XMH : The After Years
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Autumn leaves || Dantes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



Invité

Invité


MessageSujet: Autumn leaves || Dantes Dim 15 Nov 2015, 22:47




« L'automne est un deuxième ressort où chaque feuille est une fleur. »
Albert Camus
L’hiver approchait, et les températures avaient drastiquement chuté. Cela ne m’empêchait pas de continuer à me déplacer occasionnellement avec la Honda, maîtrisant certainement mieux mon véhicule que la majorité des autres motards. Et pour se rendre hors de la ville rapidement, cela restait le meilleur moyen de transport. C’était également toujours une promenade qui me faisait du bien, me garantissant anonymat et tranquillité. J’étais seule avec mes pensées, ce qui n’était pas de trop, après ces dernières semaines. J’avais largement de quoi réfléchir, même si cela rendait ma conduite un peu plus… nerveuse. Mais après tout, ce vieux débris ne pouvait que s’en prendre à lui-même si je l’avais manqué de peu, à traverser hors des passages piéton…

Finalement, dans un dernier crissement, j’arrêtais la moto devant le foyer. Une fois le bruit du moteur éteint, le quartier retourna à son calme habituel. Un léger brouillard de saison accentuait encore davantage cette ambiance paisible. Dans cette partie de la banlieue éloignée de New-York, on n’entend même pas les bruits de la ville. A limite, ceux lointains de l’océan. C’est le but, et c’est ce que je vienne chercher les gens que l’on amène au foyer : de la tranquillité, du repos, et de la sécurité. Sans trop perdre de temps, j’enlevais mon casque pour laisser s’échapper mes cheveux. Avec ma veste en cuir, mon pantalon noir et mes bottes de même couleur, on pourrait en effet difficilement me reconnaître autrement. Et je sais que les bruits ont déjà alerté le personnel du foyer. Inutile de les inquiéter davantage.

Le casque et un paquet sous le bras, je montais les marches de la villa, distinguant rapidement une silhouette bien connue sous le porche. Mince, les cheveux retenus dans un chignon strict, le dos droit ; Riku m’accueillit avec un bref salut, le visage impassible comme à son ordinaire. La sous-directrice du foyer était pourtant capable d’autant de tendresse que de fermeté. En témoigne sa présence permanente dans ces lieux, et qui était à la fois un réconfort et un stimulant pour les pensionnaires. La japonaise, non content de gérer l’établissement en l’absence d’Ellen, donnait également des cours d’auto-défense et de divers art-martiaux. Kinésithérapeute de formation, c’était aussi une femme de confiance et d’une grande aide pour la gestion de cet endroit.

Je lui répondis d’un salut de la tête, avant de la suivre à l’intérieur. Elle me débarrassa de ma veste –dévoilant ainsi le simple t-shirt sobre que je portais- et de mon casque, et tandis que je la remerciais, je pus entendre un lointain son de piano. Sans doute était-ce le jour de la leçon de musique pour les pensionnaires qui le souhaitaient, ou simplement un concert organisé par le foyer. Je n’étais malheureusement plus au fait de ce qui se passait ici, surtout pas ces derniers temps où mon esprit et mon temps étaient accaparés ailleurs.

"Il est toujours dans la chambre habituelle."
déclara Riku, sans même que j’ai à lui poser la question. Je la remerciai une nouvelle fois, ajoutant qu’elle pouvait désormais disposer. Elle fit après un dernier salut, sobre et élégant, puis s’éclipsa avec délicatesse, ayant certainement d’autres tâches à effectuer à présent que la fille de la dirigeante avait été bien reçue. Prenant les escaliers, je montais au dernier étage de la villa, la musique se faisant de plus en plus lointaine et étouffée.

La chambre que l’on avait attribué à Declan se trouvait un peu à l’écart des autres, et donnait sur l’immense jardin de la propriété. En cette saison, peu de monde s’y aventurait, les pensionnaires préférant rester dans la large véranda. Au loin, on pouvait y distinguer le grand étang et son pont, ainsi que les chemins de promenade à travers les arbres dont les feuilles étaient à présent presque toutes tombées. Ce choix avait été guidé par la prudence, et par le fait qu’il valait mieux pour tous qu’il reste en retrait. La présence d’un homme pouvait inquiéter les pensionnaires, et la sécurité de Declan dépendait de sa discrétion. Il n’y avait que Riku et moi à savoir qu’il était là, et c’était elle qui se chargeait chaque jour de lui apporter ses repas et de vérifier son état de santé.

