XMH : The After Years
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Mission de sauvetage - Ligéia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Messages : 24
Date d'inscription : 22/10/2015
Identité : Leon Godwinn
Dons : Dissociation moléculaire - Asymbolie à la douleur

MessageSujet: Mission de sauvetage - Ligéia Dim 31 Jan 2016, 17:01

Leon avait vécu des semaines difficiles après l'attaque des Initiés, mais il avait réussi à se remettre en selle grâce notamment à l'aide de sa sœur. Depuis il se sentait bien mieux, avait repris le travail à l'épicerie et maintenant pour le compte de Zexion. Lorsque ce dernier l'avait appelé pour lui confier une mission, un bonheur et une excitation qu'il n'avait plus ressenti depuis des mois l'avait submergé. Il était si heureux de pouvoir servir à nouveau son dieu, même si tâche n'incluait pas de s'amuser avec la douleur d'autrui. Aujourd'hui, il allait simplement devoir protéger une femme qui se cachait depuis quelques semaines. Il devrait la rejoindre dans sa cachette actuelle, lui en trouver une autre, l'escorter jusque-là et passer la nuit avec elle pour être sûr qu'ils n'avaient pas été suivis. Il n'avait pas eu beaucoup de détails sur elle, de toute façon, il était inutile de trop lui en donner. Plus l'explication était simple, mieux il l'assimilait. Il savait donc uniquement qu'elle était en danger, qu'elle faisait partie des Initiés et qu'il devait lui trouver une planque près d'un point d'eau. Il l'avait déjà croisée même si jusqu'alors il ne connaissait pas son nom et l'avait trouvé sympathique sans pour autant lui avoir parlé. Cependant, le simple fait de savoir qu'elle faisait partie du même groupe que lui le poussait à vouloir l'aider coûte que coûte. Que l'ordre vienne directement de Stannis renforçait encore son désir de bien faire et de se rendre utile. Ligéia n'aurait pas pu rêver d'une meilleure protection que Zephyr, même si de prime abord, cela paraissait comme une solution désastreuse. C'était mal connaître le jeune homme qui avait l'habitude de préparer et soigner dans les moindres détails ses missions. L'urgence de la situation lui avait demandé de se dépêcher, mais ce n'était pas pour autant qu'il avait bâclé ses repérages. Il savait exactement où l'emmener et par quel chemin passer pour rester le plus discret possible. Et puis si malgré toutes ses précautions une personne mal intentionnée croisait leur route, il aurait un peu d'action pour s'amuser. Même si pour lui le moindre imprévu le mettait dans un état de tension extrême.

En sortant de son boulot, il prit donc la direction opposée de l'orphelinat et se dirigea vers Brooklyn. Il n'aimait pas prendre les transports en commun, trop de monde qui le bousculait, qui lui marchait sur les pieds, qui envahissait son espace vital. Il dut pourtant se faire violence sans quoi son parcours se serait rallongé de plusieurs heures s'il l'avait fait à pied. Il ne pouvait se permettre de perdre du temps et c'est quelque peu nerveux qu'il s'engouffra dans le métro. Tout autour de lui l'agressait, la lueur pâle et cadavérique des néons, leur clignotement, les odeurs de sueur et d'urine, sans parler des gens pressés qui couraient en tous sens. Sans en être conscient, il se referma encore un peu plus sur lui-même et ce n'est que lorsqu'il fut ressorti à l'air libre qu'il respira enfin normalement. Une envie de vomir l'avait assailli tout le long du trajet et il fut obligé de prendre de longues inspirations d'air frais avant d'être capable d'aller plus loin. Sa destination n'était pas tout près, mais il n'avait pu supporter le chaos du métro plus longtemps. Tant pis, il marcherait, cela lui permettrait de se remettre avant d'arriver à Coney Island. Un coup d’œil à sa montre lui révéla qu'il avait le temps, en pressant un peu le pas, d'atteindre sa destination à l'heure prévue.

Le soleil commençait à décliner lorsqu'il arriva aux abords des cavernes souterraines. Quelques touristes s'attardaient encore quelques instants sur la vue mais l'air frais ne tarderait pas à les chasser. Leon attendit patiemment derrière une formation rocheuse à l'abri des regards que le ciel termine son explosion de couleurs. Il avait soigneusement repéré au préalable où se situait la sirène et après seulement quelques minutes de marches, il s'engouffra dans une fissure au sein de la roche et se retrouva dans le noir quasi complet. Il resta immobile durant de longues secondes laissant ses yeux s'habituer à l'obscurité ambiante tout en écoutant les bruits alentours. Une fois qu'il eut l'assurance qu'il était seul et que personne ne l'avait suivi, il suivit une sorte de couloir naturel qui donnait sur un embranchement. Il prit le chemin sur sa droite et déboucha dans un large espace haut de plafond. Il y entra sans la moindre hésitation et se planta devant la jeune femme qui se trouvait assise par terre, lui faisant un petit signe de la main en signe de salutation.


- B-b-bonj-j-jour. Z-zephy-y-yr.

Pas besoin de plus. Il était là pour la protéger, pas lui faire la conversation. Elle était prévenue de son arrivée, il n'était pas concevable pour lui qu'il doive faire appel à ses compétences sociales qui étaient, soit dit en passant, inexistantes. Un large sourire s'affichait sur son visage au regard innocent et quelque peu ahuri. Plus que jamais, il avait l'air d'avoir la capacité mentale et le comportement d'un enfant de cinq ans. Mais c'était aussi ça Zephyr, une sorte de candeur désarmante bien plus dangereuse que n'importe quel autre comportement agressif. Car qui aurait été soupçonner cet être d'avoir ne serait-ce qu'une once de violence et de rage en lui ? Rien de mieux pour prendre l'adversaire au dépourvu, même si l'artiste ne se rendait évidemment pas compte de cet avantage qu'il avait sur d'autres. Et c'est le plus naturellement du monde qu'il s'assit sur le sable à l'entrée de la grotte et sortit de sa poche un bonbon à la menthe. Il n'eut pas le réflexe d'en proposer à sa compagne pour la soirée vu qu'un reste de repas frugal traînait encore devant elle. Si elle avait faim, elle avait de quoi satisfaire cette envie. Tout en suçotant sa friandise, il dévisageait Ligéia en attendant que l'heure de partir approche.

