XMH : The After Years
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[CLOS] You're alone because you're unique. | Sveda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Messages : 480
Date d'inscription : 04/09/2012
Identité : Floria Ysé Tosca
Dons : Immortalité - Connaissance instinctive de la vérité historique - Retour dans le temps

MessageSujet: [CLOS] You're alone because you're unique. | Sveda Lun 04 Aoû 2014, 02:29



Je ne sais pas à quoi je dois exactement m'attendre en allant chez Sveda. Elle m'a appelée, demandant de mes nouvelles, me sommant de venir chez elle, croyant m'aider. Le problème c'est qu'elle est d'abord tombée sur mon ancienne moi, puis sur la nouvelle. Autrement dit, si j'ai veillé à ne pas faire la schizophrénique entre les deux états, il n'empêche qu'elle risque de me trouver....un peu étrange, bien que nous ne nous soyons pas non plus croisées très souvent, et la plupart du temps en compagnie de Davos. Mais c'est une épreuve à passer, et peut-être me dira-t-elle quelques nouvelles de Davos.

Et à cette femme-là, ai-je quelque chose à lui reprocher ? En vérité, je cherche, mais je ne crois pas qu'elle m'ait jamais fait le moindre mal, volontairement ou non, ou montré du mépris. Elle a toujours été angélique, sage et accueillante, voire réconfortante. Elle n'a cependant jamais pris le substitut de mère, pour autant que je sache. Soit parce que je n'en avais pas besoin, soit peut-être parce que Davos ne le lui a jamais demandé. Je n'en sais rien. Mais j'ai connu pendant des siècles son prénom sur les lèvres de Davos, et sa présence dans les maisons où nous avons vécu. Il est rare de conserver des amis intimes aussi longtemps, et je comprends que mon père ait toujours beaucoup tenu à elle. Elle fait comme partie de la famille...

C'est pour cela que je ne sais pas très bien quelle attitude adopter, alors que je monte jusqu'au septième étage. Je suis vêtue classiquement, en robe resserrée, rien de dérangeant, rien de trop provocateur non plus. Elle a dit qu'elle savait, elle va donc sans doute m'interroger sur Rafael, voire sûrement sur ce que j'ai fait. Mais si elle me donne des nouvelles du duo, cela peut être utile à l'avenir, et pas pour pardonner l'un des deux. Je me demande seulement si je vais être capable de tenir très longtemps sans m'énerver avec elle. Les bons sentiments me tapent sur le système plus vite que d'habitude. J'espère seulement tenir. Ai-je le désir de lui faire un quelconque mal ? Je n'en suis pas certaine.

Devant la porte 712, je sonne, appuyant sur le bouton pendant deux à trois secondes. De quoi vais-je bien lui parler ? Je suis assez curieuse de l'attitude qu'elle aura, de comment elle se place par rapport à tout cela. Y a-t-il des choses qu'elle n'approuve pas, ce qui serait une première ? Je suis curieuse de le savoir.


_________________

   
This is the end.

Tonight the music seems so loud. I'm never gonna dance again, guilty feet have got no rhythm.
And waste a chance that I've been given, so I'm never gonna dance again

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t926-la-toscahttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t111-la-toscahttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t115-la-tosca-fantome-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t114-la-tosca




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] You're alone because you're unique. | Sveda Mar 26 Aoû 2014, 23:03


    La lumière de la fin mai éclairait le salon dans lequel flottait un doux parfum de fleurs. La faute en était sans nul doute au splendide bouquet de roses qui trônait fièrement sur la grande table. A son côté reposait encore la carte qui l'accompagnait. Le mot, plutôt simple, était parachevé par deux initiales "G. F." Si vous avez suivi l'histoire de Catherine Kent vous y associerait rapidement le visage de cet anglais délaissé un an plus tôt sur le sol de Manchester. Foster n'avait pas abandonné l'idée de la reconquérir.

    Sveda n'avait pas réussi à se concentrer depuis qu'elle était rentrée. Elle avait ressorti un vinyle de Holiday dont la voix chaude et envoûtante accompagna sa rêverie. Une rêverie douce, nostalgique, qui guidait ses pensées tout au long du siècle dernier. Elle revoyait ces compagnons passés, leurs roses et leurs sourires. Georges était très certainement celui qui l'avait approché le plus. Il l'avait vue dans les meilleures et les pires jours après la mort de Joachim. Il l'avait aimé avec force et respect. Et pourtant... Pourtant Hélianthème lui avait refusé une partie de son coeur.

    Un sourire doux amer se peint à ses lèvres lorsque Billie mit à nue une triste réalité. "Jim, doesn't ever bring me pretty flowers. Jim, never tries to cheer my lonely hours. Don't know why I'm so crazy for Jim ..." Son Jim n'était en effet pas un Georges Foster, aussi charmant soit-il, madame n'avait d'yeux que pour un mauvais garçon. Quand cet amour aurait du la chagriné, la frustrer, il ne la rendait que plus déterminée à avancer. Que voulez-vous que je fasse contre ce foutu mécanisme de pensée ?

    Au son de la sonnerie, elle se détourna de la baie vitrée et alla rapidement baisser le volume de la musique. Kent avait quitté sa blouse blanche et son tailleur de médecin pour une robe de saison et une cascade de cheveux blond. Elle ouvrit à son invitée avec sourire et curiosité. Son regard bienveillant engloba vivement la silhouette de la cantatrice avec attention. Il la détailla sans se faire inquisiteur pour autant. Il faut dire que la situation nécessitait d'avantage de délicatesse que les autres fois.

    " Bonsoir Floria. Je suis contente que tu sois venue. Entre.“ Proposa-t-elle chaleureusement en se décalant pour lui libérer le passage. " Tu vas voir c'est un appartement plutôt agréable. Fais comme chez toi.“

    Très peu de personnes connaissaient la nouvelle adresse d'Hélianthème. Encore moins avaient eu l'occasion d'y être invité. Pour autant, il avait semble naturel que la rencontre se déroule ici. Un an après son arrivée à New-York Sveda avait finalement réussi à s'approprier cet endroit. La part moderne de l'architecture était cassé par l'apport de beaucoup d'objets anciens, dont n'importe qui aurait pensé qu'ils faisaient partie d'un musée. Ils n'étaient que des fragments d'une longue vie éparpillée au quatre coins du monde. Difficile de dire, d'où étaient les racines les plus anciennes, tant le mélange était hétéroclite.

    " Allons au salon. Ce sera plus confortable. " Guidant tranquillement la jeune femme jusqu'à la pièce centrale. " J'ai préparé un petit repas au cas où tu aimerais dîner. Mais ce sera selon ton envie. Est-ce que je te sers quelque-chose à boire pour commencer ? Abygael m'a ramené un vin blanc français fruité. Est-ce que ça te tente ? “

    Les deux filles ne s'étaient pas souvent croisées au fil des années. Mais chacune avait au moins conscience de l'existence de l'autre. Aby ne s'était d'ailleurs pas privée de prendre partie pour La Tosca quand elle avait eu vent du drame qui s'était produit. Dans une autre vie, qui sait si ces deux là n'auraient pas finies soeurs pour de bon ? Comme le sous-entendait quelques-uns leurs parents auraient pu former un couple. L'histoire aurait été totalement différente !

    Sveda alla chercher ce que Floria désirait et entreprit de préparer leurs deux verres. Le bandage qui recouvrait sa paume droite manqua de lui faire perdre le second. Par un joli jeu d'adresse elle échappa à la casse en riant. Ce ne fut qu'une fois que tout fut installé sur la table basse qu'elle s'arrêta enfin de se mouvoir pour aller s’asseoir auprès de l'artiste. Dans un geste irréfléchi, la belle alla brièvement la serrer dans ses bras et s'excusa d'un sourire.

    " Excuses-moi... Mais je t'avoue que je suis soulagée de pouvoir te voir en chair et en os. Merci d'avoir répondu à mon appel Floria. “

    Sur ce, elle les servie, avec élégance, fit tinter son verre contre le sien, puis avec un sourire complice. Refusant de faire peser entre elles le passif. Ce n'était pas pour le nier ou le minimiser. Non. Mais, pour installer un climat favorable. Le plus important à ses yeux, était que Floria se sente à son aise, libre de faire et de dire ou de taire, ce qu'elle voulait. Contrairement à ce qu'on aurait pu croire, Hélianthème ne faisait pas -uniquement- cela pour aider son vieil ami, mais avant tout pour aider cette femme là. Une femme qu'elle admirait et dont le bonheur lui était précieux.

    " Aux retrouvailles ?“

_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme




Messages : 480
Date d'inscription : 04/09/2012
Identité : Floria Ysé Tosca
Dons : Immortalité - Connaissance instinctive de la vérité historique - Retour dans le temps

MessageSujet: Re: [CLOS] You're alone because you're unique. | Sveda Jeu 04 Sep 2014, 18:46



La première chose que je remarque lorsqu'elle m'ouvre la porte, est le léger volume de musique qui s'entend dans son appartement. J'identifie sans peine le style et la chanteuse : mon oreille est entraînée depuis longtemps. Et j'ai aussi conscience qu'on ne choisit pas ce genre de musique par hasard : elle a sa part de rêverie, de mélancolie et de sourire. Si ce morceau reflète l'état présent de Sveda, cela m'informe déjà de certaines choses. Après tout, dans les mutants, on trouve quelques catégories : les fous mégalomanes, ceux qui se perdent dans la nostalgie du passé, ceux qui s'en foutent et vont de l'avant, et ceux qui veulent redevenir humains. Je vous laisse choisir où classer Sveda.

