XMH : The After Years
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Robert Talbot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Messages : 376
Date d'inscription : 11/06/2014
Identité : Agent Robert Talbot FBI
Dons : Manipulation de la mémoire

MessageSujet: Robert Talbot Jeu 12 Juin 2014, 00:31


Elephant




♣ Nom : Talbot

♣ Prénom : Robert dit Bobby

♣ Age : 57 ans (03 novembre 1969)

♣ Nationalité (origines) : Américaine (Irlandaise)

♣ Orientation sexuelle : Homosexuel

♣ État civil : Célibataire (aux yeux de tout le monde...)

♣ Taille et poids : 1 m 92 / 95 kilos

♣ Profession : Agent instructeur au FBI

♣ Groupe : Neutre

♣ Rang: 2

♣ Capacités : Altération de la mémoire d'autrui: celle-ci peut prendre plusieurs formes: dissimulation d'un souvenir, suppression d'un souvenir, modification d'un souvenir, création d'un souvenir.
Plus l'opération sera complexe et plus celle-ci demandera du temps.

Mémoire infinie: De plus la mémoire de Robert est excellente. Il peut se souvenir avec précision d'absolument tout ce qui lui est arrivé depuis sa naissance.
Pour pouvoir contrôler les avalanches de souvenirs, il a souvent recours à des somnifères, le seul élément chimique qui l'aide à réguler le trop plein d'informations, quand il dort.

♣ Ambition : A court terme : Rendre justice pour sa belle-sœur. (Et protéger les gars)
A moyen terme : Apprécier les moments avec Kobal.
A long terme : S'acheter un bateau et aller faire le tour du monde.

♣ Aversion : Les personnes malveillantes. La tergiversation. Le mensonge. La bière chaude.


Code by Anarchy




Le personnage


Bobby est toujours impeccablement rasé et habillé pour aller à l'agence, en 35 ans de carrière personne, ne l'a vue porter autre chose que ses costumes gris. Il n'y a guère que sa famille qui l'a vue en bermuda, pour aller à la pêche, pendant les vacances. Il fait partie de cette génération d'homme qui porte une attention particulière à la vie publique et à l'image que l'on donne de soi. Raison pour laquelle il rouspète régulièrement le petit Judsen à propos de ses longs cheveux pas très entretenus.
Peu de gens le savent, mais Robert n'a pas toujours été aussi pointilleux, concernant le code vestimentaires. Jeune, anarchiste, il allait contre tous les codes. Un vestige de cette époque se trouve encore dans son dos, sur son omoplate droite. Et les soirs de match on peut être sûre qu'il a quitté la cravate pour une casquette.

C'est un ours. Voilà ce qu'on dit de Bobby Talbot. Ce qui n'est pas si éloigné de la réalité. Il a un physique qui prête naturellement à cette comparaison. Grand, aux épaules carrées, baraqué, il rivalise sans problème avec les quaterbacks de la Red Bulls. Allant de paire avec cette carrure, des mains gigantesques, un air peu commode, et une voix de centaure, qui en a fait trembler plus d'un.
Au premier abord Robert impressionne tout le monde. Ce dont il a souffert pendant l'adolescence. Il n'en ai pas pour autant un gars violent ou malveillant. Ce serait plutôt un gros nounours, un peu brusque, mais toujours protecteur. Il a souvent la figure du père bougon pour les petits nouveaux du bureau. Même les petites nouvelles comme Reka.

Comme les ours Robert est bourru, maladroit dans ses gestes et dans ses paroles, quand il est ému. D'ailleurs, il ne sait pas très bien gérer les émotions comme la tendresse, l'affection ou l'amour. Il préfère ne pas montrer ce qu'il ressent aux autres, pour ne pas paraître faible, et parce qu'il n'est pas à l'aise pour parler de lui de toute façon. Il est pourtant souvent en proie à l'inquiétude, concernant le bien être de ses proches et de ses protégés. Il s'est de lui-même donné la responsabilité de veiller coûte que coûte sur toutes ces personnes, son frère et son neveux avant les autres. Même au bureau aussi, par exemple, Rix et ses tendances suicidaires pendant les missions, lui font souvent se faire du mouron. Leur sécurité est la seule chose qui pourrait le pousser à faire des bêtises.

