XMH : The After Years
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Besoin de réponses - Persona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Messages : 24
Date d'inscription : 22/10/2015
Identité : Leon Godwinn
Dons : Dissociation moléculaire - Asymbolie à la douleur

MessageSujet: Besoin de réponses - Persona Ven 20 Nov 2015, 14:48

***** Premier Post *****

Cela faisait plusieurs nuits que le sommeil de Zephyr était troublé par les récents événements. La mort de Fran, l'attaque des Initiés ainsi que l'alliance avec les X-Men étaient des éléments qu'il lui était compliqué d'assimiler et de comprendre. Les émotions engendrées semblaient n'avoir qu'une porte de sortie, à savoir la colère. Ces derniers jours avaient été marqués par des crises d'une violence oubliée par beaucoup. Mais le feu brûlait toujours en Leon, cachée dans les recoins de son être, une rage sourde se tapissait dans l'ombre en permanence. Il avait été incapable d'assurer son travail et s'était fait porter pâle, ce qui accentuait encore un peu plus son mal être. Il aurait voulu que son patron et ses collègues puissent compter sur lui, mais le chaos qui régnait dans son esprit l'empêchait d'être apte à côtoyer qui que ce soit. Si l'on considérait de manière générale qu'il n'était pas adapté à la société l'entourant, cela n'avait jamais été aussi vrai qu'en ce jour. S'il avait pu mettre des mots et comprendre ce qui lui arrivait, il aurait pu dire qu'il se sentait désemparé face à la situation. Mais il y a des choses qu'un esprit plus simple à de la peine à admettre et il en résultait une grande frustration face à cette incompréhension. Il était incapable de faire le tri dans son ressenti, tout se mêlait dans un marasme qui l'empêchait d'être fonctionnel. Plus il tentait de comprendre, moins il le faisait. Ces efforts lui paraissaient vains et même ses amies les plus proches se trouvaient désemparées face à son comportement dont elles ne pouvaient entrevoir la cause.

Il semblait à Leon qu'il flottait dans un brouillard malfaisant qui ne voulait pas se disperser, peu importe ces efforts. Cependant, dans cette brume épaisse, une lueur d'espoir pointa le bout de son nez. Une pensée fulgurante lui vint subitement, sans qu'il comprenne pourquoi il ne l'avait pas eu avant. Peut-être était-ce du à la quantité de calmant qu'il avait du ingérer afin de pouvoir se maîtriser un tant soit peu et qui avait engourdi son esprit. Quoiqu'il en soit, il se leva brusquement de son lit comme sous l'effet d'un électrochoc et s'habilla en quatrième vitesse avant de se ruer hors de l'orphelinat sans que quiconque ait pu l'en empêcher. Heureusement d'ailleurs car la personne qui ce serait mise entre lui et son but se serait très certainement retrouvée à l'hôpital. Sous l'impulsion de ce qui lui apparaissait comme une révélation, il avait repris du poil de la bête et courrait à travers les rues de la ville sans prendre la peine de s'arrêter. Cette illumination lui avait redonné confiance et surtout de l'espoir, il avait enfin pu saisir une réponse à ses questions, ou tout du moins un moyen d'en obtenir. Il lui suffisait d'avoir l'esprit assez clair et c'est pour cette raison qu'il se hâtait en direction d'une adresse qu'il connaissait bien. Ses idées étaient certes encore confuses, mais sa destination le guidait tel un phare dans la nuit et c'est à bout de souffle qu'il arriva au pied de l'immeuble où il s'autorisa sa première pause depuis son départ de l'orphelinat.

La mine toujours sombre s'était quelque peu éclaircie par un mince sourire et ses yeux ne semblaient plus être voilés par la rage. L'effort physique lui avait fait un bien fou, un peu comme la musique ou la peinture en règle générale. Il avait bien essayé d'ailleurs de canaliser ses sentiments comme il le faisait d'habitude, mais il du s'avouer vaincu lorsqu'il cassa un énième fois une corde de sa guitare sous le coup de l'émotion. Quand au dessin, la feuille était restée désespérément blanche sous son crayon. Il avait atteint un tel point de confusion qu'il en était devenu incapable de laisser venir à lui l'inspiration. Mais cela n'allait pas durer, il en avait maintenant la certitude. Elle allait l'aider à se reprendre et à faire face. A entrevoir des solutions, des réponses et ce même si elle n'était pas au courant de ce qui le troublait. Sa simple présence lui serait bénéfique et c'est avec une main tremblante qu'il appuya sur la sonnette de l'interphone.