Puis mes yeux observent Sveda, sa robe adaptée à la saison, ses cheveux blonds laissés libres. Je me suis souvent demandée s'il n'y avait aucune ambiguïté entre elle et Davos, mais en vérité, je les ai vus assez souvent ensemble pour savoir qu'ils sont les plus proches amis du monde, tout en ayant été séparés par la géographie et le temps de nombreuses fois. Leur rencontre était avant ma naissance, d'ailleurs. Et son caractère aimable et optimiste n'a jamais changé avec le temps. Mais ici, m'invitait-elle en espérant faire un rapport à Davos ou était-ce une initiative de son plein gré ? Seule la suite pourrait me le dire.

« Bonsoir, Sveda, » fis-je en souriant, histoire de garder les apparences pour l'instant.

J'entre comme elle m'invite à le faire. Elle me fait totalement confiance. Comme elle a tort...après tout je n'ignore pas qu'elle est une puissante mutante, elle aussi. J'observe les lieux et je note que comme Davos, elle a tendance à répandre les marques de son passé un peu partout, au mépris de toute prudence élémentaire. Ils ont du mal à aimer l'urbanisme contemporain. Je les comprends parfois, mais ici, j'ai l'impression de me trouver dans un musée. Je parcours l'endroit des yeux, mais veille à m'approcher de rien que je ne puisse casser.

Je hoche ensuite la tête quand elle me dit d'aller au salon. Pendant qu'elle parle, j'hésite un instant. Ne sachant pas exactement encore ce que je veux d'elle, je me demande s'il n'est pas mieux d'essayer de faire croire que je suis toujours la même Floria qu'elle a connu...aussi je secoue la tête négativement. Abygael pourrait avoir les oreilles qui sifflent.

« Non, merci. Je protège toujours ma voix, et ça inclut, très peu d'alcool. De l'eau ou un jus de fruit suffira. C'est très gentil pour le reste. »


Bien que ces derniers temps je ne me gêne pas pour fumer. L'Ange me maudirait. Qu'il essaye. Il aura sa dette à payer, lui aussi. En tout cas je ne rêve nullement d'une autre famille, celle que je possédais biologiquement ou de façon adoptive, m'a complètement déçue. La famille, non merci. Et je n'ai jamais cherché en Sveda un substitut de mère. Davos me suffisait. Davos a eu tort. Je reste volontairement réservée pour l'instant, alors que le sourire de Sveda aurait réussi à attendrir les plus difficiles, que la vraie Tosca n'aurait cessé de sourire sans doute. C'est un autre temps désormais. J'observe Sveda préparer la petite table basse, et j'ai peut-être un léger sentiment d'admiration quand je la vois rattraper le verre, juste pour la beauté du geste. Mais enfin, tout cela n'est que futilité.

Cela ne l'empêche pas, une fois que nous sommes assises, de m'étreindre brièvement, comme pour me rassurer, ou plutôt se rassurer elle. Je suis calme, mais je me crispe ; je me dis que la Floria traumatisée par l'attaque de Rafael doit peu aimer les contacts physiques pendant un temps. Et moi je ne suis pas du tout fana des câlins à présent. Cela m’écœure ou plutôt m'irrite totalement.

« Hum, je ne pense pas que quelqu'un aurait pu imiter ma voix pour répondre à tes messages, si j'étais morte. » je fais, assez ironique.

Elle voulait que je sois à mon aise ? Ce ne serait pas le cas. Je doute de me sentir à mon aise, en fait, en compagnie de ceux dont je ne sais s'ils sont des alliés ou non. D'où le fait de parler moins que d'habitude et de ne pas lui laisser d'indices. Je suis plus raide que d'habitude, mais je prends mon verre et le trinque contre le sien. Son visage est calme et souriant. Elle se sent en sécurité et connaît probablement une paix que je n'aurais jamais. Elle a sa part de tourments – la musique entendue l'a prouvée – mais elle a aussi une sorte de paix, d'harmonie avec elle-même dont peu peuvent se qualifier.

« Aux retrouvailles »
, j'approuve,bien que ça ne me fasse ni chaud ni froid, avant de boire une gorgée de mon verre.

Il y a un silence qui s'écoule après cela. J'attends un peu que l'ange passe, regardant de façon un peu nerveuse autour de moi, bien que Sveda ne m'impose aucune conversation, aucun sujet. Elle veut me mettre en confiance et dire que je suis la bienvenue...je ne le serai plus, si elle savait. Et puis je ne fais que jouer, et il est nécessaire que j'ai l'air d'attendre, anxieuse de poser une question, la première, maladroite comme je dois le paraître.

« Est-ce Davos qui t'a demandé de faire ça ? »



_________________

   
This is the end.

Tonight the music seems so loud. I'm never gonna dance again, guilty feet have got no rhythm.
And waste a chance that I've been given, so I'm never gonna dance again

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t926-la-toscahttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t111-la-toscahttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t115-la-tosca-fantome-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t114-la-tosca




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] You're alone because you're unique. | Sveda Lun 08 Sep 2014, 20:35


    Sveda ne pouvait ignorer le changement d'attitude chez la fille de Davos. Elle avait regardé cette jeune femme grandir, à travers les récits de son amis. Plus que cela, elle suivait son parcours artistique grâce à la presse et aux connaisseurs. Floria l'intéressait plus que beaucoup d'autres jeunes femmes qui avaient traversé sa longue vie. Un peu parce qu'elle était la fille de, mais ça ne se résumait pas à cela. Aussi fût-elle rapidement émue de la trouver réservée et prudente. Ce qui prouvait que La Tosca était une bonne comédienne. La douce dissimula son trouble en allant dans la cuisine.

    L’interprétation la plus plausible, se fit naturellement, et rendit Hélianthème plus prévenante encore.

    " Non. Il ne sait pas que je te vois ce soir. Ca ne regarde que nous. Et je lui en parlerai uniquement si j'ai ton accord. “ Rappela-t-elle, comme elle en avait fait la promesse, par téléphone.

    Après avoir bu un peu du jus de pommes pressées, qu'elle leur avait à toutes les deux versée, la scientifique se permit un sourire apaisant. Elle était convaincue que Seaworh était son seul et unique ambassadeur et qu'elle n'avait pas à intervenir dans la relation entre le père et la fille. Cependant, en tant qu'amie, Sveda pouvait essayer d'apporter un semblant de réconfort à l'un comme à l'autre. Ça n'aurait pas été elle sinon.

    " Souhaites-tu que je lui en parle. Je le vois demain. Je sais que cela lui ferait immensément plaisir d'avoir un peu de tes nouvelles. “

    Un bol rempli d'olives noires italiennes atterrit dans la main de notre hôtesse. Après en avoir proposé à son invitée, elle en piqua une du bout d'un cure-dent et la porta à ses lèvres avec un éclat de gourmandise dans le regard. Elle aurait pu, se sentir un peu mal à l'aise, de recevoir une diva avec autant de simplicité. Mais, nous parlons ici d'Hélianthème... elle avait été assise à côté d'empereur, de rois et de présidents. Pour l'impressionner, il faudrait... venir d'une autre planète, par exemple.

    Tandis que la musique prenait fin un nouveau silence s'installa dans le salon. Hélianthème s'enfonça un peu plus dans le canapé. Ses mains posées sur ses cuisses, ses yeux chaleureux dans ceux de la jeune femme, elle débuta tranquillement son investigation personnelle.

    " Comme tu le sais déjà, ce qui t'ai arrivé, nous inquiète beaucoup ton père et moi. C'est la raison pour laquelle j'ai pris la liberté de te contacter malgré le temps. As-tu... déménagé ? Bien sûre tu n'as pas à rentrer dans les détails, enfin sauf si tu le veux bien, mais... enfin, j'aimerais savoir ce que tu deviens. Veux-tu m'en parler ? “ Demanda-t-elle d'une intonation vive et pleine de sollicitude.

    Ella prit le flambeau de Billie, pour raconter un peu plus de ces histoires de femmes,déçues par l'Amour.


_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme




Messages : 480
Date d'inscription : 04/09/2012
Identité : Floria Ysé Tosca
Dons : Immortalité - Connaissance instinctive de la vérité historique - Retour dans le temps

MessageSujet: Re: [CLOS] You're alone because you're unique. | Sveda Jeu 11 Sep 2014, 17:43



Pour ma part, je ne connaissais surtout Sveda que par les nouvelles que m'en racontait Davos, éventuellement, d'autres connaissances communes. Je ne manquais évidemment jamais de passer chez mon père adoptif quand celle-ci lui rendait visite. Mais nos rencontres étaient ainsi souvent en présence d'un tiers, il fallait l'avouer, ce qui ne me dérangeait pas outre mesure. Mais il est ainsi certain qu'elle doit constater une différence entre le passé et le présent, que je ne peux nier totalement. Espérons qu'elle mette cela sur le compte du traumatisme. Ce qui n'est d'ailleurs pas totalement faux. J'accueille cependant sa déclaration avec un certain soulagement, quoique je ne suis pas dupe : elle risque fort d'en glisser un mot à Davos. Mais encore heureux que ce dernier ne se soit pas caché dans un placard pour surgir en criant « surprise ». J'aurais détesté, haï cela. Rien de plus ridicule et de plus terrible.

