XMH : The After Years
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[CLOS] L’hélianthème ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: [CLOS] L’hélianthème ... Ven 25 Sep 2015, 17:15




    Le corps de Catherine avait été retrouvé dans l’appartement qu’elle avait réintégré, après des semaines de réparation. Grâce à un appel anonyme, la police était arrivée sur place rapidement. L’agent Robert Talbot, en personne était venu inspecté la scène du crime. C’était aussi lui, qui le soir venu, avait fait en sorte que les proches de la “jeune” femme aient accès au lieu, malgré les restrictions. Il avait déverrouillé la porte et s’était éclipsé en marmonnant qu’il attendrait dans le hall de l’immeuble.

    Élias passa en premier le seuil de l’appartement complètement aseptisé par l’équipe scientifique du FBI. Il avait les épaules un peu voûtées par le chagrin et la fatigue. Cette journée avait été une suite sans fin d’appels, de démarches, de procédures, dans le bruit et la pression. Ils arrivaient à peine au bout. Ce calme soudain était presque envahissant. Il s’arrêta au milieu du salon, les bras ballants, en posant sur les meubles un regard vide. Il avait l’air déconnecté de la réalité.

    “On commence par son bureau ? ”

    Abygael, venait de poser un sac de sport sur le canapé. Ils devaient récupérer quelques affaires pour la veillée funèbre. Elle voulait aussi avoir en souvenir certains objets qui avaient appartenu à leur mère. Son cœur s’arrêta quand son regard tomba sur la table de la cuisine. La tasse que Sveda avait utilisé quelques heures plus tôt, était toujours là. Comme si elle allait rentrer d’un moment à l’autre. Un petit gémissement résonna dans le silence. Aby laissa la peine prendre le dessus. Elle se laissa tomber sur le sofa et fondit en larme.

    “Aby …”

    “ Pourquoi elle ne nous a rien dit ! Il faut qu’on apprenne par la presse qu’elle a reçu des menaces de mort ?! …”

    Le GSM d’Elias vibra. Une expression étrange passa sur son visage à la lecture du message. Il glissa l’appareil dans sa poche, l’air préoccupé.

    “C’est Kim… Il dit qu’il sera là pour l’enterrement. J’irai voir Ava, si tu veux. Tu devrais retourner chez François. Je peux me charger du reste. Allez va voir son fils.”

    “Non ! C’est ma mère aussi, je veux m’en occuper.” Argua-t-elle en se redressant d’un bon pour aller vers l’autre pièce.

    Le bureau était l’une des pièces qu’Hélianthème avait à peine prit le temps d’aménager. Une bonne partie du fond était encore encombrée par des cartons. La table de travail n’était pas tellement plus ordonnée. On sentait que Kent avait du y passer pas mal de temps pendant les semaines précédents sa mort. Rien n’avait été déplacé ici non plus. Il n’y avait rien de personnel à part quelques vieilles photographies. Pourtant, quelque-chose interpella immédiatement la jeune femme.

    “Elias ! Regarde...” Un motif avait été gravé dans le bois de l’une des étagères. Elle caressa le dessin du bout des doigts. “ Une hélianthème… Pourquoi elle a fait ça ? ”

    Elias leva le nez d’un dossier médical pour regarder la gravure. Cela faisait des années que leur mère n’utilisait plus ce symbole. Il s’avança pour voir de plus prés de quoi il en retournait. Le dessin était bien de la main de la mutante. A voir l’état du bois, il était récent. L’immortel se libéra les mains et vint encore plus près.

    “ Elle a écrit quelque chose en dessous… “ re… resuscitāre… ? Bizarre... L’hélianthème n'a aucune vertu de vie, si ? ”

    “ Non… je crois pas, attend on va voir.” Abygaël attrapa le dictionnaire qui trônait sur l’une des piles de dossier. “ Voilà, Hélianthème... attend, c’est quoi ça ?”

    Un CDrum, c’était un CDrum sur lequel Sveda avait prit soin d'enregistrer un message. Le frère et la sœur échangèrent un regard. Abygael se précipita sur la tour de l’ordinateur central. Le logiciel de lecture s’enclencha rapidement. Le visage d’Hélianthème apparu à l’écran.

    “ Ça date d’il y a trois jours...”

    “ Chuuut, tais-toi. ”

    Ils se turent. Religieux face au visage de leur mère. L'émotion monta en eux, lorsque sa voix se fit entendre.

