XMH : The After Years
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Let the rain wash away your last days || Zexion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



Invité

Invité


MessageSujet: Let the rain wash away your last days || Zexion Ven 12 Fév 2016, 13:13




« We can easily forgive a child who is afraid of the dark; the real tragedy of life is when men are afraid of the light. »
Plato
Curieux et fascinant ce besoin si typiquement humain de vouloir construire des lieux pour leurs cultes. Après tout, les religions survivaient grâce aux rassemblements et à la cohésion de leurs fidèles. Je me demandais donc ce qu’un tel lieu délabré pouvait dire sur ceux qui y avaient élu leurs quartiers il y a quelques temps de cela. Cela n’avait certes pas la splendeur des pyramides, ou la beauté des temples les plus anciens. Mais l’endroit n’en gardait cependant pas moins d’intérêt pour le chercheur que j’étais. Et pour l’homme qui avait vu des civilisations et des divinités s’éteindre, désormais complètement oubliés par l’humanité.

La nuit était tombée depuis quelques temps, et le ciel était chargé, annonçant certainement de la pluie dans la suite de la soirée. Cela ne faisait que rendre le décor plus sombre, et plus glauque encore. L’église continuait malgré tout à être surveillée, et c’est ainsi que j’avais été prévenu de la présence de Lannister. Je m’étais donc exceptionnellement sorti de mes recherches sur le Moyen-Orient au XIXe siècle et avais pris la responsabilité de m’y rendre. Ne nous avait-on après tout pas demandé de nous occuper de ces personnes expressément citées ? Je n’avais pas vraiment besoin de chercher plus loin.

L’allocution faite il y a quelques jours avait difficilement à rater, tant elle avait été reprise et reprise par tous les médias. Le discours en lui-même ne m’avait pas touché particulièrement et personnellement, mais j’avais difficilement pu mettre de côté ma curiosité scientifique. J’avais entendu tellement de belles paroles que désormais, je les écoutais avec la distante absente de quelqu’un qui ne se sent pas concerné outre mesure. En revanche, l’analyse du dialogue, de la posture et de la rhétorique s’était avérée fascinante. Armé de mon carnet de notes, j’y avais automatiquement griffonné quelques remarques, faisant des comparaisons avec d’autres grands discours de l’histoire. Ou encore, m’interrogeant sur le phénomène de l’usurpation d’identité des puissants de ce monde. Passionnant, il y avait certainement de quoi faire plusieurs ouvrages sur la question.

Avançant silencieusement dans les ruines de l’église, je laissais mon regard se poser sur ce qui, pour d’autres, n’auraient été que des détails avec peu d’importance. Mais qui m’aidaient à me faire une idée bien précise de ce qu’avait été ce lieu, et de ce qui s’y était déroulé. J’avais insisté pour rester seul dans le périmètre, et on m’avait étonnamment bien obéi. Je ne payais pourtant pas de mine : sombre, et généralement peu causant, pas la carrure d’un athlète et bien souvent très calme. En revanche, peut-être que les rumeurs qui commençaient à circuler sur mon compte parmi les ombres avaient un quelconque impact… D’un autre côté, quand on voyait l’état de ce qui m’entourait après mes différentes crises de folie, il y avait effectivement de quoi s’inquiéter. D’autant que je n’avais sur ce point aucun contrôle, et lorsque je me trouvais dans cet état, j’étais tout simplement imprévisible et dangereux.

Enfin bref, tant mieux si on me laissait tranquille et m’occuper de mes affaires. C’était tout ce que je demandais.

Je m’arrêtais finalement au milieu de ce qui avait sans doute été la nef, et qui était désormais en partie à ciel découvert. Comme prévu, la pluie commença à tomber, sans que j’en sois le moins du monde perturbé. Croisant les bras, je restais immobile et silencieux. Une flamme apparut alors soudainement à mes côtés, puis une autre ; jusqu’à ce que l’endroit soit éclairé par une série de petits feux indolores et sans chaleur. C’était tout de même mieux ainsi.

"Stanislas Lannister !"

Ma voix s’était élevée suffisamment pour être répercutée dans les décombres, et pour attirer l’attention de l’homme. J’attendis ensuite patiemment qu’il se manifeste, ne bougeant pas d’un pouce au milieu de mes illusions de flammes.
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 2557
Date d'inscription : 11/07/2012
Identité : Stanislas K. Lannister
Dons : Immortalité. Maniement de la lumière, des flammes.

