XMH : The After Years
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage




Messages : 108
Date d'inscription : 21/04/2014
Identité : Jeremy Woods
Dons : Contrôle mental - Esprit impénétrable - Mémoire génétique

MessageSujet: [CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona] Dim 22 Juin 2014, 10:06

Une nuit à New York

Il en fallut de peu pour que Jeremy Woods fusse à la bourre. Aussi, l'ancien instructeur accéléra le pas sur les derniers mètres qui le séparaient du restaurant Fascino où il avait donné rendez-vous à sa fille, Anne. Après avoir récupéré sa réservation, Woods alla se rafraichir un brin aux toilettes. Son rendez-vous précédent avait été relativement éprouvant. En fait, il avait rarement été aussi proche de tout faire foirer. Michael Rizzo n'était pas un homme facile à convaincre, c'était le moins que l'on puisse dire. Après s'être soulagé la vessie, Tutor se lava les mains, se passa un peu d'eau sur le visage, réajusta sa tenue puis redressa ses lunettes. Sa mâchoire le lançait encore, mais il avait la chance de ne déplorer aucune perte dentaire. Les risques du métier. Fin prêt, il regagna la salle principale du restaurant et s'installa à la table qu'on lui avait réservé. Il était 19h28. Il y était arrivé. La ponctualité étant de mise dans la famille, Ligéia ne tarda pas non plus à montrer le bout de son nez. A son arrivée au restaurant, son père esquissa un geste dans sa direction afin qu'elle le localise plus rapidement, même s'il ne doutait pas qu'Anne était déjà en train de repérer toutes les sorties, comme son entraînement l'exigeait. Concentré sur l'observation de sa fille, Tutor ne vit pas qu'une autre personne, dont la présence était nullement désirée, était arrivée dans son dos. L'invité surprise obstrua sa vue en cerclant sa tête de ses mains ridées.

- Devine qui c'est ? Demanda le bonhomme.

Il n'en fallut pas plus pour que Tutor reconnaisse Clov Rayleigh. Quelque chose lui disait qu'il n'était pas encore arrivé au bout de ses surprises.

_________________

« Je n'ai pas peur du danger. JE suis le danger ! »

XMH Awards 2015:
 

Version Disney || Version Comics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t662-tutor-shadow-soldier#13426http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1424-tutor-shadow-soldier#27342http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t676-tutor-shadow-soldier#13675




Messages : 1775
Date d'inscription : 11/07/2012
Identité : Clov Rayleigh
Dons : Empathie, création d'illusions, matérialisation de pensées

MessageSujet: Re: [CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona] Sam 05 Juil 2014, 10:46

Était-ce le hasard qui avait conduit les pas de Clov Rayleigh à proximité du restaurant Fascino ? Peut-être bien que oui. Peut-être bien que non. Allez savoir... Mais le fait est que Arlathan avait aperçu Jeremy Woods entrer dans le restaurant. S'il était difficile pour Clov de considérer cet homme comme un ami, Tutor n'en demeurait pas moins une vieille connaissance et l'un des plus anciens membres de la nouvelle génération des Ombres. Aussi, il se devait de le saluer et, pourquoi pas, de s'amuser un peu à ses dépens. Afin de ne pas se faire repérer par Woods qui scrutait avec un acharnement étrange l'entrée du restaurant, Arlathan créa une petite illusion, se donnant temporairement l'apparence d'une blonde pulpeuse. De cette manière, Woods ne lui prêta guère attention, ou du moins juste le temps de se rincer l’œil. Aussi strict et coincé était-il, l'homme était bâti dans le même moule que ses semblables et la vue d'une belle jeune femme ne pouvait pas le laisser indifférent. Contournant le mutant, Arlathan s'éloigna et disparut dans un coin afin de mettre un terme à l'illusion à l'abri des regards. Il revint ensuite auprès de Tutor et le surprit par derrière... En plaquant ses mains sur les yeux de Woods !

- Devine qui c'est ? Demanda-t-il, gaiement.

Un jeu puéril ? Mais non, voyons ! Rayleigh esquissa un sourire en entendant la réponse de Woods puis s'intéressa à ce que fixait Jeremy avant que l'Externel ne lui gâche la vue. Il s'agissait d'une jeune femme, plutôt agréable à regarder bien qu'elle manquait d'un peu de formes.


- Alors, vieux pervers, on fait dans la midinette à présent ! Le railla-t-il, ne reconnaissant évidemment pas Anne. Hum, remarque, elle est assez mignonne. Je me la servirais bien pour mon quatre heure, moi aussi.

Clov Rayleigh ou l'art de la subtilité.

_________________

"If I speak, I am condemned. If I stay silent, I am damned!
Who am I? Who am I? I am Arlathan!"

XMH Awards 2014:
 

XMH Awards 2015:
 

Version Disney || Version Comics


Dernière édition par Arlathan le Dim 15 Mar 2015, 19:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t69-arlathan-man-of-light#229http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1423-arlathan-man-of-light#27338http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t83-arlathan-man-of-light#403




Messages : 697
Date d'inscription : 03/09/2012
Identité : Anne Woods
Dons : Métamorphe / Mémoire génétique/ Cris

MessageSujet: Re: [CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona] Dim 06 Juil 2014, 10:49

“ Hello... dad. ”


Anne ne prêta qu'un regard succinct à la décoration intérieur du restaurant, fixant son attention sur des détails beaucoup plus techniques. Elle répertoria méthodiquement, trois sorties, l'emplacement des escaliers, le nombre des employés, les individus dont la masse musculaire pourrait être un désavantage en cas de combat, et tout ce qui pouvait servir d'arme.
Ensuite, seulement, la jeune femme se dirigea vers la table où Jeremy Woods était installé. Ils ne s'étaient pas revus depuis les fêtes de fin d'année, ce rituel exécuté principalement pour faire plaisir à la mortelle, qui mettait une bonne partie de son énergie à consolider leur foyer américain.

L'apparition, d'une silhouette non identifiée au côté de Tutor, modifia automatiquement la tactique d'approche de la jeune femme. Le pas d'abord ferme et cadencé devint lent et prudent, marquant une suspicion naturelle. Ligéia connaissait suffisamment son formateur pour prendre cet élément de surprise avec réserve. Il y avait un code stricte à respecter. Aucun d'eux ne changeait le plan sans en avertir l'autre partie.
Ce rendez-vous avait été -depuis le début- organisé comme un tête à tête. Anne, refoula une légère point de déception, et se cantonna à redevenir le soldat prêt à servir.

Ainsi, lorsque les dernières paroles de l'intrus s'imposèrent entre père et fille, l'atmosphère était passée de neutre à froide, en ce qui concernait la mutante.
Elle s'arrêta, pour étudier calmement le dos de l'homme, dont l'humour ne provoqua d'ailleurs aucune réaction particulière chez elle. Anne Woods n'était pas pourvue d'un humour exacerbé. Elle avait pour la gente masculine qu'un intérêt strictement pratique. A une ou deux exceptions près peut-être. Le machisme, comme tout autre comportement immature, démontrait pour elle la faiblesse de l'esprit qui en faisait l'usage. Ainsi, l'homme visiblement vieux, ne parvint qu'à blaser cette enfant du XVI siècle.

Ligéia jeta un bref regard à son père, avant de prendre la parole, sans cacher son accusation dans sa voix.

« Tu n'as pas été assez explicite dans ton dernier message. Qui est-il ? »

Si les Woods avaient été seuls, Anne aurait ouvert le dialogue de façon beaucoup moins frontale, mais elle n'aimait pas que son père lui impose une présence de cette façon.
La formulation de la question appelait une réponse immédiate. Une réponse claire et efficace capable de désamorcer tout conflit périphérique, dans une relation que des frictions avaient d'ors et déjà malmenés et qui n'était pas dénuée de tension plus ressente. Ils manquaient une une nouvelle occasion de régler les dissensions internes. Tutor avait menti à sa fille. Un élément qui ne pourrait, de toute façon, pas demeurer sans conséquence encore longtemps.
Le rapport parental s'effaça pour le rapport professionnel. Ce mode de communication convenait autant à la mutante que l'autre. Néanmoins, il lui imposait de revoir entièrement sa façon de construire cette entrevue.

Anne s'avança tranquillement pour aller tirer une chaise et l'occuper.
Silhouette fine -du aussi à une légère perte de poids-, allure un brin altière -propre à la branche maternelle-, geste mesuré, elle avait les traits distinctifs des êtres exercés à la sobriété et au calcul. Chacun de ses mouvement était propre. Vêtue de vêtements sombres, près du corps, dénuée de tout signe distinctif, cette jeune fille donnait l'impression de n'avoir aucun style particulier. Ce qui allait de paire avec l'impartialité de ses traits, tout juste rehausses, par l'intensité de son regard bleu.
Cette contenance, plus que tout autre trait héréditaire d'ailleurs, tendait à dévoiler le lien qui l'unissait à l'officier.

« Pourquoi suis-je ici ? » Questionna-t-elle de nouveau, après avoir quitté sa veste noire et l'avoir rangée sur le dossier de sa chaise.

Ce n'était pas pour passer du bon temps que les Woods se réunissaient. Ils avaient des choses plus importantes à faire que collecter des bons souvenirs pour leurs vieux jours.
Ligéia avait pensé qu'ils aborderaient enfin le passif de Tutor, ses secrets, et peut-être aussi une partie des siens. Mais une telle conversation ne pouvait avoir lieu avec témoin. Le temps infime d'une pensée, la Sirène se demanda si le vieil homme ne pouvait pas être écarté aussi facilement qu'Asmodée l'avait écartée, quelques jours plutôt lors de la chasse au Rizzo.
Elle se garda pourtant de faire une remarque et attendit de connaître les intentions exactes de son père. Pourquoi l'avoir convoquée ?



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t634-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t95-anne-woods-la-petite-sirenehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t324-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t100-anne-woods-la-petite-sirene




Messages : 108
Date d'inscription : 21/04/2014
Identité : Jeremy Woods
Dons : Contrôle mental - Esprit impénétrable - Mémoire génétique

MessageSujet: Re: [CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona] Sam 12 Juil 2014, 10:22

Coup du sort ou acharnement méthodique de la fatalité, tout le monde semblait s'être donné le mot pour compliquer la journée de Woods qui commençait sérieusement à n'en plus voir le bout.

- Rayleigh, fit-il, l'air blasé. Qui d'autre...

Tomber sur Arlathan, ici, maintenant, ne lui inspirait rien de bon. Cet homme était un vrai malade. Malgré tout, ses actes n'étaient jamais totalement dénués de sens. Rayleigh ne se trouvait pas dans ce restaurant par hasard. Était-il au courant de ce que Tutor avait en tête ? S'agissait-il d'une subtile mise en garde ?

- Alors, vieux pervers, on fait dans la midinette à présent ! Lâcha joyeusement Arlathan, sur un ton véritablement exaspérant. Hum, remarque, elle est assez mignonne. Je me la servirais bien pour mon quatre heure, moi aussi.

Une veine de colère battit sur la tempe de Jeremy. Cela faisait quatre mois qu'il n'avait pas vu sa fille, pour diverses raisons. Et le fait que Clov Rayleigh gâche cette opportunité de lui parler l'irritait au plus haut point.

- C'est ma fille, lui rappela-t-il, avec mauvaise humeur.

Ligéia manifesta alors son désappointement sous la forme d'un reproche à peine dissimulé.


- Tu n'as pas été assez explicite dans ton dernier message. Remarqua-t-elle. Qui est-il ?

Évidemment, la réplique grivoise d'Arlathan n'avait pas échappé à Anne, ce qui n'allait certainement pas adoucir son humeur. C'était ce qui arrivait lorsqu'on hurlait des énormités à deux mètres de la personne concernée. Si Tutor comprenait la réaction de sa fille, il n'appréciait guère en revanche le ton qu'elle avait employé. Il le lui fit d'ailleurs comprendre en lui adressant un regard noir relativement appuyé. La présence de Rayleigh n'était pas de son fait. Il suffisait d'observer l'attitude de Tutor pour s'en rendre compte. Alors ses reproches, Anne pouvait se les garder.

- Anne, je te présente Clov Rayleigh, consentit-il néanmoins à faire les présentations. Arlathan est un très vieil ami du Seigneur des Ténèbres.

Il était difficile d'être plus concis. En deux phrases, Woods lui avait appris l'essentiel : il lui avait révélé ses noms civil et mutant, son groupe d'affiliation et, information non anodine, le fait qu'il s'agisse d'un Externel.

- Pourquoi suis-je ici ? Demanda Anne, les présentations faîtes.

- Nous avons à discuter, répondit-il, les yeux dans les yeux de son enfant.

Il la dévisagea un instant puis se tourna vers Arlathan.


- Clov, cela ne te dérange pas de nous laisser ? Il y a quelques temps que nous nous sommes vus... Avant d'ajouter, face à l'absence de réaction de Rayleigh. J'aimerais pouvoir passer un peu de temps avec ma fille. Et d'insister : En privé.

Tutor espérait que cela serait suffisant pour se débarrasser de lui. Non content de se montrer envahissant, cet abruti risquait de plus de le mettre en retard. Car Anne n'était pas son dernier rendez-vous de la journée, ou de la soirée en l'occurrence.

_________________

« Je n'ai pas peur du danger. JE suis le danger ! »

XMH Awards 2015:
 

Version Disney || Version Comics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t662-tutor-shadow-soldier#13426http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1424-tutor-shadow-soldier#27342http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t676-tutor-shadow-soldier#13675




Messages : 1775
Date d'inscription : 11/07/2012
Identité : Clov Rayleigh
Dons : Empathie, création d'illusions, matérialisation de pensées

MessageSujet: Re: [CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona] Sam 12 Juil 2014, 11:54

Si Arlathan avait conscience d'imposer sa présence indésirable, il le cachait merveilleusement bien.

- C'est ma fille, l'informa Jeremy, aussi affable qu'un ours bougon.

- Ta fille ? Oh oui, bien sûr ! Tiffany, c'est ça ? Réalisa-t-il, le regard pétillant.

- Anne. Le corrigea immédiatement Woods, avec un stoïcisme exemplaire.

Pourtant, Clov ne doutait pas une seconde que cela devait fuser dans la tête de Jeremy : les pensées de Tutor devaient partir dans trente-six directions à la fois ! L'ancien militaire devait se poser un milliard de questions sur ce que savait ou ne savait pas Arlathan. Celui-ci lui adressa un sourire innocent.


- Dans ce cas, je vous présente doublement mes excuses, Anne, fit-il, soucieux d'arrondir les angles. Il faut pardonner la mémoire défaillante d'un vieillard.

Mais ladite Anne semblait avoir hérité de la douceur légendaire de son père.

- Tu n'as pas été assez explicite dans ton dernier message. Réagit-elle rudement et avec froideur. Qui est-il ?

Comment une fille aussi jeune pouvait-elle se montrer aussi glaciale ? En présence d'un père qu'elle n'avait pas revu depuis plusieurs mois qui plus est... Pour sûr, l'amour ne devait guère les étouffer dans cette famille.

- Anne, je te présente Clov Rayleigh. Arlathan est un très vieil ami du Seigneur des Ténèbres. Le présenta alors Tutor.

- Tu peux m'appeler Clov et on peut se tutoyer. Nous jouons dans la même équipe après tout. Dit-il, en prenant place à leur table, comme si on l'avait invité à le faire.

- Pourquoi suis-je ici ? Demanda ensuite Ligéia.

- Oh, oh ! Quel ton formel ! Elle ne rigole pas, la petite ! Y alla-t-il de son petit commentaire, en aparté en première intention, mais suffisamment fort dans les faits pour que Anne l'entende.

- Nous avons à discuter, rétorqua calmement Woods, tel un Terminator, avant de s'adresser à Rayleigh : Clov, cela ne te dérange pas de nous laisser ? Il y a quelques temps que nous nous sommes vus...

Aucune réaction. Rayleigh se contenta de le fixer, un sourire béat scotché au visage.

- J'aimerais pouvoir passer un peu de temps avec ma fille. Ajouta Tutor.

Arlathan acquiesça de la tête, mais ne bougea pas, allant même jusqu'à conserver une parfaite tête d'ahuri.


- En privé. Insista Woods.

Ces derniers mots furent à l'origine du déclic, si on peut dire.


- Oh oui, bien sûr. Je comprends tout-à-fait. Les rassura-t-il. Laissez-moi vous offrir l'apéro, puis je vous laisse.

Sur ce, il héla un serveur pour que ce dernier puisse prendre la commande. En bon gentleman, il laissa Anne choisir en premier, puis vint le tour de Jeremy.

- Une pression pour moi, s'il-vous-plaît, commanda-t-il enfin.

- C'est fabuleux comme la vie finit toujours par reprendre le dessus, reprit-il. Il y a une dizaine d'années, ce restaurant était au bord de la fermeture à la suite d'un horrible fait divers. Une jeune femme - elle s'appelait Claire Winter si je me souviens bien - s'est faîte assassiner dans les toilettes du restaurant. On lui perfora l'aorte à l'aide d'une lime à ongles.

A cet instant, le serveur apporta les boissons.

- Merci, mon brave, dit-il, en s'emparant de son verre, qu'il leva ensuite : A la santé des vivants !

Après avoir avalé une gorgée, il reprit son récit.