- P-p-persona ? C'est m-moi.

Comment se faisait-il qu'il n'ait pas pensé à venir voir sa sœur plus tôt ? Il n'était même pas certain qu'elle se trouvait chez elle, mais il était prêt à faire le pied de grue devant son immeuble jusqu'à ce qu'elle arrive. L'attente, il avait l'habitude, même si c'était plutôt lorsqu'il chassait une proie. Le résultat serait toutefois le même : il allait se sentir mieux. Il n'attendit pourtant pas longtemps avant d'entendre la voix de sa jumelle qui l'invitait à entrer. Après le buzz caractéristique de la porte que l'on ouvrait, il s'engouffra dans le hall et monta quatre à quatre les marches jusqu'à arriver sur le palier ou la porte d'entrée était grande ouverte. Persona se trouvait sur le pas et c'est seulement à cet instant qu'un soupir de soulagement s'échappa des lèvres de Zephyr. Sans même y penser, il se précipita vers elle et l'enlaça de toutes ses forces, des larmes prêtes à couler. Il avait rarement été aussi heureux de la voir et le point qu'il ressentait dans ses côtes après sa course effrénée ajoutait encore à son bonheur. Enfin ce brouillard se dispersait et laissait entrevoir autre chose que colère et frustration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1309-zephyr#25762http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1532-zephyr#28551http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1459-zephyr#27665



Invité

Invité


MessageSujet: Re: Besoin de réponses - Persona Lun 30 Nov 2015, 21:53




« Because brother and sister don’t let each other wander in the dark alone. »
Jolene Perry
Aujourd’hui était l’une de ces rares journées où j’avais le loisir de rester chez moi. Pas que je n’ai rien à faire, loin de là, mais je pouvais me permettre de ne pas courir à travers la ville pour diverses raisons. Surtout que ces dernières semaines avaient été particulièrement chargées, et j’avais rarement vu mon appartement autrement que pour y passer quelques éparses heures de sommeil. J’appréciais donc tout particulièrement de pouvoir profiter de mon logement. Et surtout de mon chat, toute heureuse de m’avoir pour elle seule pour plusieurs heures, et non en coup de vent. Tout en la caressant affectueusement, j’avais débuté ma journée en analysant diverses nouvelles reçue par mes informateurs ou méticuleusement récupérées sur le net, afin de mettre à jour certains dossiers en cours. De nos jours, ne pas être au courant d’un maximum d’informations s’avérait être fatal pour qui souhaitait évoluer dans le grand monde et surtout, dans sa partie plus sombre.

Après ce travail nécessaire et fort informatif en ces temps de grands bouleversements, j’avais pris un autre moment pour appeler Jens et Stefen. Mes deux pères adoptifs se trouvaient désormais quelque part dans l’océan indien avec leur bateau, et semblaient bien en profiter. Ils étaient surtout –et c’était pour moi l’essentiel- en sécurité. Je posais plus de question que l’inverse, c’était une règle tacite entre nous. Ils me demandèrent néanmoins comment se portaient Ellen et mon frère. Peu de gens était au courant, mais ils en faisaient naturellement partie. Ils étaient de toute manière bien trop éloignés pour que cela ait une incidence sur eux ou sur Léon, et je leur faisais assez confiance pour leur révéler des informations aussi importantes. Sauf que, présentement, je dus admettre que, ni pour lui ni pour ma mère, je n’avais eu beaucoup de nouvelles ces derniers temps. Tout le monde était passablement occupé à sa manière, avec les récents événements. De plus, je n’avais pas spécialement envie de m’immiscer dans la vie de mon frère sans son accord. Même si nous nous entendions bien, nous ne nous connaissions que depuis récemment, et je n’osais donc pas forcément m’imposer. Je me doutais qu’il en était de même pour notre mère. Il savait en tous cas qu’il pouvait compter sur nous en cas de problème, sans aucune hésitation.

