XMH : The After Years
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Black Swan | Les Lampeduza

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Messages : 11
Date d'inscription : 01/02/2016

MessageSujet: Black Swan | Les Lampeduza Mar 09 Fév 2016, 23:11




    La première avait été une réussite. Un succès même, à en juger par le tonnerre des applaudissements et le nombres des ovations qui s'élevaient un peu partout de la salle.
    Dans les coulisses, Nikiya avait enlacé de joie tour à tour son partenaire et le chorégraphe, les deux s'étaient parés d'un sourire - l'un radieux, l'autre fatigué. Le couple de danseur avait été incroyable, une nouvelle fois ils avaient déjoué les lois de la gravité avec une grâce et une technicité parfaite. À entendre leur vivats, le public avait été conquis et peu de chose n'était plus satisfaisantes.
    Lotte était aux anges, heureuse comme à chaque fois qu'elle se trouvait sur scène, mais exténuée, transpirante et essoufflée. Elle n'avait ni le temps de reprendre une respiration ni celui de s'éponger légèrement le cou et le visage avec une serviette, que les applaudissements, qui s'étaient répandus jusque dans les coulisses, les invitaient sans cesse à revenir en scène. Pourtant, elle ne se départait ni de ses sourires ni de la grâce avec laquelle elle saluait la salle comble. 
    Et puis le rideau retomba une dernière fois et resta clôt. Le bonheur pouvait enfin être complet. À petit pas, elle rejoignit ses affaires, retira avec un bonheur sans nom ses pointes qu'elle lança dans son sac. Le coton dont elle les avait bourré avait viré au rouge et elle fit le choix de mettre directement ses sur-chausson.
    Le pari d'éblouir avec cette nouvelle création semblait réussi. Derrière le rideau, la bonne humeur. Un à un, les danseurs et danseuses se retiraient après les félicitations du chorégraphe et du maître de ballet. Alors, les techniciens du plateaux se remettaient à fourmiller pour replacer en ordre les décors pour la prochaine représentation du lendemain. Une jeune femme vint alors aider l'étoile de la soirée à se déshabiller pour récupérer le costume qui irait elle ne savait trop où. 
    Nikiya passa un top et un jogging, s'attarda pour quelques derniers étirements à la barre et, remerciant de sourires chaleureux les compliments qu'on pouvait lui faire, elle reprit le chemin de sa loge où une douche l'attendait. Ainsi, semblait-il, qu'un large bouquet de pivoines roses. Leur odeur délicates embaumait déjà la pièce. Elle sourit d'un contentement tout autre. Elle retira ses sur-chausson en même temps qu'elle se saisit de la carte qui accompagnait le cadeau somptueux. 

      I acknowledge you prefer white camellias but I do not wish you the same end as Violeta.
      Your performance was just as always, perfect. 
      Yours sincerely, 
      A. Feuerbach

    Elle secoua la tête en riant et laissa tomber la carte sur le sol en même temps que ses vêtements et se glissa avec délectation sous l'eau glacée de la douche. Rien de tel pour la récupération. 
    Rhabillée en civil, avec une élégance toute modeste, elle passa au troisième étage où se trouvaient plusieurs distributeurs près de la salle de repos des danseurs. Plusieurs jeunes, peu pressens de rentrer chez eux après la représentation, discutaient de leur prestation, affalés dans de larges canapés en cuir et devant une télé allumée. 
    Nikiya glissa distraitement une pièce dans la machine à café tout en fixant l'homme à l'écran comme un chat qui fixerait une chose étrangement mouvante. Le discours était plutôt maladroit, il semblait vouloir rallier les hommes mais ne mettait que l'accent sur une menace mutante dormante. 
    *Rien de mieux pour jeter de l'huile sur le feu de la cause anti-mutant* se désola l'étoile avant de prendre son café brûlant et une pomme. 
    C'est, comme qui dirait, chargée qu'elle rejoignit la sortie des artistes. 
    Un café dans une main, un bouquet dans chaque bras et son sac sur l'épaule. Elle but le nectar d'une traite pour se débarrasser un peu avant de franchir la porte de l'opéra et se retrouver dans le frais de la soirée. 