    “ Aby, je suis sûre que c’est toi qui a trouvé mon message. Si tu l’as trouvé ça veut dire que ce que je craignais est arrivé. Trouve tes frères et ta sœur… Il faut absolument que je vous parle de quelque-chose... ”

_________________

*


Dernière édition par Hélianthème le Lun 12 Oct 2015, 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme




Messages : 151
Date d'inscription : 22/08/2015
Identité : Ava Baker
Dons : Indéfinis(ables)

MessageSujet: Re: [CLOS] L’hélianthème ... Dim 27 Sep 2015, 23:19



Denial

    Riley n'avait pas encore ce réflexe de vérifier régulièrement son téléphone. Il s'agissait d'un modèle plutôt sophistiqué que Sveda lui avait donné peu de temps après qu'elle lui ait avoué qu'elle n'en possédait pas. Enfin, plus. Riley en avait eu. Parfois. Souvent des modèles prépayés. Mais dans le monde où elle avait évolué ces dernières années, tout ce qui pouvait être considéré comme un bien précieux finissait par être chourer à un moment ou à un autre, ou tout simplement être égarer dans un changement de squat un peu précipité.
    Pour une toxico, un portable servait uniquement à joindre son dealer. Pour une jeune femme fraîchement sevrée, il n'avait plus vraiment d'intérêt. D'autant plus que notre protagoniste n'avait pas réellement sentit le besoin d'en posséder un depuis sa sortie de cure : elle n'avait pas d'amis à contacter et elle pouvait prévenir son patron d'un retard ou d'une maladie grâce à la cabine téléphonique située non loin de la chambre qu'elle louait. Et l'appartement de Charlie possédait un fixe qu'elle pouvait utiliser au besoin. Mais Hélianthème lui avait demandé son numéro et elle avait été, un peu confuse, forcée de reconnaître qu'elle n'en possédait pas. 
    Avec le recule, Riley n'aurait pu dire où elle se trouvait exactement lorsqu'elle s'aperçut qu'elle avait un appel en absence. La notification clignotait doucement, mentionnant un numéro non enregistré. Elle avait déverrouillé le smart phone et avait écouté le message laissé sur son répondeur. Elle avait immédiatement reconnu la voix. Il s'agissait d'Abygael. Aux premiers mots, elle avait pu sentir, à travers la voix blanche de sa sœur, que quelque chose était arrivé. 
    Le téléphone lui avait échappé des mains. Elle se rappelait maintenant. Elle se rappelait du lieu. Elle était au motel car l'appareil avait rebondi dans un bruit étouffé sur la moquette miteuse. Elle l'avait regardé tomber à ses pieds sans le voir ni chercher à le rattraper.
    Les secondes qui suivirent durèrent des heures.
    Morte.
    Son cœurs s'était arrêté de battre comme le monde autour d'elle s'était effondré. Ou peut-être était-ce elle ? Paralysée par la nouvelle, elle était incapable de former une pensée cohérente. Elle resta donc là, dans le couloir, immobile et vide. Un vide immense. Ses yeux cherchaient quelque chose à laquelle se raccrocher mais elle ne trouvait que le néant.
    Elle voulu réécouter le message qu'elle refusait de croire. Elle devait se penser pour ramasser le téléphone mais l'effort était trop grand. Elle risquait de s'effondrer au moindre mouvement. Mais le portable allait sonner. Elle allait forcément l'appeler d'une minute à l'autre pour lui dire que tout ça n'était qu'une erreur. Qu'elle allait parfaitement bien et qu'elle allait arriver au motel très rapidement et là, elle la prendrait dans ses bras, l'enlacerait de son étreinte chaleureuse pour la rassurée. Mais l'appareil restait définitivement muet. Elle devait attendre, attendre encore quelques secondes.
    Le temps reprit alors soudainement son cours. Elle suffoquait. Elle en avait oublié de respirer. D'une main faible, elle vint toucher le mur pour aider ses jambes à ne pas se dérober sous elle. Comment était-ce possible ? C'était impossible, elles venaient à peine de se retrouver.
    Il y eut probablement un élément qui permit de faire les déclic et de permettre à la jeune femme de reprendre ses esprits le temps de se rendre chez Hélianthème. Arrivée devant la porte, la police avait à peine débarrassé les lieux. S'il n'y avait plus d'hommes en uniforme, les cordons de sécurité étaient encore en place. L'odeur agressa le nez de la jeune femme déboussolée. Elle était restée devant la porte, tentant de se remémorer comment elle était arrivée ici. Le bus. Elle avait pris le bus du motel au Queens. Elle n'avait même pas pris la peine de payer un ticket. Elle s'en rendait compte maintenant. Reconstituer le chemin lui permettait de diminuer l'angoisse de frapper à la porte de l'appartement. Elle n'était venue qu'une seule fois. Cette fois là, Sveda avait ouvert la porte. Qui allait ouvrir cette fois ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1209-riley-ava-bakerhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1164-verstand-riley#23569http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1224-riley




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] L’hélianthème ... Lun 28 Sep 2015, 18:28


    L’agent Talbot, avait plié bagage depuis un moment, lorsque la jolie Ava arriva au pied de l’immeuble. Les lumières de l’appartement 712 étaient encore allumés. Il fallait monter pour entendre la musique qui flottait dans l’air du soir à cet étage-là.