L’appel à mes deux pères adoptifs terminés, je m’interrogeais ensuite justement sur mon frère, hésitant à reprendre contact sans un motif particulier en dehors du fait que je m’inquiétais un peu pour lui. Avec les récents événements chez les Initiés et en particulier avec Lannister, je me doutais bien que tout n’était pas évident pour lui. Même si, là encore, c’était un domaine dans lequel je ne préférais pas m’aventurer dans les détails, préférant respecter la vie privée de Léon. Et, comme souvent en cas de doute, je finis par sortir mon violoncelle électronique pour m’exercer un peu avec un casque. Même si cette pratique perdait de l’authenticité de l’instrument, au moins me permettait-elle une discrétion complète et une immersion totale dans la musique. D’autant que, après ma démonstration auprès de Declan, l’envie de jouer m’avait reprise de plus belle. Glissant mes doigts sur la anse, je laissais mes pensées vagabonder entre mon frère, et l’homme dont le désir de vengeance ressemblait tant au mien.

Cependant, la sonnerie de l’interphone me tira de mes réflexions, et dès que j’entendis la voix de Léon, je quittai immédiatement l’instrument pour aller lui ouvrir la porte de l’immeuble et l’inviter à entrer. Je ne croyais pas au hasard, pas vraiment. Mais là, on pouvait dire qu’il faisait bien les choses. Ou alors, était-ce ce lien étrange entre jumeaux et auquel on prêtait de nombreuses et mystérieuses manifestations ? Quoiqu’il en soit, j’ouvris ma propre porte et attendis que mon invité apparaisse, tout en me demandant ce qui pouvait malgré tout motiver cette soudaine visite. Les motifs que j’avais imaginés précédemment, peut-être… En le voyant arriver en courant depuis les escaliers, j’oubliais momentanément mon air soucieux pour afficher un sourire tendre, comme à chaque fois que je le voyais. Nous avions beau ne pas nous connaître depuis longtemps, l’affection n’en était pas moins là ou forte entre nous.

Je fus néanmoins surprise par son élan d’affection, mettant quelques instants à réagir avant de le serrer à mon tour contre moi en lui caressant les cheveux.

"Salut Léon, ça me fait plaisir de te voir… Viens, ne restons pas là." lui dis-je une fois notre embrassade terminée et en lui indiquant l’entrée de mon appartement. A peine la porte fermée derrière nous, Virginia accourra en miaulant joyeusement pour se frotter contre les jambes de mon frère, heureuse de retrouver l’une de mes rares connaissances qu’elle aimait. J’invitai ensuite mon frère à s’asseoir sur le canapé du salon, où il pourrait justement et par hasard faire face à l’une des toiles qu’il m’avait offert. "Tu veux quelque chose à boire ? Ou à manger ?"

Peut-être faisais-je généralement preuve d’une attitude un peu trop maternelle envers lui, du moins si on comparait avec ma façon habituelle d’agir. Mais il en était généralement ainsi pour les personnes auxquelles je tenais tout particulièrement : j’avais le défaut de me montrer trop protectrice. Allant rapidement faire chauffer de l’eau pour me préparer à boire, je revins finalement dans le salon pour prendre place aux côtés de mon frère, une expression plus sérieuse et concernée.

"Quelque chose te tracasse ? Je peux t’aider ?"

Mais notre simple réunion avait déjà un effet apaisant, pour lui comme pour moi. Même si, dans son cas, les effets étaient en effet bien plus forts et palpables.
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 24
Date d'inscription : 22/10/2015
Identité : Leon Godwinn
Dons : Dissociation moléculaire - Asymbolie à la douleur