« Merci beaucoup. J'espère pouvoir te faire confiance sur ce point. »

Ça peut certes sembler blessant, mais c'est surtout un rappel, et puis comme une autre preuve que oui, pauvre de moi, je suis traumatisée et ne sais plus à qui faire confiance. J'accepte le verre de jus de pomme et boit une gorgée lorsque nous trinquons. Je continue de l'observer, l'observer elle et son visage souriant, paisible. Est-ce possible d'atteindre une harmonie de l'esprit quand on est mutants ? Elle semble en être la preuve vivante. Je ne suis pas certaine de l'envier pour autant. Elle a un plus lourd passé que moi, plus lourd que celui de Davos en tout cas....

Ce qui ne m'empêche pas de refuser sa proposition.

« Pour l'instant non. Il m'a trop fait souffrir. Je ne veux plus entendre parler de lui pour l'instant, » je fais, sèche et froide, comme agressée.

La première affirmation est sans doute plus juste que la seconde, par ailleurs, mais elle n'a pas à le savoir. Je pris des olives noires quand elle m'en proposa. Manquer de cœur ne m'empêche pas de sentir les odeurs et saveurs. Celles des olives a une signification particulière pour moi, liée à la mémoire certes. L'Italie me manquait parfois. Même si les souvenirs qui s'y rattachent sont maintenant dépourvus de sentiments tels que la nostalgie. J'en manque quelques-unes en silence, alors que Sveda semble vivre selon le carpe diem le plus total. Je me demande ce qui la fait cesser de sourire...son masque est moins évident, plus naturel, que celui de Davos. Sans doute parce que elle, c'est sa personnalité profonde, sans mensonges.

« Comme tu le sais déjà, ce qui t'est arrivé, nous inquiète beaucoup ton père et moi. C'est la raison pour laquelle j'ai pris la liberté de te contacter malgré le temps. As-tu...déménagé ? Bien sûr tu n'as pas à rentrer dans les détails, enfin sauf si tu le veux bien mais...enfin, j'aimerais savoir ce que tu deviens. Veux-tu m'en parler ? »

Les questions deviennent plus personnelles, au-delà de la simple politesse, enfin. Je ne tiens pas à être traitée avec de faux égards, de toute façon. Mais je crains qu'elle ne se trompe beaucoup dans ce qu'elle dit. De plus, je vois que mon stratagème a fonctionné : elle ou Davos se sont rendus compte que ma maison était inhabitée pendant un peu plus d'une semaine, ce qui les inquiète. Très bien. Cela veut dire que les liens que je leur pose se resserrent tout doucement. Espérons que les buts finaux seront atteints. J'attends qu'elle finisse doucement la chanson, qui certes ne m'est pas étrangère. De là à dire qu'elle m'évoque beaucoup de choses, surtout en ce moment....mais cela est accordé à la situation, je dois le reconnaître. Je finis par reprendre la conversation, après avoir bu une gorgée.

« Je doute que mon père s'inquiète beaucoup... » J'hésite à parler de ce que je sais sur Rafael. Non, ce n'est pas une bonne idée. D'autant que cela inclut Dantès. « Il est trop occupé à se soucier de Stannis, et à admirer Fran comme il l'a fait il y a des siècles. Un homme qui n'a pas hésité à me mentir sur de tels sujets depuis mon enfance, ne mérite plus ma foi. »

Cela était direct et assassin, mais je n'avais pas à dissimuler ma rancune, tant qu'elle ne dépassait pas ce que pouvait ressentir l'ancienne Floria. Rien n'empêchait ensuite d'y ajouter mon venin propre, part tous, empoisonnant chaque situation comme je le pouvais.

« Je me suis absentée une semaine, un peu plus, pour changer d'air. » Pour voir qui réagissait et se sentait coupable. « Et je vis...comme je peux. Mais trop de gens m'ont déçue pour que je retourne vers eux. Dont Davos, les Initiés...et ils s'en moquent complètement. Je ne suis qu'une vulgaire prima donna, n'est-ce pas ? »


_________________

   
This is the end.

Tonight the music seems so loud. I'm never gonna dance again, guilty feet have got no rhythm.
And waste a chance that I've been given, so I'm never gonna dance again

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t926-la-toscahttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t111-la-toscahttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t115-la-tosca-fantome-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t114-la-tosca




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] You're alone because you're unique. | Sveda Ven 26 Sep 2014, 19:29


    Petite fille meurtrie jamais ne pardonne.

    Floria Tosca portait un jugement définitif sur son père. Enfin son père. Si tout est une question se sémantique disons plutôt, l’homme qui l’avait élève. Le premier psychologue venu vous expliquerait les mécanismes du tel mode de défense. Il est plus simple, de blâmer celui qui nous a fait du mal, plutôt que d’essayer de le comprendre. Aucun de nous ne pouvait critique la rancœur de cette femme bafouée. Un crime, même inabouti n'est-il pas tout aussi grave ? Je le crois.

    Sveda n’avait connu ni mère, ni père, elle ne pus donc qu’imaginer, quel déception ressentait la belle diva. Imaginer, quelle atroce blessure cela pouvait être, d’avoir été dupé par l’homme qui nous a vus naître. L'empathie la surpassait souvent. Ses lèvres s’entrouvraient presque aussitôt pour aller démentir l’accusation de l’enfant. Cependant, un regains de bon sens retint ses mots, suffisamment pour que d’autres les remplacent.

    " Bien sûre… je ne peux pas parler au nom de ton père. Mais, tu le connais, même mieux que moi… il a certainement ses raisons, pour avoir agit comme il l’a fait. Tu te doutes bien qu’il ne t’aurait pas mentis par malveillance. Tu es la personne la plus importante à ses yeux, Floria. “

    Quelle jolie défense. Hélianthème se justifiait elle-même, en se disant que l’apaisement de La Tosca, se ferait avec la parole. Comme souvent dans ces cas là on avait besoin que l’autre éclaire les faits sous un autre angle. Quel meilleur angle que celui de l’une des plus vieilles confidentes de l’accusé ? S’il y a un sujet sur lequel Davos et Sveda revenaient, tout le temps, c’était celui de leurs enfants. Tous les deux, à élever leurs enfants, seuls, sans compagnon avec qui débattre. Ils en avaient passé des heures à s’écouter et se conseiller mutuellement.

    " Tu es la plus belle de toutes celles qui m’a été donné de rencontrer Floria. Crois-le ou non, mais, pour moi tu as toujours eu quelque-chose d’unique. Pas parce que tu es la fille de Davos. Ou parce que tu as une voix merveilleuse. Mais parce que j’ai toujours vue en toi une grande femme. “

    L’intimité privilégie la confession.

    Il y en avait pas une dont notre Externel pourrait avoir honte. Du moins concernant cette jeune sœur de race. Elle avait toujours eu de la facilité à exprimer ses sentiments et ses opinons devant les autres. D’autant plus quand celles-ci s’avéraient positives. Sveda voyait les ombres au fond de ces beaux yeux et elle voulait les chasser.

    " Je comprends que tu leur en veuilles à tous. Tu as souffert. Après tout, c’est naturel de le leur reprocher, c’est même plutôt sain. Néanmoins… je crois sincèrement que tu leur prêtes de trop mauvaises intentions. Bien au-delà des Initiés, tu es un membre de leur… « clan », si j’ose dire. Ils se soucient de toi. Tu es une personne aimée Floria. “

    Là d’un coup, la nomade tourna son regard en direction de la chaîne-hifi. Elle posa tranquillement son verre sur la table basse et se leva pour aller arrêter la musique, qui continuait de remonter le fil nostalgique du temps. Les années 50, l’après-guerre, la tristesse mélangée au soulagement, la rancœur et l’espoir aussi, de voir l’Europe, que dire, le monde renaître de tout ses cendres. Il y avait eu tout cela. Tout comme c’était le cas en cette période de renouveau et de changement. Les ravages des Invisibles avaient été effacés par les bulldozers des entreprises de construction. Mais, l’esprit n’était pas encore aussi rapide à gommer les images. Tout du moins, celui d’Hélianthème ne l’était pas.

    " Cette petite coupure t’a-t-elle aidée à y voir plus clair ? Sais-tu ce que tu vas faire ? Veux-tu… quitter les Initiés ? Si tu souhaites t’exiler un temps, saches que je connais plusieurs endroits, où des personnes de confiance t’accueilleraient, sans poser de questions. Et peut-être qu’un vrai voyage te ferait du bien ? Sortir un peu de cette ville, de cette terre ? “

    Quitter New-York, voilà une idée, qui n’était pas innocente. Sveda ne regardait-elle pas tour à tour, vers l’Afrique, la Russie, voir même le Tibet durant ses rêveries ? Plus les semaines passaient et moins elle savait ce qu’elle faisait ici. Oui, les soins pour Baldwin, l’amitié de Tosca, étaient des excuses assez solides et concrètes. Mais, vous le savez comme moi, la véritable raison de sa migration, en était encore au même stade.

_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme




Messages : 480
Date d'inscription : 04/09/2012
Identité : Floria Ysé Tosca
Dons : Immortalité - Connaissance instinctive de la vérité historique - Retour dans le temps

MessageSujet: Re: [CLOS] You're alone because you're unique. | Sveda Lun 22 Déc 2014, 01:08



Ou dans mon cas, femme sans cœur, n'a plus de raison de pardonner, ou de cesser d'agir en toute froideur.

