XMH : The After Years
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[CLOS] Chapitre XI: La mémoire, cette force, qui peut rendre faible.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: [CLOS] Chapitre XI: La mémoire, cette force, qui peut rendre faible. Dim 11 Mai 2014, 21:46


    La rivière este courait paisiblement sous le pont que Sveda s'apprêtait à traverser. Cette rivière ressemblait d'ailleurs beaucoup à celle où elle avait laissé, celui vers qui elle se rendait, trente ans plus tôt. A la différence près qu'à l'époque Joachim et Elias l'avaient accompagnée. Malheureusement pour elle aucune réunion de famille de ce genre n'aurait plus jamais lieu. Voilà ce à quoi elle songeait, tout en quittant une grande artère pour retrouver l'Astoria. La distance s'amenuisait à la même vitesse que sa détermination. Pourrait-elle supporter de le revoir sans immédiatement penser à son fils disparu ?

    Cinq ans qu'Hélianthème s'était tenue à l'écart de tous. Contrairement à ce qu'elle avait écrit à Tosca, elle n'allait pas vers sa famille, elle se contentait de veiller à distance. Comme finisse par le faire tous les Externels. Aleck n'avait donné aucun signe de vie depuis plus d'un mois. Abygael était à Boston jusqu'à la fin de la semaine. Personne ne l'attendait chez elle ce soir. Or aujourd'hui, aujourd'hui, était un jour particulier. L'envie de ne pas être seule avait probablement surpassée ses doutes.

    Les notes lancinantes d'un blues retentir dés qu'elle passa le seuil de bar. Une jolie rousse lui souhaita la bienvenue au Pringle et sans même demandé son identité, l'intima à la suivre dans la salle principale. Rien de magique là dedans. Non. Juste un petit billet ajouté au pourboire pour ménager ce petit effet. Il a toujours fait ça ! Depuis l'enfance. Ce que Sveda n'avait certes pas oublié. Malgré les années, elle reconnue très rapidement, notre homme. Il n'était plus le fringant trentenaire qu'elle avait laissé à Hambourg, mais un élégant soixantenaire.

    Il se leva pour aller à sa rencontre. Grand, mince, habillé d'un costume chic, dégageant un ténu parfum d'eau de Cologne. Il était comme dans son souvenir. Avec quelques rides en plus. Et elle, injustement, avait encore l’apparence de ses trente-sept ans, immuable, avec le même sourire enjoué où se devine la douceur de la mélancolie. Ils étaient tous les deux vieux, selon leur espérance de vie, réciproque. Marqués par des bonheur aussi grands que leurs pertes, voués à de nobles causes.

    De la génération à laquelle il appartenait, Yegor était son favoris. Hélianthème avait pourtant beaucoup, beaucoup, de descendants, avec lesquels elle tentait de ne faire aucune distinction. Mais parfois, une ou deux fois par siècle, l'un d'eux parvenait à la toucher de façon plus définitive. Allez savoir ce qui déterminait cet élan de cœur ! Un sourire, un trait de caractère, ou un regard, miroir d'une personne plus aimée encore. Pour lui c'était un mélange de plusieurs de ces choses.

    " Ca me fait plaisir de te revoir grand-mère. "

    Sveda lui souriait avec tendresse tout en posant sa main sur une joue tannée par les années. Comme chaque fois qu'elle voyait l'un des siens devenir vieux, elle ressentait un profond sentiment de tristesse et de culpabilité serrer sa poitrine. Yegor le vit et attrapa sa main pour aller déposé un baiser consolateur au fond de sa paume.

    " N'y penses pas. Chacun de nous sait que la vie à une fin. "

    Ils s’essayèrent côte à côte. Si l'on les observaient bien, on pourrait voir leur lien de parenté. L'arrete du nez, la forme du menton, la façon de se tenir sur le fauteuil, une multitude d'indice. Yegor avait déjà commende pour eux. Quatre verres cylindriques furent apportés sur la table. Deux d'entre eux reçurent une eau claire et glacée. Dans les deux autres coula une eau-de-vie au doux surnom de lait du lion. Reki, comme le traduisent les anciens, tsikoudia comme le disent leurs propres ancêtres.

    " Plus personne n'en fait d'aussi pure maintenant. Je me suis dit que cela te ferait plaisir. "

    La parfum anisé activait instantanément la mémoire de notre chère Hélianthème. Elle se revoyait, il y a très longtemps, jeune fille, sur les routes de Constantinople. Yegor l'observait du coin de l’œil, visiblement content de lui. Il avait été loin pour retrouver ce goût du passé. C'était son don, son gêne X, percevoir et saisir la mémoire des autres. Une capacité, qui pouvait être dangereuse, selon son détenteur.

    " Bon anniversaire Constance... "

    La belle stoppa le verre juste avant de boire. Les personnes, à avoir ces deux informations, étaient mortes. Pourtant c'était vrai. Le prénom de naissance n'était pas, Sveda, mais Constance. Et elle avait ce soir 779 ans. Comment et pourquoi Yegor avait cherché à savoir les origines de la mutante ? Voilà une bonne question, cher lecteur, une très bonne question.

_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme

[CLOS] Chapitre XI: La mémoire, cette force, qui peut rendre faible.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le cycle arthurien
» [CLOS] Chapitre IV: Morphée est un complice singulier
» [CLOS] Chapitre XVIII: Qui aidera vraiment l'autre ? (Dante)
» CE JEU VA VOUS RENDRE FOU !!!
» Batterie DMW-BLB13E pour LUMIX G1 / GF1 / GH1 / G2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XMH : The After Years :: Le Pringle-