XMH : The After Years
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Riley - Ava Baker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Messages : 151
Date d'inscription : 22/08/2015
Identité : Ava Baker
Dons : Indéfinis(ables)

MessageSujet: Riley - Ava Baker Dim 06 Sep 2015, 21:30


RILEY




♣ Nom : Baker

♣ Prénom : Ava

♣ Age : 50 ans, même si elle en paraît 25

♣ Nationalité : Née en URSS

♣ Orientation sexuelle : Hétérosexuel

♣ État civil : Célibataire

♣ Taille et poids : 1,70cm pour 50kilos

♣ Profession : Sans profession - Serveuse

♣ Groupe : Neutre qui cherche à se rapprocher des X-Men.

♣ Rang: 2

♣ Capacités : Régénération cellulaire provocant le ralentissement du vieillissement de son corps, n'empêche pas la vulnérabilité à toutes autres attaques et reste un être mortel : non contrôlée.
Modification de sa perception du temps : non contrôlée - possibilité probable d'évolution de cette capacité.
Mort subite à son contact, ne se manifeste que très rarement et uniquement lors de moments de très grande panic et de danger imminent : non contrôlé et encore inexpliqué.

♣ Ambition : Les ambitions profondes de notre jeune amie sont plutôt modestes. Elle désire plus que tout pouvoir retrouver sa famille, qu'elle a depuis trop longtemps laissée de côté, mais a-t-elle encore une place parmi les siens ? Elle voudrait également ne plus blesser qui que ce soit par accident et apprendre, pour cela, à maîtriser son don, ou plutôt cette malédiction qui pèse sur ses fragiles épaules.

♣ Aversion : Parmi ce qu'elle abhorre le plus, la violence du monde se tient à la première place. Elle ne peut comprendre la haine qui anime les Hommes, ni leur avidité ou la jalousie qui en sont les principales causes.


Code by Anarchy



Le personnage



« Regarde-moi. Tu veux vivre ou tu veux mourir ? Parce que si tu veux mourir, moi, je peux rien faire pour toi »


«  Un an s'est écoulé depuis que je suis arrivée ici.
J'ai conscience que cet entretien est très important si je souhaite obtenir votre approbation pour ma sortie. Mais je pense sincèrement que je suis prête.
Je sais que ma voix est mal assurée et que je vais probablement choisir les mots les plus inappropriés pour exprimer ma pensée. Je suis souvent intimidée à l'idée de devoir faire face à autant de personnes. Surtout lorsque c'est à celles-ci que revient de prendre la décision si oui, ou non, je peux quitter cette clinique. Mais rappelez-vous le jour où j'ai été admise, où vous m'avez accueilli. A l'époque j'avais été incapable de vous dire le moindre mot. J'étais effrayée, faible et probablement encore sous l'effet de plusieurs narcotiques...

Aujourd'hui je suis sobre. Et ce depuis maintenant trois cent soixante cinq jours. Un an, sans toucher à la moindre substance.
Je me sens... bien. Mieux. Je n'ai pas fait de tentative de suicide depuis cent quatre vingts jours. Les anti-dépresseurs, que je prends très assidûment et Dr. Vargas peut le confirmer, m'aide à être stable émotionnellement. Je ne passe plus du rire au larme, je n'ai plus de pensées autodestructrice et tout le monde ici vous dira que j'ai retrouvé le sourire.

J'ai repris du poids. Cinquante cinq kilos tout rond. Je ne risque même plus de m'envoler. Je mange à tous les repas depuis deux mois. Même plus peur de la balance. Ni du miroir...
Les cicatrices sur mon corps... le Dr Vargas m'a dit que les cicatrices sur mon corps ne partiraient pas totalement. Pas à moins d'une chirurgie esthétique. J'ai appris à les considérer comme une partie de moi, de mon histoire. Et puis, celles dans mon dos et sur mes cuisses, personne n'est obligé de les voir. Pour celles qui sont sur mes poignets, ce sont les miennes, de mon fait, et j'ai accepté de les assumer.