_________________

"I'm not a psychopath! I'm a sociopath."



Dernière édition par Zephyr le Ven 05 Fév 2016, 20:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1309-zephyr#25762http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1532-zephyr#28551http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1459-zephyr#27665




Messages : 697
Date d'inscription : 03/09/2012
Identité : Anne Woods
Dons : Métamorphe / Mémoire génétique/ Cris

MessageSujet: Re: Mission de sauvetage - Ligéia Mar 02 Fév 2016, 21:05



Un Woods ne fuit pas le danger il le précède.


Anne Woods, accolée à la paroi rocheuse, les genoux remontés contre son torse, patientait.
La caverne faisait la taille d’un studio sur Manhattan et s’épanouissait dans les hauteurs. L’atmosphère ici était humide et sombre. Un repère pour de toutes les créatures au sang froid du règne animal. Le sol était composé de terre mouillée. L’eau perlait, d’un peu partout, pareil à une sueur minérale.
Le seul signe d’une présence humaine venait, de l’unique source de lumière, qui était artificielle. Celle-ci diffusait à peine assez de lumière pour éclairer la silhouette de Ligéia. Un sac à dos, contenant les produits de première nécessité, et quelques vêtements, était posé là. Il représentait toutes les possessions de la jeune femme depuis qu’elle avait commencé sa fuite un mois plus tôt.

Michael et Anne avaient réussi à échapper aux hommes de Benedict pendant tout ce temps. Ils avaient pu profiter de se retrouver tous les deux. Tandis qu’Ikon se rapprochait des X-Men, Ligéia repoussait les siens un à un. Ils n’étaient pas si mal, ainsi, entre eux.
C’était sans compter sur l’intervention d’un autre membre du groupuscule. D’autres hommes avaient commencé à les rechercher une semaine plus tôt. Ils n’étaient pas comme les traqueurs du borgne. Ils étaient plus fins, plus connaisseurs, par deux fois, ils avaient réussi à se rapprocher d’eux. La situation devenait trop périlleuse. Woods sentait qu’ils n’étaient plus capables de se protéger seuls. Aussi avait-elle fait ce qu’il y avait à faire : contacter les Initiés.

Un bruit de pas alerta la jeune femme.
Elle saisit la dague fichée dans le sable sur sa gauche. L’arme faisait le poids idéal pour réussir un lancé. Woods était plutôt bonne à cet exercice, comme le prouvaient ses exploits à la dernière bataille. Elle éteignit la lampe torche et retint son souffle, pour attendre l’intrus. Un silence lourd envahit progressivement la cachette. L’oreille tendue, Anne attendit que son adversaire agisse. Elle pouvait deviner sa forme sur le seuil. Il n’avait pas la stature d’un mercenaire. Il avança droit sur elle. La Sirène se tendit jusqu’à ce qu’elle reconnaisse une voix d’homme.

« Ligéia.
Salut Zephyr.»
Répondit-elle, en replantant la lame dans le sable.

Une fois la lumière rallumée il fut aisé de s’identifier l’un l’autre. Anne reconnut le sourire du vendeur de l’épicerie. Elle aurait aimé que Wyrm se soit porté volontaire pour la mission. Mais, Léon serait tout aussi efficace.
La Sirène se détendit un peu. Elle étudia, elle aussi, le visage de son vis-à-vis. Elle remarqua qu’il avait les yeux clairs, ce à quoi elle n’avait jamais fait attention auparavant. Elle suivit le contour de son nez, de sa mâchoire, de son menton. L’homme avait des traits anguleux. Il lui rappela vaguement quelqu’un, sans qu’elle sache qui. Anne sentit rapidement une force sauvage sous-jacente en lui. Un élément qui lui plus.

Les deux mutants se contemplèrent ainsi, sans échanger un mot, pendant une durée indéterminée. Ils attendaient que le soleil soit couché pour limiter les risques de se faire voir. Ligéia était soulagée de ne pas avoir à feindre une conversation. Elle n’était toujours pas habituée à jouer les humaines même si elle faisait des efforts.
L’alarme de sa montre retentit. Cela indiqua que la nuit était tombée sur New-York. Woods fit aussitôt glisser son sac vers elle. Elle l’ouvrit pour y ranger la lampe et les détritus de son dîner. Puis, debout, d’un coup de pied, elle effaça les traces de son assise dans le sable. Elle fit ensuite, une révolution complète sur elle-même, afin de vérifier qu’elle n’avait oublié aucun détail.

