XMH : The After Years
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Clos] You go to jail. (Mimi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Messages : 236
Date d'inscription : 22/12/2013
Identité : Conrad Harding
Dons : Télékinésie / Poing d'air

MessageSujet: [Clos] You go to jail. (Mimi) Mar 08 Sep 2015, 18:36


    Harding fut escorté par deux Men in Black vers l’extérieur. Cette fois ce n’était pas par la grande porte, sous les feux des projecteurs, mais à l’arrière du bâtiment caché sous son propre swat. Une voiture banalisée, moteur allumé, attendait sur le trottoir. Le cordon de sécurité n’avait contenu qu’une partie du troupeau de journalistes. Les plus agiles étaient parvenus à se glisser jusqu’aux barrières. Ils hurlaient leurs questions à plein poumons. Les hommes de la sécurité durent en venir à la force pour les écarter et libérer le passage au véhicule.
    La petite camionnette était très silencieuse. Genko menotté, assit à l’arrière gardait les épaules rentrées et la tête baissée. Il essayait de ne pas faire attention aux altercations des hommes et des femmes attroupés sur les trottoirs. Il pensait à Alex. Et il tentait, de se souvenir de ce que ses mains avaient cogné. Tout était flou dans son crâne. Ses efforts n’y faisaient rien. Il tournait en rond. La seule chose, réconfortante, était la présence de Micaela près de lui. La jeune femme avait réussi à convaincre les policiers. Elle venait avec eux au commissariat. Conrad lui en était reconnaissant. Il alla effleurer l’un de ses genoux de sa main bandée.

    « … Merci. »

    Au lieu de l’emmener dans le commissariat le plus proche, comme le voulait la procédure, le mutant fut conduit dans l’une des annexes newyorkaises du FBI. Les autorités jugeaient le sujet « mutant » trop sensibles au moment des JO. Toute l’opération reposait sur la coalition humain/mutant. Les rivalités internes au sein des X-Men étaient on ne peut plus préoccupantes, pour le président. L’affaire ne pouvait pas être traitée avec légèreté.
    Deux hommes supplémentaires virent pour accompagner la délégation à la salle des dépositions. Ils traitaient Genko avec une méfiance et un mépris difficile à ignorer. Ce qui n’était pas très agréable et donnait l’impression que le mutant était déjà un grand criminel. La pièce se trouvait au bout du bâtiment, au quatrième étage, de sorte qu’ils passèrent devant pas mal de monde, avant d’arriver. C’était un endroit, froid, neutre, avec le strict minimum requit. Conrad n’avait pas desserré les dents une seule fois de toute la fin du trajet. Il n’en fit pas plus quand on accrocha ses menottes à la table.
    Une femme en tailleur entra par une autre porte et alla s’installer devant une table sur laquelle était disposé un ordinateur portable. Elle se positionna correctement, rehaussa ses lunettes, frappa quelques mots sur le clavier, avant de darder son regard sur le X-Men.

    « M. Harding… à en croire ce fichier vous êtes déjà connu de nos services… 2017 coups et blessures. 2019 insubordinations devant un officier. 2019 rfus d’obéir. 2021 altercation avec physique avec votre supérieur. 2021 combat de rue. 2023 de nouveau un combat. 2024, 2025… »

    « Oui. On a comprit l’idée, m’dame. Je me bats. »

    « Avez-vous des raisons d’en vouloir à M. Alexandre Mason, dit Dastan ? »

    « Non. Aucune. C’est mon ami. »

    « Pourtant un rapport mentionne ici je cite : M. Harding est obstiné. Vif. Et ne supporte pas d’être contredit. »

    « Ca veut pas dire que je vais cogner Alex sans raison… »

    « Peut-être vous a-t-il provoqué ? »

    « Hein ?? »

    « Peut-être c’est-il placé en opposition par rapport à vous. »

    « Ecoutez, madame…. Carter…. Je ne voulais pas faire ça, okay. »

    « Pourtant M. Harding, les éléments dont nous disposons tendent à dire le contraire. Vous êtes un homme violent. »

    Le regard de Genko avait subitement changé, car il comprenait. Ils ne l’avaient pas amené ici pour faire une déposition, mais pour le condamner. Un vent de panique s’infiltra dans sa poitrine. Il sentit la peur courir au triple gallo dans ses tripes. Il avait une famille, un travail, des responsabilités, on ne pouvait pas l’arrêter pour quelque-chose qu’il n’avait pas voulu faire. Mais, comment se faire comprendre, face à quelqu’un qui avait déjà prit sa décision ?
    Son premier réflexe fut de chercher le secours de Mimi. Elle saurait peut-être quoi leur dire pour les dissuader de l’envoyer derrière les barreaux.

_________________
Je finirais par tuer quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t558-genko-soldat-du-feuhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t558-genko-soldat-du-feuhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t557-genko-soldat-du-feu




Messages : 102
Date d'inscription : 22/04/2015
Identité : Micaela "Mimi" Gomez
Dons : Télépathie, protection mentale - Cristallisation des obsessions

MessageSujet: Re: [Clos] You go to jail. (Mimi) Dim 04 Oct 2015, 02:03



La provocation est ma forme de légitime défense préférée.