    Le Viking entendit le coup. Il posa sa boxe de nouille sur un coin de la table basse.

    “Bouge pas, j’y vais.”

    Une fois ses grandes jambes dépliées, Elias atteignait facilement les deux mètres dix. Sa grande taille avait toujours intrigué Sveda. Elle y avait vu le signe de la puissance. Du courage. Considérant les faits d’armes d’ « E » durant la Grande Guerre, la supposition s’avérait juste. Il arborait un jeans clair et un t-shirt blanc, assez prés du corps pour mettre en valeur sa musculature. Le vin qu’il ingurgitait depuis une petite heure faisait briller ses pupilles d’une lueur malicieuse.

    Il ouvrit la porte en grand pour découvrir la benjamine de la fratrie. Un air tendre se peignit spontanément sur son visage. Il l’attrapa par les épaules avec fermeté et la plaqua contre lui. Ses bras la serraient avec force à la fois protecteurs et possessifs. Il n’y avait jamais eu d’hésitation chez les plus âgés des frères et sœurs.

    “Viens. On était en train de regarder ses photos.” Il posa sa grande main sur son crâne avec chaleur. Il se pencha pour déposer un baiser sur ses cheveux blancs, bourré d’affection. Et à vrai dire « bourré », il l’était tout court. Mais ce n’était pas un drame. “ On a aussi ouvert une bonne bouteille en son honneur. ”

    Ils s’avancèrent ensemble dans le salon d’Hélianthème. Une douce musique d’ambiance traînait dans l’air. Seules les lumières les plus tamisées étaient allumées. Des cartons avaient été ramenés d’un peu partout dans la pièce. Il y avait des plats à emporter sur un coin de la table basse. Le reste était recouvert des documents laissés par la disparue. Abygael bondit du sol pour venir vers sa sœur et l’enlacer à son tour. Elle avait l’air un peu hagard mais semblait heureuse de voir sa sœur.

    “ J’ai hésité à dire à François de te recontacter. Tu as bien fait de venir. C’est mieux qu’on soit ensemble ce soir… ” Aby caressa affectueusement la joue d’Ava. Elle avait enfilé l’un des pulls de Sveda et avait les joues rosies par le vin. La tristesse, se lisait dans le fond de ses yeux, comme dans son sourire. Mais, elle ne pleurait plus pour le moment. “ On a retrouvé pleins de photos. ”

    “ Je lui ais déjà dit.” Intervint alors l’aîné, avec un petit sourire satisfait.

    “ Et alors ? Je peux lui dire aussi. Je suis sûre que tu lui as pas dit pour la lettre. Ahhh ! Tu vois ! Et toc ! Non mais celui-là de quoi il se mêle. ” La belle blonde lança un regard complice à Riley. La plaisanterie était bien leur dernier rempart face au chagrin. Elle l’attira sur le canapé avec chaleur et lui tendit un verre de vin rouge avec un grand sourire. Le sien ne tarda pas à venir cogner dedans pour un toast spontané. “ A maman. ”

    “ Ouais à maman. ” Elias se laissa couler dans le fauteuil Louis XV en buvant une gorgée. Il avait l’air aussi fatiguée que ses sœurs. Il se redressa pour poser son verre sur un meuble dans son dos. Il eu un petit sourire en coin. Sur le ton de la confidence il glissa : “ Vous saviez vous qu’elle voyait quelqu’un ? ”

    “ Raaah Eli’ ! ” Pestait Aby en lui lançant un regard de reproche.

    “ Bah quoi ! C’est bien non ! C’est pas avec nos pères qu’elle aurait prit son pied d’façon. Faudrait lui demander. Peut-être que lui il sait quelque chose. Y a bien quelqu’un qui sait quelque chose… ”

    Le sujet du meurtrier était encore trop frais pour eux. Il y avait déjà l’acceptation. Ensuite peut-être la vengeance.

