XMH : The After Years
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Pour qu'un voyage commence... || Elephant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



Invité

Invité


MessageSujet: Pour qu'un voyage commence... || Elephant Jeu 27 Aoû 2015, 20:01




« Pour qu’un voyage commence, il faut qu’un autre se termine, en quelque sorte. »
David Mitchell

J’avais pris soin d’annuler tous mes rendez-vous de ce soir-là, et même de l’après-midi, afin de rentrer plus tôt et d’avoir le temps de préparer un peu l’appartement. Ellen n’avait pas bronché suite à toutes ces annulations de dernières minutes qui lui donnaient un soudain surplus de travail, au contraire, j’avais même vu une lueur d’approbation dans son regard lorsque je l’avais quittée. Elle savait qui j’accueillais chez moi, après tout. Et notre relation s’était légèrement améliorée ces derniers temps, nous ne donnions plus constamment l’impression de nous faire la gueule, ce qui était toujours un progrès. Certes, ce n’était toujours pas l’amour inconditionnel d’une fille et d’une mère -du moins de mon côté-, et pas même la relation professionnelle que nous avions avant qu’elle me révèle la vérité à son sujet. Mais c’était toujours mieux que rien, et peut-être qu’un jour, le temps faisant son effet, je serai capable de passer outre ses mensonges et son attitude ambiguë.

Mon premier réflexe en arrivant fut de me débarrasser de mes vêtements « de travail » : un ensemble féminin et près du corps, où la juste était bien trop courte, et le décolleté bien trop prononcé. Avançant nue dans l’appartement sans aucune gêne, je pris la direction de la salle de bain pour me débarbouiller le visage de tous les produits et crèmes qu’on avait pu y appliquer. Je rentrai ensuite dans un bain fraîchement préparé pour n’en ressortir qu’une quarantaine de minutes après, me sentant enfin un tant soit peu purifiée et propre. J’avais parfois l’impression qu’il me faudrait passer des journées entières dans un bain pour me nettoyer entièrement de la crasse de cette ville, autant au propre qu’au figuré.

Sans vraiment réfléchir, j’enfilai un simple jean et une chemise blanche, la tenue sobre et décontractée par excellence qui ne me quittait pas lorsque je n’avais pas à sortir de chez moi ou à jouer un rôle. J’entrepris ensuite de ranger un peu l’appartement, et de lui donner quelques touches personnelles qu’il n’avait en principe pas. Tout devait paraître superficiel à la plupart des gens qui entrait ici, pour coller à l’image de la fille que je devais être. Mais, lors des rares fois où je recevais un véritable proche, je prenais un peu de temps pour rendre cet endroit un peu plus… agréable.

J’avais donc sorti quelques reproductions de tableaux pour lesquels j’avais une certaine affection –et qui faisaient beaucoup trop intellectuel pour l’image que je donnais au reste du monde pour être montré en permanence-, notamment l’Ophelia de Millais, ou Lady of Shallot de Waterhouse. Sur un meuble, j’avais mis quelques photos de mes deux pères, qu’ils m’avaient envoyées depuis les quatre coins du monde et où on les voyait faire les grands gamins sur la plupart. Heureux. Plusieurs tableaux de mon frère étaient également mis en avant, et j’avais finalement décidé de les laisser là en permanence, jugeant qu’ils ne causaient pas de grands risques pour ma couverture. Et parce qu’ils me plaisaientt beaucoup, surtout.

Après plusieurs ajustements, l’appart eut soudainement une apparence beaucoup plus tranquille et plus chaleureuse, preuve qu’il en fallait finalement peu pour faire de grands changements. Satisfaite du résultat, je passais les derniers instants à pianoter sur mon ordinateur pour y lire diverses informations rapportées par mes différentes sources, jusqu’à ce que la sonnerie de l’entrée se fasse entendre. D’un pas léger, je me dirigeai vers la porte et l’ouvrit afin d’accueillir mon invité.

"Bonsoir Bobby." Malgré mon expression neutre, un sourire accueillant et sincère apparut sur mes lèvres. Au moins, je n’avais plus à faire semblant de quoi que ce soit, à présent. "Je vous en prie, entrez."

Je le fis entrer, refermant derrière lui et lui laissant découvrir l’intérieur de mon appartement. Virgnia, mon sacré de Birmanie, vint curieusement et prudemment juger le nouvel arrivant.

"Qu’est-ce que je peux vous servir à boire ? J’ai des sodas, de la bière, du vin… Installez-vous sur le canapé, et ne craignez rien du chat. Elle est juste méfiante de nature, mais si elle sent que vous ne nous voulez pas de mal, il n’y aura aucun problème."

Elle avait après tout immédiatement accepté Léon lorsqu’il était venu, et quelque chose me disait que ce ne serait pas très différent avec Bobby. Mon chat et moi étions sur la même longueur d’onde et dans bien des domaines.
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 376
Date d'inscription : 11/06/2014
Identité : Agent Robert Talbot FBI
Dons : Manipulation de la mémoire

MessageSujet: Re: Pour qu'un voyage commence... || Elephant Sam 29 Aoû 2015, 17:04


    Robert avait trouvé un fleuriste encore ouvert dans le quartier. Il lui avait acheté trois belles roses. Ce qui était, de son point de vue adéquat pour une femme comme Dalhia. Le GPS de son Smartphone l’avait conduit jusqu’à la bonne zone résidentielle. Il était arrivé en même temps qu’une femme en bas de l’immeuble et en avait donc profité pour entrer. Voyant qu’elle peinait, il lui avait naturellement proposé de l’aide. La femme, surprise l’avait remercié, mais déclarait vivre au rez-de-chaussée.

    Le flic monta à pied tout en pensant à la mère et la fille. Deux charmantes femmes qu’il appréciait depuis le début. Malgré cela, il avait bien failli reporter le dîner avec la jeune mannequin. Bobby subissait encore le contre coup de son kidnapping. Il n’était pas physiquement blessé cependant son esprit lui avait été agressé. Il sentait encore parfois les cicatrices causées par Fantôme se réveiller. Et il sentait que quelque chose n’allait pas. Quelque chose avait changé sans qu’il puisse dire quoi.

    Au moins avait-il quitté son état d’apathie générale. Il avait retrouvé un certain calme. Voir son appartement autant en bordel l’avait surpris. De même, il n’avait pas compris pourquoi cela faisait des semaines qu’il ne bossait plus. Un mystère lui échappait… Mais lequel ? Il avait donc repris sa vie en main. Il se présenta, avec un sourire aimable et lui tendit vivement les fleurs.

