XMH : The After Years
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Alexander Feuerbach

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Messages : 129
Date d'inscription : 25/07/2015
Identité : Alexander Feuerbach
Dons : Mastermind

MessageSujet: Alexander Feuerbach Sam 25 Juil 2015, 01:08


   
ALEXANDER

   

   


   
♣ Nom  : Feuerbach

♣ Prénom : Alexander

♣ Age : 29 ans

♣ Nationalité : Allemande

♣ Orientation sexuelle : Homosexuel

♣ État civil : Célibataire

♣ Taille et poids : 175cm pour 65 kilos

♣ Profession : Rentier, trafiquant, inventeur

♣ Groupe : Neutre

♣ Rang : Seconde classe

♣ Capacités : Intelligence hors du commun

♣ Ambition : Étendre son empire financier et son influence économique et politique, s'enrichir toujours plus.

♣ Aversion : L’ignorance, l'idiotie et l'insignifiance générale.
   

   

   
Code by Anarchy


   

   
Le personnage

   

    Pour cerner au mieux notre protagoniste, il me semble nécessaire, dans un premier temps, de vous donner à évaluer, le plus justement possible, l'une des caractéristiques centrales de notre personnage : son intelligence. La qualifier d' « hors du commun » serait à la limite de l'euphémisme, elle est « exceptionnelle » dans le sens où elle est probablement unique et « infinie » puisqu'elle est en constante expansion. A n'en pas douter, Alexander fait partie d'une minorité d'êtres extraordinaires et capables de comprendre le monde avec une facilité des plus déroutantes, d'appréhender toutes choses avec un regard qu'il nous est presque impossible de comprendre ni même d'imaginer. La rapidité de sa pensée, la logique de ses raisonnements, l'incroyable facilité à cumuler les tâches, la mémoire eidétique sont quelques particularités de ses capacités cognitives.

Ces facultés rares, pour ne pas dire uniques, qui pourraient se définir comme les qualités premières d'Alexander, ne peuvent être, en réalité, jugées que comme point d'ancrage d'une suite plutôt affolante de défauts. Ceux-ci contribuent à constituer un portrait peu flatteur – et absolument non-approuvé par le principal intéressé - : celui d'un jeune homme pour le moins détestable.

S'il me fallait d'ailleurs brosser rapidement la liste des choses qui font d'Alexander un personnage haïssable, je citerais dans un premier temps sa vanité, son arrogance. Pleinement conscient de ses dons - accentués par la présence dans son génome d'une mutation dont je parlerais dans quelques instants - Alexander ne porte qu'un regard de dédain sur tout ceux qui ne lui arrivent pas à la cheville, ces fourmis qui composent le monde qui l'entour et qui ne sont que des pions dans son jeu d'échec à échelle humaine. Pour ce qui est des êtres de sa trempe, il ressentira, au mieux, un profond respect. Voilà les deux seuls sentiments qu'il est capable d'exprimer à l'égard de ses congénères humains. La vie n'a logiquement aucune valeur à ses yeux, exception faite de la sienne, assurément. Est-il alors nécessaire de préciser que notre jeune homme possède un ego surdimensionné, une estime de soi et un narcissisme presque malsain ?

Je ne peux ensuite oublier de mentionner son côté calculateur et fin stratège. Chaque mouvement, chaque parole est calculée avec trois coups d'avance et rien n'est trop excessif pour arriver à ses fins. Les scrupules ne font pas partie de ses options. Suis-je obligée de vous préciser tous les moyens qu'il n'hésite pas à utiliser pour obtenir ce qu'il désir ? Hypocrisie, ruse, chantage et intimidation ne sont que la partie visible de l'iceberg mais sachez qu'Alexander se considère au dessus des lois. Un conseil, ne vous avisez pas d'essayer de le doubler sans craindre le retour de flamme. Sa neutralité est cependant connue. Il use très simplement système en jouant avec les limites de la légalité (et parfois en allant bien au delà) pour son simple profit, il ne jure que par « l'offre et la demande » et propose ses services aux plus offrants. Il ne cache donc pas son adoration sarcastique pour le capitalisme libéral auquel il doit -en partie- sa fortune.

