XMH : The After Years
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

We need to speak about you dad... (Tutor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Messages : 697
Date d'inscription : 03/09/2012
Identité : Anne Woods
Dons : Métamorphe / Mémoire génétique/ Cris

MessageSujet: We need to speak about you dad... (Tutor) Jeu 12 Nov 2015, 21:01



New York, pleurait la médiatique Catherine Kent, lorsqu’Anne reprit contact avec son père. Elle lui donna rendez-vous, pour 19h00, au Fascino, petit restaurant italien sur Little Italy, qu’ils connaissaient déjà tout deux. Un terrain neutre sur lequel, chacune des parties devrait faire un effort.
Un contexte propice pour les quelques règlements de compte qui les attendait.

Les rapports entre Ligéia et Tutor étaient plus que tendus depuis quelques semaines. Mais ce n’était rien, en comparaison des derniers jours. Depuis qu’Ikon avait raconté à sa petite amie, ce qui lui était arrivé, elle était animée par une rage qui ne décroissait pas. Elle entretenait une rancœur envers son aîné, qui risquait fort fragiliser leur relation. Jeremy Woods, s’en était prit à Michael, alors que le jeune homme était désarmé et l’avait laissé pour mort. Cela dans le seul but de protéger un secret, que peu de monde avait la possibilité de soupçonner.
Le meurtre de Rizzo en lui-même apparaissait comme un acte disproportionné. Les sentiments de la jeune fille, pour ce mutant, rendait ce geste impardonnable.

Woods avait quitté la planque, dans laquelle elle cohabitait avec son allié, peu avant l’heure du rendez-vous.
Depuis leur échec, lors de la soirée de bienfaisance, les deux jeunes complices étaient forcés de vivre cachés. Les ombres n’étaient plus les seuls à vouloir les capturer. Un mandat d’arrêt avait été promulgué à leur encontre. Les forces de police, le FBI, beaucoup de monde, voulait leurs têtes. Anne et Mike devaient donc rester extrêmement prudents.

Ikon avait reçu une balle pendant leur tentative. Ligéia avait été moins violentée. Ils avaient profité de cette retraite obligatoire pour, se reposer, parler, faire l’amour. Si bien que ce séjour s’apparentait plus à des vacances, qu’à un plan de sécurité. La présence de Mike rendait la situation moins pénible. C’était la première fois qu’ils passaient autant de temps ensemble. Anne devait mettre de côté sa tendance à la solitude. Leur chance était de se ressembler, suffisamment, pour se comprendre et se laisser des espaces de liberté.

La salle principale du restaurant était chauffée. Le contraste de température avait créé de la condensation. Les vitres étaient recouvertes de buée. Ligéia ne pu distinguer les silhouettes attablées. Cependant, il y avait peu de chance que Tutor soit déjà arrivé.
Une forte odeur de pate à pizza et de cigarette lui sauta à la gorge dès qu’elle ouvrit la porte d’entrée. Elle passa rapidement devant le comptoir et se faufila dans l’autre pièce. Plusieurs tables étaient déjà occupées par des habitués. Un écran géant retranmissait un championnat de basket assidument suivi. Anne contourna les tables, jusqu’à trouvé un espace isolé. Elle retira son sac-à-dos et le poussa sous une chaise du bout du pied.

La jeune femme s’installa ensuite pour patienter. Elle affectionna une position volontairement relâchée, les fesses au bord de la chaise, le dos en arrière, les mains dans les poches, les jambes croisées. Tout cela, ajouté à sa tenue, un sweats à capuche informe, un legging et des docks martins, lui donnait une allure totalement différente. Ce dehors négligé créait une diversion minimale. Néanmoins, derrière cette mise en scène se trouvait également une Sirène moins raide, plus libre.
Elle se redressa, tout de même à la vue de l’officier retraité.

« Pile à l’heure.
J’ai commandé une boisson. »


A peine Tutor fut-il posé sur la chaise libre que sa collaboratrice enchaîna.

« Je ne reste pas longtemps. J’ai un truc de prévu après.
On va aller dans le vif du sujet tout de suite.
Primo : Est-ce que tu sais ce qui est arrivé à Ikon ? »
Le questionna-t-elle de but en blanc.

