XMH : The After Years
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Un dîner presque parfait... version Talbot ! Frère, fille, (petits) amis, je vous prie !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Messages : 376
Date d'inscription : 11/06/2014
Identité : Agent Robert Talbot FBI
Dons : Manipulation de la mémoire

MessageSujet: Un dîner presque parfait... version Talbot ! Frère, fille, (petits) amis, je vous prie ! Jeu 11 Fév 2016, 14:50

Samedi 17h37
Windows


    - " Thal’ tu peux ouvrir ? On crève de chaud ici… "

    La cuisine de Thales était occupée depuis le début de l’après-midi, par un agent du FBI plutôt nerveux. Ses râleries avaient presque aussitôt commencées. Il bougonnait pour un oui ou pour un non. Impossible d’avoir une conversation cohérente avec lui tellement il était dans son truc. Il allait des plaques, au four, au frigo, comme une véritable girouette. On aurait dit un vrai tournesol en moins jaune et en mois lent.

    La pauvre Minette avait très vite été interdite de cuisine, pour éviter de se faire écraser par son ours de maître. Elle restait à faire le pied de grue devant la porte close en miaulant tout son désespoir. Mais, personne ne semblait l’écouter dans ses lamentations. Il fallait que tout soit prêt avant l’arrivée des convives, 5 en tout, il n’y avait donc pas une minute à perdre !

    Bobby s’était cassé la tête, pour trouver un plat principal et un dessert, qui conviennent à tout le monde. Il redoutait que son gratin de fenouil soit trop amer, et son chapon pas assez tendre. Il n’aimait pas la texture de sa sauce. Et on ne parlait là que du salé. C’est seulement qu’en affaire, comme en cuisine, Talbot était un chouilla minutieux ! Il aimait que les choses soient bien faites. Et puis, aussi, impressionner un peu Annabel.

    A moins le quart, Robert enleva enfin son tablier. Il passa par la salle à manger pour alpaguer le borgne. La table, c’était le militaire qui en avait la responsabilité ! Il choisissait le plan de table, de toute façon, les affinités se créeraient, ou non, pendant la soirée. Ainsi que la décoration, puisqu’il savait mieux que Talbot où se trouvait le matériel. Chacun son domaine.

    - " Tu surveilles la viande, 5 minutes ? Je vais me changer. "

    La chatte sur les talons l’ours disparu de l’autre côté de la demeure. Il passa très rapidement sous une douche froide, pour chasser les odeurs de cuissons et la sueur de son corps. Il se rasa, se parfuma, mit du déo, mit une chemise, bien que ce soit samedi et qu’il n’aille pas au bureau. Il laissa tout de même la cravate de côté, ce n’était pas non plus la messe. Un bref coup d’œil dans le miroir de pied le fit un peu gronder. Il avait de moins en moins de cheveux sur le caillou !

    La sonnette de l’entrée retentit alors qu’il hésitait à changer de chemise. Trop tard, les premiers arrivés étaient là. Ce serait donc la framboise pour ce soir ! Bobby se grouilla de rejoindre l’entrée. Il s’arrêta tout de même un instant, devant la porte close pour calmer un peu ses nerfs. Il avait un peu peur c’est vrai. Que se passerait-il si Declan et Thales ne s’entendaient pas ? Que se passerait-il si Anna n’aimait pas son frère ?

    La musique des Kansas en fond l’apaisa un peu. Il ne savait pas bien pourquoi cette musique avait un tel effet sur lui… Encore, l’une de ces choses qu’il ne pouvait pas expliquer. Comme ce truc de chercher une peluche noire du regard quand il était fatigué. Les médecins ne savaient toujours pas, pourquoi plusieurs mois de sa vie étaient parsemés de trous noirs. Tant qu’il ne retrouverait pas le responsable de ce fichu problème, Robert était coincé. Il inspira un bon coup, se racla la gorge, et ouvrit la porte.

    - " Salut ! "

    Un sourire de bienvenue se fichait dans la barbe fraîchement taillée de Robert. Il se décala rapidement pour faire entrer les premiers. Il espérait juste que les derniers cartons de son emménagement ne se verraient pas trop dans le paysage.

_________________

“Idjits!”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t728-robert-talbothttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t736-elephant-dit-bobbyhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t731-elephant-dit-bobby




Messages : 214
Date d'inscription : 24/02/2015
Identité : Capitaine Powell
Dons : Contrôle de la gravité terrestre

MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait... version Talbot ! Frère, fille, (petits) amis, je vous prie ! Ven 12 Fév 2016, 14:29




Un dîner presque parfait... version Talbot !