    - " Bonsoir ! Merci. Hmm, un soda ce sera très bien, merci. "

    Les yeux de l’ours s’étaient fixés sur le splendide chat. Ce qui lui fit d’ailleurs penser à sa petite Minette. Il avait réalisé à quel point il avait du délaissé cette pauvre bête. Encore quelque chose qui ne lui ressemblait pas... Il essayait de se rattraper, en la couvrant d’attention, mais il s’en voulait. Obéissant, Robert trouva le chemin du sofa.

    - " Moi aussi j’ai une chatte. Une petite blanche. Je l’adore. Comment s’appelle-t-elle ? "

    Posé, l’agent se mit à étudier l’intérieur de l’appartement. Son regard parcourut le salon avec lenteur. Il reconnut un ou deux tableaux, pour les avoir vues dans un musée. Il nota la présence répétée du visage d’un jeune homme sur les murs. Il se demanda si Dalhia avait un compagnon fixe. En tous cas le tout faisait un bel effet.

    - " Tu as un joli appartement. Aussi joli que toi. "

    En croisant les photos de deux hommes à plusieurs reprises Robert resta quelque peu interdit. Il se mit à chercher toutes les images de ces deux hommes. La façon qu’ils avaient de se tenir côte à côte, leur attitude suggérait un lien fort, pour ne pas dire intime. Voilà qui prenait notre ours de court. Il devint un peu plus agité, mais n’osa pas pour autant poser de question.


_________________

“Idjits!”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t728-robert-talbothttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t736-elephant-dit-bobbyhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t731-elephant-dit-bobby



Invité

Invité


MessageSujet: Re: Pour qu'un voyage commence... || Elephant Sam 12 Sep 2015, 21:17

Les fleurs me firent sourire, et me touchèrent sans doute plus que ce que je pensais. Durant ma courte existence, j’avais reçu de quoi remplir un jardin botanique. Mais la simplicité de ces trois roses suffisait à me les rendre plus précieuses que la majorité de ces fleurs sans âme. Je les acceptais sans faire d’histoire, remerciant Bobby pour son attention. Je le fis entrer, et m’empressai d’aller mettre le bouquet dans un vase tout en le laissant prendre ses marques dans mon appartement. Je lui indiquai le canapé, remarquant que son attention s’était attardée sur une Virgnia curieuse qui venait découvrir qui était ce nouvel arrivant.

Je m’absentais un instant, le temps de revenir avec deux sodas et des verres. Le chat s’était approché du canapé et étudiait toujours Bobby avec attention. Savoir qu’il avait également un tigre de salon chez lui ne m’étonnait pas beaucoup. Les propriétaires de chats se reconnaissaient assez bien, et cela collait bien au tempérament de mon invité de ce soir.

"Elle s’appelle Virgnia. Elle a son caractère, mais on forme un petit duo elle et moi. C’est une compagnie vraiment agréable, et affectueuse. Et la tienne, comment s’appelle-t-elle ?"

Je m’installais à ses côtés, lui versant son soda dans un verre avant de faire de même avec le mien. Le chat choisit alors cet instant pour décider que Bobby était une personne de confiance, et vint se frotter avec plaisir contre ses jambes en ronronnant. Ce qui, contrairement aux apparences, arrivait assez rarement. Mais là encore, je n’étais guère surprise. Les chats et leurs propriétaires étaient parfois étrangement connectés, et je me demandais s’il en était de même avec Bobby.

Je le laissais étudier mon appartement du regard, tout en continuant à nous servir. Je lui tendis finalement son verre lorsqu’il fut prêt, et fus rassurée de voir que les changements apportés semblaient plaire à mon invité. Je souris une nouvelle fois et avec douceur lorsqu’il complimenta la décoration, et moi avec. A force de vivre dans un monde d’apparences et d’hypocrisie, j’en oubliais parfois ce que c’était, un compliment sincère.

"Merci Bobby. Comme tout le monde, j’ai dû faire quelques rangements pour ta venue, mais je l’aime bien aussi comme ça. Un appartement nous reflète toujours, d’une certaine façon."

Je n’eus pas trop le loisir de me demander à quoi ressemblait celui de mon invité. Mon sourire s’assombrit légèrement lorsque je le vis porter son attention avec curiosité sur les photos de Jens et Stefen. Non que ça me dérange, mais il allait bien falloir tenter d’expliquer ma situation familiale quelque peu particulière.

"Lorsqu’elle a accouché, Ellen a jugé qu’il était dangereux à l’époque de me garder auprès d’elle. J’ai donc été adoptée et élevée en Allemagne par Jens et Stefen que tu vois là." expliquai-je à mon invité en désignant une photo où ils faisaient les pitres en grimaçant comme des gamin. Je retrouvais malgré tout un petit sourire affectueux, comme souvent lorsque je parlais de mon enfance qui avait été plus qu'heureuse. "Cela ne fait que quelques années que j’ai rencontré ma mère. Mais ça ne change rien au fait que ça restera toujours mes deux papas, et je ne les ai jamais considérés autrement."

Mieux valait éviter de mentionner le fait qu’Ellen ne s’était pas tout de suite présentée comme étant ma mère, et qu’elle ne l’aurait sans doute pas fait si nous n’avions pas retrouvé par hasard mon frère. Je préférais omettre ce dernier à Bobby, car pour leur protection à tous les deux, mieux valait qu’un agent du FBI en vienne à trop connaître mon frère. A l’instar d’une certaine fouine à lunettes là-bas. Mais mieux valait laisser Edgeworth de côté ce soir, il aurait de toute façon le loisir de payer pour ses agissements en temps voulus.

Mais assez de ma vie ridiculement compliquée, ce n’était pas le sujet de cette soirée, bien au contraire.

"Parle-moi plutôt de toi." repris-je en posant un regard plus concerné sur Bobby. "Comment vas-tu ? Ce n’est pas la meilleure période en ce moment, et lorsque nous nous sommes croisés aux jeux olympiques, tu n’avais pas l’air dans ton assiette. Et Ellen aussi s’inquiète pour toi. Est-ce que tout va bien ?"

Il pouvait être étrange de me voir si sérieuse et concentrée, ce qui me donnait tout de suite l’air beaucoup plus âgé que ce que j’étais vraiment. Mais de manière générale, je portais tellement de poids que je ne m’étonnais même plus d’avoir grandi plus vite pour rapidement devenir adulte. Et cela se sentait particulièrement lorsque je m’inquiétais pour les rares personnes que j’estimais.
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 376
Date d'inscription : 11/06/2014
Identité : Agent Robert Talbot FBI
Dons : Manipulation de la mémoire

MessageSujet: Re: Pour qu'un voyage commence... || Elephant Sam 19 Sep 2015, 18:07


    Parler chat était une bonne façon de mettre l’agent Talbot à son aise. Il aimait les animaux. Il les trouvait souvent plus authentiques que les hommes.