C'était dingue de voir comment le malheur des autres attirait les rapaces. Micaela en avait toujours été témoin, peut-être plus souvent que d'autres. Mais ici, même pour les Jeux Olympiques, pour un accident ? Il lui semblait qu'il valait parfois être mieux misanthrope, qu'autre chose, et que l'amour envers l'humanité n'était vraiment pas innée. La seule chose qui pouvait la faire changer d'avis, à l'instant, était le contact de la main de Conrad, sur son genou : un signe cordial de remerciement. La Cubaine détourna son regard de la vitre de la voiture de police, et son air sombre s'illumina cette fois d'un sourire adressé au jeune homme.

« Hors de question que je te laisse tomber, hermano. »

Et elle le pensait bien. Le roulement de la voiture était loin de les bercer, et elle ne put retenir une moue de surprise, en voyant qu'ils prenaient une direction tout autre que celle du commissariat. Qu'est-ce qu'ils trafiquaient, ces cons-là ? Elle ne se risqua cependant pas à poser la question. Micaela était inhabituellement calme et se concentrait. Elle rassemblait le maximum d'énergie et de calme qu'elle pouvait dans son esprit, et ce n'était pas une mince affaire, même si elle requérait parfois ce niveau de concentration pour les compétitions de sport. Mais il allait s'agir là d'un tout autre type de sport à venir, en vérité. Elle crut pendant un instant, alors qu'ils entraient dans le bâtiment, qu'ils avaient vraiment mis les pieds dans un fumier gros comme ce n'était pas permis, et qu'encore, ce ne serait que le début.

Le bâtiment n'appartenait vraisemblablement pas à la police. Elle reconnut, avec un flash-back venant de plusieurs années en arrière, des uniformes du FBI. Peut-être que Edge était ici ?...Elle en doutait : ça aurait été une belle coïncidence. Et par trop propice. Non, il leur faudrait se débrouiller seuls. Elle marcha dans l'ombre, peu fidèle à ses habitudes, suivant de près un des agents, pour activer son pouvoir le moins possible durant la montée des quatre étages, pesante du mépris et de la tension qui se dégageaient des hommes en uniforme. Pour l'instant, elle n'avait pas vraiment besoin de se faire remarquer.

Deux hommes. La pièce dans laquelle ils entrèrent tous, était neutre, froide, grise. L'image même qu'on se faisait des cellules, d'un commissariat, de la police, du FBI, de tous ces connards de la loi. Une femme à lunettes, venant pour prendre la déposition et marquer les accusations. A peine Conrad s'était-il assis, désormais menotté à la table, que celles-ci tombaient en flèche, dates à l'appui.

Elle était assise sur une chaise également, un peu plus en retrait. C'était déjà heureux qu'ils l'aient laissée venir. Elle gardait son calme, ce qui devait être déconcertant aux yeux de Genko, guère habitué à ce genre d'attitude chez elle. Mais c'était qu'elle avait un plan, qui ne fit que renforcer son attitude et sa réflexion. Elle était loin d'être vierge comme neige, ou d'avoir des relations haut placées. Par conséquent, il lui faudrait agir avec les dons de sa nature. Ce ne serait pas la première fois. Pas la dernière. Et c'était pour aider un ami. La morale n'avait pas toujours sens ici. Elle tourna, lentement, le regard vers chacune des trois personnes présentes, entrant doucement dans leur tête, sans faire de vagues, ni d'irritations. Juste assez pour voir la personne la plus importante dans leur tête. Pour l'instant, elle contrôlait suffisamment son don pour qu'ils la voient comme elle était, avec juste un trait différent pour chacun d'eux.

La femme. Classique, quand on était une femme de cet âge, le souci le plus important demeurait ses enfants. Un jeune garçon de onze ans, semblait-il. L'un des deux mecs pensait à sa copine, également classique. L'autre, c'était moins courant, avait une rancune tenace envers un collègue, semblait-il. Parfois, en effleurant les esprits de cette manière, elle voyait de tous les esprits, de toutes les obsessions, tous les visages de l'humanité. De quoi parfois la rendre misanthrope. Mais pas aujourd'hui.
Munie de ces informations, elle tourna de nouveau la tête vers Conrad, qui semblait quérir son aide, face aux accusations dont il subissait le poids. Rien n'était dit qu'elle allait réussir à faire quelque chose, mais elle se battrait bien pour. Elle savait parfaitement le genre de pensées qui le tourmentaient à l'instant, et elle ne laisserait pas sa panique lui faire perdre la bataille. Tout était une subtile affaire de dosage, désormais.

Croisant les mains, elle se permit d'intervenir, le regard ferme, plantant ses yeux dans ceux des membres du FBI, à chaque fois qu'elle prononçait une parole particulière.

« Conrad est quelqu'un de peut-être impulsif, mais y ferait pas de mal à un ami, et il est encore moins violent de façon pas justifiée. »

Elle essaya de ne pas grimacer. Elle devait faire attention à virer ses tics de langage. La nana du type amoureux avait tendance à parler de façon plutôt élégante.