Malgré les apparences, cet endroit était une véritable forteresse, gardée nuit et jour par du personnel de sécurité. Il n’y avait bien qu’Ellen, moi et Riku dans une certaine mesure pour pouvoir passer au-travers des contrôles des vigils. Et ma mère ayant assez à faire ces temps, je doute qu’elle puisse passer ici pour s’attarder. Et je savais ne pas avoir à me justifier auprès de la sous-directrice, ni à douter de son silence ou de sa loyauté. C’était donc l’endroit qui m’était immédiatement venu à l’esprit lorsqu’il avait fallu trouver un lieu sûr et paisible.

La chambre était équipée d’une salle de bain personnelle, d’une télévision, d’un ordinateur, et même d’une bibliothèque. Un téléphone permettait de joindre Riku à n’importe quelle heure, et cette dernière s’était même chargée de trouver quelques vêtements de rechange. Bien sûr, cela ne faisait qu’adoucir le sentiment d’être enfermé dans un château fort, surtout après quelques jours. Ce n’était finalement pas un moindre mal, au vu de la situation.

M’arrêtant devant la porte, j’inspirai profondément avant de toquer doucement. Le reste du couloir était vide, et constitué de deux autres pièces : la buanderie et la chambre de Riku.

"Declan ? C’est Dahlia. Est-ce que je peux entrer ? "
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 176
Date d'inscription : 24/05/2014
Identité : Declan Talbot
Dons : « Miroir. Surface vitreuse sur laquelle est reflétée une image fugitive pour la grande désillusion de l'homme. »

MessageSujet: Re: Autumn leaves || Dantes Mar 01 Déc 2015, 13:22




Autumn leaves


Declan avait trouvé un refuge dans ce foyer depuis quelques semaines. La Villa Mongomery accueillait habituellement des femmes, mais il avait bien entendu été invité ici grâce au soutien de Dahlia. A vrai dire, il serait mort, ou ne serait pas allé bien loin, sans le soutien de personnes envers lesquelles il s'était pourtant montré distant, ou même ingrat.
Il restait souvent enfermé dans sa chambre, pour autant, la rumeur des conversations et les notes de musique lui parvenaient quelquefois. Il lui arrivait de sortir, comme lorsqu'il avait rendu visite à Ruzica et son mari... A vrai dire, il ne pourrait plus guère sortir sans emprunter l'identité de ce dernier. Il y avait aussi des soins à suivre et des séances de ré-éducation. Par miracle, l'épée qui lui avait traversé le corps ne l'avait pas tué, mais malgré diverses interventions, il était loin d'être indemne. Il suivait un régime alimentaire strict et il suivait des traitements, car des organes avaient été endommagés. Certains muscles et os l'avaient été également et il peinait à faire certains mouvements. Il prenait une canne pour marcher.
Et tout ça pour rien.
Sa mission avait été un cuisant échec. Il en venait parfois à se demander ce qu'il fabriquait sur cette terre, ce qui était certes un signe avant-coureur d'un début de dépression. Mais penser à Bobby, et surtout Dahlia, était réconfortant. Bobby était le premier à l'avoir recueilli, laissant leurs conflits de côté. Et il avait une grande dette à l'égard de la jeune femme. Cette dette n'était pas tout ce qui les unissait d'ailleurs.
Il était en train de lire un roman, mais il lui arrivait de revenir sur la même ligne, plusieurs fois, trop accaparé par ses pensées. Son regard plongeait sur la vue qui était à sa disposition depuis la fenêtre. Il possédait une des plus hautes chambres, et voir le jardin d'ici, n'était pas anodin. C'était sauvage, paisible, peut-être même énigmatique. D'une certaine façon, il était content d'être ici. Il était isolé, c'était certain, mais pour tout dire, il n'était guère d'humeur à se montrer sociable, depuis que tout était arrivé. De toute façon, le choix ne se discutait pas. A part s'il souhaitait rester H24 avec Ruzica, sous l'apparence d'un autre, mieux valait faire le sacrifice de rester caché ici, le temps que les choses se tassent ; si du moins elles se tassaient un jour.
Il n'avait jamais tout expliqué en détails, à quiconque. Personne ne se montrait très curieux pour le moment, mais cela finirait peut-être par venir. Il revint à lui lorsqu'il entendit quelqu'un frapper à la porte. Elle se présenta mais il aurait de toute façon reconnu sa voix entre toutes.

