne pouvait peut-être point se permettre de donner autant de mauvais départs, surtout quand on avait toujours des arrières-pensées en tête, et un côté calculateur. Aussi ne dit-il rien pendant un instant, avant de voir qu'elle se rasseyait, l'obligeant par là à faire de même, à prendre son temps. A éviter un caractère de pressentiment d'urgence, de fatalité, à cette situation. Il en eut un sourire amusé, avant de se glisser sur la banquette en face, face à elle.

« Vous êtes le masque qui aidé ma femme à accoucher de mon fils, un soir de bal. Je vous en remercie encore. »

Il n'en dit pas plus, mais l'intonation dans sa voix, et le sourire dans ses yeux, était sincère. Il eut même un léger rire.

« Façon d'aborder ? J'aurais pu vous draguer, aussi. Ça dépend. »

La démarche était cependant différente, bien qu'elle ne soit peut-être pas si éloignée. Il observa l'ondulation de la chevelure blonde, et le regard sombre de Fantôme alla se planter dans celui parfaitement clair d'Hélianthème. C'était sans doute ce qui l'intriguait le plus, en vérité. Et elle ne ressemblait pas à une mégalo, oui. Mais il fallait se méfier des apparences, quelquefois. Il écouta cependant le discours tout aussi limpide qu'elle lui adressa, et qui ressemblait assez à celui prononcé à la cérémonie.

« Disons que la plupart des mutants qui se sont mis à la tête de clans, au cours des siècles, avaient une fâcheuse tendance à avoir les chevilles gonflées. Surtout les Externels quand ils se prennent pour des dieux. »

Une intuition, ou un vieux pressentiment lié à sa vision de la mutante, lui soufflait que la plupart des trucs qu'elle disait, étaient vrais. Elle avait le ton et l'allure d'une femme lumineuse, qui se souciait des autres, et particulièrement d'aider ses semblables. D'autre part, il ne pouvait pas être celui qui lui dirait le contraire, en ce qui concernait les guerres intestines des clans. Son retrait des groupes actuels, jusqu'à son arrivée chez les Ombres du moins, témoignait aussi de cette lassitude chez lui. Seul, un mutant devenait souvent mégalomane, se prenant pour supérieur ou divin. En se rapprochant des autres, il retrouvait un peu d'humanité... à moins que ces autres soient moins bénéfiques qu'il n'y paraissait. Nul ne pouvait nier que c'était le cas de plusieurs mutants dans cette ville. Un serveur passa, pour lui demander ce qu'il voulait. Il commanda un simple café, ne reprenant la conversation qu'une fois que l'homme se fut éloigné.

« Ces guerres durent depuis toujours, je sais, » dit-il, le visage plus sérieux, sans pour autant cesser d'être cordial. « Mais cela fait des années voire des décennies qu'on tente de les arrêter...cela a quelque chose d'un peu vain, car c'est un équilibre permanent, et qui les empêche de s'en prendre davantage encore aux humains. Puis il faut en avoir pour reprendre la succession de Charles Xavier.  Mais je m'interrogeais plus sur pourquoi vous décidez de sortir du silence, maintenant. Il y a des mutants qui paieraient pour qu'on leur fiche la paix, pour toujours, et vous choisissez la voie opposée. »

Il sembla enfin se rendre compte, par ailleurs, qu'il ne s'était pas présenté. Il n'avait pas vraiment zappé la question, simplement, ça n'avait pas été un réflexe. Et il choisit de donner son prénom, pour prévenir le cas où elle aurait déjà eu vent d'un certain Fantôme, chez les Ombres. Ça n'aurait pas été la meilleure entrée en matière, déjà qu'il en avait fait dans l'originalité...mieux valait ne pas rajouter une couche qu'il serait désagréable ou impossible à enlever par la suite.

« Andréas de Vale, au fait. »



_________________
Sinners take me down while you're laughing in my face. Cast your judgement then forget me and walk away. Don't look in the mirror you might see you’re so guilty just like me. I had the shit till it all got smoked, I kept the promise till the vow got broke, I stood on the banks till the river rose up
, I saw the bride in her wedding gown - I was in the house when the house burned down.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t913-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t123-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t202-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t202-fantome




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] I always remind people of | Hélianthème Mer 08 Avr 2015, 21:39


    Une lueur passa dans les iris aux reflets du ciel.

    " Oh. Vous êtes le père ? Comment vont-ils ? Puis-je connaître le prénom de l’enfant ? “

    Ce sujet avait le don de rendre Hélianthème naturellement affable. Je veux dire encore plus affable. Une part de sa méfiance se dissipa en un éclair. Un sourire accompagna la douceur de son regard. Après tout, ils étaient tous les deux des parents, se disait-elle. C’était un point commun auquel elle portait de l’importance.

    " Me « draguer », vraiment ? “ Se moqua-t-elle gentiment.

    D’autres temps, d’autres mœurs, Sveda avait connu le succès. Ça arrivait souvent d’ailleurs peu de temps après qu’elle et Absalon se soient séparés. Comme si le meilleur moyen d’avancer était d’aller chercher le regard d’un homme. D’un être aimé. Puis, elle avait grandi, mûri, vieilli, devenant indépendante. Disons, plus indépendante. Malgré sa tendance au coup de foudre, Sveda ne s’engage plus que dans une relation, pour laquelle elle voit un avenir possible. Du moins c’est le discours qu’elle se donnait à elle-même depuis deux cents ans et qui lui faisait parfois manqué de belles opportunités amoureuses. Mais, nous nous dirigeons vers un autre débat.

    " Dans ce cas, je peux vous rassurer tout de suite. Comme je l’ai, dis avant-hier, cette prise de poste est temporaire. Je ne suis là que pour gérer une crise. D’ailleurs, je cherche d’or et déjà celui ou celle qui prendra la suite. Je ne veux pas rester un leader plus longtemps que nécessaire. Si vous avez des propositions. “

    Oh non, vraiment. Il lui reste beaucoup trop de choses à faire dans cette vie, pour la finir à New York. Elle planifiait beaucoup. Tout au plus, une décennie avec les X-Men, le temps de leur assurer une nouvelle stabilité, puis elle reprendrait sa vie. Elle imaginait très bien l’un de ces jeunes mutants prendre la tête des opérations ensuite. Conrad était un peu trop sanguin. Mais Alex. Alex avait beaucoup de potentiel.

    Personne ne le lui avait encore demandé. Pourquoi maintenant ? Le nœud se trouvait juste là. Vous n’avez pas une idée qui vous vient ? Il est vrai que nous n’en avons pas encore parlé. Il y a eu le choc des attaques bien sûr. Mais, même là, elle aurait pu décider d’avoir un rôle moins fort. De rester en retrait, comme pendant la Grande Guerre. Alors, « pour quoi » maintenant, Hélianthème ? Dis-nous.

