XMH : The After Years
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[CLOS] Rencontre d'un lointain passé... [avec la charmante Helianthème]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Messages : 100
Date d'inscription : 06/12/2013
Identité : Sevastian Sakharov
Dons : Immortalité - Absorption et manipulation d'énergies - Modification de l'apparence physique (vieillissement, rajeunissement)

MessageSujet: [CLOS] Rencontre d'un lointain passé... [avec la charmante Helianthème] Ven 23 Mai 2014, 02:02



Rencontre d'un lointain passé...


...Ne jugez pas trop sévèrement les agissements de ce vieux bonhomme. Ne condamnez son attitude un peu cavalière ou même son égoïsme de s'être ainsi tenu à l'écart de son époque. Il a agit en son âme et conscience afin de préserver l'humanité. Il s'est isolé, s'est désintéressé de la société pour que le jour se lève inexorablement, pour que les enfants naissent et grandissent en paix, pour racheter son existence et ainsi abandonner son titre de monstre au profit de celui d'être humain...


Sevastian reposa lentement son crayon sur son carnet. Jugeant d'un œil dubitatif les premières lignes de son autobiographie, il soupira. L'inspiration n'était une nouvelle fois pas au rendez-vous. Le vieux bonhomme écrivait pourtant au courant de la plume, mais regrettablement n'en sortaient que fadaises, vétilles et fifrelins. L'homme était-il aussi piètre écrivain ? Cette idée avait déjà germé dans la cervelle du solitaire, mobilisant vigoureusement ses cellules grises afin de trouver une réponse satisfaisante. Mais une fois encore, le vieux bonhomme n'avait pu bénéficier d'une épiphanie, d'une illumination, ou même du plus infime stimulus au niveau sa matière grise. Le vieux bougre s'était alors rassuré en se remémorant une citation d'un célèbre écrivain : " Il n'est pas donné à un seul être humain d'avoir à la fois tous les talents."

Relevant la tête, il contempla platoniquement son environnement. Assis à la terrasse d'un café, il subissait passivement les agressions sonores du trafic routier et des conversations sans intérêt de ses semblables. Sur sa table, gisait son carnet et son crayon côtoyés par une petite tasse vide portant encore les traces de son caféineux breuvage. Le ciel, d'un bleu immaculé, laissait les rayons de l'astre solaire réchauffer le cœur et la terre des hommes. Quelques paresseux moineaux piaillaient nonchalamment sur un lampadaire tout en faisant dorer leur plumage au soleil et les passants s'esquivaient au détour des avenues. Certains étaient vêtus d'un costume et d'un attaché-caisse, semblaient pressés. D'autres osaient le short et la chemise ouverte, exhibant leur corps athlétique, fruit d'intenses efforts physiques pour les beaux yeux d'une demoiselle. D'autres encore fumaient le cigare, portaient le chapeau et échangeaient sur les nouvelles du jour adossés sous la devanture dans petit commerce. Tout cet environnement respirait la diversité. Enfin, au milieu de cette multiplicité, demeurait un vieux bonhomme un peu aigri assis à la terrasse d'un café, tentant d'écrire ses mémoires et s'interrogeant sur sa place dans l'univers.

Lâchant un dernier soupir, Sevastian se leva de sa chaise et rangea son petit nécessaire d'écriture dans l'une des poches intérieures de son manteau. Laissant un billet sur la note que l'on venait de lui apporter, il adressa un sourire au serveur tout en déposant un second billet sur le précédent. Tel était l'usage. Il se mélangea alors aux badauds, sillonnant les avenues dans son vieux pardessus râpé. Laissant ses membres inférieurs décider de la direction à prendre, il déambula, l'esprit ailleurs. Il termina son épopée fantastique à un passage piéton, où l'un des passants le retint, avant de lui indiquer que le petit bonhomme était rouge. Il le remercia en inclinant la tête, avant de se faire dépasser par une demoiselle, un téléphone portable à l'oreille. Le temps sembla ralentir, alors que la chevelure de la blonde virevoltait dans le vent. La tête de Sevastian se tourna lentement vers la gauche et son regard impassible se changea en alarme, lorsque l'ombre d'un poids-lourd se dessina sur sa rétine. Mué par son instinct, il fit un pas, puis deux, ne quittant pas des yeux une seule seconde la menace. La demoiselle quant à elle, sans aucun doute ramenée à la réalité par l'avertisseur sonore du véhicule, tourna également la tête vers la gauche. L'impact était imminent. Par réflexe de survie, la demoiselle plaça ses mains devant son visage tout en s'accroupissant. Elle ne vit que l'ombre de la silhouette qui passa devant elle pour faire front à la mort. Tendant une main vers son funeste destin, il ferma les yeux alors que la masse d'acier s'abattaient sur eux. Une seconde plus tard, l'homme rouvrit les yeux, alors qu'une importante quantité d'énergie cinétique traversait son bras, aspirée, fruit du mouvement de la menace qui venait de le percuter. Une onde de choc se propagea dans le sol et dans l'air, produisant un son ressemblant à un tir de canon. L'absorption se poursuivit quelques secondes, avant de s'arrêter nette, tout comme le poids-lourd. Les freins du mastodonte avaient-ils fonctionné ? C'est l'explication que trouveraient sûrement les témoins du presque accident afin d'expliquer ce miracle....

Abaissant sa main fumante et laissant une emprunte indélébile sur la carrosserie du véhicule, l'homme s'accroupit vers la demoiselle. Encore perturbé par le récent évènement, il s'exprima alors dans sa langue natale :

- Все идет хорошо, мисс? (Tout va bien, mademoiselle ?)

Les passants se précipitèrent vers le vieux et la jeune gens. Le chauffeur du poids-lourd, indemne, sorti la tête de son habitacle, incapable d'accorder du crédit à ce que ses yeux avaient pu lui faire voir. Toute la circulation était à l'arrêt. Le monde était suspendue aux lèvres de l'inconnue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1278-razhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t523-sevastian-sakharov-termineehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1278-razhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t620-sevastian-sakharov-alias-raz




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] Rencontre d'un lointain passé... [avec la charmante Helianthème] Dim 25 Mai 2014, 18:43


    Madame Kent allait être en retard à son prochain rendez-vous. Elle n'avait pas vue le temps passer et devait maintenant traverser tout le quartier en moins de dix minutes. Autant dire débuter l'opus 2026 du marathon de la ville en avance. En plus de ça, elle avait eu la mauvaise idée de répondre au téléphone, en pleine marche rapide, ce qui n'améliorait pas sa performance. Tout pour provoquer un accident...

    Mais il avait fallu qu'elle réponde. Natacha avait besoin du soutien de sa grand-mère en ce moment, comme le laissait supposer le russe inquiêt qu'elle exprimait au combiné.

    - ... Je ne pourrais pas arriver avant la semaine prochaine. Parce que... je dois absolument voir Elias... et il y a la réunion à l'Institut. D'ailleurs tu devrais

    Le GSM se fracassa sur le sol. Sveda, avait maintenant deux secondes devant elle, avant de se faire percuter. Pendant, la première seconde son instinct l'aida à chercher la trace de sable, qui pourrait lui servir de bouclier. Il y avait bien des travaux à trois rues d'ici. Mais le temps manquait. Alors la deuxième seconde lui servie, pour faire comme n'importe quel être humain, se recourber sur elle-même. Faible défense contre le poids lourd.

    Que se passe-t-il dans la tête de quelqu'un qui prend conscience que sa vie va prendre fin ? Je peux vous le dire. J'en ai été témoin, plusieurs fois, pendant les 700 dernières années. Il y a comme une mise au point. Un bilan final, qui se fait plus vite, que la pensée elle-même. Et, enfin de compte, après la peur, le début d'un soulagement. Attention, ne vous méprenez pas, sur la raison de ce soulagement. Hélianthème n'était pas soulagée de ne plus vivre, mais de ne plus avoir à souffrir. Car elle est aussi humaine et fragiles que ces hommes, qu'elle passe son temps à contredire.

    Le seul regret qui la traversa (avant le camion je veux dire) fût de ne pas avoir dit une dernière fois son amour, à ce qui le possédaient, et parfois sans vraiment le savoir. Remercions donc Sevastian d'être intervenu à temps ! Franchement pensiez-vous que l'Histoire d'Hélianthème peut s'achever de façon aussi absurde, qu'avec un accident de la route ? Allons !

    Quand le russe l'interpella, elle sortie lentement, la tête de ses épaules. Ses yeux étaient grands ouverts, dilatés par l’incompréhension, mais le choque l'empêcha de donner un sens aux images qui se collèrent à sa rétine. Ses membres se mirent à trembler pour évacuer une partie de la tension accumulée dans le court labs de temps. Par pure réflexe, elle répondit à l'homme, dans la même langue qu'il avait employé. Un slave chevrotant murmuré avec beaucoup d'émotion.

    " Да. Я верю. “ (Oui. je crois.)

    Sveda peinait à remettre toutes les étapes de la scène à leur juste place. Elle remarqua l'emprunte sur l'avant du véhicule, ce qui la désorienta un peu plus. Son corps était encore tétanisé par la peur. Il était incapable de répondre correctement aux ordres envoyés par le cerveau. Même la langue peinait à se mouvoir pour prononcer un simple mot. Ce n'était pas faute d’irradier de reconnaissance pourtant !

    " Спасибо. “ (Merci.)

    Cette fois, ce n'était pas passé loin. Car même elle ne pourrait pas survivre à ça. L'esprit avait déjà fait le lien entre la trace laissée sur la taule et la présence de l'homme. Pour une Externel, ce genre de détail, avait une logique naturelle. Ce qui l'était moins, par contre, c'était que ces yeux noirs lui paraissent aussi... familier. Qui était cet homme ? Voilà la question qui tournait en boucle dans l'esprit chamboulé de cette femme.

    Face à l'agitation alentour, Hélianthème, tenta de se redresser, comme elle le pouvait dans son état. Elle n'en menait pas large, fragile comme une centenaire, qui venait d'avoir la plus grosse frayeur de sa vie. C'est pour dire ! Lorsqu'elle failli perdre l'équilibre sa main se raccrocha automatiquement au bras du vieil homme qui lui avait porté secours. La force ce de membre la perturba. Ce contact physique lui fit l'effet d'un électro-choque. Projetée près de soixante-dix ans en arrière, Sveda sentit des larmes, remonter à ses paupières.

    " Sevatian ? "

    Cette rencontre la bouleversa presque autant que l'accident qui venait de se produire. Si ce n'est plus ! Elle en oublia les témoins de la scène. Un sourire timide et hésitant éclaira ses traits défaits. Les tremblements s'étaient un peu calmés. On leur demanda gentiment de quitter la chausser, afin que le trafic puisse reprendre. Le spectacle était terminé !

    Ils furent escortés par deux inconnus jusqu'au trottoir le plus proche. Mais Sveda n'entendait pas ce qu'ils leur disait. Elle n'avait rien. Aucune blessure. En fait son seul souci était ce manque de repère qui continuait. Sa mémoire se concentrait sur un point fixe. Elle était plongée dans son passé. Revenue en 1958. Lorsqu'ils furent tous les deux immobiles, elle ne pu s'empêcher de porter sa main, jusqu'à la joue droite Sakharov. Probablement parce qu'elle n'arrivait pas à croire, qu'elle était devant ce jeune homme, qu'elle avait laissé aux mains des russes. Les années étaient passées, et l'avait marqué, mais il dégageait toujours ce petit quelque-chose, qui l'avait touchée, dans ce laboratoire.