Il ne parle jamais de sa vie privée, restant hors d'atteinte, comme s'il était entouré d'une grosse forteresse. Si bien qu'on le voit comme un grand taiseux. Ses collègues ignorent tout de lui et ses amis n'en savent pas beaucoup plus. On ne lui connait aucune relation amoureuse, ni même de flirt, pourtant il est humain comme tout le monde.
Mais personne ne le lui fait de rapproche, parce qu'en dehors de cela, c'est un homme bien élevé. Dans le milieu du travail, il dialogue beaucoup plus facilement. C'est un bon agent. Il a l'esprit logique et le goût du travail bien fait. Il a volontairement arrêté de bosser sur le terrain pour pouvoir former les nouvelles générations. Il est probablement le plus expérimenté de son unité. Très attentif, patient, il est toujours disponible pour sa famille et ses jeunes recrues, quand ils en ont besoin. C'est un mentor grognon mais d'une grande patience. D'ailleurs, dans le service on lui demande souvent son avis. Edge en particulier n'hésites pas à revenir vers lui quand il coince sur un sujet.


L'histoire


PARTIE I
Le goût de la justice.

1991

A la surprise générale Robert Talbot avait obtenu sa graduation avec mention et avait annoncé son intention d'aller en fac de droit.
Après un voyage au Mexique, pendant l'été, avec des amis il avait quitté la maison. Cela faisait maintenant trois mois qu'il logeait sur le campus et qu'il allait régulièrement travailler à la bibliothèque avec Liz. Liz était en train de devenir une grande amie à lui. Tous les deux passaient des après-midi entiers à réviser le droit constitutionnel. Les premiers examens de l'année auraient lieux dans deux semaines et tous les deux s'étaient fixés un objectif.

Dans la promo, personne ne comprenait très bien ce que Lizbeth pouvait bien trouver à Bobby. Ils étaient tous les deux d'exactes opposés. Elle était petite. Il était une montagne. Elle était sociable. Il ne parlait qu'à deux ou trois personnes dans la classe. Elle était intelligente. Il se considérait, avec ses professeurs, comme lent.
Mais ça n'avait pas d'importance car ils partageaient un secret. Un secret inavoué, qui allaient les liés pour les trente années suivantes.




¤

1993

- "On rentre ? "

Bobby n'était plus très sûre de son coup finalement. Pourtant il s'était préparé toute l'année pour passer ce fichu concours. Il avait même réussi à convaincre John de tenter sa chance lui aussi. Ils ne leur restaient que cinq minutes avant que les portes de l'école se referment.
Une voix de femme se mit à brailler dans les hauts parleurs de la cours.


- Dernier appel pour le concours d'entrée. Je répète Dernier appel.


John se redressa d'un bond. Il jeta sa cigarette sur le carrée de pelouse avec désinvolture et saisi l'épaule de Bob pour l'encourager à bouger. Pendant les dix minutes suivantes Bobby perdit complètement le sens de la réalité. Il avait conscience qu'il venait de s'assoir à la table d'examen. Il lu, sans le comprendre, l'intitulé de l'exercice de passage.
Mais, tout ce à quoi il arrivait à réfléchir, c'était à la main de John Parish sur son épaule...




¤


La conversation hebdomadaire du dimanche soir entre madame Talbot et son aîné. Ils parlent de tout sauf de ce dernier.


    - "Et comment va Declan ?"
    - Il va bien. Un certain malaise se ressent à l'autre bout du fil.
    - "M'an ?"
    - Rien de grave. Un camarade de classe qui s'en est prit à lui à la récré. Madame Talbot sait que son fils s'emporte facilement quand on s'en prend à son frère. Elle temporise toujours de crainte qu'il ne fasse une bêtise pour le protéger.
    - "Pourquoi il a fait ça ?"
    - Je ne sais pas trop. Une histoire de fille.
    - ...
    - Bobby, ce n'est rien je t'assure. Comment va Liz ?
    - "Passe-le moi."
    -Bobby.
    -"M'an s'teuplait, passe-moi Declan..."



