XMH : The After Years
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[CLOS] Chapitre XII: Le coupable est rarement celui que l'on trouve en premier. (Zexion)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: [CLOS] Chapitre XII: Le coupable est rarement celui que l'on trouve en premier. (Zexion) Dim 27 Avr 2014, 16:44


    Hélianthème avait attendu, pendant plusieurs mois, que son contact le plus fiable chez les Initiés lui présente Stannislas Lannister, dit Zexion, leader du groupe prés-cité. Malgré son désir de vengeance, elle avait patienté, encore.

    Une fois son réseau activé, il ne lui avait pas été très compliqué de trouver le QG de celui qu'elle recherchait. Cela avait prit un peu de temps. Car rares sont les personnes à détenir ce genre d'information. En particulier concernant un lieu aussi protégé... Heureusement, il y avait toujours un ancien collaborateur, quelque part sur le globe, qui lui devait un service.

    Bien que Sveda, se tienne la plus part du temps, à l’écart des plus grosses intrigues mutantes, elle en connaissait les participants. Stannis était l’un de ces Eternels dont elle n’avait que rarement croisé la route au cours des siècles. Leurs buts étaient semblables, parfois, mais les moyens pour les atteindre différaient souvent. Ils n’officiaient pas sur les mêmes continents. Ou bien est-ce que le Destin s’amusait à leur dépend ? Les faisant se frôler sans se rencontrer ?

    Quand bien même, ils avaient tous les deux une personnes en commun, qui n’était autre que, vous l’aurez deviné, Seaworth. C’était celui-là même qui repoussait les présentations attendues. Mue par une réticence instinctive qui n’était pas totalement infondée. Mais voilà, Sveda, avait atteint les limites de sa patience. Déjà bien érodée par les interventions nocturnes d'Hypnos. Il lui fallait une réponse claire. Zexion avait-il ou non assassiné son fils ? L'aîné. Disons-le sans détour le préféré de ses garçons. Le fils prodigue, qui comme son père avant lui, était parti trop tôt.

    En entrant dans Huguenot, Catherine Kent se sentit étrange. Elle savait que l'Institut Xavier n'était qu'à quelques rues. Néanmoins, elle n'y avait pas encore mit les pieds depuis qu'elle était arrivée en ville. Aller dans un endroit où s'était tenu Joachim lui était encore douloureux. Malgré, son envie de revoir certains camarades de lutte, elle préférait attendre encore un peu avant de faire ce pas. Elle prit donc, l'autre direction, celle qui menait au foyer secondaire des Initiés. Ses méninges étaient hyper-actifs. Comme à chaque fois qu'elle devait relier plusieurs parties de sa longue vie.

    Il faut bien dire qu'elle n'allait pas vers n'importe qui. Zexion, frère répudié, leader silencieux, figure ennemie du gouvernement. L'oncle d'Aleck..., l'époux d'Oerba, bien y penser il était déjà présent. Si Hélianthème avait été plus jeune je ne l'aurais certainement pas conduite jusqu'au repère de ce mutant. Elle passa le seuil de l'Eglise en silence, s'imprégnant de l'atmosphère qui y régnait. Sans être tout à fait hostile cet endroit était froid. On avait rapidement la sensation de transgresser un territoire caché. Le bureau de l'ange de la musique avait fait sensiblement le même effet sur la dame.

    L'un des hommes de Zexion, se matérialisa rapidement face à celle-ci, afin de connaître ses intentions. Sveda se comporta aussi calmement et poliment qu'à son habitude. Ses motivations étaient profondément enfouies au fond de son esprit. Elle n'était pas de ceux qui ouvrent le feu sans poser de question. Elle allait d'abord confirmer ou non la rumeur. Lannister détenait-il encore l'arme qui avait servie à tuer Joachim ? Dans son for intérieur, elle espérait démentir cette piste, dont l'issue serait compliquée à assumer.

    Après plusieurs minutes, le mutant, qui l'avait reconditionné, revint et lui demanda de le suivre. Personne n'avait l'air très causant ici. Était-ce du aux désidératas survenus au cours des derniers mois ? Sveda n'y faisait pas réellement attention. Elle était de plus en plus curieuse de voir enfin celui dont elle avait si souvent entendu parler. Son ouïe capta les bruits du feu, tandis que son regard embrassa la pièce, avant de se poser sur la silhouette de Stannis. Il était exactement comme elle se l'était imaginé, d'après les portraits que l'on lui en avait fait. Elle le trouva stoïque, ferme, racé. Le genre de personne calme et taiseuse, qui lui donnait envie de découvrir ce qu'elle protégeait, avec autant de soin, sous leur carapace.

    Sa voix finie par porter, dans la pièce, aussi tranquille que l'était son attitude. Pareille à la nonne venue chercher des réponses tout en chassant qu'elle risquait de ne pas en avoir. Là était le risque qu'elle prenait en toute connaissance de cause.

    " Bonjour. J'espère ne pas arriver à un moment inopportun ? Cela fait des mois que j'attends de vous rencontrer. Je m'appelle Sveda. Il me semble que nous nous sommes croisés en Angleterre il y a longtemps. Je suis une amie de Davos. L'une des rares encore en vie d'ailleurs. Je suis très curieuse de connaître le mutant à qui il a lié toute son existence depuis si longtemps. Avez-vous un moment à m'accorder ? "

    Il n'y avait que ça, pour identifier Hélianthème, un prénom. Qu'avait pu dire Davos, à son chef, sur cette immortelle ?

    Elle n'était pas issue d'une grande famille comme son interlocuteur. Elle n'avait épousé aucun de ses amants, qui auraient pu lui donner un nom, un point d'encrage. Peu de monde savait qui elle était réellement. D'où elle venait. S'était l'un des atouts apporté par l'âge. Les racines finissent par se perdre d'elles-même. Néanmoins, pendant les sept cent dernières années, Sveda n'avait jamais dissimulé ses participations aux actions des groupes qui protégeaient l'équilibre entre les deux races. Elle était plus une X-men qu'autre chose. Mais jamais elle ne s'était élevée contre les Initiés jusqu'à présent. Même aujourd'hui, elle restait paisible, douce, dans l'attente d'une réponse.


_________________

*


Dernière édition par Hélianthème le Lun 15 Sep 2014, 15:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme




Messages : 2557
Date d'inscription : 11/07/2012
Identité : Stanislas K. Lannister
Dons : Immortalité. Maniement de la lumière, des flammes.