    " Parce que… je me dois d’essayer. Pendant sept siècles j’ai vu ce monde s’entredéchirer. Je vue des hommes commettre les pires atrocités. Malgré, tous mes efforts, le schéma se reproduit sans cesse. “ Une douleur sourde passa dans le fond de ses yeux. Une douleur que vous connaissez. " Et puis, Dryer a pris le pouvoir et j’ai perdu un fils. Mon fils aîné. Joachim. Il a été tué. Il travaillait avec les X-Men depuis des années. Il croyait en eux autant que je croyais en lui. “ Sveda alla essuyer la larme, qui glissa le long de sa joue droite, d’un revers de main. Même si elle avait consenti à renoncer à la vengeance, la peine n’était pas encore apaisée. La douleur était forte. À lui en crever le ventre. " Mes enfants… Ils sont toute ma vie. Ils sont la seule raison qui fait que je supporte cette éternité. Sans eux cette vie n’a pas de sens à mes yeux. Je ne veux pas partir, sans avoir essayé de réaliser son rêve. Son rêve et celui de sa sœur. Faire un monde meilleur. “

    Un sourire, plus mélancolique celui-ci, éclaira son doux visage. Pauvre petite Hélianthème, parfois, j’aurais presque pitié. Mais enfin sans ces affres, tu n’aurais pas été celle que tu es aujourd’hui, si forte… si combative. Ce sont les épreuves qui forment les héros. N’est-ce pas ce qu’on dit ?

    " Eh bien enchantée Andréas. Je m’appelle Sveda. Seulement, Sveda.“ Elle repoussa délicatement la soucoupe sur la table avant de lui poser la question qui venait naturellement après ça. " Vous ais-je convaincue ? “

    Agile, Kent s’enfonça un peu plus dans la banquette pour y reposer son dos. Ses mains atterrirent sur ses cuisses. Elle balançait tranquillement son pied. Fantôme parvenait à piquer sa curiosité. Il était auréolé l’un mystère qu’elle avait envie de découvrir. Il n’était pas courant, contrairement à ce que l’on pourrait croire ici, pour deux mutants de leur rang de se croiser ainsi. Qui sait, cette rencontre pouvait déboucher autant sur du négatif que sur du positif. Parions, sur la seconde option, non ?

    " Tout individu mué par de bonnes intentions est le bienvenue dans ce groupe. Même celui qui a des ennuis. Nous pourrions peut-être trouver une façon de nous rendre mutuellement service ? “

    Il ne serait pas le seul à se découvrir une âme de chevalier après avoir entendu le discours de Sveda. En parlant comme il le faisait, n'ouvrait-il pas une porte ? Le dicton dit bien : l’union fait la force. Alors Mr. de Vale, unissez-vous et demandez enfin un peu d'aide, car son ennemi est le vôtre. Il serait idiot de ne pas en profiter. Enfin, ce n'est bien sur que l'avis du conteur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme


Messages : 234
Date d'inscription : 10/09/2012
Identité : Andréas de Vale
Dons : Dématérialisation - Volonté apte à influencer celle des autres.

MessageSujet: Re: [CLOS] I always remind people of | Hélianthème Lun 13 Avr 2015, 17:40



Hélas, Hélianthème posait des questions qu'il ne fallait pas, on pouvait le dire. Fantôme tenait à conserver une part de silence sur certaines choses, bien qu'il puisse parfois se révéler extrêmement bavard. Bien sûr, les nouvelles questions d'Hélianthème étaient légitimes et logiques. Pour autant, elles n'étaient pas bienvenues : elles réveillaient en Andréas de la douleur, de la rancune, de la nostalgie et du chagrin. Un mélange peu positif et plutôt nocif, et qu'il ne valait mieux pas attiser, compte tenu que lui savait pertinemment qu'ils étaient dans deux camps opposés. Pour le moment, le moins il en dirait à ce sujet, mieux cela vaudrait. Et il tenait également à protéger sa famille. Même si Benedict n'était pas sans savoir qu'Asmodée avait disparu, et que lui était père, il tenait Dorian soigneusement éloigné de tout ce milieu. Les soldats d'Asmodée étaient pour cela bien utile. Il ne mettrait pas l'enfant en danger. Aussi, la lueur éclairante qui passa dans les yeux de la femme en face de lui, la mutante sans âge, et qui donna à son visage plus de décontraction – signifiant qu'ils se comprenaient à ce sujet – ne fut pour lui qu'une occasion d'avoir un sourire bref, et plus triste qu'autre chose.

Il ne savait pas s'il reverrait un jour Louise, en vérité. Et la bataille l'avait affecté, bien que physiquement il s'en soit beaucoup mieux sorti que d'autres.

« Je suis le père, » répondit-il sobrement. « Mais je ne veux pas vous informer davantage sur le reste, par protection. »

Pas contre vous, aurait-il pu préciser. Ce n'était pas un manque de confiance. Mais elle saurait bien assez vite, qu'ils avaient des ennemis communs, et que c'était cela dont il se méfiait davantage. Il apprécia que le sujet devienne ensuite plus léger. Plus à son avantage. Le sourire qu'il affichait redevenait léger, cordial. Charmeur, presque. Il était important pour lui que Sveda soit à l'aise. Il ignorait toutes les conquêtes qu'elle avait eues, et surtout il ignorait son lien avec Axel. Sans quoi, cela les aurait peut-être rapprochés. Cela serait découvert, un jour, peut-être.

« Pourquoi pas ? C'est une manière de devenir proche, comme une autre. »

Ça en disait au moins long sur comment il pouvait s'assurer de devenir familier à quelqu'un, du moins. C'était certes une tactique qu'il avait envisagé. La raison en serait sans doute mentionnée plus tard. Et puis ce n'était pas l'approche qu'il préférait, et pas que parce que son cœur était lié à celui d'Asmodée. (Comme Sveda, il avait eu d'autres compagnes au cours du temps, cependant.) Le reste du discours de la mutante le fit rire.

« Une prise temporaire de poste... je pense que vous vous êtes engagée dans bien plus longtemps que vous ne le pensez. Je ne sais pas combien de temps va durer cette guerre, mais la dernière a été longue. Ce ne sera pas si facile de retrouver quelqu'un d'autre. » La perche était tendue, ensuite, il devait l'admettre. Les traits de son visage ne changèrent pas, cependant, une sourde détermination s'était installée dans ses yeux. « Ajoutez-moi à votre liste, on ne sait jamais. »

Un nouveau sourire.
Au moins cela était dit. Après tout, il avait un réseau lentement accumulé au cours des années, et nul ne pouvait nier qu'il avait un jour rêvé d'un clan à lui, sous forme de famille ou non, que ce soit en des temps où il virait assez mégalomane et dominateur, ou des périodes plus calmes et réfléchis. Changer le monde – c'était un idéal auquel il n'avait jamais totalement renoncé. C'était pourquoi il disait cela. Et cela montrait également à Sveda, qu'il n'était pas opposé à rejoindre ce camp. Quitter les Ombres, cependant, serait une autre paire de manches.