La maison possédait une façade bleu-vert, et était élégamment ornementée. L'architecture en arrondis, et la végétation dense, certes habituelle pour le quartier, ne laissaient pas deviner qui vivait ici. Ici, le capitaine avait vécu des saisons solitaires et avait dissimulé un des pires scélérats qui soient : Jeremy Woods. Aujourd'hui, Tutor n'était plus là. Thalès ne tenait pas à s'attarder sur ce sujet, mais la maison était libérée des ondes négatives envoyées par le patriarche de la famille Woods. Il n'était pas seul, ici, pour autant.


De fil en aiguille, il avait laissé Bobby Talbot emménager ici, s'efforçant de croire que ce n'était que de la colocation. Mais il fallait avouer que la complicité des deux hommes, n'était pas très hétérosexuelle. Pour quelqu'un qui n'était censé coucher avec les hommes qu'une fois, le capitaine n'avait que trop revu Bobby. Les deux hommes n'étaient probablement pas encore très à l'aise l'un avec l'autre. Thalès n'était pas habitué à ce genre de choses, avec un individu de sexe masculin. Bobby, sortait d'histoires difficiles. Pour autant, aussi bourrus pouvaient-ils paraître, auprès de certains, ils ne se prenaient jamais la tête, et se comprenaient très bien, sans avoir à faire de grands discours. Inexplicablement, ils se faisaient du bien. S'il pouvait paraître très difficile à vivre pour certains, notamment les X-Men, le militaire était d'une patience à toute épreuve avec Bobby, même si celui-ci était sanguin. De toute façon, l'ours le rendait bien au bélier. Après tout, il n'avait pas cherché à se montrer inquisiteur sur son passé, sur ce que couvrait le cache-œil, ou même son identité. Mais après tout, les cartons d’emménagement étaient encore visibles, ici et là.
C'était un grand jour pour Bobby, d'où sa nervosité. Thalès ignorait s'il était également nerveux, ou s'il était simplement curieux de découvrir ces gens, ce nouveau divertissement. Il caressait le chat, assis sur le canapé, lorsque le membre du FBI lui demanda d'ouvrir la fenêtre. Le capitaine se leva avec nonchalance, et s’exécuta. Il en profita pour s'allumer une cigarette et, accoudé sur le rebord de la fenêtre, la fumer. Même si c'était le début de l'année, le temps était clément. Il faisait froid, mais c'était ensoleillé. C'était comme qui dirait, le calme avant la tempête. Il entendait des bruits ici et là, émanant de la cuisine. Il avait proposé plusieurs fois à Bobby, dans la journée, de l'aider, mais il n'avait pas voulu en entendre parler ; ou il avait contrôlé et refait le peu qu'il lui avait laissé faire. Le capitaine trouvait cela agréablement désespérant, en fait. Il avait choisi de laisser couler, et de ne plus trop réagir, lorsque Bobby s'emportait, ou disait des choses sans queue, ni tête. La chatte était moins compréhensive, n'ayant de cesse de réclamer l'attention de son maître. Mais Bobby était trop focalisé sur le dîner en préparation. Visiblement, tout devait être parfait pour accueillir sa fille, son frère et les autres invités. Le capitaine comprenait bien que ce n'était pas une mince affaire. Personnellement, il n'avait même pas songé à faire venir les membres de sa famille ici, jusqu'à présent. Il commençait à peine à introduire un coming-out, auprès de sa nièce, par sms, et c'était suffisant. Le capitaine se fichait éperdument de ce que l'on pensait de lui, ou de ce qu'on dirait, mais il n'était pas pressé d'être au cœur de discussions, voire débats. Il détestait avoir à s'expliquer ou se justifier, pour quoi que ce soit.
En tout cas, il trouvait les efforts de Bobby attendrissants, et les odeurs qui se dégageaient de la cuisine commençaient à être alléchantes. Le barbu revint vers lui, pour lui dire de s'occuper de la salle à manger, de la table. Il hocha la tête, songeant que c'était une mission digne de l'armée. Il lui demanda en outre de surveiller les cuissons restantes, pendant qu'il allait se changer.

A vos ordres, dit-il.