    - " Minette… c’est ma petite princesse. "

    Une fois sa curiosité assouvie Robert se dirigea vers le canapé. Il accepta le soda avec un sourire reconnaissant. Il la regarda se servir avant de porter le verre à ses lèvres. Le goût sucré de la boisson pétilla sur sa langue. Il avala une gorgée avant de reposer le verre. Il se plia en deux pour atteindre le dos de la chatte qui se caressait à présent contre ses jambes. Sa grande main passa plusieurs fois sur la matière duveteuse.

    - " Oui, je me demande bien ce que mon foutoir reflète de moi. "

    L’ours vivait dans un vrai bordel. Même s’il s’était repris en main depuis quelques jours, les stigmates de son laissé allé étaient encore présents. Le plus étrange était d’avoir retrouvé tellement d’affaires qui ne lui appartenaient pas. Il avait beau chercher une grosse partie de sa vie était un peu floue. Il ne s’était pas encore penché sur la question. Mais il avait déjà prévu de revoir le docteur Novak pour comprendre ce qui se passait. Enfin, c’était un aspect de sa vie sur lequel il ne s’attardait pas trop. Trop flippant quand on y pensait.

    Il préférait nettement penser à Dahlia et ses pères. Il n’avait pas souvent eu l’occasion de rencontrer des couples homoparentaux de cette génération. Bien sûr, il pensait à Annabel qui n’était pas beaucoup plus jeune que cette jeune fille. Il se demandait ce qu’aurait pu être leur vie s’il avait pu l’élever.

    - " Oh… je comprends. Tu as été heureuse avec eux ? "

    La demoiselle aussi ne semblait pas prête à parler d’elle en profondeur. Talbot ne la jugeait pas. Il imaginait que tout cela ne devait pas être évident à gérer… Deux pères adoptifs et une mère absente. Il comprenait un peu mieux la raison des tensions entre les deux femmes. Il adressa un sourire à la fille d’Ellen. Sans doute un peu intimidé par l’attention qu’elle lui portait.

    - " Tout va bien ? Je ne sais pas trop. J’ai eu pas mal de changements dans ma vie ces derniers temps… c’est un peu le chaos. Mais, j’essaye de mettre de l’ordre. "

    Talbot était de nature réservée et prudente. Il n’avait jamais beaucoup partagé sa vie avec les autres. C’était une déformation professionnelle. Avec l’âge, il se rendait bien compte que cela l’éloignait des autres. Il ne savait pas trop pourquoi, mais il sentait qu’il avait réussi à progresser sur cette pudeur. Il se souvenait avoir parlé d’Anna avec Augustus. Mais quoi d’autre ? Des éléments lui manquaient.

    - " J’ai officialisé mon soutien au X-Men y a quelques jours. Je pense qu’on doit aider ces gens. Ils essaient d’apaiser les choses. Ça me fait chier de voir ces connards d’extrémistes les attaquer. Y en a marre de la violence. "

    Ce n’était pas le genre de choses qu’il était possible de dire devant n’importe qui. Robert savait qu’il pouvait faire confiance à celle avec qui il était en train de discuter. Il l’avait su dès qu’il l’avait vue.

_________________

“Idjits!”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t728-robert-talbothttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t736-elephant-dit-bobbyhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t731-elephant-dit-bobby



Invité

Invité


MessageSujet: Re: Pour qu'un voyage commence... || Elephant Mer 14 Oct 2015, 20:29

Un homme à chat, et affectueux avec ses compagnons à quatre pattes. Cette image de Bobby ne me surprenait pas vraiment, mais j’esquissais tout de même un sourire tendre en l’écoutant parler de sa Minette. Il y avait certes quelque chose de royal chez ces animaux, soit par le caractère ou par la grâce. Ou encore par l’affection que l’on pouvait avoir pour eux, malgré tout. Et malgré son caractère méfiant, Virginia vint s’installer à nos côtés, adoptant assez rapidement notre visiteur. Après avoir servi Bobby, je versai mon propre soda dans un verre, appréciant la simplicité de cet apéritif improvisé, loin des étiquettes compliquées des soirées où une cannette constituait une offense au bon-goût. Le genre de raisonnement fatiguant et hypocrite de ce monde…

"Il faudra que tu me la présentes, à l’occasion. " continuai-je en parlant de son chat et tandis qu’il apprivoisait Virgnia. Quant à la remarque sur son appartement, je la trouvais dite sur un ton assez étrange. Comme si le désordre de son logement cachait… un autre désordre, peut-être ? Mais je ne préférais pas insister, et je contentai de lui répondre avec un petit haussement d’épaules : "Que tu es humain, et que ton appartement vit, tout comme toi."

Rien de plus déprimant que ces logements tiré à quatre épingles et qu’on ne voit que dans les catalogue de meuble. Stériles, froids, impersonnels. Comme le mien, lorsque mes objets plus personnels n’étaient pas sortis comme ce soir. Ce qui m’amena inévitablement à parler de Jens et Stefan, dont la photo trônait assez en avant, aux côtés des peintures de mon frère. Le sujet sembla l’intéresser, et cela ne me dérangea pas de lui expliquer un peu plus mon passé, sans toutefois entrer trop dans les détails. Ce n’était pas le plus important, après tout. Ce qui l’était, la question de Bobby le souligna bien. L’espace d’un instant, je revis ces années passées en Europe avec mes deux pères, si lointaines, et pourtant si inoubliables. Les repas avec leurs amis anarchistes, le port d’Hamburg, les visites en forêt noir, Copenhague avec la famille de Jens, nos trios de musique –Jens au piano, Stefen au violon, moi au violoncelle-, les rires, les pleurs, les souvenirs.

"Aussi heureuse qu’un enfant peut l’être." confirmai-je en souriant doucement. Ils s’entendraient peut-être avec Bobby, même si je préférais ne pas le dire tout haut, sachant qu’il y avait peu de chance pour qu’ils se croisent un jour. Du moins, tant que je restais dans les parages. Ils étaient une cible bien trop facile pour m’atteindre, aussi était-il préférable que nous restions à distance. Leur position actuelle était d’ailleurs une information que très peu de gens connaissaient, Ellen s’en assurait. Et même si cela nous attristait tous les trois, et qu’ils ne savaient rien de mes activités et de cette raison, leur sécurité passait avant tout.