Bourreau de travail, il s’épanouit dans les challenges et trouve la facilité d'un ennui mortel dont il ne se juge pas digne. Il aime souvent intriguer sans jamais avoir besoin de recourir à la force, persuadé que la défaite est toujours plus cuisante lorsque l'on est terrasser par l'intellect. Il a cependant des hommes de main pour s'occuper des basses besognes lorsque c'est inévitable. Doté d'un tempérament, d'une froideur et d'un calme à tout épreuve, il pourrait très exceptionnellement sortir de ses gonds s'il était vraiment poussé dans ses retranchements, piégé par ses propres ruses. Il est d'ailleurs très mauvais perdant.

Je n'oublierai pas de finir en vous parlant de son charisme qui le rend aussi détestable qu'admirable. J'ajouterai simplement qu'Alexander aime les bonnes choses de la vie : confort, luxe, bonne chère, belles voitures, vêtements hors de prix et parfaitement taillés. Il est un fervent défenseur des bonnes manières, du bon goût et de la sobriété (rappelez vous que tout est relatif lorsque l'on parle d'Alexander).

Il ne me reste plus qu'un aspect à vous exposer pour que mon portrait soit complet. Comme mentionné plus tôt, les capacités cérébrales d'Alexander sont en partie liées à une mutation génétique. Sans cette mutation, notre « héros » aurait sans aucun doute été fort intelligent, surdoué même, mais rien en comparaison de ce que j'ai pu vous présenter. Cette mutation, qui s'est développée à la fin de l'adolescence de notre protagoniste, a pour particularité de permettre aux connexions sinusales de toutes les zones du cerveau de se développer à une vitesse inégalable... à l'exception de la zone la motricité. Ainsi, depuis près de sept ans maintenant, cette petite zone située à la jonction entre le lobe frontal et le lobe pariétal, devient petit à petit le terrain de jeu des fonctions alentours qui n'hésitent pas à venir coloniser les lieux.

Au jour d'aujourd'hui, Alexander a déjà commencé à perdre de sa motricité. La marche est devenue optionnelle – dépendamment des jours - et il est obligé la plupart du temps de se déplacer en fauteuil. Il subit également les désagréments d'un corps qui n'accepte pas toujours de faire ce qu'il lui demande. Il sait surtout que sa condition est une course contre la montre et que cette dégénérescence finira par affecter ses fonctions vitales, c'est pourquoi il doit trouver un remède le plus rapidement possible.

   
L'histoire

   


    Si je voulais être tout à fait précise, je vous dirais que notre histoire commence au tout début du 17ème siècle dans la ville de Lambrecht, en Rhénanie. Thomas Lejeune, émigré wallon et drapier, installe dans la Wallonstrasse sa manufacture de tissage manuel. Pugnace et doué en affaire, il devient rapidement l'un des plus riche commerçant drapier de la ville. Il décède cependant à l'age avancé de 70 ans, sans héritier masculin. Thomas réussit tout de même, avant sa mort, à marier sa fille Lotte, au fils d'un prospère avocat de la région, Anselm von Feuerbach. C'est par cette alliance que née la dynastie du même nom. Anselm, formé au droit et à la finance, reprend et gère d'une main de maître la manufacture de sa femme. Ambitieux, il se rapproche des Flandres et réussit à faire exporter ces produits jusque dans le sud de l'Europe, lui valant ainsi de s'illustrer et de graver son nom dans les mémoires de la famille von Feuerbach.

Il est considéré comme le premier d'une lignée d'hommes et de femmes tour à tour visionnaires, avisés et combatifs qui hissèrent la famille en haut de l'échelle sociale - jusqu'à obtenir un titre de noblesse - pour en faire l'une des derrières famille de l'aristocratie germanique à avoir su gérer son patrimoine au fil des siècles, au gré des guerres et des renversements politiques et à ne pas s'être définitivement ruinée à la chute du IIIème Reich. En bon gestionnaires, les von Feuerbach réussirent à traverser le 18ème siècle en s'élevant de la moyenne à la haute bourgeoisie.