    “ Mais oui on va trouver. Mais d’abord… ”

    D’un air espiègle Abygael tendit une enveloppe fermée à Ava. Elle avait le même pétillement d’impatience dans les yeux que l’aurait eu leur mère. Chacun à leur façon ressemblait à Sveda. Ils étaient des prolongations de sa longue vie. Les deux grands se turent enfin et curieux, eux aussi, ils contemplaient leur sœur retrouvée.

_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme




Messages : 151
Date d'inscription : 22/08/2015
Identité : Ava Baker
Dons : Indéfinis(ables)

MessageSujet: Re: [CLOS] L’hélianthème ... Sam 10 Oct 2015, 20:56

    La porte ne resta pas bien longtemps close. Riley eut l'impression qu'elle avait à peine eut le temps de lire les trois chiffres en laiton sur la porte. 712. Mais peut-être n'était-ce que la perception de son esprit. La porte s'était ouverte sur Elias. Le géant tout en muscle qui lui tenait place d'aîné.
    Elle n'avait vu arriver les deux bras musculeux qui vinrent l'enlacer et la plaquer contre son torse viril. Elle se laissa faire autant par envie que par dépit, petite poupée de chiffon qu'elle était face au viking. Mais la chaleur de son geste, de son corps, était réconfortante. Elle avait laissé sa tête aller contre son pectoral. Mais son cœur se brisa un peu plus lorsque, malgré tout l'amour fraternel, il défit son étreinte. Elle n'avait que trop espéré que ce serait Sveda qui lui ouvre.
    Elle aurait voulu sourire à son grand frère tandis que son énorme main se posait avec affection sur sa petite tête. Elle ferma simplement les yeux comme pour retenir le temps alors qu'il déposait un baiser sur le haut de son crâne. Il l'invita a entrer et ses paroles lui parvenait comme à travers une bulle. Elle le regarda un instant avant de le suivre. Il avait les yeux brillant non pas de larme mais probablement d'ivresse. Ses propres yeux étaient sec. Elle n'avait pas réussi à verser de nouvelles larmes.
    Elle finit par le suivre dans l'appartement. Entrer à nouveau dans ce lieu la prenait aux tripes. Rien n'avait changé. Ses affaires étaient toujours là, son petit bazar organisé, une veste sur le dos d'une chaise, son sac à main posé dans un coin, les papiers étalés sur la table basse. Elle s'attendait à tout moment la voir apparaître d'une autre pièce, elle lui sourirait et la prendra dans une douce embrassade. Mais ce moment n'arriva pas. Le lieu ne portait plus que l'empreinte de son passage. Il y avait même une tasse de thé à moitié vide. Riley se surpris à avoir envie de rire. Elle avait remarqué cette fâcheuse tendance que sa mère avait de se faire des thés qu'elle ne prenait jamais le temps de boire, ou bien simplement oubliait dans un coin.
    Une musique qu'elle avait déjà pu entendre dans l'appartement jouait quelque part. La luminosité de la pièce était cependant plus faible que d'habitude, comme pour dissimuler les traits des mines affreuses de tout le monde.
    Sur la table basse, on avait sorti les albums de famille et les repas à emporter. Abygael était dans le canapé. Elle s'était relevée presque dans un bon pour l'accueillir. Son étreinte, plus douce, était aussi plus maternelle. Elle hocha la tête à ces paroles qu'elle n'arrivait pas à fixer dans son esprit. Ses yeux tombèrent sur le pull que portait sa grande sœur, un pull de leur mère. Elle le portait aussi bien qu'elle et la ressemblance en devenait d'autant plus frappante. Intérieurement, elle aurait voulu, elle aussi, ressembler un peu à cette femme si belle.
    Toute cette affection promulguée par ses frères et sœur la touchait particulièrement. Comme si elle ne méritait pas tant d'attention alors qu'eux aussi étaient en peine. Riley sourit sans rien vraiment répondre. Leurs chamailleries combla pour une seconde le vide dans son cœur. Elle fronça simplement les sourcils à la mention d'une lettre. Mais déjà elle pensait à autre chose.
    La jeune femme atterrit sur le canapé en moins de temps qu'il fallait pour le dire, avec un verre de vin à la main. Ils trinquèrent à leur mère disparue et si les deux autres vidèrent leur verre, Riley reposa doucement le siens sur la table basse. Elle ne pouvait se permettre dans cette état de toucher à la moindre substance addictive.
    Élias était affalé un peu plus loin, tandis que les sœurs étaient presque l'une contre l'autre. D'une oreille, elle écoutait les commentaires de son aîné sur une nouvelle relation qu'aurait eut Sveda. Elle regardait tour à tour son frère et sa sœur sans vraiment prendre part, plus occuper à savourer ce sentiment trop rare d'une appartenance. Pour la toute première fois, elle eut pour quelques secondes l'impression d'être là où elle devait être. Elle trop rapidement, elle fut rappeler à la réalité quand elle se rendit compte qu'elle ne savait plus rien de ses proches, ni sur sa mère, ni sur ces aînés.
    Elle fut coupée dans ses pensées maussades lorsqu'Abygael lui avait tendu une enveloppe. Elle n'avait pas été ouverte. Dessus était écrit son prénom manuscrit. Si son aîné semblait pressée qu'elle l'ouvre, elle-même restait intriguée. Elle avait reconnu l'écriture d’Hélianthème. Elle tourna l'enveloppe dans tous les sens comme si elle allait en révéler plus sur son contenu. Sentant les regards sur elle, elle se sentit obligé de l'ouvrir.
    Elle déplia la lettre manuscrite également qu'elle contenait. Son cœur se crispa dans sa poitrine. Elle avait sensation horrible qu'on lui avait planté une lame entre deux côtes.
    Elle lut silencieusement les mots couchés sur le papier.