¤

1999

Comme chaque année, Robert venait passer quelques jours dans la maison de famille, pendant les fêtes de fin d'année. C'était l'occasion de réunir la famille et de prendre des nouvelles les uns des autres. Une sorte de rituel auquel chacun se tenait. Il arrivait généralement le vendredi soir après le travail, seul. Oui, il était toujours seul, à la déception de sa mère, qui aurait tant voulu le voir rencontrer une gentille fille.
Après une bise aux parents, il allait très vite retrouver Declan, et le chahutait un peu, avant de l'observer de pied en cap avec un œil inquisiteur.

Ce soir là, Bobby avait été frappé par les changements physiques de son frère. Declan n'était plus un gamin, c'était un homme. Il lui avait fraternellement frappé dans le dos. Ils ne leurs avaient pas fallu, trois minutes de plus, pour commencer à comploter sous le porche. Ils avaient eu l'idée d'une petite blague pour le repas de noël. De quoi faire tourner en bourrique les vieux Talbot. Une fois enfermés dans la chambre de Declan avait commencé l'opération: faux jumeaux.

Comme l'indiquait le nom de cette opération, le plus jeune usa de son talent pour prendre l'apparence de Robert. Ce ne fût pas un mais deux ours, qui s'installèrent à la table familiale. Ils jouèrent la comédie tout au long de la soirée. Le mimétisme était tellement crédible que même leur mère finie par ne plus savoir qui était qui. Cela ne fit que les encourager dans leur manège. Ils s'amusaient comme des petits fous. Aucune erreur n'avait été faite. Les quelques remarques pleines de bons sens du jeune Declan déroutaient même son frère parfois.
Du talent, seulement ?



PARTIE I I
Le goût de l'amertume.

2007

Le réveil sonne. 6h15. Bobby peine à se redresser. La langue lourde le crâne douloureux lui confirment une sacrée gueule de bois.

- Bobby Une voix endormie geint de sous les draps pitié éteins moi ce truc...

Bobby se redresse et jette un œil par dessus son épaule... Il devine peu à peu le corps de Liz dans le fond de son lit. Liz ? Bloody Hell ! Mais combien de verres a-t-il bu hier ? Il attrape son caleçon et l'enfile en essayant de retrouver ses souvenirs de la veille. Un petit soupire se fait entendre dans la pièce. Puis le bruit des draps froissés par un corps.

- J'ai un de ces mal de crâne... tu nous fais du café ? Réclame-t-elle avec un sourire dans la voix.

La radio est toujours allumée et créer un bruit de fond qui couvre son silence. Bobby enfile son peignoir et quitte la pièce. Maintenant il se sent nauséeux. Quelque-chose cloche. Il revoit le restaurant, où il avait invité Lizbeth pour célébrer sa promotion interne. Il revoit le bar. Ils les revoient franchir la porte de son appartement. Mais après plus rien.

Elle arrive dans son dos. Soudain sa présence lui est presque intolérable. Une sensation étrange l'envahie alors qu'il la regarde faire. Elle ne se rend compte de rien et va s'occuper du café.


- C'était sympa hier soir. Dire que toutes ces années je me suis imaginée que tu étais gay.

Soudain un déluge d'images défilent devant les yeux de Bobby. Il revoit toutes les étapes de la nuit. Maintenant il peut même sentir l'odeur qu'ils ont laissé derrière eux. Avec Lizbeth ils se connaissent depuis des années. Elle avait eu son barreau. Il avait eu son concours. Ils se voyaient régulièrement. Elle était sa meilleure amie. Mais pourquoi avait-il couché avec elle ?

Il n'aimait pas ce petit sourire qui s'installait au coin de sa bouche. Il ne comprend pas ce qui lui avait. Il n'avait pas touché une fille, depuis Alice, depuis quinze ans.


-" Liz, je veux que tu partes."

- Quoi tout de suite ? Je peux au moins prendre une douche ?

-"Tu la prendra chez toi."

Ils se fixent dans le blanc de l’œil pendant dix bonnes secondes. Puis l'amie en colère reposa brutalement sa tasse sur le comptoir et fila s'enfermer dans la chambre.