MessageSujet: Re: [CLOS] Chapitre XII: Le coupable est rarement celui que l'on trouve en premier. (Zexion) Jeu 19 Juin 2014, 18:14

Le concerné, Stanislas Lannister, ignorait qu'il était la cible d'un regard vengeur de plus. Pourtant, il aurait dû être habitué à être condamné pour des crimes qu'il n'avait point commis. Le fait est qu'il était effectivement le propriétaire d'une épée embrasée au potentiel destructeur, sur laquelle il veillait jalousement, dans son bureau. Il ne s'attendait pas à croiser, une fois de plus, la route de Sveda ; de même qu'il ne se souvenait pas réellement d'elle. Que voulez-vous ? Les êtres humains n'étaient que des détails parmi d'autres, auxquels Zexion n'accordait pas toujours une importance primordiale. Il avait beaucoup plus à s'occuper. Du moins n'avait-il plus à se soucier des trahisons et des bizarreries de Davos, qu'il avait congédié, et pas de la plus civilisée des façons. L'ancien contrebandier ne lui avait que trop longtemps tapé sur le système. Il avait par ailleurs confirmé l'hypothèse selon laquelle les hommes comme lui ne changeaient jamais. Stannis avait été fou de penser qu'un criminel puisse devenir loyal et droit, un jour. Passons.
L'église du Crépuscule était un endroit hautement sécurisé, c'est pourquoi la présence de Sveda fut rapidement détectée. De nombreux imprudents avaient rapidement été punis, mais ceux qui, comme la jeune femme, étaient tout à fait inconnus, se laissaient accorder le bénéfice du doute. C'est pourquoi le gardien de l'église la laissa s'expliquer, avant de venir voir Stannis. Zexion sortit de sa réflexion pour poser quelques questions sur le signalement de la nouvelle venue, ses intentions, ainsi que pour prendre une décision. Il la laissa finalement venir jusqu'à lui.
L'épée de Stannis était posée au dessus de la cheminée, mais il n'y prêtait pas attention. Son regard sombre s'était calmement abattu sur Sveda, alors qu'il se demandait ce qu'elle pouvait bien lui vouloir, et surtout, comment elle avait pu trouver si aisément cet endroit dissimulé par des « maléfices ». Au reste, l'attitude et l'apparence de Sveda le laissaient de marbre. Jamais un sentiment ne semblait s'être reflété sur ce visage de glace.

« Bonjour. J'espère ne pas arriver à un moment inopportun ? Cela fait des mois que j'attends de vous rencontrer. Je m'appelle Sveda. Il me semble que nous nous sommes croisés en Angleterre il y a longtemps. Je suis une amie de Davos. L'une des rares encore en vie d'ailleurs. Je suis très curieuse de connaître le mutant à qui il a lié toute son existence depuis si longtemps. Avez-vous un moment à m'accorder ? » dit-elle.

Stannis crispa la mâchoire. Ainsi, elle venait le déranger, uniquement pour discuter ? Il aurait dû se souvenir d'elle, mais sa mémoire très sélective et sa mauvaise foi plaçaient Sveda parmi les « grands inconnus au bataillon ». Elle avait commis une erreur en s'invitant, sans le prévenir longtemps à l'avance. Elle en avait commis une bien pire, en affirmant être l'amie de Davos, dans le contexte actuel. Malgré les apparences, il faut croire que le félon qui l'avait fait cocu, était un homme à femmes. Mais pouvait-on se targuer de séduire les femmes des autres, sans défense, ou bien des putains ? Zexion se montrait certes injuste à l'égard de son invitée. Elle était curieuse de rencontrer finalement l'animal de foire que Davos lui avait dépeint ? Qu'à cela ne tienne, elle ne serait point déçue du voyage.

Comme les journaux le stipulent, je suis occupé, femme, répliqua-t-il, calmement, mais l'air austère, voire hostile. Je n'ai guère de temps à consacrer à mes hommes, il serait donc malvenu d'en perdre avec vous. Les amis de Davos Tosca ne sont plus les bienvenus ici, conclut-il, glacial.

_________________











"I think a lot. I notice everything. But I never said a word."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t608-zexionhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t38-zexion-warrior-of-lighthttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t54-zexion-roxas-axel-algernon-benedict-judsen#138http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1403-zexion#27116http://dafael.wordpress.com/




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] Chapitre XII: Le coupable est rarement celui que l'on trouve en premier. (Zexion) Dim 22 Juin 2014, 23:48


    Le feu de cheminée n'augurait pourtant rien de chaleureux entre ces deux vieux mutants. L'entrée en matière, fût beaucoup plus brusque que ce à quoi, elle s'était préparée. Zexion avait une façon de s'exprimer qui ne donnait pas envie de rester aimable. Et encore je reste poli. Car les signes latents de misogynies réveillait un brasier endormi dans le cœur de Sveda. Elle savait que, les circonstances étant ce qu'elles étaient, elle risquait de réagir de façon disproportionnée, face à lui. Admirons donc son self-contrôle, car même si son sourire avait disparu, aucune expression ne la trahie.

    " Bien. Mais vous m'avez laissé entrer, n'est-ce pas ? Vous pouvez m'accorder un instant. Ce ne sont pas, quelques minutes volées, qui pourront faire basculer l'ordre mondial. De plus, même si je suis une amie de Davos, je ne suis pas là pour vous parler de lui. Je vous ais parlé de lui uniquement pour que vous compreniez comment j'ai eu vent de votre existence. Quel intérêt pouvez-vous tirer à une condamnation anticipée ? "

    Il n'y avait rien de très stratégique, ou même de réfléchie, dans l'attitude de ce leader. En fait, comme tous les hommes contrarié il se laissait dominer par son humeur. Hélianthème avait suffisamment cotoyé ce genre de personnage pour ne pas s'arrêter devant un premier rejet. Sinon, en fait, elle n'aurait jamais avancé. N'aurait jamais pu tomber amoureuse non plus. Aussi se tut-elle. Même si l'envie de défendre Seaworth la brûlait, elle ne voulait pas gâcher cette chance d'élucider son enquête.

    " Je commence à comprendre pourquoi les coalitions ne tiennent jamais ... "

    Là.

    Voilà. Le regard de Sveda accrocha l'arme suspendue au-dessus du montant de la cheminée. Une lame très particulière voyez-vous. Une arme capable de blesser un immortel à mort. Il n'en existe plus beaucoup aujourd'hui. En posséder une est un avantage certain dans le grand jeu des Externels. Hélianthème n'en avait encore jamais approché une d'aussi près. Pourtant, elle ne douta pas un instant que cette arme était la bonne. Elle l'avait cherché pendant tellement de temps qu'elle la connaissait dans les moindres détails.

