XMH : The After Years
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Robyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Messages : 21
Date d'inscription : 08/11/2015
Identité : Robyn Lincoln
Dons : Force titanesque, indestructibilité et ... sexe féminin.

MessageSujet: Robyn Lun 09 Nov 2015, 01:02


Robyn




♣ Nom : Lincoln

♣ Prénom : Robyn

♣ Age : 22 ans

♣ Nationalité (origines) : Américain Américaine

♣ Orientation sexuelle : Hétérosexuel Hétérosexuelle Lesbienne Autre (Note : Se référer à la mutation secondaire)

♣ État civil : Célibataire

♣ Taille et poids : Non renseigné

♣ Profession : Mannequin

♣ Groupe : Neutre, mais ne s'en est pas préoccupée, pour ainsi dire.

♣ Rang : Inconnu de l'intéressé(e)

♣ Capacités : - Capacités physiques surhumaines : Robyn Lincoln dispose d'une force physique proprement folle, même pour un être surhumain, accompagné d'une maîtrise très avancée de celle-ci lui permettant des utilisations assez "exotique" comme le fait de pouvoir sauter très haut ou de se déplacer extrêmement vite. Sa résistance est du même acabit, rendant Robyn proprement invulnérable à la quasi-totalité des menaces physiques, y compris les menaces environnementales comme les variations de chaleur (mais pas à l'absence d'oxygène).

Robyn n'a, cela dit, aucune résistance mentale digne de ce nom. C'est peut-être bien pour cela que l'on n'a jamais pu compter sur sa personne chez les X-Men ou chez leurs opposants, ou même que l'on n'ait rarement pu voir ses capacités pourtant énormes à l'oeuvre : la peur de ne pas avoir "ce qu'il faut".

- Mutation secondaire : Il se dit que les mutations secondaires se déclenchent autour de la vingtaine chez certains mutants expérimentant une situation extrême. Robyn, alors étudiant sans histoires, s'est retrouvé largué de manière particulièrement abrupte et fort peu courtoise par sa petite copine (la première et la seule, du reste). De la même manière que certaine mutations sont aussi inexplicables qu'une corne poussant spontanément au milieu du front ou une couleur de peau exotique, Robyn s'est retrouvé du jour au lendemain dans un corps de femme. Il -slash- Elle ne sait absolument pas comment raccrocher les wagons. En attendant, les rares personnes à connaître ce changement - des amis proches - sont unanimes : C'est un parfait cliché de fille vu par un geek un peu dérangé ... Et elle s'asperge les cheveux de tellement de couleurs différentes qu'elle devrait déjà avoir quatre ou cinq cancers différents.

♣ Ambition : Faire l'autruche. Robyn a eu plus que son compte d'embrouilles pour toute une vie, après avoir été dans la Résistance. La seule exception concerne sa petite sœur et Chris, son colocataire. Touchez-les, et Robyn vous fera une guerre comme vous n'en avez jamais vu.

♣ Aversion : Les autres diraient "Le bon goût", bien qu'il soit plutôt question, plus prosaïquement, des cons et des emmerdes.


Code by Anarchy



Le personnage


Hier, ou peut-être avant-hier, si ce n'est peut-être l'avant-veille ...

7h28

" Robyn Lincoln. Laissez un message et je rappellerais ... Peut-être, si j'ai le temps ... Et l'envie. "

La voix était flûtée, malicieuse. Le message du répondeur avait été enregistré après deux ou trois verres, au bar. Ce n'était toujours pas la sienne, mais il fallait s'y faire. Robyn ouvrit les paupières et resta songeuse, à écouter.

" Robyn ma puce, c'est Trevor, j'aurais besoin de tes horaires de Vendredi, tu sais, pour le shooting ? Tu seras un ange ! "

Elle se frotta les yeux, prit une grande inspiration et leva la tête. Oui, c'est bien ce qu'elle pensait. Un bras étranger autour de sa poitrine.

" Putain Chris, merde quoi ! "

Trop aigu encore ... Sa grosse voix lui manquait, terriblement.

" Mmh ? " fit l'intéressé, encore dans le coltar et en se pelotonnant contre le flanc de sa voisine.

" Dégage ! J'suis pas un nounours quoi, merde ! "

Christopher, colocataire depuis deux ans, ami d'enfance de Robyn. Sans copine, non plus.

" Mmh ? " refit-il, avant de lever la tête, " Oh, merde, pardon. Pas fait gaffe. "

C'était dans ces situations que le manque d'espace se faisait sentir au point d'en devenir dérangeant. Un pauvre appart d'une trentaine de mètres carrés où l'on s'était entendus au départ pour se contenter d'un lit. Un contrat entre bonshommes. Robyn et Chris avaient été dans la Résistance, ensemble. Tout deux étaient mutants - la grosse brute et le petit malin qui générait des projectiles empoisonnés - Ils avaient connu les conditions extrêmes de la guérilla, dormis ensemble dans bien plus étroit que ça - une carcasse de M5 Schwarzkopf de l'U.S. Army - mais là ... Le courant ne passait plus, quelque chose avait changé la donne.

Il n'y avait qu'à voir la tête de Robyn quand son colocataire se releva en se grattant l'arrière-train. Une tête qu'elle détourna avec une expression de dégoût.

" Chris, putain ... Mets un fute " articula-t-elle avec peine, " ... Juste ... Mets un fute "

" Ouais, ben en même temps, c'est pas ma faute si tu ... "

" Je veux pas savoir. " le coupa-t-elle, " Mets un fute ou je te défenestre ... "


10h28

Une rue du Queens comme il y en a des dizaines. Robyn sort du coffee shop son latte à la main, avec Christopher. Ils sont habillés, normalement pour Christopher, n'importe comment pour Robyn. Sa réponse a été "Je t'emmerde, je suis mannequin, je fais ce que je veux maintenant. En plus, tout me va, maintenant."
Chris est jaloux de l'état de fait, il aimerait bien être à la place de Robyn. Intérieurement, Robyn serait parfaitement d'accord pour échanger, quoiqu'elle en dise. Etre mutant avait déjà ses inconvénients quand la mutation n'était pas visible comme le nez au milieu de la figure ... Là, c'était intenable. Sa famille en avait déjà pris un sacré coup quand il avait découvert sa mutation, alors un changement de sexe ...

" Et sinon, pour ce soir ? " demande la jeune femme pour se changer les idées, " On finit la campagne ? "

" Ah ben, on avait prévu une jam session là. T'étais pas là mardi ? "

" Chris, j'étais à Paris, mardi. "

" Oh, paaaaardon, princesse. "

" J'ai un boulot, moi, figure-toi. C'est pas toi qui paye l'appart' à ce que je... "

Et là, ce qui devait arriver arriva. Elle s'était un peu trop avancée sur la chaussée.