MessageSujet: Re: Besoin de réponses - Persona Dim 20 Déc 2015, 19:28

Se retrouver ainsi blotti dans les bras de sa sœur apporta à Leon un apaisement instantané qu'il n'aurait osé imaginer. Il sentit à peine que la jeune femme mit quelques secondes à lui rendre son câlin, tant il était à présent soulagé de retrouver un tant soit peu ses esprits. Les quelques mots qu'elle prononça lui mirent du baume au cœur et le tranquillisèrent. Il se demanda comment il avait pu vivre toutes ses années sans ce refuge qu'était sa famille. Bien sûr, il adorait Ava et Spencer et les considérait toutes deux comme ses meilleures amies, cependant le lien qui l'unissait à Dahlia était si particulier qu'il n'avait aucune commune mesure. En-dehors du fait que son autisme disparaissait à son contact, elle semblait le cerner et le comprendre mieux que quiconque ne l'avait jamais fait. Même s'il avait eu assez de réflexion pour hésiter à parler de sa mère et de sa jumelle à ses proches de peur de les blesser, il n'aurait pu leur cacher cette lumière qui irradiait de lui le jour de leur rencontre. Sa sœur de cœur et sa petite voleuse préférée avaient accueilli la nouvelle avec joie et enthousiasme, mais s'il avait été en pleine possession de ses moyens, il aurait pu voir l'inquiétude dans le regard des deux jeunes femmes. Car elles aussi souhaitaient plus que tout protéger leur ami et n'accordaient pas leur confiance au premier venu quand il s'agissait de lui. Lorsque cette méfiance s'était estompée, elle fit place à la peur de le voir s'éloigner d'elles au profit de sa famille. Mais cela, Leon ne pouvait le voir ni même le concevoir. Dans son esprit, il avait simplement deux familles distinctes qui avaient chacune leur importance et leur rôle dans sa vie. Jamais il n'aurait pu les rassurer car il ne percevait pas leurs craintes et elles tenaient trop à lui pour semer le trouble en tentant de lui expliquer.

Tout ceci était bien loin des préoccupations actuelles de Zephyr qui se laissait guider à l'intérieur de l'appartement avec douceur et gentillesse par Dahlia. Cette dernière le fit s'asseoir face à l'un de ses tableaux, tout en lui posant des questions d'usage lorsque l'on reçoit quelqu'un chez soi puis, lorsqu'il eut timidement demandé un verre d'eau, il la regarda s'éloigner vers la cuisine et attendit qu'elle vienne le rejoindre tout en caressant Virginia qui était venu se pelotonner contre lui en ronronnant. Il profita de ces quelques instants seul pour rassembler ses esprits et se demanda soudain comment il allait justifier cette venue si impromptue. Il avait beau se sentir en confiance avec Persona, ils ne se connaissaient que depuis peu et il y avait tant de choses qu'elle ignorait à son sujet. Comment pourrait-il lui expliquer son désarroi et sa panique si elle ne savait même pas qu'il faisait partie des Initiés et que son monde avait été complètement chamboulé par de récents événements ? Souhaitait-il seulement lui parler de cet aspect de sa vie ? Lui avouer quel était son rôle au sein de cette organisation considérée comme criminelle, les tortures et les mises à mort qu'il avait exécutées pour son compte ? La mort de Fran et l'attaque qu'ils avaient subi ? Le choc ressenti en voyant la destruction et le chaos que tout cela avait généré ? Soudain, il se sentait stupide de s'être précipité sans avoir réfléchi à ce qu'il pourrait bien dire à sa sœur. Mais comment aurait-il pu y penser alors même qu'il était venu parce qu'il n'arrivait pas à avoir les idées claires ? C'était le serpent qui se mordait la queue et il ne put s'empêcher d'être légèrement anxieux lorsqu'elle refit son apparition en lui demandant ce qui le préoccupait.

Il gagna du temps en la remerciant pour la boisson et en se perdant dans la contemplation du tableau qui lui faisait face. Il se souvenait très bien dans quelles conditions il l'avait peint, les émotions qu'il avait tenté d'y déposer bien que sur le moment, rien n'avait été clair pour lui. Il lui avait offert cette peinture car il la considérait comme l'une de ses plus réussies et il souhaitait donner à sa sœur quelque chose de beau et dont il était fier. Ce sentiment apaisa quelque peu son appréhension et après quelques instants il se décida à répondre à sa question sans savoir comment il allait s'y prendre.


- Je suis désolé, je suis un peu perdu ces derniers temps. Je ne voulais pas te déranger.

Il tournait autour du pot, c'était un fait, mais il allait bien réussir à lui expliquer les choses sans trop en dévoiler. Il fallait simplement qu'il prenne son temps.

- Tu sais que j'ai certaines... habilités n'est-ce pas ? Que je ne suis pas totalement normal. Et bien j'ai des amis qui sont au courant et qui se sont fait attaquer. Plusieurs sont morts et je ne sais pas quoi faire, je n'y comprend rien.