Mais encore une fois, il lui accordait surtout son attention, pour l'instant. Les raisons des gens, ce fameux pour quoi ils faisaient des choses, l'intéressaient plus que tout. C'était uniquement à cela qu'on pouvait savoir si on pouvait se permettre de compter sur quelqu'un ou non. Si l'autre était fiable. Même l'enfer est pavé de bonnes intentions. Et les paroles prononcées par Sveda étaient valables, et sincères, à ses yeux. Se doutait-il de quelque chose comme ça ? Peut-être. Il était lui aussi familier avec cette lassitude écoeurante et longue, qui survenait au cours des siècles et qui menait de moins en moins à poser sur le monde un regard sans haine. Et surtout, cette même douleur de perdre quelqu'un de sa famille. A nouveau, c'était un écho, une corde familière, qui semblait tirer le cœur de Fantôme, alors qu'il s'évertuait à rester aussi impassible que possible. Mais la douleur était aussi là, bien présente, dans la crispation de sa main posée sur la table, aussi réelle que l'ombre de la douleur dans les prunelles limpides, assombries, de la mutante. La larme, particulièrement, attira son attention, même si elle fut vite essuyée. C'était là une preuve d'humanité, du moins. On ne pouvait dire qu'il y avait la même chose chez tous les mutants.

« Je suis désolé pour votre fils, »
furent les seuls mots qui sortirent de sa bouche, sincères, pesants et sourds, pendant un instant.

Ainsi elle avait plusieurs enfants. Mais lui faisait-elle confiance, ou parlait-elle aussi aisément de sa vie, à n'importe qui ? Une autre chose à élucider. Mais la deuxième solution ne l'aurait pas étonné, en vérité. Cela semblait coller avec le personnage. Cela collait à l'idée qu'il s'en faisait, en tout cas, et au souvenir qui lui remuait dans la tête.

« La vie devrait avoir un sens pour vous seule. Il n'y a que comme ça qu'on peut vivre, même si les fantômes des morts nous font aussi avancer. Ils nous crient toujours d'avancer. »

Ils parlaient dans la tête des gens, également, parfois. L'idéal se rejoignait entre ces deux personnes assises autour d'une table anonyme, qui avait accueilli des milliers de gens aussi, avant eux, et peut-être autant de confessions étranges. Mais il comprenait, et son regard l'indiquait clairement.

« Je suppose qu'on a tous deux le même but, »
finit-il par presque murmurer. « Et je suis convaincu, oui. »

Pour les raisons qu'elle pensait, et pour d'autres. L'atmosphère retrouva un semblant de sérénité, alors que Sveda se rasseyait, plus tranquille, après cet instant d'émotion. Andréas se demanda comment ils ne pouvaient s'être jamais croisés auparavant. Mais quand il y avait autant de personnes existantes sur Terre, comment s'en étonner ? Et puis le hasard faisait autant se rencontrer, que ne pas se rencontrer. Il y avait une forme d'absence qui existait également dans le monde. Chevalier, il l'était déjà en temps normal, du moins avec certaines personnes ; un imbécile aussi, par ailleurs. Il n'avait pas toujours besoin de quelqu'un pour cela. Tout dépendait des personnes en face. Fantôme se redressa, plus sérieux, l'air cordial ayant quelque peu quitté son visage. Pour autant, il n'était pas agressif.

« Me joindre aux X-Men est une idée que j'ai depuis un moment. Seulement, elle sera à certaines conditions. Et je ne changerai jamais d'avis dessus. La première, c'est de veiller à la sécurité de mon enfant, et si cela signifie que vous ne saurez jamais qui il est, à moins de mon décès, cela en sera ainsi. » Une pause. Andréas n'avait pas eu beaucoup de fils connus, en vérité. « La deuxième, c'est que celui qui est le leader des Ombres, je le tuerai de mes mains. Une vieille dette à régler. Ensuite, mes méthodes sont loin d'être toujours celles que prônent les X-Men, mais je ne les changerai pas non plus. »

Il hésita, à cet instant. Il hésita honnêtement, l'esprit traversé d'un certain doute, se demandant comment amener la suite. Mais il n'était pas un enfant de choeur, et en vérité, sa situation actuelle n'était-elle pas celle qui permettait de mieux faire accepter ses conditions ? Il avait quelque chose à échanger contre cela, du moins. Et s'il avait tort de faire confiance – une voix intérieure, presque semblable au murmure du fantôme d'un mort, lui soufflait que non – sa maîtrise de l'esprit des autres ne serait pas inutile. Il aurait juste aimé avoir un moyen de tenir Sveda, avant cela.

« Enfin, cela implique de vous servir de moi, comme d'une bombe à retardement, et d'ensuite accueillir quelqu'un dont les Ombres voudront la tête. Est-ce clair pour vous ? »

Oh, et si les X-Men, d'une façon ou d'une autre, le trahissaient lui, pas de doute qu'il en livrerait sans états d'âme, ou presque. C'était là l'inconvénient d'avoir quelqu'un qui s'apprêtait à faire double-jeu, certes pour racheter certaines choses, se rapprocher d'un idéal, quelqu'un de plus noir que blanc. Et qui se dirigeait là où ça l'arrangeait. Avec, toujours, du sang sur les mains.


_________________
Sinners take me down while you're laughing in my face. Cast your judgement then forget me and walk away. Don't look in the mirror you might see you’re so guilty just like me. I had the shit till it all got smoked, I kept the promise till the vow got broke, I stood on the banks till the river rose up
, I saw the bride in her wedding gown - I was in the house when the house burned down.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t913-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t123-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t202-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t202-fantome




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] I always remind people of | Hélianthème Mer 22 Avr 2015, 20:21


    " L’une des plus charmantes manière oui. Cependant, je dois vous avertir que j’ai le cœur pris. “

    Et là Axel doit se pavaner dans son coin. Es-tu fier Nur, d’avoir un gage sur l’un des plus grands cœurs immortels ? Nous ne pouvons pas encore être sûrs que le déclic se soit produit dans ce crâne. Pourtant, vous qui avez été témoin… vous êtes d’accord ? Le moment d’ouvrir les yeux allait arriver tôt ou tard maintenant.

    " Justement, c’est à nous de faire en sorte que ce combat soit court et définitif. “ Un rien d’espièglerie passa sur les traits d’Hélianthème. " Tiens, êtes-vous donc un « vieux routard mégalo » ? “

    C’était de belle guerre. Il l’avait cherché. Ce n’est qu’une façon de plaisanter. Une façon de détendre l’atmosphère et aussi montrer qu’Hélianthème écoutait et étendait Fantôme. Elle avait l’intuition qu’il était honnête et sérieux. Une part de lui désirait croire en la philosophie défendue par le professeur Xavier et ses héritiers. Il y a donc plus de bienfaiteurs qu’on pourrait le penser dans cette cité contemporaine.