Bien entendu, je savais la vérité sur Stannis, et Fran, et Davos ; il n'empêchait que tous trois m'ont menti, à leur manière, bien que deux d'entre eux n'en ont jamais eu la moindre idée jusqu'à récemment. Il est vrai, cependant, que l'ancienne Floria n'aurait pu trouver meilleur père que Davos, objectivement. Et cependant...il y avait son attitude, face à Rafael, après ce que ce dernier avait essayé de me faire. Mes traits se crispent, et malgré moi, je me relève, mon verre à la main, ne pouvant m'empêcher de faire quelques pas dans le salon, mordillant l'un de mes ongles, ce qui correspond certes à Floria, mais pas à la femme invincible que je suis censée être. N'empêche, tout cela me trouble, sans doute principalement parce que Sveda ne veut que du bien, et comment la blâmer ? Si je savais qu'elle soignait Baldwin, il en serait autrement. Ma voix, malgré moi, est crispée et rageuse, au lieu d'être désemparée.

« Bien sûr qu'il ne savait rien ! Fran a attendu si gentiment six cents ans pour tout dire ! Même Davos ne savait pas. Pourtant, ne s'est-il jamais posé de question en voyant que je ne lui ressemblais pas ? Et la personne la plus importante à ses yeux... » J'eus un étrange rire, qui tenait de la froideur mêlé d'un peu de mépris, alors que je décidais de cracher le morceau. « Va savoir si ça a toujours été Stannis, ou maintenant, son nouveau meilleur ami, Rafael ? Le violeur de sa fille ? »

Et pourtant, j'aurais pu la comprendre dans son raisonnement, Sveda, si du moins, j'avais été mère moi-même. Ça n'avait jamais été le cas. J'y avais veillé. J'avais toujours fait passer ma carrière, ou mon égoïsme, ou mon absence d'envie d'enfant, avant. Il m'est donc difficile de comprendre ce qu'on peut ressentir en en ayant un – encore plus maintenant – surtout lorsqu'il devient déchirant pour la famille. J'écoute cependant avec attention la description qu'elle fait de moi, qui n'est certes pas sans m'étonner. Comment a-t-elle pu voir en la prima donna capricieuse une grande femme ? Ceux qui ont pu le voir, sont en général à six pieds sous terre désormais. L'effet de porter autant de masques, qu'ils soient de théâtre ou de société, je suppose. J'aurais été bien incapable, même avant, d'exprimer en tout cas ce que Sveda représentait pour moi.

« Une grande femme...mais pas la guerrière que Stannis aurait voulu avoir. D'ailleurs, peu de gens pensent comme toi. »

A moins que la grande femme dont elle ne parle soit celle que je suis à l'instant présent. Froide, insensible, femme fatale comme on dit, grâce à Axel...mais mieux valait ne pas aborder ce sujet-là avec Sveda, ce qui compliquerait encore plus les choses. En tout cas, oui, sans doute dû à sa perspicacité, elle voit que je ne suis que le fantôme d'une certaine Floria frivole, et qu'il y a une noirceur qui existe, désormais.

« Tu n'as jamais pensé que ces clans nous détruisent plus qu'autre chose ? »

Quant à être une personne aimée...

« Au moins, je le suis encore par toi. »


Quoique cela ne me fasse ni chaud, ni froid, désormais. Mais c'est quelque chose de bon à savoir. Je la vois se lever pour aller arrêter la musique. Cette période, était différente pour moi. J'étais encore en Espagne, incertaine de savoir si un jour je reverrai les Initiés, justement. Le régime de Franco avait duré longtemps. Les moyens de sortir du pays étaient plus que difficiles. Parfois, certaines images, oppressions, en revenaient. Ce n'est pas forcément agréable, mais cela fait partie de ce qui nous a constitués. Je m'approche, pour changer de station de radio, laissant une musique de jazz, plus moderne quoique datant de quelques décennies, envahir les lieux. J'avais toujours aimé ce groupe. Le début des années 2000 avait été heureux pour bien des gens, avant de connaître une grande crise économique.

Le verre toujours serré dans ma main, et moi, toujours raide, rigide, je ne la quitte pas des yeux, tout en me disant que cela la met peut-être mal à l'aise. Mais tant pis. En revanche, les questions qu'elle me pose ensuite, me déstabilisent un peu. C'est vrai, je suis partie dans une ville voisine, principalement pour voir si les Initiés ou d'autres s'inquiétaient. Ça n'a pas donné grand-chose. Je reste hésitante, la fixant d'une manière moins froide, et plus dubitative. Et pourtant, je m'entends répondre, après quelques secondes :

« Je veux leur faire payer. N'est-ce pas justice ? Quant aux Initiés...ils sont en conflits internes rien que dans leur propre famille. Ils se démoliront d'eux-mêmes. »

Le reste....est plus compliqué à répondre. Je ne peux pas quitter le pays, si je souhaite me venger. Et honnêtement, quitter le pays, fera-t-il forcément un effet quelconque, surtout vu ce que je suis devenue ? Cette fois, je me rassieds lentement sur le canapé, et je repose mon verre sur la table basse.

« Je ne suis pas certaine que la fuite réglera les problèmes. Au contraire. Ce serait sans doute une sorte de trahison implicite pour les Initiés. Et si nous le voulions, pourquoi ne sommes-nous pas déjà parties ? Qu'est-ce qui nous retient, quand on voit qu'on souffre tant, ici ? »

J'ai conscience que mes questions sont encore plus compliquées que les siennes, mais c'est quelque chose dont la réponse m'importe également. Toute aussi sereine qu'elle est, je me demande si on ne souffre pas autant toutes les deux, dans ces conflits qui nous dépassent, dont on devrait avoir retenu les leçons. Il semble que les guerres entre mutants n'ont jamais de fin.

« Où voudrais-tu aller, toi ? Et comment fais-tu pour tenir ? »




_________________

   
This is the end.

Tonight the music seems so loud. I'm never gonna dance again, guilty feet have got no rhythm.
And waste a chance that I've been given, so I'm never gonna dance again

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t926-la-toscahttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t111-la-toscahttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t115-la-tosca-fantome-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t114-la-tosca




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] You're alone because you're unique. | Sveda Mar 30 Déc 2014, 22:24


    Sveda se garda de répliquer devant la colère de sa cadette. Elle se sentait déjà très mal à l’aise, en entendant parler de toutes ces personnes sur lesquelles elle savait des choses, qu’elle devait pourtant taire. Voilà une chose qu’ils apprennent avec le temps et l’expérience, c’est qu’une la vérité doit être amenée avec précaution. Or ce soir, la belle Tosca n’aurait jamais supporté de l’entendre. Elle interpréterait les actions d’Hélianthème comme une autre trahison et le dialogue deviendrait impossible.

    " Non Floria. Personne n’a de place égale à celle que tu as dans son cœur. Je suis mère, crois-moi, quand je te dis que nos enfants sont ce qu’il y a de plus précieux pour nous sur cette Terre. “

    Que n’était-elle pas en train de fomenter de son côté pour ramener son fils d’entre les morts ? Cela dit, cette inébranlable dévotion parentale n’était pas le fait de tous les Hommes. Sveda était, comme souvent, idéaliste, confiante. Trop pour son âge. Mais ne vous décevrez-t-elle pas en étant autrement ?

    " Et moi je pense que tu sous-estimes ceux qui t’entourent. Es-tu certaine que Stannislas désire plus avoir une « guerrière » qu’une fille ? Tu pourrais le laisser le bénéfice du doute ? Après tout, pour lui aussi c’est une révélation, non ? “ Défendant, l’un des hommes qui la répugnait le plus, pour rétablir un équilibre.

    Hélianthème ignorait complètement qu’Axel était derrière la sombre métamorphose du cygne blanc en cygne noir. Mais Floria avait raison, amener le nom d’Absalon dans cette conversation car il ferait plus de mal que de bien. Cependant, cette nouvelle Tosca allait-elle chercher à blesser sa bienveillante interlocutrice ?

    " Eh bien… selon mon expérience, nous sommes plus forts quand nous sommes rassemblés. Un fait que Zexion semble avoir vite compris. Ça n’est pas toujours facile d’y parvenir… “ La poitrine de la belle se contracta sous le coup d’une tristesse familière. Davos avait-il parlé de son filleul à sa fille ? Kim Wang, jeune Externel, bras des Ombres, s’était définitivement détourné des siens au cours du siècle dernier. " Cependant, j’observe les Lannister depuis suffisamment de temps pour avoir confiance en leurs ressources. Ils ont toujours su faire un front uni malgré leurs mésententes. Même moi, je ne peux en dire autant des miens. Il leur faudra juste un peu de temps pour s’adapter. “

    Le désir de vengeance enflammait le regard de la Tosca.

    Rien ne pourrait la détourner de son objectif, même Hélianthème devait le sentir. Elle ne cachait pas son inquiétude en apprenant que sa crainte était justifiée. Cependant, elle n’essaya pas d’arrêter cette femme dans son projet, aussi mauvais lui parût-il. Elle avait promis de ne pas le faire. En tous les cas elle essaya, avec sincérité, de rester neutre. Cela ne lui interdit pas de partager sa philosophie de vie.

    " Je crois que ce qui me retient ici, c’est l’espoir. L’espoir de voir quelqu’un changer d’avis. C’est souvent l’espoir qui nous maintient à terre, n’est-ce pas ? “ Les yeux de la nomade s’adoucirent davantage. Si elle avait eu le choix. Un choix libre, conduit par son seul désir, elle irait probablement… " Je retournerais Afrique… à la frontière du désert. Là où la paix était possible. “

    Décidément… Axel la hantait en ce soir de mai. Il rirait peut-être en entendant son pantin lui conter la soirée. Faut-il y voir un signe ? Puis un sourire trahit sa confusion. Une question qu’elle avait elle-même posé à Davos. Et que James finirait aussi par lui poser. La réponse différait selon celui qui la posait, le moment où elle était posée, même la façon dont elle était posée. Mais pour Sveda, elle ne changeait jamais, pas depuis sept cent ans.