" Rob' ! "

Un coup de klaxon, un bruit de fracas, un vol plané, un carambolage. Deux minutes plus tard, Christopher se présente au milieu d'une chaussée qui ressemble à un décor de Destruction Derby. On retiendra que Robyn, projetée par un taxi un peu trop pressé, a percuté de plein fouet un bus en pleine intersection, le stoppant net et déclenchant par la même un accrochage singulier bouchant la chaussée.
Il tient la chapka de sa colocataire, comiquement décrochée de son crâne lors de l'impact, comme un vieux cartoon de Tex Avery.

" Journée de merde. Je me suis foutu du café partout. " se contenta-t-elle de lâcher en voyant Christopher la toiser de haut, le cadavre de son gobelet serré dans sa main droite.

Elle est encore allongée dans une position inconfortable. Le chauffeur est descendu lui demander comment elle allait. "Mal." avait-elle menti, évidemment.

" Ouais, je vois ça. " constata son meilleur ami, en regardant les alentours nonchalamment.

Il lui tendit la main, en commentant la situation :

" On ferait mieux de se tirer tant qu'ils ne regardent pas. La comète multicolore a déjà du marqué les esprits ... "

C'était précisément leur objectif commun. Eviter d'avoir à s'enregistrer comme "mutants". Ils peinaient déjà suffisamment avec leur condition de jeunes branleurs, ils n'avaient pas besoin en plus d'être connotés outre mesure. La mutation s'accompagnait souvent d'une hausse non négligeable des loyers. Pour les deux colocataires, les slogans sur le thème "Magneto was right" ou encore "Mutant and Proud" allaient bien cinq minutes, mais quand on pouvait se cacher et économiser, on s'en sortait bien mieux.

Traitez-les de traître si vous voulez, Robyn tient plus à se dire qu'elle est opiniâtre. Les pouvoirs servent bien en temps de guerre, mais être un mutant se révèle bien moins pratique en temps de paix. Elle était comme ces militaires envoyés en grande pompe en Irak que l'on hésitait pas à conchier à leur retour du front ...


22h25

La sonnerie du portable résonne. Robyn est sortie fumer une cigarette, elle a déjà un ou deux verres dans le museau. Elle les tient encore, étonnamment. Elle pensait qu'être une fille fluette allait l'entamer dangereusement ... Apparemment, tout était dans l'entraînement.

Enfin bref, une bouffée, elle dégaine le téléphone, elle regarde. Kimberley, la petite sœur. A la fois la pire et la meilleure, concernant sa "transformation".

" Oui Kim ? "

" Euh, sœurette, dis ... T'as de la place chez toi ? "

" Euh, Kimmy ? "

" Papa m'a foutu à la porte. "

Grand soupir. Frottement de sourcils de cirsconstances.

" T'as tué le chien ? T'as rayé son AR15 préféré ? "

Le ton est mi-blasé, mi-sarcastique. Il est de circonstance. Kimberley est la fille prodigue, le centre de toutes les attentions. Celle qui aurait le droit à une éducation, et pour cause, elle n'était pas son mutant - slash - mutante de frère.

" J'ai ... euh ... ben ... C'est-à-dire ... C'est pire. "

A quinze ans, on exagère beaucoup. Comment ça pourrait être pire ? Le père de Robyn était un con, et sa mère était parfaitement aux fraises.

" Pire ? " demande la grande sœur en reprenant une bouffée de cigarette, alors qu'un copain sort du bar, à moitié pour la reluquer et à moitié pour s'entretenir sur la possibilité qu'elle paye la tournée d'après.

Elle balaye de la main. Niveau budget, elle est un peu à la ramasse. Pas de Jam finalement, ni de partie de jeu de rôle. Une soirée normale au pays des chômeurs alcooliques de plus de vingt-et-un ans.

" Bah ... J'ai fait des trucs ... Il ... ben ... Il m'a dit "Va te faire foutre chez ta tantouze de frère chez les fiottes new-yorkaises" ... un truc du genre. Je voulais pas ... "

Nouveau soupir. Kimberley est en larmes. Le père Lincoln était un connard - en plus d'être un pasteur à la limite du fondamentalisme, c'était à se demander comment la guerre ne l'avait pas emporté avec ses prêches ! - et Robyn avait fait tout son possible pour couper les ponts. Il y avait la frontière Humains/Mutants évidemment ... Mais on était jamais véritablement coupé de sa famille. Elle ne pouvait pas laisser Kim tout seule.

" Ben, on a un canapé. Chris dormira dedans. Tu vas faire comment pour quitter le Colorado ? "
" Je ... Je suis déjà à La Guardia en fait... Je pensais prendre un taxi ... "

Non, mauvais plan. Trop cher le taxi. Parole d'apprentie mannequin apprentie femme à la ramasse financièrement.

" Bouge pas. Je passe te chercher. "


22h59

La Mazda RX-8 file calmement sur la route animée des soirées de la Grosse Pomme. Un beau modèle de sportive pour étudiants fauchés, car c'était précisément dans ces circonstances qu'elle en avait fait l'acquisition.
Mais ce n'était pourtant pas autour de voitures que tournait la discussion.

" Hey Rob', je pensais ... T'en a pas marre de la neutralité ? "

Pendant quelques secondes, la voix de Christopher est la seule à percer le silence. Sa comparse peroxydée n'entame sa réponse qu'après un regard à gauche et à droite méthodique, à l'entrée d'une intersection.

" Mec, on a passé cinq ans à se foutre sur la gueule pour libérer le pays et on nous a oublié. " pose-t-elle d'une voix à peine concernée, lente, les yeux sur la route.

Le bruit de moteur s'entend à peine dans l'habitacle où des néons s'occupent d'installer une petite lumière bleue tamisée.

" Je sais pas ce qui te manque de cette époque, mais j'en ai suffisamment chié pour ne pas vouloir me réinvestir dans des conneries à teneur politique. Surtout vu la merde qu'ils nous pondent en haut. "
" Et tu veux laisser passer le terrorisme ? Les agressions ? Le racisme ? Putain, Robyn, on a des pouvoirs, on devrait faire quelque chose ! "

La conductrice ne monte toujours pas en régime. Pas plus que le moteur d'ailleurs. Toujours calme et raisonnée. C'est la fin de soirée, on est entre personnes matures, Christopher a sûrement deux ou trois verres de trop dans le pif ... Bref, pas de quoi briser la neutralité qu'elle s'est imposée.

" Chris, j'ai passé l'âge pour ces conneries. Ma sœur s'est faite jeter dehors. Elle a traversé le pays pour venir se réfugier chez moi précisément parce qu'elle sait qu'elle y sera en sécurité. J'ai tenu cinq ans à bouffer des haricots froids en boite plus pour elle que pour moi. Tout ces trucs dont tu parles, j'en ai rien à foutre. C'est pas mon problème. Je sauve notre cul et le cul de ceux que j'aime. "

Sur le siège passager, l'autre mutant est aigri.