    Sveda eu après un pauvre sourire.

    " Merci… “ Ses yeux bleus intensifiés par la douleur détaillèrent les traits du noble, avec acuité. Son empathie naturelle l’encouragea à lui retourner la question tout en douceur. Ils leur fallait apprendre à se connaître. " Qui était-ce pour vous ? “

    La réflexion suivante du mutant poussa néanmoins la belle dame à le fuir du regard. Elle ne pouvait répondre positivement, à cet homme, car jamais elle n’avait appris à vivre que pour elle. Bien avant de devenir mère, ou même compagne, enfant déjà, elle vivait pour d’autres. Tel était son caractère et elle ne pouvait s’en défendre. Vivre pour elle était bien trop effrayant, pour Sveda. Il lui aurait fallu croiser le chemin de quelqu’un capable de le lui enseigner. Ou peut-être en était-ce fait, sans qu’elle le sache encore… Votre avis cher ami ?

    " Certaines quêtes prennent plus de temps que d’autres. “

    Puis, ils abordèrent le cœur, la raison, pour laquelle Andréas avait provoqué cette rencontre clandestine. C’était donc « ça » l’idée qu’il avait derrière la tête : devenir un agent double. Hélianthème se redressa pour écouter les conditions de Fantôme avec la plus grande attention. Elle ne le stoppa pas, ne fit aucun commentaire et demeura impénétrable avant qu’il n’ait tout énoncé. Elle repensait aux conseils que lui avait donnés Absalon, la nuit après l’attaque. A ceux de Sevastian le lendemain aussi.

    Une décision loin d’être évidente à prendre quand on savait à qui l’on se frottait. Pour l’heure, Sveda n’avait eu aucune nouvelle des Initiés. Elle n’avait pour soutien que les X-Men rescapés et quelques recrues dernièrement arrivées. Ils n’étaient pas assez. Ils étaient faibles.

    " Nous sommes tous sur la liste noir d’Ambrosio à présent. Ce n’est pas ce qui m’inquiète. “ Ce qui l’inquiétait était encore plus basique. " Je reconnais chez vous l’ardeur de la vengeance. Je connais très bien ce sentiment et ce qu’il peut nous pousser à faire. Je ne nie pas qu’il puisse nous amener à nous dépasser, dans certaines conditions. Mais, il rend aussi très égocentrique et très égoïste. Êtes-vous certain de pouvoir le contrôler le temps venu afin préserver ce groupe ? “

    Une bombe à retardement, c’était bien joli, mais pas franchement le style de la maison non plus. Hélianthème raisonnait avant tout en protectrice et non en attaquante. C’était sa force et l’un des atouts de l’avoir mise à ce poste de responsabilité.

    " Par ailleurs, comme dans tout partenariat, les deux parties ont droit de citer, voici mes conditions : Personne au sein du groupe ne devra savoir en quoi consiste votre mission. Aux yeux de tous, vous serez un simple X-Man. J’accepte de ne pas connaître l’identité de votre fils, mais je tiens à ce que vous laissiez à mon intention ces informations quelque part, afin que je puisse m’assurer de sa sécurité, s’il vous arrive quelque-chose. Quelle que soit votre détermination, je refuse que vous preniez des risques inconsidérés, et je veux être informée de votre stratégie et de ses évolutions. Il va de soi que vous ne devez mettre la vie d'aucuns de vos confrères en danger pour atteindre l’objectif. “

    L’évidence même… quoique, on sait tous qu’elle allait sous peu taper sur les doigts d’un certain Capitaine Powell pour avoir agi en fou furieux sur le terrain. Sveda ne plaisantait pas. Elle n’aurait aucun problème à montrer les dents quelque soit le pedigree et le pouvoir de tous ces hommes. Mais, ils pouvaient lui être utiles. Particulièrement, ce charmant espion. Grâce à lui, elle allait peut-être avoir enfin une réponse à l’une de ses grandes questions.

    " Pour finir, ce n’est pas une condition, mais une requête… j’aimerai que vous retrouviez la trace de l’une des batailles des Grandes Guerres dans leurs archives. Je veux savoir qui a tué Joachim. “

    Et oui, elle savait que ce n’était pas Stannislas, mais à part ça ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme


Messages : 234
Date d'inscription : 10/09/2012
Identité : Andréas de Vale
Dons : Dématérialisation - Volonté apte à influencer celle des autres.

MessageSujet: Re: [CLOS] I always remind people of | Hélianthème Lun 27 Avr 2015, 20:20



Ah, si Fantôme savait que le cœur d'Hélianthème était pris par Axel...si Hélianthème savait qu'Axel devait une vie à Andréas. Ma foi, le monde est petit chez les mutants, ou il joue avec une douce ironie, tout simplement. Même les mutants ne se connaissant pas, avaient des liens indirects entre eux. Comme quoi... Il eut juste un sourire à la réponse catégorique d'Hélianthème.

« Ne vous en faites pas. »

Il appréciait d'entendre la détermination de la mutante, qui ne se laissait nullement impressionner par les paroles de Fantôme ou ses énigmes. Au contraire, elle trouva bien vite le moyen de lui rendre la monnaie de sa pièce, le tout accompagné d'un sourire espiègle qui aurait pu être familier, mille cinq cents ans plutôt. Et puis oui, il l'avait bien cherché. D'ailleurs, il eut un rire, franc, plus détendu. Il leva brièvement les mains, comme pour signifier qu'il n'y était pour rien, ou qu'il plaidait coupable. Le tout, toujours dans la même atmosphère détendue.

« Oui, je l'étais. En tout cas, si je pouvais vivre sans avoir à me soucier des problèmes mutants, je le ferai. »

C'était sincère, même s'il ne s'attardait pas trop. Elle n'avait pas à savoir tout de son passé, particulièrement les passages sombres. C'était quelque chose qu'elle découvrirait avec le temps, seul. Malgré tout, il restait assez humaniste, c'était vrai. Comme quoi l'espoir n'était jamais vraiment perdu. Il ne s'attendait pas à la question suivante, mais la douleur passagère était là, bien réelle pour ces deux êtres abîmés et fatigués par le temps qui s'écoulait de manière aussi inlassable, les enfonçant un peu plus chaque jour. Des dinosaures qui s'acharnaient à vivre. Jusqu'à quand ? Il croisa le regard fissuré, clair et lumineux, de Sveda, et les mots sortirent de sa bouche sans qu'il ait vraiment réfléchi. Mais après tout, cela demeurait la vérité.