    " J’aime. J’aime, du mieux que je le peux. Ce n’est pas aussi romantique que ça en a l’air. Je souffre souvent avec la même force que j’ai aimé. Mais sans cet amour, je ne sais même pas comment ni pourquoi, je serais passée au travers de toutes ces horreurs. Et tant qu’ils seront sur cette Terre, tant que je devrais veiller sur eux, je tiendrais. “

    Droite, fière, la belle princesse du désert joignit délicatement ses mains pour les poser sur ses genoux. Envers et contre ses propres promesses, elle ne put s’empêcher de chercher une façon d’exprimer son ressenti. Elle n’y peut rien. Si elle ne le faisait pas, elle aurait l’impression d’avoir échoué, d’avoir trahi l’amitié de Davos et la confiance de Guiren. Mais plus que tout, de la trahir, elle, Floria, en la laissant alimenter sa rancœur sans réagir, sans faire le maximum. Ce besoin obsessionnel de changer le cours des choses était inscrit en elle depuis les premières heures.

    " Je n’ai jamais su qui étaient mes parents. Je me suis posé les questions que se posent tous les enfants abandonnés, sont-ils morts ? M’ont-ils désirée ? M’ont-ils rejetée ? Pourquoi ? De quoi est-on coupable, lorsque l’on est enfant, pour être laissé par ses parents ? Aujourd’hui encore, il m’arrive de chercher des réponses. “ Un silence s’en suivit, pour que Floria ait le temps d’entendre le sens de tous ces mots. " Tes parents ont fait une erreur, une grave erreur, chacun à leur façon oui, mais ils sont là. Ils sont vivants. Et quoi que tu veuilles reprocher à
    Guiren, elle mérite que tu écoutes les raisons pour lesquelles elle a agi comme elle l’a fait. Et quoi qu’il est fait ou non Davos reste ton père. Ils ont fait de toi la personne que tu es. Ils t’ont aimé depuis ton premier souffle. D’un amour vrai, inconditionnel. Même sous ta colère tu dois le ressentir ? “


    Voyant que leurs verres étaient presque vides, Catherine Kent fit une seconde tentative, pour invitée la cantatrice à dîner.

    " Voudrais-tu rester manger avec moi ? J’ai tout ce qu’il faut. “


_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme




Messages : 480
Date d'inscription : 04/09/2012
Identité : Floria Ysé Tosca
Dons : Immortalité - Connaissance instinctive de la vérité historique - Retour dans le temps

MessageSujet: Re: [CLOS] You're alone because you're unique. | Sveda Lun 12 Jan 2015, 01:45


Bien sûr, je suis loin d'imaginer tout ce qu'elle sait sur Rafael et Davos. Sans quoi, en effet, ma réaction risque d'être un peu excessive...oh, je ne pense pas que j'irai jusqu'à poignarder une rose des sables, mais disons qu'elle risquerait de ne jamais me revoir, et que j'aurais un atout en plus pour menacer ou faire chanter Davos. Donc oui, mieux valait que je n'apprenne pas la vérité. Car alors je tournerai les talons sans espoir de retour, face à ce cygne de blanc, avec la noirceur que j'étais devenue.

Je ne peux cependant pas dire que je m'attendais spécialement à la réponse qu'elle me donna, et qui tenait encore une fois de l'ordre des bons sentiments dont je n'avais plus la charge désormais. Elle aurait pu tout aussi bien parler à un mur, mais je joue mon rôle, et même sans ironie, puisqu'au fond, certains désirs en moi ne sont pas changés avec l'absence de cœur.

« Je ne peux te répondre à cela. Je n'ai jamais été mère. Je n'en ai nulle envie. »

Peut-être parce que l'ancienne Floria me dégoûte déjà bien assez comme ça, et quand on voit les femmes dans la famille...toutes des névrosées. Mais bref. Cette réponse de sa part était attendue, en effet, et puis, elle avait après tout quelques centaines d'années de plus que moi. J'écoute la suite avec donc attention, mais je suis loin de ne pas me battre, pour faire entendre ma pensée, même si cela la heurte. Fini, la gentille Floria, la gentille fille sage. Fini, la poupée manipulée par d'autres hommes. J'en ai assez de tout cela. Et cependant, je suis persuadée que Stannis – cela doit coûter à Sveda de le défendre – m'échangerait volontiers contre quelqu'un d'autre.

« Stannis aurait préféré un mâle. Mais en tant que fille, je ne suis donc qu'une reproductrice. Et il doit totalement déprécier la façon dont Davos m'a élevée, » je fais, avec ironie. « Mais je ne demande qu'à être surprise. Cependant, tu sais aussi bien que moi, qu'il est assez archaïque sur ce genre de choses. »

Je ne savais pas si je la blessais, mais au moins, je disais ce que je pensais. J'écoute également avec attention ce qu'elle répond sur les clans, car cela est d'un intérêt certain pour moi, depuis que j'ai décidé que même en étant toujours chez les Initiés, ce serait mes intérêts que je mettrais en avant, pas le reste. Et puis, je suis curieuse de voir simplement comment elle voit la situation, de son côté – intéressée serait peut-être le mot le plus exact.

« Mais il y a toutes ces blessures internes...et si Stannis semble l'avoir compris, pourquoi reste-t-il toujours telle une statue de glace ?... »
Elle avait plus de siècles que moi. Je n'étais même pas née quand elle avait rencontré Davos, après tout. « Pourtant j'ai rarement, voire pas vu mon oncle. Et tous ces secrets familiaux gardés...ou est-ce le destin de toutes les familles mutantes, de s'éclater en morceaux ? »

Je m'assis un peu dans le canapé, mes yeux ne quittant pas ceux de Sveda. J'observais son visage, ses mains, sa façon de parler. J'observais comment l'optimisme et l'espoir pouvaient survivre au temps des siècles passées, aux guerres, aux temps de paix, aux pertes et aux naissances, aux pays et civilisations qui naissaient, mouraient. Comment fait-elle ? Il y a ce mystère en elle et en Davos, que je n'ai jamais compris, car je suis loin d'être aussi portée à l'espoir qu'eux, en dépit de mon éducation. Et puis, parfois, certains avis de Davos semblaient tant naïfs ! Mais tout ce que je vois, à cet instant, ce sont les yeux de Sveda qui brillent davantage, alors qu'elle m'expose sa conception de la vie.

« L'espoir ou le fait de vivre au jour le jour. On est éternels...sans devenir timbrés, pour l'instant. J'avais certaines choses que je n'ai plus, désormais. La musique...Davos...Rafael...l'idée d'une famille... Et le désert est solitaire. Mais au moins on y règne seul. En toute liberté. »

Je ne me doute pas d'à quel point Axel hante ses pensées, même si je crois savoir qu'ils se sont connus. Un des meilleurs cadeaux empoisonnés que je pourrais jamais faire, c'est ramener Sveda, avec la conscience du futur, à l'époque où elle était heureuse, et de savoir que tout se briserait. Remonter le temps et la laisser revivre cette époque tout en sachant que cela se terminerait. Mais...ce n'est pas sur ma liste. Et puis, elle semble si convaincue, si droite, si fière...il y a encore des gens respectables dans ce monde, qui veulent le bien au lieu du mal, qui veulent la vie au lieu de la mort. C'est rare. Tellement rare, quand on est face à quelqu'un de différent, de ne pas vouloir lui faire de mal ou le faire changer d'avis, mais simplement l'écouter, et se laisser être vulnérable en disant ce que l'on pense vraiment. Un luxe que je ne peux plus permettre.

« Donc c'est l'espoir, et l'amour. Avec tout le négatif et le positif que cela entraîne. Et parce que tu as aimé, parce que tu as ta famille... »

Et la mienne ne m'inspirait que répugnance, pour l'instant. Mais cela était intéressant. La rose des sables ferait tout pour la sienne. Et surtout pour continuer à poser sur le monde un regard sans haine. A changer les choses, pour le meilleur. A donc essayer de me convaincre, moi, même si ce n'est pas de la manipulation. La suite me surprend tout autant, et je dois admettre qu'elle me laisse silencieuse pendant un moment. Je ne m'étais jamais posée de question sur ma mère, avant. Davos avait tout fait pour moi, il me suffisait. Stannis voulait-il de moi comme fille ? Guiren était ravie de m'avoir même si l'inverse n'était pas réciproque. Je ne m'attendais pas à ces questions, ou qu'elle essaye de me faire envisager les choses de cette manière.

Et je reste silencieuse un long moment, la fixant, le verre serré entre mes mains, sans répondre, plus pâle que d'habitude, mais ses mots se gravent dans ma mémoire ou dans l'espace vide laissé par mon cœur. Je ne pense pas que la colère faiblit, mais sans émotions, je ne peux pas le sentir, cet amour inconditionnel qu'elle évoque. D'ailleurs, je ne pense pas vouloir le ressentir. On ne ment pas à ses enfants. Seule Liesel a toujours été sincère avec moi.



« Je ne ressens rien. Je ne ressens que du vide. » C'est la parfaite vérité. Grâce à Axel. « Ils ont eu leurs raisons, je le sais. Et moi, j'ai la chance d'avoir des réponses, c'est ce que tu me dis. Mais si ce sont des réponses dont je ne veux pas ? Et si Stannis me rejette malgré tout ? Veut me changer ? »

J'ai un instant d'hésitation à sa dernière question, mais je hoche la tête, affirmative. Je veux savoir où mène la suite de cette conversation. Je veux savoir ce qu'elle pense. Je me relève, l'aidant à débarrasser la petite table.