Bobby se laissa tomber sur une chaise. Tout ce qu'il peut faire, c'est se repasser en boucle, la soirée d'hier. Il revoit, ce grand blond au bar, rien que sa façon de tenir sa cigarette entre ses lèvres, l'avait excité. Rien que d'y penser ce matin il avait la trique. Mais il n'en éprouvait aucun plaisir...


- Salut.

Elle est en colère. Il pouvait le sentir rien qu'à sa façon de dire "salut". Bobby comprenait. Il avait mal agit. Il venait de faire une connerie. Mais quand Liz avait commencé à parler de gosse... Il ne sait pas vraiment ce qu'il lui a prit. Il a voulu tenter. C'était cette maudite envie, de faire un petit, qui commençait à le rendre malade. A force de voir Dorian grandir... il s'imaginait lui aussi tenir ce rôle. A elle, il pouvait bien le dire ? Ils pourraient en discuter plus tard. Pour l'instant Robert devait prendre une douche de préférence, froide, très froide.

L'animatrice de la radio continue son spchee :

" C'est une grande avancée scientifique que l'armée a annoncé hier soir tard dans la nuit. Après sept années de recherches nous savons enfin comment détecter le gène X dans le code génétique de tous les individus. Ce nou..."

-"Conneries."



¤

2010

- La commission a attentivement étudiée votre dossier, mr Talbot. Malheureusement votre demande d'adoption n'a pas été acceptée.

Bobby regardait, cette rouquine déblatérer ses âneries, depuis bien vingt minutes. Il avait comprit, avant même qu'elle ouvre la bouche, que ça n'avait pas marché. Ils ne lui accorderaient rien eux non plus.
Un terrible sentiment d'impuissance lui broyait les entrailles.


- ...Oui vous comprenez, étant donné que vous faites un métier à facteur de risques élévés et compte tenu de votre âg...

Quarante ans ce n'était pas si vieux à notre époque. Il était en forme malgré tout. Elle ne pouvait pas lui sortir le couplet de l'âge. Elle n'avait pas vue les autres, les potes, tous morts avant l'heure à cause de ce putain de VIH et les autres, au boulot, tués pendant une mission. Non, elle ne savait rien de tout ce bordel. Et elle lui sortait son baratin avec un sourire de cowgirl.

Lui, il était bien planqué à la section instruction. Il pouvait très bien s'en occuper de ce gosse. Il pouvait s'occuper de n'importe quel enfant. Il savait si prendre avec eux. Mieux que la moitié de ces pauvres diables.
Pourquoi personne ne voulait l'entendre ?


-... Si vous aviez une compagne bien sûre les choses auraient été un peu différente...

Il se demandait quand l'argument allait tomber. A force il devrait s'habituer. Mais c'était toujours pareil. Ce genre de remarque le mettait tellement en rogne. A quoi bon écouter ? Il en avait assez entendu comme ça. Robert connaissait la fin. Il se leva et quitta l'agence.
Cette fois, il fallait qu'il se fasse une raison. Il ne serait jamais plus que le papa de substitution des morveux du FBI.




¤

2018

- Chef. Il nous on envoyé un nouveau pour le dossier. Un avocat.

Talbot quitta le tableau du regard.

Il était de mauvaise humeur depuis ce matin. En fait il était de mauvaise humeur depuis des semaines. Depuis les élections, le pays était en train de partir à la dérive. Pratiquement chaque jour, un nouveau massacre faisait la une des journaux. Les choses allaient encore dégénérer. Il pouvait le sentir. Et lui, il restait planqué là, à former des petits cons, pendant que des frères et sœurs se faisaient massacrer en toute impunité.
Pourquoi restait-il encore ici ?


- "Qui ça ? "

- Je connais pas son nom. Mais même au service juridique ils disent que c'est un tueur. A mon avis on va en baver.



PARTIE III
Le goût de la colère.

2024

Les deux vieux amis s'étaient réconcilliés et cela depuis un moment.
Ils avaient alors décidés d'instaurer une nouvelle règle: tout dire. Ou en tous les cas en cacher le moins possible. Liz, qui avait bien remarqué que Bobby était beaucoup plus abordable quand il était détendu, l'accompagnait souvent à ces weeks ends pêches auquels il ne dérogeait jamais. Ils quittaient New-York le vendredi soir et ne revenaient pas avant le lundi après le déjeuner. Ils avaient pour seul confort une caravane de l'avant-guerre.