- Le pire dans tout ça, bien qu'on l'ait su que bien plus tard, c'est que Claire connaissait ses assassins. Ce couple de meurtriers devint même célèbre sous le règne des Invisibles. Il se pencha du côté d'Anne et murmura, comme s'il s'agissait d'une confidence : Stella Rowe et Matthew Rizzo.

Tous deux avaient été de redoutables membres des Invisibles. Stella Rowe, ou Atrix, était une Chasseuse, une traqueuse pourchassant les opposants au régime dictatorial. Matthew Rizzo, quant à lui, avait été ni plus ni moins que l'un des quatre Généraux d'Apocalypse. Deux mutants de sinistre réputation donc, qui avaient fait couler beaucoup de sang.

- Morts tous deux depuis, poursuivit-il sa petite leçon d'histoire. Tués de la main du propre demi-frère de Matthew, un dénommé Michael. Comme quoi, tôt ou tard, justice est toujours faîte. Et peut-être pas de la façon à laquelle on s'attend le plus.

Arlathan ne s'étendit pas sur le lien qui unissait Ikon à la victime. Face au reste, cela ne représentait après tout que peu d'intérêts. En revanche, lorsqu'il prononça le prénom de l'ancien esclave des Ombres, il adressa, de façon discrète, un petit clin d’œil à Anne.

- En parlant de justice sur le tard, enchaina-t-il, plus pour Tutor cette fois-ci. Mes petits oiseaux m'ont informé d'une chose intéressante. Apparemment, il y a comme qui dirait de l'eau dans le gaz chez notre couple de fanatiques adorés.

Arlathan se fendit d'un nouveau sourire. Son regard sibyllin lui donnait l'impression de se délecter de l'nformation qu'il s'apprêtait à partager.

- On m'a soufflé à l'oreille que Stannis Lannister s'est rendu au chevet d'une femme à l'hôpital... Et qu'ils avaient l'air d'être assez proches tous les deux. Gabrielle Kreizler qu'elle s'appelle. Une femme flic ou un truc du genre. Rien qui puisse faire bon ménage avec la prétendue quête des Initiés.

Arlathan descendit une nouvelle gorgée de bière. Il était curieux d'entendre le point de vue de Tutor sur cet évènement, anecdotique certes, mais croustillant à souhait.

_________________

"If I speak, I am condemned. If I stay silent, I am damned!
Who am I? Who am I? I am Arlathan!"

XMH Awards 2014:
 

XMH Awards 2015:
 

Version Disney || Version Comics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t69-arlathan-man-of-light#229http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1423-arlathan-man-of-light#27338http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t83-arlathan-man-of-light#403




Messages : 697
Date d'inscription : 03/09/2012
Identité : Anne Woods
Dons : Métamorphe / Mémoire génétique/ Cris

MessageSujet: Re: [CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona] Dim 13 Juil 2014, 16:27


Ligéia opina calmement, sans se démonter devant le regard le regard mécontent de son interlocuteur. Il ne l’imitait plus. Encore moins depuis qu'elle avait quitté la maison et prit son indépendance. Qu'en bien même elle aurait souhaité avoir son soutien, elle préféra répondre à ce regard par du défi. Non sans attentivement étudier son faciès, qui ne l'avait pas entièrement convaincue, concernant un détail. Mais un détail qui avait son importance, assez pour pouvoir détruire le fondement même de leur foyer.
Puis, elle se retrouva forcée de considérer le dénommé Arlathan avec un peu plus d'attention.

Il donnait l'impression de savoir beaucoup de choses. Mais les Immortels avaient cet avantage d'avoir assez de temps devant eux pour engrangés du savoir à foison. Anne leur enviait parfois cela. Ami ou non de l'ancien leader des Ombres, elle ne l'avait pas encore croisé au manoir. Sans doute était-il discret, mais elle en douta, aux vues de son comportement invasif. Il était encore moins dans son camp qu'il ne pouvait le penser. Mais, il pourrait probablement la renseigner, à propos de certains membres du groupe, et même des groupes.
Aussi rectifia-t-elle son attitude, pour faire de son indifférence, une politesse de forme.

« Enchantée Clov. »

Puisqu'ils devaient en passer par l'un de ces rituels fédérateurs, Anne demanda un verre d'eau plate. Peu adepte de l'alcool, de toutes sentences qui pouvaient mettre en péril ses réflexes et sa capacité de raisonnement. De plus, elle préférait garder tous ses moyens pour être mesure de répondre au courroux de son père et formateur, Tutor.
Muselant sa langue la demoiselle astreignit à l'écoute. Elle n'avait aucune connaissance sur l’anecdote évoquée par le mutant. A quatorze ans, même Ligéia, n'était pas encore aux prises avec le passif des groupes. A cette époque elle entendait vaguement parler de ce qui se passait sur les fronts. Elle savait qui était contre qui et pour quelles raisons, mais rien de plus.
C'est en partant du domicile familial, qu'elle avait vraiment commencé à s’intéresser, à l'historique des autres clans. Plus elle apprenait de chose sur la hiérarchie de leur race et plus les failles de cette dernière lui apparaissait. L'une des raisons de l'échec d'Apocalypse avait été, de ne pas avoir su fédérer toutes les factions, dans un but commun. Woods se garderait de donner son avis devant un vieil ami d'Ascheriit quoiqu'il en soit.

Néanmoins, le nom des deux assassins, parvint à piquer son intérêt. Elle dressa un peu plus l'oreille. Lorsqu'elle croisa le regard complice d'Arlathan, elle eu une seconde de surprise. Une infime seconde, durant laquelle, son regard trahit aussi son questionnement. De quoi au juste était-il au courant ? Qu'elle avait laisser Rizzo filer ? Ou plus qu'elle était régulièrement en contact avec lui depuis.
Décidément, cet Externel savait beaucoup trop de choses, pour pouvoir être un allié de confiance. Cependant, il venait de confirmer à la jeune fille la nécessité d'avoir un futur entretien en tête à tête. Ligéia, ne pouvait pas le laisser disséminer ces petites provocations, sans devoir s'assurer que ses secrets restaient bien gardés. Elle réfléchir plus tard sur le meilleur moyen d'agir.

Silencieuse, Anne attendit patiemment que le vieux mutant ait fini son histoire. Elle voulait en savoir plus sur ce qui touchait au passé de Michael. Michael pour qui elle avait prit d'énorme risque. Se pouvait-il qu'il ne soit enfin de compte que le vulgaire assassin que tous décrivaient ? La Sirène avait du mal à y croire. Mais peut-être s'était-elle fourvoyée sur son compte.
Elle conserva son apparence froide, mais sa voix gagna un degrés de chaleur, quand elle le questionna avec calme sur un point en particulier.

« Qu'est-ce qui reliait Ikon et Winter ? »

Ce qui concernait les Initiés l’intéressa dans une moindre mesure.
Mais, elle nota tout de même que Zexion s'isolait de plus en plus, de ses adeptes les plus engagés. Pourquoi agir de la sorte alors que le Gouvernement voulait sa mort ? Elle se demanda si le retour de Wyrm dans ce groupe, pouvait être lié aux ressentes évolutions internes. A vrai dire, Ligéia en savait peu, puisqu'elle n'était toujours pas allée faire son rapport à Tosca sur la mission échouée. Elle repoussait, tant qu'elle le pouvait, le moment de rentrer en contact avec eux.

« C'est une mutante ? »

Seul élément qui sembla digne d'intérêt aux yeux d'Anne, relayant la question de l'adultère à un pure et simple expression de la faiblesse humaine. Prêts à se laisser dominer, par un désir, une envie, plutôt que de maintenir l'édifice ancestral, la famille.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t634-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t95-anne-woods-la-petite-sirenehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t324-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t100-anne-woods-la-petite-sirene




Messages : 108
Date d'inscription : 21/04/2014
Identité : Jeremy Woods
Dons : Contrôle mental - Esprit impénétrable - Mémoire génétique

MessageSujet: Re: [CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona] Lun 14 Juil 2014, 09:59

Préserver son calme en présence d'un individu aussi déluré qu'Arlathan était une nécessité. Car, aussi dévergondé était-il, Clov Rayleigh n'en demeurait pas moins un homme extrêmement dangereux. Mutant souvent oublié dans la liste des grandes menaces, l'Externel était un roublard sadique et diabolique. Sa bonhomie naturelle était un leurre qui n'avait jamais trompé Jeremy.

- Ta fille ? Oh oui, bien sûr ! Tiffany, c'est ça ? Remarqua Rayleigh, avec malice.

L'espace d'une seconde, Woods eut la furieuse envie de lui foutre son poing dans la gueule. D'où, bon sang, avait-il entendu parler de Tiffany ? Car Jeremy ne doutait pas une seconde que la méprise était volontaire. Cette vieille chouette savait quelque chose. Mais comment ? L'existence de Tiffany Woods était le secret le mieux gardé de Tutor, ce qui n'était pas peu dire. Décidément, Jeremy ne regrettait pas le moins du monde d'avoir contacté Dahlia Anderson. Il était plus que temps que quelqu'un s'intéresse au cas de Clov Rayleigh.


- Anne, rectifia-t-il, la mâchoire serrée, mais sans laisser échapper la moindre émotion.

Dans le domaine de la dissimulation, Tutor n'était pas un amateur. Il n'allait certainement pas perdre contenance pour si peu. Mais Arlathan ne perdait rien pour attendre.


- Dans ce cas, je vous présente doublement mes excuses, Anne, s'excusa alors Arlathan. Il faut pardonner la mémoire défaillante d'un vieillard.

*Mémoire défaillante, mon cul !* Songea Tutor.

Malgré ce qu'il pensait de Rayleigh, Woods le présenta à sa fille avec sobriété et efficacité, n'omettant aucun détail important.


- Tu peux m'appeler Clov et on peut se tutoyer. Ajouta Arlathan, tout en s'invitant à leur table. Nous jouons dans la même équipe après tout.

- Enchantée Clov. Réagit Anne, de façon neutre et courtoise.

S'il y avait une chose de certaine, c'était qu'aucun des Woods assis à cette table ne jouait dans l'équipe de ce vieux dégénéré. Le commentaire de Rayleigh qui suivit, sous forme de boutade, n'obtint aucune réaction de la part des Woods. Si l'humour n'était déjà pas leur point fort en temps normal, les conditions, ici, étaient loin d'être réunies pour arracher le moindre sourire au père, comme à la fille. Après avoir répondu à la question d'Anne, Jeremy invita Rayleigh à les laisser. Celui-ci mit du temps à comprendre.


- Oh oui, bien sûr. Je comprends tout-à-fait. Finit-il tout de même par réagir. Laissez-moi vous offrir l'apéro, puis je vous laisse.

Woods acquiesça de la tête, bien que cette perspective ne l'enchantait guère. Malheureusement, s'il se montrait trop pressant, cela risquait de paraître suspect. Après avoir hélé un serveur, Clov laissa les Woods commander en premiers. Anne se contenta d'un verre d'eau.

- De l'eau pétillante pour moi, demanda-t-il.

Il fallait croire que père et fille étaient dans le même état d'esprit. Arlathan, lui, commanda une bière.


- C'est fabuleux comme la vie finit toujours par reprendre le dessus, remarqua Rayleigh, le serveur parti. Il y a une dizaine d'années, ce restaurant était au bord de la fermeture à la suite d'un horrible fait divers. Une jeune femme - elle s'appelait Claire Winter si je me souviens bien - s'est faîte assassiner dans les toilettes du restaurant. On lui perfora l'aorte à l'aide d'une lime à ongles.

Que cette anecdote soit arrivée aux oreilles du vieux mutant n'étonnait guère Tutor. En revanche, il ne comprenait pas pourquoi il la partageait avec eux. Connaissant le bonhomme, il devait y avoir anguille sous roche. C'est pourquoi Jeremy se montra doublement attentif. Après une brève interruption due au retour du serveur qui apporta les rafraichissements commandés, Clov poursuivit son récit, non sans les obliger à lever leur verre au préalable.

- Le pire dans tout ça, bien qu'on l'ait su que bien plus tard, c'est que Claire connaissait ses assassins. Ce couple de meurtriers devint même célèbre sous le règne des Invisibles. Stella Rowe et Matthew Rizzo.

Rizzo. Voilà donc où ce vieux corbeau voulait en venir. Sous la table, Tutor serra les poings. Cette histoire, Jeremy la prenait pour une nouvelle attaque de Rayleigh. L'Externel était au courant : il savait que Tutor avait vu le jeune homme dans l'après-midi. Naturellement, Woods ne pouvait pas se douter que ce récit était plus dédié à Anne qu'à sa personne, ignorant tout de la rencontre des deux jeunes mutants et de la mission qu'avait confié Daemonicus à Ligéia.

- Morts tous deux depuis, précisa Arlathan. Tués de la main du propre demi-frère de Matthew, un dénommé Michael. Comme quoi, tôt ou tard, justice est toujours faîte. Et peut-être pas de la façon à laquelle on s'attend le plus.

Les dernières phrases avaient un parfum de menace pour Tutor qui fit un effort certain pour ne pas se jeter sur Rayleigh afin de le hacher menu ou de lui dévisser la tête. Il fallait rester prudent, ne pas perdre son calme. C'était essentiel pour la réussite de ses plans. Anne posa alors une question que Jeremy entendit à peine. Pour lui, Ligéia faisait simplement semblant de s'intéresser à ce que racontait Rayleigh, par simple politesse. A moins qu'elle ne fusse simplement curieuse d'en savoir plus, ce qui n'était pas le cas de son père.

- En parlant de justice sur le tard, reprit ensuite Rayleigh. Mes petits oiseaux m'ont informé d'une chose intéressante. Apparemment, il y a comme qui dirait de l'eau dans le gaz chez notre couple de fanatiques adorés. On m'a soufflé à l'oreille que Stannis Lannister s'est rendu au chevet d'une femme à l'hôpital... Et qu'ils avaient l'air d'être assez proches tous les deux. Gabrielle Kreizler qu'elle s'appelle. Une femme flic ou un truc du genre. Rien qui puisse faire bon ménage avec la prétendue quête des Initiés.

C'en était trop. Jusqu'où, bon sang, allaient les connaissances de cet homme qui semblait visiblement au courant de tout ? L'allusion à Fran n'était pas plus innocente que la précédente, Jeremy en était convaincu. Pourtant, cela commençait à faire beaucoup. Aussi excentrique était-il, Arlathan n'en demeurait pas moins un allié fidèle du Seigneur des Ténèbres. S'il savait que Tutor voyait régulièrement la femme rouge, Ascheriit l'aurait déjà convoqué, lui, pour un entretien musclé. Woods ne devait pas se projeter plus loin que nécessaire. Clov Rayleigh n'était pas non plus omnipotent. Il ne fallait pas le surestimer ou surévaluer ses connaissances. Cette réflexion apaisa quelques peu les tourments internes de Jeremy.

- Les histoires de cul de Lannister ne m'intéressent pas, lâcha-t-il, sur un ton toutefois plus sec qu'escompté.

Tutor n'ajouta rien de plus, ne souhaitant guère attiser le désir de parler de leur interlocuteur. Ligéia posa une autre question, puis le silence se fit à table. Les verres étaient vides, plus rien ne retenait Arlathan.

_________________

« Je n'ai pas peur du danger. JE suis le danger ! »

XMH Awards 2015:
 

Version Disney || Version Comics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t662-tutor-shadow-soldier#13426http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1424-tutor-shadow-soldier#27342http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t676-tutor-shadow-soldier#13675




Messages : 1775
Date d'inscription : 11/07/2012
Identité : Clov Rayleigh
Dons : Empathie, création d'illusions, matérialisation de pensées

MessageSujet: Re: [CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona] Dim 03 Aoû 2014, 13:13

Une fois que son père l'eut présenté, la petite se montra plus aimable avec Arlathan.

- Enchantée Clov. Le salua-t-elle, d'une manière aussi polie que mécanique.

La façon qu'elle avait de se comporter donnait l'impression à Clov de faire face à un robot, ou plutôt un programme informatique. Telle entrée donnait telle sortie. Point. Qu'ils fussent laissés de côté ou carrément inexistants, les sentiments étaient absents, oubliés. D'une certaine manière, Ligéia lui faisait bien plus froid dans le dos que son père, aussi sinistre et glacial était-il. Car malgré ce qu'il pensait, Tutor n'était pas aussi stoïque qu'il ne se l'imaginait. Ses émotions, bien que contrôlées, étaient assez lisibles dans son regard particulièrement expressif. L'attitude d'Anne, que Rayleigh n'avait jamais fréquentée, était bien plus difficile à déchiffrer.


- C'est moi qui suis charmé, fit-il, se montrant bien plus gentleman que précédemment.

Les Woods commandèrent à boire mais tous deux se montrèrent désespérément raisonnables. On ne devait pas s'amuser tous les jours dans cette famille... Enfin, cela n'empêcha pas Clov de faire la conversation. Il leur parla pour commencer du restaurant au travers d'une anecdote particulièrement sanglante. Le clin d’œil appuyé qu'il adressa à Anne lorsqu'il prononça le prénom d'Ikon entraîna une infime réaction de sa part, rapidement contrôlée. Peut-être était-elle plus humaine qu'il n'y paraissait finalement ? De quoi rassurer Rayleigh en somme. En revanche, ce détail avait visiblement échappé à Tutor. Ce dernier devait se croire au centre de tous les intérêts de cette discussion, alors que la réalité était toute autre. Car c'était bien la perspective d'échanger quelques mots avec Ligéia qui avait amené l'Externel à s'attarder davantage dans ce restaurant.