Ce n'était peut-être pas la révélation du siècle et il n'était certainement pas clair dans ses propos, mais il ne voyait pas d'autres manières de lui dire les choses de façon à ne pas trop en révéler sur son compte. Si elle connaissait les Initiés, elle comprendrait ce qu'il essayait de lui dire sans qu'il ait à avouer son rôle au sein de l'organisation. Il ne voulait pas qu'elle l'apprenne, pas tout de suite. Pas qu'il en ait honte ou de quelconques remords, ça non. Il était en accord avec ses agissements, même avec les idées claires. Cependant il ne souhaitait pas l'effrayer ni qu'elle tente de le persuader d'arrêter. Ils ne se connaissaient pas encore assez pour qu'il puisse prévoir sa réaction, mais il avait le pressentiment que cela ne lui plairait pas. Quand à son pouvoir, elle devait certainement être au courant mais sûrement pas sur l'usage qu'il en faisait, il était donc décidé à taire cette zone sombre de sa vie pour le moment. Il espérait simplement qu'elle ne lui poserait pas trop de questions à ce sujet, tout en appréhendant sa réaction à ce qu'il venait de lui dire. Soudainement, il ne se sentait plus si serein et l'inquiétude se lisait clairement dans ses yeux azurs lorsqu'il posa son regard sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1309-zephyr#25762http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1532-zephyr#28551http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1459-zephyr#27665



Invité

Invité


MessageSujet: Re: Besoin de réponses - Persona Mer 20 Jan 2016, 14:11

Autant lui que moi avons dû nous faire au fait de ne plus être seul. La révélation étant arrivée du jour au lendemain, nous avions sans doute toujours du mal à nous y faire. Alors que nous nous étions fait l’un à l’autre instantanément et instinctivement, d’une certaine façon. Aussi, je ne savais pas toujours comment réagir avec lui –et encore plus avec Ellen-, comme lorsqu’il venait me serrer dans ses bras. Mais la surprise passée, l’instinct et l’affection reprenaient le dessus. Il nous fallait juste un peu de temps pour nous habituer, et pour nous connaître davantage, mais le lien et les sentiments étaient déjà là.

Je le fis ensuite entré dans mon appartement, le laissant s’installer et être accueilli en fanfare de ronronnements par le chat avant d’aller nous chercher deux verres d’eau. Quelque chose le tracassait visiblement, et avant que je lui en fasse la remarque, je vis bien qu’il y avait quelque chose. Il paraissait presque intimidé, et emprunté pour une raison que j’ignorais. Patiente et compréhensive, j’attendis qu’il parvienne à trouver ses mots, un sourire encourageant et doux sur les lèvres. Virginia et le tableau qu’il avait peint semblèrent lui donner un peu de répit dans ses réflexions, et il commença à m’expliquer le pourquoi de sa venue, de manière quelque peu détournée.

Je me permis alors d’ajouter pour le rassurer, toujours avec douceur :

"Ne t’en fais pas Léon. Tu ne me déranges pas, et tu ne le feras jamais. Je serai toujours là pour toi si tu en as besoin. Et prend le temps qu’il te faut pour m’expliquer, il n’y a aucune urgence."

Pour la suite, mon air se fit plus centré et sérieux. Ce qu’il me disait était après tout d’un tout autre domaine. Assise à ses côtés, je l’écoutais avec attention me parler de ses facultés, et de plusieurs de ses camarades morts. Ainsi, peut-être était-il temps de discuter de sujets plus sérieux, et de mettre certaines choses au point.

"Tu parles des Initiés ?" Immédiatement, je retrouvais un petit sourire et un air rassurant. "Je sais beaucoup de choses, sur ce qui se passe maintenant dans cette ville, ça fait partie de mon travail. Donc, je connais un peu ce groupe. Mais ça ne change rien entre nous. Tu es libre de faire ce que tu veux, tant que tu es heureux et en sécurité. Je ne te jugerai pas pour ça, ni pour tes habilités, tu peux en être assuré. Tu es comme tu es. Je t’aime comme ça, et je respecterai toujours tes choix. En plus, moi non plus, je ne suis pas si normale, finalement…"

Mais la normalité était finalement une notion bien floue, voire même obsolète, et tout particulièrement dans cette ville. Les capacités de mon frère ne m’étaient pas totalement inconnues, sans que j’en sache davantage ou ne veuille le savoir sans son accord. Ça ne changeait en tous cas rien pour moi, et je voulais que cela soit bien clair pour lui.