« Des années de vie, des amis, des possibles enfants. Ma femme. On voulait détruire les Ombres de l'intérieur, ensemble. »


C'était tout ce que les Invisibles, puis les Ombres, lui avaient pris. Et c'était bien assez. Largement assez. Sans parler de ce temps passé sous terre pour le bon plaisir de Benedict et Asmodée. Andréas vit toutefois bien que la suite la mettait mal à l'aise, puisqu'elle détournait la tête, elle qui avait été jusque-là si franche et si directe. Il en eut un sourire et un air un peu doux, nullement méprisant ou hautain, simplement sympathique, voire peut-être un peu protecteur, fraternel. Lui, il avait été bien obligé d'apprendre à vivre pour lui seul, depuis cette éternité qu'il vivait. Sa famille était morte tôt, il s'était retrouvé seul, avec ses seuls désirs, ses idéaux, son immortalité à supporter. Alors oui, il en avait appris, même si cela ne signifiait pas moins qu'il pouvait trébucher de temps à autre. Peut-être pouvait-il être un professeur pour elle, à ce niveau, certes. Ce ne serait pas la première fois qu'il endosserait le rôle de mentor ou de guide, comme pour avec Faces.

« Parce qu'elles reposent sur des socles permanents et mettent toute une vie à se construire. En perpétuel mouvement. »

Puis le plus sérieux vint, dans cette discussion. Ils n'auraient pu y échapper, et Fantôme ne l'aurait pas laissée repartir sans ça. Alors qu'ils parlaient, il observait ses réactions, supposant que cela était bon signe qu'elle l'écoutât avec autant d'attention et sans interruption. Il aurait pu fouiner à la surface de son esprit, pour savoir directement ce qu'elle en pensait, mais cela avait quelque chose de discourtois, maintenant que la conversation était ainsi engagée. Aussi se contenta-t-il simplement de ce que ses sens physiques lui disaient, pour une fois. On ne pouvait pas jouer au malin indéfiniment. Il espérait seulement réussir à la convaincre. Pour l'instant, cela semblait toutefois plutôt bien parti. Il était plutôt rare que Fantôme tienne autant à quelque chose en particulier, mais ça, il y comptait, et peut-être angoissait-il un peu, en dépit de son air cordial et calme.

« Oh, Benedict a toujours eu son lot d'ennemis, oui. » Il ne pouvait que le confirmer, après l'avoir fréquenté pendant si longtemps. Incroyable qu'ils ne se soient pas encore entre-tués. Mais si Fantôme était sanguin, par moments, Ambrosio évoquait davantage un serpent ou un fauve. Il haussa un sourcil, à la remarque de Sveda. « Vous vous préoccupez de la vengeance ? Ce sentiment-là est mon affaire. Il est justifié depuis des décennies. Je ne serai peut-être plus vivant aujourd'hui, si je ne l'avais eu. Mais si cela peut vous rassurer, je veillerai à ce que ses conséquences n'atteignent aucun X-Man. Et puis, je n'ai pas que la vengeance. Les idées des X-Men, je les rejoins aussi. »

Égoïste, il l'était parfois un peu, il fallait bien l'admettre. Pour autant, il ne renoncerait pas à ce désir qui lui brûlait les entrailles et le cœur. Peut-être avait-il vécu trop longtemps avec, pour pouvoir l'oublier, bien qu'il ait eu ses havres de paix, lui aussi, des moments où ça ne comptait plus. Mais le jour où Benedict mourrait, peut-être qu'une part de Fantôme se détruirait en même temps. C'était ainsi qu'on reconnaissait les ennemis jurés. Mais il pouvait respecter le souhait de sûreté, de sécurité, que tout chef pouvait avoir envers son groupe. Ce fut ensuite au tour d'Andréas d'écouter attentivement les conditions de la leader des X-Men. Autant de choses, qu'il pouvait accepter plutôt bien. Et en vérité, il aurait clairement eu des doutes, si elle n'avait pas insisté certaines choses. Mais Hélianthème réagissait de manière assez similaire à ce qu'il avait prévu, pour l'instant. Il ne put retenir une légère grimace, cependant, quand elle parla d'éviter de risques inconsidérés et de lui tenir des comptes rendus. Ce n'était pas trop son genre à lui, en vérité. Pour autant, il pouvait essayer de s'y tenir. Rien que ce qu'il se passerait avec le dragon, des jours plus tard, faisait partie des risques à éviter. Comme quoi...

« Ça me va. Je passerai pour un simple mutant, et je vous laisserai des informations pour retrouver mon fils, en lieu sûr. Je peux...veiller à vous dire ce que je prévois. Par contre, ma vie m'appartient, alors, je peux éviter de prendre des risques, mais ils sont parfois nécessaires. Et je ne mettrai pas vos X-Men en danger. »

En vérité, moins il mêlait de gens à ses histoires, mieux c'était. Fantôme avait malgré tout un instinct protecteur, même si des fois il n'hésitait pas à ce que certains se salissent les mains avec lui. Mais il veillait en général à ne pas entraîner de personnes qui n'avaient rien à voir avec ses histoires, parce que c'était ainsi que ça fonctionnait. C'était juste. Il n'aimait pas que des innocents payent pour d'autres.

La dernière remarque le prit au dépourvu, cette fois. Il quitta son air conciliant pour afficher une certaine concentration et réflexion, alors qu'il se redressait sur son siège. L'envie d'une cigarette commençait à le hanter, mais il la retenait pour l'instant. Il évoquait ses souvenirs, pour savoir si ce nom lui parlait davantage que lorsqu'elle l'avait mentionné tout à l'heure. En vain.

« Votre fils aîné... »
articula-t-il doucement. « Quand était-ce, le savez-vous ? En quelle année ? Il a été simplement porté disparu ? »

Il devrait pouvoir avoir accès aux archives des Ombres sans trop de souci. Même si Benedict ne l'appréciait pas, on ne pouvait lui refuser le droit de tout membre des Ombres. Toutefois, une question le taraudait également.

« Vous êtes en contact avec les Initiés ? »



_________________
Sinners take me down while you're laughing in my face. Cast your judgement then forget me and walk away. Don't look in the mirror you might see you’re so guilty just like me. I had the shit till it all got smoked, I kept the promise till the vow got broke, I stood on the banks till the river rose up
, I saw the bride in her wedding gown - I was in the house when the house burned down.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t913-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t123-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t202-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t202-fantome




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] I always remind people of | Hélianthème Ven 01 Mai 2015, 21:27


    Le souvenir d’Asmodée flotta dans l’air. Hélianthème possédait un lien indirect avec elle, puisqu’avec Ao, elles étaient les trois immortelles qui avaient eu à charge l’éducation de trois sœurs mutantes, au pouvoir très spécial. Miko, était le prénom de celle dont elle avait elle-même la responsabilité, depuis des décennies. D’ailleurs, cela faisait un petit moment qu’elle n’en avait pas eu des nouvelles. Il lui en faudrait. En attendant, elle compatissait silencieusement avec son confrère de lutte. Sa voix se fit très douce pour lui poser la question.