« On ne blesse pas quelqu'un qu'on aime sans y avoir été poussé. Alex ne l'a pas provqué, c'est quelqu'un de bien et de fiable. Non, si on doit venir à blesser ceux qu'on aime, soit il faut être vraiment en colère, soit il faut être influencé par une présence extérieure. »

Le regard de Micaela se tourna vers l'autre homme, dont le collègue le mettait facilement en hargne. Appuyer sur les différents boutons. Utiliser les bonnes paroles. En apparence, elle restait détendue. Mais elle parlait avec force et détermination, comme si elle dominait la situation, d'un ton ample. De cette manière son don agissait, et sans pour autant avoir complètement l'apparence des personnes auxquelles ce trio pensait, elle leur faisait inévitablement penser à eux. Les influençait, comme si c'était des paroles venues directement de ces obsessions. Une meilleure façon de manipuler, de charmer.
Pour essayer de tirer Conrad d'affaire.


« Et puis, honnêtement, dans un événement aussi officiel...c'est la meilleure occasion de nuire à un ennemi, pas vrai ? De le déshonorer et d'en faire un bouc émissaire. Les X-Men ne manquent pas d'ennemis. On a pu en vouloir à Conrad, et le blesser ainsi, en le soumettant à une influence télépathique. Il m'a dit avoir perdu le contrôle de ce qu'il pensait. Ça correspond. Faut-il être jugé pour avoir été contrôlé par quelqu'un qui vous veut du mal ? »


Un dernier sourire. Charmant, celui-là.


_________________

 
You forget what it’s like to have your own life.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1359-faceshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1055-faces-sorry-about-your-friendhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t115-la-tosca-fantome-seaworth-doctor-faces#20656http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1066-faces-i-always-remind-people-of


Messages : 236
Date d'inscription : 22/12/2013
Identité : Conrad Harding
Dons : Télékinésie / Poing d'air

MessageSujet: Re: [Clos] You go to jail. (Mimi) Sam 10 Oct 2015, 19:01


    La salle d’interrogatoire avait l’air d’être complètement isolée du reste du bâtiment. Il n’y avait pas de bruit venant de l’extérieur. Les cinq individus étaient comme seuls au monde. Cette impression entretenait une sensation d’insécurité. Harding prenait peu à peu conscience qu’il était entré dans une tout autre catégorie. Il n’était plus question d’apaiser un flic de banlieue blasé par le métier, mais d’affronter des agents sur les dents.
    L’ambiance à New York, à cette période, ne jouait clairement pas en la faveur d’un X-Men en disgrâce. Les autorités voulaient éviter une nouvelle guerre. Elles redoutaient probablement que les tensions dans la communauté mutante provoquent une inflammation. C’était compréhensible. Conrad aussi le voulait. Il voulait tout faire pour que sa famille puisse vivre en paix. Seulement, ce qu’on était parvenu à lui faire faire aujourd'hui n’était pas de bon augure. Rien que d’y penser le pompier sentait une sueur froide se rependre dans son dos. Il ignorait s’il serait encore capable de protéger Omatsu et Yule.
    Les arguments passaient d’une bouche à une autre tandis que le trentenaire était concentré sur les jours à venir. Il vit, du coin de l’œil, l’agent le plus âgé se mettre en mouvement. Il observait Micaela avec un air quelque peu retors. Mais, il fut le premier à donner son avis sur ce qu’elle venait de dire.
    « Ce serait une explication plausible il faut le reconnaître. »
    Il croisa les bras sur son poitrail et vira son regard sur sa supérieure hiérarchique. La femme à lunette étudia Mimi, pendant une minute avant de partager son scepticisme. Elle avait l’air de toute façon préoccupée par autre chose que l’avenir de ce X-Men.
    « Peut-être mais il n’existe aucune preuve. Sans preuve cette défense ne vaut rien. Personne ne peut nous prouver qu’il y a eu influence cérébrale. »
    À bien y regarder, tous les trois avaient l’air distraits. Cependant, ils continuaient de remettre en question la bonne foi de l’américain. Ils cherchaient la petite bête. Cela faisait partie de leur job.
    « Un autre mutant le pourrait peut-être. »
    « Le Président a été très clair sur ce point. »
    La femme ne prêtait plus aucune attention à l’ordinateur portable. Elle observait les deux alliés sans vraiment les voir. Le troisième larron intervient pour la première fois. Il donnait l’impression d’être impatient d’en finir. Comme si quelque chose de mieux l’attendait ailleurs.
    « Alors, qu’est-ce qu’on fait ? »
    « Nous pouvons le garder 24 h 00. On a qu’à demander à un spécialiste de venir l’examiner. »
    « Bien. On lui fera également passer un test de vérité. Jackson emmenez cet homme en cellule. »
    L’homme interpellé, lança un regard intrigué vers Micaela, puis il se dirigea vers Conrad. Dans un silence froid et inamical, l’agent se chargea de défaire le mécanisme qui tenait l’homme à la table. Il faisait les choses de façon totalement mécanique. L’autre homme s’occupa d’aller ouvrir la porte.
    « Allons-y. »
    Harding fut de nouveau transféré vers une autre partie du bâtiment. Il espérait que son amie allait pouvoir l’accompagner. Ainsi, ils pourraient convenir de ce qu’il fallait faire jusqu’à ce qu’il soit relâché. Mais cette fois, Mimi n’eut pas la liberté de pouvoir le suivre dans le couloir. La porte s’était refermée devant elle avant qu’elle ait passé le seuil. Les deux agents restés dans la pièce la fixaient avec méfiance. Le doyen indiqua la chaise de nouveau vide à la jeune femme pour « l’inviter » à y poser ses fesses.
    Une nouvelle tension vibra dans l’air. Ils n'étaient pas en mesure de comprendre exactement le pouvoir de cette jeune femme. Mais, ils étaient suffisamment entraînés pour sentir qu'il y avait un truc.
    « Qui êtes-vous ? »