" Putain ... T'as bien perdu tes couilles, en fin de compte. "

C'est bien là le sujet à ne pas évoquer. La confirmation ne tarde pas, avec un coup de volant puis un coup de frein qui les arrêtent sur la bande d'arrêt d'urgence.

" Christopher, tu es bourré. Je vais donc te le dire une fois. Une seule fois. En tant qu'ami : J'ai peut-être l'air de m'éclater, vu comme ça. C'est très sympa de pouvoir se balader avec une paire de seins - au début, au moins - et de gagner sa vie en étant un cintre, mais je te jure que si tu me remets en cause à cause de ça, je t'explose. Je te jure qu'au fond, y'a des moments où ça m'éclate très, très, très moyennement. "

Voir une gamine aux cheveux arcs-en-ciel menacer qui que ce soit aurait pu tenir du gag, mais Christopher savait pertinemment à quoi s'en tenir. Il savait prendre au sérieux celui qui n'avait pas hésité à mettre à mort de sang-froid des ennemis, pendant la guerre. Ils avaient été résistants, jeunes résistants. Ils avaient fait beaucoup de choses que l'éthique désavouait ... et ce regard ... Il en disait long. Dans le corps d'un homme ou dans celui d'une femme, indépendant de la tenue ou des atours, ce regard faisait peur. Il était déterminé, marqué par ce qu'on aurait pu qualifier comme une espèce de froide folie, ce genre de choses que l'on voyait au cinéma, dans les yeux des tueurs psychopathes. Les calmes, les méthodiques, ceux qui ne faisaient pas ça comme un hobby ou comme un plaisir, mais ceux qui avaient du en faire un véritable métier, par la force des choses, à un point de leur vie. Ce genre de choses vous marquait l'individu, indépendamment de son sexe ou de sa race...


L'histoire


Campagne du Colorado, 2020

" Non les gars. Pas moyen. On vous prend pas. Trop dangereux. "

Il y a Robyn, Christopher, une poignée d'autres garçons, des filles. Ils sortent tous de l'école, fermée pour cause de "réorganisation". Ils sont équipés, mais complètement dépenaillés. Ils ont pillé une armurerie et se sont présentés comme "résistants" à la première embuscade venue dans la forêt. Coup de chance, ils étaient tombés sur de vrais résistants, pas des loyalistes. Ça ne changeait rien pour ce qui était de leur incorporation, ceci étant.

" Vous avez quoi, seize ... dix-sept ans ? "

Le meneur de la cellule locale est un ancien lieutenant dans les Marines, qui venait - ils l'apprendraient plus tard - de Colorado Springs. Ce genre de gars à même de motiver ls foules et de s'attirer les fidèles. Trop de fidèles.

" Quinze, chef. " fait un Robyn décidé, de sa voix la plus dure. Il est idéaliste, encore.

Le lieutenant est plus réaliste, lui.

" Quinze ans ? Mais qu'est-ce que vous vous foutez là ? Vous pensez que c'est une colonie de vacances ? Que vous pouvez sécher les cours ? "

" On veut se battre, chef. " affirme Robyn, " Ils ont fermé l'école, mais on a attaqué et détruit un convoi de la Garde Nationale, déjà ... On est les Wolverines ! "

Le lieutenant devient hilare, ses hommes aussi, très vite. Les jeunes sont déstabilisés.

" Les Wolverines ? " répète-t-il en essuyant une larme, " Putain, ils devraient pas laisser les gosses regarder l'Aube Rouge ... "

" Ben, c'est à cause de ça, et parce qu'on est des mutants aussi ... " tente alors le meneur de la troupe de jeunes, dans une référence maladroite aux X-Men.

Effet immédiat, les résistants relèvent leurs armes. Ils ne rigolent plus.

" On joue pas avec ce mot-là, fils. " rétorque sèchement le lieutenant, " On aime pas les mutants, par ici. C'est à cause d'eux, ces emmerdes ... C'est contre eux, qu'on combat. Si vous êtes vraiment des mutants, vous avez rien à faire là. Vous avez un foutu Nouvel Ordre Mondial rien que pour vous ! "

" On ... On s'en fout ! C'est chez nous aussi, ici ! On emmerde Washington et toutes ces conneries ! On veut vivre libre ! On est Américains !.. C'est la nation des Braves ! La terre des Hommes Libres ! "

Le lieutenant se frotte les sourcils en baissant la tête, puis il sort une clope ... C'est la première fois que Robyn le voit faire ça, et c'est une habitude qui restera.

" Putain de Patriotes... On est pas dans la merde ... "

Campagne du Colorado, 2021

" Bataillon, gaaaaaarde à vous ! "

Les Wolverines saluent, au milieu de tout les autres résistants. Ils ont leur place, eux aussi. Ils ont combattus et ils ont perdu déjà quelque-uns des leurs. Le moral est déjà esquinté et les idéalistes doutent.

La tente de commandement laisse passer trois silhouettes par sa toile. Le lieutenant de Colorado Springs et trois autres...

" Oh ... Putain. " murmure Robyn tout bas en regardant les nouveaux venus, il n'est entendu que de Christopher.

" Quoi ? "

" Je crois que ... regarde ... "

" Putain, ouais ... "

Il a bandeau qui lui ceint l’œil et tient sur une canne, mais le sweater, seul, avec un crâne peint à ce qu'il semble être une bombe de peinture, au pochoir, est reconnaissable entre milles. A côté de lui, il y en a un, massif, qui se cache derrière un masque de Luchador et un barda militaire chargé traversé d'une croix blanche peinte à la hâte. Le troisième a un bras mécanique.

" Qu'est-ce qu'ils foutent ici ? " chuchote Robyn, de plus en plus intimidés à mesure qu'ils se rapprochent.

Le Punisher s'arrête devant les gamins. Ils baissent la tête et tremblent comme des feuilles.

" Des gosses ? On en est là ? "

" Ils sont volontaires, Frank, " répond le lieutenant du tac-au-tac, " et pas les plus dégueulasses. Les deux-là, ce sont des mutants. On aura besoin d'eux pour libérer Denver. A deux, ils valent trois ou quatre escouades. Ils ne flancheront pas. "

L'ancien vigilante New-Yorkais est sceptique. Il toise Robyn de haut et lui adresse une seule question :

" C'est vrai, gamin ? "

Le résistant aux cheveux encore sombre relève alors la tête et prend sa voix la plus virile.