Dans les prénoms illustres qui ont contribué à l’expansion de la famille Feuerbach, il nous faut nommer Agnes et parler de sa beauté légendaire ainsi que de sa brillante intelligence qui lui permirent de marier Wilhemm Carl von Rothschild, dernier banquier à Francfort de la très célèbre maison. Cette union permit d'augmenter considérablement le patrimoine financier et domanial de la famille von Feuerbach mais également d'obtenir un titre de noblesse -grassement acheté et certes français- sous la Restauration. Il faut préciser que suite à l'annexion de la Rhénanie par Napoléon Bonaparte, la famille s'était considérablement rapprochée de l'Empire, ce qui ne l'empêcha pas de se trouver soudainement très proche de Louis XVIII lors du retour de la monarchie... Ainsi, la famille von Feuerbach devint influente à l'échelle de l'Europe entière.

A la fin du XIXème elle étendit son influence outre Atlantique en diversifiant son activité grâce à Franz von Feuerbach, inventeur de génie et auteur de la Révolution Industriel. Celui-ci déposa plusieurs brevets de métiers à tisser à vapeur et autres machines révolutionnant l'industrie textile. Les usines Feuerbach se multiplièrent, de même que les machines du même nom se vendirent partout à travers le monde civilisé. Mais ce novateur dans l'âme, un peu hyperactif et très ambitieux était également peu scrupuleux des lois – certaines rumeurs iraient jusqu'à assurer que toutes ses inventions seraient le fruit d'années d’espionnage industriel. Franz développa à la fin de sa vie et à l'aube du XXème siècle, un certain nombre d'activités parallèles très rentables, trafics en tout genre notamment avec l'Afrique -café, armes... -, salles de paris etc. qui ont très rapidement été reprises par son fils, Eugen.

La Première Guerre Mondiale fut un véritable désastre pour la maison von Feuerbach, nombreux en sont les membres masculins qui périrent sur le champ de bataille. En effet, pour un Feuerbach riche et aristocrate n'était pas synonyme de lâche, et tous allèrent à la guerre pour s'illustrer, peu en revinrent. Les rênes furent alors reprises dès 1919 par l'incroyable Anna, femme d'une trempe certaine, première parmi les garçonnes, libérée et indépendante, qui porta glorieusement le nom de von Feuerbach jusqu'au krach boursier de 1929.

Les tristes années 30 et les sombres années du III Reich se déroulèrent dans la plus grande discrétion, jusqu'aux années 1990, où Wolfgang Feuerbach (qui laissa la particule de côté) fit revenir la famille sur le devant de la scène économique mondiale en propulsant la dynastie dans le top vingts des familles les plus riches au monde. Officiellement grâce à la recherche, aux nouvelles technologies et aux banques. Je ne me permettrais pas de vous cacher que la partie officieuse des ressources était presque aussi importante que l'officielle.

On s'accordera donc à dire que cette généalogie était des plus propices à accueillir dans sa lignée l'être exceptionnel qu'allait devenir Alexander. Que le climat dans lequel celui-ci allait être élevé serait l’engrais parfait à son total développement et que, dans ces conditions, son nom serait probablement voué à rester, comme ceux de ces ancêtres cités plus tôt, dans les annales de la famille Feuerbach.

Imaginez, nuit du 15 novembre 1998, les cris Helena Hoffmeister résonnent dans l'escalier monumental du manoir de vacances de Nürnberg. Les premières contractions font se cambrer de douleur la jeune femme avec un mois et demi d'avance. Derrière elle, Maximillien Feuerbach, son futur mari, tente de fermer une valise tout en dévalant les marches de marbre. La Mercédès S350 est heureusement avancée dans la cour de graviers et c'est à tombeau ouvert que le couple rejoint la meilleure clinique privée de la ville. Trois heure et demi plus tard, Alexander pousse son premier cri tandis que la Mercédès est envoyée à la casse, fichue, ruinée, par le liquide amniotique qui s'est rependu sans prévenir sur les sièges arrières et les tapis de sol – du moins, selon la légende. La naissance de son fils, voilà l'une des histoires que préférait raconter Maximillien, frère cadet du très célèbre Wolfgang (sus-nommé) et qui avait opté pour une carrière diplomatique et politique plutôt qu'économique. Sa femme, le regardait toujours un peu honteuse lorsqu'elle entendait cette histoire, elle qui était beaucoup plus effacée que son mari et qui avait d'ailleurs abandonnée ses brillantes études pour lui et pour son fils, qu'elle aimait plus que tout.