Anger
    Une éternité s'était écoulée. Elle regarda autour d'elle, les yeux débordant de larmes. Elle était dans la salle de bain. Elle n'avait pas la moindre idée de la façon dont elle était arrivée là. La porte était fermée à clé. Le miroir au dessus du lavabo était brisé. Elle essaya de recoller les morceaux de sa mémoire faillible. Il y avait du sang dans la vasque de faïence et un peu au sol. Sa main droite la lançait affreusement. Elle comprit assez rapidement d'où venait le sang. La lettre avait chu un peu plus loin.
    Elle était submergée par la colère. La lecture de la lettre. Elle revoyait maintenant quelques images. Elle s'était éclipsée ici sous le regard un peu surprit des deux autres. Sa mâchoire était crispée de rage. Elle n'arrivait pas à comprendre. Comment sa mère avait-elle pu lui faire ça. Partir, maintenant. Après ces mots qui restaient gravés dans sa chair au fer rouge. Elle n'avait pas le droit de lui laisser pareille lettre et l'abandonner juste après. Ni ne lui avoir jamais dit qu'elle était en danger, qu'avait-elle essayé de faire avec cette dernière lettre, la rassurer pour mieux la faire souffrir ? Elle lui en voulait. Elle lui en voulait à mort et elle ne pouvait même pas lui cracher sa colère au visage. Le paradoxe était déchirant. Riley sera à nouveau son poing. Elle se voyait frapper à nouveau le mur, de toute ses forces pour décharger cette furie. Mais cela ne resta qu'une vision. Elle était restée parfaitement immobile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1209-riley-ava-bakerhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1164-verstand-riley#23569http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1224-riley




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] L’hélianthème ... Dim 11 Oct 2015, 16:40


    Les deux plus grands s’étaient retrouvés seuls pour un instant. Ils parlaient paisiblement. Abygael s’interrogeait sur le contenu de la lettre. Elle se sentait un peu envieuse qu’Ava ait eu droit à un mot et pas elle. Bien sur ce n’était pas de sa faute…

    “ C’était quoi ? ”

    Abygael se redressait vivement, aux aguets.

    “ Ca ressemblait à un coup... ”

    Les mutants échangèrent un regard. L’inquiétude se reflétait dans leurs yeux clairs. Ils se mirent sur pied, pour aller voir ce qui se passait de plus près. Le jeune homme tendit l’oreille. La salle de bain semblait silencieuse. Il frappa deux coups à la porte.

    “ Ava ? Ça va ? On a entendu du bruit… ”

    “ Elle est peut-être tombée. Ouvre la porte. ” Suggéra la femme en sentant son ventre se serrer. C’était une angoisse qu’elle avait ressentis souvent par le passé. C’était étrange de la ressentir, à nouveau, maintenant.

    “ Elle a fermé à clé. ”

    “ Shit. Laisse-moi faire. ”

    Aby poussa son frère de l’épaule pour se poster devant la porte. Elle la fixa un instant sans bouger. Une expression de concentration déforma son visage rosi par le vin. Sous son crâne des souvenirs de la jeune femme s’imposaient. Ils s’arrêtaient peu après les 18 ans de Riley au moment de sa disparition.