MessageSujet: Re: Let the rain wash away your last days || Zexion Dim 14 Fév 2016, 19:36

Le moins que l'on pouvait dire, était que l'intervention de Stannis avait fait son petit effet. Il n'avait pas eu de réponse directe des Ombres, mais il ne doutait pas que Benedict devait bouillir, dans son coin. Certes, le maître des Ombres était connu pour son calme olympien, sa patience à toute épreuve, mais il ne devait guère apprécier qu'on utilisât ses armes, contre lui. Aussi, Stannis restait-il sur ses gardes plus que jamais. Il ignorait ce qui se tramait chez les autres groupes. En tout cas, le FME avait fait parler de lui, et non en bien. Le contraire aurait certes été étonnant. Zexion était focalisé sur la menace des Ombres, mais il ne perdait pas totalement les autres de vue. Il venait de faire considérablement avancer les choses.
En attendant qu'il y ait du nouveau, il ne restait pas inactif. Il consultait ses informateurs, il s'assurait que le quartier général était bien protégé, il préparait lentement mais sûrement la suite. Un certain nombre des Initiés l'avaient déjà retrouvé, mais les plus influents se faisaient toujours désirer. Stannis était quelqu'un de moins patient que Benedict, mais il ne ferait certes pas le premier pas, vers les autres. Au moins était-il en meilleur terme avec son frère, Caleb. C'était inespéré, inattendu, mais peut-être avait-il enfin trouvé un frère digne de ce nom.
Pour l'heure, comme cela lui arrivait parfois, il avait choisi de se recueillir du côté des ruines de l'église du crépuscule. Cet endroit regorgeait de souvenirs, et s'avérait très symbolique. Pour ne citer que cela, c'était ici qu'il avait perdu son épouse...
Stannis avait mis du temps à se remettre de ce qu'il s'était passé, l'année derrière ; cependant, il était finalement prêt à aller de l'avant. Se soucier des morts était une chose, mais s'assurer que les vivants – du moins ceux qui le méritaient – allaient bien, était plus important. Il avait eu vent de ce qui était arrivé à son frère Caleb. Il ne pouvait pas lui en vouloir d'avoir usurpé sa place, dans la mesure où il n'était même pas responsable, et que cela avait peut-être sauvé la vie de Zexion, de surcroît. En tout cas, même s'il n'avait jamais été prompt à la pitié, il se montrerait désormais plus farouche que jamais à l'égard de ses ennemis.
Zexion était debout, dans un coin de l'édifice, proche de l'extérieur. Les ruines, couvertes par un ciel gris, représentaient un bien triste spectacle. Il lui semblait encore percevoir le chahut de la bataille qui avait eu lieu ici. Les cris des personnes qui s'étaient battues pour lui, lui parvenaient. Il sentait presque l'odeur du sang, et du fer rouillé. Ainsi enseveli sous ses propres pensées, comme si une scène spectrale se déroulait et dansait autour de lui, Zexion ne fut guère étonné de percevoir des flammes s'allumer, plusieurs mètres plus loin. Pourtant, au bout de quelques secondes, il réalisa que c'était anormal. Ces feux étaient-ils la promesse d'un renouveau, ou des signes de mauvais augure ?
Il sortit tout à fait de sa torpeur, lorsqu'une voix – masculine et étrangère – l'appela par son nom. La silhouette élancée et sombre de Stannis fit quelques pas, comme un oiseau de proie. Son regard tout aussi sombre et acéré fondait sur la silhouette qui se tenait droite au milieu des flammes, un peu plus loin. Zexion n'était pas encore visible. Il en profita pour observer l'interlocuteur de loin, se demandant s'il était ange ou démon. En tout cas, il n'avait rien à voir avec un serviteur de quelque Dieu de la lumière, si du moins celui-ci existait.
Finalement, Lannister apparut sur la droite de Wairua. Les flammes semblaient danser autour d'eux, mais un manipulateur du feu ne pouvait être dupe. Elles ne dégageaient pas les lumière et chaleur adéquates. Ces illusions étaient le symbole des intentions, tout sauf bienveillantes, de cet homme, mais Stannis ne pouvait pas encore arriver à de telles déductions.

Seuls les plus crédules sont attirés par les flammes et promesses illusoires, déclara-t-il.

Tandis qu'il parlait, de vrais feu, autrement plus intenses, chauds, voire menaçants, se dressèrent en lieu et place des petites illusions de Wairua. Stannis était ici chez lui, et il ne se laisserait intimider par personne. Pourtant, force était de constater que l'inconnu ne semblait pas hostile, bien au contraire.

Présentez votre identité et vos intentions, sur le champ, ajouta-t-il, avec l'affabilité qui lui était propre.

_________________











"I think a lot. I notice everything. But I never said a word."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t608-zexionhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t38-zexion-warrior-of-lighthttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t54-zexion-roxas-axel-algernon-benedict-judsen#138http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1403-zexion#27116http://dafael.wordpress.com/

Let the rain wash away your last days || Zexion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Petit Geekage sur photoshop ( Heavy Rain )
» Wolf's Rain
» Wolf's Rain serie anime CHOC !
» [Fleischer, Léonore] Rain Man
» GTO, enfin une suite => Shonan 14 Days !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XMH : The After Years :: Église du Crépuscule-