    " Puis-je savoir, qui elle est ? Votre femme ? “

    Ils dérivèrent sur le thème de la Quête. Sveda était en effet trop honnête, pour dissimuler son échec personnel. En 7 siècles pleins, elle n’avait pas réussi à accomplir ce que certains font en moins d’une vie humaine. Pour sa défense, elle ne s’était pas attachée aux personnes les plus faciles à appréhender ou bien à suivre. Cependant, vous êtes témoins, une évolution est apparue il y a peu. La fin heureuse n’était pas aussi inaccessible que le promettait le début de son Histoire. Enfin, c’est ce qu’elle espérait inconsciemment.

    " C’est à peu prés ça, oui. “

    Bon, Fantôme sembla avoir la réaction appropriée. Il avait dit les mots qu’Hélianthème voulait entendre. Elle était disposée à ce qu’il soit un électron libre, tant que cela ne mettait pas en jeu l’équilibre du groupe. Andréas s’en doutait bien, il était devant un chef. Les chefs pensent toujours plus grand qu’à l’échelle d’un individu, c’est là ce que l’on attend d’eux, leur rôle.

    " Bien, donc vous et moi, sommes d’accords sur le plus important. “

    Le prénom de Joachim arriva dans la conversation. Sveda attendait depuis longtemps une occasion pareille. Même si elle ne voulait plus (ou en tout cas s’en persuade-t-elle.) se venger, elle voulait savoir. Toute mère voudrait connaître le nom du meurtrier de son enfant. C’était une chose naturelle. La seule façon de réellement commencer à faire le deuil. Et débrancher la machine, dans leur cas… hein Hélianthème. Il va de soi qu’elle pouvait donner toutes les précisions utiles à son nouvel espion. Elle s’était tant de fois répété, ces dates, ces lieux, ces noms. Une litanie bien morbide vous en conviendrez avec moi ?

    " Oui je le sais, c’était en octobre 2020, aux débuts des batailles en Europe. Il n’a pas été porté disparu. J’ai moi-même fait rapatrier son corps en Russie. Quelqu’un s’est servi de l’une des 7 armes tueuses d’Immortels pour le blesser à mort. “ Oui enfin, « à mort », est-ce qu’il n’est pas en train de geler dans ton labo soviétique en ce moment même. " Je veux savoir qui a porté le coup. Je crois que c’est un Ombre. “

    Ah… les Initiés, nous y voilà. C’était donc ça qui te trottait dans la tête depuis le début, Fantôme. Qui donc veux-tu poursuivre ?

    " Oui.“ Ses yeux se plongèrent dans les siens. " Pourquoi ? “

    La confiance n’excluait pas la prudence, d’autant moins avec un immortel prêt à faire les agents doubles. Sveda n’entrerait pas dans les détails avant de connaître les intentions de son interlocuteur. D’une part, parce qu’elle voulait protéger ses futurs alliés, d’autre part parce qu’elle savait que Benedict avait des moyens efficaces de voler ce genre d’information. La Guerre rendait suspicieux.


_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme


Messages : 234
Date d'inscription : 10/09/2012
Identité : Andréas de Vale
Dons : Dématérialisation - Volonté apte à influencer celle des autres.

MessageSujet: Re: [CLOS] I always remind people of | Hélianthème Sam 09 Mai 2015, 22:25



Louise... quand Fantôme repensait à elle, il lui semblait que le même étau invisible, corporel, comme une main ou un filet, étreignait son cœur pour le comprimer et le rendre douloureux. Le plissant, le pétrissant avec douleur, et cela faisait un mal de chien. Bien sûr, il y avait eu des périodes où il vivait sans elle, pour autant, cette mélancolie, cette souffrance étaient toujours là. Un peu comme Axel et Sveda, sans doute. Toujours ils se séparaient, mais ils se retrouvaient aussi toujours. Seulement, il ignorait quand sa femme déciderait de sortir du sommeil. Si elle le faisait un jour. Et dans quel état serait-elle, et si elle ne voyait jamais son fils, s'endormant pour un siècle ? Cela aussi lui faisait indéniablement mal. La douleur sourde dans ses yeux ne s'estompa pas, quand Hélianthème lui posa une question, doucement.

« Asmodée, »
finit-il par dire, avec une certaine difficulté. « Connue sous le nom de Louise de Vale, également... »

Il en avait parlé, tant pis. De toute manière, il tiendrait cette mutante à l'oeil. Et pour l'instant, sa femme n'était pas près de revenir. Il était à nouveau dans ses périodes d'errance personnelle où il se perdait en chemin, se cherchait, tout en sachant parfaitement ce qu'il voulait. Il pensait qu'il vivrait aussi longtemps qu'il le voudrait, de son côté, son pouvoir le lui permettait : aussi ne perdait-il que rarement espoir dans l'infini de sa vie, dans cette éternité, mais nul doute qu'il trouvait parfois cela bien long.

Le problème dans cette situation, était que Fantôme pensait également à l'échelle d'un chef. Un peu grandiloquent, sans doute, mais il le faisait. Et c'était pourquoi il songeait davantage en forme de fin que de moyens, et qu'il n'hésitait pas à se salir les mains, ou se servir de ce qui lui était offert au passage...pas pour rien non plus qu'il avait créé son réseau au fil des siècles. On pouvait en effet penser plus grand que seulement soi, mais de différentes manières. Pas sûr que la sienne et celle d'Hélianthème allaient s'accorder. Mais ils étaient en effet tous deux positifs sur le plus important. Les subtilités, après, ça faisait le goût des choses, n'est-ce pas ?

Il écouta bien attentivement chaque détail que lui donnait la mutante. Octobre 2020, débuts des batailles européennes, corps ramené en Russie, arme tueuse d'Immortels – un sujet à creuser. Et donc, elle songeait que ce serait une Ombre. A cette époque-là, elles étaient plus nombreuses que maintenant. Et d'autres avaient changé de camp depuis. Comme lui.

« Vous êtes consciente qu'il y a des chances que son assassin ait lui-même été tué, depuis ? Mais je ferai ce que je peux, pour vous donner ces informations. » Il ne voulait pas qu'elle soit déçue, car pour sa part, il pensait probablement que c'était également le souhait de vengeance qui l'animait, même si elle ne voulait pas se l'avouer. On ne touchait pas à sa famille impunément. La revanche était parfois ce qui faisait maintenir en vie, ou en tout cas alimentait le brasier de la vitalité.