Je sais que certaines infirmières ont écrit dans mon rapport que j'étais encore souvent mélancolique, en retrait, que je me mêlais peu aux autres patients. Elles me reprochent de rester dans ma chambre, sans rien faire, à fixer l'extérieur depuis ma fenêtre, sans participer aux activités proposées. Mais je fais des efforts sur ce point. Ces deux dernières semaines, j'ai pris des cours de dessins tous les après-midi. Si je parle peu avec les autres résidents, c'est que j'ai un caractère naturellement introverti. J'ai du mal à parler pour ne rien dire et j'ai peur de ce qu'on pourrait penser de moi si j'ai si peu de conversation. J'ai jamais appris à parler aux gens mais ça ne m'empêche pas de les apprécier.

Avec Mrs. Allende, mon assistante sociale, j'ai déjà réfléchi à ce que j'allais faire une fois sortie. J'ai réussie à trouver un petit travail de serveuse en périphérie de New-York. Il ne s'agit que de quelques heures par semaine au début. Pour voir si ça me convient, et si je conviens, bien sur. Je suis travailleuse et discrète. Ils sont prêts à me prendre dès que je sors. Si vous me signez les papiers, bien évidement.

Je sais aussi ce que vous allez dire : New-York, c'est loin. Et grand. Mais j'ai déjà pris contact avec une assistante sociale là-bas. Elle est prête à me recevoir et me donner un coup de pouce au besoin, me diriger vers du personnel compétent en cas de rechu- de nécessité. Je crois que j'ai besoin de trouver des personnes capables de m'aider vis-à-vis de... de mes dons que je ne maîtrise pas vraiment. C'est vous même, à mon arrivée, qui m'avez dit que cela ferait partie de ma thérapie. Je veux aller plus loin maintenant.

J'ai fait des demandes de logements sociaux non loin de là où je vais travailler. Je suis sur liste d'attente, mais avec un coup de pouce de votre part... Et j'ai également pris contact avec mon parrain, l'homme qui m'a amené ici il y a un an, c'est d'ailleurs lui qui paie ma cure. Il est prêt à venir me chercher le jour de ma sortie.

J'espère, j'espère que tous ces éléments vous convaincront que je suis prête.

Mountainside Rehab Center, Connecticut, 13 janvier 2027.
.

L'histoire



    «  Je n'ai pas le moindre souvenir de la Russie où j'ai vu le jour.
Est-ce que j'y ai vécu ? Je ne peux même pas l'affirmer. Parfois dans mes rêves, je vois des plaines infinies, recouvertes d'une neige argentée et parfaitement immaculée. Est-ce que c'est de là que je tiens ce goût si particulier pour le froid ? Peut-être. Suis-je seulement née un jour brûlant d'été ou par une nuit glaciale de l'hiver sibérien ? Et si je le savais, cela changerait-il quelque chose à ma vie ? Ce passé si lointain est maintenant complètement flou...
Qu'importe ce que statue mon extrait de naissance : Née le vingt et un mars dix neuf cent soixante dix sept. En URSS. Je m’appellerais Ava Baker, d'un père au nom de toute façon raturé et d'une mère qui, semblait-il, s'appelait Judith. Mais après tout, je ne lis pas le cyrillique, est-ce seulement véridique ?

Ici, pour tout le monde, je suis Riley.
J'ai vingt cinq ans.

Depuis combien de temps ai-je vingt cinq ans ? Aucune idée, j'ai perdu toute notion des années qui passent.
Des souvenirs de mon enfance, il ne me reste plus que des lambeaux d'images qui se dissolvent les unes après les autres dans l'héroïne que je m'injecte quotidiennement dans les veines. Les visages et les événements se floutent avant de disparaître à tout jamais. Mais n'est-ce pas là, justement, ce que je recherche ?
Il y a des jours où j'oublie pourquoi je cherche à effacer les souvenirs des ma petite jeunesse tranquille. Je crois encore pouvoir dire que j'ai eu une enfance dorée et insouciante parmi les miens. Il me semble que j'étais la petite dernière, chouchoutée, entourée de frères et de sœurs déjà tous plus grands.