« Okay. Je te suis. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t634-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t95-anne-woods-la-petite-sirenehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t324-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t100-anne-woods-la-petite-sirene




Messages : 24
Date d'inscription : 22/10/2015
Identité : Leon Godwinn
Dons : Dissociation moléculaire - Asymbolie à la douleur

MessageSujet: Re: Mission de sauvetage - Ligéia Mar 02 Fév 2016, 23:39

Le temps aurait pu paraître long et le moment gênant, mais Leon était bien au-dessus de tout ça. Dans son monde, il était habitué à attendre avec patience et le manque de conversation était plutôt une chose qu'il appréciait. Il ne trouvait pas cela embarrassant, bien au contraire. Discuter avec Ligéia lui aurait demandé un certain effort qu'il n'avait pas envie de produire. Il était très heureux de se contenter de regarder autour de lui à la faible lumière de la lampe de poche, posant ses yeux de temps à autre sur le visage qui lui faisait face. Elle était belle, cette notion lui était venue à l'esprit comme un fait, une réalité, sans aucune arrière-pensée. C'était un simple moyen de la décrire. Il ne voyait rien de plus pour l'instant à part peut-être le fait qu'elle ne semblait pas avoir peur. Ses réflexions s'arrêtaient là, il avait un but à atteindre et il ne se concentrait que sur cela. Il se remémora encore et encore chaque détail de leur parcours jusqu'à ce qu'une alarme ne retentisse. Il fronça les sourcils à ce bruit incongru qui l'avait dérangé. Il aimait cet endroit où rien ne venait perturber le silence hormis les gouttes d'eau qui tombaient avec régularité sur le sable et le son lointain des vagues s'écrasant sur la plage. Cet endroit retiré du monde le calmait et d'instinct il ressentait un certain bien-être à se trouver là, même si la présence de la sirène ne se faisait pas oublier. Il aurait préféré s'y trouver seul et aurait pu imaginer des milliers de façons de peindre les sentiments qu'il lui inspirait. Seulement il n'était pas là pour barioler de couleurs une toile vierge, il avait une mission à remplir et la partie la plus dangereuse commençait dès à présent.

Sans un mot, il se leva sans détacher son regard des préparatifs de la jeune mutante, l'observant avec attention. Lorsqu'elle fut prête, le sourire qu'il avait arboré depuis son arrivée s'effaça et sa mine s'assombrit. Il focalisait à présent tout son esprit sur le chemin qu'ils allaient devoir parcourir pour se retrouver en sécurité. Ses muscles s'étaient tendus et ses sens étaient à présent en alerte. D'un bref signe de main, il l'invita à le suivre et s'engagea dans le couloir rocheux qui donnait sur l'océan. Il s'arrêta à l'entrée de leur caverne le temps de réhabituer ses yeux à l'obscurité qui les entouraient et les protégeraient des regards indiscrets. Il resta là une bonne minute avant de sortir agilement d'entre les rochers et de prendre la direction opposée par laquelle il était arrivé. La plage s'étendait sur des centaines de mètres, renfermant des criques et des grottes à intervalles irréguliers. Au moindre mouvement ou bruit suspect, Zephyr stoppait la marche pour tendre l'oreille avant de reprendre la route, mais heureusement pour eux, ils ne croisèrent aucun être vivant appartenant à l'espèce humaine sur la majeure partie du trajet. Leur seule rencontre furtive se fit aux abords d'une caverne d'où s'échappait les sons d'une musique désordonnée et frénétique. Quelques jeunes étaient affalés sur le sable à rire bêtement sous l'effet d'une quelconque drogue. Même s'ils ne paraissaient pas représenter un danger, le jeune homme préféra les contourner avec une certaine distance. Il ôta ses chaussures, retroussa ses pantalons et intima l'ordre silencieusement à Anne pour qu'elle fasse de même, puis il se dirigea vers la mer et laissa l'eau glaciale des vagues venir lécher ses pieds. Un rapide coup d’œil derrière eux lui assura que personne ne les avait suivi et ils purent continuer leur route jusqu'à un renfoncement qui cachait une sorte d'escalier naturel. Escalier était peut-être un grand mot, car le chemin qu'ils allaient emprunter ressemblait plus à un mur d'escalade qu'autre chose. Heureusement le dénivelé de la pente ne représentait pas de sérieux dangers. Tout du moins c'est ce que pensait Leon qui était venu repérer les lieux au préalable. Mais pour Ligéia ce serait sûrement tout sauf une partie de plaisir.

Par pure raison pratique plus que par un élan d'empathie visant à la rassurer, il se tourna vers elle et lui chuchota quelques mots.


- S-sui-suis m-m-moi. R-r-re-regarde où j-je m-mets l-les p-pi-pieds et les m-mains. F-f-f-ais p-p-p-par-reil.

Il prit le temps de remettre ses chaussures et jeta un long regard aux rochers qui s'élevaient devant lui avant de commencer son ascension. Heureusement pour eux, la lune leur permettait d'y voir un peu plus clair qu'en contre-bas. Si tout allait bien, ils en auraient pour quelques minutes de grimpe patiente et prudente. Peut-être allait-elle penser qu'il n'avait pas toute sa tête pour les faire passer par un tel endroit en pleine nuit, mais ça aurait été mal connaître l'oiseau. Il savait pertinemment que cette route serait bien plus difficile à emprunter pour une personne qui n'aurait pas repéré les lieux auparavant. De plus, ce chemin plus discret les mèneraient dans un lieu peu fréquenté du bord de mer. De là ils auraient encore une longue route à faire, mais pour le moment, Zephyr restait concentré sur les mouvements de son corps. Il grimpait patiemment, se retournant à intervalles réguliers pour attendre la sirène ou lui tendre une main lorsqu'elle se trouvait en difficulté. Après un dernier effort pour se hisser au bord de la falaise, il s'arrêta quelques instants pour reprendre son souffle, son visage perlé de quelques gouttes de sueur et son regard bleu scrutant les alentours. Jusqu'ici, tout s'était bien passé.