- Qu'est-ce qui reliait Ikon et Winter ? Demanda Ligéia.

En prononçant le nom mutant de Rizzo, Anne avouait implicitement qu'elle en avait déjà entendu parler. Pourtant, Ikon n'était pas particulièrement célèbre dans le monde des mutants. Certes, les autorités le recherchaient, mais il était loin d'être le seul dans ce cas et il fallait avoir l'esprit particulièrement affuté pour retenir tous les noms de la liste noire du gouvernement. Bien sûr, les Ombres connaissaient tous la créature, mais ce n'était pas forcément le cas des nouveaux membres. Arlathan esquissa un sourire. Il était prêt à faire comme si Ligéia ne le connaissait que de réputation. De toute façon, Jeremy n'avait rien calculé.


- L'amour, répondit-il, le regard papillonnant.

Au fond d'elle, Anne avait peut-être préservé une part de romantisme. Après tout, malgré son air de combattant aguerri, elle restait avant tout une jeune femme.


- Enfin, je crois. Pour être honnête, je sais simplement qu'ils ont passé beaucoup de temps ensemble avant que la route de Michael ne croise celle des Ombres. Mais j'aime l'idée qu'il ait connu ce sentiment avant de devenir... Enfin bref, c'est du passé tout ça !

Arlathan s'interrompit pour avaler une bonne rasade de bière. Après s'être essuyé la bouche à l'aide d'une serviette, il changea de sujet pour parler de l'infidélité présumée de Zexion. Cette information parut laisser de marbre Tutor.

- Les histoires de cul de Lannister ne m'intéressent pas, lâcha-t-il, avec rudesse.

Clov haussa négligemment les épaules. Que pouvait-il répondre à cela ? Heureusement, Anne se montra un peu plus intéressée.


- C'est une mutante ? Demanda-t-elle, pragmatique.

- Je l'ignore, mentit Arlathan. Mais le fait qu'elle fasse partie du FBI devrait être suffisant pour rendre nerveux les Initiés... Enfin ! Chose promise, chose due, je ne vais pas vous embêter plus longtemps !

Comme annoncé, Rayleigh termina sa bière et se leva gaiement de table.

- Anne, ce fut un plaisir. Tiens, voici ma carte. Il lui tendit un petit morceau de bristol contenant ses nom, prénom, adresse postale, numéro de téléphone et adresse e-mail. La totale en somme. Si la présence d'un vieux radoteur ne t'importune pas trop, n'hésite pas à me contacter. J'ai toujours quelques bonnes histoires à raconter !

Il lui sourit puis se tourna vers Tutor.

- Jeremy, à la prochaine !

Sur ces bonnes paroles, Arlathan s'éclipsa. Sorti du restaurant, il reprit la route en sifflotant.

_________________

"If I speak, I am condemned. If I stay silent, I am damned!
Who am I? Who am I? I am Arlathan!"

XMH Awards 2014:
 

XMH Awards 2015:
 

Version Disney || Version Comics


Dernière édition par Arlathan le Dim 15 Mar 2015, 19:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t69-arlathan-man-of-light#229http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1423-arlathan-man-of-light#27338http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t83-arlathan-man-of-light#403




Messages : 697
Date d'inscription : 03/09/2012
Identité : Anne Woods
Dons : Métamorphe / Mémoire génétique/ Cris

MessageSujet: Re: [CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona] Lun 04 Aoû 2014, 10:24


Anne n'eu pas de réaction, devant le compliment du mutant, ayant à l'esprit la façon dont il s'était annoncé, elle n'avait aucune envie de s'adoucir. Elle était jeune mais loin d'être assez naïve pour se laisser séduire par les mots d'un homme, comme n’importe quelle enfant. Ligèia ne se laissait pas séduire du tout. Elle n'éprouvait ni le besoin, ni l'envie, d'expérimenter les rapports entre les hommes et les femmes. Elle n'y voyait qu'une perte de temps, une source de complication, un risque évitable. Laisser l'autre vous atteindre rendait vulnérable.
Mais cette attitude réfractaire, était la manifestation d'une névrose, provoquée par des années d'endoctrinement dont les ravages effrayaient Meredith Woods. Tutor, avait fait de leur fille le fer de lance d’une cause, la privant d’un droit fondamental.

Pourtant, quelques individus parviennent à éveiller des réactions humaines, chez cette jeune femme. Elus, parmi la masse, pour une raison, plus ou moins juste, plus ou moins consciente.
Michael était l’un d'entre eux. Il avait attiré son attention. Il l'intriguait. Tous les deux avaient un point commun. Celui d'être habité par une force qui les dépassait parfois. Des survivants, qui n'avaient pas peur d'agir et qui n'aspiraient qu'à une seule chose, la liberté. Anne se retrouvait un peu chez ce paria. Aussi apprendre qu'il avait peut-être aimé, eu un effet troublant sur elle. La Sirène n’aimait pas. Elle n'avait même jamais envisagé d'éprouver une autre chose que, que ce sentiment filial envers les siens, qui la gardait d'une psychopathie totale. Mais, là où le concept d'amour ne provoquait qu'un vague élan de méprit, Ligèia se prit à envier Ikon.

Elle s'obstina dans le silence, imita son interlocuteur, portant le verre d'eau à ses lèvres pour meubler son silence.
La réaction du père correspondit exactement à ce qu’il était. Woods était d'or et déjà d'une humeur sombre et belliqueuse. Il ne voulait pas parler avec Clov Rayleigh. Anne était à présent convaincue que ce dîner n'allait pas être agréable. Elle avait presque envie de partir en même temps qu'Artlathan. Curieuse, désireuse d’approfondir cette imprévisible conversation. Elle accepta poliment, la carte de l’Externel, la parcourue rapidement des yeux, avant de planter son regard d’acier dans le sien.

« Je le ferais. » Promit-elle avec un soupçon d’intérêt dans la voix.

Aussi excentrique fût cet homme, il pouvait certainement lui être utile, à un moment donné.
Car si Ligèia était dévouée à la cause des Woods, elle en avait aussi d'autres à défendre. Des causes, qui lui étaient propres, indispensables, vitales, pour préserver son individualité dans ce système patriarcal. Par des tactiques dissimulées, Grégory Woods, avait préservé le libre-arbitre d’Anne. Il lui avait inculqué le goût de la liberté.

Père et fille se retrouvèrent enfin seuls. Anne bu une nouvelle gorgée d'’eau. Lente, telle le nomade qui retrouve la source de vie, après un long voyage.
Lorsqu’elle reposa le récipient Ligéia s’était éloigné, rendant son âme à l’héritière de Tutor. Le reproche ne disparu pas de son regard, cependant, sa silhouette perdit de sa raideur. Sans être au repos, elle se permettait de ne plus être sur la défensive, puisqu’il n’y avait plus d’ennemi à la table.


« Pourquoi m’as-tu caché que tu as infiltré les Ombres ? » Lança-t-elle sans détour pour ouvrir les hostilités en premier.

S’ils voulaient connaître des détails, sur un plan purement personnel, chacun s’en référait au troisième pilier de leur triade.
Meredith était l’intermédiaire le plus adéquate. Elle leur évitait d’avoir à rentrer dans des conflits purement émotionnels, de ceux que Ligéia détestait. Elle était donc informée, de tous les changements pratiques, qui survenaient dans la vie d’Anne. L’abandon d’un job pour un autre, un déménagement précipité, une crise (dont elle gardait le secret) et surtout l’engagement dans une association pour la protection des Océans, autant d’éléments qui n’avaient pas plus d’intérêts pour l’Officier.

« Tes secrets me mettent en difficultés. »

Un fait, avéré, puisque Woods avait tenu à la voir. Il ne se déplaçait jamais sans avoir une raison valable. Seulement, son ancienne recrue n’était pas disposée à recevoir des critiques avant de s’être fait entendre. Toute son allégeance reposait sur une confiance, que son père avait traînée dans la boue. En digne fille, elle était incapable de miséricorde, intransigeante au possible, en particulier avec lui.

« Qui est “Tiffany” ? » Accusa-t-elle aussi ferme que s’il avait s’agit d’un interrogatoire.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t634-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t95-anne-woods-la-petite-sirenehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t324-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t100-anne-woods-la-petite-sirene




Messages : 108
Date d'inscription : 21/04/2014
Identité : Jeremy Woods
Dons : Contrôle mental - Esprit impénétrable - Mémoire génétique

MessageSujet: Re: [CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona] Mer 06 Aoû 2014, 23:56

Fidèle à lui-même, Jeremy avait procédé de façon méthodique, limitant ses réactions au minimum syndical. Il n'avait rien fait pour encourager le vieux mutant à poursuivre son monologue. Bien au contraire, il s'était montré relativement sec et désagréable afin d'écourter au mieux la conversation. Si Anne avait posé quelques questions, la jeune femme avait néanmoins fait en sorte d'éviter de relancer Rayleigh sur un autre sujet.

- Enfin ! Chose promise, chose due, je ne vais pas vous embêter plus longtemps ! Put ainsi s'exclamer Clov, avant de terminer sa bière et de se lever de table.

- Anne, ce fut un plaisir. Tiens, voici ma carte. Ajouta-t-il, sous le regard suspicieux du père. Si la présence d'un vieux radoteur ne t'importune pas trop, n'hésite pas à me contacter. J'ai toujours quelques bonnes histoires à raconter !

Cela, Tutor n'en doutait pas. Tout comme il savait que Clov Rayleigh n'était pas d'aussi bonne compagnie que ce dernier le prétendait.

- Jeremy, à la prochaine ! Le salua-t-il enfin.

Puis il partit. Sans payer les consommations qu'il leur avait soi-disant offertes. Jeremy était toutefois bien trop soulagé de le voir s'en aller pour s'en plaindre.


- Méfie-toi de lui, mit-il en garde sa fille, Rayleigh parti.

Connaissant Ligéia, le conseil était superflu. Mais avec un énergumène comme Arlathan, mieux valait prévenir deux fois qu'une, quitte à échauffer les oreilles d'Anne avec une recommandation évidente. Dès qu'ils furent en tête-à-tête, les Woods se détendirent légèrement. Ils étaient désormais entre Woods. Ce fut Anne qui parla la première.


- Pourquoi m’as-tu caché que tu as infiltré les Ombres ? Ouvrit-elle immédiatement les hostilités.

Voilà qui était plutôt culotté de sa part, surtout lorsqu'on savait à quel double-jeu elle s'adonnait.


- Pour éviter que tu te mettes en tête de les rejoindre. Rétorqua-t-il. Mais apparemment, tu as trouvé toute seule le moyen de te jeter dans la gueule du serpent.

Agacé, Jeremy l'était. Anne avait agi à l'encontre de tous les principes qu'il lui avait inculqué. Fréquenter des mutants aussi instables que les Ombres n'était pas viable. Une telle association ne pouvait que lui attirer des ennuis. Ligéia était suffisamment intelligente pour en avoir conscience. Alors pourquoi s'était-elle fourrée dans une telle situation ?

- Tes secrets me mettent en difficultés. Eut-elle l'effronterie d'ajouter.

- Et ton imprudence me fout dans la merde ! Éleva-t-il la voix, les poings serrés sous la table. As-tu la moindre idée de ce qu'il se passe ? Des enjeux ?

Tutor se tut un instant. Il fallait qu'il se calme, qu'il évite à tout prix de braquer Anne contre lui. Même si ce n'était pas facile, ils devaient faire l'effort de communiquer, l'un comme l'autre. Ligéia profita de cette accalmie pour poser une question embarrassante à plus d'un titre.

- Qui est « Tiffany » ? Telle était la question.

Un choix s'imposa alors à Tutor : mentir à sa fille - avec les conséquences que cela pourrait avoir - ou lui dire la vérité, ce qui était également à ses risques et périls. Il choisit d'éluder la question.


- Il n'est pas l'heure de parler de ça, fit-il, sur un ton sans appel.

Jeremy marqua une nouvelle pause qu'il employa à étancher sa soif.


- Je sais pour les Initiés. Tu joues à un jeu dangereux, Anne. Il poussa un soupir. Si tu ne prends pas garde, tout ça va mal finir. J'espère que tu sais ce que tu fais. En as-tu conscience au moins ? Sais-tu réellement à qui tu as affaire ?

La discussion se passait mal. Jeremy n'arrivait pas le moins du monde à retranscrire son inquiétude en des mots simples et accessibles. Chacune de ses paroles avait un parfum de reproche. Tutor produisait l'effet inverse désiré. Il voulait se montrer protecteur, mais n'était qu'agressif. Il voulait conseiller sa fille, mais ne faisait que remettre en cause la pertinence de ses choix. Être père était parfois plus difficile qu'affronter un mutant, ou mille.

_________________

« Je n'ai pas peur du danger. JE suis le danger ! »

XMH Awards 2015:
 

Version Disney || Version Comics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t662-tutor-shadow-soldier#13426http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1424-tutor-shadow-soldier#27342http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t676-tutor-shadow-soldier#13675




Messages : 697
Date d'inscription : 03/09/2012
Identité : Anne Woods
Dons : Métamorphe / Mémoire génétique/ Cris

MessageSujet: Re: [CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona] Jeu 07 Aoû 2014, 15:03


Anne ne broncha pas, prête à concéder à son instructeur et père, cette intention de la protéger. Cette préoccupation était constante et parfois encombrante, chez lui. Mais, cette excuse n'expliquait, ne justifiait pas, tous les non-dits qui s'étaient accumulés entre eux. Il n’avait pas été aussi loyal qu’il le réclamait d’elles. A force, cela les séparaient, alors qu’ils gardaient le même objectif. Mais peut-être qu’à force de se jouer de tous, ils finissaient par se jouer des leurs.

La tension qui s'installa entre ces deux individus, était le signe que Woods, était parvenu à ses fins. Par sa prise d’autonomie, Ligèia lui prouvait qu'elle était capable de mettre de côté son lien de parenté, pour remplir la mission qui leur avait été confié à tous. Que cela l’indispose n’était pas un problème pour la jeune femme. Elle avait intégré les règles. Seul comptait le résultat. Les sentiments n’entraient pas en ligne de compte. Pourquoi avait-elle l’impression que son père avait oublié ce principe fondamental ?

« Les enjeux ?
Ils n'ont pas changé depuis 60 ans. Tu m'y a préparé pendant vingt ans.
Protéger et servir notre famille. C’est ce que je fais.
Arrêtes de me traiter comme quand j'avais dix ans. Je ne suis plus ton élève.
Je suis aussi à même, de jouer la partie, que toutes tes petites marionnettes, Tutor. »


L'usage de ce titre donna un indice supplémentaire, du degrés d'agacement d’Anne. La fureur de son interlocuteur, n'avait pour autre effet, que de réveiller la sienne. Face à cet homme, elle ne retenait ses émotions que dans une certaine limite. Ils étaient trop liés pour que le masque serve à quelque-chose. Mais, elle avait toujours été, la plus posée, la plus calme des deux. Elle n’avait pas besoin hausser le ton pour se faire entendre. Elle préférait au feu, la glace, froide et tranchante. Ce dont Zexion et quelques autres avaient pu se rendre compte.

Sans doute parce qu’elle avait très vite comprit que la violence verbale finissait en aporie. Elle ne consenti pas à perdre de l’énergie à hurler, sur la terre ferme, quand dans l’eau, un cri suffisait pour faire courber l’échine des plus forts. La Sirène savait qu’elle était en train de devenir plus forte que son guide. Là était l’ordre naturelle. A présent, elle se sentait capable d’évoluer par ses propres moyens.

Ils reviendraient donc en temps voulu, sur ces sujets apparemment trop sensibles pour être évoqués dans ce restaurant.

Anne, ne se laisserait plus avoir aussi facilement, par les tactiques manipulatrices de Jérémy. Avoir prit son indépendance lui avait permit de prendre de la distance avec lui. Celle-ci ne touchait pas uniquement au plan affectif, mais à tous les plans. Tutor ne pourrait plus la modeler comme il le voulait, comme lorsqu'elle vivait sous son toit. Ces derniers mois l’avaient changé. Ils lui avaient donné un aperçu du monde et surtout de tout ce dont on l’avait privé. Ligèia n’était pas épanouie, elle était avide, avide de liberté.

« Si c'est pour me faire la morale, que tu m'as convoqué ici, je ne vois pas pourquoi tu as tenu à avoir un dîner. Je ne suis pas comme maman. Tu n’as pas besoin de mettre les formes. » Prévient-elle avec froideur pour couper court à une nouvelle salve de reproche.

Anne refusait d’assister à son propre procès sans réagir.

Elle avait agit avec intelligence et dans la stricte obéissance, des codes de leur famille. Chacune de ses décisions et de ses actions poursuivaient le rêve des Woods. Que son père ne veuille pas le voir la retissait d’avantage. En mettant en doute ses compétences, il la privait du seul aspect positif, sur lequel était construit cette relation. La fille, en elle, avait envie de partir en claquant la porte. Mais, fort heureusement, dans ces cas là, le soldat pouvait prendre la relève.

« Je ne comptais pas garder cette information très longtemps de toutes façons.
Il fallait bien que quelqu’un remplace Greg chez les Initiés.
Comment s’appelle ton indic’ ? »
Asséna-t-elle avec autorité.

