XMH : The After Years
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Heat, défoncement vôtre !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Messages : 16
Date d'inscription : 08/12/2015
Identité : Richard Fields
Dons : Accumulation de l'énergie cinétique et réutilisation en faisceau d'énergie, chaleur, et renforcement musculaire

MessageSujet: Heat, défoncement vôtre ! Mar 08 Déc 2015, 09:53


SURNOM




♣ Nom : Fields

♣ Prénom : Richard

♣ Age : 30 ans

♣ Nationalité (origines) : Canada

♣ Orientation sexuelle : Hétérosexuel

♣ État civil : Marié

♣ Taille et poids : 1 m60 pour 57 kilos

♣ Profession : Agent de maintenance et mécanicien de l’institut

♣ Groupe : X-Men

♣ Rang: Classe 2

♣ Capacités : Il absorbe et manipule l’énergie cinétique sous la forme de faisceaux d’énergie, de chaleur, ou de renforcement musculaire.

♣ Ambition : Vivre tranquille, peinard, avec sa "petite" femme.

♣ Aversion : l’eau, principalement, les espaces confinés, les entraves. Ce qui nuit à sa liberté en somme. Il a aussi le mal de mer


Code by Anarchy



Le personnage

10 lignes.

Vous savez, je pense que j’ai de multiples qualités ! J’en suis bourré, et vous le savez parfaitement ! Comment ça, non ? Soit : Que voulez-vous que je vous dise ? Que je suis honnête ? Que je suis plein d’attentions pour les personnes que j’aime ? Oui, c’est vrai…. Bon d’accord, c’est vrai aussi que j’ai tendance à frapper avant de poser des questions. Mais avouez qu’il y a pire comme défaut ! Bon, d’accord, okay, je le reconnais, je suis un peu égoïste, mais attention, pas égoïste dans le sens où il n’y a que moi, il y a nous en fait, moi et Cali, nous sommes ensemble, je l’aime, elle m’aime, et tout le reste est dérisoire ! oui, rien ne vaut à cela ! rien n’est aussi important, clairement !

Je reconnais que je suis un camé indécrottable ! Je le reconnais, je me drogue au whisper, je ne me gêne pas pour l’admettre mais que voulez-vous, c’est si … si bon ! Purée…vous ne comprenez pas à quel point l’extase que l’on atteint est puissant ! Enfin bref, oui, je suis un camé, et non, je n’essaye même pas d’arrêter ! Tout simplement ! Je n’ai pas envie de cela !
Concernant les X, mes « coéquipiers », ça va… je ne suis pas le mieux placé dans la bande, mais je crois que j’y ai trouvé ma place… pas tout à fait au milieu d’eux, mais pas non plus en dehors… quand j’y réfléchis, en fait, j’y suis surtout pout Calinette… enfin bon, que voulez-vous… que ne ferait-on pas par amour ?

L'histoire

15 lignes.

La vie est une putain de salope. C’est une véritable chienne. Inutile de le nier ! Comme si elle n’était pas la pire des putes, du genre à vous refiler, les bons jours, seulement la chaude-pisse, par charité, au lieu de la syphilis ou autre saloperie du genre.

Oui, je ne tiens pas la vie en grande estime, mais rassurez-vous, je ne considère pas mieux la mort. Sinon, ça fait belle lurette que je me serai fait péter le caisson. La vie n’est peut-être pas juste, mais elle est plus juste que la mort. C’est William Goldman qui le dit, pas moi !

Je n’ai jamais connu mon père… et ma mère… disons qu’elle avait toujours mieux à faire que s’occuper de moi… je ne vais pas vous mentir, ça me manque forcément… mais bon, c’était insupportable et à huit ans, j’étais très mature pour l’époque, je n’ai rien vu de plus intelligent à faire que de foutre le camp de chez moi. J’avais un sac à dos troué et je devais me démerder dans la rue… au fond, le plus compliqué, au début, ce n’était pas de survivre. Un gosse on en a pitié, c’était de trouver une excuse si on me demandait où j’allais. Personnellement, je ne voulais pas entendre parler de l’orphelinat. Je ne voulais pas me retrouver avec tous les autres gosses soi-disant comme moi… car ils n’étaient pas comme moi, tout simplement.