_________________

"I'm not a psychopath! I'm a sociopath."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1309-zephyr#25762http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1532-zephyr#28551http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1459-zephyr#27665




Messages : 697
Date d'inscription : 03/09/2012
Identité : Anne Woods
Dons : Métamorphe / Mémoire génétique/ Cris

MessageSujet: Re: Mission de sauvetage - Ligéia Dim 07 Fév 2016, 18:24


Ligéia était deux pas derrière Zephyr. Elle se déplaçait sans difficulté sur le sable. La légèreté de ses pas n’avait pas été innée, mais le résultat d’un entraînement acharné. Très vite, chez elle, les randonnées s’étaient transformées en exercices de terrain. La jeune femme gardait en mémoire quelques chutes mémorables qui avaient autant blessé son corps, que son orgueil. Pour autant, la capacité à se déplacer avec agilité et en silence lui avait sauvé la mise plus d’une fois, au cours des dernières semaines.
Quand, Léon commença à ôter ses chaussures, Anne ne put retenir une petite grimace.

Elle n’avait pas prévu d’être en contact direct avec l’eau devant un Initié. Néanmoins, consciente que tergiverser leur ferait perdre un temps précieux, elle posa son sac sur le sol et entreprit de se déchausser. Anne agissait en silence et avec une efficacité exemplaire dans chacun de ses gestes. Elle noua les lacets de ses baskets ensemble, pour en faire une corde, qu’elle passa derrière sa nuque. Les chaussures pendaient contre ses clavicules.

À la seconde où la plante de son pied rencontra l’eau de mer, la métamorphose débuta. La chair humaine se transforma en écaille. Une écaille bleutée apparue sur le dos de son pied droit. Deux autres éclosent le long de sa cheville. Woods reprit la marche en silence, l’esprit focalisé, sur ses modifications corporelles. L’eau salée éclaboussa jusqu’à mi-hauteur des mollets. À force de s’exercer, elle parvenait dans de bonnes conditions, à contenir la transformation aux zones de sa peau touchées par l’H2o.
Le plus complexe revenait à lutter contre soi-même. Anne ressentit, jusque dans ses fibres les plus fines, l’attraction exercée par l’océan. Un océan qu’elle n’avait pas osé approchée depuis des mois. L’odeur de l’iode, équivalu pour ses sens, à celle d’un doux foyer. Les pupilles, finirent par se dilater progressivement, pour prendre la forme de celles de l’Autre.
Mi-humaine, mi-créature, elle entamait l’une de ses batailles intérieures.




Ils arrivèrent en fin de compte face à une barrière naturelle.
La jeune femme observa la taille de la roche et conclut rapidement qu’ils allaient devoir la contourner par l’océan. Elle vrilla son regard en direction des remous avec un mélange d’excitation et d’effroi. Ligéia avait une terrible envie d’achever sa métamorphose et de s’échapper dans les tréfonds. Malheureusement, elle savait que cette fuite risquait de lui faire perdre le contrôle qu’elle avait sur son animalité profonde.
Mike et elle avaient eu une conversation, au sujet de leurs monstres respectifs. Un fait était avéré. Le combat entre l’Homme et la Bête était constant et sans appel. Ligéia darda un œil sombre sur la silhouette du jeune homme en train d’entamer une escalade. Il avait été l’initiateur de cet itinéraire.

Ligéia banda les muscles pour empêcher ses pieds de virer sur la droite. La tension qui battait dans son corps se reporta dans sa mâchoire. Elle émit un long sifflement animal entre ses lèvres closes. Par un véritable effort, elle tendit une main pour attraper la première prise de la roche. La Sirène n’avait pas remis ses souliers. Ce qui n’aurait pas d’incidence puisque ses pieds étaient maintenant protégés par une seconde peau. Elle souleva son propre poids et plaça ses quatre membres correctement.
L’assenions dura en effet un moment. Woods ne manquait pas de muscle. C’était une jeune fille svelte. Cependant, à chaque mètre gravi le bruit des vagues résonnait plus fort dans l’ouïe de Ligéia. Elle refusa, fuyait, tout contact physique avec son allié, enfermé dans son esprit tiraillé. La dernière prise fut plus glissante. Woods fut déséquilibrée. Elle sentit l’adrénaline et la peur infusée dans son système veineux. Elle se rattrapa, de justesse, en poussant un grognement colérique.

Une fois en haut, Anne s’écarta rapidement du rebord. Elle croisa le regard de Léon et lui balança sèchement :

« Plus d’eau. Plus d’eau dans le parcours.
Compris ? »


Alors la jeune mutante s’accroupit sur le sol. Elle ouvrit son sac, pour en tirer une petite serviette en tissu. Elle déplia celle-ci, puis frictionna vigoureusement sa peau reptilienne. Elle n’avait aucune bienveillance envers son propre corps. Elle démontrait plutôt du mécontentement et de la frustration.
La Sirène murmurait lentement deux phrases en boucle. La rythmique et le côté obsessionnel de ces quelques mots leur donnaient un air d’incantation.

« Je contrôle. Pas toi.
Je contrôle. »
Une à une les écailles se rétractèrent.

Au bout d’une dizaine de minutes, la jeune femme arrêta de frotter. Elle remit ses chaussures à ses pieds. D’un bond souple, elle fut ensuite debout et replaça son sac sur ses épaules. La pupille de ses yeux était encore hybride, mais la lueur qui luisait à l’intérieure était extralucide. Anne venait de prendre une précaution. Une démarche qui n’était pas superflue, mais qui les avait ralentis.
Ils devaient se remettre en route. Tout de suite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t634-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t95-anne-woods-la-petite-sirenehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t324-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t100-anne-woods-la-petite-sirene




Messages : 24
Date d'inscription : 22/10/2015
Identité : Leon Godwinn
Dons : Dissociation moléculaire - Asymbolie à la douleur