" Chef, oui chef ! Chef, on veut décapiter Dryer, chef ! "

" Moui. On verra ça en temps voulu. " souffle-t-il en baissant le regard vers la posture encore hésitante de l'adolescent, " Mais en attendant, on va devoir faire quelque chose pour cette démarche. On va devoir vous entraîner. T'as ce qu'il faut, gamin ? "

" Chef, oui chef ! "

" Ah, lui, il en veut. Fury serait mort de rire ... " remarque le Punisher avec un sourire en se tournant vers ses comparses, " Tu pourrais bien avoir ton équipe de saboteurs, Rumlow... "

Washington D.C., 2025

Le soleil a du mal à percer entre les nuages laissés par les tirs et les cendres de la cité en flammes. L'épilogue. La fin de la guerre. Ils n'auront pas fricoté tant que cela avec les connus ou les puissants, mais Robyn et son groupe sont parvenus à tracer leur propre chemin. Une unité combattante volontaire au milieu de tant d'autres. Des souvenirs à raconter aux enfants et aux petits enfants. De quoi être fier.

" Chris, hélicos à deux heures ! " beugle Robyn, les yeux rivés dans les jumelles, " Deux ... attends, trois ... Putain, cinq rotos en vol ! Et là, bordel ! On a des chars en mouvement sur Constitution Avenue ! Sort le Javelin ! "

Il passe la main à sa radio. Ce n'est plus le gamin dépenaillé chiant encore dans ses couches. C'est devenu un vétéran endurci, comme ils le sont tous ... Des idéalistes prêts pour le sprint final.

" Ici Wolverine, Overlord, on a des ventilos hostiles en approche de notre position et des Abrams le long de Constitution Avenue. Instructions, à vous ? "

" Ici Overlord, c'est la colonne de Grant. N'engagez pas, ce sont des alliés ! "

" Bien reçu ... Et pour les héli ... "

Une explosion vient ponctuer sa phrase, puis plusieurs autres, et cinq boules de feu supplémentaires viennent illuminer les cieux déjà embrasés d'une capitale meurtrie. Instinctivement, Robyn baisse la tête dans sa tranchée au passage vrombissant des chasseurs. Il lui faut bien une dizaine de secondes pour que ses oreilles arrêtent de siffler.

" J'hallucine, t'as vu ces cons ? " hurle Christopher en se relevant du cratère où il s'était réfugié, " Ils étaient pas à trente mètres de haut ! Bande de malades ! "

" Overlord à Wolverine. Rapport de situation. "

Robyn lui-même est un peu remonté contre les cowboys de l'aviation ... On sentait que la fin de la guerre approchaient aux manœuvres de plus en plus folles.

" Attends, tu vas voir. Je vais leur en foutre, moi, de l'héroïsme ! " répond-t-il avant de prendre sa radio, " C'est bon Overlord. On a vu passer les Raptors, ils ont fait le ménage. J'avance sur le Lincoln Memorial ! "

" Négatif, Wolverine, tenez votre position ! "

" Chris, file-moi le drapeau et sonne la charge ! "

" Wolverine, tenez votre position ! "

Robyn débranche sa radio en s'emparant de la bannière, pour la sortir de son étui et agiter le drapeau étoilé bien haut.

" Chris ! "

" Attends, je sais pas sonner la charge, moi ! "

" Oh, et puis merde ! "

Et Robyn se leva, sortit de sa tranchée et beugla, avant de s'élancer vers le Lincoln Memorial pour y planter le drapeau de la Reconquête :

" Wolverines ... ! "

New York City, début 2026 :

" Assemble ... " répète Rebecca, dubitative, " Tu as crié "Wolverines assemble ..." en chargeant ? "

" Ouais, carrément ! " confirme Robyn en avalant une solide gorgée de bière, " Et puis j'ai couru et j'ai sauté directement sur le toit pour dégager le drapeau. Genre, sur la photo du Washington Post, c'était moi sur le toit du Memorial ! Et j'ai même serré la main au vrai Wolverine ! En personne ! Et il m'a fait genre " Il imite une voix bourrue avec un léger accent canadien, " Bon travail, bub. "

" Ah, mon vaillant petit soldat ... " soupire-t-elle en lui dégageant avant de l'embrasser.

Ils se sont rencontrés à l'Université, maintenant que Robyn a pu s'y inscrire, et ils filent le parfait amour. C'en est à se demander si le vétéran qui avait fui sa maison sous la menace de la ceinture de son révérend de père, celui qui avait combattu et tué n'était plus qu'un vague souvenir. Même Christopher ne le reconnaît pas, alors qu'ils ont fait ensemble le voyage à la Grosse Pomme, dans l'espoir de se reconvertir. Le temps de l'amertume n'est pas encore là ... On a quitté la guerre pour entrer dans un monde de possibles et d'espoirs ! Il y a encore des limites, des imperfections. S'afficher mutant n'est pas encore foncièrement bon, mais le système allait changer. C'était un monde nouveau ! C'était comme un lendemain de guerre, un lendemain de cuite. Ce sentiment de libération que l'on a après un bon gros problème de digestion évacué aux toilettes. Ouais, la guerre, c'était comme la constipation : sur le moment, c'était douloureux, mais tout allait forcément mieux après !

New York City, Jour de l'An 2027 :

Comme la constipation, on se sentait mieux après, un temps, et puis on se rendait compte que ce bien-être n'était que passager. Il y avait eu une guerre, mais rien ne changeait. Same shit, different day. Un adage de l'armée. Ouais, il l'avait eu, sa formation.

Robyn est assis dans la neige, en boule, pelotonné dans sa doudoune à capuche de fourrure en position fœtale, imprimant un léger mouvement de balancier d'avant en arrière. Il a son téléphone entre les mains.

Christopher le retrouve enfin. Il l'a cherché pendant une bonne dizaine de minutes, après qu'il se fut esquissé des célébrations pour passer un coup de fil "urgent".

" Oooh. C'est qu'on est grognon ? " demande-t-il en venant lui adresser un petit coup taquin du bout du pied, " Bonne année, mon pote. Tu vas pas faire la gueule, si ? Un coup de fil du Padre ? "

Flegmatique, Christopher détourne la tête vers le mur situé derrière son ami. Les festivités battaient leur plein dans les parcs alentours et les basses sonores se faisaient entendre jusqu'ici, malgré la distance. C'était pour le mieux, vu l'état du mur. Si ils n'avaient pas été devant, on ne les auraient pas accusés. Dans un Monde sans mutants, on aurait trouvé une cause rationnelle, comme un tank ou une boule de démolition.

Ici, non.

" Ah, oui. " constate le frère d'arme, en voyant la façade démolie, " Qui c'était, au téléphone ? "

" Rebecca me plaque pour ... pour ... " hoquette Robyn, " un ... je sais pas ... un connard friqué. Comme ça ... "

" Ah putain, la salope ! " peste Christopher, en faisant apparaître une espèce de boule verdâtre fumante de sa main, " T'as son adresse ? On va l'éclater ! "

Robyn lève un visage rougie par les larmes vers son frère d'armes, celui qui était devenu sa famille la plus proche. Le frère qu'il n'avait jamais eu, jusque dans ce côté extrême et ridicule.