Une fois débarassé de son costume Robert était sensiblement différent. D'ours mal léché, il devenait un ours joyeux. Dés qu'il se retrouvait sur la berge, à attendre que le poisson vienne mordre à l'ameçon, il donnait l'impression d'être le plus heureux des hommes. Liz attendait toujours qu'une journée se soit écoulée avant de commencer à jouer les inquisitrices.

A la nuit tombée, Bobby faisait un feu, il lui arrivait même de sortir sa guitard pour gratter quelques notes. C'était un peu comme s'ils avaient tous les deux vingts ans à nouveau.


- Alors ?
- "..." Bob savait de quoi elle voulait parler. Mais il n'en avait pas envie. Elle allait encore le seriner.
- Rob... je veux savoir ce qu'ils ont dit.
- "Ils ne sont pas sûrs..."
-Tu vas faire d'autres examens ? Les mêmes questions, tournaient en rond entre eux depuis deux mois. Depuis que le médecin avait remarqué un tout petit détail sur une radio.
- "Le mois prochain."
- Toute façon je t'ai toujours dis que tu fumes trop. C'étaient ces remarques là qui mettait toujours Bobby en rogne. Il n'aimait pas qu'elle joue les mères poules avec lui. Une mère sa suffisait dans une vie.
- "Et alors ? J'ai encore le droit de me faire plaisir !"
- Ne gronde pas. Je dis seulement que tu devrais faire attention.
-" J'ai jamais pensé finir comme un vieux crouton dans une maison de fou." Robert Talbot pouvait prendre sa retraite dans deux ans. Mais dans le fond en avait-il vraiment envie ? Bosser, c'est tout ce qu'il savait faire de sa trogne.
- Et nous ? Tu penses à nous ?
-"Vous êtes grands, non ?"
- Et Declan ? Cette fois Liz eu le doit à un regard en biai.
-" Declan est un homme accompli avec femme et enfant. Il a plus vraiment besoin de son balourd de frère pour venir l'emmerder."
- Parfois, t'es impossible Talbot.


Liz, resserra son châle sur ses épaules en se levant. Elle n'avait, ni envie d'entendre ce genre de choses, ni envie de se disputer un samedi soir. Ses pas suivaient le coure de la rivière éclairé par une lune ronde. Ces retour à la nature était un plaisir qu'elle avait apprit à savourer avec cet ours taciturne. Il lui avait apporté tellement de choses toutes ces années. Pourquoi n'arrivait-il pas à comprendre que pour beaucoup de monde, sa vie, ce qu'il était, avait de la valeur ?
Devait-elle, passer outre sa promesse, et appeler le frère ?



¤


2026

Bobby remontait de la morgue. On lui avait montrer les corps. Au début, il n'y avait pas cru. Comment pouvait-on coire une chose pareille ? Victime colatérale. Voilà le terme qu'ils avaient employés devant lui. Mais, c'était bien elle qui était allongée sur la table de Kat, immobile, pâle, morte.
Tuée par erreur, pendant l'attaque terroriste...

Il n'arrivait pas à comprendre pourquoi ça leur tombait dessus ? Qu'avaient-ils pu faire, qui méritait, qu'on la leur prenne ? Bob aurait volontiers échangé les rôles.
Comment allait-il l'annoncer aux garçons ? Rien que d'y penser il avait le cœur au bord des lèvres. Il redoutait de voir la peine dans leur yeux. Il craignait la réaction de Delcan. Cette histoire n'allait pas bien finir.

Il s'enferma dans son bureau. Il du attendre bien dix minutes avant d'avoir la force de prendre son téléphone. Chaque sonnerie implantait une idée fixe dans son crâne d'ours : Retrouver Lannister et le faire juger en cours suprême. Mais, avant d'annoncer la nouvelle à son frère, Bobby avait besoin d'entendre une voix amicale.
Pourvu que l’intéressé ne soit pas au tribunal.




¤

Quelques jours plus tard derrière la porte close du bureau de Robert Talbot.