Mais laissez-moi maintenant ne plus vous parler que d'Alexander, car avouez-le, vous n'attendez que ça. Alexander, vous l'aurez compris, naquit dans un milieu hautement privilégié : famille excessivement riche et illustre, parents aimants et travailleurs, enfant de l'ère numérique dans le 4ème pays le plus riche au monde. Il fut élevé dans un cocon malgré les très nombreux déménagements au gré des affectations diplomatiques de son père. Entouré d'une armée de domestiques, gouvernantes et précepteurs qui s'occupèrent de son éducation jusqu'à ses six ans, il était un enfant calme et renfermé mais extrêmement précoce. Dès son entrée à l'école privée, il montra des capacités supérieures à celles de ces camarades et à 11 ans et 10 mois il obtenait son baccalauréat (ou équivalent). Solitaire de nature, l'écart d'âge et de maturité avec ses camarades -bien trop enfantins pour leur age- avait fait de lui une sorte de misanthrope qui s'enfermait dans le travail acharné et la soif inextinguible de connaissances. Beaucoup d'efforts étaient pourtant mis en place pour le forcer à sociabiliser, notamment dans le monde : goûters puis, lorsque vint l'âge, rallyes mondains. Jamais une occasion ne devait être loupée de rencontrer sa future, surtout si elle pouvait être d'un rang égal ou supérieur et ce, quelque soit le pays où il se trouvait. En vain et même, au contraire. Sa perception du monde, qui le rendait de plus en plus sarcastique et froid, et son dédain pour les jeunes de son âges tous plus stupides les uns que les autres, le mis encore un peu plus en retrait vis-à-vis de l'humanité.

Avant sa majorité, notre protagoniste avait obtenus plusieurs doctorats, déposés un certain nombre de brevets et à dix huit ans, il reprenait les affaires – officielles ET officieuses - de son oncle, sans enfant et décédé de façon tragiquement prématurée. Au cours des années, ses capacités semblaient se décupler, comme si jamais ne s'arrêterait cette croissance cognitive. A 19 ans, sa croissance physique, elle, s'était stoppée et l'avait laissé avec un corps chétif, une peau trop pâle et des yeux sombres aussi bien dans leur couleur que dans leur lueur. Dur avec ce corps médiocre de s'imposer au premier coup d'oeil dans le monde des adultes. Il avait pourtant su s'adapter à grand renfort de costumes anglais, de montres suisses, de chaussures italiennes, de voitures allemandes et de barbier polonais à se faire écouter, respecter et même craindre. Son cerveau génial faisait généralement le reste. Il avait également appris petit à petit à fournir les efforts au mal nécessaire qu'était la fréquentation d'autres êtres humains bien moins intelligents que lui et à sa grande surprise, très peu d'entre eux comprenaient son sarcasme raffiné, ses moqueries si bien dosées à leur égard. Bref, tous se répandaient en courbettes devant lui sans sembler comprendre qu'ils étaient l'objet même d'un si profond mépris.

Mais la perfection ne pouvait durer. Il avait brillé jusqu'à l'âge de 21 ans mais au moment même où une guerre explosait, il débutait lui-même ce qui serait une longue bataille contre son propre corps.
Été 2018, vacances dans la villa de Marrakech. Alexander était resté au lit toute la matinée tandis que son amant occasionnel était sorti visiter les souks de la médina. En quelques jours, il était tombé plusieurs fois de façons particulièrement stupides, son corps était maintenant perclus et douloureux. Son ami lui avait gentiment conseillé d'aller voir un docteur pour se procurer des anti-douleurs et notre protagoniste lui avait alors lancé une babouche au visage, avant de remonter le drap de lin sur son visage et de retourner à son sommeil. Deux semaines plus tard, alors que les faiblesses musculaires et les chutes s'étaient multipliées, le diagnostique était tombé : il possédait un gène mutant qui lui conférait une partie de ses capacités cérébrales mais qui, en contrepartie, envahissait peu à peu la zone motrice de son cerveau. Verdict : il allait doucement perdre le contrôle de son corps pour devenir un cerveau dans une poupée de chiffon.