_________________

   
This is the end.

Tonight the music seems so loud. I'm never gonna dance again, guilty feet have got no rhythm.
And waste a chance that I've been given, so I'm never gonna dance again

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t926-la-toscahttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t111-la-toscahttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t115-la-tosca-fantome-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t114-la-tosca




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] You're alone because you're unique. | Sveda Sam 24 Jan 2015, 12:28


    Age et sagesse, faisait souvent dire à Hélianthème qu’elle avait encore plus de questions que de réponses à trouver depuis qu’elle était née. Et même si l’étude de l’humanité offrait des raisonnements sur le comportement, il restait toujours une part de mystère.

    " Mutante, ou non, je crois que ça ne change rien au résultat. Certains n’ont pas besoin d’appartenir au noyau de leur naissance pour trouver un équilibre. Et puis, les secrets sont dans toutes les familles. “ L’image du corps de Joachim mis en stase dans le laboratoire de Moscou s’imposa à notre Externel. Même Sveda avait des secrets pour les siens. Ils n’étaient jamais malintentionnés, pourtant, ils existaient bel et bien. " Certains ne s’attachent pas à leur famille de sang, mais s’en trouve une autre, qui correspond plus à leurs désirs. “

    La clé de l’univers des Hommes.

    " Oui…“ Le sourire de Sveda se fana quelque peu. "Même si « ma famille » en définitive ressemble moins à une famille que celle d’où tu viens.“ Le parcours amoureux d’Hélianthème était chaotique depuis des siècles. Vous en avez été un peu les témoins depuis qu’elle est ici. Elle n’est pas encore parvenue à réaliser son fantasme archaïque. Pas sûr que le scripte lui prévoit sa fin de conte de fées… " Mes enfants ont chacun un père différent, quand j’aurai rêvé de faire ma vie avec un seul d’entre eux. Bien qu’ils se respectent, je ne suis pas certaine qu’ils demeuraient unis, après mon départ. La vie fait que nous n’avons pas toujours le choix de ce que nous avons. Mais le temps aide à se faire à l’idée, tu ne trouves pas ?“

    Le verre retrouva la table. Catherine se mouvait pour rejoindre physiquement son invitée et lui apporter un soutien physique et concret. Floria était revenue d’elle-même, par deux fois, sur le sujet de son père de sang. C’était bien que celui-ci la préoccupait particulièrement. Je peux la comprendre, Zexion n’était pas un homme facile. Au moins, Axel n’imposait rien. Il n’était pas là. Mais il n’attendait rien.

    " Ce que j’essaye de te dire c’est que nous sommes faillibles, tous. Malheureusement, est parfois amenés à vivre avec des vérités qui ne nous plaisent pas oui. Mais, je ne crois pas que Stannislas te rejettera. Ne serait-ce que parce qu’il a un sens aigu du devoir. Il est rigide, c’est vrai. Froid. Mais, il n’est pas mauvais. Je pense que cette attitude est un bouclier. J’imagine que comme nous tous, il a eu son lot de chagrin. Et chacun se protège comme il le peut. Il y a ceux qui cherchent l’espoir partout et il y a ceux qui s’en défendent le plus possible. Mais, crois-moi, tu n’as pas écopé du pire des pères.“ Une lueur d’ironie étincela dans le regard bleu de notre nomade. " S’il cherche à changer qui tu es, c’est que tu n’as pas besoin de sa présence, dans ta vie. On ne peut pas changer quelqu’un… seulement, peut-être, lui proposer d’autres options que celle qu’il choisirait.“

    Elles passèrent tranquillement dans la cuisine de la dame. Le temps de mettre le fameux plat, préparé spécialement pour La Tosca, dans un four et de sortir de quoi dresser une table pour deux. Tout en s’activant, Sveda reprenait, sur le dernier sujet dont elles débâtaient toutes les deux. Ce n’était pas la première fois qu’elle avait ce genre de conversation. Abygael avait été tourmentée, pendant longtemps, à cause de questions similaires sur son propre père. On ne peut pas vraiment le lui reprocher ! Et comme ce soir, sa mère avait fait de son mieux, pour adoucir les craintes qu’elle entrevoyait.

    " À ta place, je crois que j’essayerai de voir tout cela comme, un nouveau départ. Une nouvelle base avec laquelle commencer quelque chose de nouveau. Après tout, on ne peut pas savoir avant d’avoir essayé. Si ça se trouve, toutes tes appréhensions seront vite démenties. Qui peut savoir ? “ Les mains délicatement posées sur sa pile de couvert, la chercheuse d’arrêt pour sourire à son invitée. " Stannis t’a déjà démontré qu’il avait confiance en tes capacités en te donnant un rôle chez les Initiés, non ? “

    De nouveau dans le salon, la table fut mise en peu de temps, avec pour accompagnement un autre de ces standards musicaux. Les yeux de la belle se mirent à briller, en entendant le clin d’œil, que leur faisait le hasard. Sveda adorait voir des signes de tout partout. Que voulez-vous… Elle proposa à la jeune femme de s’installer à son aise et commença à les servir. Aux parfums et aux couleurs, ça n’avait rien d’un plat de la région. Sans doute l’un de ces plats romains qu’elle avait appris à confectionner d’elle-même. Elle servait à la perfection, démentant le dicton, puisque qu’aucune alliance ne se trouvait à son annulaire gauche. Mais, il y a bien des façon d’être marié à un autre.

    " Vas-tu vraiment arrêter la musique ? “

    Non Sveda n’allait pas chercher à la décourager dans cette idée, seulement de savoir si elle devait définitivement renoncer à revoir l’un de ses fabuleux opéra.


_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme




Messages : 480
Date d'inscription : 04/09/2012
Identité : Floria Ysé Tosca
Dons : Immortalité - Connaissance instinctive de la vérité historique - Retour dans le temps

MessageSujet: Re: [CLOS] You're alone because you're unique. | Sveda Mar 24 Fév 2015, 18:24



Je devrais, honnêtement, être plus intelligente de temps en temps. Hélianthème est indéniablement plus âgée que moi, et a connu des choses que je n'ai jamais connues. Pour autant, j'ai du mal à accorder du crédit, véritablement, à ses paroles. Comme si je pense qu'elle cherche à me raisonner, imposer un jugement malgré tout, ce qui n'est pour autant pas le cas, d'après ses avertissements du début. Elle veut être neutre, ce qui est tout à son honneur, mais je sais qu'on ne marche pas toujours comme ça. Ça n'est jamais aussi simple. Surtout dans des cas aussi complexes que celui-ci. Pourtant, je dois admettre qu'elle tient plutôt bien son rôle, et qu'elle y réussit. C'est comme un puits de sagesse duquel je refuse un peu à m'approcher, de crainte que la vérité ne sorte trop du puits et ne cherche que trop à me raisonner.

Après tout, elle a plus d'expérience que moi, et sait davantage manier les mots, les idées. Et je ne doute pas qu'elle s'en serve, un peu, même si ses intentions sont bienveillantes. Les miennes ? Je ne sais toujours pas précisément, ce qu'elles sont, en vérité. Cela vient au fur et à mesure, et je ne cherche pas à contrôler, là où j'aurais tant voulu le faire, avant.

« On pourrait même dire que les familles se construisent, et s'écroulent sur ça. »
Je la fixe un instant, mais aucune expression de son visage ne me permet de voir à quoi elle pense. « Disons que ces deux types de famille ont échoué, pour l'instant. »

Cependant, le sourire de la rose des sables se ternit un peu, comme si j'avais appuyé sur un point sensible. Bon à savoir. Mais je ne suis pas non plus sans connaître des parts de son passé, par Davos, par ses récits à elle, et je me doute bien que son existence, aussi lumineuse soit-elle, a été aussi perturbée et parfois tournant en rond, ou dans le vide.

« Pourtant tu as dû les élever avec certaines idées, qu'ils ont dû conserver. Tu es si sûre qu'ils ne s'entendront plus après ?... » La question suivante me laisse perplexe et quelque peu désorientée, en apparence. En mon for intérieur, c'est parce que j'ai de plus en plus de mal à rattacher de la compréhension à certaines émotions. « Je ne pense pas. Le temps nous fait seulement comprendre à quel point on ne vivra jamais avec, qu'on ne s'habituera jamais. C'est tout aussi terrible. »

Sur ces paroles quelques peu pessimistes, Hélianthème se relève pour offrir un réconfort physique, comme ces fameux hugs auxquels j'étais davantage habituée à une époque. Je ne peux prétendre que cela me fait un bien quelconque, mais je l'accepte tout de même, pour ne pas vraiment éveiller ses soupçons. Et j'écoute le reste de son discours. Je songe qu'il aurait été bien utile à l'ancienne Floria, qu'il aurait été conséquent et plein de ressources, même. Mais dans mon cas, je ne prenais que ce qui me plaisait et me correspondait. Ce qui m'arrange. Et je me demande si tout le monde se berce tant d'illusions au sujet de Stannis...c'est assez hallucinant. Davos, passe encore, mais Sveda ? Décidément. Pourtant, fut un temps aussi, où j'aurais tout donné pour essayer d'aider cet homme. D'une aide dont il ne voulait jamais.

« Bien sûr que nous sommes faillibles. » Je ne risquais plus de l'être pour l'instant. « Le devoir n'est pas la même chose que la famille. Et s'il n'est pas mauvais, il fait tout pour qu'on le croie. Cependant, comme toi, ou comme moi, ce n'est pas parce que des choses mauvaises nous sont arrivées, que nous en profitons pour les répandre sur les autres et apparaître aussi froids. »

Je hausse les épaules quand elle parle du moins pire des pères. On trouve toujours pire ailleurs, bien sûr. Le relativisme a ses bons et mauvais côtés.