A vrai dire, Fantôme ne portait qu'une relative attention aux Initiés. S'il était intrigué par leur chef, Zexion, et notamment le culte de R'hollr – lui qui ne croyait qu'en l'athéisme, mais s'intéressait à toutes les spiritualités – il n'avait jamais tenté de les approcher jusqu'à maintenant. A part pour le compte des Ombres. Mais s'il changeait de camp, c'était une force avec laquelle il fallait composer. Et il était temps de savoir si elle était prête à lutter contre les Ombres, ou pas. L'attaque de l'Eglise du Crépuscule avait considérablement diminué leurs forces, il y avait lui-même oeuvré. Ce qu'il omettrait de dire à Sveda. Il n'avait pas non plus oublié l'homme qui avait failli tuer Benedict à sa place. Bref, il était plus curieux, depuis, tout en sachant que si on le reconnaissait, on ne risquait guère de le considérer comme un ami.

« Vous êtes une X-Men qui n'a pas peur que je fasse partie des Ombres, soit. Mais les Initiés ? Pas sûr qu'ils m'apprécient. Alors j'aimerais savoir la position que vous entretenez avec eux. Il y en a qui m'ont vu et qui ne sauront pas que je suis un agent double, selon vos propres spécifications. Et ils ont essayé de frapper les Ombres, je le sais. Il y a eu des dégâts, mais ensuite ? Sont-ils vraiment prêts, ou la dernière attaque les a-t-elle complètement décimés ? »

Une autre question lui venait à l'esprit, secondaire certes, mais il aurait aimé savoir – d'autant que cela donnerait si besoin à Sveda, un alibi supplémentaire pour montrer sa bonne foi.

« Cure fait toujours partie de vos rangs ? Je l'ai perdu de vue il y a des années, pendant la Guerre. »


_________________
Sinners take me down while you're laughing in my face. Cast your judgement then forget me and walk away. Don't look in the mirror you might see you’re so guilty just like me. I had the shit till it all got smoked, I kept the promise till the vow got broke, I stood on the banks till the river rose up
, I saw the bride in her wedding gown - I was in the house when the house burned down.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t913-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t123-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t202-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t202-fantome




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] I always remind people of | Hélianthème Lun 11 Mai 2015, 19:16


    Oh, ça oui, crois-moi bien De Val. Hélianthème avait très bien conscience que ces recherches n’aboutirait peut-être pas. Mais, était-ce une raison suffisante pour ne rien faire ? La réussite n’était pas ce qui était le plus important dans certains cas. En pensant à ces enquêtes de longue haleine, Sveda songea furtivement à notre ami l’archéologue. Dante aussi avait commencé une quête compliqué de son côté… Une quête tout aussi importante pour elle. Elle espérait avoir bientôt des nouvelles. Autant sur lui que sur ce passé après lequel ils s’étaient mis en chasse tous les deux.

    " J’en suis consciente, oui. Mais j’ai besoin de savoir ce qui s’est passé. Vous comprenez ? "

    Sveda observa attentivement Andréas. Elle bu la fin de son café tout en pesant la réponse qu’il venait de lui donner. Depuis quelques jours, elle réfléchissait activement au moyen d’avoir une opposition de poids face aux Ombres. Adepte de l’union en générale, elle se portait naturellement vers l’idée d’alliance et de regroupement. Or à New-York, il n’y avait qu’un seul autre collectif de mutant assez structuré pour ça : les Initiés.

    Plusieurs personnes lui avaient déjà donné un avis sur ce sujet. Ses enfants bien sûr, Elias était plus sceptique que sa sœur. James. Sevastian. Davos. Ils avaient eu tous sensiblement la même réaction. Hélianthème n’avait aucune confiance envers Viktor. Mais les jumeaux lui faisaient une meilleure impression. Connaître mieux Caleb avait probablement joué dans l’opinion qu’elle se faisait de Zexion. Bref, la piste était de plus en plus claire.

    " Pour le moment, je ne sais pas grand-chose sur leur état. Je suis en contact avec leur bras droit, qui est un ami, mais il est momentanément en dehors de l’activité du groupe. Tout laisse à penser que le groupe est en train de se reconstruire, comme nous le faisons de notre côté. " Les doigts de la belle se croisèrent autour de la tasse vide. " Je vais bientôt entrer en contact avec Zexion pour lui proposer de former une nouvelle collaboration. Séparés nous n’aurons aucune chance d’éviter que New-York soit assiégée par le conflit. Mais ensemble, la victoire pourrait être rapide. "

    Carmine, l’un de ces septiques que Sveda aurait à convaincre… Un quadragénaire sympathique ! Il faisait partie de ces hommes sur qui Hélianthème pouvait compter. D’ailleurs, elle le faisait. Elle n’hésitait pas à solliciter ceux qui étaient dans l’équipe depuis le début. Régulièrement, ils l’aidaient à comprendre le pourquoi de certaines choses.

    " Il n’a pas bougé non. Et heureusement pour nous ! C’est un membre pilier du groupe. Il sera probablement heureux de vous revoir donc ? Je vais de toute façon vous donner l’adresse de notre QG temporaire. " En disant cela, Sveda attrapa un calepin dans son sac à main. Elle en arracha vivement la première feuille vierge et écrit rapidement plusieurs informations pratiques. " Je vous met également mes coordonnées personnelles. J’essaye d’être la plus réactive possible. Donc n’hésitez pas à me solliciter. "

    Eh hop la feuille glissa jusqu’au mutant et la belle rangea ses affaires avec un sourire. Elle paraissait plutôt contente, de ce qui était sur le point de se mettre en place. Leur arrangement à l’air solide. Maintenant, j’attends de voir ce que cela va donner. Dans les faits ! Ce serait au moins un point positif, après avoir perdus tant de personnes innocentes, l’union. Personne n’y avait cru. Pourtant, regardez. En quelques semaines à peine, Hélianthème avait avec elle, anciens, nouveaux, et même bicolore ! Et tout ça, sans mariage arrangé ! Si ce n’est pas beau ?

    " Laissons-nous le temps de nous organiser. Je reprendrais contact avec vous le moment venu. Entendu ? "

    Une affaire rondement menée Kent ! Mais il ne faut pas traîner. Il y a encore le rendez-vous avec le banquier. L’aménagement des caves du motel. Les dossiers des patients à mettre à jour… encore une bonne nuit en perspective avec tout ça. Dommage que personne ne soit disponible pour t’aider à te détendre, une fois tous tes devoirs faits. Allez, payes donc ce café et debout !


_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme


Messages : 234
Date d'inscription : 10/09/2012
Identité : Andréas de Vale
Dons : Dématérialisation - Volonté apte à influencer celle des autres.

MessageSujet: Re: [CLOS] I always remind people of | Hélianthème Ven 15 Mai 2015, 23:37


Ce n'était pas une raison suffisante. Après tout, Fantôme pourchassait Benedict depuis assez longtemps pour qu'on le déclare fou, à être obsédé à ce point par cet homme – qui avait cependant gâché une petite partie de sa vie, mine de rien. Et puis, il y avait eu d'autres personnes, ou d'autres quêtes, qui l'avaient assez hanté pendant des années, pour qu'il comprenne parfaitement ce que ressentait Sveda. Le désir de vengeance, la quête de vérité, l'envie de savoir, surtout, malgré tout, et ce quelle que soit la réponse. Ils partageaient le même avis là-dessus, même si le reste n'était pas forcément identique, loin de là. Très loin de là...