Mais j’appréciais la discrétion de Bobby, et préférais alors me concentrer sur lui plutôt que sur mes problèmes somme toutes moindres. Je l’écoutais avec attention, peut-être trop, finis-je par réaliser. Quand j’étais sérieuse, je devenais tout de suite plus grave, le poids de l’expérience. Je hochai donc doucement la tête, prenant une expression plus douce et compréhensive.

"Et j’imagine que le contexte actuel ne doit pas aider… Mais je suis sûre que tu arriveras à régler ça. Si tu as besoin d’un coup de main, tu sais que tu peux compter sur Ellen et moi." Je posai ma main sur la sienne et le regardais avec douceur, ne souhaitant pas insister s’il ne voulait pas en parler davantage. Je me permis de rajouter, un peu plus amusée : "Enfin, si c’est pour quelque chose de moins… officiel, mieux vaut plutôt miser sur moi."

En revanche, je fus légèrement plus surprise d’apprendre qu’il avait rejoint les X-men. J’arquai un sourcil tout en l’écoutant m’expliquer ses raisons. En soi, il faisait ce qu’il voulait, et les valeurs de ce groupe n’étaient pas les pires, bien au contraire. Seulement… Je restais méfiante de nature. Je restais neutre dans ces conflits, non que ça ne m’intéressait pas, mais je préférais faire cavalier seul, le plus que possible. J’avais mes propres buts, bien précis, et tant que ces groupes n’entraient pas en conflit avec eux, je n’avais pas de raison de leur en vouloir. J’avais réussi à garder cette logique jusqu’à présent, quoique je n’étais pas non plus hostile aux changements. Une autre des choses que j’avais appris : j’allais là où mes intérêts me portaient. Mais je respectais le choix de Bobby, qui, finalement, lui ressemblait bien. Je finis donc par hocher la tête, reconnaissante de la confiance qu’il me faisait à m’annoncer une telle nouvelle.

"Je vois. Je préfère ne pas prendre parti, mais tu as raison : tout ce qu’on peut faire pour arrêter cette violence est bon à prendre. Chacun à son niveau. Je vous souhaite de réussir à arrêter ces terroristes, c’est tout ce qu’ils méritent. Mais promet-moi d’être prudent. Les X-men ont beau défendre d’honorables valeurs, ils sont victimes de leur succès et constituent une cible et un symbole faciles à attaquer. Malheureusement."

Ainsi allait la dure loi de ce monde pourri. De plus, de ce que je savais, le groupe de feu Charles Xavier connaissait des difficultés, notamment internes, avec notamment la succession des différents leaders. A croire qu’un tel fardeau n’était pas aisé à porter. Toutefois, mon intérêt avait été saisi en voyant leur nouvelle cheffe. Une femme au pouvoir, voilà qui s’avérait plus prometteur. Peut-être devrais-je davantage m’y intéresser, à l’avenir. Pour le moment, je connaissais quelques membres, dont ce cher Bran. Et Bobby, visiblement.

"Connais-tu des gens là-bas ? Ou as-tu déjà rencontré Catherine Kent ? Elle me semble extrêmement compétente et efficace, mais ce poste est réputé maudit…"
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 376
Date d'inscription : 11/06/2014
Identité : Agent Robert Talbot FBI
Dons : Manipulation de la mémoire

MessageSujet: Re: Pour qu'un voyage commence... || Elephant Lun 19 Oct 2015, 17:10


    Bobby avait remarqué que son propre ton sonnait un peu étrange. Il n’avait pas fait exprès. D’ailleurs, il se demandait pourquoi il se sentait si mal à l’aise chez lui, depuis quelques jours. Un peu, comme s’il sentait étranger. Il retrouvait des choses qui n’étaient pas à lui. Il cherchait ses affaires sans jamais les retrouver. C’était comme si quelqu’un qui avait vécu à sa place. Ce qui corroborait avec ses satanés trous de mémoire. Il dérida ses traits et sourit à la jeune mannequin.

    - " Oui, sûrement un truc comme ça. "

    L’homoparentalité intéressait Elephant pour une raison bien précise. Dahlia ne pouvait pas le savoir. Notre homme était silencieux et pudique sur sa vie privée. Il avait beau avoir passé plus de trente ans dans la même boutique, rares étaient les personnes au courant de sa situation personnelle. Augustus était certainement le plus informé. Mais, même une personne comme Persona aurait eu du mal à faire une enquête. Bobby n’avait pas que cela à cacher d’ailleurs. Les magouilles de son frère étaient aussi un gros boulet à traîner derrière lui. Bobby essaya de ne pas trop y penser sous peine de sentir la moutarde lui monter au nez.

    Ce qu’il était prêt à partager, il le dirait volontiers à sa jeune et jolie interlocutrice. Dahlia avait toujours éveillé sa sympathie et sa bienveillance. Il n’allait pas jusqu’à jouer les papas ours avec elle, comme il le faisait avec Gabrielle et Kate. Mais rien ne disait que leur relation ne prendrait pas ce tour avec le temps. Ils s’appréciaient sincèrement et cela comptait dans une période aussi décourageante parfois.

    - " C’est très gentil. "

    Le regard du vieux policier ne manqua pas d’apercevoir l’étonnement dans les pupilles juvéniles. Lui-même n’avait pas imaginé un jour prendre officiellement parti pour un groupe ou un autre. Il fallait remercier Declan pour cela. En enlevant la leader des X-Men, Dantès avait été trop loin. L’aîné des Talbot s’était dit qu’il était temps d’équilibrer la balance. Si son frère agissait dans l’ombre. Robert s’opposerait maintenant à lui dans la lumière. La vie était ainsi faite.

    - " Oui, je suis d’accord avec toi. Le groupe est beaucoup trop médiatisé. Je l’ai déjà fait remarquer. Mais depuis les JO les journalistes ne s’arrêtent plus… La presse un peu différente passe inaperçue bien sûr. "

    Il but un peu plus de soda en écoutant les questions suivantes. Un sourire se dessina à travers sa barbe sous le coup de l’amusement. Car en fait, avant même de devenir un X-Men Elephant avait réalisé qu’il connaissait en effet déjà plusieurs de ses membres. Bran était le père adoptif d’Annabel, la fille qu’il s’était découvert depuis peu. Le capitaine Powell et lui se voyaient de temps en temps pour passer du bon temps ensemble. Il y avait même le doc Novak dont il avait demandé l’aide quelques mois plus tôt. New York était beaucoup plus petit qu’il n’y paraissait au bout du compte. Il lui raconta donc comment tout s’était passé.