MessageSujet: Re: Mission de sauvetage - Ligéia Dim 07 Fév 2016, 21:54

En temps normal Leon passait pour quelqu'un d'observateur, cependant, tout concentré qu'il était sur les environs, il n'avait pas remarqué la transformation contre laquelle luttait Ligéia. Ce ne fut que lorsqu'ils furent arrivés en haut de la falaise et qu'elle s'assit sur le sol qu'il vit les écailles qui barraient ses membres inférieurs. Il n'aurait sans doute pas fait le lien entre ce changement et l'eau si elle ne lui avait lancé d'un ton plutôt sec qu'elle ne voulait plus devoir se mouiller pour le reste du chemin. Cela compliquerait les choses vu la planque dans laquelle il l'amenait, même s'il serait possible de faire en sorte qu'elle ne soit pas directement exposée. Cette remarque l'ennuya quelque peu, plus par ses conséquences que par le ton déplaisant que la Sirène avait utilisé. Il ne comprenait rien à cette femme qui semblait plutôt incohérente. Pourquoi devait-il lui trouver une cachette près de l'eau si elle refusait d'y tremper un orteil ? Cette inconsistance l'agaçait déjà et rien ne s'arrangea lorsqu'il la vit sortir une serviette et se frotter les jambes. A quoi jouait-elle ? Elle avait pu grimper dans cet état, il ne l'empêchait donc pas de se mouvoir. Pourquoi leur faisait-elle encore perdre un temps précieux ? Son visage s'assombrit et il lui lança un regard noir qu'il ne put empêcher. Il n'aimait pas prendre du retard alors qu'il avait déjà tout planifié. Déjà qu'ils avaient mis plus de temps à grimper que ce qu'il avait prévu, entre autre car la jeune femme avait constamment refusé son aide, cela n'était pas pour lui plaire. Comme a son habitude, son esprit lui avait dicté de l'aider pour une raison bien précise, non pas par empathie mais pour garder un certain rythme. Le fait qu'elle ne lui ait pas prêté attention lors de prises difficiles et s'était entêtée à tout faire toute seule l'avait irrité au plus haut point car leur timing était serré. Une fois leur ascension terminée, il avait du se résoudre à la laisser faire en l'observant d'un œil attentif. Ses yeux faisaient des va-et-vient entre elle et les alentours et sa vigilance était à son maximum. Rester ainsi statique était dangereux et il espérait qu'elle n'en aurait pas pour longtemps.

Mais dix longues minutes s'écoulèrent sur fond de murmures presque hypnotiques. Il ne comprit pas tout de suite ce qu'elle répétait ainsi en boucle et lorsque ce fut le cas, il n'en fut pas plus avancé. A qui pouvait-elle bien parler ? Pourquoi s'adressait-elle à ses jambes ? Serait-il tombé sur une folle ? Le concept de lutte intérieure ne lui était pas familier lui qui était en accord avec lui-même et sans regrets. Son esprit n'était pas conçu pour appréhender le combat que l'on peut entreprendre contre soi-même et l'attitude de Ligéia lui apparaissait comme totalement loufoque. Pourtant elle y mit un terme et se releva enfin après ce qui parut une éternité à Zephyr. Son regard azur mêlait contrariété et inquiétude devant ce comportement si aléatoire. Elle n'avait pas intérêt à lui refaire un coup comme celui-ci si elle voulait que tout se passe bien entre eux. Mieux valait ne pas énerver le jeune homme et étrangement, lorsqu'elle posa ses yeux au fond des siens, il ne comprit pas qu'il en était peut-être de même avec elle. Il resta muet et reprit la route en longeant la falaise sur une centaine de mètres avant de bifurquer sur leur gauche et de se fondre dans le labyrinthe des entrepôts. A cette heure-ci, l'activité était restreinte mais il devait pourtant faire attention à ne pas se faire repérer. Autant la présence de Leon pouvait s'expliquer, il était dans la force de l'âge et pouvait passer pour un ouvrier, autant celle d'Anne détonnerait dans ce décor principalement masculin. Ils prirent donc les plus grandes précautions pour traverser cette zone avant de pouvoir rejoindre enfin une ruelle qui donnait sur une plus grande artère. Jusqu'ici cela n'avait pas été trop difficile et personne ne semblait les avoir remarqué, mais leur mission allait se corser à partir du moment où ils se mêleraient à la foule.


- V-v-vous r-re-r-rest-ez à-à c-côt-té d-de m-m-moi.

En disant cela, il l'invita de nouveau à le suivre tout en jetant des coups d’œil rapides autour d'eux. Ils avaient pu traverser les entrepôts plus rapidement que prévu et avaient donc rattrapé un peu de leur retard. Cela eut pour effet de détendre quelque peu Zephyr qui avançait d'un bon pas en se souciant peu de savoir si ses grandes enjambées étaient difficiles ou non à suivre pour la Sirène. Il la sentait à ses côtés plus qu'il ne la voyait réellement. L'air le plus naturel possible, il tentait de se concentrer sur ce qui se passait devant lui plutôt que de trop regarder sa protégée. Cette attitude paraissait sûrement quelque peu étrange. Qui n'aurait pas voulu regarder une si jolie femme qui se trouvait à ses côtés ? Cependant l'allure générale de Leon faisait immédiatement passer sa vigilance pour de la timidité. Lorsqu'on posait les yeux sur lui, il était clair qu'il n'était pas à l'aise avec sa compagne, ce qui était loin d'être faux. Il était prêt à la défendre si une attaque avait lieu, mais pour la prévenir, il fallait qu'il reste attentif à tout ce qui se passait dans cette rue. Ils passèrent devant des boutiques aux devantures en néon, des restaurants servants des repas tardifs, des diners dans lesquels quelques personnes esseulées regardaient avec des yeux vides par la fenêtre, une tasse de café froid entre leurs mains. Toutes ces personnes ainsi que celles qui croisaient leur route en courant, en traînant au téléphone à l'abri d'une entrée d'immeuble ou en sortant d'un taxi avec précipitation, étaient des agresseurs potentiels dans l'esprit de Zephyr. Malgré tout, ils n'avaient toujours pas rencontré d'obstacle. Il ne fallait pourtant pas se réjouir, la route serait encore longue et avec une femme visiblement dérangée à surveiller, il n'était sûrement pas au bout de ses peines.