Un an avait suffit pour métamorphoser, une fille en femme. Anne Woods n’était plus la jeune recrue embrigadée et obéissante. Elle avait gagné en indépendance, de vie et d’esprit. Elle était capable de regarder son père dans les yeux, sans redouter d’y croiser de la déception ou de la colère. Plus encore, la demoiselle le mettait à l’épreuve face à la vérité. C’était de vivre hors du giron familial, qui l’avait aidée à s’émanciper. Tomber amoureuse avait achevé de la libérer.
A présent, Ligéia se sentait prête à suivre son propre chemin même si celui-ci se trouvait loin des Woods.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t634-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t95-anne-woods-la-petite-sirenehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t324-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t100-anne-woods-la-petite-sirene




Messages : 108
Date d'inscription : 21/04/2014
Identité : Jeremy Woods
Dons : Contrôle mental - Esprit impénétrable - Mémoire génétique

MessageSujet: Re: We need to speak about you dad... (Tutor) Lun 14 Déc 2015, 23:28

We need to speak about you, Dad...
Feat. Ligéia




L'admirable Catherine Kent était morte. Les X-Men et toute la ville de New York étaient inconsolables. Jeremy Woods, lui, s'en fichait comme de l'an quarante ! Non pas que le sort des X-Men l'indifférait, mais il se sentait bien trop déconnecté de l'actualité ces temps-ci pour être touché par ce drame. Et puis franchement, il avait d'autres chats à fouetter. Sa charmante fille, par exemple, avait enfin consenti à le voir. Elle l'avait convoqué invité à le rejoindre au restaurant Fascino, l'un de leurs repaires habituels. Fidèle à ses habitudes, l'ex-militaire passa la porte du restaurant à 19h00 précises. Les lunettes noires qu'il arborait, surmontées qui plus est d'un chapeau de la même couleur, donnaient un air de gangster à Tutor. La salle n'était pas encore bondée. D'un regard circulaire, il la balaya du regard, repérant les alentours afin d'anticiper tout problème. Sa récente rencontre avec Dieu l'avait rendu plus méfiant encore. Apercevant Ligéia, Tutor la rejoignit à sa table. Au-dessus de leur tête, un écran diffusait un match de basket. Woods s'arrêta devant sa fille, puis la dévisagea un instant sans piper mot. Sur le plan physique, Anne avait l'air d'être plutôt en forme. Et après ses exploits au gala de charité, cela tenait pratiquement du miracle. Son père paraissait un brin fatigué en revanche, ce qui fut visible lorsqu'il retira ses lunettes de soleil.

- Pile à l’heure. J’ai commandé une boisson. Lâcha Ligéia, en guise de salut.

Woods demeura silencieux. Pour l'instant, il ne savait pas trop sur quel pied danser avec sa fille. Il préférait donc la laisser mener la conversation.


- Je ne reste pas longtemps. J’ai un truc de prévu après. Précisa-t-elle, tandis qu'il prenait place en face d'elle.

Le mutant acquiesça, gardant toujours ses lèvres hermétiquement closes. Si elle avait déjà prévu d'écourter leur entretien, alors qu'elle en était l'instigatrice, il y avait fort à parier que celui-ci ne serait pas une partie de plaisir. Enfin, ce n'était pas comme si Tutor ne s'y attendait pas. Leur relation n'était plus au beau fixe depuis quelques temps.


- On va aller dans le vif du sujet tout de suite. Primo : Est-ce que tu sais ce qui est arrivé à Ikon ?

On y était. A la fermeté de son ton ainsi qu'à son regard acéré, Tutor sut immédiatement qu'elle connaissait la vérité. Jeremy s'y était préparé. En entendant, à la télévision, les récits des témoins de l'attaque ayant visé Benedict, Woods avait compris qu'il avait échoué : que Rizzo avait survécu. Il aurait pu choisir de jouer la carte du mensonge et feindre l'ignorance. Mais il opta pour une autre approche, plus sournoise. Anne voulait des réponses. Très bien. Elle allait devoir les mériter. Rien n'était donné lorsqu'on commençait à faire mu-muse dans la cour des grands.

- Bien sûr, dit-il, avec nonchalance. Il a tenté de tuer Benedict. Et tu l'as aidé en plus. Une belle réussite cela dit en passant. Je crois bien qu'Ambrosio Rayleigh n'a jamais été aussi populaire que depuis cet incident. Toutes mes félicitations.

Il tapota trois fois dans ses mains, sans ciller du regard. Le ton employé et la façon qu'il avait de la regarder en disaient long sur ce qu'il pensait de la piètre tentative des deux jeunes mutants.