    -" Ne pose pas de question. Tu le fais c'est tout."

    - Mais chef. On n'est pas sur l'affaire.

    - Je m'en contrefout. Mets moi ce gars sur écoute ou ce sera la mise à pied. C'est clair.


¤


Plus tard dans la soirée les frères Talbot communiquent rapidement.


POWERED BY THE MORNING COFFEE  
Messages
Dec
Edit
J'écoute la mer. RaS.
Appel ton fils.
Et fais pas de bêtises.
Type your message here
Send



Code by Anarchy






Avatar : Jim Beaver
Multi-compte : Oui
Date de naissance IRL : 1988
Avez-vous lu les règles ? Oui
Comment avez-vous connu le forum ?
Par les fondateurs

Code by Anarchy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t728-robert-talbothttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t736-elephant-dit-bobbyhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t731-elephant-dit-bobby



Invité

Invité


MessageSujet: Re: Robert Talbot Jeu 12 Juin 2014, 14:05

... ça me met pas la pression pour terminer mon DC rapidement tout ça.

Excellente fiche, comme toujours. Ca donne envie d'en savoir plus sur Bobby. Je sens que ça va être moins tranquille au FBI désormais. Wink

Welcome back!

La fiche est validée. Tu peux désormais réserver ton avatar et lister tes capacités. Si tu as besoin de quoique ce soit, ou des questions à poser, n'hésite pas à passer par ici. On te conseille ardemment de jeter un œil à ce topic, afin de voir qui est libre pour jouer, ou faire tes propres demandes. Des scenarii sont également proposés aux joueurs. Je te conseille de poster une fiche de liens pour t'intégrer au mieux ; les référencements de sujets, eux, sont par . Il ne me reste plus qu'à te souhaiter officiellement la bienvenue et surtout, un excellent jeu. Smile
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 376
Date d'inscription : 11/06/2014
Identité : Agent Robert Talbot FBI
Dons : Manipulation de la mémoire

MessageSujet: Re: Robert Talbot Jeu 12 Juin 2014, 21:28

Merci !

_________________

“Idjits!”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t728-robert-talbothttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t736-elephant-dit-bobbyhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t731-elephant-dit-bobby




Messages : 480
Date d'inscription : 04/09/2012
Identité : Floria Ysé Tosca
Dons : Immortalité - Connaissance instinctive de la vérité historique - Retour dans le temps

MessageSujet: Re: Robert Talbot Jeu 12 Juin 2014, 21:54

J'ai déjà dit mon avis, welcome **

_________________

   
This is the end.

Tonight the music seems so loud. I'm never gonna dance again, guilty feet have got no rhythm.
And waste a chance that I've been given, so I'm never gonna dance again

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t926-la-toscahttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t111-la-toscahttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t115-la-tosca-fantome-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t114-la-tosca



Invité

Invité


MessageSujet: Re: Robert Talbot Jeu 12 Juin 2014, 22:09

Une joie de vous voir... comptez parmi nous, Bobby ! Rebienvenu chez vous  :pink: 
(IDJIIITS \o/)
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 2557
Date d'inscription : 11/07/2012
Identité : Stanislas K. Lannister
Dons : Immortalité. Maniement de la lumière, des flammes.

MessageSujet: Re: Robert Talbot Jeu 12 Juin 2014, 22:11

Re-bienvenue \o

_________________











"I think a lot. I notice everything. But I never said a word."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t608-zexionhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t38-zexion-warrior-of-lighthttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t54-zexion-roxas-axel-algernon-benedict-judsen#138http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1403-zexion#27116http://dafael.wordpress.com/



Invité

Invité


MessageSujet: Re: Robert Talbot Sam 14 Juin 2014, 17:17

Bonjour Monsieur Bob  :red: 

(Au plaisir de te croiser *-*)
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Robert Talbot

Revenir en haut Aller en bas

Robert Talbot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Jordan, Robert] La Roue du Temps - tome 7: La montée des orages
» MALEVIL de Robert MERLE
» Robert Pattinson
» Robert SILVERBERG - La face des eaux
» Portrait Robert Conrad/James West [Graphite]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XMH : The After Years :: Fiches validées :: X-Men-