_________________

"I'm not a psychopath! I'm a sociopath."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1309-zephyr#25762http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1532-zephyr#28551http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1459-zephyr#27665




Messages : 697
Date d'inscription : 03/09/2012
Identité : Anne Woods
Dons : Métamorphe / Mémoire génétique/ Cris

MessageSujet: Re: Mission de sauvetage - Ligéia Jeu 11 Fév 2016, 18:52


Anne ne desserra plus les lèvres durant l’étape suivante du trajet. Elle marchait à la gauche de Léon du pas lent des promeneurs.
Les docks s’étendaient sur une bonne centaine de mètres face à eux. Le sol était couvert d’eau et d’algues, de coquillages, et d’éléments en décomposition. L’Atlantique était tout près d’eux, vaste et inaccessible. Il embaumait l’air de ses fragrances saline. Les odeurs étaient rassurantes pour celle qui rêvait de s’enfuir dans un conte d’Andersen. Le clapotis de l’eau, contre les rebords du port, faisait une sorte de percussion naturelle, qui donna un rythme à la déambulation de la jeune fille. Ligéia observait tous ces hommes postés d’un bout à l’autre des pontons. Elle voyait leur âge, leur muscle, leur fatigue. Elle se demandait, combien de prises auraient été nécessaires pour en mettre un au tapis.

Les deux Initiés parvinrent peu à peu à sortir de la zone marine. La ville s’imposa soudainement tout autour d’eux. Ils étaient dans un quartier de la périphérie de New York.
Woods ignorait encore l’adresse à laquelle devait le conduire son allié. Elle décida donc de ralentir sa cadence, pour qu’il prenne naturellement de l’avance sur elle. Anne profita de ce retrait pour mieux observer Léon. Maintenant, qu’elle n’avait plus les pieds dans le sable, son esprit était plus alerte. Elle nota qu’il bougeait vite et avec efficacité. Il allait avec assurance. Elle su qu’il avait correctement préparé leur trajectoire.


L’animation devenait plus intense.
Anne se tendit encore plus. Les sens aux aguets, l’ouïe et la vue convergeaient pour l’avertir des dangers. Elle avait exactement la même attitude que celui qui l’accompagnait. La même façon d’éviter les passants en se décalant de quelques centimètres. La différence était que Ligéia ne fuyait plus le regard des inconnus. Elle avait apprit à le faire, au contact de mutants plus âgés et plus sages. Elle repoussait la curiosité par la force de ses œillades bravaches. Les gens bien souvent détournaient leur regard, trop mal à l’aise devant la menace oculaire.


« Arrête-toi.
Stop. »
Articula-t-elle avec un brin d’autorité.

Ils se trouvaient dans une rue commerçante. Une grande vitrine donnait sur un magasin heigt-tech. Trois écrans plats géants étaient exposés dans la devanture.
Sur les trois écrans apparaissait Stannis Lannister. Il était là, en grand format, juste sous leur nez. Il fixait ses yeux sur une personne qui se trouvait en dehors du champ de la caméra. Anne l’observa avec intensité. Elle reconnut l’expression du regard du mutant. Il avait eu la même expression lors de la dernière réunion des Initiés à la station de métro désaffectée. Un rassemblement qui remontait à déjà quelques mois de là. C’était la première fois que Ligéia le voyait depuis.

Les images diffusées commencèrent à attirer une foule autour des deux mutants. La Sirène se sentit très vite à l’étroit. Mais, elle obligea son corps à rester statique. Elle voulait entendre ce que Zexion avait l’intention de dire. Il avait décidé, sans les consulter, de s’adresser à toute la planète. Il avait certainement un objectif clair. Woods voulait le connaître. Elle voulait comprendre ce que son supérieur avait en tête.



Citation :
[…]Président Brewer, en 2025, il y a maintenant trois ans, n'était pas faite pour vous nuire. J'ai toutes les raisons de croire que le pays est corrompu par des forces mutantes qui jouent avec vous, et n'éprouveraient aucune pitié à vous neutraliser, hommes ou mutants, simplement pour asseoir leur pouvoir. Ces mutants sont les véritables investigateurs des attentats menés contre l'église du Crépuscule, ou l'Institut Xavier.
Ces tyrans sont plus proches de vous que vous ne le croyez. Seulement, ils ne sont pas noirs d'apparence, ils ne sont pas diabolisés par l'état. Non, de blanc vêtu, ils se promènent parmi vous, et prétendent se faire passer pour de bon samaritains, en se faisant bien voir durant des galas de charité, au bras d'une membre du FBI. Des loups parmi les agneaux. Après, ils s'étonnent que de véritables défenseurs de la liberté tentent de les assassiner. Je n'ai pas de preuve, c'est bien pour ça que je ne cite aucun nom, mais je me doute que vous entrevoyez enfin la silhouette dont vous devez vous méfier. La menace n'est que rarement celle que l'on vous pointe du doigt.
Je n'ai pas la prétention de croire que je serai véritablement entendue, ou soutenue. Néanmoins, que ceux qui sont prêts à défendre une juste cause sachent qu'ils ne sont pas seuls. Je veux que mes partisans et mes alliés sachent que mes portes leur sont ouvertes, et que ma détermination n'a jamais été aussi grande. Je souhaite par-dessus tout que mes ennemis, en particulier les traîtres, sachent que la roue finit toujours par tourner. Peut-être a-t-elle déjà commencé. Les enjeux sont grands. Ouvrez les yeux.