D’autre part, je n’avais pas non plus à m’immiscer dans les affaires de mon frère, sauf si cela compromettait sa sécurité. Ce qui commençait certes à être le cas pour les Initiés, mais en soi, son appartenance à ce groupe n’était pas un problème pour moi. Ce qui l’était en revanche, c’était la façon dont Stannis Lannister pouvait se servir de mon frère, d’après les quelques informations que j’avais pu recueillir. Mais ça, c’était encore une autre histoire. Et pour l’heure, je préférais me concentrer sur les problèmes de mon frère.

"Tu es libre de m’en parler plus en détails si tu veux, ou non. Et de me poser toutes les questions que tu veux sur ce que je fais moi de mon côté." continuai-je en me redressant légèrement et en l’encourageant à prendre une gorgée d’eau. "Mais dans tous les cas, si tu as des amis qui se sont fait attaqués et que certains en sont décédés, je comprends que tu sois désorienté. C’est normal. Est-ce que ça te rend triste ? En colère ? Et qu’est-ce que tu ne comprends pas ? On va essayer de voir si on peut t’aider à y voir plus clair."

La situation avait beau être délicate, je refusais de laisser mon frère dans le désarroi. S’il préférait ne pas exposer tout en détails, ce que je comprenais au vu de la problématique dont la plupart des ressorts m’étaient honnêtement inconnus, alors peut-être pouvions-nous faire autrement. En contournant les problèmes pour se concentrer sur lui uniquement. Car après tout, Initiés ou non, mutant ou non, c’était bien Léon qui m’importait le plus, et rien d’autre. Je fixais mon regard tranquille et rassurant dans le sien pour le lui faire comprendre et le rassurer sur ce point.
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 24
Date d'inscription : 22/10/2015
Identité : Leon Godwinn
Dons : Dissociation moléculaire - Asymbolie à la douleur

MessageSujet: Re: Besoin de réponses - Persona Ven 29 Jan 2016, 15:52

Leon avait beau avoir réussi à cracher le morceau, la boule qui s'était formée au creux de son estomac ne se dissipa que lorsque sa sœur pris la parole. Ses mots étaient rassurants et lui faisaient l'effet d'un baume au cœur. Elle ne le jugeait pas, elle ne s'immisçait pas, elle lui assurait son soutien et lui donnait le temps de la réflexion. Jamais, en-dehors de ses amies proches, personne n'avait agit comme ça avec lui. Encore moins ceux qui le connaissaient depuis si peu de temps. En temps normal les étrangers à son monde n'arrivaient qu'à l'énerver ou l'angoisser par leur manque flagrant de compréhension face à cette personnalité hors du commun. Il n'aurait jamais pu envisager que quelqu'un le comprenne quasi instantanément et avec autant d'aisance. Il devait se rendre à l'évidence, le lien qui les unissait était bien plus fort que ce qu'il avait pressenti. Leur gémellité et le gène mutant s'étaient sans doute associés pour leur offrir ce beau cadeau qui allait encore se développer au fil du temps. Cette perspective avait de quoi le réjouir, mais pour le moment, la discussion était tout autre. Elle semblait se profiler moins pénible que ce qu'il pensait, mais ce n'était pas pour autant que cela allait être une partie de plaisir pour lui. D'un côté il faisait totalement confiance à Persona et à sa capacité à y voir plus clair, de l'autre il ne pouvait empêcher les questionnements qui se bousculaient dans sa tête et le perdait un peu plus. Il se contenta alors d'un simple mot, prononcé avec une telle gratitude qu'il aurait été impossible de ne pas la ressentir.

- Merci.