    Pas d'erreur possible.

    " Я так часто хотел находить вас." ( J'ai si souvent voulu vous retrouver.)

    C'était vrai. Le sort de cet homme lui avait souvent pesé sur la conscience. En invétérée optimiste, elle voyait dans cette formidable rencontre, une chance de se racheter.

_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme


Messages : 100
Date d'inscription : 06/12/2013
Identité : Sevastian Sakharov
Dons : Immortalité - Absorption et manipulation d'énergies - Modification de l'apparence physique (vieillissement, rajeunissement)

MessageSujet: Re: [CLOS] Rencontre d'un lointain passé... [avec la charmante Helianthème] Mar 10 Juin 2014, 05:06


La tension encore palpable il y a quelques instants s'était évanouie dans la brise de la journée. Le temps avait repris son cours et le trafic reprenait doucement. La demoiselle encore sous le choc se relevait doucement, levant la tête vers son sauveur. Ce dernier fut d'ailleurs surpris que la blonde lui répondre dans sa même langue, mais il ne l'exprima que par un bref haussement de sourcil. Encore sous le choc et sujette à des vertiges, la jeune homme tardait à se relever. Réaliser que l'on était encore vivant s'avérait être une étape importante pour la bonne remise en marche de l'esprit. Hélas, le vieux bonhomme l'avait oublié depuis bien des années, lors de sa découverte de son "fardeau"...

Offrant son bras comme appuis, il aida la blonde à se relever. Ses membres tremblaient encore et son regard se perdait dans le vide. Néanmoins, lorsque ce dernier se figea dans celui du vieux bonhomme (le regard d'hélianthème), il retrouva tout son sens. Quelque-chose venait de l'interpeller. Perdant sa concentration, la jeune femme s'écroula, se raccrochant par réflexe au bras de Sevastian qui ne bougea pas d'un pouce. Une infime dose d'énergie cinétique venait tout juste de rejoindre l'infinie réserve de l'immortel. Toujours aussi stoïque, le vieux bonhomme leva significativement un sourcil lorsque la demoiselle prononça son prénom. Ses méninges tournèrent alors à plein régime :

Comment connaissait-elle son prénom ? Était-elle télépathe ? L'avait-il déjà rencontré ? Était-ce une bonne ou une mauvaise mutante ? Allait-elle chercher à le contrôler ? La fin du monde était-elle proche ? Était-ce une mutante d'ailleurs ? Avait-il tout simplement mal entendu ? Peut-être que son conjoins ou un de ses proches possédait le même nom que lui ?

Lorsque les yeux de la jeune femme se parèrent de larmes, le vieux bonhomme oublia instantanément toutes ses théories concernant sa possible hostilité. Particulièrement lorsqu'un sourire se dessina sur les lèvres de la blonde. Une seule certitude : elle le connaissait.

Un homme en uniforme rappliqua et décida de prendre les choses en main.

- Vous n'avez rien de cassé, non ? Bien. Veuillez rejoindre le trottoir, la circulation doit reprendre.

Le policier s'employa alors à faire repartir les véhicules et plus particulièrement le camion qui avait créé un véritable embouteillage derrière lui. Les klaxons s'élevaient d'ailleurs dans une protestation commune. Deux passants vinrent alors prêter main-forte au vieux bonhomme, accompagnant la jeune femme hors de la chaussée. Ceci fait, tout le monde s'enquit de l'état de santé de la miraculée. C'est alors que Sevastian usa de l'autorité propre à son âge pour éloigner les insistants. La demoiselle avait besoin d'être tranquille pour recouvrer ses esprits. Cette dernière en profita pour poser sa main sur la joue du vieil homme, qui ne sut comment réagir...

- Я так часто хотел находить вас.

La mémoire de l'immortel lui faisait défaut. Qui était donc cette demoiselle si bouleversée de le "retrouver" ? Les conquêtes du vieux bougre avait été rares au cours des cinquante dernières années, voir inexistantes. Un homme de son âge n'aspirait d'ailleurs plus à ce genre de fantaisies depuis longtemps. Les rares femmes qu'il avait côtoyé s'étaient avérées êtres, soit des paysannes, soit des scientifiques et il était pratiquement certain que ces dernières étaient toutes mortes de vieillesse depuis longtemps. Une femme de cet âge ne pouvait l'avait rencontré que récemment, mais alors pourquoi ce bouleversement ?

- Простите мэм. Но вы должны иметь меня путать с другим лицом. Вы все еще в шоке. (Excusez-moi madame. Mais vous devez me confondre avec quelqu'un d'autre. Vous êtes toujours en état de choc.)

Mal à l'aise, Sevastian hésita à laisser là la jeune blonde. Il lui avait sauvé la vie certes, mais l'incident était maintenant clos. Constatant que la jeune femme tenait bien mieux sur ses deux jambes, il fit mine de s'en aller :

- Мой уважает мэм. (Mes respects madame.)

Faisant un pas, il s'arrêta, avant de se retourner. La jeune femme n'avait pas bougé et semblait déjà souffrir de son départ. Qu'il le veuille ou non, un lien s'était tissé entre la jeune femme et lui. Intrigué, il céda, invitant la jeune femme, mais en anglais cette fois :

- Je manque à tous mes devoirs. Un petit remontant vous aiderait sûrement à vous sentir mieux.

Sevastian désigna un café tout proche. Quelque-chose lui disait que la journée était loin d'être terminée...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1278-razhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t523-sevastian-sakharov-termineehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1278-razhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t620-sevastian-sakharov-alias-raz




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] Rencontre d'un lointain passé... [avec la charmante Helianthème] Dim 22 Juin 2014, 21:59


    Hélianthème balançait entre le passé et le présent, cherchant un moyen de retenir celui qu'elle prenait pour un fantôme. Elle n'était pas habituée à avoir sous ses yeux un témoin d'une autre de ses vies. Ils étaient généralement tous morts. Cet événement devait forcément déboucher sur quelque-chose ! Comment devait-elle faire pour attirer l'attention de cet homme sans l'effrayer ? Une idée peut-être ? Heureusement, Raz eu la bonté de lui offrir une ouverture salutaire.

    " Ce serait avec joie, oui, merci." Répondit-elle dans la même langue, laissant transparaître son soulagement, sans se poser de question.

    Il faut dire que ces retrouvailles remettait en question quelques certitudes. Dont la plupart étaient nourrie par la culpabilité. Jamais ils n'auraient pu passer à coté. Même s'ils n'en avaient pas clairement conscience pour l'instant, cette rencontre était importante, autant pour l'un que pour l'autre. Ils avaient tous les deux besoins d'une réconciliation. Particulière depuis ces derniers mois, durant lesquels notre immortelle avait été tant bousculée.

    Encore un euphémisme !

    Le café était banal. A cette heure de la journée il n'était pas beaucoup fréquenté. Deux hommes au comptoir face à un café presque terminé. Une radio retransmettait un programme musical à la mode. Bref, le lieu parfait pour ces deux mutants, pour passer inaperçu. Sveda laissa son accompagnateur choisir leur table et s'installa ensuite avec lui. En vérité, elle était un peu intimidée et ne savait pas comment se comporter devant lui.

    " Merci encore pour m'avoir sauvé. "

    Ses yeux bleus se plantaient de nouveau dans les siens pour les fouiller avec insistante. Sveda n'était pas la plus douée des femmes pour dissimuler ses émotions... Trop empathique. Trop humaine. Après ce qui venait de se passer, elle voyait dans ce coup du sort, une chance de se rattraper. Elle allait reprendre la parole, mais vit qu'une serveuse approchait et se raviva, souriant à la jeune fille et commenda un café noir. Une fois certaine que personne ne se trouvait à porter d'oreille elle se pencha.

    " Sevastian, je sais que cela va vous paraître fou, et c'est normal, mais nous nous sommes déjà rencontrés. Il y a longtemps de cela. Si j'ai réagis comme je l'ai fais tout à l'heure, c'est parce que j'ai toujours crus que vous étiez mort. Mais visiblement je me trompais. Il faut que vous sachiez que... que... je n'ai jamais été d'accord avec ce qu'il vous ont fait. Jamais. "

    Plus elle pensait aux événements et plus la culpabilité remontait à la surface. S'il y a une émotion, par dessus toute, qu'Hél n'a jamais appris à gérer c'est bien celle-là. Même après avoir quitté le programme, elle avait essayé pendant des années, de tout fait arrêté. Mais son réseau avait ses limites. Puisqu'elle ne veut pas entrer dans le système des maîtres chanteurs. C'est tout à son honneur c'est sûre. Mais si... restricteur !

    " A l'époque, je pensais vraiment, que tout était clair. Ce que je vous dis dois vous paraître complètement fou, je sais...Mais je n'ai pas perdu la tête, je vous assure. "

    Sveda devait faire un choix de toute façon. Soit elle se confessait de bout en bout en parlant aussi de son immortalité. Soit elle devait abandonner l'idée d'obtenir le pardon. Une impression d'urgence lui prenait les tripes en otage. Il fallait que quelque-chose de positif leur arrive. De crainte, de le voir se dérober devant elle, elle prit le paris de dire toute la vérité. A mon humble avis ce pauvre pantin le méritait.

    " Je faisais partie de l'équipe de chercheurs qui a travaillé sur votre cas en 1957. Celle qui vous faisait écouter du Chopin pendant les prises de sang. Judith Baker... c'était moi. "

    Silence de mort dans la salle !

    Je reconnais que je n'aurai pas passé à rappeler la petite anecdote musicale. Il est vrai qu'à cette époque, Hélianthème se raccrochait à toutes les expressions de la beauté, pour ne pas se laisser envahir par le ma être. La petite serveuse arriva, se demanda ce qui pouvait de passer, à la table. Selon toute hypothèse: la fille blonde venait sûrement d'annoncer qu'elle voulait divorcer. Encore une ! Si seulement les choses avaient été aussi simples... Mais c'est impossible quand on est un mutant.

_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme


Messages : 100
Date d'inscription : 06/12/2013
Identité : Sevastian Sakharov
Dons : Immortalité - Absorption et manipulation d'énergies - Modification de l'apparence physique (vieillissement, rajeunissement)

MessageSujet: Re: [CLOS] Rencontre d'un lointain passé... [avec la charmante Helianthème] Lun 14 Juil 2014, 23:35


Le couple hétéroclite se dirigea vers le café, aussi pauvre que le nom de son enseigne, qui n'attira même pas l'attention du vieux bougre. Il avança lentement, le regard planté vers l'horizon, sans prononcer un seul mot en faveur de la blonde. Tous ces mystères l'intriguaient autant qu'ils le dérangeaient. La journée n'avait pourtant pas mal commencée pour lui. Il avait une nouvelle fois tenté d'écrire ses mémoires, s'était interrogé sur sa place dans le monde et s'était ensuite dirigé inconsciemment vers son restaurant favori. Une journée tout à fait normale en somme pour le vieux bonhomme. Pourtant, il se trouvait à présent embarqué dans une histoire rocambolesque mêlant présent et passé. Tout ceci avec pour seule origine une bonne action avec le sauvetage d'une blonde distraite. Décidément, le destin pouvait parfois se montrer bien capricieux...