Les New-Yorkais s’observèrent les uns les autres, interloqués pour la plupart.
Il y avait eu quasiment une année depuis la dernière apparition du mutant sur la scène publique. Il faisait un retour en fanfare. Anne songea tout de suite qu’il avait volontairement copié le mode opératoire de Benedict. Elle n’était pas certaine que la tactique fut judicieuse. C’était aussi, ce qu’avait fait Hélianthème, au moment de la commémoration. Pourtant, il n’y avait pas eu de grande indignation collective. Néanmoins, cela avait l’avantage de poser les questions.

Dès qu’ils furent éloignés des autres, à l’abri d’une écoute, Ligéia se manifesta. Elle glissa une main dans la poche de son jeans noir.

« T’as un moyen de contacter un membre du groupe ?
J’ai changé de téléphone… »
Une justification qui était un semi-mensonge.

Mais puisque Zephyr avait reçu ses ordres de Zexion. Il avait moyen de reprendre contact avec lui. Ils devaient savoir qu’elle serait la suite des événements. Les accusations proférées par l’Externel avaient certainement déjà étés entendu par Benedict et ses acolytes. Les Initiés devaient se préparer.
La prochaine bataille était pour bientôt.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t634-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t95-anne-woods-la-petite-sirenehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t324-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t100-anne-woods-la-petite-sirene




Messages : 24
Date d'inscription : 22/10/2015
Identité : Leon Godwinn
Dons : Dissociation moléculaire - Asymbolie à la douleur

MessageSujet: Re: Mission de sauvetage - Ligéia Sam 13 Fév 2016, 01:45

Tout occupé qu'il était à scruter les passants, Zephyr passa totalement à côté du visage pourtant si familier de Zexion sur les écrans plats d'une vitrine. Ce ne fut que lorsque Ligéia lui demanda de s'arrêter qu'il fit demi-tour et la rejoignit d'un air intrigué. Quelque chose dans sa voix l'avait interpellé. Ce n'était pas un caprice, ce n'était pas un délire, mais bien une alerte qu'il avait ressenti dans ses mots. Et lorsque ses yeux se posèrent sur le chef des Initiés, son cœur sembla rater un battement. Il fixa la télévision qui lui faisait face sans prononcer un seul mot, ses lèvres légèrement entrouvertes lui donnant une expression quelque peu ahurie. Il écouta avec une grande attention le discours sans pour autant comprendre de quoi il en retournait. Il n'était pas complètement idiot et savait de qui Stannis parlait, cependant, pourquoi faire une telle annonce ? Cela ne pouvait qu'ameuter les méchants et les mettre à leurs trousses non ? Et puis ce n'était pas le genre du patron de montrer ainsi son visage à toute la nation. Pourquoi le Prophète des Initiés, groupe qui opérait dans l'ombre, passait-il à la télévision ? Cela ne faisait aucun sens pour Leon. Il n'arrivait pas à entrevoir une explication qui justifierait ce geste. Bien sûr il avait une confiance aveugle en son Dieu, cependant il lui était difficile de trouver les raisons valables qui l'avaient poussés à se dévoiler ainsi au grand jour.

Ses pensées étaient troublées par tout ceci mais il se devait de reprendre rapidement ses esprits. Il était en mission de protection et l'attroupement qui s'était formé autour d'eux n'était pas pour lui plaire. Il s'éloigna donc en compagnie de sa protégée et la scruta d'un œil interrogateur lorsqu'elle lui demanda de contacter des membres de leur groupe. Il sortit calmement son portable de la poche de sa veste tout en reprenant leur marche avant de s'arrêter à son tour.
Seaworth l'avait contacté, ce qui provoqua une contraction de sa mâchoire et un grognement peu avenant. Il n'aimait pas cet homme et se méfiait de lui. Quelque chose lui déplaisait fortement sans qu'il n'ait pu mettre le doigt dessus. Cependant le sms reçu n'exprimait aucune animosité et l'informait simplement d'une réunion qui devait se tenir le lendemain au QG. Il était triste de l'absence de Floria qu'il appréciait beaucoup. C'était d'ailleurs elle qui lui avait donné ce beau poignard qu'il portait à sa ceinture. A choisir, il aurait préféré la voir elle plutôt que Davos. Sans un mot, il montra le message à Ligéia avant de la prendre par le bras et de l'entraîner dans ses grandes enjambées. Ils devaient se mettre à l'abri avant qu'il puisse donner une réponse à cette invitation. Ce message l'avait autant alerté qu'apaisé. Ils allaient certainement recevoir une explication sur ce discours, ces conséquences et ce que chacun allaient devoir faire. Mais il y avait peut-être un problème pour que cette réunion ait lieu.

Tout cela déplaisait fortement à Zephyr. Sa mission avait pris une toute autre tournure et il n'était plus aussi tranquille qu'auparavant. Ses muscles s'étaient tendus comme lorsqu'il pressentait une attaque, sa vigilance s'était accrue et il se sentait mal à l'aise. Voir le visage de Zexion aurait dû le rassurer, mais c'était tout le contraire qui se passait. Pour une raison qu'il ignorait, l'instinct sûrement, il sentait qu'ils étaient bien plus en péril à présent. Le fait de voir ce message télévsé ne pouvait être qu'une mise en garde envoyée par le Prophète pour les alerter d'un danger. C'est ainsi qu'il le voyait, qu'il expliquait ce qu'il ressentait. Ce n'était pas par hasard qu'ils étaient passé devant ce magasin au moment précis où le discours était diffusé. Stannis les avertissaient, Ligéia et lui. « Ces tyrans sont plus proches de vous que vous ne le croyez. » , cette phrase raisonnait encore dans la tête de Leon alors qu'il pressait un peu plus le pas et fendait la foule de passants. Ses doigts ne lâchaient plus le poignet de la Sirène et il finit par se mettre à courir jusqu'à trouver un abri à l'entrée d'une petite ruelle. Sans prendre la peine de reprendre son souffle, il sortit à nouveau son téléphone et pianota fébrilement une réponse hâtive pour Seaworth, tout en demandant à sa protégée de faire le guet.