_________________
Je finirais par tuer quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t558-genko-soldat-du-feuhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t558-genko-soldat-du-feuhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t557-genko-soldat-du-feu




Messages : 102
Date d'inscription : 22/04/2015
Identité : Micaela "Mimi" Gomez
Dons : Télépathie, protection mentale - Cristallisation des obsessions

MessageSujet: Re: [Clos] You go to jail. (Mimi) Dim 25 Oct 2015, 16:29


De Charbyde en Scylla. Où venait-elle de mettre les pieds ? Il était trop tard pour s'en mordre les doigts, même si elle n'aurait jamais hésité à porter aide à Conrad, de toute façon. C'était impensable de le laisser seul, dans une pièce aussi close où tout le monde ne lui voulait que du mal. Elle sentait et percevait, même sans sa télépathie, que toutes les mauvaises intentions et mauvaises fois des juges, étaient dirigées vers lui. Ils ne le laisseraient pas repartir sans rien, c'était sûr, et s'ils trouvaient même davantage à lui balancer, ils le feraient. Un bouc émissaire, quoi de mieux, dans une période agitée de conflits. Elle s'en serait mordue les lèvres, devant tant d'injustice, surtout que Genko n'était pas le plus dangereux des hommes, qu'il avait le sens de l'honneur et des responsabilités. Bon sang, il était un des meilleurs hommes sur terre, que Micaela connaissait ! Et à cause d'un contrôle télépathique... Il ne manquerait plus qu'il perde confiance en lui, et alors, ce sera une chute pire encore.

L'injustice la hérissait totalement, même si elle faisait de son mieux pour rester neutre, tant par stratégie, que pour mieux laisser agir son pouvoir. Elle avait lancé ses arguments avec suggestion, dosant son pouvoir autant qu'elle le pouvait. Elle ne put en voir les effets immédiats, que lorsque les juges prirent la parole. Ils avaient l'air un peu distraits, sans doute par elle, ce que Genko devait avoir du mal à comprendre. Mais elle croisait les doigts pour que cela fonctionne. Elle se permit de réagir, à certains répliques.

« Oui, un autre mutant, télépathe ou empathique, pourrait prouver cela. Il doit bien y en avoir un à votre service, quelque part. »


Elle était décontenancée et anxieuse de les voir chercher ainsi le point noir, tout pour inculquer Conrad, plutôt que lui laisser le bénéfice du doute. Elle ressentait cependant que leurs émotions étaient troubles : son plan marchait. Mais jusqu'à quel point ? Elle eut un soupir de déception, presque rageur, quand elle les entendit lancer la garde à vue. Il n'y en avait pas besoin, fallait leur expliquer comment ?? Elle jeta un regard désolé à Conrad, surtout quand il y eut mention du test de vérité. D'un autre côté, ça permettrait de l'innocenter, mais elle aurait préféré qu'il ne subisse rien de tout cela, ni ne poireaute pendant plusieurs heures. Ses yeux exprimaient clairement son regret, un « je suis désolée » sincère, de ne pas avoir réussi à faire davantage. Un "Je t'attendrai à la fin de la garde-à-vue" passa télépathiquement dans l'esprit de son meilleur ami, une parole de réconfort.

Micaela se releva pour suivre le départ de son ami, ses yeux fixés sur lui. Mais avant qu'elle n'ait pu faire davantage de pas pour le suivre, la porte lui claqua au nez. Il ne restait que deux agents dans la pièce, mais elle se retourna lentement vers eux, l'oeil méfiant, le visage fermé. Qu'est-ce qui était en train de se passer ?...
La chaise lui fut désignée, sèchement. Elle maîtrisa le tremblement de ses muscles. Avait-elle été si peu discrète que... ? Ou avait-elle fait l'erreur de tomber sur un mutant caché, dans ce jury implacable? Elle respira profondément, allant s'asseoir sur la chaise vide, là où était Conrad. Le métal n'avait pas eu le temps de redevenir froid. La Cubaine releva les yeux vers eux, plus nerveuse qu'elle ne voulait le montrer. Elle avait déjà eu affaire au FBI, avant : quand Edgeworth et son équipe l'avaient libéré d'un des derniers QG des Invisibles. Elle ne savait pas si cela était marqué quelque part, mais elle espérait que non. Qu'est-ce qu'ils savaient, qu'est-ce qu'ils sentaient ? Voilà qu'une de ses pires hantises revenait. Elle croisa les mains, pour s'assurer davantage de stabilité, dévisageant tour à tour les deux visages.