    Tout en continuant à la contempler elle lança d'une voix rendue lointaine par la distraction:

    " Néanmoins, aussi dénué de manières que vous êtes, je ne pense pas que vous ayez tenté de supprimer Brewer sans avoir une bonne raison à cela. "

    L'épée était en train d'envoûter notre rose des sables. A présent qu'elle pouvait la voir, il lui était aisé d'imaginer l'altercation entre Joachim et Zexion. Jamais elle n'avait pu avoir un récit complet de ce combat fatal. Son fils n'avait pas eu le temps de tout lui dire. Cependant, elle avait été sûre assez de champs de bataille, pour avoir une idée, de la façon dont les choses avaient tournées.

    Attirée, comme un papillon vers une flamme, Hélianthème s'avança jusqu'à la cheminée. Une tension nouvelle la gagnait alors qu'elle se rapprochait de son but. Son être tout entier semblait tirée par la lueur de cette lame assassine. Elle voulait tenir l'objet de l'un de ses plus grand malheur entre ses mains. Cette idée était fixe dans son esprit depuis qu'elle avait laissé les docteur emporter le corps de son enfant. Je ne suis jamais parvenu à la déloger de son crâne jusqu'à aujourd'hui. Cinq ans de tourment pour une mère comme celle-ci cela équivaut à peu près à cinq siècle. Tant qu'elle n'aurait pas eu satisfaction, Sveda serait prisonnière du passé, de tout son passé.

    " Malheureusement, il arrive à tout le monde, de ne plus être capable de distinguer son ami de son ennemi. Selon les circonstances... "

    Sa main droite se leva lentement pour aller toucher le pommeau de l'épée infernale. Un bel ouvrage, même elle pouvait le remarquer. Difficile d'imaginer cette femme en tueuse. Est-ce qu'Hélianthéme se considérait comme une guerrière ? A votre avis ? Non, bien entendu. Pendant les conflits elle est celle qui s'occupe des soldats, ceux qui ne pouvaient plus se battre, blessés, ou morts. Mais, la vie, parfois, vous oblige à apprendre à attaquer. Rencontrer Jao Wang avait au moins permit de lui faire comprendre, que la paix réclame parfois un bras armé.

    " Vous êtes vous servi de cet arme contre les partisans de Dryer ? "

    L'exil de Zexion avait prit fin avant le début de la guerre. Elle le savait. Mais ce qu'elle ignorait encore, c'était comment un mutant aussi aguerri avait pu s'en prendre à l'un de ses alliés, sans se poser de question ? Pour l'amitié de Davos et seulement pour elle, Sveda lui cherchait une dernière explication face à ce crime odieux.

_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme




Messages : 2557
Date d'inscription : 11/07/2012
Identité : Stanislas K. Lannister
Dons : Immortalité. Maniement de la lumière, des flammes.

MessageSujet: Re: [CLOS] Chapitre XII: Le coupable est rarement celui que l'on trouve en premier. (Zexion) Dim 06 Juil 2014, 13:56

Sveda comprenait enfin d'où Stannis tirait sa réputation d'homme sec et même aride. S'il avait la fermeté et la hardiesse d'un leader, il était relativement dénué de charisme et d'affabilité. Comme si ces défauts ne suffisaient pas, il était certes archaïque et misogyne. Pour être tout à fait franc, il aurait pu trouver n'importe quel défaut à Sveda, dans la mesure où il n'avait aucune envie de lui parler à présent, surtout en sachant qu'elle était proche de Davos Tosca.

« Bien. Mais vous m'avez laissé entrer, n'est-ce pas ? Vous pouvez m'accorder un instant. Ce ne sont pas, quelques minutes volées, qui pourront faire basculer l'ordre mondial. De plus, même si je suis une amie de Davos, je ne suis pas là pour vous parler de lui. Je vous ais parlé de lui uniquement pour que vous compreniez comment j'ai eu vent de votre existence. Quel intérêt pouvez-vous tirer à une condamnation anticipée ? »

Stannis pinça les lèvres, peu appréciateur de ce culot, mais la laissa néanmoins dire tout ce qu'elle voulait. Si elle pensait que son plaidoyer l'impressionnait ou le faisait mûrement réfléchir, elle se fourvoyait grandement. Au moins Sveda ne commettait-elle pas l'erreur de se montrer aussi impulsive que lui.

Si vous continuez avec un tel débit de paroles, il s'agira davantage que « quelques minutes », commenta-t-il, sarcastique. Il n'est pas difficile pour mes alliés, comme pour mes ennemis, d'avoir connaissance de mon existence ou de ma localisation, par les temps qui courent, conclut-il, sans prendre la peine de répondre à sa dernière question.

Il ne réagit pas davantage à la remarque suivante de Sveda mais il paraissait claire que cette femme qui venait de s'imposer, commençait à sérieusement l'importuner.

« Néanmoins, aussi dénué de manières que vous êtes, je ne pense pas que vous ayez tenté de supprimer Brewer sans avoir une bonne raison à cela. » ajouta-t-elle, comme hypnotisée par le sommet de sa cheminée.

Stannis l'observait désormais avec méfiance, voire hostilité. Son ironie était une chose, le fait qu'elle s'intéressât à ce point à l'épée ou à ses affaires, en était une autre. Sveda s'aventurait assurément sur un terrain dangereux.

Je n'ai pas l'intention d'aborder ce sujet auprès de vous.

Lannister ne bougeait pas, cependant, son regard sombre épiait le moindre mouvement de Sveda, pareil à un prédateur. L'impudente s'approchait lentement de l'épée et le leader des Initiés s'avérait être de plus en plus tendu. Un seul geste brusque de la part de Sveda, et il risquait fort de lancer les hostilités. La phrase de son invitée imprévue, au sujet des amis et ennemis, était voilée de mystères. Stannis était malheureusement trop peu perspicace pour se douter que la belle venait vérifier quelque chose, en se confrontant directement à lui, au reste, il éprouvait un désagréable pressentiment. Sveda s'était certes rapidement aperçue qu'il était davantage un chef de bataille, un guerrier, qu'un diplomate. Il crispa violemment la mâchoire lorsque Sveda toucha le pommeau de l'épée et s'approcha lentement, songeant que cet entretien n'allait pas nécessairement se terminer de la plus délicate des manières.

« Vous êtes vous servi de cet arme contre les partisans de Dryer ? » demanda-t-elle.

Elle a mis fin au supplice de bien des hommes qui méritaient la mort, rétorqua-t-il brusquement. Si vous cessiez de tourner autour du pot ?