Cet unique mot avait tant de sens à cet instant. Il la remerciait elle ainsi que le fait d'avoir croisé sa route après tant d'années de séparation. C'était un merci à l'univers qui pour une fois ne lui mettait pas trop de bâtons dans les roues. Un léger sourire timide apparu sur ses lèvres et il en avait presque oublié le pourquoi de sa venue. Cependant lorsqu'elle enchaîna en lui parlant des Initiés, il revint durement à la réalité et sa mâchoire lui en tomba presque. Il s'était attendu à ce qu'elle connaisse cette partie de sa vie, mais c'était plus pour se rassurer que par réelle conviction. En réalité, elle était bel et bien au courant de son appartenance à ce groupe qualifié de criminel. Jusqu'à quel point elle savait, s'était une autre histoire, mais quelque chose lui disait que si les activités de son frère lui étaient connues, elle ne lui aurait pas sourit comme elle l'avait fait. Leon n'eut pas le temps de se remettre de son émotion qu'elle lui donnait une explication tout en lui laissant le choix d'approfondir la conversation ainsi que la direction qu'il voulait que cette dernière prenne. Il ne s'était réellement pas attendu à ça et il lui fallut de longues minutes pour encaisser. Son esprit tournait à toute vitesse, cherchant frénétiquement ce qu'il allait bien pouvoir dire. Allait-il lui poser des questions ou répondre aux siennes ? Le regard perdu dans le vide, il commença à parler d'une voix basse, presque comme un murmure.


- Oui, c'est bien les Initiés. Je suis désolé, je ne savais pas trop comment aborder la question. Ces gens n'étaient pas mes amis à proprement parler, je ne les connaissais que de vue, mais ils faisaient partie du même groupe que moi.... alors.... oui, je suis en colère. Et je ne sais pas quoi penser de tout ça parce que ça me passe au-dessus. Normalement j'arrive à gérer mes émotions par la peinture ou la musique, mais là.... j'en suis incapable.

Un voile de tristesse avait assombri son regard en disant ces derniers mots. Il avait toujours trouvé dans l'art un exutoire, une compagnie, un confident. C'était une sorte de journal intime qui lui permettait de faire le tri dans sa tête, et le fait de ne plus être capable de relâcher la pression sur une si longue période le rongeait. D'ailleurs c'était pour cette raison qu'il s'était tourné vers sa sœur, il ne savait comment, mais se confier à elle l'aiderait à aller mieux. Il avait cependant soigneusement évité d'élaborer le sujet de la colère car il était possible qu'il lui fasse peur en lui décrivant la rage qui bouillonnait au fond de lui et son désir de vengeance. Elle n'avait pas besoin de connaître ses moindres pensées non plus. En revanche il avait été parfaitement honnête en lui avouant que tout ce qui s'était passé n'était pas de son ressort. Il savait seulement que les Initiés avaient été attaqués, mais le pourquoi du comment le dépassait complètement. Il admirait Zexion et il avait le sentiment que ce dernier l'appréciait ainsi que son boulot. Cependant Zephyr n'était pas dans les confidences de son dieu, il ne savait rien de ce qui se passait dans les hautes sphères. On lui attribuait une mission et son travail consistait à la remplir en suivant les ordres, comme un bon petit soldat. Ca lui convenait en règle générale, mais il sentait que pour le coup, il aurait bien aimé en savoir plus. Il était peu probable que ce soit un jour le cas et même si ça l'était, il n'aurait jamais été en pleine possession de ses moyens pour comprendre tous les tenants et aboutissants.

_________________

"I'm not a psychopath! I'm a sociopath."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1309-zephyr#25762http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1532-zephyr#28551http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1459-zephyr#27665



Invité

Invité


MessageSujet: Re: Besoin de réponses - Persona Mer 17 Fév 2016, 19:57

Voir mon frère se rassurer peu à peu m’apaisa également, alors que je lui assurais que je ne le jugeais pas pour ce qu’il faisait. D’un autre côté, cela me laissait présager que cela ne devait peut-être pas arriver souvent… Et à cette pensée, un début de colère froid commença à monter en moi. Car il était désormais clair et certain que si quiconque tentait de toucher à mon frère, ou de lui nuire d’une quelconque manière que ce soit, il le payerait amèrement. Mais pour l’heure, je tâchais d’oublier ces idées pour me concentrer sur Léon. Je lui souris avec tendresse, hochant doucement la tête en guise de réponse à ses remerciements.

Ceci étant dit, la suite s’avérait plus délicate. Je préférais être franche avec lui, même si je vis rapidement que cela le choquait passablement. Je continuais néanmoins jusqu’au bout, lui laissant bien comprendre que cela ne changeait rien entre nous, et qu’il pouvait me parler en tout confiance s’il le souhaitait. Ou me poser des questions, puisque j’estimais avoir tout autant de choses à cacher que lui. Si ce n’était plus. Mais à lui, je ne voulais rien lui dissimuler de mes activités. Il avait ma confiance sans même que j’aie à réfléchir.