Sevastian prit l'initiative en choisissant une table. Fidèle à ses bonnes manières, il tira sa chaise et attendit que son interlocutrice s'asseye avant de prendre place. Adossé un peu plus que d'habitude au fond de son siège, il scruta la blonde d'un œil interrogatif et méfiant. Son regard incisif la perça à jour et il put lire au fond de ses yeux de l'appréhension et de la crainte. Était-ce lui, ce vieux bonhomme qui mettait mal à l'aise cette jeune femme dans la force de l'âge ? Le précédent sauvetage devait l'avoir profondément déstabilisé, ou bien s'agissait-il d'une tout autre chose encore ? Les questions ne cessaient de se multiplier dans l'esprit du vieux bonhomme et il espérait vivement que leur nombre diminue par le concours de quelques réponses.

- Merci encore pour m'avoir sauvé.

Au terme de longues minutes d'observations, c'était là tous les mots que la jeune femme avait daigné prononcer. Allaient-ils continuer à se dévisager jusqu'à ce que leurs consommations se vident et que le destin les sépare ? Rien n'était moins sûr, car bien qu'immense, la patience de Sevastian avait ses limites...

Une serveuse vint naturellement prendre les commandes. Si la blonde se contenta d'un bon café bien noir, le vieux bonhomme, lui, préféra commander un bon vieux bourbon, alcool typique de ce côté de l'Atlantique. Une petite voix dans sa tête lui disait que ce remontant n'allait pas être de trop face aux révélations de la jeune femme.

- Sevastian, je sais que cela va vous paraître fou, et c'est normal, mais nous nous sommes déjà rencontrés. Il y a longtemps de cela. Si j'ai réagis comme je l'ai fait tout à l'heure, c'est parce que j'ai toujours cru que vous étiez mort. Mais visiblement je me trompais. Il faut que vous sachiez que... que... je n'ai jamais été d'accord avec ce qu'ils vous ont fait. Jamais.

Sur ces derniers mots, le doyen leva un sourcil. Un petit rapprochement des informations dont il disposait était en train de germer grâce aux liaisons de ses petites cellules grises qui s'effectuaient à une vitesse voisine de celle de la lumière. Il avait rencontré cette jeune femme, probablement il y a des dizaines d'années. En effet, son vieillissement s'était stabilisé en 1961 lui donnant l'apparence d'un homme de soixante treize ans, mais son âge réel était maintenant de quatre-vingt onze ans. Hors, la jeune femme devait être à peine âgée d'une quarantaine d'années. Elle s'exprimait en Russe et devait donc y avoir séjourné pendant de longues années...

- A l'époque, je pensais vraiment, que tout était clair. Ce que je vous dis dois vous paraître complètement fou, je sais...Mais je n'ai pas perdu la tête, je vous assure.

Effectivement, la logique des choses échappait quelque peu au vieux bonhomme. Néanmoins, il en fallait plus pour le déstabiliser.

- Je faisais partie de l'équipe de chercheurs qui a travaillé sur votre cas en 1957. Celle qui vous faisait écouter du Chopin pendant les prises de sang. Judith Baker... c'était moi.

D'un seul coup, tous les propos antérieurs de la blonde s'assemblèrent et prirent tout leur sens. Le rapprochement s'accéléra et la conclusion arriva telle une bombe dans la tête de Sevastian. Fidèle serviteur de son hôte, son cerveau alla piocher dans ses souvenirs de 1957 ainsi que quelques années auparavant...

En 1957, il avait été enfermé à Moscou, subissant des tests quotidiens dans un bunker secret de la capitale par quelques brillants scientifiques de l'Empire Soviétique. Parmi ces scientifiques, quelques-uns avaient fait preuve d'humanité envers lui en lui apportant de la lecture, en l'informant régulièrement de l'avancée des études sur son cas. Néanmoins, un seul d'entre eux avait eu la présence d'esprit de lui offrir l'une des plus belles créations de l'humanité : de la musique. Il entendait encore les accords en si bémol mineur de la première nocturne du plus grand pianiste de tous les temps à ses yeux : Frédéric Chopin. Grâce à cette douce musique, le calvaire des multiples prises de sang s'était transformé en un voyage intemporel dans la période classique. Ces petits morceaux d'humanité avaient donné la force et la volonté à Sevastian de ne pas sombrer dans la folie. Une chance ? Probablement. Car la folie meurtrière avait tenté de nombreuses fois de s'emparer de lui. Toute la force de sa volonté de rébellion face à cette situation, face à ce régime arbitraire, il la conservait encore aujourd'hui, mais sous la bonne garde de dame sagesse...

La serveuse déposa les consommations en essayant de ne pas croiser le regard du vieux bonhomme et de la jeune femme. Face au silence et à la tension qui régnait entre ses deux clients, elle fit profil bas et se hâta de repartir, non sans jeter un coup d’œil derrière elle. Elle repasserait sûrement de ce côté-ci pour voir si la situation aurait évolué. Chez cette dernière, la curiosité l'emportait sur la discrétion. Sevastian jugea du regard la nouvellement nommée Judith Baker. La jeune femme semblait craindre quelque-chose. Était-ce sa réaction ? Probablement. Comme pour répondre à la question non verbale de la blonde, Sevastian se renfonça dans son siège. Silencieux, il laissa une longue minute s'écouler, comme pour profiter de la chance qu'il avait d'avoir en face de lui un souvenir du passé. Finalement, il se décida à rompre le silence :

- Judith Baker... Je me souviens très bien de vous... Vous faisiez effectivement partie de ce groupe de scientifiques qui n'a cessé de m'étudier pendant toutes ces années... Expériences, prises de sang, diagnostiques, tests, vous m'avez fait vivre un véritable calvaire...

Malgré sa voix posée, une certaine animosité s'échappait de chacun de ses propos, jusqu'à l'hostilité dans sa dernière phrase. La blonde s'était appelée Judith Baker. Quels autres noms avait-elle déjà portée ? Car il en était maintenant sûr, elle était exactement telle qu'il l'avait connu il y a soixante neuf ans. Une seule explication était possible : elle était une mutante, tout comme lui. Une immortelle...

- Mademoiselle ? Durant ces années, vous êtes vous déjà imaginée à ma place ? Après tout, vous étiez également une mutante. Pendant toutes ces années, vous avez étudié l'un de vos semblables, sans que personne ne vous découvre...

Le vieux mutant se saisit de son verre de bourbon et un petit nuage doré s'échappa de sous sa manche. Le regard de Sebastian changea et se fit plus hostile.

- Vous souvenez-vous de quelle nature était ma mutation ? De l'étendue de ses capacités ? J'ai longtemps souhaité retrouver les responsables de mon triste sort après ma fuite.

Le nuage sembla glisser lentement, traversant la table et se dirigeant vers la jeune femme, prêt à commettre l'irréparable. Cependant, à quelques centimètres de la demoiselle, le nuage dorée retourna rapidement sous la manche du vieux bonhomme, qui porta le verre à ses lèvres et le vida en moitié. Son regard s'apaisa au fur et à mesure que son verre s'abaissa pour rejoindre la table et lorsqu'il se posa, toute hostilité chez le vieux bonhomme avait disparu.

- Puis j'ai vieilli. Ma colère s'est apaisée et j'ai réalisé le danger que je représentais pour le monde. J'ai donc continué à fuir, à me cacher, à rester insignifiant, invisible aux yeux du monde. J'ai traversé les crises, les guerres, les conflits jusqu'à aujourd'hui, pour me retrouver là, ici devant vous. Vous souhaitiez un jour me retrouver mademoiselle. Votre vœu vient d'être exaucé, mais du jeune soldat soviétique que vous avez connu, il ne reste maintenant plus que cette vieille carcasse.

Conscient de peut être avoir accru le sentiment de culpabilité qu'il avait surpris dans le regard de la mutante, il poursuivit en posant sa vieille main droite sur celle de la jeune femme.

- Ma chère Judith, libérez-vous de la culpabilité qui vous ronge, comme je me suis libéré de ma colère, car je ne peux en vouloir à quelqu'un qui pendant des années à fait preuve d'humanité envers le monstre que j'étais. Pour ses quelques notes de musique, je vous serais à jamais reconnaissant.

Tels étaient les mots du vieux mutant face à une de ses anciens bourreaux. Tout comme lui, elle avait obéi aux ordres et s'était soumise au dictat d'un régime autoritaire, mais s'était rebellée de la plus belle des façons en offrant à son cas d'étude, la plus douce des libertés : la musique...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1278-razhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t523-sevastian-sakharov-termineehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1278-razhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t620-sevastian-sakharov-alias-raz




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] Rencontre d'un lointain passé... [avec la charmante Helianthème] Dim 20 Juil 2014, 19:09


    Le danger n'avait pas été loin, qu'Hélianthème perde finalement la vie, en ce jour choisi par le Destin. La menace indistinct, elle l'avait sentie, puis vue. Face à ce visage qui représentait les erreurs passé, l'idée de mourir ne lui parue d'ailleurs pas si insensée. Sans aspirer à en finir avec cette vie, notre immortelle n'avait plus la hantise de mourir. C'est sans doute ce qui arrive, après avoir vécu aussi longtemps qu'un Externel. On finit par attendre sa propre fin avec le sourire. Sveda n'avait pas peur. Son seul véritable remord, aurait été de ne plus pouvoir protéger les siens, encore un peu. Pour le reste, tout était déjà en place. Absalon avait la clé du coffre dans lequel était rassemblé toutes les choses de valeurs accumulées pendant ce long parcours.

    Mais la Mort attendra encore.

    De tous les patients et cobaye que Sveda a eu pendant touts ces siècles de recherches, certains furent plus marquant que d'autres. Le jeune soldat -beau à l'époque- capable d'absorber et de manipuler les énergies, était de ce nombre. Dans un contexte, aussi sombre que celui de la guerre froide, sa force et sa dignité, lui avait valu son admiration. Sakharov avait profondément marqué l'esprit de la mutante. Il parvenait à le faire encore, en se montrant miséricordieux en cet instant. C'était exactement pour ça, que quelques années plus tard, elle était revenue à Moscou, dans le but de le libérer des griffes du gouvernement. Pour pouvoir sauver, cette bonté d'âme et ce courage, qu'elle avait vue en lui. Malheureusement, elle était arrivée trop tard pour être utile à quoi que ce soit, puisqu'il s'était déjà évadé.

    " C'est moi qui vous suit reconnaissante, pour votre... sagesse. Vous auriez toutes les justifications du monde, toutes les raisons, de vouloir me punir pour ce que j'ai fais. Vous seriez dans votre bon droit de le faire. Vous n'avez jamais été un monstre à mes yeux. Aucun de vous ne l'était pour moi. Je voyais en vous une clé pour le futur. Un moyen d'arrêter les guerres.... Les seuls monstres c'était nous. Nous étions si persuadés de servir le Bien que nous en avons fait le mal. Je regrette... “ Murmura-t-elle en baissant le regard.