    “ Ava... ”

    Depuis leurs retrouvailles des sentiments contradictoires agitaient le cœur d’Abygael. A l’immense bonheur, d’avoir retrouvé cette petite sœur perdue, se mêlait malheureusement de la rancœur. Ava était partie sans rien dire. Et elle l’imaginait, sans se préoccuper de l’effet que cela aurait sur eux. Une colère sourde se mit à briller dans ses yeux, tandis qu’elle revivait les jours qui avaient suivi. Elias perçut son changement d’état. Il lui lança un regard d’avertissement et la repoussa vers le salon.

    “ Va prendre l’air… maintenant. ” Un ricanement passa la barre des lèvres de la blonde.

    “ Quoi ? Tu as peur qu’elle entende la vérité ? ”

    “ Putain Aby, c’est pas le moment ! ”

    “ Bah peut-être bien que si ! ” Eli pouvait voir la tournure qu’allait prendre la soirée. Il connaissait bien sa petite sœur. Abygael était parfois aussi importé qu’un ouragan.

    “ T’as trop bus… ”

    “ La bonne excuse. Pousse-toi, moi je vais lui ouvrir les yeux. ” Une épreuve de force commença entre le frère et la sœur. Heureusement, Eli était capable de retenir sa force. Il la fusilla du regard.

    “ Tu sais ce qu’elle en aurait pensé. ”

    “ ET ALORS ELLE N’EST PLUS LA DE TOUTE FACON ! ” Le cri exprimait une douleur certainement aussi profonde que celle éprouvée par les deux autres. Ils souffraient comme tous les orphelins du monde. “ Tu veux savoir Ava ? Tu veux savoir tout le mal que ça lui a fait… T’es partie… mais tu t’es demandée… HEIN ! Tu t’es demandée dans quel état ça l’a mis ? J’étais là. Je l’ai vue… Les pleurs, les silences, il lui a fallu plus de quinze ans, pour accepter que tu ne voulais pas revenir. Quinze ans à te chercher partout. À croire qu’elle allait te retrouver. Chaque fois… ça lui faisait un peu plus mal. Toi et Kim, il a toujours fallu que vous reteniez son attention. Alors qu’elle cherchait qu’à prendre soin de vous ! ”

    “ Abygael. C’est bon. On a compris. ” Cette fois l’Externel s’imposa physiquement pour la dégager. Il la repoussa violemment vers le salon. “ MAINTENANT TU VAS DANS LE SALON ! ILICO ! T’ENTEND ! ”

    Il se tourna ensuite vers la porte. Il sortit une épingle de sa poche et crocheta la serrure en quelques secondes. Il pénétra dans la pièce et les enferma tous les deux. La vue du sang lui fit arquer un sourcil. Les yeux d’Elias étaient pleins de regret et de tendresse. Il lui adressa un sourire désolé. Il s’empara vivement d’une serviette de bain et approcha doucement de sa petite sœur. Il agissait comme s'il était fasse à un animal furieux avec patience et affection.

    “ C’est le chagrin qui parle… On a tous été maladroits avec maman à notre façon. Et elle le sait… je suis désolé. Viens. Faut soigner ça. ”


_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme




Messages : 151
Date d'inscription : 22/08/2015
Identité : Ava Baker
Dons : Indéfinis(ables)