Connaissant Woods, la jeune femme tabla sur l’un des membres les plus discret du groupe, certainement une femme, aussi fourbe et arriviste que lui. Tutor avait ses habitudes. Elle les connaissait. Elle savait aussi que le concept sacro-saint de famille, n’était qu’un symbole fait pour les réunir. Mais l’amour qui les rassemblait passait derrière le désir de conquête.

A l’inverse, il n’avait pas encore eu l’occasion de la voir agir sur le terrain. Qu’il vienne rugir par anticipation avait de quoi braquer l’esprit. Ligèia avait le regard sombre, mains ce n’était rien à côté de la froideur de sa voix, quand elle consenti à lui lâcher une réponse.

« Bien entendu que ma position est périlleuse. C’est pour ça que je suis là, non ? Pour qu’on gagne. C’est ce que je m’échine à faire.
As-tu si peu de fois en ta méthode, pour venir remettre en cause mes capacités, si vite ?
C’est ta pseudo retraite qui te mine ? Remets-toi au footing.
Mais ne vient pas me faire la leçon comme ça. Tu viens me critiquer maintenant, alors que tu as eu des années, pour mettre tes pions en place. Si tu me laissais un peu de temps ? Tu crois que c’est possible ?
J’ai toujours été plus prudente et plus patiente que toi. Je vais réussir. Je sais ce que je fais. je sais toujours ce que je fais. Je vais réussir. »


L’amertume, éclipsa l’angoisse des premiers jours, quand elle était entrée au “service” des Ombres.
Cette jeune mutante n’avouerait pas qu’elle avait eu peur. Qu’elle avait envisagé sérieusement de venir se réfugier chez eux au moins deux ou trois fois, au début. Non, Tutor n’aurait jamais droit de s’entendre dire, qu’il avait en partie raison. Anne n'alimenterait pas la paranoïa de son père. C’était autant un moyen de le protéger lui, que de préserver le minimum de dignité humaine, qu’elle possédait. Là aussi, il était question de survie. Un Woods gisait déjà sous terre. Ils ne pouvaient pas laisser l’angoisser commander leurs actes.

« Alors, dis-moi exactement où est le problème ? Ou bien arrête.
Je ne suis plus ta recrue. Je suis ta partenaire. »


Des enjeux, dont elle n'avait pas connaissance, voilà l'unique point qui pourrait faire fléchir cette intransigeante. L'époque où l'oncle et la mère adoucissaient ce regard d'acier était révolue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t634-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t95-anne-woods-la-petite-sirenehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t324-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t100-anne-woods-la-petite-sirene




Messages : 108
Date d'inscription : 21/04/2014
Identité : Jeremy Woods
Dons : Contrôle mental - Esprit impénétrable - Mémoire génétique

MessageSujet: Re: [CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona] Mer 13 Aoû 2014, 00:59

La discussion prenait une tournure désagréable. Le père n'arrivait pas à prendre le dessus sur le militaire, si bien que Ligéia devait subir un énième entretien musclé, échange qui avait toutes les chances de se terminer avec pertes et fracas. Aussi glacials étaient-ils avec les autres, les deux Woods étaient paradoxalement aussi chauds que la braise lorsqu'ils réglaient leurs comptes entre eux.

- Les enjeux ? Rétorqua Anne. Question purement rhétorique. Ils n'ont pas changé depuis 60 ans. Tu m'y as préparé pendant vingt ans. Protéger et servir notre famille. C'est ce que je fais.

Élever leur nom au sommet, créer une dynastie forte et indépendante, telle était la mission des Woods. A chaque génération, ils devenaient plus puissants, s'approchaient un peu plus du but. Si Tutor avait encore quelques cartes à jouer, l'essentiel de sa route était déjà tracée. Ligéia représentait l'avenir de la famille, le nouvel espoir du clan. Et Anne en avait que trop bien conscience.

- Arrêtes de me traiter comme quand j'avais dix ans. Je ne suis plus ton élève. Lui rappela-t-elle, agacée. Je suis aussi à même, de jouer la partie, que toutes tes petites marionnettes, Tutor.

Jeremy tâcha de passer outre la remarque concernant « ses petites marionnettes ». La comparaison était hors de propos. Anne était une Woods. Surclasser les mutants qui travaillaient pour son père était un minimum pour elle.

- Tu n'es plus mon élève, en effet. Reconnut-il. Mais je reste ton père. Ce qui implique que je pratique ce jeu depuis bien plus longtemps que toi. Ne ferme pas la porte à mes conseils pour me faire une crise d'adolescence avec dix ans de retard.

Et voilà, sa langue avait encore dérapé. Pourquoi fallait-il que toutes ses remarques se terminent par une provocation ? A ce rythme-là, la petite réunion familiale risquait de tourner court. Woods avala une gorgée d'eau gazeuse. Il devait se calmer, pour leur bien à tous les deux.

- Si c'est pour me faire la morale, que tu m'as convoqué ici, je ne vois pas pourquoi tu as tenu à avoir un dîner. Je ne suis pas comme maman. Tu n’as pas besoin de mettre les formes. Crut bon de noter Ligéia.

- Je ne t'ai pas fait venir ici pour ça, fit-il, en soufflant. Et toi, tu ferais mieux de ne pas cracher sur un bon dîner de temps à temps. Regarde-toi, tu as la peau sur les os.

Indubitablement, Anne avait maigri. Mais il y avait sans doute des manières plus subtiles de le lui faire remarquer.

- Je ne comptais pas garder cette information très longtemps de toutes façons. Il fallait bien que quelqu’un remplace Greg chez les Initiés. Expliqua-t-elle ensuite.

Tutor était moyennement convaincu de la nécessité d'infiltrer les Initiés. Greg et lui avaient déjà exploré cette piste-là par le passé, sans parvenir à quoi que ce fut. Les Initiés étaient un poids mort, un groupe sur le déclin avant même d'avoir commencé à briller. La faute était entièrement imputable à Stannis Lannister, leader terne jouissant d'une ambition bien trop démesurée pour ses maigres talents. Certes, Zexion et sa clique avaient fini par devenir actifs, mais à quel prix ? Aussitôt leur entreprise lancée et les voilà catapultés ennemis publics. C'était de l'amateurisme.


- Comment s’appelle ton indic’ ? Lâcha ensuite Ligéia.

Anne le lui intima plus qu'elle le lui demanda. En somme, la requête n'était pas très agréable à entendre. Tutor consentit néanmoins à lui répondre.


- Guiren Lannister, balança-t-il.

Voilà qui devrait persuader Anne de l'étendue du réseau de son père. Ces trente dernières années, Jeremy n'avait pas chômé. L'ordre des choses voulait que Ligéia bénéficie du fruit de son travail. Mais encore fallait-il qu'elle soit prête à l'écouter. La jeune femme perdit patience lorsque son père évoqua son double-jeu à haut risque.


- Bien entendu que ma position est périlleuse. C’est pour ça que je suis là, non ? Pour qu’on gagne. C’est ce que je m’échine à faire. Se défendit-elle. As-tu si peu de fois en ta méthode, pour venir remettre en cause mes capacités, si vite ? C’est ta pseudo retraite qui te mine ? Remets-toi au footing. Mais ne vient pas me faire la leçon comme ça.

La mâchoire serrée, Tutor lui adressa son regard le plus noir. L'impertinence de Ligéia commençait sérieusement à le chauffer. Une fois de plus, il fit l'effort de prendre sur lui. Il ne devait pas perdre davantage son calme. Ceci dit, l'envie de la gifler le démangeait sévèrement.

- Tu viens me critiquer maintenant, alors que tu as eu des années, pour mettre tes pions en place. Ajouta-t-elle. Si tu me laissais un peu de temps ? Tu crois que c’est possible ?

Le regard de Jeremy se fit moins incisif. Pour le coup, il devait reconnaître qu'elle n'avait pas tort. Anne devait faire ses propres armes, constituer son propre réseau. Mais contrairement à ce qu'elle pensait, le temps était un vrai problème. Car il jouait contre eux, à chaque seconde.

- J’ai toujours été plus prudente et plus patiente que toi. Je vais réussir. Assura-t-elle. Je sais ce que je fais. Je sais toujours ce que je fais. Je vais réussir.

Woods la regardait autrement à présent. Il y avait quelque chose dans l'intonation de sa voix, une subtilité que le militaire n'arrivait pas à identifier. La détermination d'Anne était palpable, Jeremy ne l'avait d'ailleurs jamais remise en cause, mais il y avait autre chose.

- Alors, dis-moi exactement où est le problème ? Ou bien arrête. Mit-elle les points sur les « i ». Je ne suis plus ta recrue. Je suis ta partenaire.

- Très bien, partenaire. Acquiesça-t-il, en appuyant sur le dernier mot. Si je t'ai demandé de venir ici, c'est pour t'apprendre une ou deux petites choses sur tes nouveaux amis. J'aurais aimé le faire avant que tu t'engages avec qui que ce soit, mais le mal étant déjà fait, et même doublement fait, n'y revenons pas et tâchons d'avancer. Pour commencer, j'aimerais que tu me dises ce que tu sais des Ombres, des Initiés, de leurs chefs et de ce qui les oppose.

Jeremy Woods était prêt à discuter. Il était temps pour lui de révéler certaines choses à sa fille. Pas tout, bien sûr. Il n'irait pas jusqu'à révéler, par exemple, qu'il était condamné. Cette épée de Damoclès au-dessus de sa tête pourrait influencer la conduite d'Anne. Ligéia devait rester concentrée sur sa mission. Et puis, cette épreuve était la sienne. C'était à lui de rendre la monnaie de sa pièce à Ascheriit, et à personne d'autre.

_________________

« Je n'ai pas peur du danger. JE suis le danger ! »

XMH Awards 2015:
 

Version Disney || Version Comics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t662-tutor-shadow-soldier#13426http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1424-tutor-shadow-soldier#27342http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t676-tutor-shadow-soldier#13675




Messages : 697
Date d'inscription : 03/09/2012
Identité : Anne Woods
Dons : Métamorphe / Mémoire génétique/ Cris

MessageSujet: Re: [CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona] Jeu 14 Aoû 2014, 00:46


Anne, fit preuve d'un sang froid exemplaire, devant les critiques successives de son père.
Elle était armée depuis des années pour supporter les remarques accusatrices de cet officier. Il communiquait toujours, avec elle, sur ce mode offensif. A force, la raison s'était imposée d'elle-même. Woods ne changerait pas. Il resterait éternellement insatisfait. Dés l'instant, où sa fille avait renoncé à toutes manifestations d'amour de sa part, elle était devenue l'une de ses recrues les plus endurante. Néanmoins, cette tactique avait un effet pervers. Un effet que Meredith avait perçu. Ligéia était dépourvue de la moindre considération pour son propre bien être. Elle respirait, pensait, agissait, pour la cause.

La frustration de l'enfant, alimentait l’orgueil de la jeune femme.

« Mes conditions physiques sont excellentes. »

Ils étaient, si semblables, et si différents en même temps.
Au même âge Jeremy Woods était parvenu à développer plus d'aspects de l'existence que sa fille. Il avait une aisance dans les rapports humains, qu'elle ne posséderait probablement jamais. Mais, la jeune femme avait développer d'autres moyens pour approcher les individus. Elle agissait de façon plus distante mais non moins efficace.
Produit conforme aux attentes des ses aînés. Pourtant habitée, par des envies, qui ne regardait qu'elle. Ligèia ne trahirait pas son clan. Mais, elle ne s'en contenterait pas pour autant. Une force, plus grande que celle du sang, l'obligeait à suivre une voie imprévue. Si Tutor anticipait, chaque coup, sur plusieurs décennies, son élève prévoyait à l'échelle d'une vie.

Peu lui important de vivre dix ou cent ans, tant qu'elle pouvait entamer sa campagne personnelle. La conquête et le contrôle, d'un territoire, qu'ils délaissez tous.

« A quel point, puis-je me fier à elle ? »

Aussi tendue, que pue être cette discussion, elle devenait de plus en plus électrique.
Sans ce continuel contrôle, qu'ils avaient sur eux-même, l'un comme l'autre aurait déjà manifesté sa colère de façon plus vive. D'ailleurs, ils n'avaient pas eu un instant, un tant soit peu plus doux, depuis des siècles. Ils en étaient certainement incapables. Anne était moins disposée qu'avant à aller vers son père. Il lui était devenu étranger. Pire, il l'avait déçu.
Aussi le basculement fût d'abord trop léger, pour que Ligèia prenne conscience que son interlocuteur, lui offrait le bénéfice du doute. Il lui était plus facile de réagir comme un soldat en mission. Elle se contenta donc de faire son premier rapport -complet- à Tutor. Elle se prêta à l'exercice, avec la même assiduité que naguère, sachant que chacun des mots prononcés serait évalué.

« Les Ombres n'ont aucune structure interne claire, parce que tout est masqué, mais aussi parce que ça permet au chef de tirer les fils comme il le veut. On est proche du groupe de mercenaires plus que du régiment. Crawford fait figure de Prince et les recrues font la coure. Il exalte le désir de puissance pour mieux le contrôler. Il simule un paternalisme bienveillant, tout en entretenant une certaine peur, comme tout bon tortionnaire. Il est digne de tous les dictateurs de l'Histoire.
Les Initiés sont mieux organisés, ne serait-ce parce qu'ils communiquent plus. Un peu comme les organisations secrètes étatiques, avec la religion en plus. Zexion est un militaire de naissance, ça se voit tout de suite. C'est un homme de principes. Il se veut impartial. Il maintient une distance et s'efforce à l'équité. Le meilleur moyen pour préserver ses partisans. Il ressemble plus à un général qu'à un vrai chef de guerre, ceci dit.
Le but des Initiés, pour le moment, est d'éradiquer les Ombres. Celui des Ombres c'est d'éradiquer les humains. L'un n'existe que pour parer l'autre, ce qui le rend déjà caduc. En plus du fait, que la croyance sert de béquille aux plus faibles et laisse la porte ouverte à toutes les dérives qu'on a déjà vue, quand il y a de la foi dans l'équation. Les deux groupes sont dans une mauvaise passe en ce moment.
Les Ombres ont perdu un outil de valeur. Je penche pour une arme. Ils mettent des pions en place, mais ont l'air contraint d'attendre. Ils manipulent les médias. Ils sont plus fourbes donc probablement plus dangereux. Mais ses membres sont trop individualistes pour que sa tienne éternellement.
Les Initiés sont en discorde. Les forces sont en train de se rééquilibrer depuis le retour d'un Externel dans les rangs. En plus, le modèle de la famille intensifie les dissensions internes. Le noyau est affaibli ce qui, ajouté au scandale public, les empêche d'agir. Ils vont commettre une erreur dans peu de temps dont Deamonicus va s'en servir.
Je ne crois pas une seconde à cette histoire de nouveau leader chez les X-men. Il a été choisi. Ce qui veut dire qu'il n'y a plus vraiment de troisième camp. »


Le cliquetis des couverts, le brouhaha alentour, créèrent un contraste saisissant avec leur table, dans la salle.
Cette fois, la jeune fille prit enfin son verre d'eau, pour le vider d'une traite et en silence. Consciente que son père avait déjà connaissance de tout ce qu'elle venait de dire. Mais, la Sirène avait subtilement dissimulé les détails qu'elle ne voulait pas lui communiquer. Prétextes à un jugement, qu'elle ne voulait pas entendre de sa bouche. Richard et Mike étaient ce type de détail. Après tous les secrets, Anne n'éprouvait aucun scrupule à, là aussi imiter son guide. Au moins allait-il se rendre compte qu'elle n'était pas totalement idiote.

« A ton tour. » Réclama-t-elle sans tendresse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t634-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t95-anne-woods-la-petite-sirenehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t324-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t100-anne-woods-la-petite-sirene




Messages : 108
Date d'inscription : 21/04/2014
Identité : Jeremy Woods
Dons : Contrôle mental - Esprit impénétrable - Mémoire génétique

MessageSujet: Re: [CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona] Jeu 14 Aoû 2014, 12:54

Malgré les piques successives que lui balançait son père, Anne conservait un calme olympien. Une question d'habitude pour la jeune femme qui était plus que coutumière du caractère de son paternel et de son insatisfaction chronique. Pour lui, Ligéia avait quelque chose de grand à accomplir. Tant que cet objectif ne serait pas atteint, il ne s'arrêterait pas de la pousser.

- Mes conditions physiques sont excellentes. Lâcha-t-elle, lorsqu'il lui fit remarquer qu'elle avait maigri.

Cette perte de poids n'était pas sans l'inquiéter. Anne dormait-elle suffisamment ? La pression qu'elle subissait actuellement devait être énorme. Son métabolisme devait assurément en souffrir.


- Ta santé reste LA priorité, insista-t-il tout de même.

Un serveur s'approcha alors pour leur remettre les cartes. Tutor le remercia d'un signe de tête.


- A quel point, puis-je me fier à elle ? Demanda Ligéia, au sujet de Fran.

Question épineuse. Pour être honnête, Jeremy n'était pas certain d'avoir réussi à cerner complètement cette femme. La chose était souvent difficile lorsqu'il s'agissait d'un Externel. Les mutants de cette espèce foulaient le sol de cette planète depuis bien trop longtemps. Ils connaissaient tous les rouages, savaient comment fonctionner les gens. Se méfier d'eux était la règle de base.