    Une traque sans merci s'était poursuvie pendant toute une decennie, pour traquer et tuer les iniateurs du projet de recherche. Hélianthéme, la grande, la belle, y avait mit une énergie folle. Plus d'une fois, elle avait bien failli payer cette Inquisition au prix fort. Mais, ne la plaignons pas, car cette quête lui avait permi de comprendre une chose escenssielle. La fin ne justifie pas toujours les moyens. Il lui avait fallu, le vivre, le voir de ses yeux, pour le comprendre et surtout l'intégrer. Mais, elle en était ressortie, meilleure. Plus consciente de ses responsabilités, et de son devoir envers l'Humanité. Telle que vous la connaissez.

    " Je n'ai rien oublié, de vous ou des autres. Malgré les interdit, je me suis attachée à chacun de vous. J'ai vécu avec le poids de ces actes ignobles pendant des années. Et je pense, que je pourrais jamais, les racheter entièrement... Je suis désolée...“

    Quête de rédemption.

    Les... ce n'était pas seulement, pour cette équipe de recherche dans les années 50. C'était pour toutes les autres, qu'elle avait faites, dans sa soif sans limite de connaissances. Pendant très longtemps, Sveda avait été capable d'enfermer ses scrupules, pour faire avancer la science. Pour ce bien commun, auquel elle croyait tant, depuis le début. Ça n'était pas allé aussi loin que les expérimentations de Rayleigh père et fille, mais quelle importance ? L'intention est souvent aussi coupable que l'action. Ce qui m’amène à penser qu'un vieux contentieux reste entre Fräulein R. et son aînée. Nous y reviendrons sûrement, un jour, vous et moi.

    " Aujourd'hui, je sais que j'aurai agis différemment, je me serais rebellée plus tôt. Si l'on me donnait une chance de changer ce qui s'est passé, je le ferais, sans la moindre hésitation. Je ferais plus que vous faire écouter quelques morceaux de musiques. “ Avoua-t-elle avec passion.

    Cette fois, c'était sa paume, qui rejoignait celle de son ancien patient pour la presser avec amitié. La chaleur dégagée par leurs deux peaux avait un effet apaisant sur l'esprit de la mutante. Ses yeux posés sur lui étaient emprunts d'un mélange égal de joie et de peine. La joie de voir que ce mutant était bien en vie malgré tout, et prêt à l'écouter. La tristesse d'avoir été l'une des personnes coupable de l'avoir fait souffrir. Elle se permit d'avoir un sourire, un peu timide, en repensant aux moments de complicité qu'ils avaient pu partager, malgré tout, pendant ces quelques mois.

    Et dire que sans le savoir, il avait sauvé la vie, d'une des responsables de son malheur. Cependant, c'est pour le mieux, qu'aurais-je pu écrire, autrement ?

    " Après Moscou... je n'ai plus jamais travaillé pour le gouvernement. Mes recherches sont devenues totalement théoriques. Cette expérience m'a ouvert les yeux sur notre façon de raisonner. J'ai ouvert mon propre centre de recherches. Il est totalement indépendant. Nous y faisons de la recherche strictement médicale et sans cobaye. “

    Se souvenant enfin du café Catherine porta la tasse à ses lèvres. La chaleur et la saveur de la boisson lui firent du bien. Elle sentait que son corps était encore sous le choc de l'accident. Il lui faudrait encore quelques heures avant que l'angoisse ressentie ne se soit complètement effacée de sa mémoire corporelle. Sans quitter Raz des yeux, Hélianthème tenta de s'imaginer, ce qu'avait pu être cette vie, de fuites et d'invisibilité pendant les soixante-dix dernières années. Elle aurait voulu, peut-être y prendre part, et l'aider à échapper à leurs ennemis. Si seulement, on ne lui avait pas menti à l'époque, elle l'aurait cherché et aidé.

    " Que faites-vous maintenant ? A New-York ? “

    Mais, il n'est jamais trop tard pour bien faire. N'est-ce pas une leçon que l'on entend souvent, par ici ?

_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme


Messages : 100
Date d'inscription : 06/12/2013
Identité : Sevastian Sakharov
Dons : Immortalité - Absorption et manipulation d'énergies - Modification de l'apparence physique (vieillissement, rajeunissement)

MessageSujet: Re: [CLOS] Rencontre d'un lointain passé... [avec la charmante Helianthème] Mar 22 Juil 2014, 02:55


Miséricorde, bonté divine qui incitait au pardon et à l'indulgence et au pardon envers un fautif repentant. Sevastian n'était pas un saint, un prêcheur ou un homme de religion et pourtant, il venait tout juste de l'accorder. Le pardon pour tous les péchés dont-il avait été victime et auxquelles cette demoiselle avait participé. Sous sa vieille carcasse, gisait encore assez de force et de bonté pour se préserver de tout esprit vengeur ou de quête insatiable de justice. Après prescription, les Hommes n'aspiraient souvent qu'à la paix. Particulièrement lorsque le coupable reconnaissait ses fautes et présentait ses excuses les plus sincères. L'Homme était un être imparfait, qu'il soit mutant ou non. Ses erreurs forgeaient son existence, si tenté que celui-ci les reconnaissent et s'en détournent. Judith Baker était l'un d'entre eux. A présent, tous deux pouvaient retrouver la paix...

- C'est moi qui vous suit reconnaissante, pour votre... sagesse. Vous auriez toutes les justifications du monde, toutes les raisons, de vouloir me punir pour ce que j'ai fais. Vous seriez dans votre bon droit de le faire. Vous n'avez jamais été un monstre à mes yeux. Aucun de vous ne l'était pour moi. Je voyais en vous une clé pour le futur. Un moyen d'arrêter les guerres.... Les seuls monstres c'était nous. Nous étions si persuadés de servir le Bien que nous en avons fait le mal. Je regrette...

Arrêter les guerres ? Sevastian n'avait donc été finalement rien de plus qu'un soldat possédant un pouvoir particulier. Une fois les expériences terminées, il serait retourné sur les champs de batailles, aurait combattu pour sa nation, pour un régime autoritaire, pour la volonté de quelques hommes. Le vieux bonhomme aurait effectivement été un moyen d'arrêter les guerres... mais au prix de lourdes pertes chez l'ennemi. Ainsi, il serait véritablement devenu un monstre. Cela, jamais Sevastian n'aurait pu le supporter. Il aurait cherché à mettre fin à son existence, à trouver un moyen de mourir sans condamner l'humanité, un moyen de retrouver sa dignité...

- Je n'ai rien oublié, de vous ou des autres. Malgré les interdit, je me suis attachée à chacun de vous. J'ai vécu avec le poids de ces actes ignobles pendant des années. Et je pense, que je ne pourrais jamais, les racheter entièrement... Je suis désolée...

Sevastian réalisait que la vie de la blonde n'avait pas dû être des plus tranquilles. Envahit de remords, il était difficile d'avancer. Malgré l'immortalité, le temps n'était pas forcément le remède. Il ne pouvait effacer les actes indélébiles dont on s'était rendu coupable. Lorsque la demoiselle lui saisit la main, il se souvint des quelques moments qu'ils avaient passé ensemble, malgré le poids des expériences. La blonde lui avait même timidement souri. Peut-être lisait-elle dans ses pensées et s'était elle-même souvenue de ces rares moments de complicités.

- Après Moscou... je n'ai plus jamais travaillé pour le gouvernement. Mes recherches sont devenues totalement théoriques. Cette expérience m'a ouvert les yeux sur notre façon de raisonner. J'ai ouvert mon propre centre de recherches. Il est totalement indépendant. Nous y faisons de la recherche strictement médicale et sans cobaye. Que faites-vous maintenant ? A New-York ?

Ainsi la soif de connaissance et l'amour de la recherche ne l'avait jamais quitté, malgré ce lourd passé. Une telle passion forçait le respect et même l'admiration. Si la blonde était sincère, alors il s'agissait d'une certaine forme de rédemption. Autrefois elle avait cherché au moyen des autres et aujourd'hui elle cherchait au profit des autres. Une entreprise louable qui ne manquait pas de plaire au vieux mutant, sous réserve de quelques appréhensions. Ce dernier sembla d'ailleurs remarquer quelque-chose dans le regard de Judith. Comme si celle-ci s'était envolée dans le monde merveilleux qu'était l'imagination et le rêve. Qu'avait-elle bien pu imaginer ? Un passé différent ? Un avenir radieux ? Ou bien était-ce en rapport avec sa dernière question ? La perspicacité était depuis longtemps une qualité du vieux bonhomme. Néanmoins, lui-même était capable d'erreurs...

- Aujourd’hui et comme tous les jours depuis soixante-dix ans, je me contente de vivre discrètement. Une vie sans histoires, sans gloire et sans extravagances. Monotone direz-vous, mais c'est l'unique solution qu'il m'a été donné de trouver pour préserver l'humanité de ma personne et surtout d'empêcher quiconque de se servir de mot et de mon potentiel de destruction.

Le vieux bonhomme reprit une bonne gorgée de bourbon avant de poursuivre.

- Je ne sais si à l'époque, ces informations vous sont parvenues, mais je vais vous les révéler. Pendant toutes ces années, votre équipe et vous avez testé de nombreuses choses afin de mesurer mon pouvoir. Ce que vous ignorez peut être, c'est qu'en parallèle, l'armée à tenté de faire de même. Vos tirs de balles, vos brûlures n'étaient que des broutilles comparées à ce que j'ai enduré. Vous souvenez-vous de ce qu'il s'est passé le trente octobre 1961 ? La plus grande explosion de l'histoire de l'humanité sur l'archipel de la Nouvelle-Zemble. La bombe des Empereurs, la bombe Tsar. Aucun autre être vivant n'a eut l'occasion d'être aussi proche de cette abomination que moi... Ce flash lumineux... Cette chaleur... Cette déflagration... Toute son énergie demeure en moi encore aujourd'hui.

Sevastian reprit une nouvelle gorgée.

- J'ai également joué un rôle important en 1986. Vous souvenez-vous de cet accident nucléaire en Ukraine ? J'ai fais partie de l'équipe de nettoyage du sommet du réacteur ayant explosé. En travaillant jusqu'à épuisement, j'ai longtemps espéré avoir sauvé de nombreuses vies. Car de nouveaux nettoyeurs arrivaient chaque jour et se condamnaient à une mort atroce et certaine...

Sevastian reposa son verre vide. Se souvenir du passé avait tendance à assoiffer le vieux bonhomme. Peu bavard à son habitude, il devait humidifier ses lèvres asséchées par le temps afin de poursuivre.

- Je me suis ensuite échappé d'Ukraine. La Pologne, l'Autriche, la France et enfin les États-Unis. Au Texas, j'ai trouvé une place dans une petite épicerie que j'ai reprise à la mort de son propriétaire en 2017. Puis l'année suivante... J'ai dû me cacher. Ne m'étant pas déclaré à l'Empire, j'ai été traqué pendant de longues années. De nombreux mutants sont morts en tentant de m'arrêter. Ils n'ont fait que me rendre encore plus fort. Enfin, en 2025, j'ai pu arrêter de courir. Je suis allé à New York pour assister aux célébrations et je n'en suis jamais reparti. A Little Odessa, j'ai pu trouver des camarades qui m'ont accueilli. Je réside maintenant dans un petit appartement au fond d'une cour que je loue pour une somme modique. L’État me donne juste assez pour subvenir à mes besoins. Voilà mon histoire mademoiselle...