    - " C’est pas faux, ce que tu dis. C’est la troisième sur le poste en moins d’un an. Mais, tu as raison elle est compétente. Elle a l’expérience et surtout la détermination. J’ai été amené à travailler avec elle pendant la Grande Guerre. C’est comme ça qu’on s’est connu. Elle était un très bon indic’. Il est même arrivé qu’elle aille sur le terrain pour nous. Alors, quand j’ai vue qu’elle reprenait les rênes du groupe, je me suis dit que c’était le moment ou jamais de mouiller un peu sa chemise. "

    C’était un résumé un peu promotionnel peut-être. Pourtant, Robert ne cherchait pas du tout à enrôler. Ce n’était pas du tout dans son état d’esprit. Il était partisan du libre arbitre à deux cent pour cent. Il savait d’ailleurs que Dalhia était un vrai petit oiseau, toujours en mouvement. Difficile dans ces conditions de se lancer dans une association quelque soit.

    - " Et toi alors ? Quoi de neuf dans ta vie ? Tu as des projets pour la fin de l’année ? "

    Après tout être pudique n’interdisait pas non plus d’être intéressé par ce que vivaient les autres.

_________________

“Idjits!”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t728-robert-talbothttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t736-elephant-dit-bobbyhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t731-elephant-dit-bobby




Messages : 198
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: Pour qu'un voyage commence... || Elephant Mer 21 Oct 2015, 22:48


Malheureusement, Persona n'a pas exactement le temps de répondre à cette dernière question de son interlocuteur. Elle sent en effet un besoin irrépressible d'aller à la salle de bains, sans vraiment savoir pourquoi. Peut-être ne se sent-elle pas très bien.

En tout cas, une fois à la salle de bains de son appartement, la porte entre-ouverte, son regard fixe son reflet dans le miroir. Elle s'en approche un peu, fascinée. Sans vraiment l'avoir prémédité, elle remue doucement les lèvres, mais sans pour autant prononcer réellement de mots. Les miroirs ont un effet fascinant, par la profondeur et le dédoublement qu'ils peuvent offrir, mais aussi parce qu'on a toujours peur que quelque chose apparaisse, derrière soi, dans le reflet, juste derrière son épaule...quelque chose qui n'aurait jamais dû être là.

Un murmure semble s'échapper de la pièce, comme un vague souffle spectral.

"Bloody Mary, Bloody Mary, Bloody Mary..."

Et une silhouette de femme se dessine brutalement dans le reflet, juste à côté de Persona, un peu derrière elle, la regardant fixement. Pâle et les yeux sombres, cernés, les traits émaciés, elle ne quitte pas du regard la femme aussi mortelle et fatale qu'elle. A Persona de se détourner et de fuir, sans croiser son regard. Ou Bloody Mary l'emportera avec elle....



_________________

1 : Le Maître du Jeu a toujours raison
2 : Même quand le MJ a tort, il a raison
3 : Si un joueur a raison , la règle 1 s'applique prioritairement .
4 : Le MJ ne peut être corrompu qu'à coup de boîtes de cookies
(et des Granola).

:akhad:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

Invité


MessageSujet: Re: Pour qu'un voyage commence... || Elephant Dim 01 Nov 2015, 13:11

Si on pouvait trouver un point de ressemblance entre ma mère et moi-même, c’était sans doute notre capacité particulière à observer ce qui nous entourait. Pour nos buts respectifs, le maximum d’informations devait être enregistré, et le moindre changement notifié. Nous avions développé une certaine sensibilité pour cela, et ce, même en dehors du travail. Si on pouvait dire que nous avions vraiment une vie en dehors du travail, toutefois. L’attitude de Bobby n’avait donc pas pu nous échapper, quoique malgré notre inquiétude, nous n’en étions pas à investiguer davantage si tel n’était pas son choix à lui. Aussi, à par lui témoigner mon soutien et mon aide, je n’allais plus loin. La vie privée était une chose rare et précieuse, de nos jours, et j’étais la première à le comprendre.

Cela ne m’empêcha nullement d’évoquer quelques détails de mon enfance avec mon invité, notamment mes deux pères. Après tout, leurs photos étaient assez visibles autour de nous, et Bobby faisait certainement partie de ceux en qui j’avais le plus confiance pour partager ces informations. Une petite part de mon humanité. Sans que cela signifie de contrepartie de sa part, cependant. Une nouvelle fois, je réitérai mon soutien –et celui de ma mère, dans une moindre mesure-, lui assurant qu’il pouvait toujours venir nous voir et hochant simplement la tête lorsqu’il me remercia. Les quelques personnes auxquelles je tenais, je les protégeais avec force, et si nous continuions à nous rapprocher, Bobby s’en rendrait sans doute rapidement compte.

Son annonce surprise concernant son adhésion aux X-men m’étonna, quoiqu’à la réflexion, c’était finalement assez logique. Bobby était une personne active et juste, et il s’intégrerait sans peine à ce groupe, j’en étais certaine. Pourtant, même si je ne trouvais pas cela particulièrement mal dans l’absolu, ma neutralité volontaire me permettait un recul, et j’exprimais ainsi quelques doutes.

"C’est le revers de la médaille." confirmai-je en acquiesçant doucement, tout en buvant une nouvelle gorgée de mon soda. "Les médias sont une puissance à ne pas sous-estimer, et bien les connaître est une nécessité. Tous ne sont pas mauvais, mais comme tu dis, ceux qui osent dire autre chose sont souvent éclipsés. Mais si jamais vous avez besoin d’un coup de main, je connais quelques personnes de confiance dans le milieu."

Plus qu’une aide aux X-men, il s’agissait surtout d’équilibrer les forces. L’honnêteté et la franchise ne payait pas toujours, et à mon sens, chacun méritait d’avoir la chance de s’exprimer. Mais mon rôle s’arrêterait sans doute là.

J’enchaînais sur la leader du groupe, une femme qui m’avait l’air prometteuse, malgré les nombreuses rotations du poste qui s’était opérées ces derniers mois. Mon interlocuteur confirma cette impression, et sa description attisa encore mon intérêt. Songeuse, j’enregistrais ces informations, et pensais que rencontrer cette femme s’avérait comme étant de plus en plus essentiel. Devant l’enthousiasme de Bobby, je ne pus cependant empêcher un petit sourire amusé.

"Je vois que tu es un convaincu. Mais cela semble être une personne bien, et avec les qualifications nécessaires à un tel poste. J’espère simplement que ces responsabilités ne l’écraseront pas trop, et qu’elle connaîtra un destin plus favorable que celui de ses prédécesseurs."