_________________











"I think a lot. I notice everything. But I never said a word."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t608-zexionhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t38-zexion-warrior-of-lighthttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t54-zexion-roxas-axel-algernon-benedict-judsen#138http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1403-zexion#27116http://dafael.wordpress.com/




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] Chapitre XII: Le coupable est rarement celui que l'on trouve en premier. (Zexion) Jeu 17 Juil 2014, 23:13


    Un acariâtre comme on n'en fait plus dans l'Amérique d'aujourd'hui. Sveda pouvait fort bien s'imaginer les repas de famille entre les frères Lannister et si la situation n'avait pas été aussi grave, elle aurait même pu sourire. Pas simple tous les jours d'être le petit frère de Viktor le Sans Cœur. Pas mauvais comme surnom, je me demande si Vik est passé par la case conquérant avec longue barbe et grand couteau... Mais je m'égard.

    Davos avait bien du courage pour supporter ce général.

    " Eh bien, on dirait que, la froideur est un trait de famille. Je me demande comment Aleck a fait pour échapper à vôtre fâcheuse tendance à repousser les autres ? " Poursuivit-elle plus pour elle même que pour Zexion. Mais la réponse était simple. Nisroch s'était tenu à l'écart. Il était resté loin. Le jeune homme n'avait toujours pas donné de signe de vie. Hélianthéme refoula cette inquiétude qui la taraudait dés qu'elle pensait à lui. Un sourire amusé adouci ses lèvres, au souvenir de sa rencontre avec Caleb, dernier membre apparu de la grande lignée. " Votre sosie est définitivement plus sympathique que vous."

    L'un comme l'autre devait sentir que la tension montait dans la pièce. De différente nature selon que l'on s'approche de lui ou d'elle. Zexion n'avait pas tout à fait tort de se méfier d'Hélianthéme. L'imprécation sommaire dont il usa déclencha ce léger rire féminin. Léger et rapide, mais qui trahit, de façon fugace, toute la démesure de leur nature. Vraiment Stannislas, penses-tu pouvoir presser une femme aussi patiente et délicate que celle-là ? Ils avaient vécu si longtemps, vues tant de choses... Il faudrait plus qu'une des mots pour les intimider, n'est-ce pas ?

    " Sur le champ de bataille, comment décidez-vous, de qui doit vivre ou mourir ? "

    La main de Sveda, se referma sur le pommeau, pour lui assurer une prise parfaite. Puis elle délogea l'épée du présentoir d'un geste fluide et calme. Voilà quelques siècles que la belle n'avait plus tenue une épée. Le poids de l'objet ne l'indisposa guère. Comme toute héritière des Croisades, Constance avait très vite apprit, à porter des charges lourdes sans ciller. Elle ressentie le poids, la texture et l'observa luir à chaque inclinaison. Selon toute vraisemblance, la taille, la forme, la finition, correspondaient à la description que l'on lui en avait fait.

    ] " Je n'ai jamais vraiment compris, cette fascination que les hommes ont, pour tout ce qui tue... " Confessa-t-elle avec douceur sans s'arrêter d'étudier ce bout de fer forgé.

    Combien de vies arrachées par ce bout de métal ? Combien de mutants tués à cause de cette arme ? Hélianthéme rêvait à toutes les guerres aux quelles elle avait participé. A ceux qui étaient morts en lâchant leur dernier souffle dans ses bras. Comme tout immortel elle avait enterré plus qu'elle n'avait mit au monde...

    Son pouce caressa le tranchant de la lame, coupant sa peau tendre, d'où un peu de sang s'échappa. A la vue du sang, les yeux de Sveda devinrent plus dures, plus sombres, plus ombrageux. Elle ressentait, jusque dans sa chair, le vide laissé par Joachim. Il lui avait été prit, enlevé, sans raison, lui qui était si lumineux, si bon. Et pourtant, même avec cette douleur au fond du ventre, il lui fallait comprendre le sens de ce geste ignoble, avant de le condamner.

    " J'ai perdu un fils pendant la dernière guerre. Joachim. " Son visage se redressa subitement, comme si elle réalisait à quel point il était impoli de ne pas regarder son interlocuteur dans les yeux. Son bras se rabattit pour faire reposer l'épée, contre sa hanche, la pointe tournée vers le sol de l'Eglise. " Il était Immortel, comme vous et moi. C'était un homme bon. Un homme qui croyait en l'humanité et en ses bien faits. " Sveda ne dégageait aucune animosité apparente, un peu comme si évoquer le souvenir de son petit garçon, éloignait momentanément sa colère. L'histoire continuait tandis qu'elle faisait glisser l'épée devant elle, pour la tenir à deux mains. " D'aussi loin que l'on puisse regarder... il a risqué sa vie pour protéger les mutants. Des mutants comme vous. "

    L'injustice.

    Pauvre Sveda, elle dévouait son existence toute entière à l'harmonie et à la paix, sans y avoir droit. Elle avait pourtant l'impression de faire de son mieux. Alors qu'elle aurait pu renoncer tellement de fois. Qu'il aurait été si aisé de lâcher prise, à l'égal d'Asmodée, d'Ao, et des autres. Si facile de tourner le dos au Bien comme Floria était en train de le faire. Mais non, ni son amour, ni son chagrin, n'avaient brisé son âme. Hypnos n'était pas parvenu à ses fins, pas encore. Quand à Axel, il pouvait encore se servir d'elle comme de son émissaire, son soldat de plomb. Parce qu'Hélianthéme était animée par la plus force la plus pure, la conviction que la lumière finie par l'emporte.

    " Alors dites-moi, qu'est-ce qui justifiait, que vous tuiez mon fils ? " Demanda-t-elle avec une sincérité presque angélique.

    Sans cela comment pourrait-elle être capable de retenir son bras de se lever pour aller éventrer le coupable présumé ? Je ne vois qu'une explication...

    La Grâce.



_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme




Messages : 2557
Date d'inscription : 11/07/2012
Identité : Stanislas K. Lannister
Dons : Immortalité. Maniement de la lumière, des flammes.

MessageSujet: Re: [CLOS] Chapitre XII: Le coupable est rarement celui que l'on trouve en premier. (Zexion) Mar 05 Aoû 2014, 00:04

« Eh bien, on dirait que, la froideur est un trait de famille. Je me demande comment Aleck a fait pour échapper à vôtre fâcheuse tendance à repousser les autres ? » ironisa-t-elle.