_________________
Et v’la que je te fous la main sur le sein!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 214
Date d'inscription : 12/05/2015
Identité : Nikolas Cnossos
Dons : Inhibition de la mutation d'autrui

MessageSujet: Re: Black Swan | Les Lampeduza Jeu 11 Fév 2016, 11:54

“Black Swan.”




Les rappels se succédaient à la cadence de l’excitation collective. Le tonnerre d’applaudissements explosa plusieurs fois dans la grande salle. La première qui venait de s’achever avait été l’une des bonnes surprises du nouveau semestre. Les critiques écriraient. Le triomphe attendait la mise en scène du ballet.
Les lourds pans du rideau tombèrent sur la scène. Les spectateurs avaient encore sur le visage un sourire ravi quand la lumière revint. Au niveau du carré d’or, un couple vieux s’était lui aussi levé. Ils formaient un duo classieux. L’archétype d’une classe sociale enviée et parfois mystifiée. Le soin de leur apparence allait en effet de paire, avec une attitude princière. La femme était la plus pondérée. Elle se tourna patiemment vers son compagnon, afin de lui adresser une remarque.
- Ne vous avais-je pas dit qu’elle était prometteuse, déjà à Paris ? Une référence qui fit appel à un souvenir commun avec discrétion et complicité. Le léger sourire de la dame était froid, en comparaison des effusions de certains de ses voisins. Il était pourtant là. Le signe d’un plaisir authentique. La Duchesse se rasseyait sur son siège le temps que les rangs s’éclaircissent. Allons là voir.
Les invités partaient, pour la plus part, sans hâte. Ils échangeaient des impressions, prenaient rendez-vous, partaient consommer une boisson en bonne compagnie.
Ainsi le jeune Feuerbach a quelque goût artistique. Annonça-t-elle, flegmatique, tout en détaillant le costume de l’individu cité. Un homme, jeune, élégant et riche, comme la métropole américaine en compte par dizaine. La dame esquissa un sourire poli, à son encontre, avant de se détourner, pour prendre la direction de la sortie. Une infime ride marqua son front. Elle manifestait ainsi un souci secret et s’exprima à mi-voix. Ne devions-nous pas le relancer ?
Les deux amateurs d’Art remontaient dans la travée latérale gauche. Avec une certaine élégance, madame remercia l’ouvreuse, qui leur tenait la porte, en glissant dans sa paume un pourboire substantiel. Il émanait de cette femme une sérénité féline. Elle était dans le même état que la panthère qui vient de finir son dîner. Elle était de ceux pour qui le sentiment de satiété touchait autant à l’estomac qu’à l’esprit.
Parlez-en à votre sœur. Cela lui changera de ses opérettes.
Nikolas laissa le soin à son époux de reprendre leurs effets au vestiaire. Elle attendit qu’on lui présente son habit correctement pour l’enfiler d’un geste. La forure, sur ses épaules et autour de son cou délicat, ajouta une touche de grandeur à son allure. Une fois, le Duc disposé, la femme passa son bras sous le sien. Elle portait des gangs noirs et longs, qui faisaient de ses mains de belles pattes.
D’un pas toujours tranquille, les Lampeduza s’engagèrent donc dans la rue adjacente, à proximité de l’entrée des artistes. La dame repéra la jeune femme, qui avait motivé cette soirée. Une danseuse fine, aux traits harmonieux, et aux yeux vifs. Le français remonta des lèvres de madame avec l’aisance que l’on retrouve chez la vieille noblesse.
Mademoiselle Hoffmeister. Bonsoir. Mon époux et moi-même tenions à vous féliciter pour votre prestation de ce soir. Ce fut tout à fait convaincant. Accepteriez-vous de venir passer un moment en notre compagnie ? La petite Odette attirait, les intérêts d’une Odile, aux pouvoirs aussi sibyllins que ceux de Von Rothbart.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1183-the-assistant#22795http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1083-the-assistanthttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1171-the-assistanthttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1170-the-assistant




Messages : 19
Date d'inscription : 09/02/2016
Identité : Vito Lampeduza
Dons : Charme surnaturel, télépathe

MessageSujet: Re: Black Swan | Les Lampeduza Dim 14 Fév 2016, 22:35

Premier post

Le spectacle avait été à la hauteur des espérances de la salle. Vito avait suivi, comme le reste des spectateurs, la standing ovation. Quand des artistes méritaient de voir que leur travail en valait la peine, il ne rechignait jamais à le montrer. En effet, la danseuse étoile n'avait guère manqué à son observation méticuleuse. Un corps intéressant à peindre, à n'en pas douter. Le Duc avait l'œil pour ce genre de chose. Qui en doutait encore? Son épouse semblait elle aussi ravie, même si elle ne le montrait guère.