Il garda donc un œil sur la viande, sans mauvais jeu de mots. Parallèlement, il s'occupa plus de ranger un tant soit peu la pièce, que de véritablement la « décorer ». Il n'était pas devenu la fée du logis, non plus. Il gronda le chat qui était monté sur la table, et la nettoya en surface, avant de la dresser, de façon un tant soit peu élégante. Ils étaient sept. La table était ronde, ou ovale, et il y plaça des espèces d’étiquettes. Il choisit de placer Bobby en tête de table, puisqu'il était l'investigateur de ce repas. Il s'installerait à sa droite. Il présuma que l'ours voulait passer du temps avec sa fille, aussi plaça-t-il l'ourson à sa gauche. Il paraissait évident de placer les parents auprès de la jeune fille. Il plaça d'abord Nadezhda, car il préférait que Doctor soit le plus éloigné possible, de lui. Il ne restait plus qu'à placer Declan, et sa partenaire, relativement en face de Bobby. Persona serait à la droite du borgne.
Une fois la mission terminée, il écouta la douche couler. Minette n'avait évidemment pas tardé à rejoindre son maître, habituée à le suivre partout. Il commença à tourner en rond, se jugeant prêt. Enfin, il ne devait pas enfiler un costume, ou un truc comme ça ? Il jugeait que la chemise et le gilet sombres qu'il portait, étaient amplement suffisants. Alors que la musique continuait à être diffusée, on frappa à la porte. Bobby s'y précipita, avant que Thalès n'ait pu faire ou dire quoique ce soit, ne serait-ce que pour le détendre.
La porte s'ouvrit sur la famille Carwyn, que Bobby invita à entrer, avec un sourire éclatant. Thalès passa brièvement sa main sur son menton, tout en observant le psy et sa famille débarquer. Son regard s'attarda sur l'épouse, sur la fille, mignonne ma foi, mais termina sa course sur son cher collègue, parmi les X-Men. Si Thalès savait qui était invité, et pourquoi, les Carwyn étaient moins bien informés. Ils savaient, depuis qu'ils avaient été invités, que cela se déroulerait chez lui, mais, malgré les rumeurs du motel ou de l'Institut, ils devaient rester relativement dans le vague. Cela allait peut-être faire un choc à Doctor, et il s'en réjouissait d'avance, même s'il ne tenait pas à gâcher la soirée. Il esquissa un sourire tranquille, même si une nuance d'ironie y demeurait.

Bonsoir à tous, on a beaucoup à se dire, dit-il, le regard amusé.

Il allait essayer de ne pas trop jouer avec Bran, promis. Mais ils allaient faire partie de la même famille, désormais, et ça, c'était foutrement une sacrée farce.






_________________










“This is a joke. This is all a joke.”




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1337-thales#25733http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t978-thales#19346http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t54-zexion-roxas-axel-benedict-dantes#19395http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1506-thales#28331


Aren't we all sinners knocking on Heaven's Door ?

Messages : 165
Date d'inscription : 13/11/2014
Identité : Bran Carwyn
Dons : Aucun, mais voit son Surmoi et son Ça dans son champ de vision.

MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait... version Talbot ! Frère, fille, (petits) amis, je vous prie ! Ven 12 Fév 2016, 17:16


Pour quelques-uns, je pouvais être un peu faible d'esprit ou de caractère, mais je n'étais pas totalement con non plutôt. Savoir que la réunion allait se passer chez le Capitaine Crochet m'avait assez alerté ; et il n'y avait pas trente-six mille explications possibles. J'avais questionné ma femme à ce sujet, qui, si elle devait savoir où logeaient tous les X-Men, ne se souciait pas plus que ça de leur vie privée (sauf s'ils fricotaient avec l'ennemi). Elle avait haussé les épaules, tout en acceptant le pari avec un sourire. Bobby m'avait après tout parlé de son orientation sexuelle, à notre première rencontre. Qu'il vive avec un homme, Capitaine ou pas, signifiait colocation ou couple. Je voyais très mal notre Crochet dans ce genre de relation, mais ce n'était pas les nombreuses incartades qu'il avait lancées lors de nos brefs entretiens, qui m'auraient éclairé là-dessus. Bref, Nad' avait parié sur la colocation parce que c'était ce qui lui restait, moi sur le couple. Ça ne me ferait pas moins un léger choc en sachant la vérité à l'avenir, mais moins que ce que Thalès pouvait espérer.

Nous étions arrivés à temps, même si j'avais bien cru qu'Annabelle, à force de traîner dans la salle de bains, finirait par nous mettre en retard. Je n'étais pas le plus pressé d'arriver, compte tenu de l'animosité palpable entre Thalès et moi, mais je n'allais certes pas faire le déshonneur de décliner l'invitation, loin de là. Anna m'en aurait beaucoup voulu, pour commencer, et puis je n'étais pas lâche. Je m'étais juste retiré, peu avant, seul, pour demander aux zigotos de me foutre la paix pour la soirée, en échange de quoi ils auraient de nouveau tout le loisir de me tourmenter plus tard. Peut-être qu'ils n'obéiraient absolument pas, mais ils étaient hors de ma vue pour l'instant. Et si j'avais su que Persona serait de la partie...quoi de mieux que de dîner avec deux ennemis en puissance ? L'ironie la plus totale. Anna avait choisi de s'habiller simplement, même si ton tee-shirt était l'un des plus élégants de sa garde-robe, avec un jean, un collier, et un peu de maquillage, elle qui n'en mettait jamais d'habitude. Nad' avait choisi un tee-shirt noir, un pantalon blanc, et la veste de cuir qui ne la quittait quasiment jamais. J'avais tâché de faire un effort, en costume et chemise blanche, même si cela ne me rendait pas nerveux. J'avais pris deux bouteilles de vin ; ignorant le menu que Bobby allait nous préparer, le rouge et le blanc étaient de mise. Anna avait certes décidé de n'en faire qu'à sa tête en faisant également des petits sablés, pour un éventuel café ou thé.