Ils étaient normaux et banals. Pas moi. La normalité, la banalité, rien de cela ne me définissait… et si j’étais dans la rue, au moins, je n’avais pas vraiment à faire semblant. Et Toronto, en soi, est une jolie ville après tout ! Moi je l’aime bien en tout cas ! Bon, à l’époque je n’avais pas vraiment eu l’occasion de voyager… et avec le recul, dire que c’est la plus belle ville du monde est peut-être un poil exagéré… mais ça reste une très belle ville… enfin bref, j’ai grandi là-bas, comme un enfant des rues… je ne vais pas dire que j’étais vraiment heureux. Les hivers étaient rudes. Mais je ne vais pas dire non plus que j’étais complètement à plaindre… je préférais cela à l’orphelinat… et rien que d’imaginer que je pourrais y aller me filait des frissons, croyez-le !

Je devais avoir douze ans lorsque je fis sans doute la pire rencontre de ma vie. Je ne connaissais pas son nom, mais il semblait savoir pour moi… il disait connaitre et comprendre mes dons, parce qu’il en avait lui-même. Sa démonstration était flagrante : il changea plusieurs fois de visage, de forme, prenant même une apparence animale sous mes yeux. Il était doué, très doué, il fallait le reconnaitre ! Cet homme m’aida beaucoup, pendant presque un an et demi, un an et demi pendant lequel il m’apprit à me contrôler…et surtout à doser… parfois, il était bien pire. Parfois, il me frappait…. Et parfois… parfois il m’oubliait, faisait comme si je n’existais pas… quand je me fus attaché à lui, je ressentais chaque coup davantage… puis il me força à faire certaines petites choses, c’était de petites choses simples, comme faire en sorte qu’une voiture se crash, qu’une alarme explose. Rien de bien méchant, mais toujours de quoi me faire avoir des ennuis, bien évidemment… définitivement, c’était un mauvais gars. Et un jour, il me fit faire la connerie de trop : je me fis prendre par la sécurité. Bien sûr, ça aurait été trop facile… et quand, au poste de police, je me rendis compte que je ne me souvenais même plus de mon prénom : personne ne me l’avait dit depuis des années quand j’y repensais… même lui m’appelait gamin ou morveux.

A nouveau j’étais seul… la prison pour mineurs, voilà ce qui m’attendait… chouette n’est-ce pas ? Enfin bon, j’avoue que je commençais à me faire à l’idée que s’il y avait une bouse, c’était avec le pied droit que j’avançais dedans. Forcément. Je crois que je n’aurai jamais cessé de plonger, jusqu’à ce qu’un avocat fasse son apparition, un québécois, Maître Morin, me dit-il. Il proposa un pacte avec moi : il me libérait de cette histoire et en échange, je le suivais aux états unis pour aller dans l’école où il y avait « plein de gens comme moi ». Autant être honnête, entre le métamorphe et l’idée de croire que d’autres étaient comme moi… j’étais très méfiant.
J’avais tort !