" Avec des pouvoirs ? Vraiment ... Sérieusement ? "

Le ton est cassant, mais Christopher est plein de ressource. Il pose son sac et, après quelques instants de fouilles, en ressort un pistolet-mitrailleur allemand, un MP7. Sûrement un produit de sous-main, qui avait connu de meilleurs jours.

" Va chercher ta caisse, on va se la jouer gangsta rap ! On va lui drive-by sa race ! "

Un petit sourire et quelques traces d'un rire discret se forment chez Robyn. Christopher sait qu'il a fait mouche. C'était l'objectif, lui changer les idées et le faire rire. C'était de l'humour de bidasse, car ce qui aurait choqué n'importe quel citoyen lambda, même après une guerre, ne faisait même plus tressaillir les vétérans blasés qu'ils étaient devenus.

" Et tu te balades avec un flingue, comme ça, en pleine rue ? "

" Carrément ! " rétorque-t-il en le rangeant et en venant se blottir à côté, dans ce qui était la plus éclatante manifestation d'une amitié virile à peine stéréotypée entre deux baroudeurs se serrant les coudes, " On est blancs et on a l'air normaux ! T'as pas idée de ce que les flics te laissent passer !.. Enfin bref, oublies-la. "

Le bras de Chris est tendu vers le ciel, vers les étoiles du Nouvel An.

" Tu me fais quoi là ? " interroge finalement Robyn au bout de quelques secondes d'un silence tenace, face à l'air déterminé de Chris, " Tu t'es pris pour Aladdin ou quoi ? Tu vas me faire Ce Rêve Bleu ? Je peux pas l'oublier comme ça, moi ... "

" Non, je regardais, y'a pas mal d'étoiles filantes ce soir ... "

" On parlait de ma rupture, là. "

Christopher soupire, il baisse la tête dans son giron avant de tapoter le dos de son ami,

" Hey, y'en aura d'autres. Y'en aura d'autres ... Regarde, je suis toujours célib' moi, et ça va très bien ! "

" T'es toujours puceau, surtout. "

Christopher plisse les yeux dans une expression de douleur feinte,

" Ouch, " marque-t-il, " C'est bas, ça, Docteur Love ... mais en attendant, t'as l'air de vachement bien le prendre, hein. Je veux pas dire ... "

" Ouais. " marmonne le nouveau célibataire en regardant le ciel, " Je le prends, quoi ... On a connu pire ... "

Son meilleur ami lui retapote le dos. Puis il se remet ensuite sur pattes, renfilant son sac et fourrant ses mains dans ses poches.

" Allez, tu viens ? " propose-t-il en l'accompagnant d'un mouvement de la tête, " Y'a de la gonzesse, là-bas, tu vas pouvoir te changer les idées, si y'a que ça. En plus, elles sont carrément plus bonnes que Rebecca ... "

" Ouais, j'arrive ... " souffle-t-il, " J'arrive ... "

Et, les yeux dans le ciel nocturne, des larmes se remettent à couler, au rythme des pas étouffés d'un Christopher s'éloignant en sifflotant gaiement.

Non, pour Robyn, il n'y avait pas de joie.

New York City, 1 Janvier 2027, lendemain de cuite, une heure indéfini après midi :

Les yeux de Chris s'ouvrent. Il est encore dans le vague. Il y a des cadavres de bouteilles sur la table de chevet, les rideaux sont encore fermés, laissant passer des stries du feu solaire hivernal par le double-vitrage salvateur. Il fait encore chaud, ils sont encore pelotonnés comme deux roadies sur un caisson de basse après un concert.

Il baille fort, tout barbouillé qu'il est. Sa main tâtonne sur le corps de son colocataire, histoire de retrouver son téléphone. Il doit être quelque part par là. Ah, non. Il remonte, les yeux encore fermés.
La flemme suprême.

" Hé bah, ma cochonne, " marmonne-t-il en tombant sur des excroissances, " Tu m'avais jamais dit que t'avais les pecs de ... "

Il ouvre un œil distrait.

Ah, ben non, c'est pas Robyn.

" Wow ! Wow ! Wow ! "

Réflexe défensif, il se roule sur le côté et se gamelle par terre.

" 'Tain, fait pas chier avec la couette, merde. " lâche très vaguement la femme qui partageait sa couche en tâtonnant à la recherche d'un bout de drap pour se recouvrir et replonger au pays de Morphée.

" Robyn ! " crie fort peu subtilement Christopher vers le salon, " Robyn ! Pourquoi y'a une meuf que je connais pas dans mon lit ? "

Son regard parcourt avec une vivacité peu commune la chambre, alors qu'il tâtonne pour allumer la lumière. Oui, de l'alcool, beaucoup. Des joints par-ci par-là, un peu... Pas de capotes. Oh, le con.

" Robyn ! Putain, viens voir ! " continue-t-il de s’époumoner, " Putain, j'crois qu'j'ai fais une grosse connerie cette nuit ! "

" Arrête de gueuler, putain, " le tempère alors la jeune femme, " Je suis là, je suis pas sourd. Arrête tes conneries, y'a que nous, dans la chambre. Pas de meufs. Tu devrais arrêter les splifs. "

" Wow, hey ! Calme-toi, j'appelle mon coloc ! " continue pourtant Christopher, " Robyn ! Putain ! "

C'est suffisant pour forcer la femme à se lever, les cheveux ébouriffés en tout sens et indéniablement beaucoup, beaucoup plus longs que ceux de Robyn.

" Oh, ta gueule, j'ai vachement mal au c... "

Sa main se porte au niveau du pantalon, instinctivement.

" Hum. Je crois que je pisse le sang. " déclare-t-elle d'un air particulièrement blasé.

La panique de Christopher, parti chercher Robyn dans tout l'appartement, contraste avec la "nouvelle" Robyn, qui se rend tout à coup compte qu'il manque deux ou trois pièces dans la plomberie.

Aux cris paniqués de la voix de baryton de Christopher s'ajoute d'un coup un cri bien plus strident, bien plus aigu. Un cri de castrat, pourrait-on dire. C'est de circonstance.

" Chris ! On m'a coupé la bite ! Chriiiiiis ! "

Christopher revient, son pistolet-mitrailleur entre les mains. Il le braque dans la direction

" Salope ! Qu'est-ce que t'as fait de Robyn ? Pourquoi y'a du sang plein le lit ?! "

" Wow ! Putain, fais pas le con, Chris ! C'est moi ! "

New York City, 1 Janvier 2027, quelques minutes après :

Tout les deux sont assis sur le lit. Robyn se tâte, tout seul, avec curiosité. Christopher a les yeux dans le vague et une moue dubitative. On dirait un tableau sorti de Lost in Translation, si il y avait été questions de Yakuzas, vu l'arme qui traînait sur les genoux de Christopher, et les douilles par terre.

" Bon, alors je suis une fille ... Mais je suis toujours moi ... Et je crois que ça, c'est mes règles ... " constate la transformée.