Leurs noms ne me reviennent pas.

Je préfère me faire passer pour une orpheline. Sans famille, donc sans attache. Je n'ai besoin de rien ni de personne.

Dans certains cauchemars, la figure récurrente d'un homme me revient. Je le vois crier sur ma mère. Peut-être bien qu'ils se disputent. Au réveil, j'ai cette sensation de malaise qui perdure toute la journée.

Quand ma vie s'est-elle compliquée ? Je dirais à l'adolescence.

Il paraît que ce n'est pas une période facile. Pour personne. Pour moi, ce fut un calvaire. Surtout lorsque les minutes ont commencé à devenir des jours et les heures des secondes. Je perdais en un clin d’œil toute notion du temps. Ma famille faisait tout pour tenter de me ramener à la réalité et canaliser mon inattention constante. Je pouvais flâner deux jours sur un banc comme mourir d'ennuis en trois minutes.
Je crois qu'à cette période j'ai été déscolarisé. Incapable de gérer ni le temps, ni mes émotions. On m'a peu à peu coupé du monde pour me protéger, de moi-même surtout, tout en m'expliquant que je n'étais pas une jeune fille comme les autres.

Ça voulait dire quoi, ça ? ''Une jeune fille pas comme les autres'' ? C'est probablement la chose la plus stupide qu'on ait jamais pu me dire.

Mais il faut comprendre que dans les années 80, on ne parlait pas aussi facilement de mutation, encore moins du gène X jusque là inconnu.Je n'y ai jamais pensé jusqu'à maintenant, mais je crois que ma famille était toute aussi désemparée que moi.
Qu'arriverait-il si le temps m'échappait au point que j'en oubliais de me nourrir pendant plusieurs jours ? Maintenant, avec le recule, je suis persuadée que ça ne changerait rien, je sais que mon corps, d'une façon qui m'est inexplicable, a d'autres moyens de subvenir à ses besoins. Ne vieillit-il pas déjà plus lentement que la normale ?

Isolée, déprimée, ma vie à réellement basculée à l'hiver 1993. J'avais... seize ans, si je ne me trompe pas. De cet épisode, je n'ai rien oublié, ni la sensation de terreur, ni la douleur dans ma poitrine de ce cœur battant à tout rompre.
Je m'étais réveillée en pleine nuit, trempée de sueur. Avec dans mon esprit, l'image de ce cauchemars comme imprimée au fer rouge. Cette vieille femme qui, sans bouger les lèvres, me disait :

« Tu causeras la perte de ta lignée »

Ces mots résonnent encore aujourd'hui dans mes oreilles, leur intonation funeste. Je n'ai jamais parlé de ce rêve à qui que ce soit. Peut-être n'en j'ai pas eu le temps, ou le courage.
Quelques jours plus tard, (était-ce seulement quelques jours?) étreinte par le désir de voir le monde, de sentir pour une journée l'air glacé de l'hiver contre mes joues, je fuguais de ma prison familiale. Où habitais-je à cette période de ma vie ? Aucune idée. Mais ce n'était pas la première fois que je faisais une petite entorse aux règles pour retrouver quelques amis tout aussi marginaux que moi et qui semblaient me comprendre mieux que quiconque. Des ado, plus ou moins âges, qui avaient fait le choix d'une vie de bohème aux études. Du moins, c'est cela qu'ils affirmaient.
Il faisait nuit. Il ne neigeait pas, mais chacune de mes respirations provoquaient ce petit nuage de condensation dans l'air. Il devait être tard car dans les rues mal famée, les bandes de jeunes punks sortaient des bars underground, bières dans une main, clope dans l'autre, plutôt éméchés.