Il n'était pas bon pour eux de rester statiques et il savait qu'il devait se dépêcher de reprendre leur route. Ils avaient encore du chemin à faire et s'ils arrivaient sans encombres à sa nouvelle planque, il était certain qu'ils seraient à l'abri. Encore fallait-il pouvoir l'atteindre sans faire de rencontre malheureuse. Un bref signe de tête annonça à Ligéia qu'il était prêt à repartir. Elle aurait très certainement voulu contacter un Initié, mais tant qu'ils erraient dans les rues de New York, il était hors de question qu'elle téléphone à qui que ce soit. Cela ne ferait que les ralentir et Zephyr venait déjà de perdre un temps précieux à répondre à Davos. Mais il n'aurait pas pu faire autrement, il se devait de montrer son soutien à Zexion et de l'informer qu'il serait difficile pour lui d'être là le lendemain, c'était ça être loyal. Il fallait espérer que cette loyauté n'allait pas les perdre.

_________________

"I'm not a psychopath! I'm a sociopath."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1309-zephyr#25762http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1532-zephyr#28551http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1459-zephyr#27665




Messages : 82
Date d'inscription : 09/09/2015
Identité : Anton Lomÿs
Dons : Sorcellerie & gardien des secrets

MessageSujet: Re: Mission de sauvetage - Ligéia Jeu 18 Fév 2016, 15:46

Les Ombres « ordinaires », ceux qui ne faisaient pas partie des cercles de confiance, ne résidaient pas au Domaine Dantès mais travaillaient tout de même pour Benedict, n’étaient pas resté inactifs ces derniers jours. Au point que leur insistance et leur assiduité à repérer les cibles désignées par leur leader avait fini par payer. Merlin se trouvait avec l’un d’eux, un jeune homme de son âge, sans réelle capacité dangereuse, mais qui était suffisamment malin pour savoir démêler les informations. Il avait donc été désigné point de ralliement, celui que l’on devait contacter en cas de nouveau. Et justement, Anton discutait avec lui depuis dix minutes quand leur parvint un message.

D’abord appelé pour faire un point sur les recherches, le sorcier fut ravi d’être là au bon moment : Ligéia avait été remarquée dans une rue commerçante non loin de là. Et même si elle n’était pas seule, il semblait bien qu’elle n’était accompagnée que d’une autre personne. Ils s’étaient visiblement arrêtés devant une vitrine pour regarder le discours de Zexion, qui passait en boucle, au point d’en devenir agaçant. Merlin jeta un regard hors de la ruelle où il avait retrouvé son complice, avant de conclure leur conversation :

Je fonce. Préviens un maximum de monde.

Puis il mit son casque et enfourcha sa moto. La fameuse rue n’était qu’à cinq minutes de là. Tout en démarrant le moteur, il se répéta qu’il devait absolument réussir. Benedict ne pourrait accepter un nouvel échec : les Ombres devaient faire une démonstration de force, prouver qu’une trahison ne pouvait rester impunie, et que tous ceux qui se moquaient du groupe devaient le payer tôt ou tard. Alors qu’il remontait une avenue en slalomant entre les voitures, il espérait ne pas être seul sur le coup. La fenêtre d’action était plutôt réduite, mieux valait donc ne pas traîner. Mais idéalement, l’intervention sur le duo ne devait pas non plus attirer trop l’attention.

Finalement, Merlin gara son bolide au bout de la rue où avaient été repérés Ligéia et son garde du corps. En toute logique, ils avançaient dans sa direction. Il s’appuya donc contre le mur et scruta la foule des passants. S’ils venaient bien par-là, il ne pouvait pas les rater. Au bout d’un moment, il aperçut le visage de la sirène. Ce qu’il espérait, c’était que celui qui les avait vus en premier avant de faire passer l’info était encore dans le coin. Sinon, seul, il allait sans doute avoir un peu de mal. Il se planta au milieu du trottoir, se moquant de devoir être évité par les gens, la plupart ne faisant pas attention, les autres lui jetant des regards mauvais.

Concentré, il murmura Repello impĕtŭm, un sort mineur qui lui permettait de contrer toute attaque directe. Une fiche pellicule invisible se forma autour de lui, alors qu’il attendait ses cibles, prêt à « dégainer ». S’ils tentaient de fuir, il les poursuivrait. Mais au moins était-il paré au cas où ils préféraient la manière forte. Tout ne pouvait que mieux se passer, de toute manière, s’il n’était en effet pas seul sur le coup…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1227-merlin-dark-wizardhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1220-merlin-dark-wizardhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1226-merlin-dark-wizardhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1225-merlin-dark-wizard



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mission de sauvetage - Ligéia

Revenir en haut Aller en bas

Mission de sauvetage - Ligéia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jeu : Mission sauvetage
» Titanic : mission secrète
» COMICS PLACE : la petite émission
» ACTU Animaux : Un geste, un sauvetage
» Avis de marché - Paris - Musée Rodin - Mission de restaurateur conseil - conservation préventive

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XMH : The After Years :: Subterranean caves-