Je t'en prie, rentre, dit-il simplement.

Il serait volontiers allé lui ouvrir, mais mieux valait réduire les efforts, autant que possible. Il se releva tout de même, tandis que la conductrice de moto venait vers lui. Il était moins en piteux état qu'aux débuts, mais il avait perdu de sa superbe. Il s'habillait plus simplement, ne se rasait plus avec minutie, sans être totalement négligé. Et puis il était de ces gens qui avaient perdu quelque chose, même si on ignorait quoi. Il sourit sincèrement en voyant Dahlia, quoiqu'il en soit.

Je suis content de te voir, dit-il, posant un regard trop pesant pour être simplement amical, sur elle.

Bien entendu, il n'avait jamais avoué à Dahlia qu'il était attiré par cette femme (bien plus jeune que lui), et ce, physiquement et moralement. A vrai dire, il ne se l'était même pas avoué à lui-même.

Tu veux boire quelque chose ? demanda-t-il.

Sur la table basse, divers journaux étaient posés et ouverts sur des pages significatives, décrivant tous les derniers événements de New York, qu'il avait manqués. Le concert d'adieu de Floria Tosca, le gala de charité qui avait fini en fusillades ou encore les funérailles d'Hélianthème qui était bien vivace pour une morte... Dahlia et Declan avaient sans doute beaucoup à se dire.




_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t927-danteshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t706-dantes#14117http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t54-zexion-roxas-axel-algernon-benedict-judsen-dantes#14173http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1410-dantes#27172



Invité

Invité


MessageSujet: Re: Autumn leaves || Dantes Dim 20 Déc 2015, 21:55

Rapidement, je fus invitée à entrer. Après tout, ma présence n’était sans doute pas très surprenante ou inattendue. J’espérais simplement que Declan avait l’occasion de voir d’autres visages que le mien ou celui de Riku, ce qui serait autrement assez lassant. Quoiqu’il en soit, je ne me fis pas prier davantage, et entrai dans la chambre. Le voyant se lever, je lui fis signe qu’il n’avait pas besoin de se déplacer pour moi, et allais simplement poser le sac en papier que j’avais amené sur la table basse, à côté de tous les journaux. Un coup d’œil à ces derniers me signala que l’homme était bien au courant de tous les derniers grands événements qu’avaient connus New-York. Et auxquels j’avais assisté à chaque fois, ou presque.

Je reportais cependant rapidement mon attention sur Declan, car c’était lui qui m’intéressait davantage. Il ne payait toujours pas de mine, mais semblait en meilleure forme qu'à son arrivée ici, ce qui me rassura. Ses blessures ayant été assez graves, j’avais été passablement inquiète de leur évolution, et même si elles semblaient en voie de guérison, il faudrait certainement continuer à les surveiller. Enfin, tout cela ne concernait que les blessures physiques. Mais, pour ce qui était de son moral, ou d’avoir davantage de détails sur ce qui lui était arrivé, je n’osais pas vraiment aborder ces sujets trop directement et trop tôt. De même, une fois que je pus avoir un constat global sur son état, je stoppai mon analyse pour ne pas paraître trop envahissante.

Mais, même s’il était visiblement affecté par ce qui s’était passé, cela ne changeait pas l’impression et les sentiments qu’il m’inspirait. J’étais donc d’une humeur plus détendue et naturelle, surtout maintenant que sa vie ne semblait plus en danger immédiat.

"Je suis contente aussi de te voir." répondis-je en souriant légèrement. Le regard qu’il m’adressa ne passa pas inaperçu, mais je préférais faire mine de ne pas l’avoir remarqué. En revanche, cela me confirmait dans mes récentes réflexions. Ce genre de regard m’était assez coutumier, mais prenait un aspect particulier et unique chez lui. Et surtout, il ne me déplaisait pas, pour être honnête. Mais pour l’heure, je laissais volontairement cela de côté, attendant de voir comment la situation évoluait, et préférant surtout me concentrer sur d’autres sujets de conversation.