Le trajet n'avait pas été très long, et j'étais presque surpris de voir le quartier où résidait Crochet. Disons que ça ne ressemblait en rien à l'homme, mais j'aurais dû m'en douter : il savait également se montrer avenant et charismatique, pour mieux dissimuler la tête brûlée. Avais-je déjà dit que j'étais ravi de le revoir ? J'observai un instant la maison, aux couleurs et aux cadres inattendus. Non, ça ne ressemblait décidément pas à cet homme, mais au moins il avait trouvé une bonne cachette. Fort heureusement, le premier à nous ouvrir la porte, fut Robert, qui avait également choisi de faire un effort vestimentaire pour l'occasion. Je n'eus guère le temps de dire un mot, qu'Anna s'approchait déjà pour lui faire une brève étreinte de retrouvailles, lui souriant largement. Elle devait être au moins aussi enjouée et excitée, que son père biologique était nerveux. Quand elle le libéra, je m'approchai pour lui serrer la main, souriant, là où Nad' se contentait d'un sourire et d'un hochement de tête. Il fallait admettre qu'elle n'était pas forcément très contacts physiques, mais Bobby était à la tout juste limite de bientôt avoir le droit à une étreinte de sa part, je crois.

« Content de vous revoir, Bobby, »
fis-je, en lui présentant le vin. « J'espère que ça vous ira, je ne savais pas si vous aviez prévu de la viande ou du poisson. »

Malgré cette entrée en matière, il ne fallut guère de temps pour que je remarque un visage certes moins avenant et que j'appréciais beaucoup moins, la relation avec Robert étant devenue cordiale, même si j'en ressentais toujours de l'inquiétude de temps à autre. Je ne vis que trop bien le regard de Thalès passer sur ma femme, ma – notre – fille, et finalement moi. Je me sentis me crisper un peu, mais je tâchai de garder une expression neutre, surtout en voyant l'expression amusée et ironique qu'il avait. Le sourire était certes tranquille, mais je gardais à l'esprit que cet homme était parfois dangereux et incontrôlable. Et je me demandais bien comme Bobby pouvait faire pour vivre avec lui... Je jetai un regard interrogateur à Ilona, qui se contenta d'avoir un sourire. Elle haussa les épaules.

« Bien joué pour le pari, Bran. 
» fit-elle à voix basse.

J'imaginais que c'était son pouvoir, de deviner les intentions des personnes présentes, qui lui avait confirmé l'hypothèse du couple. Je n'étais pas forcément plus à l'aise, mais ça remettait en cause ma vision de Thalès. Peut-être se sentait-elle d'humeur à la joute verbale, en tout cas, elle s'approcha tranquillement de Thalès, le sourire aux lèvres. Anna était allée dire bonjour à Minette, avant de déposer la boîte de sablés entre les mains de son vrai père.

« Bonsoir, Capitaine. Je crois en effet qu'on a manqué le faire-part. Un emménagement, c'est toujours une sacrée étape pour un couple. Mes félicitations. On avait parié, Bran et moi, sur le couple ou la coloc'. Dommage, c'est votre ennemi favori qui a gagné là-dessus. »

J'eus un bref haussement d'épaules, même si je pouvais me douter que Thalès n'apprécierait pas forcément d'être coiffé au poteau comme ça sur tout le « beaucoup à se dire. » Après tout, j'avais également promis à Bobby que son orientation amoureux et sexuelle ne changerait rien dans ses relations avec Anna, ni les nôtres, et ça ne commencerait pas aujourd'hui. Même si je n'étais pas foncièrement ravi que...cet homme puisse être..le beau-père d'Anna. Bon dieu, il allait falloir surveiller. La gamine, elle, même si elle avait déjà entendu parler du Capitaine, tantôt par moi, tantôt par sa mère, venait lui serrer la main. Son regard n'évitait pas l'oeil caché, et il y avait une certaine curiosité dans son attitude, mais elle tint sa langue là-dessus, tout comme il ne lui serait jamais venu à l'idée de parler de l'ancien compagnon de Bobby. Ce dernier aurait sans doute été bien en peine de répondre.