- Elle est fiable, répondit-il finalement. Plus que beaucoup se plaisent à le croire. Nous partageons le même objectif, elle et moi. Et tant que ce but ne sera pas atteint, tu peux lui faire confiance.

Si Tutor avait en réalité une meilleure opinion de Fran, il ne la partagea pas avec sa fille. Il devait rester objectif, ne pas tenir compte de ce qu'il savait du passé de cette mutante, de ce qu'elle avait accompli de positif - la plupart du temps de façon désintéressée - du temps de la Fondation Akatsuki. Ils entrèrent finalement dans le vif du sujet. Tutor écouta avec une attention pointilleuse le compte-rendu de sa fille, notant mentalement chaque détail nouveau, ainsi que les erreurs de jugement qu'il devrait rectifier.

- Les Ombres n'ont aucune structure interne claire, parce que tout est masqué, mais aussi parce que ça permet au chef de tirer les fils comme il le veut. On est proche du groupe de mercenaires plus que du régiment. Commença-t-elle. Crawford fait figure de Prince et les recrues font la coure. Il exalte le désir de puissance pour mieux le contrôler. Il simule un paternalisme bienveillant, tout en entretenant une certaine peur, comme tout bon tortionnaire. Il est digne de tous les dictateurs de l'Histoire.

Jack Crawford, le sournois Daemonicus. Dire qu'il s'agissait en réalité de... Comment diable Fran avait-elle pu lui cacher une information de cette importance aussi longtemps ?

- Les Initiés sont mieux organisés, ne serait-ce parce qu'ils communiquent plus. Un peu comme les organisations secrètes étatiques, avec la religion en plus. Poursuivit Ligéia, avec l'autre clan. Zexion est un militaire de naissance, ça se voit tout de suite. C'est un homme de principes. Il se veut impartial. Il maintient une distance et s'efforce à l'équité. Le meilleur moyen pour préserver ses partisans. Il ressemble plus à un général qu'à un vrai chef de guerre, ceci dit.

Stannis Lannister était surtout un homme d'un autre temps. L'Externel était aussi à sa place à cette époque qu'un mixeur à celle des Néandertaliens.

- Le but des Initiés, pour le moment, est d'éradiquer les Ombres. Celui des Ombres c'est d'éradiquer les humains. L'un n'existe que pour parer l'autre, ce qui le rend déjà caduc. En plus du fait, que la croyance sert de béquille aux plus faibles et laisse la porte ouverte à toutes les dérives qu'on a déjà vue, quand il y a de la foi dans l'équation.

Cette partie du discours le laissa perplexe. Les conclusions que tirait Anne étaient bien trop simplistes. Mais dans la mesure où elle fréquentait les deux groupes depuis quelques mois seulement, il était difficile pour elle de voir plus loin que ces objectifs primaires.

- Les deux groupes sont dans une mauvaise passe en ce moment. Ajouta-t-elle. Les Ombres ont perdu un outil de valeur. Je penche pour une arme. Ils mettent des pions en place, mais ont l'air contraint d'attendre. Ils manipulent les médias. Ils sont plus fourbes donc probablement plus dangereux. Mais ses membres sont trop individualistes pour que sa tienne éternellement.

Un outil de valeur... C'était vrai, bien que l'objet en question n'avait une réelle valeur que pour le Seigneur des Ténèbres, ce dernier étant le seul à même de l'utiliser. Les autres, ses ennemis en l'occurrence, étaient plus dans l'optique de le détruire.

- Les Initiés sont en discorde. Les forces sont en train de se rééquilibrer depuis le retour d'un Externel dans les rangs. En plus, le modèle de la famille intensifie les dissensions internes. Le noyau est affaibli ce qui, ajouté au scandale public, les empêche d'agir. Ils vont commettre une erreur dans peu de temps dont Daemonicus va s'en servir.

Tutor ne pouvait qu'être d'accord avec elle. Les Initiés se fourvoyaient depuis quelques temps. La faute en revenait principalement à Zexion qui refusait de faire la part des choses, de mettre de côté ses sentiments personnels. C'en était à croire qu'il avait perdu de vue sa mission sacrée.

- Je ne crois pas une seconde à cette histoire de nouveau leader chez les X-men. Il a été choisi. Ce qui veut dire qu'il n'y a plus vraiment de troisième camp. Conclut Anne, avec un certain panache, Jeremy devait le reconnaître.

Son analyse, sans être exempt de défauts, était excellente. Tutor était fier d'elle. Cette fierté était lisible dans son regard et dans le petit sourire qu'il arbora en coin. Mais Ligéia ne tarda guère à faire voler la magie de cet instant en éclats.


- A ton tour. Lui intima-t-elle, avide d'en savoir plus.

Le serveur revint alors, pour leur demander si ils avaient fait leur choix. Ni l'un, ni l'autre n'ayant pris le temps de jeter le moindre regard au contenu de la carte, Tutor commanda deux portions de lasagnes. Ligéia avait besoin de manger quelque chose de consistant. Woods ne parla que lorsque le serveur fut reparti.


- Ton analyse est... Bonne. Fit-il. Rudimentaire sur certains points, mais dans l'ensemble c'est du très bon travail.

Woods s'arrêta là pour les compliments. Anne n'était pas venue pour ça, mais pour obtenir des réponses. Comme sa fille avant lui, il commença par les Ombres.

- Avant tout, il faut que tu saches une chose à propos de Crawford. Il n'est pas ce qu'il dit être. Je viens d'en avoir la confirmation aujourd'hui même. Daemonicus n'est pas le bras droit d'Ascheriit, mais Ascheriit lui-même. Son apparence n'est qu'un subterfuge pour faire croire à sa disparition, pour que ses ennemis le croient faible, impotent. Il a servi le même mensonge à ses propres hommes, ce qui en dit long sur la confiance qu'il peut avoir en eux.

- Anne, l'interpella-t-il, pour avoir toute son attention, bien que ce fut déjà le cas, ce mutant est sans doute le plus dangereux vivant sur Terre. Il est le neveu d'Apocalypse et ses pouvoirs psychiques dépassent l'entendement. Chaque fois que tu le verras, tu joueras ta vie. Ne l'oublie jamais.

Tutor détestait la savoir dans cette position. Ligéia avait beau être forte, peut-être plus que lui-même, mais elle restait son enfant. Il se devait de la protéger. Mais comment pourrait-il la protéger d'un tel monstre ?

- L'objet qu'a perdu Ascheriit n'est pas une arme, poursuivit-il, avec une nouvelle révélation. C'est la source de son pouvoir.

Woods était bien ennuyé. Entre ce qu'il pouvait dire et ce qu'il devait garder pour lui, la frontière était mince. La seule chose de sûre était qu'il ne devait pas garder Anne dans l'ignorance. Elle devait savoir à qui elle avait affaire.

- Ascheriit n'est pas né immortel, expliqua-t-il. Il a acquis l'immortalité plus tard, en développant une capacité propre aux télépathes de haut niveau. En gros, il déplace son esprit de corps en corps. L'objet qu'on lui a volé lui permet de retrouver l'ensemble de ses pouvoirs ainsi que son apparence originelle lorsqu'il change d'hôte.

Les explications étaient succinctes, clairement simplifiées, mais amplement suffisantes. Tutor ne parla pas de la séparation de l'âme du mutant. Plus que le reste, c'était cette sécurité qu'avait prise le Seigneur des Ténèbres qui le rendait véritablement immortel. Évoquer cette partie impliquait de parler des fragments d'âme et de leurs porteurs, chose qu'il n'était pas prêt à faire.

- Le but des Ombres n'est pas de supprimer les humains, reprit-il, rectifiant les dires d'Anne. Ascheriit méprise l'humanité. Exterminer les humains n'est pas une finalité, pas plus qu'un homme ne peut avoir pour objectif de vie l'extermination d'une colonie de fourmis. Ce que veut Ascheriit, c'est le pouvoir. Un pouvoir sans partage, quoi qu'il puisse prétendre.

Le roi de la colline, voilà en quoi se résumaient les prétentions de Strago Nur. Et en cela résidait aussi sa faiblesse. A trop vouloir jouer à Dieu, on finissait toujours par chuter et se casser les dents.

- Stannis Lannister est un homme juste, enchaina-t-il avec les Initiés. Sa quête de justice est son principal moteur. Mais rien ne dit qu'il s'arrêtera une fois les Ombres vaincues. Zexion veut transformer le monde, le rendre plus juste, et paisible. La meilleure façon d'y parvenir est de prendre les commandes. Lannister le sait. Pour l'instant, toutes ses pensées sont tournées vers les Ombres mais que fera-t-il, la menace écartée ? Car il ne retournera pas de là d'où il vient, c'est certain.

- Cette guerre n'est pas une lutte entre le bien et le mal, mais une quête de pouvoirs. Conclut-il sa réflexion.

Et il ne parla même pas de ses craintes concernant le culte des Initiés. Les Ombres tombées, les Initiés pourraient tenter d'imposer leur vision du monde. Une nouvelle guerre, spirituelle cette fois-ci, pourrait être déclarée.


- Tu as raison pour les X-Men. Ascheriit a la main mise sur le gouvernement. C'est lui qui a choisi le nouveau leader. Confirma-t-il les soupçons de Ligéia, tandis que les plats leur parvenaient.

- Bon appétit, glissa-t-il, avant d'attaquer son assiette.

- Y a-t-il quelque chose que tu aimerais savoir à mon sujet ? Quelque chose qui te contrarie ? La questionna-t-il, entre deux bouchées.

- Je t'ai caché beaucoup de choses. Je sais que tu m'en veux pour ça. Fit-il, le regard passablement fuyant. J'ai fait ça pour ton bien, ta sécurité. Aujourd'hui, tu es aussi impliquée que moi dans ces histoires. Quoi qu'il arrive, je veux que tu saches que je serai là pour toi. Tu es ma fille, mon sang. Une Woods.

Jeremy se tut. Il n'était pas dans ses habitudes de faire dans le sentimentalisme. Mais il sentait que Anne avait besoin de le savoir derrière elle. Ces mots, elle avait besoin de les entendre. Il était nécessaire qu'il les prononce. Il fallait bien qu'il l'amadoue un peu pour qu'elle retourne vers lui.

_________________

« Je n'ai pas peur du danger. JE suis le danger ! »

XMH Awards 2015:
 

Version Disney || Version Comics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t662-tutor-shadow-soldier#13426http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1424-tutor-shadow-soldier#27342http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t676-tutor-shadow-soldier#13675




Messages : 697
Date d'inscription : 03/09/2012
Identité : Anne Woods
Dons : Métamorphe / Mémoire génétique/ Cris

MessageSujet: Re: [CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona] Jeu 14 Aoû 2014, 16:33


Anne ne prit aucun des avertissements de son père à la légère. Hochant sporadiquement du chef pour lui assurer qu'elle était attentive. Malgré leurs mots, Woods était et resterait, l'autorité la plus haute à ses yeux. Avant d'être son formateur, il était celui pour qui elle était prête à faire n'importe quoi. Telle qu'elle l'était, à chaque instant, plus encore depuis son entrée dans l'Arène.
Cette jeune femme, était de toute façon sur ses gardes en permanence, plus paranoïaque que tout les autres membres de la famille réunis. Dans son univers, absolument rien n'était simple, aucun endroit n'était sûre, aucun répit n'était permit. Ses rares moments de relâchement, se faisaient loin de cette ville peuplée de menaces. L'océan était le seul sanctuaire qu'elle s'était octroyé. Cependant, la paix, semblait lui être inaccessible.

Ainsi, ce que Rizzo était parvenu à dérobé, était réellement dangereux. Voilà, pourquoi tant de monde était à sa poursuite. Il avait en sa possession de quoi faire pencher la balance des pouvoirs mutants. Ligéia se félicita intérieurement de lui avoir prêter assistance. Michael pouvait beaucoup plus les aider en étant libre. En plus du fait, que l'asservissement d'un mutant, la dégoûtait.
Il ne l'avait pas encore recontacté depuis leur deuxième rencontre. La Sirène ignorait encore ce qu'il comptait faire. Allait-il détruire cet objet ou s'en servir pour obtenir autre chose ? C'était difficile à dire, tant qu'ils n'auraient pas eu une nouvelle opportunité de se voir. Mais, elle avait l'impression, qu'il allait les surprendre.

« Est-ce qu'on peut utiliser le même stratagème pour te rendre immortel ? » Proposa-t-elle avec une once d'espoir dans la voix.

Suite aux précisions, apportées par Tutor, Anne se mura dans le silence, pour réfléchir. Tout ce qu'il lui apprenait l'obligeait à revoir son raisonnement et a en corriger elle-même les failles. Toute fière qu'elle puisse être, cette mutante, n'était pas stupide. Elle savait reconnaître ses torts, pour le bien de leur plan.
D'ailleurs, elle ne pouvait pas le contredire. Touts ces Externels, ne cherchaient qu'une chose, asseoir leur pouvoir sur le globe. On aurait dit que le goût du pouvoir était inscrit dans les gènes de l'Humanité. D'aussi loin qu'on portait le regard, les chefs n'avaient eu d'autres but, que celui-ci. Les civilisations changeaient mais leur essences non.

« Comme la nôtre... » Murmura-t-elle, plus pour elle-même, que pour son père.

Même avec trente ans devant elle Ligéia ne parviendrait pas à réaliser leur rêve de grandeur. Elle ne pouvait qu'en dessiner un peu plus précisément les contours, pour faciliter les choses aux suivants. Elle se refusa à pousser cette idée jusqu'à évoquer son implication directe dans la poursuite de leur quête. A vingt-six ans, Anne était encore très loin, d'envisager sa prochaine maternité. Si le choix, lui avait été donné, elle n'aurait même pas procréé du tout.

« Il va nous falloir, au moins un siècle, pour ne serait-ce que les égaler. »

Le parfum du plat attira distraitement l'attention de la mutante, qui répondit de façon sommaire, tout en se saisissant de son couteau. Elle découpa méticuleusement un morceau, le piqua, avant de suspendre sa fourchette à mi-chemin, de sa bouche. Pour contrecarrer d'imprévisibles intolérances alimentaires, Anne avait progressivement modifié son régime alimentaire. La viande, par exemple, ne l'attirait plus du tout. Elle la reposa tranquillement, avant de chercher le serveur du regard, et de lever un bras à son adresse. Dés qu'il fût à hauteur, elle repoussa son assiette, pour la lui rendre plus accessible.
Avec un mélange, de raideur et de politesse, elle exigea un changement de plat.

« Il y a eu une erreur. Je préfère une portion sans viande. S'il-vous-plait. »

Aux promesses énoncées par le père, cette fois, le regard bleu de Ligéia perdit de sa dureté. La mâchoire se décontracta, de même que les épaules, la rendant plus humaine. La façon dont ses traits peinaient à se détendre, présageait cependant une immense retenue. Anne ne s'était pas montrer vulnérable face à cet homme depuis au moins 15 ans. C'était même impensable pour elle. La plus grande pression qui lui était imposée, enfin de compte, ne venait pas de Tutor, mais d'elle-même.

« Merci.
Moi aussi, je serais toujours là pour toi, et pour maman. Vous avant le reste, comme d'habitude. »
Affirma-t-elle avec un sourire plus fugace qu'un battement de cil.

Le silence devint naturellement moins pesant. Anne profita immédiatement de l'opportunité pour ouvrir un nouveau dialogue avec son père. Cette fois, l'agressivité avait disparue, donnant au franc parlé un accent plus complice.

« Tu l'as réellement fait pour me protéger ? Ou pour garder le contrôle ?
Vous m'avez toujours dit que l'on devait tout partager, ne compter que sur nous, et j'apprend de Seaworth que toi et Greg avez soutenus les Initiés, puis d'Ascheriit, que tu es l'un des membres les plus anciens des Ombres... C'est vexant.
Si tu m'en avez parlé par toi-même, ça aurait simplifié les choses. J'ai parfois l'impression que tu ne me considère ni entièrement comme ta fille, ni complètement comme ta recrue.
... Est-ce que tu savais que Greg allait se faire tuer ? Est-ce que tu sais qui a fait ça ?
Est-ce que tu aimes vraiment maman ?
Qui est Tiffany ?»


La vérité, voilà tout ce que réclamait, le cœur de cette petite Sirène.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t634-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t95-anne-woods-la-petite-sirenehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t324-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t100-anne-woods-la-petite-sirene




Messages : 108
Date d'inscription : 21/04/2014
Identité : Jeremy Woods
Dons : Contrôle mental - Esprit impénétrable - Mémoire génétique

MessageSujet: Re: [CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona] Sam 30 Aoû 2014, 11:29

L'échange entre les Woods était très constructif, surtout depuis que le ton de reproche s'était évanoui de la bouche de Jeremy.

- Est-ce qu'on peut utiliser le même stratagème pour te rendre immortel ? Demanda Anne.

La question le laissa pantois. Dire qu'il n'y avait jamais pensé serait mentir, mais il n'était pas sûr, si la chose était possible, de vouloir de cette immortalité. Les Externels qu'il avait côtoyé ne lui donnaient pas particulièrement envie de leur ressembler. Et puis, l'être humain n'était pas fait pour vivre éternellement.

- Cela ne se peut, répondit-il. Ma télépathie est trop rudimentaire. Je suis incapable d'une telle prouesse.