_________________

« Je n'ai pas peur du danger. JE suis le danger ! »

XMH Awards 2015:
 

Version Disney || Version Comics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t662-tutor-shadow-soldier#13426http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1424-tutor-shadow-soldier#27342http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t676-tutor-shadow-soldier#13675




Messages : 697
Date d'inscription : 03/09/2012
Identité : Anne Woods
Dons : Métamorphe / Mémoire génétique/ Cris

MessageSujet: Re: We need to speak about you dad... (Tutor) Sam 19 Déc 2015, 18:36


Ligéia ne fut pas réellement surprise par la sournoiserie de son père. Elle l’observa la congratuler d’un œil noir. Les lèvres pincées par le dépit lui donnaient un air de ressemblance avec Meredith Woods. Les deux femmes n’avaient pas énormément de points communs. Mais, la jeune femme continuait de muter, de changer et marquer par ses origines.
Réagir à ce stade n’aurait rien apporté de constructif. Anne était déjà consciente de ses erreurs. Elle n’avait pas besoin que son formateur l’écrase un peu plus contre le sol. Un sourire froid desserra ses lèvres. Woods voyait vers quoi il tentait de les amener. Malheureusement pour lui, sa fille n’était plus aussi influençable. Elle voyait l’homme derrière le père. Cet homme, comme tous les autres, avait ses faiblesses.
Personne n’était infaillible.

« Oh non. Tu n’y arriveras pas.
Tu ne me culpabiliseras pas d’avoir tenté quelque chose. »
Lui murmura-t-elle avec détermination.

Il y avait de nombreuses réponses faciles à faire des deux côtés. Ils pourraient tenir longtemps en évaluant, lequel des deux avaient bien ou mal agit. Anne était en partie tentée de rentrer dans ce débat sans fin. Elle y voyait une occasion, puérile, mais libératrice, de finir leur première conversation. Le temps n’avait pas effacé les raisons de sa colère. Elle lui en voulait encore de lui avoir menti, à propos de sa sœur. Elle lui en voulait encore de ne pas avoir été moins éducateur et plus père.
Ils étaient tous les deux faits pareil. Leurs buts profonds n’avaient pas changé. Anne se pencha au-dessus de la table pour asséner sa remarque suivante.

« On a réveillé les consciences.
Les mutants n’ont jamais été aussi unis que maintenant.
Et ils sont contre lui. »


Un silence passa entre eux.
La Sirène prit le temps de bien capter le regard du militaire. Par un effort de concentration, elle refoula sa rancœur. La conversation n’était pas destinée à faire son propre pugilat. Ils étaient ici pour mettre les choses au clair. Tutor devait comprendre que les choses avaient changé. L’homme qu’Anne avait admiré, vénéré, toute sa vie durant, avait commis la seule faute, qu’elle n’était pas disposée à lui passer.

« Cette fois, c’est toi, le mauvais stratège. Papa.
Michael veut la même chose que nous. Il était ton allié. »


Woods s’arrêta pour laisser le serveur poser les commandes sur la table. Pére et fille n’étaient pas des clients faciles. Anne ne fit pas d’effort pour tenir les apparences. Elle attendit silencieuse qu’il s’éloigne. Puis, la mutante reprit la parole. La diversion de son père n’avait pas tenu. Il allait entendre, ce qu’il avait déjà comprit. Ils allaient poser les bases d'un nouvel accord.
Pour une fois, Ligéia imposait ses conditions et non l'inverse.

« Ne l’approche plus.
Ou tu ne me verras plus.
Jamais. »


Telle qu’elle veillait, sur ceux de sa chair et de son sang, Ligéia protégerait celui élu par son cœur. Elle était fondamentalement loyale. La force de sa lignée résidait principalement dans ce trait de caractère. C’était également une force pour elle, Anne Woods.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t634-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t95-anne-woods-la-petite-sirenehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t324-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t100-anne-woods-la-petite-sirene




Messages : 108
Date d'inscription : 21/04/2014
Identité : Jeremy Woods
Dons : Contrôle mental - Esprit impénétrable - Mémoire génétique

MessageSujet: Re: We need to speak about you dad... (Tutor) Mar 19 Jan 2016, 21:50

Anne lui adressa un regard qui ne fut pas sans rappeler à Tutor son épouse, lorsque celle-ci était excessivement contrariée. Avec le temps, la jeune femme gagnait en assurance et ce faisant, elle ressemblait de plus en plus à sa mère. Si elle avait été là, Meredith l'aurait certainement raillé en lui disant que leur bébé gagnait autant en maturité qu'en humanité. Mais en déplaise à sa femme, Ligéia demeurait une Woods, et non une Powell. Le froid glacial qui émanait de son regard en était la preuve.