Patiente, je le laissais réfléchir suite à ces révélations, gardant un air calme mais néanmoins encourageant. Puis, lorsqu’il murmura doucement sa réponse, j’y prêtais une attention toute particulière. J’observais ses yeux s’assombrir légèrement, tristesse qui était loin de me laisser indifférente. En soi, je n’avais pas d’attaches particulières avec les Initiés, si ce n’était avec certains membres et de manière individuelle. Mais c’était des éléments importants pour mon frère, alors ils l’étaient également pour moi.

Je n’avais pas une connaissance extrême de ce groupe, en dehors des informations que j’avais pu récolter ici ou là, ainsi que les rumeurs qu’on entendait à ce sujet. Mais je voulais entendre l’avis de Léon sur tout cela. S’il le voulait bien. Mais pour l’heure, face à ce chagrin et à ce sentiment d’impuissance manifeste, une autre idée me vint.

"Ce n’est rien, je comprends." Je me levais alors, et lui tendis une main pour l’inviter à faire autant. "Allez viens, on va sortir un peu pour se changer les idées et discuter. Et on va passer quelque part, fais-moi confiance."

J’affichais un petit sourire espiègle, mais tendre, l’encourageant à me suivre. Après avoir attrapé un manteau et donné à manger au chat, j’entraînais mon frère à l’extérieur. Notre destination n’était de toute façon pas très loin, et quelques minutes de marche suffiraient pour l’atteindre. Nous finîmes par arriver face à la devanture d’une petite animalerie, coincée entre un supermarché et un une agence de voyage. L’endroit ne payait pas de mine, et pourtant, il ne fallait pas s’en tenir aux apparences. Je laissais Léon entrer, avant de le suivre.

La porte n’était même pas fermée qu’un homme et une femme nous tombèrent presque immédiatement dessus, nous accueillant avec de grands sourires et un air bienveillants.

"Dahlia, bonjour ! Que pouvons-nous pour toi aujourd’hui, adorable petit lys des bois ? Et pour ce petit bouchon qui t’accompagne ?"

"Bonjour Peggie, Gerald. Nous venons voir si nous ne pouvons pas trouver un petit compagnon pour mon frère." Je donnai un léger coup de coude à mon frère, m’approchant de lui pour lui dire tout bas : "Qu’est-ce que tu dirais de prendre un chien, ou un chat ? Ça pourrait peut-être te faire du bien d’avoir de la compagnie en plus chez toi. Et si cette fois-ci l’art n’arrive pas à t’y faire voir plus clair, peut-être que ça pourra t’aider."

Lorsque je le voyais avec Virginia, je me disais que ça pouvait être une idée à tenter. Après un nouveau sourire encourageant, je me tournais à nouveau vers le couple baba-cool qui tenait l’animalerie, et discutais avec eux en attendant que Léon me répondre.

"Comment vont Sunlight et Moon ?"

"Mais fooort bien, ils grandissent vite ces petits, aussi vite que des bambous ! Et puis…"

Même s’ils pouvaient parler durant des heures de leurs merveilleux enfants, ou de leur expérience un peu étrange avec certaines substances pas vraiment légales ; Gerald et Peggie étaient des personnes biens, et qui prenaient soin de animaux. Normal, ils étaient persuadé que nous nous réincarnions, et que nous devions donc traiter nos amis à quatre pattes comme n’importe quel humain. Pas de cages ici, donc, mais un étrange refuge où des chiens, des chats, des oiseaux, des lézards se mélangeaient joyeusement, souvent sauvés de la rue ou de propriétaires peu scrupuleux. Ils avaient même eu la gentillesse de soigner mon chat lorsqu’elle était tombée malade, et depuis, je passais régulièrement par ici pour les saluer et prendre de leurs nouvelles. Ou leur filer un coup de main, lorsqu’ils avaient des ennuis avec la justice.

Et si Léon voulait se trouver un nouveau camarade, c’était l’endroit rêvé.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Besoin de réponses - Persona

Revenir en haut Aller en bas

Besoin de réponses - Persona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [AIDE]Besoin de réponses avant changement de ROM
» Besoin d'aide sur photoshop Cs3
» Besoin d'aide (problème technique montage)
» [PS2] Persona 4
» J'ai besoin de toi, j'ai besoin de lui

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XMH : The After Years :: Appartement de Persona-