La nouvelle avait été écrasante. Pendant plusieurs semaines, le jeune homme s'était isolé de tout, du monde, des affaires et du reste, seul avec lui-même et son corps défectueux. Il s'accorda exactement vingt et un jour pour en vouloir à la terre entière, à lui-même, à ce gène à la noix et la moitié de ce temps pour se relever et trouver une solution. Aucun Feuerbach avec ou sans "von" n'avait jamais baissé les bras, il ne serait pas le premier. Il engagea les médecins et les chercheurs en neurologies les plus compétents, il potassait lui même le sujet -avec une facilité déconcertante- et s'était entouré d'une légions de kinés, d'infirmières et de masseurs qui prendraient soin de son corps jusqu'à ce qu'il ne trouve une solution à sa condition. Il était persuadé qu'en une demi année, il serait « guéri ».

Un an plus tard, il ne pouvait plus se déplacer sans béquilles. A la fin de la guerre, il avait échangé son déambulateur contre un fauteuil roulant manuel et son caractère déjà compliqué s'était dégradé, il était de plus en plus noir, intransigeant dans sa vie comme en affaire, impatient, intraitable... Mais il refusait de perdre et un optimisme railleur lui permettait d'avancer car même si son corps le freinait, son esprit le tirait constamment vers l'avant. Il était, après tout, plus intelligent chaque jour et une cohorte de sous-fifres le suivait au quotidien, même si son corps l'abandonnait, il y aurait toujours quelqu'un pour s'occuper de tout ce qui relevait du matériel et de l’exécution de ses plans et moindre désir. La preuve était donc faite que rien ne pouvait vraiment l'arrêter.

En ce qui concernait le reste -c'est à dire tout ce qui ne touchait pas de près notre héros et donc pouvait lui sembler de moindre importance- Alexander avait peu de chose à dire. Son opinion sur la situation mondiale et sur les années de domination mutante se résumait à un raisonnement très cartésien : « Est-ce que les mutants sont supérieurs aux humains ?Assurément. Est-ce que cela leur donne un droit légitime sur les humains ? Très probablement. Faut-il que les humains disparaissent pour laisser s’épanouir pleinement la suprématie mutante ? Autant se demander s'il faut exterminer toutes les fourmis pour les mêmes raisons, la réponse est évidement non. Pourquoi gâcherait-on autant d'énergie à des êtres aussi insignifiants. » Car il lui semblait d'une apparente évidence qu'aucune espèce ne se laisserait exterminer entièrement sans rien dire. Il aurait alors fallut parler de génocide à échelle mondiale, ce qui semblait tout à fait impossible - du moins, pas sans une excellente organisation et un systématisme absolu (et oui, il avait déjà longuement réfléchit la question). Bref, beaucoup d'énergie à gaspiller pour pas grand chose, surtout lorsqu'il était tout à fait possible d'asservir l'homme sans la moindre violence... Mais certains devaient particulièrement aimer le sang et la déprédation, qu'y pouvait-il ? Après tout, il n'allait pas se plaindre de la situation, loin de là. Son statut, aussi bien social que de mutant, lui avait tout simplement valut de passer entre les gouttes quand son génie et son sens des affaires et de la stratégie lui avait permis de se faire beaucoup d'argent sur le dos d'un monde ravagé. Sa devise était même devenu « Pas de conflit, pas de profit ».

Son seul regret avait été de voir disparaître dans les combats un patrimoine mondial exceptionnel, des beautés d'architectures urbaines et religieuses entièrement détruites, le ravage de certaines majestés de la nature, sans compter sur la destruction massive d'œuvres d'arts qui se trouvaient « là ». Bon... certes, il en avait aussi profité pour en acheter quelques unes et en voler beaucoup d'autres, à la guerre comme à la guerre...