J'ai oublié les circonstances exactes, j'étais dans cette allée mal éclairée.

Ironiquement, le souvenir qu'ai toujours cherché à refouler le plus est probablement celui qui est resté le plus précis.

J'avais fermé les yeux. Recroquevillée contre le mur de pierre derrière moi. Comme si ne pas voir empêcherait tout cela d'arriver. Un froid glacial m'avait saisi jusqu'aux os, un froid comme il ne m'avait jamais été donné de ressentir. J'avais l'impression que mon cœur était devenu une pierre de glace mais mes poumons brûlaient. Un bras tenta de agripper. J'avais sentie la poigne puissante sur ma chair, au même moment une onde me traversa.

Je n'ai pas envie de décrire le corps sans vie qui gisait devant moi lorsque j'ai rouverts les yeux.

Je me suis enfuis. Tout simplement. Fuir est plus simple qu'on ne l'imagine. Envahis par la peur et les conséquences de mes actes involontaires, j'ai couru à perdre haleine. J'étais submergée par des sentiments contradictoires et le temps n'avait plus aucun sens.

Tout ce don je me souviens ensuite, c'est d'un squat miteux. Avec des matelas défoncés au sol et des graffitis sur les murs noirs de crasse. Nous étions en rond, je reconnaissais quelques visages parmi les jeunes. Des amis. Probablement eux qui m'avaient amené dans ce trou.
Un junkie faisait tourner un joint. J'ai tiré quelques lattes et une demi-heure après, je vomissais mes tripes. Mais j'étais légère. Plus rien n'avait d'importance. J'oubliais déjà que j'étais une meurtrière.

J'ai passé un peu plus des trente années qui suivirent à essayer d'oublier ce détail. « Comment » est plus simple que vous ne pourriez l'imaginer.

Je suis passée de squat en squat comme je suis passée du joint à l'héroïne. Progressivement.
Il y avait des moments où j'étais moins accro que d'autre. Des moments où je refaisais surface, me rendant compte que cinq ans s'étaient écoulés comme cinq jours. Je pigeais rien au monde qui m'entourais. D'autant plus que les narcotiques foutaient en l'air ma perception temporelle. Mais ça n'avait aucune importance.

Avec le recule, je me rends compte qu'à aucun moment je n'ai cherché à rentrer chez moi. Pas un seul. La honte. La peur. L'incapacité de vivre avec ça. Pourriez-vous encore regarder dans les yeux les gens que vous aimez avec tout ce sang sur les mains ?

A bien y réfléchir, je n'avais pas une consommation démentiel. Un shoot pouvait me clouer deux mois. Et oui, j'ai revendu aux coins des rues et dans des parcs glauques pour me payer un fix. Je me suis prostituée aussi. Quelques fois. Et peut-être même que j'ai fait d'autres trucs.

Dans les années 2014, ou peut-être était-ce 2015 ? Le squat où je vivais a été vidé. Les autorités en ont profité pour nous ficher, prendre nos noms, notre ADN, nous désinfecter un coup. Un peu comme ils l'auraient fait avec une bande de chiens galeux qu'on aurait amené à la fourrière.
Mine de rien, on était pas mal de mutants à venir se droguer où tout simplement se cacher de ce monde merdique. Ouais, on parlait ouvertement de mutants maintenant. Il paraît que c'était une évolution que certains revendiquaient. Pour moi, ça ne changeait strictement rien.

J'avais pris l'habitude de faire profil bas.

Étrangement, on est devenu les premières cibles. Un mutant shooté est, certes, inoffensif, mais il faut croire qu'il est encore mieux mort.
J'ai pas mal bougé à cette période. Quand je dis cette période, ça doit être quatre, ou cinq ans, peut être. Probablement celle où j'ai été la plus sobre. Et où je crois avoir tué à nouveau. Par pure défense. Je crois. Involontairement aussi.