« Je comprends bien plus que vous ne pensez. »
se contenta-t-il de répondre, son regard sombre planté dans le sien. Après tout, ils n'avaient cessé de se dévisager, chacun jugeant l'autre au moindre geste, à la moindre expression dans les prunelles, à l'intonation de la voix. Ça ne cesserait peut-être pas tout de suite.

Lui aussi aurait été adepte de l'union, plus ou moins selon les époques. Il aimait faire cavalier seul, même si cela signifiait aussi avoir un réseau dont il pouvait se servir à loisir. Mais contre les Ombres, il savait qu'on ne pouvait y arriver seul, pas complètement, en tout cas. C'était pourquoi, depuis la disparition d'Asmodée, il avait envisagé de se tourner vers les X-Men, et pourquoi pas, les Initiés....même si ceux-ci devaient avoir une belle dent contre lui, après l'attaque. Sans parler de Wyrm par la suite. Il ne se faisait pas vraiment des amis.

« Leur bras droit, »
répéta Fantôme, lentement.

Le bras droit, alias le pirate des glaces qu'il avait eu l'honneur d'assommer alors qu'il était en train de congeler Benedict ? Encore quelque chose qui ne jouait pas en sa faveur, encore quelqu'un avec qui il n'allait pas s'entendre. Il était habitué, en même temps. Mais si Hélianthème savait... Il ne put retenir un sourire moqueur, même si cela pouvait éveiller l'intérêt de la mutante sur un point qu'il ne fallait pas. La vie était ironique, voilà ce qu'il se plaisait à penser. Au moins, ce type – Seaworth, si sa mémoire était bonne – était en-dehors du groupe. Pour quelle raison ? Pouvait-il se permettre de le demander ? Pourquoi pas, après tout. Davantage même, si c'était sa faute...il n'avait pourtant pas assommé bien fort. Il aurait pu faire pire. Bien pire.

« S'il est son second, pourquoi est-il en-dehors du groupe ?... » Il resta silencieux, pendant un instant, quand elle mentionna Zexion. Il n'avait encore jamais rencontré cet homme. Il n'était pas certain que telle entrevue soit positive, s'ils s'entendraient ou non. D'après Benedict, ce type ressemblait à un mur. Fantôme n'aimait guère ça, soit il les faisait s'écrouler, soit il les traversait. « Je vois. On m'a dit qu'il était du genre revêche. Vous êtes sûre qu'il acceptera ? Même si c'est effectivement votre meilleure chance. »

Il n'était pas encore au point de dire « notre » mais il ne fallait pas douter de sa sincérité pour autant. Il avait déjà pris suffisamment de risques en venant ici et lui parlant à cœur ouvert sur certains points, après tout. Et elle aussi, s'était dévoilée plus qu'il ne l'aurait pensé. Ne lui avait-on jamais dit que c'était dangereux ? Bien qu'il ne doutât point qu'elle fut capable de lui infliger du mal. Il se demanda, pendant un instant, à quoi ressemblerait l'esprit de cette femme. Aurait-elle suffisamment de volonté pour le contrer, s'il essayait de lui donner un ordre ? Se lirait-elle comme un livre ouvert ou lui renverrait-il une gifle mentale aussi puissante qu'une tempête de sable ? Et surtout, aurait-elle un esprit aussi empli de lumière que celui de sa sœur décédée ? Le regard de Fantôme se faisait plus songeur, alors qu'il observait les traits de la mutante, le regard limpide, la chevelure blonde. Cette radiance intérieure qu'il n'avait recroisé que chez peu de gens. Même Louise n'était pas quelqu'un qui possédait ce genre de clarté propre. Comme une lumière en paix avec soi-même, une pure transfiguration d'un cœur pur.

Andréas fut tiré de ses pensées quand elle reprit la parole, parlant de Cure. Pourtant, c'était bien lui qui avait posé la question, à la base... Il essaya de sourire, de nouveau, mais le cœur n'y était plus comme quelques minutes auparavant. Il était sûr de ce qu'il faisait, pour autant, il n'ignorait pas que c'était comme s'il venait de mettre une main couverte de sucre dans une ruche. Un vrai jeu d'équilibriste.

« Je l'espère. Nos chemins se sont séparés quand je me suis occupé de ma femme. Mais je garde un bon souvenir de lui. »

A nouveau, il hésita, quand elle sortit une feuille de papier pour lui donner l'adresse du motel et ses propres coordonnées. Bon sang, pourquoi lui faisait-elle autant confiance ? Ne pouvait-il après tout pas lui mentir et jouer un autre double jeu, infiltrant les X-Men pour mieux renseigner les Ombres ? Il jeta un bref coup d'oeil à la feuille, le temps de mémoriser les informations, avant de sortir un briquet de sa poche et de brûler la papier. Prudence était mère de sûreté, ce n'était pas à lui qu'on dirait le contraire. Et puis il avait aussi sa propre manière de fonctionner. Il releva les yeux vers elle, plus inquiet cette fois, qu'assuré, encore que sa détermination ne l'avait nullement quitté.

« Vous me donnez beaucoup trop d'informations pour votre propre bien. J'en ferai bon usage, mais je vous déconseille de faire autant confiance envers des inconnus, à l'avenir. Je ne doute pas de votre...puissance ou de votre détermination. Mais ce sont les âmes les plus lumineuses et les plus ouvertes, qui sont les plus promptes à noircir. »

Encore une fois, ce n'était que l'écho du passé qui revenait. Hermelinda était morte beaucoup trop tôt, pour lui. En vain, également. Rien de pire qu'une vie gâchée. Rien de pire qu'une confiance trop donnée... Cependant, il se releva, prêt à accompagner Hélianthème jusqu'à la sortie, au lieu de disparaître trop aisément, comme s'il n'avait jamais existé.


_________________
Sinners take me down while you're laughing in my face. Cast your judgement then forget me and walk away. Don't look in the mirror you might see you’re so guilty just like me. I had the shit till it all got smoked, I kept the promise till the vow got broke, I stood on the banks till the river rose up
, I saw the bride in her wedding gown - I was in the house when the house burned down.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t913-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t123-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t202-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t202-fantome



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [CLOS] I always remind people of | Hélianthème

Revenir en haut Aller en bas

[CLOS] I always remind people of | Hélianthème

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [RESOLU] Supprimer les icones HTC Calendar, Twitter, Music, People, Footprints dans Demarrer.
» [REQUETE] Recherche HTC PEOPLE dans la base de registre ....
» Les séries TV qui ont changé nos vies [Magazine People]
» People's Choice Awards 2009
» Volet clos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XMH : The After Years :: Penn Station-