« Qui êtes-vous ? »

Elle devait se sortir de là. Quoi qu'ils soupçonnent. Elle n'avait rien à se reprocher...ou presque...les quelques trucs de durant la Guerre...Bon sang, elle devait se calmer. Une sueur froide lui coulait dans le dos.

« Micaela Gomez. Je suis infirmière. La meilleure amie de Conrad depuis quinze ans. »

Sa bouche s'était refermée. Elle n'en dirait pas plus, de crainte de lâcher ce qui ne fallait pas. Pas plus que nécessaire. Pas forcément la meilleure des coopérations, mais ils n'avaient aucun droit de la retenir ici ! Même si elle avait essayé de les arnaquer...pourvu qu'ils ne s'en soient pas rendus réellement compte.

_________________

 
You forget what it’s like to have your own life.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1359-faceshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1055-faces-sorry-about-your-friendhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t115-la-tosca-fantome-seaworth-doctor-faces#20656http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1066-faces-i-always-remind-people-of


Messages : 236
Date d'inscription : 22/12/2013
Identité : Conrad Harding
Dons : Télékinésie / Poing d'air

MessageSujet: Re: [Clos] You go to jail. (Mimi) Mer 28 Oct 2015, 17:29


    L’agent masculin quitta sa position pour rejoindre le coin opposé de la table. Il tira le pad dans sa direction et fit deux manipulations rapides. Aucun reflet ne permettait de voir quelle opération était lancée. La jeune femme resterait dans le flou. Néanmoins, il était de notoriété commune que le FBI avait la base de données la plus importante du pays, en termes d’informations personnels. Sous couvert de leur travail, ils étaient en mesure d’espionner n’importe quel américain et de tout savoir de sa vie. Il suffisait de quelques clics dans le bon logiciel.
    « Une infirmière… »
    Un coup d’œil sur l’écran alluma une lueur dans les yeux de la femme en tailleur. Elle parcourut les lignes, les traits plus tendus par la concentration. On sentait chez elle la raideur et la fermeté d’un esprit ultra cartésien. Le silence s’installa dans la petite pièce durant sa lecture discursive. L’homme fini par reprendre ses recherches sur l’interface, pendant que sa collègue fixait, Gomez.
    « Vous connaissez donc monsieur Harding depuis des années. Plus de temps qu’il n’en faut pour connaître sa façon de fonctionner… sa façon de raisonner. »
    Les talons de la femme claquèrent contre le sol quand elle fit le tour, pour s’adosser à la table, prés de Mimi. Ses mains, se refermaient comme de pinces sur les bords du meuble.
    « Vous auriez très bien pu, réutiliser les méthodes qu’ont utilisé les Invisibles sur vous… avec cet ami. »
    Quatre yeux suspicieux étaient dardés sur la jeune femme. Une nouvelle fois la preuve, que les plus braves, avaient souvent des raisons d’abdiquer.


_________________
Je finirais par tuer quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t558-genko-soldat-du-feuhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t558-genko-soldat-du-feuhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t557-genko-soldat-du-feu




Messages : 102
Date d'inscription : 22/04/2015
Identité : Micaela "Mimi" Gomez
Dons : Télépathie, protection mentale - Cristallisation des obsessions

MessageSujet: Re: [Clos] You go to jail. (Mimi) Sam 31 Oct 2015, 12:28



Ils commençaient à l'encercler et elle aimait de moins en moins ça. Sans être claustro, elle détestait être prise au piège. Micaela suivit avec inquiétude le ballet et le ménage autour de l'iPad, angoissant sur les informations que la technologie pouvait donner. Elle devait s'attendre au pire ; se dire que ça contenait tout ce qu'elle avait pu faire au sein des Invisibles, éventuellement son casier judiciaire, etc...Bon dieu... Elle se renfonça dans sa chaise fort inconfortable, la mine légèrement abattue, mais le regard toujours vaillant. Même les bons citoyens auraient quelque chose à se reprocher, de toute façon.

Oui, elle était une infirmière. Ce qui jusqu'à preuve du contraire n'était pas encore illégal. Crispée, les bras croisés, la jeune femme vit avec alerte le regard de la femme s'illuminer, dans le mauvais sens. Elle n'aimait pas du tout ce qui se dégageait d'elle, ni la rigueur qu'elle sentait autant dans son corps, que son esprit. Pour quelqu'un d'aussi souple que Micaela, c'était même franchement antipathique. Les mornes et ennuyeux, elle passait son chemin.