Sevastian fit signe à la serveuse afin de commander un second bourbon. Avec la chaleur, le premier s'était évaporé. Il fallait donc immédiatement mettre fin à ce scandale.

- Et vous Judith ? Qu'avez-vous donc fait pendant toutes ces années ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1278-razhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t523-sevastian-sakharov-termineehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1278-razhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t620-sevastian-sakharov-alias-raz




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] Rencontre d'un lointain passé... [avec la charmante Helianthème] Jeu 28 Aoû 2014, 22:00


    Les militaires traînent toujours sur les traces des scientifiques. Mais, ce fût bien après les fait qu’Hélianthème avait apprit de quelle façon son étude avait été pervertie. Puisqu'elle avait refusé de travailler pour le pouvoir, il lui avait été impossible d’atteindre ces personnes. Néanmoins, elle se souvenait encore des mots utilisés par Joachim, pour lui raconter les désastres provoqués par cette bombe. L’arctique soviétique ravagé, nature et humains annihilés. Puis Tchernobyl bien sûre. La course à la bombe H était responsable d’horreurs sans nom.

    Menace que même une congrégation de mutants ne pourrait vaincre.

    " Ce que vous avez traversé, nul homme ne devrait avoir à le vivre. J'aurai voulu vous aider pendant toutes ces années Sevastian. “

    Lorsque la serveuse se présenta pour prendre une nouvelle commande, Sveda écarta l'idée d'une boisson chaude, pour lui préférer quelque-chose de plus fort, comme un bon verre de vodka. Cette conversation méritait un accompagnement un peu plus... solide. Un remontant comme elle n'en avait plus eu besoin depuis un moment.

    Résumer le temps d'une vie n'était pas un exercice aussi aisé qu'il n'y paraît. D'autant qu'Hélianthème était de ces femmes qui était perpétuellement dans l'action. Elle fixa son homologue et tenta de recentrer son esprit. L'occasion de faire un bilan !

    " Je suis restée en Europe la majorité du temps, allant là où mes connaissances pouvaient servir. Je me suis spécialisée en cardiologie. J'ai aussi cherché et rapatrié des scientifiques nazis, qui étaient parvenus à s'échapper. J'ai aidé à la reconstruction de Berlin après la chute du mur. Dans les années 90 je me suis volontairement rapproché de l'Institut Xavier pour former quelques jeunes. Mais, ça n'a pas duré. Je préfère transmettre une science dure. Et puis, j'ai combattu les forces de Dryer, dés le début. Ça n'a pas été facile. “

    Sveda a connu beaucoup de guerre. En fait les plus gros conflits survenus depuis la chutte de Constantinople. Croyez-moi, ça fait beaucoup. Elle avait rarement prit les armes cependant. Son rôle consistait plus à sauver qu'à tuer. Pourtant, la mort dominait sur la vie dans ses souvenirs. Particulièrement, depuis que l'un de ses fils avait rejoint le banc des sacrifiés.

    Un sourire d'une grande mélancolie para ses doux traits. La blessure, était encore fraîche. Dans cet infime instant de vulnérabilité, elle eu envie de se confier à ce vieil homme. Idée avisée ? Nous ne pouvons le dire aujourd’hui. Néanmoins, Raz n'était certainement pas le plus fourbe des mutants qui résident à New-York. N'est-ce pas ?

    " Judith Baker était un nom d'emprunt. Tout comme celui que je porte aujourd'hui. Catherine Kent. Mais à vous je peux sûrement le dire. Je m'appelle "Sveda". “ Un prénom, un simple prénom, voilà son seul héritage.

    L'arrivée du verre tomba à pique. La belle l'attrapa avec énergie, pour le vider cul sec, sans sourciller. Reste de tout ce temps passé en Russie. La brûlure au fond de la gorge l'apaisa immédiatement. L'image de Joachim se dissipa rapidement, pour ne laisser, que ce trou familier dans ses entrailles. Fort heureusement Sveda savait trouver du bon en tout. Joachim était peut-être condamné, mais ce jeune soldat, était là face à elle, et elle désirait ardemment lui apporter une aide. Une façon de se rattraper ? Son regard retrouva tout son éclat.

    " Avez-vous envisagé d'aller à l'Institut ? Vous y seriez accueilli sans crainte. Ils connaissent les mutations aussi bien qu'il est possible de les connaître. Vos connaissances seraient précieuses là bas. Vous n'auriez pu à vivre cacher comme vous le faites. “

    La seule raison, pour laquelle Hélianthème n'était pas -officiellement- une X-Woman, était d'ordre pratique. Une nomade ne peut pas vraiment faire partie d'une équipe. Pour autant, elle partageait les idées de Morgoth et les soutenait souvent. Tout comme, le font ses enfants, à l'exception de Kim, bien entendu. Et Sakharov ne pourrait-il pas faire un merveilleux grand-père pour tous ces jeune mutants ?
    Teint rosi, oeil brillant, Catherine Kent, semblait avoir complètement oublié ce qui venait de lui arriver dans la rue, où même tout au long de cette vie. C'était là, tout l'art de cette femme, d'avancer sans cesse, de poursuivre sa route. Sans cela, la folie l'aurait enlevée, depuis une petite éternité. Mais, je me répéte un peu à ce sujet, je crois. Le principal étant que ces deux âmes tannées retrouvait un peu de chaleur.

    " Je suis très heureuse que vous soyez encore de ce monde... Que direz-vous d'aller écouter du Chopin un soir ensemble ? “

    La perspective d'une telle soirée paraissait sincèrement la ravir. Ce n'était pas de la comédie. Sveda s'imaginait volontiers, malgré leur passé, qu'une amitié était possible entre eux. Et même qu'elle pourrait être aussi forte et belle que les notes d'un génie. Nous n'avons pas d'intérêt à la contredire pour le moment. Les amitiés sont si rares ici bas.


_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme


Messages : 100
Date d'inscription : 06/12/2013
Identité : Sevastian Sakharov
Dons : Immortalité - Absorption et manipulation d'énergies - Modification de l'apparence physique (vieillissement, rajeunissement)

MessageSujet: Re: [CLOS] Rencontre d'un lointain passé... [avec la charmante Helianthème] Dim 07 Sep 2014, 14:45


Les nouvelles excuses de la blonde confortèrent une nouvelle fois le vieux bonhomme dans sa décision de lui accorder sa miséricorde. Buvant une gorgée de son bourbon, il écouta attentivement son récit, remarquant en même temps d'amusantes similitudes entre la scientifique et lui, notamment en ce qui concernait la consommation d'alcools forts pour se montrer plus bavard. Captivé, le vieux bougre partagea même les émotions qui revinrent à la blonde lorsque celle-ci lui dévoila son véritable et unique nom : Sveda. Se sentant déjà privilégié par tant de confidences, Sevastian hésita à interrompre son interlocutrice, mais se résolut à la laisser poursuivre, convaincu par son intuition que la jeune femme avait vraiment besoin de se confier. Le rencontrer avait autant été une chance pour lui que pour elle en fin de compte. Tout deux pouvaient enfin exprimer ce qu'ils avaient sur le cœur depuis tant d'années.

Soudainement intrigué par ce nouvel éclat dans les yeux de la blonde, Sevastian écouta sa proposition, soupirant intérieurement à son terme. L'institut Xavier avait longtemps fait l'objet d'hésitation chez le vieux bonhomme, occupant nombre de ses nuits. Néanmoins, sur cette question, après avoir longtemps pesé le pour et le contre, le mutant avait fini par trancher. Aussi savants étaient-ils, les scientifiques de l'Institut n'aurait jamais pu lui apporter d'explication sur l'origine exact et sur les réels effets de sa mutation. Lui-même ne pouvait l'expliquer et des scientifiques y avaient passé des années, lui faisant vivre un véritable calvaire, sans succès. De même, les connaissances scientifiques du vieux bonhomme étaient pauvres, voir inexistantes. Il avait été un soldat, puis un épicier et enfin, un chômeur. Sa culture n'était aujourd'hui qu'artistique et musicale. Quant à vivre caché, il s'était depuis longtemps habitué à cela. Côtoyer d'autres mutants, pour la plupart jeunes, n'était également pas une idée qui l'enchantait. Peut-être était-il devenu encore plus solitaire avec l'âge...

- Je suis très heureuse que vous soyez encore de ce monde... Que direz-vous d'aller écouter du Chopin un soir ensemble ?

Ces deux dernières phrases ne manquèrent pas de faire sourire Sevastian. La première était à ses yeux, ironique compte tenu du fardeau qu'il portait. La seconde était véritablement désarmante. Pouvait-il réellement refuser après tant de révélations et d'émotions ? Le premier lien d'une amitié venait de se tisser, malgré eux. Le destin y était pour beaucoup et quelque chose lui disait que ce n'était pas terminé.

Souriant, Sevastian vida entièrement son verre avant de répondre.

- Ma chère, j'en serais très heureux et vous ne croyez pas si bien dire... car je l'ai maintenant compris depuis peu, le jour où je ne serais plus de ce monde, le monde ne sera malheureusement plus...

Cette dernière phrase fit germer une idée dans l'esprit du vieux bonhomme. Une idée odieuse, scandaleuse, qui contrasterait probablement avec la chaleur nouvellement retrouvée entre les deux mutants. Avalant alors sa salive, le regard plein de détermination, Sevastian déclara d'une voix désespérée :

- Sveda, pourriez-vous me rendre un immense service ? Pourriez-vous poursuivre à nouveau vos recherches sur ma personne ?

Détournant le regard pour ne pas avoir à croiser celui de la jeune femme, Sevastian poursuivit, quelque-peu honteux :

- Malgré ma sagesse, je dois bien vous avouer mon désespoir envers le fardeau qui est le mien depuis ma naissance et qui est maintenant devenu invivable. Comme vous devez vous en souvenir, les premières conclusions de vos recherches avaient été que la nature de ma mutation avait un rapport avec l'absorption d'énergie. Après ma fuite d'Ukraine, je suis parvenu à me vieillir afin que jamais personne ne puisse me retrouver. Je me suis également aperçu que ma mutation m'avait rendu insensible au temps qui passe. J'ai aujourd'hui soixante-treize ans depuis plus de dix-huit ans et cette immortalité est pour moi une malédiction.

Prenant une voix grave, Sevastian poursuivit finalement :

- Ma chère Sveda, j'ai également compris depuis toutes ces années, que l'énergie accumulée en moi depuis près de quatre-vingt-onze ans était en réalité une gigantesque bombe à retardement et que son déclencheur n'était ni plus ni moins que mon trépas... Comprenez-vous... je suis condamné à vivre pour préserver l'humanité de ma propre destruction...