« Et c'est donc qu'il n'a pas besoin de moi dans la sienne. Dans ce cas, dis-moi, pourquoi l'épargnerai-je, lui qui ne l'a pas fait ? Pourquoi lui obéirai-je ? »

Ces questions restent suspendues alors que nous passions dans la cuisine. Mes gestes ne sont cependant plus aussi détendus qu'avant, au contraire ; j'ai une sorte de tension qui m'envahit, désormais. Le tourment, c'était terminé, il fallait agir, désormais. Je l'aide pendant un instant, à mettre la table, sortir ce qu'il faut, mais même cette activité ne la débarrasse pas de ses paroles bienfaisantes et tranquilles. Il est donc si difficile d'ébranler cette femme ? Je souris ironiquement à sa proposition.

« Tu me suggères de lui donner une chance. De démarrer une nouvelle relation. Qui te dit qu'il en a envie ? Tous mes essais d'avant, ont échoué, après tout. » Je ricane, plus méchamment, cette fois. « Il a tellement confiance en mes capacités qu'il me considère comme puérile et oisive. On repassera, pour mon rôle chez les Initiés. Je ne vais pas me convertir au Dieu Rouge pour lui faire plaisir. »

Je m'arrête à sa question suivante. La musique qui passe en arrière-plan me fait songer que décidément, on trouve toujours les références au moment où on s'y attend le moins. Si je m'installe sur une chaise, tendue, si je la remercie du plat qu'elle me sert, qu'elle a dû inventer elle-même car je ne le connais ni d'Eve ni d'Adam, mon esprit est nettement plus sur la défensive et l'agressif, cette fois. Je hausse un sourcil.

« Eh bien, je crois que j'ai plus important à faire que la musique, en ce moment, non ? Honnêtement, cela ne me touche plus. C'est oisif, comme dirait l'autre. Cela consume trop d'énergie pour tout ce qu'il y aurait à faire. »

Je ferais mieux de me taire. Je mets beaucoup trop d'énergie dans ces mots et je quitte mon rôle. De la violence, soit, mais pas à un point inimaginable encore pour Sveda. Je ne dois plus vraiment ressembler à celle qu'elle connaît, bien qu'elle m'invite à manger comme si de rien n'était. Je joue très machinalement avec le couteau qu'elle m'a donné. 

« On a chacune une voix opposée, dans cette histoire, tu sais ? » Je reste suffisamment vague, à dessein. « Tu approuves, je suis contre. Je me demande qui va faire pencher la balance. Parce que je me demande vraiment comment tu peux continuer à leur faire confiance, à tous. Tu as dû voir encore plus de déceptions que moi. Et pourtant, tu y crois encore. Tu dois être terriblement lasse. »




_________________

   
This is the end.

Tonight the music seems so loud. I'm never gonna dance again, guilty feet have got no rhythm.
And waste a chance that I've been given, so I'm never gonna dance again

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t926-la-toscahttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t111-la-toscahttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t115-la-tosca-fantome-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t114-la-tosca




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] You're alone because you're unique. | Sveda Ven 20 Mar 2015, 23:33


    « Parce que c’est ton père » tête de linotte. Voilà ce que la fille orpheline avait le réflexe d’énoncer quand on abordait des questions de hiérarchie familiale. Elle devait bien faire avec ses propres contradictions. Mais l’impression grandissante de parler à un mur commençait étrangement à lui rappeler Elias, ou même Rafael. Certains aimaient tenir tête juste pour tenir tête. Un très de caractère particulièrement pénible à gérer. Là, c’est moi qui vous le dis.

    " Je ne sais pas Floria. Mais je ne pense pas qu’il veuille te donner la tâche de Fran. “

    La répartie de la Tosca, les laissa dans un silence plus lourd, pendant un instant. Pas facile de faire avancer une discussion quand on se retrouve face à une muraille. Parfois, même le meilleur des guerriers se doit de battre en retraite. S’avouer vaincu était une démonstration de sagesse. Reste à savoir si Hélianthème était de cette sagesse là ?

    " Hmmm. Dommage. “ Lui avoua-t-elle avec un sourire apaisant.

    Puis la réflexion suivant gâta la légèreté du regard bleu de la nomade. Une ombre passa sur son front blanc. Floria ne s’en rendait pas compte, ou en tous cas le lui faisait croire, mais elle ressemblait énormément à sa tante. C’était typiquement le genre de réplique que pourrait lui sortir cette chère Ao, dans ses bons jours. Dans peu de temps, Castiel, assit sur un banc lui poserait sensiblement la même question. Sveda ne parvenait pas à la prendre avec la même douceur ce soir. Peut-être commençait-elle à percevoir que quelque chose n’allait pas chez la jeune femme ?

    " Parfois oui… Il m’arrive de penser que mon obstination est inutile. Qu’elle fait plus de mal que de bien. Que le jeu n’en vaut pas la chandelle. Mais, il survient toujours quelque chose, un détail, qui me rappelle pourquoi je dois continuer. Etre capable de pardonner à celui qui nous a fait du mal, c’est le plus beau don qui soit. C’est la preuve, qu’être humain, offre une force et un pouvoir qui va au-delà des gènes. Avec un simple pardon, on peut être en mesure de changer le monde. Tu comprends ? Il n’y a pas d’acte plus beau, d’arme plus puissante… enfin, c’est mon opinion. “

    Les traits de l’antique nomade devinrent étrangement doux. Une brève seconde elle s’imagina être en train de parler à l’une de ses filles. La Tosca n’était pas la seule à ne pas comprendre Hélianthème. D’ailleurs, même moi, j’ai du mal parfois. C’est vous dire.

    " Sans ça je serais morte de chagrin depuis des siècles. Je crois que c’est ce qui me protège de la folie. Je n’attends pas que vous le compreniez. Même si parfois, je le regrette, car cette façon de penser et d’agir me définit. Un jour j’aimerai croiser la route de quelqu’un qui m’est semblable, ce serait agréable. “

    Grandiloquente ? En tous les cas elle était honnête avec la cantatrice comme elle l’était avec son père.

    " Un jour Floria, la chance va tourner et elle se tournera vers nous, tu verras. “

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme




Messages : 480
Date d'inscription : 04/09/2012
Identité : Floria Ysé Tosca
Dons : Immortalité - Connaissance instinctive de la vérité historique - Retour dans le temps

MessageSujet: Re: [CLOS] You're alone because you're unique. | Sveda Mer 01 Avr 2015, 20:00



Je ne suis en effet pas forcément la meilleure personne à qui on peut avoir envie de parler, ces jours-ci. Loin de moi de vouloir faire le mur, pour autant je suis bien plus entourée d'une muraille qu'avant, et je ne compte pas la faire descendre si facilement. J'en ai besoin. Je ne suis plus comme avant. Et il me semble que n'importe qui peut le comprendre, après ce qui est arrivé. Qu'on ne me demande pas d'être clémente, ou gentille. La gentillesse n'a plus rien à voir avec moi. J'ai un hochement de tête légèrement dédaigneux.

« Qu'il ne compte pas me la donner, ou les Initiés tomberont bien plus vite qu'il ne le croit. Les gens font parfois de terribles choses, quand on cesse soudain de les considérer comme des vers de terre, alors qu'ils ont subi colère et mépris pendant des années. »


Est-ce une menace ? C'est fort possible. Le masque m'ennuie, me lasse. Je n'ai pas tellement l'intention de blesser Sveda, elle ne m'a jamais rien fait de mal, et encore aujourd'hui a une attitude plus que positive avec moi. Mais tout cela m'exaspère, et et pourrait me mettre effectivement bien en colère. Peut-être que je commence à ressembler à Ao, oui. Mais je ne suis plus comme avant, il n'y a que cela de sûr. J'écoute son discours optimiste, en silence, le regard sombre fixé sur elle, et impénétrable à la fois. Ainsi la rose des sables n'est pas dénuée de doutes, ce qui n'est pas mal, ou alors elle serait bien naïve. Mais ses paroles....vraiment ? J'ai un sourire froid, cette fois, tellement froid et dénué de joie, qui ne fait que contraster avec la douceur de ses traits à elle, l'ange.

« Alors tu me demandes de pardonner à Rafael, d'avoir essayé de me violer. Tu me demandes de pardonner à Davos d'aller se faire foutre avec ce même homme, et de le protéger lui, au lieu de sa fille adoptive. Tu me demandes de pardonner à Stannis de ne m'avoir jamais considérée comme la fille qu'il aurait dû avoir. Tu me demandes de pardonner à Fran pour ces mensonges. De pardonner à des gens comme Scarpia, ou l'Ange de la Musique, de faire de moi la poupée musicale qu'ils désirent. »


Je me relève brutalement, cette fois, lâchant le couteau que je tenais à la main, mais cela n'enlève pas la flamme dans mon regard, ni l'expression étrangement sinistre de mon visage. Je pourrais également lui cracher au visage de demander à pardonner à ce cher Axel de la laisser continuer à stagner, pendant qu'il en voit défiler d'autres comme moi, ne se souciant jamais d'elle...