Mais j'ai jamais véritablement décroché. Pour supporter les atrocités de la guerre, je n'ai jamais vraiment supporté la violence et les conflits. Pour tenter de retrouver une légèreté ou supporter de vivre cachée. Pour pouvoir dire que c'est le dernier. Il y a toujours une bonne raison de se faire un fix. J'ai vécu la guerre tapie dans l'ombre, fermant les yeux sur le monde. Plus en prise avec les narcotiques qu'avec la réalité.

Un matin, j'ai ouvert un œil. La guerre était finie. On était en 2025, en mai, ou en juin. Je sais qu'il faisait beaucoup trop chaud pour moi dans cette planque humide. Mon dernier souvenir concret remontait à cinq, voire dix ans.
Un homme était penché au dessus de moi. Il avait retiré l'aiguille encore enfoncée dans ma veine noire. Il m'a tendu une main et dans un sourire, il m'a aidé à me relever. Son visage familier m'a rassuré.
Il m'a sorti de .

Je n'ai aucune idée du pourquoi je te raconte tout ça. A toi. Personne inconnue.
J'avais le droit à ce seul et unique coup de téléphone. A dire vrai, j'ai fait ce numéro au hasard. Je dois remercier la chance d'être tombée sur ton répondeur. Ta voix, alors que tu t'excusais de ne pas être disponible, m'a donné envie de te transmettre le peu qu'il reste de moi... c'était stupide... »

Vous avez – un - nouveau message – le - 13 - janvier – 2026. A – 14 – h – 36 – Message « Une personne au Mountainside Rehab Center, Connecticut, à chercher à vous joindre. Pour écouter le message qu'elle vous a laissé taper 1, pour l'effacer taper # »
Fin de vos nouveaux messages. Pour réécouter taper 1, pour enregistrer taper 2, pour rappeler votre correspondant taper #, pour effacer….....

Code by Anarchy






Avatar : Tuppence Middleton
Multi-compte : Oui [X] Non [ ]
Date de naissance IRL : 1991
Avez-vous lu les règles ? OK par Zexion
Comment avez-vous connu le forum ?

Code by Anarchy


Dernière édition par Riley le Sam 12 Sep 2015, 11:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1209-riley-ava-bakerhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1164-verstand-riley#23569http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1224-riley




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: Riley - Ava Baker Dim 06 Sep 2015, 22:02

Joli DC ! Re bienvenue ! o/

Sveda: Tu es la bienvenue parmi nous. Quand tu le souhaite. *Sourit.*

_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme




Messages : 2557
Date d'inscription : 11/07/2012
Identité : Stanislas K. Lannister
Dons : Immortalité. Maniement de la lumière, des flammes.

MessageSujet: Re: Riley - Ava Baker Lun 07 Sep 2015, 19:35

Sois la bienvenue, de nouveau. Wink

_________________











"I think a lot. I notice everything. But I never said a word."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t608-zexionhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t38-zexion-warrior-of-lighthttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t54-zexion-roxas-axel-algernon-benedict-judsen#138http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1403-zexion#27116http://dafael.wordpress.com/



Invité

Invité


MessageSujet: Re: Riley - Ava Baker Lun 07 Sep 2015, 20:10

Re-bienvenue ♥️

Comme le dit Sveda, tu viens quand tu veux, tu seras bien accueillie :mimi:
Au plaisir de te croiser bientôt !
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 1375
Date d'inscription : 05/11/2012
Identité : Davos Tosca
Dons : Régénération - Cryokinésie - Hydrokinésie - Thermokinésie

MessageSujet: Re: Riley - Ava Baker Lun 07 Sep 2015, 20:17

Welcome again. Wink Une fiche agréable à lire !