Tutor admettait ne pas avoir le niveau. Il n'y avait aucune honte à cela. Ascheriit était un mutant d'une autre trempe. S'il était si facile de l'imiter, Strago Nur ne représenterait pas une telle menace. Les Woods évoquèrent ensuite l'objectif véritable des deux groupes antagonistes : leur insatiable quête de pouvoirs.

- Comme la nôtre... Glissa Ligéia, en un murmure.

- Précisément, acquiesça Tutor.

Le but des Woods était encré dans les gènes de chaque membre de la famille.


- Il va nous falloir, au moins un siècle, pour ne serait-ce que les égaler. Déclara Anne, avec pessimisme.

- Permets-moi de te contredire, fit-il. J'ai bien l'intention de faire basculer la balance.

Tutor ne put en dire plus, le serveur revenant vers eux à ce moment-là. Anne l'avait hélé pour lui demander de changer son plat. La viande ne la tentait pas visiblement. La conversation reprit ensuite et Jeremy en profita pour assurer à sa fille un soutien inflexible.

- Merci. Moi aussi, je serais toujours là pour toi, et pour maman. Vous avant le reste, comme d'habitude. Dit-elle, ce qui était toujours agréable à entendre.

Après ça, Jeremy offrit à Anne de répondre aux questions qu'elle pouvait se poser, quelles qu'elles fussent. Ligéia saisit immédiatement la balle au vol.


- Tu l'as réellement fait pour me protéger ? Ou pour garder le contrôle ? Le questionna-t-elle pour commencer. Vous m'avez toujours dit que l'on devait tout partager, ne compter que sur nous, et j’apprends de Seaworth que toi et Greg avez soutenu les Initiés, puis d'Ascheriit, que tu es l'un des membres les plus anciens des Ombres... C'est vexant.

- Je comprends ce que tu ressens, répondit-il. Je suis ton père, te protéger est ma première prérogative. Mais je reconnais que je voulais garder un certain contrôle, le temps que tu sois prête à prendre le relais. Ce moment est proche, Anne, bien plus que tu ne le crois. Il marqua une pause pour étancher sa soif.

- Si tu m'en avez parlé par toi-même, ça aurait simplifié les choses. J'ai parfois l'impression que tu ne me considères ni entièrement comme ta fille, ni complètement comme ta recrue. Ajouta-t-elle.

- Peut-être parce que tu es bien plus que cela à mes yeux. Tu es celle qui fera pencher la balance. Dit-il. Anne, il faut que tu comprennes qu'il était important que tu découvres certaines choses par toi-même, que tu traces ta propre route, seule, comme je l'ai fait avant toi. C'est comme ça que les choses devaient se passer, et pas autrement. Il en a toujours été ainsi dans la famille.

Jefferson Woods ne lui avait pas non plus facilité la tâche, bien au contraire. Le grand-père d'Anne avait jeté son fils en pâture à Ascheriit, sans rien savoir des intentions du terrible mutant. Cette rencontre forcée avait marqué un tournant dans l'existence de Jeremy, changé l'homme qu'il était à jamais. D'une certaine manière, l'aîné des Woods était tout aussi responsable de la damnation de son fils que le Seigneur des Ténèbres lui-même. Mais Tutor ne le blâmerait pas pour cela. Car cet évènement avait bousculé les lignes, fait progresser leur quête de façon considérable. Sans ce moteur, Jeremy ne serait peut-être pas allé aussi loin. Ce n'était pas dans dix générations que les Woods prendraient le pouvoir. Oh, non.

- Est-ce que tu savais que Greg allait se faire tuer ? Changea-t-elle alors radicalement de sujet. Est-ce que tu sais qui a fait ça ?

Le visage de Tutor s'assombrit. Malgré les années, parler de Greg était toujours difficile. Son frère lui manquait cruellement. L'avoir à ses côtés aurait pu l'empêcher de commettre certaines erreurs, de faire certains choix.

- Crois bien que si je l'avais su, il serait encore de ce monde, rétorqua-t-il, plus sèchement qu'il ne l'aurait voulu.

Mais il fallait reconnaitre que la tournure de la question était plus que maladroite. Non, il n'avait pas laissé mourir son frère, si c'était ça que Ligéia voulait savoir !


- Je n'ai jamais cessé de chercher le responsable, ajouta-t-il. Tout ce que j'ai, c'est un surnom, le Marcheur Blanc. Rien de plus.

- Est-ce que tu aimes vraiment maman ? Poursuivit-elle son interrogatoire avec une question toute aussi déplacée.

Cette question le blessa presque davantage que la précédente. Il n'aurait jamais cru qu'Anne en était là, à remettre en cause les fondements de leur famille.


- Si tu ne connais pas la réponse... Commença-t-il.

Mais Woods se tut. Depuis quelques minutes, le père et la fille discutaient comme ils ne le faisaient que rarement. Il ne voulait pas gâcher cet instant.


- J'aime ta mère. Depuis le jour où je l'ai rencontrée et jusqu'à ma mort. Nos disputes, les blessures que nous nous sommes respectivement infligés ne changent rien à l'affaire.

La dernière question de Ligéia lui assena le coup de grâce. Trois mots. La combinaison était aussi simple que redoutable. Qui est Tiffany ? Woods serra les dents, puis répondit.

- Ta sœur, lâcha-t-il, décidé à dire la vérité jusqu'au bout.

Comment Ligéia allait-elle réagir ? La jeune femme aurait sans doute d'autres questions. Dans la limite du raisonnable, Tutor était prêt à y répondre. Car ils devaient avancer.

_________________

« Je n'ai pas peur du danger. JE suis le danger ! »

XMH Awards 2015:
 

Version Disney || Version Comics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t662-tutor-shadow-soldier#13426http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1424-tutor-shadow-soldier#27342http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t676-tutor-shadow-soldier#13675




Messages : 697
Date d'inscription : 03/09/2012
Identité : Anne Woods
Dons : Métamorphe / Mémoire génétique/ Cris

MessageSujet: Re: [CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona] Mar 02 Sep 2014, 12:52


Anne tenta de percevoir les faits du point de vue de son père. Elle fut néanmoins surprise de l'entendre prophétiser sur une future réussite. Les circonstances étaient loin d'être les meilleures actuellement. C'était aussi la première fois que Tutor émettait devant elle l'hypothèse qu'elle puisse être l'élue. Elle...
C'était à la fois excitant et terrifiant. Ligéia n'avait jamais cru avoir ce rôle.

« Qu'est-ce qui te fait penser ça ? » L'interrogea-t-elle, à présent convaincue que sa mère ne l'avait pas trahie.

Un peu d'eau vint enfin hydrater la gorge de la jeune fille. Elle bu, en s'appliquant à la lenteur, et à la pondération. Le mécanisme de dépendance était maintenant ancré jusque dans ses muscles. Face à cette faiblesse Anne espérait parfois franchir un palier supplémentaire dans sa mutation, qui pu l'aider à stopper ce dérèglement interne. Mais, rien de tel ne se passait. Elle semblait coincée dans un entre deux. Ni humaine ni poisson, hybride, déracinée. Pour autant, depuis qu'elle avait discuter avec Richard d'York à ce sujet, Ligéia commençait à accepter sa part de monstruosité.

« Alors, tout ça, ce n'était qu'un autre de tes entraînements ? »

Les élèves de Jeremy avaient un avantage sur les gens. Ils étaient forts. Efficaces. Aussi, Ligéia n'était embarrassée ni par la gène, ni par la timidité, quand elle voulait obtenir une information. Elle n'était pas aux prises avec les règles sociales établies. Les codes sociaux des humains ne l'emprisonnaient pas ils la guidaient vers ce qu'elle voulait savoir. Ce qui expliquait pourquoi Anne Woods voyait peu de monde et pour des raisons précises. Elle n'avait pas été chez les Initiés par fantasie. Ce n'était pas non plus agit par pure curiosité en entrant dans le domaine de Dantés. Elle poursuivait le fil rouge de leur destinée familiale.

Tutor n'avait aucune obligation réelle de lui répondre. Il n'était pas le genre d'homme à prendre des pincettes, encore moins avec elle. Il disait non. Pour autant, le ton sec, amena la jeune fille à reformuler sa pensée. Contrairement à ce que laissait présager, leur entrée en matière, Anne désirait la paix, plus que la guerre, avec son père. Il était le seul qui pouvait influer sur ses états d'âmes, ses envies, ses projets. L'inverse était peut-être vrai. Ils agissaient tous, les uns en fonction des autres.

« Ce n'est pas ce que je voulais dire papa. Excuses-moi. » Avec une humilité dans la voix plutôt rare.

Un surnom, c'était donc tout ce qu'il avait, alors qu'il disposait de moyens beaucoup plus importants.
Anne sentit l'amertume venir peser sur sa langue. Elle intériorisa au mieux la déception qui montait en elle. Cependant, le désir de vengeance, n'en fût que plus intense. Dans ces moments là, les émotions étaient parfois, plus difficiles à contenir. Cette jeune mutante restait humaine, sensible, particulièrement quand on parlait de son parent disparu.

La tension manqua de resurgir entre les Woods. Ligéia ne s'en formalisa pas. Elle avait conscience que ses questions étaient dures. Elle savait, que celles-ci pouvaient déranger, voir braquer son interlocuteur. Mais, elle avait besoin des réponses. Tous les silences et les mensonges, avaient eu un impact directe, sur sa façon de voir les choses. Anne remettait tout en question.
Parce que tout lui semblait plus fragile depuis quelques temps.

Cette sensation se concrétisa lorsque Tutor donna l'ultime aveux.
Un aveux qui fit basculer tout l'édifice dans lequel Anne avait grandi. Il n'était plus question de se découvrir des aïeuls Externels. Ou de croire que ses parents allaient divorcer. La découverte était beaucoup plus destructrice. Elle fissura brutalement le masque sans expression de la jeune femme. Le visage, d'Anne, devint aussi lisible que le reflet d'un miroir. Des émotions se succédaient des plus positives aux plus négatives. Preuves, presque tangibles, que cette Sirène pouvait être aussi empathique que n'importe qui, et vulnérable.

« Quel âge a-t-elle ? Qui est sa mère ?
Comment est-elle ?
»
Réclama-t-elle confuse.

Les probabilités pour que cette fille soit aussi celle de Meredith Woods étaient quasi nulles. Ce qui impliquait une relation extra-conjugale. Une idée qui déplut fortement à Anne, pour qui le modèle parental, constituait la base de son référentiel. Néanmoins, elle était plus heureuse que fâchée, de savoir qu'elle n'était pas fille unique.
Ses pressentiments s'avéraient justes. La famille Woods avait belle et bien des secrets. Des secrets d'envergures qui touchaient au fondement de leur loi. Alors, Anne se demanda si son grand-père était au courant de cette histoire. Puis elle pensa à Greg, mais refusa de penser, qu'il lui avait dissimulé une nouvelle pareille. Il n'était pas comme son frère. Elle obtiendrait les raisons qui avaient motivé la dissimulation. Pour une fois, elle ne réagissait pas comme une recrue, mais comme un individu curieux.

« Connait-elle mon existence ?
Je veux la rencontrer.
Si tu refuses je la trouverais toute seule. »


Simple avertissement qui dévoila un sourire franc sur les lèvres d'Anne.
Ces sourires si rares et si précieux qu'ils donnaient l'impression de ne pas avoir vraiment été là. Le concept du secret la mettait en colère, mais son contenu, la remplissait d'espoir. Un espoir dont elle ignorait encore elle-même la source. Était-ce la perspective d'avoir une alliée de plus ? Ou simplement quelqu'un de semblable à elle. Une personne qui pourrait atténuer le sentiment de solitude ?

« J'ai une sœur... » Chuchota-elle pour assurer une existance à cette révélation.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t634-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t95-anne-woods-la-petite-sirenehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t324-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t100-anne-woods-la-petite-sirene




Messages : 108
Date d'inscription : 21/04/2014
Identité : Jeremy Woods
Dons : Contrôle mental - Esprit impénétrable - Mémoire génétique

MessageSujet: Re: [CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona] Jeu 18 Sep 2014, 23:23

La discussion allait bon train à présent que les Woods avaient rentré griffes et crocs. Tutor avait l'impression qu'ils ne s'étaient pas parlés ainsi depuis des années. C'était peut-être le cas d'ailleurs. Tout ça pour dire que le moment partagé était précieux aux yeux de Jeremy. Anne était l'une des rares personnes - la seule ? - en qui il avait une totale confiance. Il se fiait à elle sans aucune réserve. Elle était son sang, son héritière.

- Qu'est-ce qui te fait penser ça ? Le questionna-t-elle, visiblement sceptique quant à sa future réussite.

- Une intuition... Répondit-il. Il hésita une seconde puis rectifia ses dires : Non, une conviction. Je vais détruire ce qui est en place. Et toi, tu bâtiras une nouvelle ère. Notre ère.

Comment ? Ils auraient sans doute l'occasion d'y revenir plus tard. Il s'agissait après tout de l'un des objectifs de cet entretien : fixer leur ligne de conduite. Correction : informer Ligéia de la direction à suivre.

- Alors, tout ça, ce n'était qu'un autre de tes entraînements ? Demanda-t-elle ensuite.

- En quelque sorte. Fit-il. Ton grand-père a fait bien pire avec moi. Mais je ne lui ôterai certainement pas le plaisir de te raconter cette histoire... Il sourit, puis ajouta, avec plus de sérieux : Nous apprenons plus de nos errements, de nos erreurs, que de nos aînés. Crois-le ou non, j'ai été jeune moi aussi. Et comme toi, il m'arrivait d'avoir envie d'envoyer paître mon « vieux ». Ce mot paraissait incongru dans la bouche de Jeremy. Je vivais ma vie, faisais mes propres expériences... Pour finir par me rendre compte que ton grand-père avait eu raison sur pas mal de points. Aujourd'hui encore, il reste mon référant, un point d'ancrage solide. C'est ce que je veux être pour toi, tant que cela m'est possible.

La dernière remarque lui avait échappé. Dans la mesure où l'atmosphère s'était détendue, Jeremy se livrait plus facilement. En fait, il était heureux de cet échange. Il n'aurait jamais cru que cela pouvait être aussi simple de parler avec sa fille. Tout avait toujours été si compliqué entre eux. Cette occasion était aussi belle que rare. Aussi, Jeremy en savourait chaque seconde. Avant d'être un mutant et un conquérant, il restait avant tout un père. Ceci dit, les questions qui suivirent le firent déchanter rapidement. Le ton du père Woods retrouva alors de sa rudesse habituelle. Et Ligéia le ressentit immédiatement.

- Ce n'est pas ce que je voulais dire papa. Excuse-moi. Dit-elle, lorsqu'ils en vinrent à parler de Greg.

Jeremy acquiesça mais demeura silencieux. Il ne souhaitait pas s'étendre sur ce sujet, toujours douloureux malgré les années. La perte de son frère lui pesait autant qu'au premier jour. Ce vide n'avait jamais été comblé, pas même par Tiffany.


- Quel âge a-t-elle ? Qui est sa mère ? Comment est-elle ? Réagit d'ailleurs vivement Anne, à ce sujet.

L'avalanche de questions ne surprit pas son père, bien moins que la soudaine vulnérabilité de la sirène en tout cas. Cette révélation avait fait ressurgir la jeune fille, effaçant de ce fait le soldat en mission. Pour être honnête, Jeremy ne s'attendait pas à une réaction aussi enthousiaste. Suite à cette annonce, il s'attendait plutôt à devoir faire face à un mur de silence et non pas à une jeune fille curieuse et avide d'en savoir plus. S'il avait pu pressentir cette réaction, Tutor lui aurait sans doute annoncé cette nouvelle depuis longtemps.


- Elle a un an de moins que toi et je crois qu'il n'y a pas deux filles plus dissemblables que vous deux. Sur le plan de la personnalité tout du moins. Physiquement, elle est disons... Il parut un peu gêné. Plus costaud que toi. Ah... Le mieux, c'est que je te montre une photo.

Woods extirpa son portefeuille de l'une de ses poches et en sortit une photographie. Le cliché représentait Tiffany dans sa tenue de travail. Elle avait pris la pose pour Jeremy ce jour-là. Et ce dernier avait dû ruser pour la convaincre de le faire. C'est qu'elle avait du caractère, la Tiffany !

- Max... Le nom était déjà épinglé sur son uniforme lorsqu'elle a pris le job. Expliqua-t-il. Elle n'a pas changé car elle trouve que c'est un « bon système anti-stalker ». Enfin, ce sont ses mots.

Tutor esquissa un sourire à ce souvenir. Tiffany était un rayon de soleil, une bouffée d'oxygène lorsqu'il se sentait étouffer sous la montagne de responsabilités qui étaient les siennes. Avec elle, il pouvait parler de tout et surtout de rien. Malgré tout, il n'avait jamais trouvé le courage de lui dire la vérité, de lui révéler qu'il était son père.

- Sa mère n'est pas Meredith, si c'est ce que tu veux savoir. Ajouta-t-il, plus sombrement. Lorsque tu étais bébé, notre couple n'allait pas bien. Ta mère m'a blessé, de la pire façon qui soit. Et plutôt que d'encaisser cette désillusion comme un homme, j'ai eu la faiblesse de me tourner vers une autre femme. Son nom n'importe peu. Elle n'est rien pour moi. Et elle ne représente guère plus pour Tiffany.