Janvier 2027, The San Remo. Manhattan, NY. L'Appartement domine de sa vue Central Park. On notera que le choix est un pur caprice du personnage. Alexander s'y est installé depuis six mois environ, pour une durée qu'il sait indéterminée, il se lassera tôt ou tard. Il aime cette ville parce que quelque part, elle lui rappelle des moments agréables de son adolescence. Avachit dans un sofa conçu par J-E Rulhmann lui-même, ses yeux observent placidement la ville qui s'étend sous ses pieds tandis que son esprit enregistre toutes les informations qui lui sont livrées. Le style Art Déco de la pièce contraste violemment avec les cinq écrans qui diffusent 24H/24 à volume réduit les nouvelles du monde entier : CNN, CCTV, Al Jazeera, BBC WN, Euronews. Sur un bureau du même décorateur sont posés deux ordinateurs qui ronflent doucement prêts à livrer le résultat de leurs recherches. Alexander sait que d'avoir osé dénaturer cette pièce avec des engins de technologie est une totale hérésie, mais il aime tellement ce petit salon - tout droit tiré du Pavillon du Collectionneur - qu'il y a fait déplacer exprès ses outils de travail. Après tout, les événements exceptionnels pardonnent la faute de goût. Ces dernières semaines ont été marquées d'actualités particulièrement meurtrières. Le bouleversement général, spécifiquement suite à l'attaque symbolique de l'institut Xavier laisse notre génie de marbre. Il cherche davantage à comprendre, à identifier les différents acteurs qui tirent les ficelles depuis deux ans.

Qui aurait imaginé qu'après une guerre de tant d'années, qui plongea le monde dans l'horreur, il serait possible de retomber aussi rapidement dans l'engrenage ? Je vous l'accorde, c'est une question rhétorique : Alexander. Alexander avait parfaitement prévu que le calme et le retour à la démocratie ne dureraient pas. Tant qu'il y aurait des perdants, ils chercheraient à prendre leur revanche. Mais contrairement à ce que l'on tentait de nous faire croire, Alexander supputait parfaitement que la situation était très différente de la version qu'on voulait donner à voir avec les terroristes d'un côté et les acteurs pour la paix de l'autre. Seulement, tant que personne, et notamment les médias, n'ouvrirait les yeux, la situation s'envenimerait, d'autant plus que l'opinion public s'emmêlait. Et non, Alexander n'avait strictement aucun intérêt à ce que quiconque y voit plus clair, il garderait donc pour lui ses « humbles » déductions.

   
Code by Anarchy


   

   


   

    Avatar : Pierre Niney
    Multi-compte : Oui [ ] Non [ X ]
    Date de naissance IRL : 1991
    Avez-vous lu les règles ? Ok Hél
Comment avez-vous connu le forum ? Via des joueuses
   

   
Code by Anarchy


Dernière édition par Alexander Feuerbach le Lun 27 Juil 2015, 15:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1162-alexander-feuerbach#22480http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1164-verstand#22535http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1165-verstand#22536




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: Alexander Feuerbach Sam 25 Juil 2015, 10:48

Bienvenue sur XMH Mr Feuerbach !
Bon courage pour la rédaction de l'histoire.
(N'hésites pas à nous solliciter !)

_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme




Messages : 2557
Date d'inscription : 11/07/2012
Identité : Stanislas K. Lannister
Dons : Immortalité. Maniement de la lumière, des flammes.

MessageSujet: Re: Alexander Feuerbach Sam 25 Juil 2015, 11:17

Bienvenue. Wink

_________________











"I think a lot. I notice everything. But I never said a word."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t608-zexionhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t38-zexion-warrior-of-lighthttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t54-zexion-roxas-axel-algernon-benedict-judsen#138http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1403-zexion#27116http://dafael.wordpress.com/


Aren't we all sinners knocking on Heaven's Door ?

Messages : 165
Date d'inscription : 13/11/2014
Identité : Bran Carwyn
Dons : Aucun, mais voit son Surmoi et son Ça dans son champ de vision.

MessageSujet: Re: Alexander Feuerbach Sam 25 Juil 2015, 18:10

Welcome. Bon courage pour la fiche de ce personnage qui s'annonce très intéressant. o/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t920-doctorhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t881-doctorhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t115-la-tosca-fantome-seaworth-doctor#17766http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t883-doctor-you-re-not-alone-here




Messages : 129
Date d'inscription : 25/07/2015
Identité : Alexander Feuerbach
Dons : Mastermind

MessageSujet: Re: Alexander Feuerbach Lun 27 Juil 2015, 15:17

Merci pour votre accueil !