Nul doute que cette question fascinera l’opinion publique ces prochains temps, et que les actions de Kent seront suivies très attentivement. Bien que j’admire son courage et sa détermination, je n’enviais nullement sa place. Sur l’échiquier de ce monde, elle venait d’être catapultée parmi les plus grands, et les moins reluisants certainement. C’était une nouvelle personnalité à abattre, et la médiatisation ne rendait une nouvelle fois pas les choses plus évidentes. Mais je préférais une nouvelle fois observer tout cela avec attention et recul.

En ce concernait mon avenir immédiat, rien n’était aussi engagé que pour mon interlocuteur, cependant. Certes nous venions d’évoquer la leader des X-men, que j’étais à présent curieuse de croiser, et la Division, que je devais également approcher. Mais en somme, c’étaient de simples tentatives d’approche, rien ne témoignait que cela aboutisse à quelque chose.

"Je vais continuer à observer ce qui se passe, de mon côté. Mais qui sait, selon les événements, peut-être que je choisirai également de me montrer plus active. Autrement, concernant ma vie…" J’hésitai un instant. Devais-je mentionner que j’avais rencontré quelqu’un ? Même si pour le moment, rien n’était vraiment clair. Et, à y repenser, je constatai que Bobby et lui portait le même nom de famille… C’était peut-être une coïncidence, ou une intrusion inutile dans la vie de mon invité. Il n’empêchait, le déclic s’était fait. Mais tout à coup, une sensation de malaise me prit, sortant de nulle part. Fronçant légèrement les sourcils, je me levai tout en disant à Bobby : "Excuse-moi, je reviens tout de suite."

Une fois dans la salle de bain, je me fixais avec perplexité dans le miroir. J’étais d’une pâleur inhabituelle, ce qui me surprit, car je n’étais pas du genre à faire ce type de malaise. Tout comme ma vie, je maîtrisais mon corps avec une précision presque mécanique, comme l’objet de travail qu’il était. Etrangement fascinée par mon reflet, je m’en approchais cependant, remuant muettement les lèvres sans vraiment y réfléchir. L’air se fit soudainement plus froid, et je frissonnai légèrement lorsqu’un murmure inquiétant se fit entendre. Par réflexe, j’attrapai le lourd pommeau de douche pour m’en servir comme arme improvisée, puis observais la pièce pour voir d’où avait pu provenir cette voix. Mais l’endroit était désert, j’en acquis rapidement la conviction. Jusqu’à ce que mon regard ne tombe à nouveau sur le miroir.

La présence fantomatique à mes côtés me stupéfia durant un bref instant, où je repassais mentalement ces stupides légendes urbaines au sujet des êtres surnaturels et des miroirs. Mais les réflexes reprirent rapidement le dessus, et sans réfléchir davantage, je fracassai le pommeau de douche sur la glace, qui explosa en mille morceaux dans un fracas de verre brisé.

Légèrement haletante et le pommeau de douche toujours en main, j’observais les restes du miroir, un air vaguement énervé et agacé. Je ne croyais pas aux superstitions, et un miroir, ça se rachetait. Quant à ce que j’avais vu… Qu’elle soit réelle ou non, cette apparition avait désormais disparu. Cela valait bien un nouveau miroir, et quelques légères coupures sur les mains.
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 376
Date d'inscription : 11/06/2014
Identité : Agent Robert Talbot FBI
Dons : Manipulation de la mémoire

MessageSujet: Re: Pour qu'un voyage commence... || Elephant Sam 07 Nov 2015, 15:45


    Bobby n’aimait pas du tout ces vautours de paparadsies. Ils étaient une vraie plaie. Plus d’une fois, l’équipe du motel avait dû avorter une sortie pour éviter leurs appareils photo. C’était de pire en pire. La tentation d’en envoyer une paire dans les roses, une bonne fois pour toutes, se faisait de plus en plus ressentir.

    - " Y a bien cette Powell qui sort un peu du lot, je trouve. Elle est indépendante, je crois. "

    La main à plat sur la cuisse se contracta. Un spasme nerveux passa dans ses mains. Robert avait souvent ce genre de symptôme, quand la maladie refaisait surface. Il avait probablement trop forcé depuis quelques semaines. Mais, comment faire autrement, il avait encore tellement de questions sans réponse dans son crâne. Impossible, de demander à un vieil ours de ralentir la cadence. Talbot ne se faisait commander par personne, il avait passé l’âge pour ça. Autant, se concentrer sur l’avenir du monde.

    - " J’ai bon espoir ! Cette fois, c’est la bonne. On a de réels moyens de faire évoluer le regard des gens. "

    C’était pour Anna, qu’Elephant était décidé à se battre, pour elle et pour personne d’autre. Les autres l’avaient trop souvent déçu. Il avait tiré un trait sur pas mal de monde pendant les derniers mois. De toute façon, il n’avait pas assez de temps devant lui pour attendre des miracles de ses congénères. Il adviendrait, ce qu’il adviendrait et puis point barre.

    Le chahut dans la salle de bain alarma immédiatement le vieux flic. Il se leva d’un bond pour aller voir ce qui se passait de l’autre côté. Une fois devant la porte, il la poussa doucement.

    - " Dalhia ? Ça va ? "

    La scène lui tira une expression d’illuminé. Il fouilla la pièce du regard et attrapa l’une des serviettes de bain suspendues à un présentoir. D’un geste plutôt doux, l’ours attrapa la main de la belle, et l’enrubanna dans le drap avec précaution. C’était la seconde fois en peu de temps qu’il se retrouvait dans cette situation. Il ne comprenait pas très bien pourquoi Anderson avait fracassé son miroir. Elle n’avait même pas l’air d’être furieuse.

    - " Heu… qu’est-ce qui t’arrive ? "


    Le vieux loubard commença à se demander s'il n'était pas le seul à devenir un peu zinzin.


_________________

“Idjits!”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t728-robert-talbothttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t736-elephant-dit-bobbyhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t731-elephant-dit-bobby



Invité

Invité


MessageSujet: Re: Pour qu'un voyage commence... || Elephant Dim 06 Déc 2015, 22:44

Les journalistes, on pouvait les voir comme le symbole de la liberté d’expression et de l’information. Malheureusement, système capitaliste oblige, on ne pouvait guère se fier à la majorité d’entre eux. Combien de fois avais-je vu ces gens me suivre au lieu de relayer les horreurs qui se déroulaient ailleurs dans le monde, voire même à deux rues d’ici ? C’était tout simplement aberrant, et il était devenu presque naturel de se méfier de ce qu’ils nous racontaient. Mais, comme le soulevait Bobby, il y en avait qui remontaient le niveau, pour au moins tenter de faire ce qu’on attendait d’eux et servir au mieux la société. Même si, personnellement, je n’attendais plus rien de cette dernière.