Sur cette dernière phrase, Sevastian avait failli craquer. Chaque mot qu'il prononçait était comme obstacle, de plus en plus grand. Reniflant et retrouvant ses moyens, il trouva néanmoins la force de terminer :

- Votre nom est Sveda ma chère, seulement Sveda, sans aucun doute l'héritage de votre existence. Mon héritage, je l’ai nommé « Raz », ou plus précisément "Razrushitel"... "Le Destructeur". Ce fardeau m'assassine un peu plus chaque jour qui passe. Soulagez-moi de ce fardeau, reprenez vos recherches. J'ai espoir qu'à nous deux, nous y parviendront. Devenez cet espoir Sveda. Autrefois vous avez eu malgré moi ma vie entre vos mains, aujourd'hui j'en fais le choix.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1278-razhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t523-sevastian-sakharov-termineehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1278-razhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t620-sevastian-sakharov-alias-raz




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] Rencontre d'un lointain passé... [avec la charmante Helianthème] Mar 23 Sep 2014, 21:48


    Alors que ces deux âmes âgées avaient trouvé la voie qui mène t’as la paix, ce cher Raz n’eu pas de meilleure idée que de les relancer sur le sentier d’un drame. Comment, après tout ce qu’ils venaient de partager sur leurs remords passés, en était-il venu à faire une telle demande ? Lui demander à elle, de reprendre les recherches.

    Le petit soliloque qui suivi permit à Hélianthème de mieux comprendre ce à quoi avait du ressembler la vie de cet homme. Ainsi avait-il la possibilité d’agir sur son apparence physique. Rares étaient les caméléons qui décidaient de se vieillir. Tel Peter Pan ils cherchaient à conserver éternellement leur jeunesse. Mais, Sveda, si vous saviez combien ses rêves se peuplaient de vieilles dames et de mort douce. Contrairement aux adorateurs de la Pierre Philosophale elle aurait aimé voir son apparence se transformer, sentir son corps changer, découvrir la lenteur que l’on trouve dans la fatigue de la vieillesse. Des expériences qui lui étaient encore inaccessibles. Car même si son immortalité était en train de disparaître, il fallait encore bien cent ans, avant qu’elle en ressente des effets directs.

    Terrible poids de la lucidité.

    Le raisonnement était le bon. D’ailleurs, je plains Sakharov, ça ne devait pas être facile de vivre en sachant qu’on était plus dangereux qu’une bombe atomique. C’est précisément, dans ce genre de cas, que l’on comprend que cette civilisation à basculée. La seule et unique menace – un tant soit peu réelle- contre l’humanité, se trouvait chez les mutants. Dryer n’était qu’un prémisse.

    Demander à un ange d’incarner un espoir, n’est-ce pas un pléonasme ?

    Les yeux de Sveda étaient aussi brillants que ceux du condamné. Elle tendit ses deux mains sur la table qui les séparaient pour aller presser les siennes avec une affection renforcée. Sans doute l’aurait-elle soulagé sur le champ, si cela avait été en son pouvoir. Mais même une scientifique comme elle ne pouvait pas –encore- jouer à Dieu et faire des miracles. Elle n’était pas sûre que ce qui lui était demandé fût possible. A part Raz qu’est-ce qui pourrait supporter une telle quantité d’énergie ? La Nature se basait sur un équilibre complexe et ses lois étaient inchangées depuis le Big bang.

    Pourtant, ils allaient essayer. Hélianthème ne pouvait faire autre chose que d’essayer.

    " Je vais vous aider de mon mieux Sevastian. Ne perdez pas espoir, il a forcément un moyen de vous sauver. Oui, à nous deux, nous trouverons forcément quelque-chose. J’en suis persuadée. “

    Des que la décision fût officielle, l’esprit d’Hélianthème s’activa, pour trouver le meilleur moyen d’organiser la première étape. Ils devaient trouver un endroit assez sécurisé et équipé pour commencer. Il n’était pas question de mêler l’hôpital dans lequel elle exerçait en ce moment. Les actionnaires se montreraient trop curieux. La solution la plus simple, vous le devinez, était de retourner directement à la source, en Russie dans son centre de recherche. Ce qui impliquait de quitter New-York.

    " Dans un premier temps, il serait plus sage que nous gardions ces recherches confidentielles quoi qu’il advienne. Au moins le temps que je me fasse une idée sur l’évolution de votre mutation. Ensuite, peut-être serais-je amenée à contacter des collègues de confiance pour nous aider. Mais nous verrons cela un peu plus tard. “

    Une énergie nouvelle envahissait la belle Hélianthème. Elle se projetait d’or et déjà vers Petersburg, relayant à plus tard, les questions plus personnelles. Raz en plus d’éveiller sa compassion, ranimait le feu sacré de la connaissance, dans son cœur. Le défi était plus grand encore que celui vers lequel elle tendait dans son service de cardiologie. C’était un défi à sa hauteur.

    Exaltée !

    " Je nous trouverais un laboratoire ici. Néanmoins, il est fort probable, que nous devions finir par aller en Russie. Seriez-vous prêt à faire ce déplacement ? Réfléchissez-y, tranquillement, d’ici notre prochaine rencontre. “

    Ensuite elle se pencha souplement jusqu’au sol pour y prendre son sac-à-main, où se trouvait de quoi prendre des note. Un calepin atterrit devant elle, elle l’ouvrit et trouva une page encore vierge, pour commencer à retranscrire quelques questions, auxquelles Raz devrait lui fournir des réponses. Le stylo filait avec détermination sur la feuille alors que Sveda en énonça certaines à voix hautes.

    " Une copie de votre dossier doit être encore quelque part dans mes archives. Mais je vais avoir besoin de vous et de votre mémoire. Il faut que vous m’apportiez le plus d’information possible. J’ai besoin que vous alliez dans le détail. Jusqu’au plus infime qui pourrait vous revenir concernant votre mutation. Comment se manifeste-t-elle ? Dans quelles conditions ? Combien de temps ? Quelles émotions la déclenche ? Quels effets a-t-elle sur votre organisme à cours terme ? Ce genre de chose. “

    Des observations, plus techniques noircirent encore d’autres lignes. L’intelligence stimulée était pareille à une rivière dont il fallait suivre le parcours sans ralentir un seul instant. Notre belle était lancée. La nuque toujours penchée elle reprit la parole d’une voix basse, emplie d’une incroyable vigueur, digne des grands passionnés.

    " Si vous disposez d’un peu de temps, juste après, j’aimerai vous ausculter, prendre une prise de sang… “

    Le flot de parole se suspendit enfin. Hélianthème se redressa et chercha le regard de son ancien patient. Elle avait l’air plus enthousiaste que sceptique. Parce que tel était son fonctionnement. Elle était une croyante à l’état pure. Elle croyait en l’harmonie de ce monde. Dans un monde comme celui-ci les hommes comme Sevastian, ou comme Warren, où tous ces autres damnés, avaient droit à une vie paisible.

_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme


Messages : 100
Date d'inscription : 06/12/2013
Identité : Sevastian Sakharov
Dons : Immortalité - Absorption et manipulation d'énergies - Modification de l'apparence physique (vieillissement, rajeunissement)

MessageSujet: Re: [CLOS] Rencontre d'un lointain passé... [avec la charmante Helianthème] Dim 19 Oct 2014, 16:12


La tête basse, le pauvre Sevastian avait encore honte de sa demande. Le désespoir avait guidé ses paroles, mais également son cœur qui ne supportait plus de battre encore et encore, pour rien et tout à la fois. La liberté, le vieux bonhomme avait été la chercher dans une évasion. Pourtant, depuis cette fameuse nuit à Prypyat, il avait été esclave de lui-même. Parfois, le vieux bougre se demandait ce qu'il serait advenu de lui et du monde s'il était resté entre les mains du KGB. Aurait-il développé ses pouvoirs ? Un être invulnérable capable d'absorber l'énergie de la plus puissante arme nucléaire de toute l'histoire et de la restituer en la contrôlant. L'URSS, fort de posséder un tel monstre, que serait-il devenu ? Le monde n'aurait pas été pareil, sans aucun doute.

Sentait une douce pression sur ses vieilles mains, Sevastian releva la tête pour croiser le regard éclairé de la blonde. Une lueur d'espoir semblait briller au fond de ses yeux. Allait-elle accepter de replonger dans son douloureux passé pour en sauver un de ses vestiges ? La délicieuse chaleur qui parcouru les mains du vieux bonhomme lui en apporta la réponse. Les mots qui suivirent sonnèrent comme les notes du plus beau concerto à ses oreilles et faillirent le faire craquer.

- Je vais vous aider de mon mieux Sevastian. Ne perdez pas espoir, il y a forcément un moyen de vous sauver. Oui, à nous deux, nous trouverons forcément quelque-chose. J’en suis persuadée.

L'Espoir. Une notion que Sevastian avait failli oublié après toutes ces années, résigné à son sort. Aujourd'hui, un Ange sous forme humaine venait la lui rappeler. Cette inconnue une heure plus tôt, Sevastian allait lui offrir sa confiance et de son dévouement le plus absolu. Submergé par l'émotion, le vieux bougre s'employa à ne pas lui céder, profondément attaché à sa pudeur. Néanmoins, une larme furtive trouva son chemin sur son visage et il lâcha dans un souffle :

- Mon avenir est entre vos mains Sveda.

Ces mots furent le signal de départ d'une nouvelle aventure. A partir d'aujourd'hui, Sevastian allait s'employer à trouver un moyen de vivre pour lui, à se débarrasser de son fardeau grâce à l'aide d'une scientifique de son passé. Cette perspective, le vieux bonhomme l'avait toujours attendu. Son rêve allait enfin pouvoir devenir réalité.

La rapidité de réflexion surpris le vieux bonhomme, lorsque cette dernière lui dévoila ses premières idées et ses projets à son sujet. C'était comme si la blonde timide et désolée quelques instants plutôt s'était subitement transformé en une jeune scientifique dynamique et entreprenante. Cette attitude fit sourire le vieux bonhomme et le conforta dans sa décision. Il était assurément entre de bonnes mains. Néanmoins, une tirade de Sveda le refroidi instantanément.

- Je nous trouverais un laboratoire ici. Néanmoins, il est fort probable, que nous devions finir par aller en Russie. Seriez-vous prêt à faire ce déplacement ? Réfléchissez-y, tranquillement, d’ici notre prochaine rencontre.

Sevastian perdit son sourire à l'énonciation de sa mère patrie : la Russie. Ce pays l'avait vu naître, l'avait fait creuser dans le froid et la neige aux portes de Moscou, l'avait engagé et envoyé en Allemagne de l'Est. Puis, il l'avait enlevé à sa famille, enfermé dans un bunker, l'avait étudié, l'avait testé, l'avait utilisé, le maintenant dans l'ignorance la plus totale. Non, le vieux bonhomme n'avait rien oublié de tout cela. Sa haine, bien qu'enfermée au plus profond de lui, était toujours présente pour son pays d'origine.

Baissant son regard sur ses mains toujours jointes à celle de la blonde, Sevastian en arrêta les tremblements et serra les poings. Celles de Sveda l'abandonnèrent ensuite afin de lui permettre de fouiller dans son sac pour sortir de quoi noter. La blonde ne perdait pas temps. Le vieux bonhomme, lui, n'était plus habitué à tant de précipitation.