En effet, les autres étaient comme moi… enfin, en partie… et pour le reste… je me rendais compte que chacun était unique. C’était une bonne chose, trouvai-je, et sans y être complètement à ma place, je m’y sentais bien mieux que tout ce que je pouvais trouver ailleurs. Donc c’était déjà ça… je n’avais pas eu de bol et j’en avais un peu plus Tout n’était, certes, pas parfait pour autant…
Il y avait cette nana… elle était… elle était insupportable, et je dois bien avouer que je lui rendais bien la pareil… elle était pénible, il suffisait que je dise blanc pour qu’elle joue la provocation et dise noir. Et vis-versa bien sûr ! Car je dois bien vous avouer que je n’étais pas le plus calme de mes camarades… je crois d’ailleurs que c’est moi qui tapais le plus fort par moment. On m’avait appris à défendre mon bout de gras, et je ne m’en privais pas… bien sûr, vous pensez bien que dès que j’ai appris qu’elle s’appelait Rose, je ne l’appelais plus que Rosie… d’ailleurs j’ai bien cru un jour qu’à cause de ça elle allait m’arracher les yeux avec les ongles qui ornaient ses petites mimines… non pas que je sois une armoire à glace, je n’avais jamais été très grand…. Mais bon bref…

Comme par hasard, ils me la mettaient toujours dans les pattes. Mais bon, cette espèce de pile électrique super rapide était, comme les professeurs le disaient, un bon complément à mes dons… seulement voilà… il y avait des personnes, c’était viscéral, que l’on ne pouvait pas supporter ! Et c’était son cas… pas une seule fois nous avons brillé par notre esprit d’équipe… et je dois même avouer que nous avions une mauvaise réputation quant aux jeux en équipe. Si nous étions ensemble, il ne fallait pas compter sur nous où nous passions nos heures à nous chercher des crosses. Pas pour jouer… mais parce que c’était viscéral, tout simplement ! On ne pouvait pas s’entendre ! A l’époque, elle était pour moi une fichue garce, une tique mal placée… Mais bon, c’est comme ça la famille, non ? On compose avec ce qu’on a !

Concernant les cours, autant être honnête, je n’étais pas un cérébral. Je parlais peut-être trop souvent avec mes poings à l’époque ! en général à l’époque, si je n’étais pas dans une bagarre c’est que j’ignorais qu’elle avait lieu ! Mensonge éhonté…. Ou presque, d’accord, c’était souvent vrai. C’était un peu trop querelleur, et j’avais pas mal d’ennuis. Par contre si vous me filiez une caisse à outil et une caisse à réparer, j’y passais, pour ne pas vous mentir, des heures, et je m’éclatais. Autant vous dire après le diplôme de base, je ne me suis pas étendu dans les études…

Ah et vous savez ce que je disais sur cette garce de Rosie ! Ben… ben figurez-vous que j’ai un peu changé d’avis… il faut que je vous raconte… non, mais je ne vous raconte pas de conneries hein ! Oui, j’ai changé d’avis… je me souviens bien ! J’allais sur mes vingt ans, je les aurai eus d’ici quelques jours sans doute quand cela s’est produit. Une excursion avait été organisée pour une connerie du genre géologie… et vu que je n’avais pas cessé à enquiquiner l’autre garce de Rosie… et c’était réciproque ! Nous étions tellement occupés à nous chamaillés que nous avions été séparés du groupe. Et à, l’engueulade commença. Impossible de nous mettre d’accord… et nous étions occupés à nous mettre sur la gueule que nous n’avons vu ni la crevasse, ni la profondeur de celle-ci… alors autant vous dire la chute, on ne l’avait pas vu venir !

Cinq heures ! C’est le temps qu’il a fallu pour qu’on arrive à bosser ensemble… cinq heures qui changèrent ma vie… au fond, elle n’était pas si pénible pour peu qu’on évite de balancer conneries sur conneries… au fond, une entente était ptetre possible… il suffisait de voir le bon côté des choses… et au fond, elle n’était pas si difficile à supporter. Et en nous entendant, nous finassâmes par réussir à sortir, non sans mal, de cette embuche… une belle paire de bras cassés tiens !