J'avais en tout cas l'impression que le hasard, Dieu, ou quoique ce soit qui dirige l'univers, se fichait pas mal de moi en cet instant. Et ça, j'avais bien plus de mal à l'encaisser qu'apprendre une relation gay. J'espérais que Bobby ne remarquerait pas trop la légère froideur que j'avais envers son compagnon, mais je me tournai vers l'ours. J'avais remarqué le nombre de chaises.

« Il ne manque donc plus que votre frère et son invitée. Vous avez besoin d'un... »
Merde, je venais de remarquer Little Hyde qui essayait d'enquiquiner le chat, près de la cuisine. « ...d'un dernier coup de main ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t920-doctorhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t881-doctorhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t115-la-tosca-fantome-seaworth-doctor#17766http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t883-doctor-you-re-not-alone-here




Messages : 176
Date d'inscription : 24/05/2014
Identité : Declan Talbot
Dons : « Miroir. Surface vitreuse sur laquelle est reflétée une image fugitive pour la grande désillusion de l'homme. »

MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait... version Talbot ! Frère, fille, (petits) amis, je vous prie ! Sam 13 Fév 2016, 15:51




Un dîner presque parfait... version Talbot !


Bobby lui avait demandé de se charger des entrées. Puisque le duo, pour ne pas dire couple, venait en voiture, ils avaient eu la possibilité d'amener plusieurs entrées légères mais de bon ton, comme des verrines composées de différentes saveurs de légumes, ou de poissons et fruits de mer. Il avait en outre fallu que Dahlia emporte quelque chose qui corresponde à son régime alimentaire. Declan n'avait pas pensé à prévenir Bobby, qu'elle était végétarienne, or, il était certain que son aîné préparait quelque chose de copieux, consistant.
Declan était somme toute soulagé que Bobby et lui soient enfin parvenus à faire une croix sur le passé, pour s'entendre et profiter de la vie, ensemble, normalement. Il ne masquait pas, cependant, que la nature des autres invités le surprenait. Bobby était père, c'était déjà quelque chose à assimiler. Mais il avait visiblement remplacé Kobal, et Declan ne l'aurait jamais imaginé faire cela aussi... rapidement. Il s'agissait certes d'une bizarrerie, d'un malheur, pour un bonheur. En attendant, il n'osait plus parler de l'amant disparu à Bobby. Mais un jour ou l'autre, il faudrait qu'il vérifie si Elephant souffrait d'un déni préoccupant, ou de pertes de mémoire probantes.
De toute façon, le plus étonnant était qu'il avait trouvé une femme avec laquelle il perdait la notion du temps, avec laquelle il ne pensait plus nécessairement à celle qu'il avait perdue. Il ne pensait pas que ce jour arriverait, et si une part de lui, avait l'impression de trahir celle qu'il avait aimée, l'autre voulait simplement continuer à profiter de ce bonheur. Concrètement, il était peut-être encore dans un entre-deux, avec Dahlia, même s'ils avaient le mérite de ne plus se leurrer. Declan éprouvait des sentiments pour cette jeune femme. Or, il savait que, tout intellect et manipulateur était-il, il se laissait largement influencer par les femmes dont il était épris. Il s'abandonnait à elles. Il espérait que Bobby, ou même les autres invités, l'apprécieraient. Il craignait, par-dessus tout, qu'on puisse lui reprocher un écart d'âge tout de même visible.
Quoiqu'il en soit, il stoppa le véhicule devant la maison où se tiendrait le repas. Il sortit de la voiture, un sac à la main, et découvrit les lieux. Ainsi, c'était la nouvelle maison de Bobby. Cela changeait radicalement de l'appartement auquel ils étaient habitués. Il y avait du mieux, c'était certain. Il sourit à Dahlia, comme pour l'encourager, même si il savait qu'elle était aussi à l'aise en société que lui, voire davantage, et ils se dirigèrent vers la porte.
Declan, tant qu'il n'était pas visible par les autres convives, paraissait un peu nerveux. En tout cas, il allait certes mieux que ces dernières semaines. S'il boitait toujours, et devait avoir l'air en petite forme, il était quand même en bonne santé, par rapport à ce qu'il avait vécu. Il ignorait si il ressemblait à son frère. Ils devaient plutôt avoir l'air d'opposés, comme tant de frères amis/ennemis, dans la fiction. Il était assurément plus petit et émacié que Bobby. Il avait les traits plus délicats, et même si ses cheveux étaient parfois en bataille, il affectionnait une moustache et un bouc, délicieusement rétro. Au moins avaient-ils des expressions communes et sans doute le même regard bleu nuit. Il aurait pu faire simple, mais il avait opté pour un costume : chemise blanche, veste noire, cravate,... Pour autant, il restait à l'aise dans ces vêtements.
Bref, il frappa à la porte, et lorsque Bobby ouvrit, il lui fit une légère accolade, avant de se tourner vers les invités. Declan était un homme sombre, observateur ; son regard allait et venait entre le décor et les personnes présentes. Cependant, le regard calme et le sourire tranquille qu'il affichait révélaient simplement les aspects séducteur et diplomate de sa personnalité, pour ceux qui le connaissaient peu.