- Oh non. Tu n’y arriveras pas. Réagit la jeune femme, en préservant son calme. Tu ne me culpabiliseras pas d’avoir tenté quelque chose.

- C'était plus un reproche qu'une provocation, déclara Woods, en haussant les épaules. Mais si tu estimes que cet échec n'est pas important, eh bien, n'en discutons pas. Comme tu veux.

Naturellement, ils en discutèrent. Que cela plaise ou non à Ligéia, Tutor avait son mot à dire sur cette affaire et la façon désastreuse dont elle avait été menée.

- On a réveillé les consciences. Se justifia-t-elle. Les mutants n’ont jamais été aussi unis que maintenant. Et ils sont contre lui.

Si Jeremy estimait que sa fille n'avait pas tort sur ce point, il n'était en revanche pas prêt à le concéder de vive voix.

- Vous avez surtout marqué une croix dans votre dos, fit-il. A présent, les Ombres n'auront de cesse de vous traquer. Et si Benedict n'arrive pas à vous avoir, il s'en prendra à vos proches. Vous avez franchi un point de non-retour cette fois-ci. Et cela aura des conséquences. J'espère juste que tu en as parfaitement conscience.

Ambrosio Rayleigh ne laisserait jamais passer un tel affront. Dans la sphère où il évoluait, ce serait un signe de faiblesse. La plupart du temps, un requin blessé finissait au menu de ses congénères. Benedict se devait de réagir et lorsqu'il attaquerait, il frapperait fort. Jeremy n'était pas seulement inquiet pour Anne. Il pensait aussi à Meredith et Tiffany.

- Cette fois, c’est toi, le mauvais stratège. Papa. Reprit-elle, abordant le sujet de leur rencontre. Michael veut la même chose que nous. Il était ton allié.

Le regard de Woods se fit plus dur. Sous la table, il serra les poings tendit que le serveur faisait son office. La tension étant plus que palpable, l'employé ne s'attarda pas plus de temps que nécessaire.

- Si j'avais su que tu appelais cette chose « Michael », peut-être en aurais-je discuté avec toi avant... Cracha-t-il, la mâchoire crispée.

On y était : il avouait à demi-mot ce qu'il avait fait. A quoi bon le nier de toutes façons ? Anne savait déjà tout visiblement. Sauf le pourquoi.


- Ne l’approche plus. Ou tu ne me verras plus. Jamais. Le mit-elle alors en garde.

- Cette créature que tu défends avec tant de ferveur a tué David Brent, le seul ami que je n'ai jamais eu.

Avant le retour d'Ascheriit, David Brent, alias Jiraya, avait mené les Ombres. Leader excentrique mais avisé, il avait assuré la pérennité du clan. Sa vision moderne lui avait permis de poser les fondations du groupe que dirigeait actuellement Benedict. C'était un mutant exceptionnel, un homme bon et un ami fidèle. Anne l'avait bien connu étant enfant. A chacune de ses visites, Brent lui avait ramené quelque chose, tantôt un jouet, tantôt une sucrerie. Même si Jeremy les avait confisquées la plupart du temps - une Woods n'avait pas de temps à perdre en de futiles distractions - ces petites attentions avaient dû marquer la fillette qu'était Anne à l'époque. Ceci étant dit, Jiraya était aussi le principal responsable de l'asservissement d'Ikon. Mais il doutait que Ligéia soit au courant de ce détail.

- Ikon n'a pas fait que le tuer. Il a aussi massacré son épouse et son jeune fils. Et il n'était plus sous le joug des Ombres quand il a fait ça. C'était son choix.

Il s'arrêta pour boire un peu d'eau. Il aimerait que Ligéia comprenne à qui elle avait affaire. Ikon n'était pas ce qu'il prétendait être. Il n'avait rien d'un héros. C'était un monstre. Un créature immonde fabriquée en laboratoire dans un unique but : tuer.