« Vous connaissez donc monsieur Harding depuis des années. Plus de temps qu'il n'en faut pour connaître sa façon de fonctionner...sa façon de raisonner. »

Elle leva légèrement le sourcil, attentive, sans voir tout de suite où ils voulaient en venir. Mais l'évidence ne tarda guère à s'imposer, quand elle entendit la suite, la femme s'était adossée à la table, près d'elle. Micaela n'avait pas bougé d'un iota, refusant de se laisser impressionner, mais son regard était méprisant. Elle n'aurait pas dû tenter de jouer à la plus maligne, mais elle détestait l'injustice. Aussi n'était-ce pas sûr qu'elle allait cesser de faire le bélier, comme un certain autre de sa connaissance, qui par ailleurs était son mentor. Ceci expliquait peut-être cela. Elle refusait de se laisser impressionner, par principe de toute façon.

« Vous auriez très bien pu réutiliser les méthodes qu'ont utilisé les Invisibles sur vous...avec cet ami. »

Cette fois, les yeux de la Cubaine s'écarquillèrent et s'agrandirent, de choc et de surprise. Elle était effarée, même. Comment pouvaient-ils oser le bouchon là, dans cette direction ? C'était n'importe quoi ! Elle se releva sèchement, cette fois, refusant de se laisser intimider, et surtout, de servir de pâture.

« Vous vous foutez de moi ? Pour qui vous vous prenez ? Je manipulerai jamais mon plus ancien ami, d'autant qu'il est immunisé contre mes pouvoirs !! » Sa colère était palpable, et elle foudroyait du regard, les deux personnes présentes, toute prudence oubliée. « Je l'ai connu avant d'avoir mes capacités révélées. Elles lui font strictement rien ! Je suis pas une Invisible ou une autre connerie ! J'y ai aucun intérêt ! Comment vous pouvez même penser ça ! Vous croyez vraiment que je l'aurais accompagné dans ce cas ? Vous avez pas d'autres personnes plus intéressantes à aller emprisonner ? »

Hélas, c'était peut-être un de ces cas où, virulente comme elle était, plus elle se débattait, plus elle ne faisait que resserrer les fils de la toile d'araignée autour d'elle. Mais elle se défendait corps et âme, et personne ne pourrait lui enlever cela, jamais.


_________________

 
You forget what it’s like to have your own life.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1359-faceshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1055-faces-sorry-about-your-friendhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t115-la-tosca-fantome-seaworth-doctor-faces#20656http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1066-faces-i-always-remind-people-of


Messages : 236
Date d'inscription : 22/12/2013
Identité : Conrad Harding
Dons : Télékinésie / Poing d'air

MessageSujet: Re: [Clos] You go to jail. (Mimi) Sam 07 Nov 2015, 15:30



    L’agent masculin surveilla les mouvements de la suspecte dès qu’elle se redressa. Il portait peut-être un costume à 500 $, mais il ne fallait pas se fier à son aspect de bureaucrate. Le FBI formait tout ses agents à aller sur le terrain. Un geste de trop et Gomez seraient mis au tapis en moins de deux. Il raffermit la pression silencieuse en faisant un simple pas dans sa direction.
    Pendant ce temps-là, la femme enregistrait les informations qui filtraient, de la bouche de la jeune femme, sous le coup de la colère. Faces ne s’en rendait peut-être pas compte, mais elle leur fournissait des données précieuses pour la lutte anti-mutant. Même si la cellule ne portait pas officiellement ce nom, ils étaient bel et bien là pour écarter toute menace contre les humains normaux. La femme leva tranquillement ses yeux sur la mutante et usa d’un ton ferme.
    « Veuillez-vous rasseoir, mademoiselle Gomez. Nous faisons seulement notre travail. Vous conviendrez que certains éléments de votre dossier posent question. »
    Il faudrait encore un peu de temps, avant qu’un agent habilité vienne faire passer les tests, aux deux suspects. Ils devaient donc tous les trois prendre leur mal en patience. La femme n’avait pas l’air pressé de toute façon. Elle ne cachait pas son plaisir de tenir une mutos sous sa coupe. Elle avait très bien choisi sa place en vérité.
    « Parlez-nous plus précisément de cette mutation… »
    Micaela allait finir par avouer. Ils finissaient tous par avouer.


_________________
Je finirais par tuer quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t558-genko-soldat-du-feuhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t558-genko-soldat-du-feuhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t557-genko-soldat-du-feu




Messages : 102
Date d'inscription : 22/04/2015
Identité : Micaela "Mimi" Gomez
Dons : Télépathie, protection mentale - Cristallisation des obsessions

MessageSujet: Re: [Clos] You go to jail. (Mimi) Lun 09 Nov 2015, 18:24


Micaela commençait à se sentir encerclée et prise au piège comme un rat, ce qui n'était oas peu dire. Même dans ses cauchemars (elle en faisait peu) elle ne s'était jamais retrouvée dans ce genre de situation. Elle avait beau mépriser un peu l'attitude purement bureaucratique voire aristocratie des deux agents qui l'entouraient et la menaçaient, elle se rendait compte que plus elle se débattait, plus elle s'enfonçait. Un oiseau piégé battait des ailes jusqu'à se libérer, mais dans son cas, peut-être que ça lui coûterait d'ores et déjà la liberté. Le langage du corps présent dans la salle, les énergies de chacun des trois êtres, amenait une tension qui ne demandait qu'à s'exprimer par les coups. La Cubaine se crispa lorsque l'homme fit un pas clairement avertisseur dans sa direction, sans qu'elle se résolve pour autant à s'asseoir. Il fallut le ton ferme, tranquille, trop tranquille, de la femme, pour que la boxeuse accepte de poser de nouveau ses fesses sur sa chaise, le regard noir, les poings serrés sur ses cuisses. Trop prête à en découdre. Elle avait le sang trop chaud. Et dans sa spontanéité née de sa rage, elle ne se rendait pas compte de tout ce qu'elle disait.