- Une copie de votre dossier doit être encore quelque part dans mes archives. Mais je vais avoir besoin de vous et de votre mémoire. Il faut que vous m’apportiez le plus d’information possible. J’ai besoin que vous alliez dans le détail. Jusqu’au plus infime qui pourrait vous revenir concernant votre mutation. Comment se manifeste-t-elle ? Dans quelles conditions ? Combien de temps ? Quelles émotions la déclenche ? Quels effets a-t-elle sur votre organisme à cours terme ? Ce genre de chose. Si vous disposez d’un peu de temps, juste après, j’aimerai vous ausculter, prendre une prise de sang…

Face à tant de questions soudaines, fut démunis, ne sachant quoi répondre. Ouvrant légèrement la bouche, il la referma ensuite. Il devait se reprendre avant de pouvoir lui répondre.Fermant alors les yeux, il prit une grande inspiration et souffla doucement avant de tenter de boire une gorgée de bourbon, sans succès, le verre étant vide. Haussant un sourcil sur cette constatation, Sevastian se décida à répondre posément.

- Ma..."mutation" comme vous l'appelé. Elle se manifeste par... c'est difficile à expliquer. Elle prend une infinité de formes. Des formes d'énergies et d'effets qui me sont inconnus. Néanmoins, comme vous avez pu le voir, elle s'échappe de moi en premier lieu sous la forme d'un petit nuage doré, avant de se matérialiser en... n'importe quoi. En jet de lumière, de feu, de rayon rouge... en somme, en quelque-chose de terriblement destructeur et en rapport avec l'énergie.

Ponctuant ses explications avec des mouvements de mains, le vieux bonhomme tentait de faire comprendre quelque-chose que lui même ne comprenait pas. C'était un exercice particulièrement difficile pour lui, malgré sa mémoire infaillible.

- La durée de ces manifestations est aléatoire. Elles peuvent être brèves comme continues. Elles interviennent quand... quand quelque-chose me menace, m'agresse, me met en danger. C'est comme si... cette énergie agissait comme un bouclier, un garde du corps et un médecin. Je suis capable d’absorber toute sortes de choses...comme... l'énergie cinétique, oui je crois que c'est comme ça que cela s'appelle.

Cherchant un exemple, Sevastian se souvint de l'accident de tout à l'heure.

- Le camion de tout à l'heure. J'ai absorbé son énergie cinétique en un instant. Je l'ai arrêté d'un coup, comme ça.

Poursuivant, le vieux bonhomme se mit à parler rapidement.

- Je peux me jeter dans un brasier et en sorti indemne. Je peux mettre mes doigts dans les prises électriques. Je résiste aux pires explosions. Quand quelque-chose parvient à m'atteindre, mon corps se reconstitue comme si rien ne s'était passé. Ma chair, mes muscles, mes os, ma peau réapparaissent. C'est inné. Je ne le contrôle pas. Et...

Son esprit regroupait les souvenirs de manifestations de sa mutation, jusqu'à arriver à un souvenir douloureux.

- Et... répéta-t-il, subitement plus sombre. Et...je suis capable de tuer avec...

Tournant une de ses mains vers son visage, Sevastian se senti obliger de soulager sa conscience.

- Malgré mes efforts pour l'éviter, la guerre a réussi à me rattraper. J'ai du combattre pour ma survie... j'ai du... j'ai tué...

Ne pouvant résister à l'émotion plongea sa tête dans ses mains quelques instants avant de la la relever en soufflant, une nouvelle larme sur le visage. Aujourd’hui encore, le vieux mutant regrettait son acte.

- Pendant les années sombres, l'Empire traquait les mutants qui ne se joignaient pas à eux. Je me suis caché mais... un jour, des traqueurs sont venus me trouver. Je ne sais comment ils ont fait pour apprendre ma nature mais, ils voulaient me forcer à les rejoindre... j'ai tenté de fuir... et ils ont utilisés leur mutation contre moi... ils m'ont brûlé, battu, mais mon corps résistait, résistait... la colère montait en moi, la colère de ne pas pouvoir m'enfuir sans devoir leur faire du mal. Je savais depuis toujours qu'une énergie vivait en moi depuis ma captivité dans le laboratoire en Russie. J'ai donc souhaité... libérer un peu de cette énergie. Une sphère lumineuse est alors apparue et mes agresseurs... ils se sont tous désintégrés sur place, sauf un. Le dernier fut à mes pieds, mourant, souffrant le martyre. Alors, pour abréger ses souffrances, je l'ai soulevé... et il a explosé de l'intérieur...

Sevastian planta ses pupilles marrons verdâtres dans celles de la blonde pour lui signifier la souffrance qui était encore la sienne à ce jour.

- La colère a guidé mon geste, Sveda et je n'ai plus jamais utilisé ma mutation après ce tragique évènement.

Retrouvant son calme, Sevastian poursuivit :

- M'ausculter ne posera pas de problèmes ma chère mais, pour ce qui est de la prise de sang... Disons qu'au cours des multiples tentatives, toutes les aiguilles se sont brisées sur ma peau. Je n'ai jamais de toute mon existence vu mon sang et pour tout vous dire... je ne pense pas que ce soit du sang coule dans mes veines...

Sevastian avait été honnête dans tout ce qu'il avait dit. Maintenant, la scientifique avait les premières cartes en mains pour reprendre ses expériences passées. Le vieux bonhomme était prêt, suspendu à ses lèvres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1278-razhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t523-sevastian-sakharov-termineehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1278-razhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t620-sevastian-sakharov-alias-raz




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] Rencontre d'un lointain passé... [avec la charmante Helianthème] Ven 14 Nov 2014, 21:35


    La réticence de sieur Sakharov était impossible à ignorer. Oui, l’empressement de Sveda était quelque peu maladroit. Les mains fermées étaient un indicateur clair qu’elle avait laissé la passion l’emporter. Une façon d’exorciser ses démons ? Elle avait peur de voir cette chance de faire le Bien s’envoler sous ses yeux. Mais, elle se rendit compte qu’elle avait été trop loin, et fit immédiatement amende honorable. D’abord en caressant le poing serré pour l’encourager à se détendre, ensuite en proposant une alternative plus confortable pour l’esprit tourmenté de l’ancien prisonnier.

    " Ou… Mais… je peux, chercher un autre labo. Ce serait peut-être même mieux. Nous partons sur de nouvelles bases ! “

    Confessions intimes de deux éprouvés.

    C’était un beau signe de confiance, que de raconter tout cela. La belle écouta, respectueusement, sachant à quel point il était douloureux d’évoquer ce genre de souvenir. Souvent, sur les champs de bataille, elle avait été celle qui tenait la main de l’homme rongé par les remords. Celui qui voulait être absous avant de s’en aller. Il est certain que cette femme n’est pas une sainte. Cependant, elle est encore suffisamment humaine pour saisir la valeur de ces mots. Telle qu’elle le fit au pied de Jérusalem, au Caire, à Kiev, elle dit ce que seul pouvait réconforter le cœur et l’âme.

    D’une main tendre, un peu maternante, Sveda caressa les cheveux du vieil homme, comme s’il eu été un être aimé qu’elle désirait apaiser. Dans une certaine mesure, c’était le cas. De loin, on imaginait probablement un père et sa fille alors qu’il aurait été plus juste de dire l’inverse. Hélianthème connaissait ce sentiment d’impuissance quand l’être est dépassé par ce qu’il peut faire. Mais, au regard des événements, ce gars avait évité le pire, beaucoup de fois.

    " Sevastian… le fait même que vous regrettiez ces actes prouve, que vous avez plus de conscience, que nombre d’hommes et femmes. Beaucoup d’entre nous sont malheureusement amenés à en venir à de telles extrémités, pour survivre, à un moment ou à un autre. “

    Sveda eut une expression difficile à définir entre la tristesse et le regret. Mais elle savait mieux que quiconque que des mutants aussi puissants qu’ils le sont finissaient par faire des choses affreuses. Qu’ils le souhaitent ou non. Dans ce monde la neutralité ne durait qu’un temps. Chacun finissait par être rappelé par ses paires ou ses croyances, et par agir en fonction. Et agir, messieurs dames, signifie toujours agir dans la violence. Parce qu’au bout du compte, la violence appelle la violence et seule une force supérieure peut stopper l’autre. Le savoir ne rendait pas la vérité plus facile. Hélianthème vivait, jour après jour, avec ces actes.

    Elle avait tué. Pire elle savait qu’elle recommencerait.

    " Vous avez eu la sagesse de cesser. Vous êtes plus courageux que moi. J’ai tué beaucoup d’hommes, trop, beaucoup trop. Certains sans même le vouloir. Mais, nous ne pouvons plus rien y changer. Tout ce que nous pouvons faire, c’est vivre au mieux avec ça. Et respecter la vie. “

    Coriace comme un vieux crocodile le Bonhomme. Un sacré parcours qu’il avait eu. Une satanée malédiction sur les épaules. Cela amenait à relativiser sur son propre cas. Au moins, quand elle mourrait, Sveda n’attirerait personne avec elle dans la tombe. Non il n’y aurait qu’elle et ses dizaines de fantômes pour l’accompagner pendant le dernier voyage. Elle supporta sans ciller le regard de son interlocuteur.

    Ils devaient revenir au présent. Faire un focus sur leur nouvel objectif. Bonne ou mauvaise idée Kent commanda un autre verre et reprit.

    " Nous reviendrons un peu plus tard, sur ce souci de votre résistance cellulaire. Mais je peux d'ores et déjà vous informer sur votre sang. Puis-je ? “ Avec autant de délicatesse, la mutante prit l’une des mains de Raz dans la sienne et activa calmement l’une de ses capacités mineures. Un sourire se dessina progressivement à ses lèvres. " Vous et moi partageons le même sang Sevastian. Vous êtes O -. Celui que les banques de sang recherchent le plus. Un donneur universel. “

    On leur déposa les nouvelles consommations. Cette fois encore Kent patienta avant de reprendre le fil de leur échange.

    " Je connais une jeune fille à l’institut, qui possède sensiblement la même résistance que vous aux agressions, à l’exception qu’elle ne fait que repousser la force et non l’ingurgité. Si je parviens à trouver quelque chose de similaire, nous gagnerons du temps à l’étude. Éprouvez-vous la sensation de la douleur… physique j’entends. Ce « bouclier », appelons-le ainsi, vous immunise-t-il contre elle ? “

    Telle une Russe adoptive, la rose des sables vida une bonne partie de son verre de vodka, avant de griffonner sur sa feuille. Les signes qu’elle traçait n’avaient de sens que pour elle-même. En relevant les yeux, elle lança un regard vers la pendule, pour s’assurer qu’ils leur restaient encore assez de temps pour aller faire un premier examen au Sacré-Cœur. Pour ne pas attirer l’attention de ses collègues, le docteur Kent ne devait rien changer à ses habitudes.

    " Avez-vous déjà essayé de prendre le contrôle sur ce « bouclier » ? “

    L’alcool aidant, notre rose des sables, avait une attitude de plus en plus détendue. Cela l’arrangeait plutôt, car elle n’avait aucune envie de faire l’impaire de considérer cet homme comme un simple patient. Il faisait partie de son histoire à elle aussi.