" Mmh-mmh. " acquiesce le second, sans bouger la tête.

" Je crois que j'ai jamais eu l'esprit aussi déplacé. "

" Ouais, et moi donc. "

" Euh, Chris ? "

La voix est mi-surprise, mi-choquée. La réaction de son interlocuteur, gardant lui, son ton las, n'allait pas manquer de finir de le désarçonner.

" Eh ben ... Je me dois de te dire, en toute amitié, que t'es une foutue bonnasse. Je pourrais dire que j'ai pas d'arrières pensées, mais je rage déjà de la Friendzone. "

Robyn regarde le visage amorphe de son colocataire. La scène était véritablement surréaliste.

" Honnêtement, " continue-t-il avec le même air détaché, " Désolé de t'avoir tiré dessus, mais je dois te dire que j'ai trouvé ça vachement sexy. "

" Putain, mec. " lâche-t-elle avec la mine la plus superbement blasée que ses traits maintenant plus harmonieux pouvaient lui offrir, " Je sais pourquoi t'as jamais eu de copine, en fait. "

" Je sais, Robyn. Tu permets que je sois amoureux ? "

" Non, va te faire foutre. "

" Dommage. " soupire Chris, avant de se lever, " Si tu permets, je vais me soulager. Il reste du papier ? "

La réaction du transformé est de s'enfouir le visage dans les mains, en tirant sur ses joues pour dévoiler une grimace particulièrement éloquente.

" Je déteste ma vie ... "

New York City, 5 Janvier 2027 :

Robyn ouvre la porte, elle est vêtue d'habits bien peu adaptés à sa nouvelle carrure, et d'une veste carrément trop grande. Christopher est affalé sur le canapé, en train de jouer à un jeu vidéo.

" Alors le toubib ? "

" Je suis une fille. "

" Sans blague ? C'était le Professeur Obvious ? " claironne-t-il, " Il avait rien de plus intéressant à dire ? Comment tu dois faire pour redevenir comme avant ? "

" 'Sait pas. Il m'a dit qu'il pouvait me conseiller des psychologues. Je lui ai dit que j'étais pas fou. Il m'a orienté vers une clinique pour le changement de sexe. "

La scène semble sortir d'une vieille sitcom des années 2000 tant elle est surréaliste. Christopher laisse sa tête tomber en arrière pour constater l'ampleur du désastre vestimentaire, mais ce n'est pas ça qui attire en premier son attention.

" T'as un alien qui t'as chié dans les cheveux. " constate le paresseux laconiquement, avant de retourner sur son jeu.

Il n'a pas tort. Robyn a dégagé son marron naturelle pour des colorations plus "exotiques".

" Oui. J'ai fait un détour chez la première coiffeuse que j'ai trouvé. 'Paraît que j'ai des cheveux de princesse. Je me suis dit que j'avais qu'à être une princesse de manga. "

" C'est ignoble. " ne peut se retenir de commenter Chris.

" Parfait. C'est l'objectif. "

Le joueur attrape sa canette de bière sur la table basse, et un bout de pizza dans une boite à carton voisine.

" Je veux toujours qu'on couche ensemble, cela dit. " ajoute-t-il avant d'enfourner une bouchée.

A Robyn, attrapant elle aussi une part particulièrement chargée en pepperonis, de rétorquer :

" Je te hais. "

En reversant le canapé vers l'arrière nonchalamment du bout du chausson, emportant Christopher dans la chute, qui se vautre magistralement.

La réponse dut attendre qu'il se relève et qu'il finisse d'avaler. Elle était assez simple :

" Tu fais chier ! Je le remet comment, moi ? "

Celle de Robyn le fut même davantage. Un majeur tendue de sa main libre vers l'arrière, en se dirigeant vers la chambre.

New York City, 11 Novembre 2027 :

" Woooooolverines ! " beugle un Chris revenant avec des sacs de victuailles plein les bras, " Joyeux Veterans Day ! "

L'appartement a été nettoyé, dans les grandes lignes. L'arrivée d'une troisième occupante a forcé Robyn et Christopher à "policer" leur espace de vie commun. Le dernier clou dans un cercueil qui avait déjà débuté avec les habitudes de plus en plus étranges de Robyn à mettre des couleurs criardes partout. Le système audio récupéré pour une bouchée de pain sur internet balance Bohemian Rhapsody de Queen à un volume juste suffisant pour en faire un fond sonore. Les jambes croisées sur la table basse à côté d'un petit monceau de paperasse, il est difficile de savoir si Robyn regarde les commémorations à la télévision, ou la dizaine de bougies allumées trônant ça et là sur le meuble. Une dizaine de petit pots de yaourt transformés en bougeoirs, avec chacun une photo différente. On peut y voir des dates et des lieux, à côté des noms. Sur les dix, trois "Denver" et cinq "Washington" laissant peu de place au doute : c'est un mémorial maison.

" T'aurais dû voir ce con, Chris. " marmonne Robyn rageusement en agitant une bouteille de bière, " Putain, dire que j'ai voté pour ce connard ! "

" Oh, et ça repart sur le président, Madame Je-Suis-Neutre-Et-Je-t'explose-si-t'es-pas-d'accord ? "

Sur l'écran, des images du discours repassent, accompagné du commentaire d'un reporter qu'ils n'écoutent même pas. Le téléscripteur ressasse quelques commentaires phares vantant une Amérique semblant être Résistante à tout les étages : une négation des principes qui avaient poussé Robyn et ses amis à se lever, à l'époque ... Ils en avaient vu, eux, des collaborateurs. On avait calmé les purges sauvages et les procès étaient soit disant "en cours", mais ce que Robyn voyait, c'était surtout de la complaisance ... Un retour à la situation d'avant-guerre, un joyeux ruban sur les yeux de la nation.

A son niveau, Robyn ne savait pas ce qu'il se tramait. Tout ce qui regardait les X-Men, les Ombres ou les Initiés lui passait au-dessus de la tête, mais ce qui était certain, c'était que le gouvernement en qui toute une nation libérée avait eu confiance se foutait un doigt dans le cul. Cela faisait deux ans et rien n'avait fondamentalement changé. Comme des générations avant elle, Robyn était parti au casse-pipe pour une poignée de planqués.

" J'aurais su à l'époque, j'aurais participé à l'attentat contre lui, ouais ... " sermonne-t-elle en tendant la paume vers l'image de la tribune présidentielle, et d'une explication vigoureuse du Président sous les vivas de la foule, " Bande de cons, putain. Ce naze fait rien pour nous ! Cet abruti est pas foutu d'arrêter les terroristes. Ils infiltrent la direction des X-Men, et il faut que ça soit les médias qui balancent des images pour qu'il réagisse ! Il nationalise les X-Men, et boum, l'Institut Xavier pète ! "

Christopher, posant les courses sur la table à manger, ne peut s'empêcher d’acquiescer.