Stannis l'observa avec intensité. Comment Diable savait-elle tout cela ? Aurait-elle rencontré Viktor ? Stanislas n'avait pas eu de nouvelles d'Aleck, son neveu, depuis des lustres. Il n'avait jamais apprécié le fait que Xehanort jugeât ce garçon trop faible, pour être son véritable fils. Comment Viktor pouvait-il oser suspecter Stannis d'avoir incité sa femme du moment, à le tromper avec lui ? Il eut un regard plus que glacial, mais il se garda de lui faire le plaisir de réagir. Mais il fallut bien entendu qu'elle ajoutât une couche :

« Votre sosie est définitivement plus sympathique que vous. »

Je n'ai pas l'honneur de connaître cet homme, rétorqua-t-il, sur un ton grinçant, et – cela soit dit en passant – sur la défensive.

Cette femme commençait à sérieusement l'irriter. Sous ses apparentes bonnes manières, elle se moquait délibérément de lui. Quand elle ne faisait pas directement preuve d'ironie, elle le toisait ni plus ni moins avec insolence, la bougresse.

« Sur le champ de bataille, comment décidez-vous, de qui doit vivre ou mourir ? » ajouta-t-elle.

Stannis arqua un sourcil. Ce dont il ne faut pas douter, était qu'il n'était pas très friand de philosophie. Qui plus est, il se doutait que cette femme le suspectait de quelque chose et l'art de tourner autour du pot n'était pas le plus beau, à ses yeux.

Tous ceux qui se liguent contre moi, et selon la gravité de leurs fautes, méritent de mourir, rétorqua-t-il, en bon soldat.

Il ne recula pas, mais son regard se fit plus alerte et agressif lorsqu'elle osa prendre la lame, comme il le redoutait. Il l'observait impitoyablement, songeant qu'elle était bien effrontée, et se préparant à parer une attaque éventuelle. Un seul faux geste de sa part, et il n'hésiterait pas à la faire brûler vive...

« Je n'ai jamais vraiment compris, cette fascination que les hommes ont, pour tout ce qui tue... »

Certains ne sont fascinés que par la justice, la corrigea-t-elle, suivant le moindre de ses mouvements.

Focalisé sur le moment présent, Stannis était fort peu disposé à se laisser aller à quelque élan philosophique ou nostalgique, lui aussi. Il n'avait jamais désiré la présence de Sveda en ces lieux et il était pressé d'en venir au fait.

« J'ai perdu un fils pendant la dernière guerre. Joachim. Il était Immortel, comme vous et moi. C'était un homme bon. Un homme qui croyait en l'humanité et en ses bien faits. D'aussi loin que l'on puisse regarder... il a risqué sa vie pour protéger les mutants. Des mutants comme vous. »

Stannis écoutait son discours, sans rien n'y entendre. Pourquoi lui contait-elle le sort funeste d'un homme qu'il n'avait connu, ni d'Eve, ni d'Adam ? Il était autrement plus préoccupé par l'épée que Sveda venait de hisser à bout de bras. Il aurait voulu se montrer impatient, mais il voulait savoir quel était le fin mot de cette histoire... Et puis, il ne serait pas intelligent de brusquer Sveda, dans une situation similaire.

« Alors dites-moi, qu'est-ce qui justifiait, que vous tuiez mon fils ? » le questionna-t-elle enfin.

Zexion ne s'était pas véritablement attendu à cela, et la considéra différemment. La méfiance et paradoxalement le respect avaient envahi ce regard aride. Il avait l'habitude d'être accusé à tort et à travers, récemment, mais il ignorait cette fois de quoi il retournait. Il avait, hélas, arraché tant de vies, sur les champs de bataille. Il possédait cette épée depuis plusieurs années déjà. La culpabilité se dessina sur ses traits. S'il n'avait pas tué son enfant, il était de toute façon l'assassin d'autres. Il avait fait taire nombre de mutants dont il ignorait seulement le nom. Il était le meurtrier de son propre frère... La fatalité avait-elle décidé de lui faire payer sa dette, aujourd'hui même ? Sveda paraissait sublime et terrible, tout à coup.

Qu'est-ce qui vous amène à croire cela ? demanda-t-il finalement, néanmoins calme.

_________________











"I think a lot. I notice everything. But I never said a word."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t608-zexionhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t38-zexion-warrior-of-lighthttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t54-zexion-roxas-axel-algernon-benedict-judsen#138http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1403-zexion#27116http://dafael.wordpress.com/




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] Chapitre XII: Le coupable est rarement celui que l'on trouve en premier. (Zexion) Mar 26 Aoû 2014, 20:15


    Nourris par le même feu. Ils en faisaient pourtant des usages différents.

    " La Justice. Il se trouve que c'est ce qui m’amène ici Zexion. “

    Preuve d’intelligence ou de culpabilité, Zexion ne nia pas avoir commit le crime, dont il était l’accuser. Quel assassin centenaire peut se souvenir de toutes ses victimes ? D'autant plus un homme de combat comme celui-ci. Hélianthème avait cela en tête. En plus de la main coupée de son ami le contrebandier.

    " Les faits. J’ai moi-même tenté de le soigner… Joachim avait hérité de ma capacité régénérante, ainsi que de la résistance, de son père. Il était un Externel puissant. Il était plus fort que moi. Rares sont les armes qui auraient pu ne serait-ce que le blesser. La blessure n’a pu être faite qu’avec une épée comme celle-ci. Vous savez comme moi que leurs exemplaires se compte sur les doigts d'une main.“ En parlant de mains... Les phalanges de la belle se contactèrent sous une impulsion rageuse. Malgré le temps, le sujet éveillait encore de vives émotions chez elle. " Lui, plus que mes autres enfants, avait tout pour me survivre. Il n’aurai pas du mourir. “

    L’image du corps -en stase- s’imposa brutalement dans l’esprit d’Hélianthème. La douleur remonta jusque dans le fond de ses yeux bleus. Elle transpirait la peine et la culpabilité. Comme n’importe quelle mère qui a du creuser la tombe de sa propre chair. La seule barrière qui existait, entre l'abîme et elle, était la conscience ténue, que ses autres enfants avaient encore besoin d’elle. Eux et ces quelques proches dont le destin lui importait.

    Dans un instant aussi capital, qui sait, ce qui pouvait se passer ? Sveda elle-même l’ignorait. Il n’était pas dans son tempérament de rechercher, le conflit, ou la mort. Mais les fuirait-elle pour autant ? A sept ans passé, elle avait largement eu le temps, de concevoir sa propre fin. Elle n'éprouvait aucune peur face à Zexion, car l’objet de sa peur n’avait jamais été sa vie, mais celle des autres. Elle fouilla sa mémoire, pour donner des précisions d’une voix un peu mécanique, comme si touts ces mots avaient perdu de leur sens, à force d’être répétés.