Merci pour l'invitation, Bobby, dit-il, en regardant son frère, qui, malgré sa nervosité, paraissait heureux et élégant.

Je suppose que tu dois être Annabelle, ajouta-t-il, en se tournant vers la plus jeune du groupe. Bobby m'a beaucoup parlé de toi. On ne rencontre pas sa nièce tous les jours, mais tu es aussi mignonne qu'il le vantait.

Ces bonnes paroles dites, il se tourna vers les deux parents, Ilona et Bran, dont il serra les mains.

Enchanté, je suis Declan, le frère de Bobby, dit-il simplement, même s'il avait conscience qu'ils devaient déjà être au courant.

Il n'osa rien ajouter pour l'instant, mais il se demandait qui avait cherché à contacter l'autre. Toutes les familles n'acceptaient pas de faire entrer dans leur vie, le géniteur. Le père adoptif de Annabelle n'éprouvait-il pas quelque jalousie ? Declan essaierait d'aborder ce sujet, tranquillement, dans la soirée, si l'occasion se présentait.

Et vous devez être Thalès, conclut-il, en serrant la main du capitaine. Toutes mes félicitations pour la cohabitation.

On lui avait déjà parlé du grand méchant loup des X-Men. Les ragots étaient tels qu'il imaginait une brute épaisse, aussi large qu'elle n'était bourrue. Il voyait mal ce que son frère faisait avec. Maintenant, il comprenait mieux. Malgré la présence du bandeau, le capitaine était grand, en bonne forme physique, sans doute plus jeune que Bobby, et surtout, il n'avait rien à voir avec l'image qu'on pouvait s'en faire. Il avait les traits séduisants, le regard clair, et un sourire véritablement avenant. Declan détourna le regard, se demandant s'il n'était pas devenu un peu gay, à force de « côtoyer » Davos Tosca. Il lui suffisait de toute façon de poser le regard sur Dahlia, pour savoir qu'il n'avait que rarement vu une personne aussi belle, et qu'il n'en trouverait pas d'autre, d'ici tôt.

Laissez-moi vous présenter Dahlia Anderson. C'est une artiste et, en ce qui me concerne, une amie chère depuis des mois.




_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t927-danteshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t706-dantes#14117http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t54-zexion-roxas-axel-algernon-benedict-judsen-dantes#14173http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1410-dantes#27172



Invité

Invité


MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait... version Talbot ! Frère, fille, (petits) amis, je vous prie ! Dim 14 Fév 2016, 11:49

Aidant à sortir les différentes affaires de la voiture, je pris, comme Declan, quelques instants pour observer la maison. C’était un joli coin, et sans doute plus agréable qu’un appartement. Surtout lorsque l’on vit à deux, trois si on comptait Minette. Enfin, je suppose que nous allions en savoir plus une fois à l’intérieur. En plus des entrées, et de quelques plats végétariens, j’avais également une boîte de chocolats et une bouteille de champagne pour nos hôtes.

Cela avait une découverte d’apprendre que Declan et Bobby étaient frères, quoiqu’à la réflexion, cela ne m’étonnait pas. Ils ne se ressemblaient pas, mais il y avait tout de même quelque chose… La vraie surprise avait plutôt été de savoir que l’ours était père, et que les parents adoptifs de l’enfant ainsi que celle-ci seraient également de la partie. A part le nom d’Annabelle, je n’en savais pas beaucoup plus pour l’instant, n’ayant pas non plus voulu fouiner dans la vie du déjà discret Bobby.

Habillée d’une robe simple mais élégante, je suivis Declan jusqu’à la porte d’entrée, lui rendant son sourire. Instinctivement, je me tenais près de lui, le soutenant du regard et de ma présence à défaut de le faire physiquement. Il n’en avait de toute façon pas besoin, mais je préférais tout de même ne pas trop m’éloigner. D’autant que je le sentais un peu tendu, aussi lui adressai-je un lécher hochement de tête serein avant de signaler notre arrivée à toute la maisonnée.

J’avais beau avoir l’air détendu, je peinais parfois à réaliser ce qui était vraiment en train de se passer. Il y a quelques mois, une telle scène m’aurait semblé invraisemblable. Mais finalement, les choses s’étaient assez naturellement mises en place, de façon presque étonnante. Il s’agissait de sentiments pour lesquels je n’avais pas vraiment eu à réfléchir, et même si cela faisait longtemps que cela ne m’était pas arrivé, je l’avais assez rapidement accepté. La vie était courte, nous le savions après tout que trop bien. J’avais beaucoup de plaisir à être en compagnie de Declan, et à en profiter, tout simplement. Surtout lorsque j’imaginais que cela n’aurait pu jamais arriver… J’essayais de ne pas encore trop le montrer, mais plus je m’attachais à quelqu’un, plus je me montrais presque trop protectrice.