_________________
Ce n'est sûrement pas de briller qui nous empêchera de tomber,
Ce n'est sûrement pas de tomber qui nous empêchera de rêver.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t912-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t229-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t115-la-tosca-fantome-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t249-seaworth


Messages : 298
Date d'inscription : 06/09/2014
Identité : Jimmy Novak
Dons : immortalité - Ailes (vol) - Empathie - Guérison/Evacuation - Empreinte

MessageSujet: Re: Riley - Ava Baker Mar 08 Sep 2015, 22:21

Re-bienvenue à toi également, avec une bien chouette fiche! cheers

_________________
“Evil begins when you begin to treat people as things.” Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

Thème: Optimist - Zoë Keating

Avatar and signature by Zexion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t837-castiel#16628http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t850-castiel#16845http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t848-castiel-guerisseur-a-l-ouesthttp://plumederenard.hautetfort.com/




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: Riley - Ava Baker Mer 09 Sep 2015, 22:31

Bueno ! Bonne fiche ! On pense que le rang 2 de base irait pour le pouvoir de la demoiselle. ^^ Autrement, enjoy !

La fiche est validée.

Tu peux désormais réserver ton avatar et lister tes capacités. Si tu as besoin de quoique ce soit, ou des questions à poser, n'hésite pas à passer par ici.

On te conseille ardemment de jeter un œil à ce topic, afin de voir qui est libre pour jouer, ou faire tes propres demandes. Des scenarii sont également proposés aux joueurs. Je te conseille de poster une fiche de liens pour t'intégrer au mieux ; les référencements de sujets, eux, sont par .

Voici un récapitulatif de tous les liens utiles du forum, et de tout ce que tu peux faire, pour t'intégrer au mieux.

Il ne me reste plus qu'à te souhaiter officiellement la bienvenue et surtout, un excellent jeu. Smile

_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme




Messages : 129
Date d'inscription : 25/07/2015
Identité : Alexander Feuerbach
Dons : Mastermind

MessageSujet: Re: Riley - Ava Baker Jeu 10 Sep 2015, 08:00

Merci beaucoup ! Et merci pour l'accueil de ce nouveau perso. J'ai déjà quelques idées de lien à proposer, mais si vous êtes intéressés, n'hésitez surtout pas!

EDIT : rah purée, par contre il va falloir que je me réhabitue à me déco-reco...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1162-alexander-feuerbach#22480http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1164-verstand#22535http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1165-verstand#22536




Messages : 1775
Date d'inscription : 11/07/2012
Identité : Clov Rayleigh
Dons : Empathie, création d'illusions, matérialisation de pensées

MessageSujet: Re: Riley - Ava Baker Dim 13 Sep 2015, 16:32

Bienvenue, jeune fille ! Very Happy

Tu sais, il n'y a pas que les X-Men dans la vie... Si tu changes d'avis, n'hésite pas à passer au Domaine Dantès. Il y a des gens biens là-bas. What a Face

_________________

"If I speak, I am condemned. If I stay silent, I am damned!
Who am I? Who am I? I am Arlathan!"

XMH Awards 2014:
 

XMH Awards 2015:
 

Version Disney || Version Comics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t69-arlathan-man-of-light#229http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1423-arlathan-man-of-light#27338http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t83-arlathan-man-of-light#403




Messages : 151
Date d'inscription : 22/08/2015
Identité : Ava Baker
Dons : Indéfinis(ables)

MessageSujet: Re: Riley - Ava Baker Lun 14 Sep 2015, 23:25

Huhu, trop aimable Arlathan ! Mais j'y penserais Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1209-riley-ava-bakerhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1164-verstand-riley#23569http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1224-riley



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Riley - Ava Baker

Revenir en haut Aller en bas

Riley - Ava Baker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Coté carton, coté cartoon : le Martin-Baker MB5
» [Arthur, Keri] Riley Jenson - Tome 3: Tenter le diable
» Riley et Buffy
» Buffy & Riley
» Buffy & Angel ou Buffy & Riley ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XMH : The After Years :: Fiches validées :: Neutres-