MessageSujet: Re: [CLOS] L’hélianthème ... Dim 11 Oct 2015, 23:20

    Les coups la firent sursauter. Elle sortit de ça torpeur dans laquelle la colère s'était mêlée à l'affliction et regardait maintenant la porte qui la séparait de son frère et sa sœur sans être suffisamment avoir reprit ses esprits pour savoir quoi faire. Ses yeux hagards balayait la scène piteuse sans qu'elle puisse prendre une quelconque décision. Elle entendait les voix étouffées d'Elias et Aby mais n'en saisissait cependant pas les mots.
    Ce n'est seulement que lorsque son aînée l’appela pour la seconde fois qu'elle revint à ses sens. D'un geste rapide un peu désespéré, elle avait ouvert le robinet pour tenter de diluer le rouge dans l'eau. Mais elle se figea lorsqu'elle entendit le ton monter de l'autre côté de la porte. Elle avait oublié l'eau qui continuait de se déverser.
    Les paroles de sa sœur, qu'elle pouvait maintenant parfaitement percevoir, la glacèrent. Sa respiration s'était significativement accélérée tandis que le sang venait battre dans ses oreilles. Si elle avait souffert de la terrible nouvelle qui les abattait tous, la douleur n'était plus rien comparée à ce qu'elle ressentait à présent. La fureur qui avait battu dans ses veines quelques minutes plus tôt aurait pu lui servir à rembarrer Abygael qui déversait maintenant sur elle tout sa rancœur. Elle aurait voulu lui crier toute l'horreur de ses choix, lui faire comprendre à quel point elle ne comprenait rien.... Mais la souffrance qui la percuta de plein fouet la laissa muette et privée de toute répartie haineuse devant l'horrible vérité. Aby avait raison. Elle n'avait que trop raison.
    Riley était désemparée. Sans s'en rendre compte, elle s'était venue poser ses mains sur le lavabo pour ne par s'effondrer. Ses mains fines étaient blanches sous la pression qu'elle exerçait sur le rebord de faïence. Elle s'en voulait plus qu'elle n'aurait pu jamais en vouloir à sa sœur. Les larmes roulaient abondamment sur ses joues, chaque parole plus dure que la précédente.
    Elle aurait voulu pouvoir exprimer combien elle regrettait, combien elle voulait pouvoir faire machine arrière. A quel point elle était désolée pour tout ce qu'elle avait pu causer. Le plus douloureux était probablement de savoir qu'elle ne pourrait plus jamais l'exprimer à celle qui avait le plus souffert. Jamais elle n'aurait son pardon. Elle s'en voulu encore un peu plus d'avoir pu être furieuse contre la défunte alors qu'elle était la seule à pouvoir porter les tords.
    Riley eut cette impression de se décomposer de l'intérieur, comme si tout s'effondrait en elle même si elle restait physiquement debout.
    La lutte de ses aînés devant la porte ne lui parvint pas beaucoup plus que la voix grondante d’Élias. Elle le regarda seulement d'un air hébété, la vision brouillée par les larmes, alors qu'il avait réussit à rentrer dans la salle d'eau et refermait derrière lui. Contrairement à la voix d'Abygael, le viking semblait plus calme. La douceur de ses gestes contrastaient avec l'échange qu'ils venaient d'avoir. La première pensée qui traversa la caboche de la jeune femme fut qu'elle ne méritait pas cette attention. Elle n'avait mérité rien de tout ça, elle n'aurait même pas du venir. La tristesse de son regard s'attarda quelques secondes sur son frère, avant qu'elle ne tente d'atteindre la porte. Ses mains tremblantes tentaient vainement de faire tourner le loquet.
    -Il faut que j'y aille...
    A peine les mots passèrent la barrière de ses lèvres, qu'elle s'effondrait, glissant le long de la paroi de bois. Vertige secouer de sanglot, elle se recroquevilla près du sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1209-riley-ava-bakerhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1164-verstand-riley#23569http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1224-riley




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] L’hélianthème ... Lun 12 Oct 2015, 13:50


    Le Viking se précipita pour retenir la chute de sa sœur fluette. D’une main tendre il empêcha que sa tête ne frappe trop durement le carrelage. Il la regarda se mettre en position fœtale avec un peu de découragement. Ce n’était pas ainsi qu’il avait imaginé que finirait la veiller funéraire. Ce n’était même pas lui le plus sage ou le plus raisonnable de fratrie. Joachim était ce dernier. Il avait toujours été un pilier solide dans les moments difficiles. Ce soir son absence se faisait cruellement ressentir.

    “ C’est rien Ava… c’est rien. ”

    Les bras puissants du mutant glissèrent sous le corps de la jeune femme et la portèrent sans effort. Elias l’amena jusqu’à la chambre à coucher de leur mère. Il poussa la porte du pied et s’avança pour l’étendre sur le lit de Sveda. Il tira les couvertures pour la mettre au chaud. On aurait dit que Riley était une patiente et lui son médecin, tant tout était fait avec précaution. Voilà qui allait à l’encontre du Casanova du Brésil…

    “ Dors... ”

    En se penchant, pour baiser le front de sa sœur, notre homme respira sans le vouloir l’odeur des oreillers. Il reconnu l’odeur de la peau d’Hélianthème un mélange subtil de fleur et de sable chaud. Il du se faire violence pour ne pas aller se cacher dans le tissu et pleurer après sa mère. Il se redressa, étourdit et sortit de la pièce le cœur encore plus lourd.


    Il entendit alors venant du salon, des notes de musique qui ravivaient de très anciens souvenirs. Le son était enregistré, mais l’écho de cette terre d’enfance fit puissamment battre son cœur. Il découvrit sa sœur, un autre verre à la main, en train de danser sur le chant de touaregs. Pendant un instant, il crut voir Sveda, tant leur ressemblance était hallucinante. Il l’observa bras croisés pendant un long moment.