"La même chose que toi, même si c’est rien du tout."

Après avoir pris place sur l’un des fauteuils autour de la table basse, je pris à nouveau quelques secondes pour l’observer avec un peu plus d’attention, essayant de saisir dans quel état d’esprit il se trouvait. Puis, finalement, je pris un air plus sérieux et concerné pour m’adresser une nouvelle fois à Declan.

"Comment te sens-tu ? Tout se passe bien ici, tu ne manques de rien ?" Mon regard se dirigea vers le sac en papier que j’avais posé sur la table. "Si jamais tu t’ennuies, je t’ai amené quelques livres et des CD. Si ça t’intéresse, bien sûr. C’est sans aucune obligation."

C’était surtout du classique et du jazz, ainsi que des bouquins piochés dans ma bibliothèque, surtout de la littérature anglophone ou, plus exotique, nipponne. Des titres qu’il pouvait plus difficilement trouver ici à la villa. Je ne connaissais pas ses goûts, mais avait donc fait un choix assez large et hétéroclite.

Ceci étant dit, mon regard glissa vers les journaux.

"Je vois que tu ne manques rien de ce qui s’est passé dernièrement." Je retrouvai un petit sourire, presque narquois quoique toujours avec un fonds de sérieux. "Les adieux de Tosca, le gala, les funérailles de Kent… Quel est ton opinion là-dessus ? J’étais présente aux trois, je peux te donner mes impressions ou essayer de répondre à tes questions. Le moins qu’on puisse dire, c’est que c’était mouvementé."

Et encore, c’était un euphémisme. Entre l’attaque contre Benedict, et l’intervention des anti-mutants, rien ne s’était vraiment passé comme prévu. Encore que, la soirée de Floria s’était encore assez bien déroulée, et j’avais été très heureuse de pouvoir honorer mon amie en l’accompagnant sur scène pour une chanson. En revanche, le souvenir de la prédiction de la voyante me renvoya justement à l’homme qui se trouvait en face de moi, et, une nouvelle fois, je m’interrogeais sur cette sympathie mutuelle que nous éprouvions.

Peut-être qu’après ces discussions sur son état de santé et sur l’actualité, nous trouverons un moyen d’aborder ce point plus personnel. J’avais bien conscience de cette attirance particulière que j’éprouvais à son égard, même si cette dernière était naissante et encore peu précise. En revanche, pour lui, et malgré ses regards, j’étais loin de savoir ce qui l’en pensait. Ou même s’il en avait conscience…
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 176
Date d'inscription : 24/05/2014
Identité : Declan Talbot
Dons : « Miroir. Surface vitreuse sur laquelle est reflétée une image fugitive pour la grande désillusion de l'homme. »

MessageSujet: Re: Autumn leaves || Dantes Mar 02 Fév 2016, 12:22




Autumn leaves


A vrai dire, en dehors des fois où il rendait visite aux Reed, ou empruntait l'apparence du mari, Declan avait accès à un univers limité. Il avait bien contact avec son frère, ou la Division, mais il restait, somme toute, assez en retrait. Il se moquait bien de manquer de... variété ou de divertissement. Il avait d'autres préoccupations, et n'était de toute façon pas d'un naturel excessivement social ou fêtard. En revanche, il était heureux d'avoir droit aux visites de Dahlia.
Il pensait souvent aux visites de celle-ci, lorsqu'elle n'était pas là. Il se plaisait à croire que c'était parce qu'il s'agissait d'une de ses rares distractions, mais il n'était de toute façon même pas capable de réaliser quelle était la pesanteur des regards qu'il posait sur elle. Il détacha toutefois les yeux de Dahlia lorsqu'elle manifesta sa volonté de boire la même chose que lui. Il n'aurait peut-être rien pris, si tel n'avait pas été le cas, mais il élut un thé, avec lequel il prépara deux tasses, avant de les poser sur la table basse, prenant garde aux journaux. Il s'installa en face de Dahlia.
Malgré la tristesse des lieux, en raison de leur signification, ou de sa solitude, ils restaient apaisants. Après tout, la fenêtre était ouverte et offrait une vue plongeante sur les jardins. Des fragrances de fleurs s'en dégageaient. Elle rompit le silence la première, lui posant quelques questions, tout en lui désignant le sac qu'elle avait emmené. Il s'empara du sac en question, comme pour avoir plus de temps pour réfléchir aux réponses. Il esquissa un sourire en découvrant les échantillons de littérature ou de musique.