    " C’est arrivé au début des combats contre Dryer sur le front russe. D’après le rapport, il évacuait un groupe d’humains vers la campagne. “ Sveda planta ses prunelles dans celles de Stannis. Un échange vif et pénétrant, tandis que le contact froid de la lame alimentait la soif de vengeance et la chaleur du feu, celle de rendre les armes. " J’ai moi-même fait l’enquête. Aucun d’eux ne représentait une menace pour les mutants. Seule l’équipe de Joachim aurait pu porter préjudice aux Initiés. Mais pourquoi l'auraient-ils fait ? Nous avions un ennemi commun à combattre. Joachim ne s’en serait pas pris aux alliés de Davos… à moins d’avoir apprit quelque-chose... “

    Ce qui n’avait pas été démontré en six ans de recherches. Hélianthème n’avait pas regardé à la dépense ou à l’effort. Même là, aussi près du but, tout son être réclamait silencieusement une raison pour rengainer sa colère. Puisque Sveda n'avait pas oublié la rhétorique épistolaire du vieil Ulysse. Comment avait-il formulé la chose, déjà ? Ah oui, nous y voilà: " En ce cas, personne n'est irrémédiablement perdu. Pas même Stanislas ?"

    N'est-ce pas la conviction la plus profondément ancrée en elle ?

    " Il faut que vous donniez un sens à sa mort.“

    Sous l'ordre se devinait la supplique. Vient toujours ce moment où l'on donne à l'autre le pouvoir de changer les choses. Car son âme -si fragile- n'était pas faite pour la haine. Touts ces sombres sentiments la minait, l'épuisait, depuis trop longtemps. Elle n'avait pas envie de devenir un démon vengeur. Le sang avait suffisamment coulé à son goût. Et puis, elle ne pourrait pas construire de relation viable avant d'avoir régler ce conflit interne. Sveda avait besoin d'aide pour aller de l'avant, pour surpasser le deuil, pour pouvoir rouvrir ses bras à la paix.

    Alors qui de l'un ou de l'autre allait être libéré de son fardeau ?

_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme




Messages : 2557
Date d'inscription : 11/07/2012
Identité : Stanislas K. Lannister
Dons : Immortalité. Maniement de la lumière, des flammes.

MessageSujet: Re: [CLOS] Chapitre XII: Le coupable est rarement celui que l'on trouve en premier. (Zexion) Sam 06 Sep 2014, 18:21

Cette femme pensait venir servir la justice, comme si chacun pouvait parler en son nom. Stannis n'était pas convaincu de la légitimité de sa démarche, mais il la laissa parler. Il pourrait tenter de lui faire lâcher l'arme des mains, en maniant le feu, mais cela n'était pas dénué de risques.

« Les faits. J’ai moi-même tenté de le soigner… Joachim avait hérité de ma capacité régénérante, ainsi que de la résistance, de son père. Il était un Externel puissant. Il était plus fort que moi. Rares sont les armes qui auraient pu ne serait-ce que le blesser. La blessure n’a pu être faite qu’avec une épée comme celle-ci. Vous savez comme moi que leurs exemplaires se compte sur les doigts d'une main. Lui, plus que mes autres enfants, avait tout pour me survivre. Il n’aurai pas du mourir. » expliqua-t-elle.

Faute d'être ému par son discours, au moins l'écouta-t-il sans chercher à l'interrompre. Il était difficile de perdre un proche, un enfant, d'autant plus lorsqu'on le croyait invincible. Or, personne ne l'était. Pas même Ascheriit. Pas même lui. Ceci dit, il était vrai qu'il était complexe de venir à bout d'un porteur du facteur régénérant. Les armes légendaires étaient toutes indiquées. Sveda semblait les connaître, mais de façon très vague. Moins d'une dizaine, aucune ne ressemblait à une autre, mais toutes laissaient la même amertume, dans leur sillage.
Il ne savait que penser des derniers mots de Sveda, trop occupé à surveiller ses gestes, qui témoignaient d'une nervosité qui pourrait amener la situation à dégénérer... Il n'intervint pas, peu soucieux de tenter de la stabiliser ou de s'empresser de dire s'il était coupable, ou non. Il n'en avait simplement aucune idée, mais quoiqu'il adviendrait, il n'était guère du genre à fuir ses responsabilités. Enfin, peut-être Sveda allait-elle lui fournir des informations éclairantes.

« C’est arrivé au début des combats contre Dryer sur le front russe. D’après le rapport, il évacuait un groupe d’humains vers la campagne. J’ai moi-même fait l’enquête. Aucun d’eux ne représentait une menace pour les mutants. Seule l’équipe de Joachim aurait pu porter préjudice aux Initiés. Mais pourquoi l'auraient-ils fait ? Nous avions un ennemi commun à combattre. Joachim ne s’en serait pas pris aux alliés de Davos… à moins d’avoir apprit quelque-chose... »

Dès la première phrase de Sveda, le regard de Stannis changea radicalement, bien qu'il ne fût pas davantage aisé de lire le fond de ses pensées. Il observa Sveda émettre plusieurs hypothèses qui devaient lui torturer l'esprit depuis des années, non sans penser qu'elle faisait fausse route, depuis le début. Qu'est-ce qui avait pu la mener à penser à lui ? Dès qu'elle avait su, par quelque façon, qu'il possédait ce genre d'arme ? Étrangement, il n'était pas surpris d'être accusé pour le crime d'un autre.

« Il faut que vous donniez un sens à sa mort. » conclut-elle.

Toutes ces morts, pendant la guerre, n'ont eu aucun sens. Alors pourquoi celle de cet homme en aurait-elle un ? Parce qu'il était votre fils ? demanda-t-il, ironique.

Ce que je peux dire, c'est que je n'ai hérité de cette épée qu'à la fin de la guerre, et j'étais certainement bien loin de la Russie, lorsque votre fils a été assassiné. D'autre part, les Initiés ne prenaient pas même directement part au conflit, en ce temps-là, expliqua-t-il sèchement, lui démontrant qu'elle avait tiré des conclusions bien hâtives.

Ce que je sais, c'est que cette épée a appartenu à Apocalypse, précisa-t-il, songeant qu'il n'avait assurément pas besoin de le présenter. Si un autre mutant, tout aussi noir que lui, l'a un jour eue en sa possession, je n'en sais rien, conclut-il.