" Tu me comprends maintenant ? " demande-t-il rhétoriquement, en regardant un peu partout, passant du coq à l'âne, " Où est Kim ? "

" Elle pionce dans la chambre, " lui répond la mutante dont ne dépasse de derrière le canapé qu'un tas de mèches multicolores, " J'étais en train de remplir les papiers pour la changer de bahut ... Non mais attends, regarde moi ça, t'as vu la sécurité du truc ? "

Christopher, attrapant une bière dans le frigo, vient s'asseoir à son tour dans le canapé en observant le plan aérien du rassemblement : le Secret Service en costard semble appuyé d'un joli tas de militaires en uniformes, de quelques hélicoptères et de blindés restés en retrait par rapport à la rencontre.

" Ah, ouais, il se fait pas chier le mec. "

" Voilà, c'est bien ce que je dit ! " tonne une Robyn furibonde, " Regarde, je passe sur le côté, je rentre comme dans du beurre et je le transforme en chair à saucisse ! "

Christopher recrache sa gorgée de bière par tout les orifices du visage. Ce n'est pas peu dire que d'avouer qu'il est mort de rire.

" Je crois qu'ils pensent surtout à le protéger contre les menaces terroristes générales, hein. Pas contre une ancienne combattante frustrée aux cheveux multicolores qui considère que passer à travers un tank est un raccourci ... "

Bougonne, Robyn murmure quelques insanités dans sa barbe en réponse à la constatation assez réaliste de son colocataire, alors que celui-ci baisse les yeux vers la pile de formulaires, et une lettre ...

" Tu fais une candidature spontanée à la Division ? Ça fait pas un peu "théorie du complot" pour un d'agence de mannequinat ? "

" Rien à voir. C'est une agence de sécurité et de renseignement privé. C'est la mère Alves qui m'en a parlé. "

" Rachel ? La voisine ? Elle te traite pas de pétasse à chaque fois que tu passe devant sa porte ? "

" Ouais, pour ça que je l'ai engueulé ce matin. J'étais un peu vénère. " détaille Robyn, en dégainant une cigarette d'un paquet situé sur la table basse, puis tapotant le bout du cylindre de papier contre son poignet avant de l'introduire entre ses dents, " Et figures-toi que c'est une ancienne Marine. Du coup, j'ai pris un café chez elle, elle m'a parlé de ces mecs-là. Ils l'auraient approché et elle aurait refusé ... Du coup, j'ai réfléchi par rapport à l'autre jour, et t'avait peut-être raison. "

" Ah ? " émet victorieusement Christopher en tapant la cuisse de son amie, " Je te l'avais dit ! "

" Ouais, enfin pas trop vite, non plus. J'ai réfléchi à ça, aussi. Je me sens pas trop de bosser dans le secteur privé, et puis faut voir la gueule de mon CV. "

Curieux, Chris porte le CV à ses yeux.

" Ah oui, mais en même temps, si tu mets uniquement que t'as été mannequin et que t'as pas de diplôme, c'est pas vendeur, " commente-t-il en tapotant la feuille, " Rajoute "Chef de Section - Cellule de Résistance du Colorado (2020-2025)" à la colonne "Expérience Professionnelle" et "Stage de formation auprès de Brock Rumlow" dans la colonne "Formation". "

" Bonne idée. Dire qu'on a fait partie d'une unité clandestine entraînée par un mec que ces connards de Washington considèrent comme un terroriste notoire. Tu veux que je mette mon nombre de tués confirmé et que j'ajoute qu'on a fait avouer la position des batteries de SAMs le long du Potomac en frottant du papier de verre contre les yeux d'un colonel ennemi ? "

Chris frissonne sur son siège. Réaction n'appelant pas de commentaire.

" Voilà. On est des criminels de guerre, ma poule. On a fait des saloperies dégueulasses pour libérer ce pays et on doit avoir honte d'avoir fait ce que les autres n'ont pas eu les couilles de faire. Voilà pourquoi c'était juste une lettre qui n'aura pas de suite. Si on veut changer quelque chose, on a qu'à se démerder pour lancer un truc nous-même. "

" Oh oh oh ... Robyn ? "

Avec un sérieux terrifiant, elle sort le pistolet-mitrailleur de sous un coussin du canapé.

Christopher connaît ce regard, il ne l'aime que très moyennement. Il n'envisageait pas quelque chose d'aussi précipité ... pas comme ça, en tout cas. Il semblait que sa transformation avait exacerbé son comportement : il était plus fille qu'une midinette de quinze ans, mais il y avait des moment où il semblait plus extrémiste que le plus taré des chefs terroristes.

" Rob ? Tu vas quand même pas ... "

" J'ai pas envie que Kimberley ait à connaître ce qu'on a connu, Chris. " répond l'ancien Résistant de manière énigmatique, " Je suis prêt à refroidir n'importe quel fils de pute qui refusera à ma petite sœur d'avoir une vie normale loin du terrorisme et des guerres, même si c'est le Président... "


Code by Anarchy






Avatar : Chloé Norgaard, Anton Yelchin (Sans mutation/époque Résistance et premières années à New York)
Multi-compte : Non
Date de naissance IRL : Première moitié des années 1990. Bon, ok, 1993.
Avez-vous lu les règles ? Ok, by Xehanort
Comment avez-vous connu le forum ? Par un évadé de Camelot.

Code by Anarchy


Dernière édition par Robyn le Mer 11 Nov 2015, 20:55, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1332-robynhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1351-robyn-sa-vie-ses-frasqueshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1350-robyn-lone-gunman


Messages : 73
Date d'inscription : 31/05/2015
Identité : Gaoth Thuaidh
Dons : Vitesse supersonique et vitesse astrale

MessageSujet: Re: Robyn Lun 09 Nov 2015, 01:18

Bienvenue monsieu...mademoi... machin :akhad: Bon courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1279-gaothhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1108-presentation-de-gaoth#21444http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1279-gaothhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1137-gaoth-mistrale




Messages : 2557
Date d'inscription : 11/07/2012
Identité : Stanislas K. Lannister
Dons : Immortalité. Maniement de la lumière, des flammes.

MessageSujet: Re: Robyn Lun 09 Nov 2015, 11:15

J'aime bien le pouvoir. Wink
Bienvenue !