    Puis saisit d’une envie soudaine il partit dans la pièce d’à côté et revint avec un instrument de musique.

    “ Mais qu’est ce que tu fais ? ” Un rire adoucit le visage de la jeune femme. Elle observait son frère avec curiosité. Il dégageait le centre du salon avec détermination. Ensuite il se mit en tailleur sur le sol et trappa le cuir de sa percussion.


    “ Je te suis… ” Adieux New-York…

    “ Quoi ? Elias… ”

    “ Allez ! Chante ! Pour elle… ” Ce fut le dernier mot qui libéra tout.

    La voix roque d’Abygael tenta quelques sons incertains. Elias la soutenu. L’un et l’autre prirent confiance et se mirent à chanter avec l’énergie de leur désespoir. La mélodie qui aurait pu devenir plaintive gagna en force, en beauté et en espoir, à mesure que leurs poitrines s’allégeaient. Voilà, comment il fallait dire au revoir à l’hélianthème, en la chantant, avec joie.


_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme




Messages : 151
Date d'inscription : 22/08/2015
Identité : Ava Baker
Dons : Indéfinis(ables)

MessageSujet: Re: [CLOS] L’hélianthème ... Lun 12 Oct 2015, 21:06

    Trop faible pour protester, Riley s'était laissée porter jusqu'à la chambre de leur mère. Plume dans les bras de son frère, elle avait inconsciemment placé ses bras autour de son cou et sa tête contre son épaule, comme une enfant fatiguée qu'on aurait porté coucher.
    Les draps étaient frais contre sa peau et l'apaisèrent un peu. Leur odeur également. Celle de sa mère. Elle avait une dernière fois l'impression d'être tout prêt de Sveda. Sa tête lourde s'était enfoncée dans les oreillers moelleux tandis que son corps succombait à l'épuisement aussi bien physique que mental. 
    Sous la couette, elle avait fermé les yeux. Son frère avait baisé son front avant de sortir de la pièce. Le calme était retombée dans la chambre et Riley se laissa bercer par la musique qui venait étouffée depuis le salon. Ces chants du plus vieux des continents faisaient remontrer des souvenirs, des sensations profondément enfoui, de son enfance. Son esprit se laissa alors submerger par le sommeil, la soulageant un peu de sa douleur.
    Le sommeil, ou l'état de somnolence dans lequel elle s'était évadée était resté agité d'images dont elle n'eut plus aucun souvenir au réveil, seulement une sensation désagréable.
    Lorsqu'elle ouvrit les yeux, la nuit était encore présente, seul à l'horizon les premières blancheurs de l'aurore. Elle s'extirpa des draps tous chauds, encore habillée de la tête au pieds. Son regard se porta sur le réveil sur le chevet. Il n'était pas six heure.
    Elle erra à pas de loup dans l'appartement encore endormi. Elle avait voulu écrire un mot à son frère et sa sœur, mais ce qu'elle avait à dire ne pouvait se faire de façon manuscrite. Elle aurait voulu porter en elle le courage et la force d'exprimer les millions de choses qui pesaient sur son cœur, mais elle en était incapable. Encore une fois, elle resterait murée dans son silence.
    Avec un pincement au cœur, elle fouilla dans le sac d'Hélianthème pour en extirper un peu d'argent. Elle se promis de lui rendre plus tard avant d'être confronté à nouveau de pleins fouet avec l'atroce réalité... Elle serra la mâchoire en fourrant les quelques billets verts dans sa poche avant de récupérer son sac de toile qu'elle avait laisser choir dans un coin à son arrivée. 
    Elle quitta silencieusement l'appartement avec la conviction qu'elle n'y remettrait pas les pieds de si tôt. En choisissant une nouvelle fois la fuite, elle savait qu'elle donnait raison à son aînée mais elle n'avait pas la force pour la confrontation. Pas maintenant, pas encore, surtout pas au réveil.Elle referma sans bruit la porte derrière elle, campant sur son crâne ses écouteur et alluma sa musique.
    Dans l'air glacé du matin, elle eut envie de marcher, de ne penser à plus rien, parcourant sans but les rues de la ville jusqu'au levé du soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1209-riley-ava-bakerhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1164-verstand-riley#23569http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1224-riley



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [CLOS] L’hélianthème ...

Revenir en haut Aller en bas

[CLOS] L’hélianthème ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Volet clos
» Mas du clos
» Les yeux clos
» Défi 1 : Le fil-balai... (clos)
» Huis Clos on Stage !...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XMH : The After Years :: Appartement 712-