Vous n'avez qu'à chercher du côté des anciens partisans de l'Empire, ou des Ombres, mais ne me dérangez plus avec cela à l'avenir. Et reposez-la où vous l'avez prise, en désignant l'épée.

_________________











"I think a lot. I notice everything. But I never said a word."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t608-zexionhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t38-zexion-warrior-of-lighthttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t54-zexion-roxas-axel-algernon-benedict-judsen#138http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1403-zexion#27116http://dafael.wordpress.com/




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] Chapitre XII: Le coupable est rarement celui que l'on trouve en premier. (Zexion) Lun 08 Sep 2014, 21:00


    Sveda ne su avec exactitude, si elle était déçue ou soulagée, d'apprendre que Stannis n'était pas le coupable. Elle l'observait, l'écoutait, prenant en pleine face son ironie mordante et sa dureté. Son absence totale d'empathie, la blessa, plus qu'elle ne l'aurait voulu. Cette froideur militaire lui évoquait des mauvais souvenirs et lui paraissait d'autant plus destructrice, lorsqu'on se trouvait à la tête d'un groupe. Pour tout dire, elle était soufflée, et reprit la tournure employée d'une voix atterrée.

    " Bien sûre je ne vais pas vous déranger plus que nécessaire. “

    Peut-être n'était-ce pas le moment le plus approprié pour révéler le manque d'humanité du grand Stannis Lannister. Elle venait tout de même de l'accuser à tort de meurtre. Mais, ce n'était qu'un retour pour tout ceux commis par ailleurs. C'était, parce que la situation était particulière, qu'Hélianthème réagissait avec émotion. Parler ainsi de Joachim, lui était si douloureux, qu'elle était privée de recul, de défense contre les mots durs. Sans écarter que Zexion était dépourvu de finesse. Vous imaginez le mélange...

    " Etes-vous si peu capable d'empathie pour me renvoyer toute cette dureté ? Je ne fais que chercher des réponses après tout. Vous pourriez faire preuve d'un minimum de compassion. “

    Ce genre de comportement -sévère- avait tendance à horrifier Sveda. Elle se questionnait toujours, sur les raisons, qui pouvaient pousser un homme à perdre sa capacité à ressentir et montrer ses émotions. Elle se l'était posé concernant, le frère, Viktor. Mais la réponse l'importait plus à propos de Stannislas. Ce discours, qui valorisait LE chef solide et impénétrable, ne l'avait jamais convaincue. Evidemment, à ses yeux, l'être humain avait autant besoin de ressentir que de respirer. Une théorie que peu de grands mutants semblaient partager.

    " Ironiser, alors qu'une femme vous expose un crime injuste et douloureux. Mais pour quelle machine voulez-vous vous faire passer ? Cette façade odieuse d'homme sans cœur ne vous va pas. “

    Un lourd silence s'installa entre eux. La belle semblait véritablement triste, de voir encore une fois, un Immortel devenir aussi froid que la pierre. Elle commençait à comprendre pourquoi Davos s'était tourné vers lui. Zexion et Roxas souffraient d'un même syndrôme. Et bien entendu, comme la rose, le marin était irrémédiablement attiré par ces sombres esprits. A croire qu'Axel n'était pas si insensé que cela d'avoir posé la question par écrit. Pourquoi ne finissaient-ils pas ensembles ces deux là ? Trop semblables pour pouvoir se compléter.

    Sans prévenir, la douce alla remettre l'épée incriminée à sa place initiale. Elle resta statique, tournant le dos à Stannis, les yeux perdus dans les flammes du feu de cheminé. Maintenant qu'Hélianthème, était privée de sa vengeance, elle pensa naturellement à Seaworth. Le fervent défenseur des Initiés. Ce croyant, parmi les croyants. Il n'était pas mieux loti que Sveda en terme d'allégeance !

    " Davos est sans aucun doute l'homme qui vous admire le plus sur cette terre. Il croit en vous, plus qu'en personne d'autre. En tant qu'amie, j'ai souvent eu envie de lui dire, que vous ne le méritiez pas. Mais... j'ai voulu avoir confiance en son jugement. Peut-être est-t-il l'un de ces rares hommes, qui vous rappelle encore, que les meilleurs chefs sont aussi, les plus à même de clémence. “ Elle fit volte-face et observa cette silhouette austère. Parce qu'elle aimait infiniment Davos Tosca. Parce qu'elle avait conscience de sa peine. Mais aussi parce qu'elle voulait anéantir les Ombres elle se permit de faire une dernière remarque. " En temps de guerre il vaut mieux garder le bon soldat, en ses rangs, même s'il a fait une erreur... parce qu'il peut toujours faire la différence le moment venu. “

    Puisque l'hospitalité n'était pas offerte, et qu'après tout, ils n'avaient rien à partager, Sveda s'obligea à sortir de son état méditatif. Ses yeux clairs n'étaient plus ni bienveillants, ni moqueurs, mais simplement respectueux. Elle avança d'un pas, marqua une pause, puis se décida à écourter le "calvaire" du chevalier. C'est vrai, pourquoi aller chercher d'autres raisons de se prendre une vague de froid ?

    " Merci d'avoir, tout de même, pris la peine de m'écouter... C'était important pour moi. Bonne continuation. “

    Sur ces quelques mots cordiaux Hélianthème quitta -enfin- le bureau de Zexion. Jusqu'à une prochaine fois.

_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme




Messages : 2557
Date d'inscription : 11/07/2012
Identité : Stanislas K. Lannister
Dons : Immortalité. Maniement de la lumière, des flammes.

MessageSujet: Re: [CLOS] Chapitre XII: Le coupable est rarement celui que l'on trouve en premier. (Zexion) Sam 13 Sep 2014, 15:59

Stannis n'était assurément pas un diplomate, ou même un homme civilisé, surtout lorsqu'on venait le trouver au mauvais moment, et pour les mauvaises raisons. Il fallait ajouter à cela que tout ce qui se rapportait à Davos Tosca, avait le don de l'irriter prodigieusement, depuis quelques temps. En somme, Sveda payait pour des fautes qu'elle n'avait pas commises. Mais après tout, ne venait-elle pas de l'accuser d'un meurtre auquel il était étranger ? Zexion avait beau appliquer la justice avec fermeté et objectivité, la plupart du temps ; sur le plan personnel, il était un grand amateur de la loi du talion. Il avait donc invité Sveda à déguerpir, peu ému par les tourments d'une mère endeuillée. Très sincèrement, il espérait qu'elle s'en irait vite, quand bien même il se conduisait comme le pire rustre envisageable. Mais Hélianthème préféra placer quelques points sur les i, auparavant.