"Tout espoir n’est pas perdu." confirmai-je d’un léger hochement de tête en fixant quelques instants mon verre. "J’espère qu’elle restera impartiale et honnête, c’est difficile, dans ce milieu de requins. Tu la connais personnellement ?"

Et je savais à quel point il était difficile de trouver des sources d’informations fiables, et le Web n’avait certainement pas qu’aidé. N’importe qui pouvait se prétendre journaliste et publier ce qu’il voulait. Néanmoins, un œil entraîné savait les repérer, et vérifier plusieurs fois ses sources était un réflexe que l’on acquérait vite si l’on voulait sérieusement travailler avec ces données. Dans tous les cas, je suivais cette Powell, et pas simplement parce qu’elle était une femme, contrairement à ce que l’on pourrait croire.

Par politesse, je fis mine de ne pas voir les soubresauts dans les mains de mon invité. Mais je les remarquais tout de même, me demandant si c’était fréquent ou grave. Peut-être n’était-ce rien, mais force était de constater que Bobby n’était pas dans son état normal ces derniers temps. Sans le montrer, je me fis toutefois plus vigilante.

"Je vous le souhaite, sincèrement. J’aimerais également que ce monde soit un endroit dans lesquels les enfants pourraient grandir en sécurité, et non être des générations perdues…"

J’avais vu tellement de choses horribles, de souffrances qui ne devraient pas exister dans un monde qui se dit civiliser. J’aurais sans doute aimé vivre une vie banale, avoir des occupations par pure passion et non par intérêt. Mais l’on en avait décidé autrement. Tout ce que je pouvais souhaiter, c’était que les générations futures n’aient pas à supporter une existence forcée comme cela avait mon cas, ou celui d’autres personnes de mon âge. Et quelque chose me disait que Robert était également de mon avis, et je ne doutais pas qu’il avait fait le bon choix en rejoignant les X-men. Il saurait leur venir en aide, et j’espérais que l’inverse soit également vrai.

La suite des événements fut pour le moins inattendue, et difficilement explicable. Toujours est-il que je me retrouvais dans ma salle de bain, un pommeau de douche à la main et un miroir brisé. Mais quoi que ça ait été, fantôme ou plaisanterie, cela importait peu et je ne me serais pas comportée différemment. La seule chose que je regrettais, c’était d’avoir inquiété mon invité. Bobby était venu, alerté par le fracas, et avait pris un linge pour commencer à éponger les quelques coupures sur ma main. Je le laissais faire, gardant mon calme. Comme si j’avais appris à gérer ce genre de situation toute ma vie, ce qui était un peu le cas.

"Je crois que j’ai pris mon reflet pour quelqu’un. Je dois être un peu sur les nerfs ces temps, mais je ne suis sans doute pas la seule. Désolée de t’avoir inquiété, Bobby… et merci."

Je lui offris un sourire rassurant et sincère, tout en saisissant un pot de désinfectant. Sans plus de cérémonie, je le versais sur mes blessures lorsque mon invité eut terminé de les essuyer. Elles piquèrent vivement au contact du liquide, mais aucune expression ne traversa mon visage. Encore une fois, j’avais connu bien pire. Je demandais par contre à Bobby s’il pouvait m’aider à faire un bandage, ce qui s’avérerait assez compliqué à effectuer à une seule main. Je sortis le matériel nécessaire, pensive. Non pas à cause de ce qui venait de se passer, non, c’était certainement un incident isolé et rien de bien grave au final. Mais ce brusque accès de violence me faisait m’interroger sur les réflexes que j’avais développés. Des réflexes de survies. Or, ce n’était plus vraiment cela que je voulais…

"Comment fait-on, pour protéger les gens qu’on aime dans ce monde de fous ? Mais surtout, comment est-ce qu’on arrive à leur montrer notre affection quand on est plus entraîné à être sur la réserve ?" Les questions avaient étaient posées dans un soupir, et presque toutes seules. Elles n’en demeuraient pas moins sérieuses. Que ce soit avec mon frère, ma mère ou encore Declan, j’avais parfois de la peine à sortir de mon schéma de pensées pour redevenir un peu plus… normale. C’était nouveau pour moi. Et comment être simplement humain quand on était perpétuellement dans l’inhumain ? J’avais peur de ne plus pouvoir en être capable, même si je le souhaitais. Je retrouvais un léger sourire, et secouai la tête comme pour donner moins d’importance à ce que je venais de dire. "Pardon, je suis un peu spéciale, je m’en rends bien compte… N’y fais pas trop attention."

C’était un étrange moment pour de telles réflexions. Mais la confiance que j’avais en mon interlocuteur expliquait sans doute que je pense à haute voix, et peut-être espérais-je en un certain sens qu’il pourrait me donner des réponses.
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 376
Date d'inscription : 11/06/2014
Identité : Agent Robert Talbot FBI
Dons : Manipulation de la mémoire

MessageSujet: Re: Pour qu'un voyage commence... || Elephant Lun 28 Déc 2015, 17:28


    Connaissant la mère de la jeune femme Robert n’était pas étonné par son absence de minauderie. Ces filles étaient solides, solides comme du roc. Il trouvait seulement dommage qu’elles doivent l’être. Mais personne ne laissait vraiment le choix dans cette ville de tarés. Il n’y avait qu’à voir ce qui arrivait à des filles comme Kat la légiste, ou Gabrielle la profileuse. Le monde n’était pas fait pour la douceur. En tous les cas, pas encore.

    - " Ouais, dur d’être totalement détendus avec tout ce qui se passe… "

    Talbot n’était pas trop mal pour les premiers soins. C’était l’une de ces compétences que l’on avait par la force des choses. Les missions tournaient parfois en combat et il fallait bien rafistoler le camarade. Il s’appliquait et essayait d’être délicat pour ne pas faire souffrir Dahlia. Les questions de cette dernière n’étaient pas dénuées de sens. Elles en avaient même beaucoup à l’oreille du vieil ours. Il planta ses yeux dans les siens et la contredit tranquillement.

    - "Non, non, je trouve ta question plutôt pertinente. "

    Ce n’était pas tellement que Bobby avait manqué d’amour, ou de quoi que ce soit d’autre d’ailleurs, dans sa jeunesse. Il savait que ses parents l’aimaient. Il n’en doutait pas. Seulement, ça n’était pas leur genre de le montrer. On le disait encore moins. Ce n’est pas des choses dont on parle. Ça ne se fait pas. On était pudique à la maison. On ne disait pas qu’on l’aimait, à son gosse, on le lui sous-entendait. Notre ours se passa une main sur la barbe l’air de cogiter.