D’un seul coup, tout changea dans mon rapport aux autres. Je vais être honnête, je ne me suis jamais senti complètement chez moi, même si je m’y sentais mieux qu’ailleurs. Mais avec cette histoire, d’un seul coup, je me sentais bien mieux, c’était bien plus agréable comme ça ! Je pu bien commencer à m’épanouir. Enfin, c’est à cette période que je compris une vraie passion pour la mécanique, pour le bricolage en général ! Et cette proximité qui ne faisait que grandir, cette complicité était plus que présente, au point que nous finissâmes par sortir ensemble… c’était tellement… tellement… bien ! et je me rendais compte que j’étais un brin marginal par rapport aux autres. En même temps, je m’étais rendu compte qu’elle me serait un brin de lien avec le reste de l’équipe. Je n’étais pas un mouton, loin de là, j’étais content d’être ici, mais je n’avais pas besoin d’être plus, un peu plus…
²
Je me rendis aussi compte que je n’étais pas complètement intégré à la mort de Charles Xavier… je me souviens à quel point Calinette – son surnom – avait été anéantie par la nouvelle… ou son rejet de Morgoth… personnellement, ce sont plutôt les autres qui me posent problème, mais bon… peu importe… je me souviens de son choix d’entrer dans la résistance… lors de la grande guerre… je me souviens de la frayeur de l’embuscade et de la disparition de Cali… même le Fléau n’aurait pu m’arrêter de la chercher, mais je mis trop de temps à réussir à la retrouver… et quand je la retrouvais, elle était… elle était anéantie… difficile de décrire cela autrement… nous nous retirâmes des fronts pendant un moment, pour lui permettre de se remettre de ses émotions, de ses traumatismes… dans les égouts new yorkais, planqués, dans la peur de la perdre à nouveau, je tâchais de nous assurer un moyen de subsistance sans couper les liens avec la résistance… Je n’avais qu’une peur : de la perdre à nouveau. Peut-être l’ai-je surprotégée ? Oui, sans doute… mais comprenez-le à ma place… n’auriez-vous pas fait de même ?

C’est là, à cette période, qu’elle a plongé… ça s’appelait le whisper… une drogue loin d’être douce… je ne voulais pas qu’elle continue quand je l’ai appris… et un jour, j’ai testé…. Ça m’a accroché au tripes… j’étais encore plus accroc qu’elle… bon, d’accord, autant qu’elle ! Cela dégradait bien évidemment la manière dont nous étions perçus par le reste du groupe : on ne peut pas se fier à des camés… logique ! Au fond, moi je m’en foutais… tant que j’avais Calinette…. Enfin bon quand elle décida de reprendre les armes, je ne pus l’en empêcher alors je la soutins du mieux que je pouvais, parce que c’était mon rôle et parce que, même si je me sentais plus concerné par son sort à elle que par le sort de tous les autres, j’étais d’accord avec elle. On ne pouvait pas laisser tomber tout ça… et bien sûr, nous participâmes… gens de l’ombre, un peu, on oublia bien vite qui avait participé à la victoire, vous vous en doutez-bien !

Et il y eut cette histoire de fausse couche… nous voulions un enfant, fille ou garçon, peu importe ! un enfant, c’était tout ce qui comptait… et cela se passait bien ! Cela tournait tellement bien que nous envisageâmes même de nous marier à l’institut entourés de nos proches, oui, nous étions de nouveau à l’institut, chez nous si l’on peut dire ! Mais ce n’était pas pareil. Certes, nous avions notre vie à nous, notre vie de couple, en plus de la vie du lieu, mais ce n’était plus pareil… je retrouvais un poste dans la maintenance des lieux et je bidouillais un peu la mécanique… j’adorais la mécanique, j’adorais vraiment ça !