Pour l’heure, je tâchais surtout de me montrer aussi calme que possible, mais puisque c’était Bobby qui nous recevait, je n’avais pas trop de soucis à me faire. Je ne connaissais pas non plus en détails la relation des deux frères, mais elle semblait présentement être plutôt bonne et c’était tout ce qui m’importait. Quant aux restes des invités… Ma foi, j’avais affronté bien pire dans ma vie. Et nous n’avions rien à leur prouver, Declan et moi, du moins en ce qui concernait notre propre relation.

Arborant un grand sourire à la vue de notre hôte, je m’approchais de lui pour lui faire affectueusement la bise, sincèrement heureuse de le retrouver.

"Bonjour Bobby. Merci beaucoup pour l’invitation, ça me fait plaisir de te voir." Je lui tendis tout ce que j’avais amené, m’excusant pour les particularités de mon régime alimentaire, qui n’était nullement contre ses capacités culinaires. Et qu’il n’avait pas de souci à faire pour moi, dans tous les cas.

Entrant à la suite de Declan, mon regard fut immédiatement attiré par la présence de Bran, et un léger sourire en coin apparut rapidement sur mes lèvres. Tiens donc, voilà qui était intéressant. Retrouvant un air normal et souriant, je laissais Declan me présenter, avant d’aller saluer chacun des autres invités.

"Enchantée, charmante Annabelle. Madame, ravie de faire votre connaissance. J’ai entendu beaucoup de bien de vous." Je serrai la main de la directrice des X-men, un sourire sincère aux lèvres. Avant de fondre sur son mari pour lui faire la bise. "Ah, ce cher Bran ! On ne se présente plus, pas vrai ? Ravie de vous retrouver dans un contexte moins… professionnel."

Nos regards se croisèrent, et le mien se fit plus espiègle. Enfin, qu’il se rassure. Je ne comptais pas le traumatiser à nouveau, pas durant le repas de Bobby et devant Declan, ou encore devant sa chère femme. Quoique… Si l’occasion s’en présentait, je n’y manquerais certainement pas. Rien que de me voir devait certainement déjà l’enchanter, et lui rappeler de bons souvenirs.

Je m’approchais finalement de la dernière personne, la seule qui m’était finalement le plus inconnue, avec Annabelle. Je connaissais bien quelques rumeurs, plus certaines informations glanées par ci par là au sujet du nouveau militaire des X-men, mais rien de plus. Quelque peu intriguée, j’observais quelques instants le compagnon de Bobby, avant de lui tendre une poignée de main polie avec un sourire.

"Bonjour monsieur Powell, enchantée. Merci de prendre soin de Bobby, et j’espère avoir l’occasion de vous connaître davantage."

Dans tous les cas, c’était un personnage qui semblait charismatique, et à même de s’occuper du vieil ours. Pour une première impression, c’était tout ce qui m’importait. Concernant l’aspect physique, on ne pouvait lui dénier une certaine prestance, même si mon préférence allait alors plutôt à la femme de Bran. De toute manière, il n’y avait pas à choisir, et il suffisait que je croise à nouveau le regard de Declan pour savoir vers qui allait réellement mon affection. Peut-être était-ce trop évident de voir ainsi mon regard s’adoucir en sa présence, mais… tant pis. Après tout, nous étions en famille, non ?

Je pris quelques instants pour aller saluer la petite Minette, avant de retourner vers Declan, calme et souriante.
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 376
Date d'inscription : 11/06/2014
Identité : Agent Robert Talbot FBI
Dons : Manipulation de la mémoire

MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait... version Talbot ! Frère, fille, (petits) amis, je vous prie ! Mer 17 Fév 2016, 21:21


Samedi 18 h 03
Children of the Night


    Bobby passa automatiquement un bras ferme dans le dos de la jeune fille. Il la garda un instant contre son poitrail, heureux de la sentir aussi enjouée à l'idée de ce dîner. Cela lui donna un petit coup de fouet. Il lui souriait puis rendit sa poigne de fer au père adoptif. Il prit possession du vin et rassura tout de suite son invité.

    - " C'est parfait, vous en faites pas Bran ! Je suis content de vous voir tous les 3. Ça a été un peu la course depuis le début de l'année. "

    Trop préoccupé par l'organisation de la soirée Elephant n'écoutait que d'un oreille le début de la conversation. Il n'était pas au courant de tout. Il était un X-Men, certes, mais moins impliqué que certains membres. Le FBI réclamait pas mal de son temps. Plus encore en ce moment après la réapparition de Zexion et la prise de position du FME. Il découragea tout de suite Doctor d'aller en cuisine.