- Tu t'es peut-être laissée abuser par le joli minois qu'il arbore aujourd'hui, mais as-tu vu son vrai visage ? Ikon est un monstre, un assassin assoiffé de vengeance et de sang. S'il n'avait pas eu un quelconque intérêt à me garder en vie, il m'aurait tué le jour même où nous avons scellé notre prétendue alliance, sans autre motif que mon appartenance aux Ombres. Il a été parfaitement transparent sur ce point.

Même si l’appétit n'y était pas vraiment, Woods se força à avaler quelque chose. Cela lui permit de faire une pause, de remettre ses idées en place.

- La question est : que crois-tu qu'il me fera après ce que je lui ai fait ? Tu viens me voir pour me mettre en garde, mais lui as-tu au moins demandé ce qu'il comptait faire ? C'est un mutant de classe 3, Anne. Si l'envie lui prend de venir me trouver, je peux t'assurer que je ne lui laisserai pas le temps d'attaquer. Je ne gagnerai sûrement pas, mais je défendrai ma vie jusqu'au bout.

Tuer pour ne pas être tué. Voilà qui aurait pu constituer une belle devise pour les Woods.

_________________

« Je n'ai pas peur du danger. JE suis le danger ! »

XMH Awards 2015:
 

Version Disney || Version Comics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t662-tutor-shadow-soldier#13426http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1424-tutor-shadow-soldier#27342http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t676-tutor-shadow-soldier#13675




Messages : 697
Date d'inscription : 03/09/2012
Identité : Anne Woods
Dons : Métamorphe / Mémoire génétique/ Cris

MessageSujet: Re: We need to speak about you dad... (Tutor) Jeu 21 Jan 2016, 23:39


Une raideur s’installa dans la nuque de Ligéia. La tension dans son dos était devenue permanente. Si, elle coulait des jours plus heureux avec son partenaire, son corps était là pour lui rappeler le danger. Woods était amoureusement, mais certainement pas stupide. Elle avait toujours su le prix de chacun de ses actes. L’action d’aimer la rendait plus attentive encore, car elle se donnait de nouvelles responsabilités.
La remarque du père éveilla une pointe de vexation dans son regard bleu.

« Bien sûr que j’en suis consciente. »

Ligéia avait joué sur deux tableaux pendant près de deux années. Elle aurait été démasquée tôt ou tard, par l’un des deux camps. Il aurait été plus sûr de faire amande honorable auprès de Zexion. Cependant, le support qu’elle avait apporté à Wyrm sur le champ de bataille avait fait acte de fois. La rencontre avec Ikon n’avait fait qu’entériner un projet qu’elle faisait germer depuis des mois. La révolution appartenait à la nouvelle génération.

Le souvenir de David provoqua une once de tristesse dans les yeux d’Anne Woods. Elle n’avait pas oublié cet homme. Il lui avait toujours inspiré de la sympathie. Lui seul arrivait à dérider son père. Sa présence avait été bénéfique pour tous les Woods. Ligéia n’avait appris que tardivement que Brent était aussi Jiraya. Au dire des Ombres il avait été un bon leader. La Sirène était désolée de cette perte, pour son père.
Mais, le courroux de Rizzo était sans appel. Un point sur lequel la métamorphe avait été mise en garde. Elle n’était pas prête à croire qu’il les aurait tués sans raison aucune.

« Je sais de quoi il est capable oui.
Mais ses perspectives ont évolué. Il ne recherche plus la vengeance. »
Des paroles que Tutor ne serait pas disposé à écouter.

Anne tiqua.
Le dégoût de Tutor était palpable à la façon qu’il avait de s’exprimer. Il parlait sans détour. La jeune femme ne pouvait retenir un frisson d’effroi. Elle se considérait, elle aussi, comme une mutante effroyable. Cela allait au-delà de ses écailles. Elle se savait capable de tuer en cas de nécessité. Aussi Ligéia se sentit le devoir de défendre ce qui la reliait à Ikon. Ils étaient tous les deux de jeunes montres. Pour autant, ils avaient de vraies perspectives de paix. Les motivations qui les animaient étaient nobles.

« Il est un monstre… autant que je le suis.
Tu fais erreur à son sujet. Je sais qui il est. Il a seulement essayé de survivre sous les ordres d’un tortionnaire. »


Une rancœur persistante obscurcissait probablement le jugement de ces deux parents. Anne écoutait son mentor, sans manquer la lueur de son regard. L’officier Woods était plein de colère et de haine. Ces deux émotions risquaient de le pousser à faire une erreur. Ligéia comprit que la menace ne serait pas la meilleure façon de l’apaiser. Tutor devait comprendre qu’il n’avait pas d’intérêt à se braquer.