    - " Faut trouver un bon professeur."

    De fait, ça venait par l’expérience de la vie. Avec un peu de chance, on tombait sur un gars, ou une fille, capable de faire sortir les mots. Ça, ça n’était pas simple ! Il en faut de la motivation, et de la patience pour y arriver. Robert, par exemple, avait attendu d’avoir la bonne quarantaine pour commencer à le dire. Et encore, c’était dans les grands moments d’émotions, avec la barbe un peu mouillée. Il échangea un sourire gentil avec la jeune femme et ajouta de sa grosse voix.

    - "Faut peut-être bien, tomber amoureux… "

    Sur ces paroles un peu niaises, notre homme se racla légèrement la gorge. Même s’il était un peu moins intimidé que dans sa jeunesse par ces sujets, il restait mal à l’aise. Tout ce qui touchait à l’intime avait tendance à renforcer sa pudeur. Il sortit de la salle d’eau pour regagner le salon. Il croisa les petits yeux de la chatte qui venait de sauter sur un fauteuil. Sans trop savoir pourquoi, il pensa à une grosse panthère noire.

    Dans un moment de flottement, Bob observa la pièce tout autour de lui. Il vit que son soda était terminé. La soirée était entamée. Il ne voulait pas s’imposer chez la jeune femme. Surtout qu’elle n’avait pas l’air tout à fait dans son assiette. Bobby se tourna donc vers elle et proposa gentiment de se retirer.

    - " Tu veux peut-être te reposer tranquille ? "

_________________

“Idjits!”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t728-robert-talbothttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t736-elephant-dit-bobbyhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t731-elephant-dit-bobby



Invité

Invité


MessageSujet: Re: Pour qu'un voyage commence... || Elephant Mar 02 Fév 2016, 21:27

Impassible, j’observais Bobby panser ma main blessée. Mais si les traits de mon visage révélaient peu de choses de mes réflexions, c’était tout le contraire de mes yeux. Ils reflétaient la légère exaspération que j’éprouvais envers moi-même après ces événements mystérieux qui m’avaient poussée à détruire un miroir, mais également la reconnaissance que j’éprouvais envers mon invité. A la fois pour sa discussion, mais également par sa simple présence. Il était de ces rares personnes avec lesquelles je me sentais naturellement bien et moi-même, sans avoir besoin de jouer quoi que ce soit. C’était reposant, même en de pareilles et étranges circonstances.

Et malgré le contexte tendu, de toute évidence.

Peut-être était-ce pour ça que je me laissais aller à baisser ma garde habituelle. Ou alors, c’était l’effet apaisant et hypnotique de la précision de ses gestes. Quoi qu’il en soit, je me permis de l’interroger sur un point qui me travaillait dernièrement. L’arrivée de personnes surprenantes et inattendues dans ma vie me faisait revoir certaines choses d’un autre angle, ce qui m’était visiblement inhabituel. Mais je m’excusais presque immédiatement de cette étrange question, sortie presque de nulle part. Et qui pouvait s’avérer être fort déplacée.

Heureusement, mon soigneur ne sembla pas en prendre ombrage, et me fixa avec attention pour me le faire comprendre. Je soutins son regard, avant de finalement esquisser un petit sourire en guise de réponse, soulagée qu’il me comprenne. Je méditais ensuite ses paroles, tout aussi pensive que lui. Un bon professeur, cela tombait dans le sens. Dans la vie, j’avais toujours fait en sorte d’apprendre par moi-même, pour ne devoir rien à personne. Mais d’un autre côté, je savais reconnaître mes limites, et mettre ma fierté de côté pour m’en remettre à des mains plus compétentes. Ou alors…

Mon sourire s’élargit un peu plus lorsqu’il émit l’hypothèse qu’il fallait peut-être simplement tomber amoureux. La solution pouvait effectivement être aussi simple, et les choses iraient ensuite d’elle-même. Après tout, j’avais déjà éprouvé de forts sentiments pour quelques à plusieurs reprises dans le passé, et je restais humaine. Quoi que les autres –ou moi-même- puissent penser.

Devant la légère gêne de Bobby face au sujet, je me contentais d’un léger hochement de tête, terminant la discussion là-dessus. Il avait de toute manière su trouver les bons mots, ce qui ne faisait qu’accroître la bienveillance et la reconnaissance que j’éprouvais pour lui. Alors qu’il retournait au salon, je commençais à ranger le matériel de secours et à pousser du bout du pied les débris de verre. Je rejoignis ensuite mon invité, et nos regards se posèrent simultanément sur nos boissons terminées.

"Peut-être que ce serait une sage décision, j’en ai visiblement besoin." acquiesçai-je en hochant doucement la tête, un petit sourire aux lèvres.

Je l’aidais ensuite à rassembler ses affaires, et l’accompagnais jusqu’à la porte sans le presser non plus. Après un silence, je me permis toutefois de dire :

"Merci Bobby. Pour la soirée, et… pour le bandage. Désolée de cet incident." Je le fixais avec une certaine tendresse. "Dans tous les cas, ça m’a fait plaisir de te voir, et de discuter avec toi. Tu me tiens au courant de ce qui se passe chez les X-men, d’accord ? Repose-toi bien aussi, et n’hésite pas si tu as le moindre problème, surtout. Tu peux compter sur Maman et moi pour te filer un coup de main."

La dernière phrase fut dite avec un peu plus de sérieux, mais je retrouvais des traits détendus et sincères presque immédiatement. Virginia se manifesta alors par un miaulement, et vint caresser une dernière fois les jambes de Bobby avant son départ. Il était clair que l’ours allait manquer aux deux occupantes de l’appartement, et qu’il était le bienvenue pour elles quand il le désirait. Je ne manquais d’ailleurs pas de le lui signaler.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Pour qu'un voyage commence... || Elephant

Revenir en haut Aller en bas

Pour qu'un voyage commence... || Elephant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Fan exclusive] Gagne ta place pour le 1er voyage officiel d'RC Racer et une visite guidée de Toy Story Playland par un Imagineer!
» tarif et préparation pour un voyage a disneyworld
» Besoin de votre aide pour planifier notre voyage à Orlando!
» Un netbook pour visualiser ses photos en voyage?
» Conseils pour réservations voyage de groupe (départ de Montpellier)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XMH : The After Years :: Appartement de Persona-