    - " Pour le moment c'est bon. Installez-vous ! Thal' va vous servir un coup à boire. "

    Un aller retour pour déposer les bouteilles et Talbot premier du nom, alla ouvrir aux deux derniers invités. Il rendit son embrassade à Declan avec soulagement. Leurs rapports s'étaient enfin adoucis. Dantès semblait avoir apaisé son coeur, depuis sa tentative de meurtre ratée. Robert espérait en silence que ce revirement allait devenir permanent. Pour cette raison, il n'en avait rien dit à Ilona...

    La plus grande surprise fut de voir qui était au bras du comptable. Bobby n'avait pas eu son nom. Les yeux exorbités par la surprise, il plaqua une main dans le dos de la jeune femme, pendant leur bise. Il n'en revenait pas que son Declan et sa Dahlia étaient ensemble... Il rosit un peu de derrière les oreilles. Il ne savait pas comment prendre la nouvelle. Mais, il se sentait fichetrement content.

    - " Ça me fait plaisir aussi ma belle ! Sacrément plaisir même ! Tu as l'air en forme. "

    Une fois tout le monde présentés dans les formes tout ce beau monde prit joyeusement la direction du salon. Un canapé trônait. Deux chaises avaient été ramené des chambres. Un plateau était posé sur la table basse. Il contenait de quoi faire un petit apéro. Chips, saucissons, olives, apéricubes et compagnies étaient en libre service. Bobby regarda chacun prendre une place. Il lança un clin d'oeil complice à sa fille. Une claque sonore des mains ouvrit officiellement la soirée.

    - " Alors qui veut quoi ? On a du vin, du coca, de la bière, du jus d'orange... heu quoi d'autre ? du whisky ! Anna tu veux quoi ? "

    Minette sauta sur un meuble à la sortie de la pièce et de sa hauteur contempla tous ces humains. Elle avait l'air de couver l'artiste d'un regard particulièrement attentif. Elle reconnaissait sans doute une amie des bêtes. L'agent lui lança un petit regard amusé de la voir monter la garde. Il s'excusa un instant et se dépêcha d'aller baisser la température du four pour que la viande cuise plus lentement. Il profita de ce temps pour réchauffer des petits friands à la viande.

    Il entendit les premières notes de Survivor et se mit à siffloter l'air. Le souvenir de cette chanson lui donna soudain envie de prendre un bon verre d'ambré. Ce qui était plutôt étrange car cela faisait des semaines qu'il avait ralentit sur la boisson. En fait, il avait commencé à réduire sa consommation après l'enterrement de Catherine. Il songea distraitement à Gabrielle sa collègue. Il n'avait pas eu de ses nouvelles depuis quelques temps. Il se demanda comment allait la jeune femme. Elle qui avait une si bonne descente.

    De retour dans la pièce principale, l'ours déposa le nouveau plat sur la table. Il observa chacune des personnes présentes. Sans le chercher il fouilla sa mémoire à la recherche du dernier repas comme celui-ci. Cela remontait à une autre époque, celle où la mère de Dorian était encore de ce monde. Il était d'ailleurs dommage que le neveu n'ait pas pu se libérer pour cette soirée. Mais Bobby pouvait comprendre.

    - " Je voudrais vous dire merci d'être venus ce soir. Je... c'est chouette. Ça me tenait à cœur que vous vous rencontriez enfin, tous... "

    Sur cette petite confession le vieil agent se posa sur la dernière place libre. Il accepta volontiers le verre de coca qu'on lui tendit. Son regard se porta sur Powell. Le militaire n'avait pas trop l'air intimidé par tout ce monde. Puis son attention se porta sur son cadet. Dec avait l'air bien lui aussi. C'était de lui que Robert voulait parler en premier. Il était curieux !

    - " Le monde est petit dit donc ! Comment vous vous êtes rencontrés tous les deux ? "


_________________

“Idjits!”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t728-robert-talbothttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t736-elephant-dit-bobbyhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t731-elephant-dit-bobby



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un dîner presque parfait... version Talbot ! Frère, fille, (petits) amis, je vous prie !

Revenir en haut Aller en bas

Un dîner presque parfait... version Talbot ! Frère, fille, (petits) amis, je vous prie !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un dîner presque parfait
» blogs de cuisine des participants au diner presque parfait
» Dîner presque parfait le magazine
» [Roughan, Howard] Un mensonge presque parfait
» Mise en place d'un diner presque parfait dans votre département!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XMH : The After Years :: Powell/Talbot's House-