Des choix judicieux, il y a certaines œuvres que je devais découvrir depuis longtemps, commenta-t-il. Pour répondre franchement... chaque jour est un combat, ajouta-t-il, en reportant son attention sur Dahlia. Mais j'ai tout ce dont j'ai besoin. Tu ne dois pas t'inquiéter. J'ai une sacrée dette envers vous, enrichit-il, en s'efforçant de sourire.

Son regard bleu nuit restait assez figé, les sourires en question étant après tout plus des formes de politesse, des signes de réconfort ou de gratitude, qu'une expression d'un vrai bonheur. Ils n'étaient malgré tout pas hypocrites. Après quoi, la discussion se focalisa sur l'actualité, puisqu'il n'avait après tout pas cherché à cacher qu'il la suivait.

« Les adieux de Tosca, le gala, les funérailles de Kent… Quel est ton opinion là-dessus ? J’étais présente aux trois, je peux te donner mes impressions ou essayer de répondre à tes questions. Le moins qu’on puisse dire, c’est que c’était mouvementé. » dit-elle.

Declan parut plus intéressé et attentif encore, lorsqu'elle mentionna le fait qu'elle avait été le témoin direct des trois événements. Il ne doutait pas de la force de caractère de Dahlia, ni de son tempérament débrouillard, mais il était soulagé de voir qu'elle en était sortie indemne.

Les journalistes n'ont pas manqué de signaler ta présence, lors du concert de la Tosca. Il paraît que votre prestation était très belle à entendre, comme à regarder d'ailleurs, dit-il, avec un sourire, avant de regagner son sérieux, comme s'il avait conscience que le commentaire était quelque peu déplacé.

Mon opinion est que tu as assisté à l'avènement et au déclin de deux groupes de mutants très influents, et qu'il aurait sans doute été préférable que ça soit l'inverse.

Il n'appréciait pas beaucoup Kent, et il avait déjà fait une alliance avec Benedict, mais objectivement, il aurait été préférable de voir la première rayonner, et le second enterré.

Est-ce que tu as entendu des rumeurs ou vu quelque chose, pendant les funérailles, qui auraient pu être des pistes, pour retrouver son meurtrier ? demanda-t-il à tout hasard, la sachant observatrice et perspicace.

Quant au gala, je suppose que Rayleigh est encore meilleur comédien que nous, ce qui n'est pas peu dire. Ces tentatives d'assassinat ne lui ont pas fait du mal, mais beaucoup de publicité. Tu crois qu'il y était préparé, ou que c'était carrément mis en scène ? Je ne crois pas que les journaux aient identifié les « terroristes ». Il décida malgré tout de détendre un peu l'atmosphère. Le repas était-il tout de même à ton goût ? Et tes voisins de table ? Tu t'es amusée ?

Il hésita quelques secondes, mais il songea que s'il pouvait s'ouvrir à quelqu'un, c'était bien à elle. Aussi reprit-il la parole.

Tu es également libre de me poser des questions, je répondrai aussi franchement que possible, déclara-t-il, même si ce n'était pas un exercice habituel pour lui.

Il se doutait qu'elle devait percevoir qu'il avait en sa possession un certain nombre d'informations. Et il avait conscience qu'elle ne savait même pas exactement pourquoi elle avait dû lui venir en aide. S'ouvrir à elle était la moindre des choses, et faire tomber le masque, en présence d'au moins une personne, avec laquelle il se sentait étrangement bien, était rassurant.




_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t927-danteshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t706-dantes#14117http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t54-zexion-roxas-axel-algernon-benedict-judsen-dantes#14173http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1410-dantes#27172



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Autumn leaves || Dantes

Revenir en haut Aller en bas

Autumn leaves || Dantes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» SAXOPHONE et CLARINETTE
» (500) days of Summer - L'arrivée du printemps - Summer/Tom/Autumn
» Autumn is here. :)
» SAL autumn row de Bent Creek
» Megahobby EXPO Autumn 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XMH : The After Years :: Villa Mongomery-