« Tu n’as pas à être sur tes gardes à son sujet. Il ne s’en prendra pas à ta vie.
Je m’en porte garante. Comme je l’ai fait pour toi devant Wyrm. »
Lui assura-t-elle très posément.

Pendant un instant le visage d’Anne perdit sa dureté. Une tendresse s’y refléta. La jeune femme quitta sa position d’opposante, pour celle de la fille. L’expérience du désir amoureux développait chez elle une nouvelle ouverture d’esprit. Elle acceptait de moins se plier aux raisonnements rigoristes des militaires.

« Il a tué ton ami. Tu as tenté de le tuer. Vous avez eu votre compte.
Enterre la hache de guerre papa.
S’il te plaît. »


Il était impossible pour Anne que son père devienne son ennemi. Cela allait contre les principes qu’on lui avait inculqués. Mais, plus encore, cela allait à l’encontre de cette affection qu’elle éprouvait pour cet homme. Derrière la jeune femme rebelle existait encore cet enfant en attente des compliments de son père.
Pourtant, le tremblement qui agitait son âme lorsqu’elle pensait à Michael lui indiquait quel serait son choix final.

« Il y a de véritables ennemis dehors, sur lesquels, nous ferions mieux de nous concentrer.
Benedict est vivant. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t634-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t95-anne-woods-la-petite-sirenehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t324-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t100-anne-woods-la-petite-sirene




Messages : 108
Date d'inscription : 21/04/2014
Identité : Jeremy Woods
Dons : Contrôle mental - Esprit impénétrable - Mémoire génétique

MessageSujet: Re: We need to speak about you dad... (Tutor) Mer 17 Fév 2016, 22:45

Tout acte, qu'il soit bon ou mauvais, entraîne une conséquence. Il s'agissait là d'une vérité universelle. Après ce qu'elle avait accompli avec son amant, ou tenté d'accomplir devrions-nous dire, Anne certifiait en avoir pleinement conscience. Mais mesurait-elle réellement l'ampleur des répercussions ? Ligéia était intelligente et parfaitement entraînée. Ceci dit, elle demeurait une très jeune femme. Et la jeunesse était un état d'esprit souvent incompatible avec la tempérance. Fougue, désir et passion, le cocktail était explosif. Tutor craignait que l'empressement avec lequel sa fille s'en était prise à son ennemi finisse par se retourner contre elle.

- Tu as mis le feu aux poudres, insista-t-il. J'espère que les consciences que vous avez voulu éveiller sortiront rapidement de leur torpeur. Car vous allez avoir besoin d'aide.

Ils ne pourraient pas essuyer cette tempête à eux deux, ni même à trois (Woods n'abandonnerait jamais sa fille, quoi qu'il puisse arriver). Naturellement, lorsqu'ils en vinrent au sujet qui fâche, Ligéia prit la défense de Rizzo.

- Je sais de quoi il est capable oui. Dit-elle. Mais ses perspectives ont évolué. Il ne recherche plus la vengeance.

Si ce qu'elle disait était vrai, le changement devait être très récent, suffisamment pour avoir échappé à Jeremy. Celui-ci haussa négligemment les épaules. Cela ne changeait pas le passé, et encore moins la nature profonde du mutant. Un tueur restait un tueur. Tutor était bien placé pour le savoir.

- Il est un monstre… autant que je le suis. Ajouta Anne.

- Je ne parlais pas de la forme de sa mutation, mais de sa nature, crut-il bon de préciser.

Il était hors de question que Ligéia fasse l'amalgame.


- Tu fais erreur à son sujet. Je sais qui il est. Il a seulement essayé de survivre sous les ordres d’un tortionnaire. Insista néanmoins Anne.

Woods n'était pas convaincu, et l'expression de son visage le montrait clairement. Il mit donc à garde sa fille sur la suite des évènements, si Rizzo avait en tête de lui rendre la monnaie de sa pièce.


- Tu n’as pas à être sur tes gardes à son sujet. Il ne s’en prendra pas à ta vie. Le rassura donc Ligéia. Je m’en porte garante. Comme je l’ai fait pour toi devant Wyrm.

- Ainsi soit-il ! Lâcha Tutor, avec une moue.