_________________











"I think a lot. I notice everything. But I never said a word."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t608-zexionhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t38-zexion-warrior-of-lighthttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t54-zexion-roxas-axel-algernon-benedict-judsen#138http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1403-zexion#27116http://dafael.wordpress.com/




Messages : 72
Date d'inscription : 14/09/2015
Identité : Rachel Baldwin-Reid
Dons : Reproduction mutante - Régénération rapide - Psychométrie

MessageSujet: Re: Robyn Lun 09 Nov 2015, 18:38

Je suis fan des cheveux et du prénom. :akhad:

Bienvenue à toi Smile

_________________

Girls like her were born in a storm. They have lightning in their souls, thunder in their hearts, and chaos in their bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1358-ruzicahttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1230-ruz-rachel-baldwin-reidhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t115-la-tosca-fantome-seaworth-doctor-faces-ruzica#23645http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1237-ruzica-let-s-have-lunch


Messages : 178
Date d'inscription : 31/05/2015
Identité : Perceval Gabriel Rose
Dons : externel, mémoire parfaite, capacités supérieures d'analyse et de traitement de données

MessageSujet: Re: Robyn Lun 09 Nov 2015, 18:41

Bienvenue à toi, et chouette concept de perso! -^^-

_________________

"Le chaos l'emporte toujours sur l'ordre: il est mieux organisé." Sir Terry Pratchett

Avatar et signature by Rix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1112-percy-ou-le-retour-de-la-division#21463http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t850-castiel-percy#21771http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1121-percy-what-can-division-do-for-you#21608http://plumederenard.hautetfort.com/


Messages : 225
Date d'inscription : 20/05/2015
Identité : Shâlimar Sh’âlankta
Dons : Matérialisation de la peur, détection de la peur, immortalité, overdose et manque liées

MessageSujet: Re: Robyn Lun 09 Nov 2015, 18:44

Tu as l'air aussi saine d'esprit que moi! bienvenue What a Face

_________________

Et si je cachais tes peurs sous ton lit?
Une entité jaune nourrie de peur vive. Elle suscitait la terreur dans tout ce qu’elle approchait, amenait les civilisations à se détruire entre elles. Elle se repaissait de leur effroi. Et elle s'en délectait.
©️ Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Messages : 82
Date d'inscription : 09/09/2015
Identité : Anton Lomÿs
Dons : Sorcellerie & gardien des secrets

MessageSujet: Re: Robyn Lun 09 Nov 2015, 20:00

Tu n'as vraiment pas perdu de temps !

Bienvenue sur XMH Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1227-merlin-dark-wizardhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1220-merlin-dark-wizardhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1226-merlin-dark-wizardhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1225-merlin-dark-wizard



Invité

Invité


MessageSujet: Re: Robyn Lun 09 Nov 2015, 20:39

Cool le pouvoir *^*
Bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 1775
Date d'inscription : 11/07/2012
Identité : Clov Rayleigh
Dons : Empathie, création d'illusions, matérialisation de pensées

MessageSujet: Re: Robyn Lun 09 Nov 2015, 23:11

Bienvenue par ici ! Smile

Tu te sentiras comme un poisson dans l'eau par chez nous : il n'y a que des gens sains d'esprit, XD

_________________

"If I speak, I am condemned. If I stay silent, I am damned!
Who am I? Who am I? I am Arlathan!"

XMH Awards 2014:
 

XMH Awards 2015:
 

Version Disney || Version Comics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t69-arlathan-man-of-light#229http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1423-arlathan-man-of-light#27338http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t83-arlathan-man-of-light#403




Messages : 21
Date d'inscription : 08/11/2015
Identité : Robyn Lincoln
Dons : Force titanesque, indestructibilité et ... sexe féminin.

MessageSujet: Re: Robyn Lun 09 Nov 2015, 23:19

Merci !

C'est que je pense déjà avoir remarqué ! xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1332-robynhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1351-robyn-sa-vie-ses-frasqueshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1350-robyn-lone-gunman



Invité

Invité


MessageSujet: Re: Robyn Mer 11 Nov 2015, 12:51

Bienvenue parmi nous.
Personnage plutôt intéressant.
Une petite demande avant une validation définitive, est-ce que tu pourrais rajouter quelques mots sur le contexte actuel, comment elle le voit, vit, etc.
Merci.
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 21
Date d'inscription : 08/11/2015
Identité : Robyn Lincoln
Dons : Force titanesque, indestructibilité et ... sexe féminin.

MessageSujet: Re: Robyn Mer 11 Nov 2015, 15:34

Merci !

C'est fait, rajouté en fin de présentation, dans l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1332-robynhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1351-robyn-sa-vie-ses-frasqueshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1350-robyn-lone-gunman


I cant convince you to buy this kittens. But I can kill them if you dont...

Messages : 35
Date d'inscription : 17/07/2015
Identité : Nicholas Hanson
Dons : Malédictions

MessageSujet: Re: Robyn Mer 11 Nov 2015, 22:38

Pilate a écrit:
Ca m'intrigue, ce côté hermaphrodite, tiens... Il faudra creuser la question... :akhad:

Ah, bonjour ! Pourrais-je vous demander de ne pas tuer le Président ? C'est mon meilleur ami, et des terroristes viennent juste de m'empaler la main, j'ai besoin de repos.

Bref, ici, c'est Alice au pays du LSD. Bienvenue ! What a Face

_________________


I always trust the blindness of justice. But it's easier when justice's pockets are full.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Messages : 151
Date d'inscription : 22/08/2015
Identité : Ava Baker
Dons : Indéfinis(ables)

MessageSujet: Re: Robyn Mer 11 Nov 2015, 22:54

Welcome !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1209-riley-ava-bakerhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1164-verstand-riley#23569http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1224-riley




Messages : 2557
Date d'inscription : 11/07/2012
Identité : Stanislas K. Lannister
Dons : Immortalité. Maniement de la lumière, des flammes.

MessageSujet: Re: Robyn Jeu 12 Nov 2015, 12:38

Je te remercie d'avoir ajouté un petit quelque chose. Très bonne fiche, cela soit dit en passant.

La fiche est validée.

Tu peux désormais réserver ton avatar et lister tes capacités. Si tu as besoin de quoique ce soit, ou des questions à poser, n'hésite pas à passer par ici.

On te conseille ardemment de jeter un œil à ce topic, afin de voir qui est libre pour jouer, ou faire tes propres demandes. Des scenarii sont également proposés aux joueurs. Je te conseille de poster une fiche de liens pour t'intégrer au mieux ; les référencements de sujets, eux, sont par .

Voici un récapitulatif de tous les liens utiles du forum, et de tout ce que tu peux faire, pour t'intégrer au mieux.

Il ne me reste plus qu'à te souhaiter officiellement la bienvenue et surtout, un excellent jeu. Smile

_________________











"I think a lot. I notice everything. But I never said a word."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t608-zexionhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t38-zexion-warrior-of-lighthttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t54-zexion-roxas-axel-algernon-benedict-judsen#138http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1403-zexion#27116http://dafael.wordpress.com/




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: Robyn Ven 13 Nov 2015, 10:47

Bienvenue dans le coin jeune... âme ! Je te souhaite un bon séjour en ville.
En espérant que tu y trouves ton compte !

En ce moment, nous avons lancé un petit sondage sur l'avenir de l'univers XMH n'hésites pas à venir partager tes idées/envies !

_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Robyn

Revenir en haut Aller en bas

Robyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XMH : The After Years :: Fiches validées :: Division-