« Etes-vous si peu capable d'empathie pour me renvoyer toute cette dureté ? Je ne fais que chercher des réponses après tout. Vous pourriez faire preuve d'un minimum de compassion. »

Stannis n'apprécia guère cette réflexion. Après avoir été accusé de meurtre, voilà qu'il était jugé, par une inconnue et une intruse. Pour qui se prenait-elle ? Bien entendu, elle l'irritait parce qu'elle était dans le vrai, mais Zexion refusait pareille introspection. Il ne se remettait pas en question pour son épouse, ou pour ses proches, il ne le ferait assurément pas pour cette étrangère. Peut-être avait-il conscience qu'il ne faisait que se rapprocher du précipice, en agissant ainsi, mais cela lui paraissait presque égal. Il se demanda à quoi sa « compassion » pourrait servir. Cela ramènerait-il le fils déchu ? Sveda se sentirait-elle mieux, et lui aussi par la même occasion ? Il en doutait fortement. Aussi ne prit-il pas la peine de répondre, afin de ne pas trop lui permettre de rebondir. Stannis avait longtemps été comparé à une statue de marbre, ou de fer, mais peut-être devenait-il carrément un mur. L'écho d'une voix rebondissait sur lui, sans parvenir à le faire fléchir. Le briser ou l'escalader relevait quasiment de l'impossible. Toutefois, Sveda n'était pas dupe.

« Ironiser, alors qu'une femme vous expose un crime injuste et douloureux. Mais pour quelle machine voulez-vous vous faire passer ? Cette façade odieuse d'homme sans cœur ne vous va pas. »

Je vous conseille de faire attention à ce que vous dîtes, rétorqua-t-il, la mâchoire lourdement crispée, des veines se dessinant par ailleurs sur ses tempes.

C'était un fait. En très peu de temps, Sveda commençait à dépasser les limites. Rares étaient les personnes à oser parler ainsi à Stannis. Même Davos n'osait pas aller jusque là. L'ancien marin avait beau le contredire et juger ses mauvaises actions, lorsqu'il le fallait ; il ne lui était jamais arrivé de malmener la susceptibilité de Zexion, en le confrontant à ses torts, à son comportement déplacé. Davos le connaissait mieux, et surtout, Davos l'idéalisait trop, ce qui n'était pas lui rendre service. Sveda était la personne adéquate pour lui remettre les pieds sur terre, mais encore faudrait-il que Stannis daignât l'écouter.
Il la regarda poser l'épée sur son socle, songeant que c'était la seule chose que cette femme avait fait de censé, depuis qu'elle était entrée dans cette pièce.

« Davos est sans aucun doute l'homme qui vous admire le plus sur cette terre. Il croit en vous, plus qu'en personne d'autre. En tant qu'amie, j'ai souvent eu envie de lui dire, que vous ne le méritiez pas. Mais... j'ai voulu avoir confiance en son jugement. Peut-être est-t-il l'un de ces rares hommes, qui vous rappelle encore, que les meilleurs chefs sont aussi, les plus à même de clémence. » dit-elle, plus posée.

Stannis resta imperturbable, quoique son regard se fît plus alerte et brûlant. Davos l'admirait... Cela ne l'avait pas empêché de le trahir. Cela ne l'incitait que davantage à croire que la crainte, voire le respect, étaient plus efficaces que l'amitié. Stannis n'avait pas besoin d'admirateurs. Il n'avait pas besoin de Davos. Les remarques déplacées de Sveda l'agaçaient de plus en plus, mais il n'allait tout de même pas entrer dans une colère sourde, pour elle. Elle venait le provoquer. Peut-être avait-elle toujours eu en tête de venir plaider en faveur de son ami. Cela n’amènerait Zexion qu'à se braquer, davantage. Elle lui demandait implicitement d'accorder une faveur à Davos. Celui-ci était-il au courant ? L'avait-il envoyée ici ? C'était donc moins qu'un homme. Stannis fronça les sourcils, l'air impénétrable.

« En temps de guerre il vaut mieux garder le bon soldat, en ses rangs, même s'il a fait une erreur... parce qu'il peut toujours faire la différence le moment venu. » ajouta-t-elle.

Cette fois, il eut l'air ironique. Que connaissait une femme, à la guerre ? Il avait une sainte horreur de ces gens qui apparaissaient subitement dans votre vie, mais s'imaginaient pouvoir vous donner des leçons, comme si vous n'y connaissiez rien, dans votre propre domaine. Bien entendu, plus tard, Stannis suivrait les conseils de Sveda, sans s'en rendre compte ; mais sur le moment, elle n'était qu'un élément indésirable à faire disparaître. Il ne se doutait certes pas de l'aide qu'elle allait lui apporter, à l'avenir. La bataille qui se déroulerait dans l'église du crépuscule, ainsi que ses conséquences, allaient-elles enfin servir de leçons à Zexion ? Seul le temps le dirait.

« Merci d'avoir, tout de même, pris la peine de m'écouter... C'était important pour moi. Bonne continuation. » finit-elle, avec plus de fair-play.

Stannis se contenta de hocher la tête, en guise de salutation, tandis que la belle quittait d'ores-et-déjà les lieux. Il voyait mal comment elle aurait pu avoir envie de rester plus longtemps. Au moins s'était-il efforcé de ne pas la rudoyer verbalement davantage, même si son mutisme n'avait pas dû être beaucoup plus plaisant. Une fois seul, Zexion se tourmenta quelques instants, en se répétant les mots de Sveda, mais cet exercice métaphysique ne tarda point à le lasser. Par dépit, il jeta quelques objets posés sur la table, avant de se retirer lui-même du bureau.


FIN, merci de supporter Stannis →

_________________











"I think a lot. I notice everything. But I never said a word."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t608-zexionhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t38-zexion-warrior-of-lighthttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t54-zexion-roxas-axel-algernon-benedict-judsen#138http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1403-zexion#27116http://dafael.wordpress.com/



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [CLOS] Chapitre XII: Le coupable est rarement celui que l'on trouve en premier. (Zexion)

Revenir en haut Aller en bas

[CLOS] Chapitre XII: Le coupable est rarement celui que l'on trouve en premier. (Zexion)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [CLOS] Chapitre IV: Morphée est un complice singulier
» [CLOS] Chapitre XVIII: Qui aidera vraiment l'autre ? (Dante)
» [Musso, Guillaume] L'appel de l'ange
» One piece - Chapitre 0
» [Lionsgate] Twilight - Chapitre 1 : Fascination (2008)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XMH : The After Years :: Église du Crépuscule-