Nous vivions une telle période de bonheur, que nous décidions de passer à la vitesse supérieure : agrandir la famille. Et bien sûr cela se solda par une grossesse de Calinette… je me souviens, j’étais à la fois heureux, comblé et paniqué… quelle horreur… et quel plaisir ! J’étais sur un petit nuage…. Normal, non ? Mais bien sûr, parce que la vie est une pute, une accalmie, ça disparait bien vite ! Et cela prit fin avec la destruction de l’institut. Nous perdîmes notre vie, d’une certaine manière… et même notre avenir… car le ventre de ma tendre amie devint un –horreur – tombeau… je vais vous avouer quelque chose… je sais qu’Helianthème n’est pas vraiment responsable de cela, mais comme elle nous l’a annoncé… j’ai toujours gardé une forme de rancœur vis-à-vis d’elle… je sais, ce n’est en rien rationnel.

Parce qu’accepter ainsi la mort de son enfant l’est, peut-être ?

Qui replongea le premier dans le whisper à cause de ça ? Bonne question, toujours est-il que nous reprîmes le whisper… pour ma part., je crois que je n’ai jamais été aussi bien dans ma peau que défoncé au whisper… c’est vous dire ! Toujours est-il que pour compenser, nous nous mimes à nous orienter vers la préparation du mariage. Notre mariage. Cela nous changeait les idées, d’autant plus que les autres avaient trouvé le moyen de nous envoyer en voyage, histoire de nous remettre de toutes ces émotions... enfin, un bon moyen de mettre Calinette au vert et de se débarrasser un peu de moi… en fait, nous n’étions pas mal vus, disons juste que nous étions, entre la dépression et le whisper fort peu utiles… vous avez essayé de donner un coup de main en étant complètement défoncé ?

Le mariage fut simple et intimiste, mais il venait du cœur… pour lui avoir demandé sa man, j’avais obtenu un magnifique oui…. Je me demande si je ne pleurais pas de joie, d’ailleurs, lors de la sobre cérémonie… quant au road trio qui suivit, il fut mémorable… entre les frissons de l’inconnu, le whisper, et le dépaysement… je dois vous avouer que nous en avions le plus grand besoin, tant l’un que l’autre… Nous partîmes juste tous les deux, vivant au jour le jour, pendant plusieurs mois avant de finalement rentrer ; Elle avait davantage le mal du pays que moi !

La mort de la leader fut la raison qui poussa davantage Cali que moi à rentrer… moi qui voulais que nous continuions vers le canada, j’étais servi ! ce serait pour une prochaine fois, peut-être… mais réintégrer les X faisait aussi partie de l’aventure, non ? Sans institut, il fallait gérer comme c’était possible, autrement, pas bien dans tous les cas. Tant que je n’étais pas séparé de Calinette, je n’allais pas me plaindre !

Code by Anarchy






Avatar : Tobias Sammet
Multi-compte : Oui [ ] Non [X]
Date de naissance IRL : 16 Janvier 1991
Avez-vous lu les règles ? OK par Zexion
Comment avez-vous connu le forum ? Une membre

Code by Anarchy


Dernière édition par Heat le Mar 08 Déc 2015, 19:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Messages : 124
Date d'inscription : 23/10/2015
Identité : Harmond Nicodéhus
Dons : Symbiote - Jeunesse éternelle

MessageSujet: Re: Heat, défoncement vôtre ! Mar 08 Déc 2015, 11:01

Bienvenue! Au club des défoncés et/ou des mutants, le choix!

_________________

"C'est l'histoire d'un mec qui sait pas voler..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1335-strain#25669http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1307-strainhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1334-strain#25668http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1333-strain#25667




Messages : 2557
Date d'inscription : 11/07/2012
Identité : Stanislas K. Lannister
Dons : Immortalité. Maniement de la lumière, des flammes.