Le fait était qu'il resterait prêt à l'accueillir. Si Ikon était réellement pétri de bonnes intentions, ce dont Woods doutait, leur contentieux était bien trop récent pour que ce dernier l'oublie facilement.


- Il a tué ton ami. Tu as tenté de le tuer. Vous avez eu votre compte. Reprit Anne, avec une douceur de ton inattendue. Enterre la hache de guerre papa. S’il te plaît.

Cette fois-ci, le regard qu'elle lui adressa n'avait plus rien de Woods. Tutor y lut la chaleur des Powell, mais aussi un sentiment bien plus fort que la haine qui pouvait séparer deux hommes. Ce revirement, inhabituel chez Anne, perturba son père.

- Je ne tenterai plus rien contre lui, je t'en fais la promesse, concéda-t-il.

Sa voix était légèrement troublée, presque vibrante sous l'émotion. Tutor venait de comprendre, enfin, une chose essentielle : Meredith et lui n'avaient plus l'exclusivité sur le cœur de leur fille. Ligéia s'était totalement émancipée de l'emprise des Woods. A cet instant plus que jamais, il sut que la jeune mutante était prête à suivre sa propre route. Anne commettrait sans doute d'autres erreurs, mais elle saurait y faire face comme il lui avait appris. Et elle ne serait pas seule dans son combat : le monstre se tiendrait à ses côtés. Le passage de flambeau était à présent terminé : Ligéia représentait l'avenir du clan. Elle était la relève, comme lui était obsolète. Sa mise sur la touche, ces dernières semaines, en était la preuve la plus accablante. Finalement, Thalès avait peut-être raison : Tutor n'était plus dans le coup. Mais même en ayant conscience de tout cela, cela restait difficile de passer la main. Jeremy avait bâti son existence autour d'une ambition qu'il n'avait jamais fait qu'effleurer du doigt. C'était frustrant. D'un autre côté, lorsqu'il regardait Anne, contemplait la femme qu'elle était devenue, son cœur se gonflait de fierté. Si seulement il pouvait trouver les mots...


- Il y a de véritables ennemis dehors, sur lesquels, nous ferions mieux de nous concentrer. Benedict est vivant. Ajouta Anne, ramenant son père sur le plancher des vaches.

- Oui, et bien entouré aussi. Répondit Jeremy. Anne... Je sais que ce n'est pas vraiment notre marque de fabrique, mais il est crucial que nous nous fassions d'autres alliés. Les Initiés, les X-Men, c'est très bien, mais ces gens-là ont leurs propres projets. Tôt ou tard, nos ambitions divergeront. Jeremy changea ensuite délibérément de pronom personnel. Tu te dois de bâtir ton propre clan. Il te faut des personnes infaillibles, sur lesquelles tu pourras compter en toutes circonstances. Étends ton cercle de confiance.

Il sourit, comme amusé par son propre discours.

- Naturellement, tu as déjà commencé à le faire, que ce soit avec ce Wyrm ou avec Ikon. Dit-il. Je crois que ça fait longtemps que tu as pressenti ce qui me fait défaut.

Discuter avec Anne lui faisait réaliser certaines choses, prendre conscience de certaines réalités. Il ne pouvait pas être le Woods qui allait changer le monde. Il n'en avait jamais eu l'étoffe. Mais Ligéia était différente. Elle était un savant mélange entre la force de son père et la capacité à se faire aimer de sa mère.

- Dieu sait que je n'ai jamais été doué pour ça... Mais j'espère que tu as conscience que je suis fier de toi. Bon, peut-être pas pour tes récents exploits avec Rizzo, mais d'une façon plus générale, tu vois...

Lui adresser des reproches était tout de même plus simple. Cela sonnait bizarrement plus naturel dans la bouche de Tutor.

_________________

« Je n'ai pas peur du danger. JE suis le danger ! »

XMH Awards 2015:
 

Version Disney || Version Comics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t662-tutor-shadow-soldier#13426http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1424-tutor-shadow-soldier#27342http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t676-tutor-shadow-soldier#13675



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: We need to speak about you dad... (Tutor)

Revenir en haut Aller en bas

We need to speak about you dad... (Tutor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [SOFT] SPEAK N SEND : Dicter vos messages [Gratuit]
» Do you speak english ?
» Peter Speak Marin Immortal Dragon
» Team Speak ou Skype spé
» My Tutor Friend

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XMH : The After Years :: Restaurant Fascino-