Sa tête se pencha légèrement vers elle quand elle lui adressa la parole, pour mieux l'attendre sous les vivats de la foule. Un simple petit sourire, complice, marqua ses traits, tandis qu'il la regard.


- Croyez-vous que j'en ai douté, Nikolas?
Sur un petit ton taquin. Bien entendu. Alors qu'elle faisait part de son envie de rencontre la jeune étoile.

Tandis que sa femme reprenait sa place assise, l'homme resta debout, en profitant pour s'étirer quelque peu, mine de rien 2h40 pour ses vieux os, c'était parfois long. Il était capable de rester des heures assis derrière son trépied lorsqu'il peignait mais ce n'était pas tout à fait la même chose. Là, il n'avait pas été actif, mis à part pour observer avec un regard appréciateur, tous ces corps qui bougeaient à la perfection. Maintenant, son regard se portait sur les différents inconnus qui les entouraient, l'âge moyen tournait autour du leur, il remarque quelques têtes plus jeunes, notamment celle de Feuerbach. Il n'avait pas oublié la froideur dont il avait recouvert leur repas un instant, alors qu'il avait été invité chez eux. La remarque de son épouse le sorti de ses pensées.


- Mmm? Sans doute oui. Les dents longues pouvaient encore un peu attendre, parfois, cela les faisait apprendre.

Marchant d'un pas tranquille, qu'il calait presque inconsciemment sur celui de sa femme, il leva la tête dans sa direction à sa pique plus que marquée.


- Qu'a fait Giulia pour mériter de sentir ses oreilles sifflées ainsi, ma douce? Marquant un petit temps. Mais je verrais à lui en parler.

Bien que si sa sœur n'aimait pas le ballet, elle ne l'apprécierait pas plus maintenant. Parfois ces deux femmes se bouffaient le nez sans qu'il ne comprenne précisément le pourquoi du comment. Il fallait aussi avouer, qu'il préférait rester en-dehors, les frères observaient de loin, ne souhaitant pas se prendre un coup pour oser s'en mêler.

Beleth rejoignait le vestiaire, tendant son ticket avec un sourire charmant à la demoiselle, dont les joues devenaient quelque peu rouges, qui allait chercher leurs affaires, puis comme son épouse juste avant, il la remerciait avec un petit pourboire, puis ouvrait le grand manteau, pour aider Nikolas à le passer, et fit de même avec le sien, terminant de serrer son écharpe autour du cou, ils sortirent dans le froid New-Yorkais, pour rejoindre la sortie des artistes. Ils semblaient avoir pris le même temps que la demoiselle pour sortir, puisqu'ils n'eurent guère le besoin de l'attendre.

Comme à son habitude et avec sa grâce naturelle, qui pouvait parfois - certes - en inquiéter plus d'un, la Duchesse se permit d'accoster Hoffmeister, en français, pour une petite invitation. Étonnamment, l'homme resta assez silencieux, mais il ne manqua pas un petit sourire et quelques mots quand il croisa le regard de cette charmante interlocutrice. Joignant ses deux mains gantées devant lui, il parla dans un français certes un peu plus maladroit que son épouse.


- Nous en serions honoré. Aussi charmeur que le diable, il fallait bien l’avouer.

_________________

"No mistakes in tango. Not like life. Simple.. that's what makes tango so great. It's simple... If you make a mistake you get tangled up... just tango on."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1549-beleth#28885http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1538-beleth#28883http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1241-rix-caleb-grimm-beleth#28884http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1553-beleth#28958



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Black Swan | Les Lampeduza

Revenir en haut Aller en bas

Black Swan | Les Lampeduza

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Black Swan (nouveau film avec Natalie Portman)
» BLACK SWAN de Darren Aronofsky
» " Black Swan " : le film de Février 2011
» Black Swan
» Black Swan : 29/06/2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XMH : The After Years :: Broadway-