« Certains éléments de mon dossier »
répéta-t-elle avec ironie.  « Ça devrait vous suffire et vous faire voir tout ce qu'il y à savoir. Y en a des plus intéressants que moi. » Ce n'était pas un rabaissement de sa part mais un constat. Son don était un boulet qu'elle traînait au bout de sa chaîne. Personne n'en aurait voulu.

C'était pourquoi la curiosité de cette femme était purement malsaine et destinée à lui nuire, elle le sentait. Si elle ne craignait pas un peu pour sa vie, elle lui aurait déjà foutu son poing dans la figure. Là, elle se retenait, bouillant de l'intérieur. Cette agente aurait pu aussi appartenir au FME : elle avait la même expression. Ce que Faces ne comprenait pas non plus, c'était pourquoi on lui posait toutes ces questions. Franchement, tout devait être dans le dossier non ? A quoi ça servait de raconter une histoire parmi d'autres ? Elle croisa de nouveau les bras, le regard plein de défi. Quitte à se faire renverser, cette fois. Elle n'avait pas envie de parler de ça, ou de ce qui était arrivé chez les Invisibles. C'était comme une lèpre qui refusait de la laisser en paix.

« Vos agents m'ont posé des questions y a quelques années. J'ai été récupérée par l'équipe d'un certain Edgeworth. Je leur ai dit plein de trucs. C'est tout ce qu'il y a à savoir ! »

Trop forte tête, Micaela.

_________________

 
You forget what it’s like to have your own life.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1359-faceshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1055-faces-sorry-about-your-friendhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t115-la-tosca-fantome-seaworth-doctor-faces#20656http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1066-faces-i-always-remind-people-of


Messages : 236
Date d'inscription : 22/12/2013
Identité : Conrad Harding
Dons : Télékinésie / Poing d'air

MessageSujet: Re: [Clos] You go to jail. (Mimi) Sam 19 Déc 2015, 18:23


    Il en allait de l’évidence que les deux femmes étaient aussi obstinées l’une que l’autre. Elles partageaient un fort tempérament. Néanmoins, la situation actuelle donnait l’avantage à celle qui portait l’uniforme. L’espèce de condescendance qui émanait d’elle renforçait la suprématie de cette position. Un fugace sourire se dessina sur sa bouche à la vue de l’air de défi de l’hispanique. L’impertinence de cette petite proie accentuait le plaisir qu’elle avait à la contrôler.
    « Oui, nous avons lu le rapport d’Edgeworth. »
    Elle avait dit cela comme s’il s’agissait d’un stagiaire débutant. Plus, l’entretien patinait, et plus cette femme affirmait une sorte de mépris latent pour l’institution. L’homme, qui était encore présent, n’émettait aucun commentaire. Il se contentait de suivre l’échange et de veiller sur la porte. Mais, il était clair que quelque chose ne collait pas. Difficile de savoir quoi.
    La tension qui accrut au moment où l’on frappa était peut-être un indice. Les deux agents faisaient-ils preuve d’un excès de zèle ? Ou était-il carrément des dissidents ? Impossible de savoir, le troisième agent était de retour. Il entra et alla chuchoter à l’oreille de l’agente.
    « Faites là entrer. »


    Omatsu Harding

    Une minute plus tard, la porte d’ouvrit pour laisser passer une femme à l’allure plus que discrète. Elle était de taille moyenne, plutôt menue, avec de très longs cheveux noirs qui lui coulaient le long du visage. Elle s’avança dans la pièce, les mains placées dans le dos, comme l’aurait fait le soldat. L’expression de son visage était dépourvue de la moindre émotion. Cependant, lorsqu’elle croisa le regard de Micaela une infime lueur de surprise brisa son masque.
    « Veuillez décliner votre identité. »
    La question l’avait tout de suite mobilisée. La mutante donna son matricule d’une voix désincarnée.
    « Agent Ikeda. »
    « Agent Ikeda. Cet individu menace la sécurité nationale. Faites-la parler. »
    Omatsu eu un infime mouvement de hanche. Elle raffermit son pied et articula mécaniquement la réponse attendue.
    « Bien madame. »
    L’homme et la femme qui avaient débuté l’interrogatoire allèrent se retirer. Les deux mutantes se retrouvèrent seules. L’épouse de Genko contourna lentement la table. Elle s’arrangea pour que son visage ne soit pas capté par les caméras de surveillance.
    « Micaela, je ne sais pas ce que vous faites ici, mais vous êtes dans de sales draps. ... Je vais vous faire sortir. Faites tout ce que je vous dis. Levez-vous. Placez-vous dans mon dos. Surtout, restez-y. »
    Une fois dit, Harding eut un vif mouvement de poignet. Un petit appareil électronique alla se coller contre l’un des murs. 5 secondes plus tard, les quatre caméras cessèrent de fonctionner. Omatsu ouvrit la porte. Elle activa son pouvoir. Les trois agents, présents dans le couloir furent privés de leur vue et de leur ouïe. Oma les fit avancer jusqu’à un ascenseur de service. Il fallut manipuler encore une bonne dizaine de personnes dans l’établissement. Mais les deux femmes arrivèrent à rejoindre une sortie moins surveillée. Omatsu demeura sur ses gardes, jusqu’à ce qu’elles aient réussi à rejoindre la voiture qui lui appartenait.
    « Montez. »
    La clé tourna vivement et madame Harding emporta la mutante en lieu sûr.