MessageSujet: Re: Heat, défoncement vôtre ! Mar 08 Déc 2015, 15:47

Bienvenue sur le forum. Wink

_________________











"I think a lot. I notice everything. But I never said a word."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t608-zexionhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t38-zexion-warrior-of-lighthttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t54-zexion-roxas-axel-algernon-benedict-judsen#138http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1403-zexion#27116http://dafael.wordpress.com/



Invité

Invité


MessageSujet: Re: Heat, défoncement vôtre ! Mar 08 Déc 2015, 18:25

Bienvenue.
J'ai l'impression que tu n'as pas totalement lu le règlement.
Revenir en haut Aller en bas


Messages : 16
Date d'inscription : 08/12/2015
Identité : Richard Fields
Dons : Accumulation de l'énergie cinétique et réutilisation en faisceau d'énergie, chaleur, et renforcement musculaire

MessageSujet: Re: Heat, défoncement vôtre ! Mar 08 Déc 2015, 19:23

Merci pour votre accueil !

Alors, non, je n'ai pas mal lu le règlement, loin s'en faut... disons plutôt que me suis laissé emporter xD

J'ai rajouté la preuve de ce que j'avance :p

Désolé de l'oubli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Messages : 88
Date d'inscription : 17/10/2015
Identité : Kevin James
Dons : Tactiles télékinésie et télépathie

MessageSujet: Re: Heat, défoncement vôtre ! Mar 08 Déc 2015, 19:57

Bienvenue Smile

C'est toujours sympa d'avoir un mécano sous la main !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1439-iron-will#27444http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1318-iron-will#25450http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1322-iron-will#25445http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1324-iron-will#25487


Messages : 298
Date d'inscription : 06/09/2014
Identité : Jimmy Novak
Dons : immortalité - Ailes (vol) - Empathie - Guérison/Evacuation - Empreinte

MessageSujet: Re: Heat, défoncement vôtre ! Mar 08 Déc 2015, 23:57

Bienvenue à toi! ^__^

_________________
“Evil begins when you begin to treat people as things.” Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

Thème: Optimist - Zoë Keating

Avatar and signature by Zexion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t837-castiel#16628http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t850-castiel#16845http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t848-castiel-guerisseur-a-l-ouesthttp://plumederenard.hautetfort.com/



Invité

Invité


MessageSujet: Re: Heat, défoncement vôtre ! Mer 09 Déc 2015, 10:08

Bienvenue parmi nous, et parmi les X-men *^*
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: Heat, défoncement vôtre ! Mer 09 Déc 2015, 18:27

Bienvenue sur XMH !
On sent que tu as saisi le contexte et le perso a déjà de quoi être facilement intégré c'est donc tout bon. ^^

La fiche est validée.

Tu peux désormais réserver ton avatar et lister tes capacités. Si tu as besoin de quoique ce soit, ou des questions à poser, n'hésite pas à passer par ici.

On te conseille ardemment de jeter un œil à ce topic, afin de voir qui est libre pour jouer, ou faire tes propres demandes. Des scenarii sont également proposés aux joueurs. Je te conseille de poster une fiche de liens pour t'intégrer au mieux ; les référencements de sujets, eux, sont par .

Voici un récapitulatif de tous les liens utiles du forum, et de tout ce que tu peux faire, pour t'intégrer au mieux.

Il ne me reste plus qu'à te souhaiter officiellement la bienvenue et surtout, un excellent jeu. Smile

_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme




Messages : 1375
Date d'inscription : 05/11/2012
Identité : Davos Tosca
Dons : Régénération - Cryokinésie - Hydrokinésie - Thermokinésie

MessageSujet: Re: Heat, défoncement vôtre ! Jeu 10 Déc 2015, 19:40

Bienvenue sur le forum Wink

_________________
Ce n'est sûrement pas de briller qui nous empêchera de tomber,
Ce n'est sûrement pas de tomber qui nous empêchera de rêver.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t912-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t229-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t115-la-tosca-fantome-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t249-seaworth



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Heat, défoncement vôtre !

Revenir en haut Aller en bas

Heat, défoncement vôtre !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [film] Heat
» HEAT WAVE SOUL
» SUCCUBUS (Tome 4) SUCCUBUS HEAT de Richelle Mead
» Blood Heat:
» Heat de Michael Mann

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XMH : The After Years :: Fiches validées :: X-Men-