_________________
Denial is a special privilege of the rich.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1162-alexander-feuerbach#22480http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1164-verstand#22535http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1165-verstand#22536




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: Alexander Feuerbach Mar 28 Juil 2015, 10:04

Alexander est bienvenue à New York ! Very Happy
Beau style, personnage complexe, nous sommes curieux de le voir à l'action !
Penses à générer ta feuille de personnage dans ton profil. Smile
Nous aimerions seulement que tu lui trouve un alias en dehors de ça...

La fiche est validée.

Tu peux désormais réserver ton avatar et lister tes capacités. Si tu as besoin de quoique ce soit, ou des questions à poser, n'hésite pas à passer par ici.

On te conseille ardemment de jeter un œil à ce topic, afin de voir qui est libre pour jouer, ou faire tes propres demandes. Des scenarii sont également proposés aux joueurs. Je te conseille de poster une fiche de liens pour t'intégrer au mieux ; les référencements de sujets, eux, sont par .

Voici un récapitulatif de tous les liens utiles du forum, et de tout ce que tu peux faire, pour t'intégrer au mieux.

Il ne me reste plus qu'à te souhaiter officiellement la bienvenue et surtout, un excellent jeu. Smile

_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme




Messages : 2557
Date d'inscription : 11/07/2012
Identité : Stanislas K. Lannister
Dons : Immortalité. Maniement de la lumière, des flammes.

MessageSujet: Re: Alexander Feuerbach Mar 28 Juil 2015, 10:51

Personnage intéressant et très bonne fiche, en effet. Wink

_________________











"I think a lot. I notice everything. But I never said a word."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t608-zexionhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t38-zexion-warrior-of-lighthttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t54-zexion-roxas-axel-algernon-benedict-judsen#138http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1403-zexion#27116http://dafael.wordpress.com/




Messages : 129
Date d'inscription : 25/07/2015
Identité : Alexander Feuerbach
Dons : Mastermind

MessageSujet: Re: Alexander Feuerbach Mar 28 Juil 2015, 12:30

Merci pour cette validation, je suis impatient de pouvoir rejoindre le jeux. La fiche perso a été générée, l'alias mis en nom d'utilisateur et je commence doucement à suivre le guide du bon joueur. A très vite en RP.

_________________
Denial is a special privilege of the rich.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1162-alexander-feuerbach#22480http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1164-verstand#22535http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1165-verstand#22536



Invité

Invité


MessageSujet: Re: Alexander Feuerbach Mar 28 Juil 2015, 18:53

Ce fût rapide. :red:
Bienvenue parmi nous!
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 129
Date d'inscription : 25/07/2015
Identité : Alexander Feuerbach
Dons : Mastermind

MessageSujet: Re: Alexander Feuerbach Mar 28 Juil 2015, 19:13

Mais je suis dans les starting-block ! Very Happy hop hop hop :kalzi: (autant en profiter ^^)

_________________
Denial is a special privilege of the rich.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1162-alexander-feuerbach#22480http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1164-verstand#22535http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1165-verstand#22536



Invité

Invité


MessageSujet: Re: Alexander Feuerbach Lun 03 Aoû 2015, 09:29

Wilkommen Herr Feuerbach \o

Un personnage fort intéressant, au plaisir de te croiser dans le jeu ^^
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 129
Date d'inscription : 25/07/2015
Identité : Alexander Feuerbach
Dons : Mastermind

MessageSujet: Re: Alexander Feuerbach Lun 03 Aoû 2015, 18:24

Merci pour ce message d'accueil ! (c'est la joueuse qui répond, Alexander s'en fou cordialement -__-'')

Au plaisir oui, je l'espère !

_________________
Denial is a special privilege of the rich.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1162-alexander-feuerbach#22480http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1164-verstand#22535http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1165-verstand#22536



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Alexander Feuerbach

Revenir en haut Aller en bas

Alexander Feuerbach

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Alexander Feuerbach
» Alexander McCall Smith
» Alexander mcqueen et kate
» Alexander Mc Queen est mort:R.I.P
» Captain Bolitho de Alexander Kent.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XMH : The After Years :: Fiches validées :: Neutres-