_________________
Je finirais par tuer quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t558-genko-soldat-du-feuhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t558-genko-soldat-du-feuhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t557-genko-soldat-du-feu




Messages : 102
Date d'inscription : 22/04/2015
Identité : Micaela "Mimi" Gomez
Dons : Télépathie, protection mentale - Cristallisation des obsessions

MessageSujet: Re: [Clos] You go to jail. (Mimi) Jeu 14 Jan 2016, 20:40


Micaela ne détachait pas son regard de la femme policier. Elle ne serait pas celle qui céderait la première, loin de là. C'était hors de question. Elle n'appréciait pas le sourire de l'agente, pas plus que la manière dont elle parlait d'Edgeworth. Elle ne gardait que quelques heures de souvenir de cet agent-là, mais il avait été cordial, et bienveillant. Tout ce dont elle avait eu besoin, à une époque. Et puis elle était connue pour ne pas aimer quand on touchait à ceux qu'elle aimait, ou appréciait simplement. La Cubaine se redressa quand elle entendit l'arrivée d'une autre personne en ces lieux. Pour sa part, cependant, elle cacha beaucoup moins son expression de surprise en voyant entrer Omatsu Harding, la femme de Genko. Fort heureusement, cela ne parut pas éveiller les soupçons de l'agente méfiante, sans quoi les choses se seraient encore plus mal passées.

Faces parvint enfin à reprendre le contrôle de ses expressions, considérant désormais ce qui arrivait avec la plus grande méfiance. Que venait faire la femme de Conrad là-dedans ? Elle ne l'avait jamais vue professionnellement parlant, agissant telle la militaire qu'elle semblait être. Elle était également frappée par le masque que composait son visage, même si elle perçut une lueur de reconnaissance, qui ne dura qu'une fraction de seconde. Micaela commença à se sentir plus que mal à l'aise, en voyant les deux autres partir, la laissant seule avec la Japonaise. Elle n'aimait guère cet air indifférent qu'elle lui voyait, et encore moins l'idée qu'on « la fasse parler ». Elle s'était instinctivement redressée et mise en position de combat de boxe. Le corps reprenait le dessus pour l'esprit. Elle la suivit des yeux, jusqu'aux paroles que Ikeda lui adressa de façon dissimulée. Faces ne parla pas, pas plus qu'elle ne hocha la tête, pour ne pas se faire remarquer sur le système de surveillance. Son regard et un haussement de sourcil, signifièrent qu'elle avait compris.

La Cubaine alla se placer comme prévu, derrière la Japonaise. Elle prit bien soin de suivre chaque recommandation, et même de cesser de respirer à chaque fois qu'elles croisèrent quelqu'un. Elle ignorait tout des dons d'Omatsu : ce qu'elles faisaient lui paraissait à la fois une folie et un miracle. La mutante ne respira clairement, que quand elle se retrouva dans la voiture.
La Cubaine n'avait toujours pas prononcé un mot. Elle était assez choquée, et ce ne fut que quelques minutes après que la voiture eût démarré, qu'elle parla finalement.

« Merci, Omatsu. Je suis désolée de...j'essayais de défendre Conrad. J'ai utilisé mon pouvoir. Ça a foutu la merde comme d'hab. J'aurais pas supporté...Je supportais pas leur air de tout savoir et tout connaître. Merci... »

Plus les kilomètres défilaient, plus elles s'éloignaient des ennuis. Mais cela serait-il vraiment le cas ? Les agents du FBI n'étaient pas cons et Micaela l'avait jouée trop forte tête. On ne pouvait que prédire que cela leur retomberait dessus, à un moment ou à un autre.


Fin du sujet


_________________

 
You forget what it’s like to have your own life.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1359-faceshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1055-faces-sorry-about-your-friendhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t115-la-tosca-fantome-seaworth-doctor-faces#20656http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1066-faces-i-always-remind-people-of



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Clos] You go to jail. (Mimi)

Revenir en haut Aller en bas

[Clos] You go to jail. (Mimi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mimi chat
» Mimi Cracra
» Volet clos
» Mas du clos
» Les "mardis de Mimi" à PAU

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XMH : The After Years :: Siège du FBI-