Alice Skyler était une paumée. Un ex-junkie doublée d'une ex-alcoolique qui cherchait aujourd'hui la rédemption. Mais Jeremy ne lui pardonnerait jamais ce qu'elle lui avait fait. Elle lui avait caché sa fille, la seule fille qui était réellement de son sang. Si Alice avait fait ce qu'il fallait - ce qu'elle devait faire - les choses se seraient peut-être déroulées autrement. Greg aurait pu jouer son rôle de père et lui-même n'aurait pas éprouvé une telle rancœur envers Meredith. Mais le destin, ou cette connasse de Skyler, en avait voulu autrement. Et aujourd'hui, Jeremy ne voyait qu'Anne pour lui succéder. Il n'était certes pas son géniteur, mais il était son père. Et il l'aimait plus que tout au monde.

- Connait-elle mon existence ? Demanda Ligéia.

- Anne... C'est compliqué. Elle ne sait même pas qui je suis. Réellement je veux dire. Je me suis présenté à elle sous le nom de Walter Wilkerson. Je suis l'un de ses clients réguliers au café où elle travaille. Nous discutons beaucoup - elle est plutôt bavarde - mais ça s'arrête là. Sa mère m'a appris son existence il y a tout juste un an. Je... Je ne savais pas comment te l'annoncer.

Arlathan l'y avait aidé, c'était certain. Mais ce coup de pouce était plus une nouvelle source d'inquiétude qu'autre chose pour Tutor. Il espérait que le vieux mutant n'avait pas cherché, et ne chercherait pas, à prendre contact avec Tiffany. Qui sait ce que ce pauvre fou pourrait lui raconter ? Quels dégâts il pourrait causer à leur famille ? Jeremy n'était pas prêt pour une telle confrontation.

- Je veux la rencontrer. Si tu refuses je la trouverais toute seule. Précisa Anne, déterminée.

- A ta guise. Je ne t'empêcherai pas de le faire. Mais évite pour le moment de lui dire la vérité à ton sujet. Je n'ai pas le temps de gérer cette situation et franchement, je ne suis pas sûr de vouloir l'intégrer à notre cercle. Elle n'a de Woods que le nom après tout. Tu t'en rendras rapidement compte à son contact. C'est même pas dit que tu t'entendes bien avec elle...

Ce discours sonnait étrangement faux à sa propre oreille. Tutor avait du mal à se convaincre lui-même de ce qu'il racontait. Tiffany n'était pas une Woods au sens classique du terme, mais elle avait quelque chose, c'était certain. En fait, en révélant qui il était à Tiffany, il craignait de perdre une complicité qu'il avait mis plus d'un an à bâtir. Leur relation n'avait beau être que superficielle, il s'en contentait. Il la voyait. Bien ! Pourquoi compliquer les choses ?

- J'ai une sœur... Réalisa Anne à voix haute, comme si le répéter rendait la chose plus tangible.

- Oui. Ça... Ça te fait plaisir ?

Sous-entendu : n'es-tu pas fâchée d'apprendre que je t'ai menti ? Encore...

_________________

« Je n'ai pas peur du danger. JE suis le danger ! »

XMH Awards 2015:
 

Version Disney || Version Comics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t662-tutor-shadow-soldier#13426http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1424-tutor-shadow-soldier#27342http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t676-tutor-shadow-soldier#13675




Messages : 697
Date d'inscription : 03/09/2012
Identité : Anne Woods
Dons : Métamorphe / Mémoire génétique/ Cris

MessageSujet: Re: [CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona] Mer 24 Sep 2014, 19:08


Anne tiqua intérieurement devant un autre sous-entendu paternel. Woods envoyait implicitement un avertissement qui était inquiétant. En jeune femme organisée, elle écarta le sujet le temps d’en apprendre plus.
Elle regarda son père avec attention. Elle le regarda en mettant de côté celui qu’il était pour elle, pour se concentrer sur ce qu’il était. Un homme, un mortel, un mutant, il avait passé la cinquantaine, il était plus puissant que son père, mais il l’était moins qu’elle. Tutor avait l’expérience et la force de caractère. Il était un excellent guide et un horrible père. Tenait-il encore cette place spéciale dans la tête de sa fille ?

« Tu l’es.
Tu le seras aussi pour l’enfant que je mettrais au monde. »


Plus Jeremy Woods défendait ses décisions devant sa fille et plus celle-ci sentait ses émotions se mitiger. En dévoilant la complexité de toute cette histoire, Tutor castrait la naissance du moindre fantasme. Il était fidèle à lui-même, pragmatique, dissimulateur et autoritaire. Pour autant, Anne n’avait pas envie d’entendre qu’il n’avait pas le temps de gérer « la situation ».
À ses yeux Tiffany n’était pas un élément quelconque de leur plan. Cette fille était sa petite sœur. Ce simple fait faisait d’elle quelqu’un de spécial. Un être exceptionnel qu’ils ne pouvaient pas laisser sur le côté. Une pointe de rancœur s’installa dans son regard.

« Oui.
Ce n’est pas n’importe qui. Tu ne peux pas la traiter comme un souci contingent.
Elle fait partie de cette famille. Point. »


Ligéia voyait au-delà de la question de l’origine, de l’éducation, elle voyait les faits.
Tiffany et elle avaient le même sang, le même père, et le même devoir envers l’avenir. Ce n’était pas tout. Un raisonnement annexe se construisait dans l’esprit de cette Sirène. Une pensée plus égocentrique et plus sombre. Même elle n’était pas sûre que seule sa loyauté envers la famille en fût la raison. Pourtant, elle ressentait, son ventre se contracter sous la pression d’une vive émotion. Il n’était pas juste ni pour l’une, ni pour l’autre, de laisser cette mutante en dehors de leur histoire. Cette batarde écrirait son chapitre de grés ou de force… Comme tous les membres de la lignée, elle devait vouer sa vie à la cause. Anne refusait d’être la seule à servir et elle avait la ferme intention de le faire savoir.

Le moment magique était terminé.

« Qu’elle en ait conscience ou pas, elle a aussi un devoir, envers cette famille.
Elle va devoir apprendre qui elle est. Tu n’as pas le droit de l’écarter. »


La froideur initiale refaisait surface, dans la voix et l’attitude d’Anne, nourrie par la déception.
Le bonheur, que lui avait procuré la nouvelle de l’existence d’une sœur, venait d’être gâté par le cartésianisme de Tutor. Il poussait Ligéia a réagir avec le même sang froid que lui. Cependant, qui disait sang froid, disait aussi intransigeance, car ce secret les plaçait en effet, dans une position inconfortable. Il créait d’autres dangers et d’autres enjeux et la nécessité de s’adapter, une fois de plus.

« Et donc, c’est moi qui « te fous dans la merde » avec mes secrets. »

Le dîner s’arrêta, un instant, pour la jeune femme. En fait, la sensation de faim, déjà peu présente, disparaissait.

« Pas d’autres révélations fondamentales à me faire ? Autant, que tu mettes tout sur la table, ce soir.
D’autres membres de la fratrie à me présenter ? Des cousins peut-être ? Non ?
Pas d’autres enfants cachés par trouille de ma réaction ? »
Interrogea-t-elle avec sarcasme.

Ils n’en étaient plus tout à fait à l’impertinence du début de conversation.
Anne avait dépassé ce stade depuis environ cinq minutes. L’espoir douché, elle n’avait d’autre choix que de faire, comme on le lui avait apprit, trier, analyser, et conclure. La première de ses conclusions était que, cet homme, qu’elle aimait, en qui elle avait placé sa confiance, son admiration, et sa fierté, lui avait ouvertement menti sur toute la ligne.

Un court instant, l'ardeur du regard donna à voir un lourd reproche. Mais, Anne était la digne fille de son père. Il ne lui fallu que quelques secondes pour formuler une réponse.

« Tu veux savoir si je t’en veux ?
Réfléchi deux minutes. Regarde, la façon dont tu m’as éduquée.
Tu m’as fais évoluer avec pour fondement, le devoir, le courage, la loyauté, la solidarité. Tu viens de tous les transgresser sous mon nez.
Tu as tout exigé de moi.
Et j’ai renié, une grande part, de la fille que j’aurais pu être, pour correspondre à votre idéal. J’aurai pu devenir cette fille-là. Maligne. Qui se fait appeler « Max » pour qu’on la laisse tranquille pendant son service.
Je ne vois pas pourquoi elle doit être épargnée de nos responsabilités. »
Acheva-t-elle plus catégorique qu'un général.

Une brusquerie inhabituelle, dans un geste de Ligéia, provoqua une perte d’eau de son verre. Deux gouttes d’eau chutèrent, sur la paume droite de cette dernière, faisant éclore une splendide écaille bleue saphir à l’emplacement. Après avoir bu, la main s’effaça naturellement, sous la table.
Père et fille n’avaient plus qu’à revenir à leur poste.

« Qu’est-ce que tu attends de moi ?»



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t634-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t95-anne-woods-la-petite-sirenehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t324-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t100-anne-woods-la-petite-sirene




Messages : 108
Date d'inscription : 21/04/2014
Identité : Jeremy Woods
Dons : Contrôle mental - Esprit impénétrable - Mémoire génétique

MessageSujet: Re: [CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona] Mar 28 Oct 2014, 19:58

Le mentor avant le père, l'élève avant la fille. Il en avait toujours été ainsi entre ces deux-là. Si Tutor regrettait parfois cet état de faits, notamment lorsque la solitude le gagnait, l'Ombre savait également qu'il n'avait guère eu le choix. Élever Anne de cette façon avait été une nécessité. Le monde dans lequel ils vivaient l'avait imposé. Sa propre vulnérabilité l'avait justifié. Aussi sûr de lui était-il, il demeurait avant tout un pantin d'Ascheriit.

- Tu l'es. Tu le seras aussi pour l'enfant que je mettrai au monde. Assura Ligéia.

Tutor acquiesça, satisfait de demeurer un exemple pour sa fille. Même si tout n'était pas rose dans leur relation, tous deux savaient qu'ils pourraient toujours compter l'un sur l'autre. Cette marque de confiance était primordiale. La discussion se poursuivit sur un sujet nettement plus sensible : Tiffany. Si Anne paraissait heureuse de ne plus être fille unique, les restrictions que mettaient déjà en place son père refroidirent son enthousiasme.


- Ce n'est pas n'importe qui. Dit-elle. Tu ne peux pas la traiter comme un souci contingent. Elle fait partie de cette famille. Point.

Woods fonça les sourcils. Il aimerait que les choses fussent aussi simples. Mais la vérité était qu'il n'avait pas le temps de gérer ça. Ni l'envie d'ailleurs.

- Qu'elle en ait conscience ou pas, elle a aussi un devoir, envers cette famille. Insista-t-elle. Elle va devoir apprendre qui elle est. Tu n'as pas le droit de l'écarter.

- J'ai tous les droits ! Éleva-t-il à nouveau la voix. Il s'en est fallu de peu pour que je n'entende jamais parler d'elle. Et en tant que chef de famille, la décision m'appartient. Quoi que tu penses, elle demeure une étrangère. Le risque est bien trop grand, surtout dans la situation actuelle.

Une guerre couvait dans l'ombre du conflit qui opposait Zexion à Ascheriit. Les Woods n'avaient pas le temps de former une nouvelle recrue. Pourquoi Ligéia ne le comprenait-elle pas ?

- Et donc, c'est moi qui « te fous dans la merde » avec mes secrets. Reprit Anne, avec une touche certaine d'insolence.

- Ne commence pas... La mit-il en garde.

Peine perdue.


- Pas d'autres révélations fondamentales à me faire ? Autant, que tu mettes tout sur la table, ce soir. D'autres membres de la fratrie à me présenter ? Des cousins peut-être ? Non ? Pas d’autres enfants cachés par trouille de ma réaction ? Lâcha-t-elle, sur un ton plus que caustique.

Jeremy la laissa faire, sans piper mot. Même si une veine parut être sur le point d'exploser sur sa tempe, l'ancien instructeur étouffa sa colère en son for intérieur.


- C'est bon, tu as fini ? L'interrogea-t-il. Dans ce cas, finis ton plat.

Du Tutor tout craché ça ! Plutôt que de rebondir sur les reproches de sa fille, il s'enferma dans un mur de silence et enfourna le reste de son dîner. Mais il en fallait visiblement plus pour stopper Anne.

- Tu veux savoir si je t'en veux ? Continua-t-elle dans sa lancée. Réfléchis deux minutes. Regarde, la façon dont tu m'as éduquée. Tu m'as fais évoluer avec pour fondement, le devoir, le courage, la loyauté, la solidarité. Tu viens de tous les transgresser sous mon nez.

- Tu vas trop loin, rétorqua-t-il,le regard brûlant.

Mais Ligéia poursuivit son pamphlet.


- Tu as tout exigé de moi. Et j'ai renié, une grande part, de la fille que j'aurais pu être, pour correspondre à votre idéal. J'aurais pu devenir cette fille-là. Maligne. Qui se fait appeler « Max » pour qu'on la laisse tranquille pendant son service. Je ne vois pas pourquoi elle doit être épargnée de nos responsabilités.

Woods manqua de peu de s'étouffer en avalant sa dernière bouchée.

- Je rêve ! Tu es jalouse de cette fille ! S'exclama-t-il, stupéfait., alors que Ligéia renversait son verre d'eau sous le joug de l'émotion.

- Tu te plains de ton éducation... Pendant que je t'inculquais les règles de survie élémentaires, Tiffany épongeait le vomi de sa mère et lui torchait le cul. Une droguée, une alcoolique, une dépravée, voilà ce qu'elle a eu en guise d'exemple. Tu es bien mieux lotie qu'elle ne l'a jamais été. Alors cesse donc de faire la gamine !

Oui, le point de non-retour venait d'être franchi. Tutor ne reviendrait pas sur sa décision. Tiffany ferait partie de leur existence uniquement lorsqu'il l'aurait décidé (si la chose devait arriver bien sûr). Point final. Fin des discussions. Après ça, l'hiver sembla s'être abattu brutalement sur leur table, tant l'atmosphère en pâtit.

- Qu'est-ce que tu attends de moi ? Demanda finalement Anne.

La fille s'en était allée. Le soldat, froid, implacable, était de retour. Tutor poussa un soupir discret.


- Je veux que tu soutiennes la cause des Initiés sans griller ta couverture auprès des Ombres. Ordonna-t-il. Je veux que tu veilles sur la prêtresse rouge, même de loin, et que tu essayes, si possible, de te rapprocher d'elle. Nous allons nous servir des Initiés pour détruire Ascheriit et les Ombres. Ensuite, nous nous occuperons de Zexion et de ses hommes. Ces deux clans n'ont aucun avenir dans notre monde.

Voilà, c'était dit. Ses intentions étaient on ne peut plus claires.

- D'autres questions ? Ajouta-t-il, la congédiant presque.

Tutor était las de cette conversation qui avait mis ses nerfs à rude épreuve. Et puis, Ligéia n'était nullement son dernier rendez-vous de cette interminable journée.

_________________

« Je n'ai pas peur du danger. JE suis le danger ! »

XMH Awards 2015:
 

Version Disney || Version Comics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t662-tutor-shadow-soldier#13426http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1424-tutor-shadow-soldier#27342http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t676-tutor-shadow-soldier#13675




Messages : 697
Date d'inscription : 03/09/2012
Identité : Anne Woods
Dons : Métamorphe / Mémoire génétique/ Cris

MessageSujet: Re: [CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona] Mer 05 Nov 2014, 00:09


« J'ai saisi ton point de vue. C'est bon. Changeons de sujet avant que tu perde ton self Control. »

Anne n’objecta pas plus face au constat de son père. Elle était trop lucide à propos de sa propre personne pour cela. Ses parents lui avaient appris à assumer ses défauts, afin de pouvoir les contenir, voir en faire des forces. L’envie et la jalousie ne lui étaient néanmoins pas étrangères. En cet instant, celles-ci résonnaient contre ses os et obscurcissaient une grande partie de son jugement, de même qu’elles envenimaient la situation.
Aussi la jeune femme refoula ses reproches et ne prononça plus un mot, sans y avoir été invitée.

Tutor leur avait de tout à façon fermé la porte du dialogue. Il avait de nouveau perdu sa capacité à écouter. C’était le défaut de la conviction, elle ne laissait aucune place, à la remise en cause. Père et fille ne pourraient jamais régler leur compte, car cela signifierait mettre en danger la base même de leur relation. Ce n’était pas le moment.
La conversation s’acheva donc, tel qu’elle avait débuté, sur une note professionnelle. Ligéia ne répondit pas à son supérieur. Rien de ce qu’elle aurait eu à dire maintenant, ne l’intéresserait.

Le plan était simple.
Les instructions étaient claires. Il n’y avait pas nécessité à revenir dessus. L’un comme l’autre attendait de pouvoir reprendre le fil de leur vie loin de cette table. C’était d’ailleurs ainsi qu’ils s’en sortaient le mieux, enfin de compte, en restant à distance l’un de l’autre. D'aucuns auraient pu les plaindre. Mais, ce registre ne leur convenait pas. Il n’y avait rien à regretter, car leur histoire s’effaçait face au reste. Anne aurait parfois aimé attaquer son père, sur ce mode de vie imposé. Mais, elle manquait de volonté, car cette voie les rendait spéciaux. Même si elle ne le reconnaissait jamais devant ses paires, cette spécificité, lui plaisait.