_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme


Messages : 100
Date d'inscription : 06/12/2013
Identité : Sevastian Sakharov
Dons : Immortalité - Absorption et manipulation d'énergies - Modification de l'apparence physique (vieillissement, rajeunissement)

MessageSujet: Re: [CLOS] Rencontre d'un lointain passé... [avec la charmante Helianthème] Dim 08 Fév 2015, 21:41


L'idée de choisir un autre laboratoire pour les expériences à venir rassura le vieux bonhomme. Malgré les années, il ne se sentait pas encore prêt à retourner à la Mère Patrie. Trop de souvenirs douloureux, trop d'animosité à son égard bien qu'ils soient enfermés au plus profond de son être. Peut-être sa "guérison" lui permettrait un jour de franchir ces obstacles et d'y retourner, ne serait-ce que pour se recueillir sur les tombes de sa défunte famille. Son grand frère, mort sur le front de l'Est en 1942. Son père et sa mère, décédés sans jamais avoir eu la chance de revoir leur dernier fils...

Lorsqu'il s'était enfui en 1986 de la centrale à l'âge de cinquante ans - malgré son apparence de jeune homme de vingt ans - sa mère et son père étaient déjà âgés respectivement de 80 et 82 ans. Pendant ses six années de fuite en Europe, il n'avait cessé de leur envoyer des lettres pour les rassurer, nourrissant l'espoir qu'elles leur parviennent avec l'affaiblissement puis la dislocation de l'URSS en 1991. Arrivé aux États-Unis, il avait continué à envoyer ces fameuses lettres. Enfin, un jour de Janvier 1995, une de ses lettres fut renvoyée au bureau de poste duquel il les envoyaient, lui annonçant donc le trépas du dernier de ses parents. Aujourd’hui, trente-deux ans s'étaient écoulés depuis cette "nouvelle". Le monde avait changé, le vieux bonhomme avait "vieilli". Pourtant, le souvenir demeurait...

Le geste intime de la blonde souleva le cœur du vieil homme autant que ses quelques cheveux. Un signe d'affection comme le bougre n'en avait pas connu depuis sa plus tendre enfance. De la compassion ? C'est ce que le regard de la jeune femme semblait exprimer. Avait-il le droit d'en avoir malgré ses agissements passés ?

- Sevastian… le fait même que vous regrettiez ces actes prouve, que vous avez plus de conscience, que nombre d’hommes et femmes. Beaucoup d’entre nous sont malheureusement amenés à en venir à de telles extrémités, pour survivre, à un moment ou à un autre.

Probablement, mais le vieux bonhomme se garda de divulguer qu'au fond de lui, il aurait préféré que tout prenne fin ce jour-là. Il aurait voulu se faire vaincre, libérer son énergie, causer la fin du monde pour trouver enfin la paix. Une pensée égoïste certes, mais humaine. Le fardeau était si lourd à porter...

- Vous avez eu la sagesse de cesser. Vous êtes plus courageux que moi. J’ai tué beaucoup d’hommes, trop, beaucoup trop. Certains sans même le vouloir. Mais, nous ne pouvons plus rien y changer. Tout ce que nous pouvons faire, c’est vivre au mieux avec ça. Et respecter la vie.

Vivre au mieux ? Sevastian tentait de le faire depuis des années, mais il ne faisait que survivre. Ce n'était pas la sagesse qui lui avait fait cesser de tuer, mais bien la peur, la peur de lui-même. Ce n'était pas le courage, c'était la lâcheté. Bien entendu, il n'avait pas voulu tuer, mais à bien y réfléchir, n'y aurait-il pas eu une autre solution à ce moment là ? Cette question le hantait depuis ce fameux jour.

- J'aurais préféré ne jamais commencer... je n'aurais pas dû commencer...

La fameuse serveuse revint vers eux au signe de la blonde. Sa conclusion était maintenant la suivante: il devait s'agir de retrouvailles entre un père et sa fille. Elle prit les nouvelles commandes et clopina jusqu'au bar pour les préparer. Décidément, cette énigme qu'était ce couple égayait sa journée.

A la demande de la scientifique, Raz lui tendit sa main sans poser de questions. Celle-ci sourit en lui annonçant la nouvelle.

- Vous et moi partageons le même sang Sevastian. Vous êtes O -. Celui que les banques de sang recherchent le plus. Un donneur universel.

Un donneur universel. Ironie du sort. Son sang pouvait être donné à toute l'humanité, mais il était impossible de le lui prélever. C'est sur cette pensée que le vieux bonhomme dégusta une nouvelle gorgée, de thé noir cette fois-ci. Il avait déjà consommé son quota d'alcool pour la journée.

Une jeune fille possédait donc une caractéristique sensiblement similaire à sa "mutation": repousser les agressions. Un pouvoir pour le moins utile. Être intouchable avait ses avantages, du moins sur justement la douleur des agressions étaient également repoussées. Ce qui était le cas du vieux bougre.

- Non, je n'ai à ma connaissance jamais ressenti de toute ma vie une quelconque douleur physique. Mon corps a brûlé, été congelé, irradié mais je n'ai éprouvé à ce moment qu'une légère sensation. Pourtant, je ressens les rayons du soleil sur ma nuque et la caresse de la brise sur mon visage. Je ressens la fraicheur du sol sous mes pieds nus et la chaleur étouffante des canicules, le stylo que j'ai dans les mains, le bourbon qui me brûle la gorge...

Attendant que Sveda achève de griffonner sur son calepin, le vieux bonhomme répondit à la question suivante.

- J'ai tenté de contrôler ce bouclier. Je me revois encore me concentrer pour que l'aiguille que je brandissais se plante dans mon pouce, sans succès. Ce "bouclier" semble inné. Il me préserve de toutes les agressions que je pourrais subir, même celles que je pourrais m'infliger.

Le regard que lui lança Sevastian fut lourd de sens. Oui, le vieux bonhomme sous-entendait qu'il avait déjà tenté de mettre fin à ses jours et à plusieurs reprises.

- Je me suis jeté dans un lac, un nuage doré m'a enveloppé me préservant de la noyade, avant de disparaitre lorsque je fus à la surface. Flammes, pression, radiations. Rien ne semble pouvoir le traverser, pas même le poison.

Sevastian poursuivit sa confession.

- Je suis loin d'être un homme courageux Sveda. J'ai résisté aux épreuves du temps et du monde malgré moi. Je suis las de porter ce fardeau et cette immortalité. Je n'ai certes pu vivre comme je l'entendais. Le destin ne l'a pas voulu ainsi. Mais aujourd'hui je suis un vieil homme, je n'aspire qu'aux repos et à la paix. Je ne prétendrais pas souhaiter la mort, mais avoir au moins la chance de pouvoir mourir de façon naturelle, comme tout être humain.

Sentait le poids de ses derniers mots, le mutant chercha quelque-chose à dire pour se justifier.

- Je suis désolé si je vous déçois Sveda, mais j'y ai longuement réfléchie. La vie est belle, le monde est vaste, mais j'estime avoir fait mon temps. La mort nous pousse à vivre. J'aimerais commencer à vivre, ne serait-ce que pour quelques courtes années.

Plongeant un regard implorant dans celui de la jeune femme, le vieux bonhomme lui posa une simple question:

- Accepteriez-vous de m'aider à vivre Sveda ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1278-razhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t523-sevastian-sakharov-termineehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1278-razhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t620-sevastian-sakharov-alias-raz




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] Rencontre d'un lointain passé... [avec la charmante Helianthème] Mer 18 Fév 2015, 17:37


    Les différents éléments apportés par Raz, sur la fin, avaient de quoi donner des suées à n’importe qui. Au premier abord, oui ne ressentir aucune douleur, aucune affliction physique avait des allures de Saint Graal. Mais… si l’on pousse la théorie un peu plus loin, cela devenait plutôt angoissant. Tout scientifique vous dirait que, l’expérience de la souffrance est importante, pour le développement de l’individu. Et oui, vous êtes faits pour tout endurer, le meilleur comme le pire. Hélianthème, qui profitait déjà d’une capacité régénérescence pouvait comprendre l’état d’esprit de Sakharov.

    Heureusement pour lui que ce bouclier ne le privait pas des sensations agréables de la vie. Une vie sans chaleur humaine, sans la sensation de la peau, menait très rapidement à la folie. Sveda en avait été témoin, deux ans plus tôt, sur la Route de la Soie. Elle avait vue des hommes mourir de ne pouvoir sentir la fraîcheur de l’eau sur leur nuque, ou les baisers de leur femme sur leur front. C’est peut-être la contrepartie pour avoir écopé de la conscience de soi ? Quand dites-vous ?

    Cette supra-immunité était d’un degré supérieur à tout ce qui était déjà connu. L’annonce en filagramme de l’échec des tentatives de suicide assombri momentanément le front de notre scientifique. Bien sûr après plus de trente ans, dans cet état, il semblait logique d’aller chercher la mort. Mais ça restait une chose très pénible pour cette grande protectrice de la vie.

    " Cette capacité de réaction et d’adaptation me rappelle celles des virus. On dirait que votre corps a accru sa défense immunitaire, au point d’en développer une intelligence propre. “

    Ils en étaient donc là. Il va de soi que la requête du mutant parvint à émouvoir Sveda jusqu’au plus profond de ses entrailles. Elle se sentait si responsable, si coupable aussi, de son état. Elle eut d’ailleurs un peu de mal à cacher son émotion et alla rapidement essuyer le bord de son œil droit pour y effacer une petite larme. Sevastian l’avait irrémédiablement acquit à sa cause.

    " Bien sûr… Raz. Je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour vous aider. Je vous le promets. “

    Alors, elle referma délicatement son bloc-notes.

    " Je ne peux rien faire de plus d’ici. Mais nous pouvons aller à l’hôpital, comme je vous le proposais tout à l’heure. Là bas je pourrais faire quelques analyses et lancer la recherche. “

    Elle attrapa son sac, pour en sortir de quoi payer l’adition en petites coupures, qu’elle déposa dans la coupelle posée sur la table. Il allait de soi que Judith Baker invitait son ancien patient pour ce café. Elle rangea tranquillement ses affaires tout en évaluant la meilleure façon de rejoindre le bâtiment. Elle voulait éviter que ses collaborateurs aient connaissance de leur projet de recherche. D’autant que certains trouvaient ses thèmes de recherches étranges. Il faut dire que la réanimation et la cryogénisation étaient plutôt des sujets de roman de science-fiction dans la sphère scientifique.

    Ces deux anciens purent quitter le café ensemble. Une longue collaboration commençait. De l’une de celle qui n’allait pas s’arrêter aux portes d’un laboratoire.


_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [CLOS] Rencontre d'un lointain passé... [avec la charmante Helianthème]

Revenir en haut Aller en bas

[CLOS] Rencontre d'un lointain passé... [avec la charmante Helianthème]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Problème Connexion Wifi USB
» La Fille de Flore
» La Glorieuse, souvenir d'un agréable moment passé avec Monsieur Zanada
» Croix de perles avec spinelle rose serti clos.
» S'accorde ou ne s'accorde pas ? [Participe Passé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XMH : The After Years :: Little Odessa-