« Non aucune.
Pour une fois tu as été plutôt expansif. »


Ignorant le ton sec de patriarche, Ligéia tira son sac à elle, pour y prendre un objet. Une pochette cartonnée bleue se matérialisa, au coin de la table, à l’intention de ce dernier. Ce document contenait une dizaine d’articles, tirés de plusieurs revues spécialisées sur la Nature. La plus grande partie d’entre eux traitaient de question politique sur l’écologie maritime, cependant, certains abordaient la politique intérieur. Ils avaient, pour seuls points communs, un style ciselé et un ton noir, ainsi qu’un axe radical. Un petit échantillon qui tendait à convaincre Meredith Woods concernant l’avenir.

« C’est pour maman.
Merci pour le dîner. »
Informa-t-elle tout en reculant sa chaise.

Anne avait fait sa part. Bien qu’elle n’ait pas fini son plat, elle ne voyait aucune raison de prolonger cette conversation plus longuement. Elle se leva avec calme, enfila sa veste, plus raide qu’à son arrivée. La retenue qu’elle avait sur elle-même était trop grande pour être entièrement naturelle.
Mais, cette contenance avait toujours été son unique réponse, devant le mécontentement paternel. La demoiselle n’était ni surprise, ni réellement déçue, par la tournure prise par cette rencontre. Il n’y avait rien de plus à attendre de deux Woods sur le qui-vive.

« Salut. »

Trente secondes plus tard, la Sirène avait quitté le restaurant sous le ciel noir, et prenait la direction du métro.
Contrairement à ce qu’elle avait prévu, elle ne rentra pas directement chez elle, mais alla faire un tour dans sa cachette souterraine. Un endroit, où elle pourrait réfléchir en paix. Il y avait matière à réfléchir. Sur Arlathan le fou, et Ascheriit, le mégalo, Ikon le tueur, des êtres, tous plus dangereux les uns que les autres. Voilà ce que les Woods avaient à affronter. Bientôt leur heure viendrait.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t634-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t95-anne-woods-la-petite-sirenehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t324-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t100-anne-woods-la-petite-sirene




Messages : 108
Date d'inscription : 21/04/2014
Identité : Jeremy Woods
Dons : Contrôle mental - Esprit impénétrable - Mémoire génétique

MessageSujet: Re: [CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona] Mar 17 Fév 2015, 19:46

Une fois n'étant pas coutume, la conversation entre le père et la fille s'acheva sur une note houleuse.

- J'ai saisi ton point de vue. C'est bon. Changeons de sujet avant que tu perdes ton self-control. Lâcha Ligéia, face à la désapprobation grandissante de son géniteur.

Tutor, dont l'humeur n'était vraiment pas au beau fixe depuis quelques minutes, acheva son plat en silence. Lorsque sa fille reprit la parole, ce fut uniquement pour prendre de nouvelles instructions, que Jeremy s'empressa de donner. Les consignes étant on ne peut plus claires, Anne n'eut pas d'autre question à soumettre à son père.


- Pour une fois tu as été plutôt expansif. Remarqua-t-elle tout de même.

Le commentaire, aussi peu agréable à entendre fut-il, passa au-dessus de la tête de Woods. Alors que Ligéia trifouillait dans son sac pour en extirper une pochette en carton renfermant des documents, Tutor reçut une SMS. Il ne le regarda pas tout de suite, préférant rester concentré sur sa fille.


- C'est pour maman. Disait cette dernière, à propos du dossier qu'elle venait de lui remettre. Puis elle ajouta, tout en se levant de table : Merci pour le dîner.

Jeremy acquiesça de la tête. Les Woods s'étaient dits tout ce qu'ils étaient venus se dire. Ils en avaient donc terminé. Malgré tout, en la regardant s'afférer, Tutor ne put s'empêcher de ressentir un léger pincement au cœur. Leur vie étant ce qu'elle était, cette rencontre pouvait très bien être leur dernier moment partagé. Pourquoi fallait-il que les choses se terminent invariablement de la même manière entre eux ?

- Salut. Répondit-il à Ligéia, alors que cette dernière prenait congé de lui.

Anne partie, Jeremy sortit son téléphone de sa poche et parcourut le message qu'il venait de recevoir.


Daemonicus a écrit:
Il faut qu'on se voit. Et le plus tôt sera le mieux.

Woods s'arrêta sur ce message, réfléchissant à ce qu'il pouvait impliquer. Bien sûr, la première idée qui lui vint fut qu'Arlathan fusse à l'origine de cette convocation. Si ce misérable avait parlé au leader des Ombres de ses récentes fréquentations, Tutor était plus que dans la panade. Copiner avec un Initié était une chose, s'entretenir régulièrement avec la prêtresse rouge, conseillère attitrée de Zexion, en était une autre. Que faire ? Alors qu'il cogitait encore, Jeremy reçut un second SMS.

Daemonicus a écrit:
Alors ?

Merde ! En plus, cet enfoiré le pressait de répondre. Plus par habitude qu'autre chose, Woods jeta un rapide coup d'œil à sa montre, comme si le fait de connaître l'heure allait l'aider à prendre une décision.

Tutor a écrit:
Je suis à New York. Je vois quelqu'un puis je passe te voir au domaine.

Après quelques secondes supplémentaires d'hésitation, Jeremy envoya sa réponse. Celle de Jack Crawford fut bien plus rapide à venir, et plus expéditive aussi.

Daemonicus a écrit:
OK !

Voilà : les dés étaient jetés. Il n'y avait plus qu'à espérer que cet entretien ne serait qu'une formalité. De toute façon, Woods n'avait guère le choix. Si Arlathan ne l'avait pas balancé, un refus paraîtrait suspect. Dans le cas contraire, il était déjà foutu. Et ce serait alors une maigre consolation de savoir que toutes les dispositions nécessaires avaient été prises depuis longtemps. Chez les Woods, la mort était comme une vieille amie qui les guettait à chaque tournant, attendant la moindre erreur, le choix qui ferait pencher la balance de vie à trépas. S'y préparer avait été une nécessité pour assurer l'avenir et la continuité de la lignée. Le tuer lui ne détruirait pas l'héritage familial. Pas tant qu'Anne et Tiffany seraient là pour entretenir la flamme... Se levant à son tour de table, Jeremy régla la note puis quitta le restaurant. Il était presque 22h. Il rejoignit donc le bar d'en face, de l'autre côté de la rue, et s'installa à une table vide. Lorsqu'il aperçut Dahlia Anderson, il lui fit signe de le rejoindre.

- Bonsoir, Mme Anderson, fit-il, en se levant de chaise pour la saluer.

D'un geste de la main, il lui proposa de prendre place à ses côtés.


- Je vous remercie pour votre présence ainsi que pour votre ponctualité. Comment vous portez-vous ?

Un minimum de civilités, avant d'entrer dans le vif du sujet, était toujours bienvenu. Woods observa d'un œil détaché la femme qui lui faisait face. Persona était assurément une belle femme. Mais lorsqu'on la connaissait comme lui la connaissait, on se rendait rapidement compte que cette beauté était froide, à l'image du caractère implacable de la jeune femme. Dahlia n'était pas une amie de Woods, mais un contact important dans sa sphère d'influence. Il leur arrivait régulièrement de faire affaire ensemble. Ce soir-là, Anderson s'apprêtait à entrer dans la cour des grands.

_________________

« Je n'ai pas peur du danger. JE suis le danger ! »

XMH Awards 2015:
 

Version Disney || Version Comics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t662-tutor-shadow-soldier#13426http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1424-tutor-shadow-soldier#27342http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t676-tutor-shadow-soldier#13675



Invité

Invité


MessageSujet: Re: [CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona] Dim 01 Mar 2015, 00:22

Vingt-deux heures n’était pas une heure pour qu’une jeune fille innocente soit hors de chez elle seule dans une grande ville telle que New-York, aussi injuste cela puisse paraître. Heureusement, j’étais tout sauf innocente, et mieux valait plutôt ne pas se trouver sur mon chemin en ayant de mauvaises intentions. Surtout lorsque je sortais pour des raisons professionnelles. Sobrement mais élégamment vêtue, j’avançais comme une ombre dans les rues en direction de mon lieu de rendez-vous, profitant du fait que la grosse pomme ne dormait jamais vraiment et que par conséquent ses rues n’étaient pas désertes même à cette heure avancée pour passer inaperçue. Ou comme n’importe qui.

Finalement, je parvins au bar indiqué dans Little Italy et y pénétrai à l’heure pile de mon rendez-vous. D’un regard, je balayais la salle et aperçu l’homme qui me faisait signe. Il avait tenu parole, il était là à temps. Bien que je n’avais pas de raison de douter de cela, ou de sa parole. Tutor était l’un de mes contacts, et, sans qu’on puisse être qualifiés de proches, je lui accordais la confiance que je donnais à tous mes contacts. Confiance non-absolue, mais bien plus grande qu’à l’accoutumée. De toute manière, à qui pouvait-on se fier les yeux fermés de nos jours ? Très peu de personnes, il fallait le reconnaître.

ʺBonsoir, monsieur Woods.ʺ Je m’installais à ses côtés, après lui avoir adressé un hochement de tête poli. ʺDe même, je vous remercie. Je me porte bien, et j’espère que vous également, malgré votre agenda très chargé.ʺ

Jouer les jeunes femmes légères ne m’empêchait nullement de me montrer professionnelle en ces occasions, bien au contraire. Lorsqu’il s’agissait de ce genre de rencontres, la politesse et le sérieux était de rigueur. Après tout, j’étais une personne à prendre en compte, et qui faisais en sorte d’avoir son rôle à jouer dans la partie. Et pour cela, j’avais bien compris que savoir s’entourer était primordial.

En dehors de nos affaires, je ne connaissais pas la vie Woods. Et ne souhaitais pas spécialement que ce soit le cas. Notre relation restait professionnelle, et puisque cela fonctionnait bien ainsi, pourquoi la changer ? Il était en tous cas l’un des rares hommes en qui j’accordais un certain respect, professionnellement parlant. Assez pour que nous nous rendions mutuellement service. Mais étant donné le mystère derrière le personnage, j’étais assez curieuse de connaître la raison de ce rendez-vous.

ʺAlors, vous requin ?ʺ demandai-je après avoir demandé une bière auprès du serveur qui avait approché notre table et qui s’en était retourné s’occuper de notre commande. Un petit sourire apparut sur mes lèvres, alors que j’observais mon interlocuteur avec attention. ʺJe suis toute ouïe, racontez-moi cela.ʺ

Pour que Jeremy Woods parle d’un gros poisson, cela devait effectivement être un gros coup. Et je m’en montrais donc d’autant plus sérieuse, voire reconnaissante de cette confiance. Il me fallait donc à présent me montrer à la hauteur, et de prendre bonne note de la raison de cette rencontre.
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 108
Date d'inscription : 21/04/2014
Identité : Jeremy Woods
Dons : Contrôle mental - Esprit impénétrable - Mémoire génétique

MessageSujet: Re: [CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona] Dim 03 Mai 2015, 10:20

En dépit de sa jeunesse, synonyme habituellement d'inexpérience, Dahlia Anderson était une sacrée professionnelle. Sérieuse et méthodique, Persona était également une talentueuse comédienne qui savait parfaitement se jouer de son monde pour paraître moins redoutable qu'elle ne l'était en réalité. Sa ruse et sa ténacité constituaient sans doute ses meilleurs atouts. Par certains côtés et bien qu'elles fussent tout de même très différentes, Dahlia lui rappelait Anne.

- Bonsoir, monsieur Woods. Le salua Persona. De même, je vous remercie. Je me porte bien, et j’espère que vous également, malgré votre agenda très chargé.

- Je vais bien, merci. Répondit-il, sur le même ton poli que son interlocutrice. Et je fais avec. Je n'ai jamais été aussi occupé que depuis que je suis retraité. C'est plutôt une bonne chose, remarquez. Cela m'évitera de sombrer dans l'ennui et l'apathie.

La retraite militaire de Woods lui donnait simplement plus de temps pour s'adonner à ses réelles activités. Au fond, sa carrière n'avait été qu'une vitrine, une façade pour répondre au dictat de la société, même si elle lui avait permis de se faire des contacts indispensables pour ses projets personnels.

- Alors, votre requin ? Ne tarda pas à le questionner Anderson. Je suis toute ouïe, racontez-moi cela.

Tutor se pencha légèrement en avant et baissa d'un ton le volume de sa voix.

- Avant tout, je dois vous mettre en garde. La prévint-il. L'homme dont il est question n'a rien à voir avec vos clients habituels. Il est extrêmement dangereux. Nous parlons ici d'un mutant doté d'un facteur guérisseur et régénérateur. Qui plus est, d'un mutant vieux de plusieurs millénaires. Pensez-vous pouvoir être à la hauteur ?

Avant d'en dire plus, Tutor tenait à s'en assurer. Certes, il ne doutait pas de la volonté de Persona, ni de sa force de caractère. Mais tout le monde n'était pas bâti pour affronter un Externel. Et à sa connaissance, Dahlia n'était qu'une humaine. Et comme Tutor appréciait de travailler avec Persona, il ne souhaitait nullement la jeter en pâture à un adversaire trop fort pour elle. Cela étant dit, il ne l'avait pas non plus contactée pour rien. Woods savait de quoi elle était capable. Sa ruse et sa féminité constitueraient des armes redoutables face à cet ennemi. Mais le choix lui appartenait.

_________________

« Je n'ai pas peur du danger. JE suis le danger ! »

XMH Awards 2015:
 

Version Disney || Version Comics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t662-tutor-shadow-soldier#13426http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1424-tutor-shadow-soldier#27342http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t676-tutor-shadow-soldier#13675



Invité

Invité


MessageSujet: Re: [CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona] Ven 26 Juin 2015, 22:07

La conversation commença sur un ton poli, préambule nécessaire à ce qui allait suivre. Je me contentai de hocher doucement la tête, lorsqu’il m’avoua être heureux de pouvoir s’occuper maintenant qu’il était à la retraite. Ça, je n’en doutais pas une seconde. Même sans connaître les détails, je savais déjà ce que nous deux nous échangions, ce qui n’était que la pointe de l’iceberg. Pour le moment, rien ne me mettait en travers de son chemin, et je n’avais donc pas à en savoir plus. J’espérais que cela reste ainsi, il était devenu rare de trouver d’aussi bons partenaires, dans ce domaine.

Même si personne n’est irremplaçable, pas même moi. C’était une chose à ne pas oublier, quand on nageait en eaux troubles.

Quoiqu’il en soit, une fois les formalités échangées, j’en vins directement au sujet de notre rencontre. Tutor se rapprocha alors pour me mettre en garde tout bas. Venant de la part de beaucoup d’autres, une telle attitude infantilisante m’aurait agacée. Mais je savais que ce n’était pas le genre d’homme à vouloir être trop protecteur sous prétexte de ma sécurité. Il s’agissait plutôt là d’une mise en garde d’un homme sérieux qui savait ce dont il parlait, et voulait être certain que je mesurais l’importance de la tâche qu’il allait me demander. Ce qui était le cas, car avec lui, je savais qu’il ne fallait pas prendre la chose à la légère. Bien que cela ne m’effrayait nullement. Après tout, s’il m’avait contactée, c’est également car il me pensait capable de réussir.

Le serveur revint à cet instant avec ma bière, et j’attendis qu’il s’éloigne un peu pour répondre, sur le même ton discret mais sérieux à mon interlocuteur :

ʺJe vois le genre. Je vais donc tâcher d’en apprendre le maximum, et j’ai des connaissances fiables qui peuvent me donner un coup de main, au cas où cela est absolument nécessaire.ʺ Je bus une gorgée de ma bière, avant de reporter mon attention sur Tutor : ʺVous savez à quel point je suis prudente. Si la situation me dépasse, je sais connaître mes limites. Mais je peux vous garantir que je ferai le maximum par moi-même, et surtout tout pour que la mission arrive à son terme.ʺ

Mutants, ou non ; cela ne faisait pas de différence pour moi. Cela ne rentrait pas dans mes critères de jugements, bien que ce serait mentir que de dire que cela n’avait aucune importance. Bien entendu, certains mutants étaient particulièrement dangereux. Mais ils n’en restaient pas moins des êtres humains, faillibles, ce qu’ils avaient peut-être tendance à oublier. Même ces fameux Externels, ils pouvaient tromper la mort plus longtemps que nous, mais pas indéfiniment. Et s’il n’y avait que la mort qui entrait en jeu… Dans un sens, je ne les enviais pas. Leur condition ne les mettait pas à l’abri de la douleur ou de la tristesse. Tout ce qu’une vie prolongée leur amenait de manière générale, c’était une tendance à la mégalomanie et à se croire invincible. Alors qu’il suffisait de trouver le talon d’Achille pour les faire chuter, ce qui était souvent à la portée de n’importe quel être humain ayant un peu de jugeote.

Mais trêves de réflexions philosophiques.

ʺQue pouvez-vous me dire à son sujet ? Et surtout, qu’attendez-vous de moi ?ʺ
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona]

Revenir en haut Aller en bas

[CLOS] Une nuit à New York [Feat. Arlathan, Ascheriit, Ligéia & Persona]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» UNE NUIT À NEW YORK de Rachel Cohn et David Levithan
» [CSI:NY] Deux Soeurs by Lagentillefan
» TERMINER - La nuit, deux pégases. [feat. Tida Night]
» [2008] Une Nuit à New York
» Tarif nuit sèche / nuit supplémentaire...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XMH : The After Years :: Restaurant Fascino-