« Je ne leur pardonnerai jamais, Sveda, et c'est inutile d'essayer de me raisonner. Tu veux que je leur donne raison ? Que j'approuve à leurs gestes en pardonnant les péchés qu'ils ont fait, après que j'ai tant essayé pour eux ? La chance ne tournera pas pour eux, non. Ils vont payer tout ce qu'ils ont fait par le passé, un par un, et ils verront s'ils sont si libres de jouer avec le cœur des gens ainsi, d'ignorer ce qu'ils ressentent ! Tu devrais le comprendre ! Tu devrais le comprendre avec Axel qui ne fait qu'aller et venir dans ta vie là où tu mériterais tellement mieux ! Quand vas-tu ouvrir les yeux ?! »

Je respire un instant, calmement, avant de sourire de nouveau.

« Tu sais, le plus beau pour eux, ce serait de ne jamais s'être rencontrés. Comme je pourrais revenir en arrière, Sveda. Je pourrais empêcher Davos de jamais rencontrer Stannis. Je pourrais empêcher Fran de revenir vers son mari, après ma naissance. Et je pourrais leur laisser la sensation la plus terrible du monde, en leur laissant le souvenir de ce qu'a été une vie, avec toutes ces personnes. Ils comprendraient alors leurs erreurs. » Je l'observe de nouveau. Je n'éclate pas, je ne tempête pas, mais ma froideur et mon regard sont pires que la plus bouillante des colères chaudes, précisément parce que je ne ressens rien. « Et je pourrai remonter le temps, te faire oublier toute cette conversation, et tu ne saurais rien. »



_________________

   
This is the end.

Tonight the music seems so loud. I'm never gonna dance again, guilty feet have got no rhythm.
And waste a chance that I've been given, so I'm never gonna dance again

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t926-la-toscahttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t111-la-toscahttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t115-la-tosca-fantome-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t114-la-tosca




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] You're alone because you're unique. | Sveda Mer 08 Avr 2015, 21:27


    Maintenant soyons claires. Ces deux femmes ne s’entendraient jamais. Leur avis était fondé sur une conception de la vie trop différente pour ça. Alors, il n’est pas question de savoir qui de l’une ou de l’autre a raison ou tard. Mais plutôt de voir quand ce débat allait perdre de son sens. Le but d’Hélianthème était vain. Car ce qu’elle voulait faire, une magie puissante, l’en empêchait. Bien sûr en vraie combattante elle était incapable de rendre les armes pour autant. Mais c’est aussi ce qui fait tout son charme. Sa seule solution restait d’aller dans la nuance, afin de peut-être éclairer la noirceur de l’esprit revanchard. J’ai bien dit : peut-être.

    " Pardonner ne veut pas dire oublier.“

    Et là, sans même s’en rendre compte, La Tosca passa outre une limite. Elle jugea. S’octroya un droit de trop et que Sveda refusait d’entendre. En particulier quand il venait d’une gamine en colère. Personne n’avait le droit de juger son histoire de cette façon, quand il ne possédait pas toutes les informations. Dès cet instant le rapport de force se modifia subtilement. La diatribe machiavélique de Floria avait beau être menaçante elle n’émut guère son aînée de la façon à laquelle elle devait s’attendre. Qu’en à sa menace elle ne parvint qu’à allumer une once de colère chez la dame du désert.

    Ourdir le mal devant le bien.

    " As-tu fini ? “

    À son tour, Sveda quitta tranquillement son siège, pour aller déposer une partie du couvert dans l’évier. Ses gestes étaient calmes. Elle prenait son temps, car elle tenait à faire comprendre une chose importante, à cette petite. Contrairement à ce qu’elle pensait, cette rage froide ne la rendait pas plus forte. Hélianthème se tourna lentement vers la jeune femme et planta son regard dans le sien.

    " Tu es en colère. Cependant, je ne crois pas mériter toute la hargne dont tu fais preuve envers moi, depuis que tu es arrivée. Je t’ai accueilli chez moi pour te proposer mon aide, pas pour te servir de défouloir, est-ce clair ? “

    Voilà que maintenant le soleil s’assombrit. Des peuples entiers ont pleuré de voir l’astre quitter le ciel.

    " Je ne te reconnais pas Floria. Ta rancœur n’excuse pas cette méchanceté. “ La distance entre elles se réduisit de moitié par le souhait de notre blonde. Elle tenait à ce que la mutante perçoit davantage sa présence. " La haine ne te mènera nulle part. “

    Incision.

    " Oui. Je te demande de faire preuve de grandeur et de pardonner à l’autre. Mais, visiblement cela t’est impossible pour le moment. “

    Un silence s’imposa. Sveda n’était plus ni douce ni maternante. Son ton devint plus ferme quand reprit la parole. La question n’était plus de soutenir cet oiseau blessé, mais de le détourner d’une voie dangereuse. La pire des voies qu’un Externel pouvait prendre. Une fois qu’il se laissait consumer par un désir de vengeance, il se condamnait lui-même à une autodestruction. L’Histoire l’a prouvé !

    " Crois-tu réellement que faire le mal pourra te soulager ? Tu m’adjures « d’ouvrir les yeux ». Mais regarde-toi, tu es aveuglée. Peut-être tolère-je plus que je ne le devrais, d’Axel et des autres, mais c’est parce que j’ai refusé de suivre la voie de la facilité. Le mépris, le rejet, n’ont jamais rien donné de bon, à personne. À personne, tu m’entends ? “

    Face à un mur d’idée, le sable se contente de glisser, de s’infiltrer dans les intersites. Hélianthème était forte de son vécu. Elle avait vu de ses yeux les ravages provoqués par des comportements comme celui de cette jeune fille. Il était hors de question pour elle de regarder La Tosca faire sans réagir. Malgré toute cette affection qu’elle lui inspirait, Sveda l’arrêterait.

    " Mais cela aussi tu es incapable de l’entendre. Il est encore trop tôt. Je te fais perdre ton temps. Et tu me fais perdre le mien. C’est de ma faute. J’aurai dû le comprendre plus tôt. … il est inutile de nous imposer à l’une et à l’autre une dispute. Je n’ai pas envie que nous nous brouillions toutes les deux. Tu ferais mieux de partir avant que cette conversation ne dégénère. … Mais une dernière chose. Parce que je tiens vraiment à toi, je vais te donner un conseil, Floria. Ne lance pas de menace sans être convaincue de vouloir l’exécuter. Crois-moi tu n’as aucun intérêt à faire de moi ton ennemie. À moins, que tu veuilles passer un siècle où deux enterrées vivante. Évite de te montrer aussi mesquine devant moi. “

    Une fois déçus, les plus tendres sont les plus durs. C’est moi qui vous le dis. Sveda ne cède pas souvent à sa propre colère.

    " Maintenant, sors de chez moi. Reviens quand tu seras réellement prête à discuter. “

    Ainsi soit-il…

    Plus de musique. Plus de sourires. Hélianthème congédiait La Tosca plus froidement qu’elle ne l’avait reçue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme




Messages : 480
Date d'inscription : 04/09/2012
Identité : Floria Ysé Tosca
Dons : Immortalité - Connaissance instinctive de la vérité historique - Retour dans le temps

MessageSujet: Re: [CLOS] You're alone because you're unique. | Sveda Mar 14 Avr 2015, 19:11



Peut-être que je me suis entendue avec elle, à un moment. Ce n'est plus le cas. Au risque de céder au cliché, on est contre moi, ou avec moi. Et en pardonnant si facilement à Rafael, à Davos, pour moi, elle est indéniablement dans le camp du « contre ». Qu'on ne me jette pas la première pierre ; sans parler de facilité, est-ce réellement si évident de pardonner à ceux qui vous ont fait tant de mal ? Si j'avais choisi la facilité, ne crois-tu pas, Sveda, que j'aurais déjà remonté le temps, et détruit, lacéré, mis à bas, votre existence à vous tous, en vous laissant le souvenir de ce que cela avait été véritablement ? Mes yeux flamboient. Je dois me mordre la langue pour ne pas répondre de façon aussi insidieuse que venimeuse. Car je n'oublie pas non plus les pouvoirs de Sveda, et son expérience, bien que nos âges ne diffèrent pas tant que ça. Mais tant que ce cœur dans ma poitrine est mort et ne bat que faiblement, juste pour assurer cette circulation du sang, elle n'a aucune chance de me convaincre, c'est vrai. Elle aurait beau lutter, cela ne servirait à rien. Les mots passent à mes oreilles et à mon esprit, je les entends et assimile, cependant, ils ne me touchent pas. Au diable la tolérance, désormais.

La situation devient dangereuse, presque insensiblement, sans que je m'en rende compte, quand je laisse éclater toute la hargne qui sommeille en moi. Le visage que j'offre à la rose des sables a changé, et elle s'en rend compte complètement, désormais. Fini la cantatrice, adieu la naïve passion qui a causé tant de malheurs...Et il est également indéniable que je suis plus la fille de Stannis, que de Davos. Je me contente d'un sourire froid, pour toute réponse à sa question, sans pour autant faire visiblement la maligne. Je vois bien la colère qui commence à éclater dans les prunelles limpides d'Hélianthème, qui témoignent de la tempête davantage que de la sincérité. Au moins j'ai réussi à lui faire tomber son masque. Quelques mouvements desquels couvent le calme. Puis le regard de Sveda se fait plus incisif, quand il se plante dans le mien, qu'elle s'approche. Elle a en partie raison. Je n'étais pas venue ici pour la briser, ou du moins tenter de le faire, particulièrement ; mais son objectivité a des failles, elle aussi.

« La haine a bien mené Rafael quelque part, lui. Et je préfère mourir que de m'incliner et tendre la joue à ceux qui m'ont fait du mal. » Mes mots sont tout aussi secs et incisifs. « Si cela est juste, pour toi, de s'abaisser encore lorsqu'on est déjà au plus bas, alors nous ne parlons pas de la même justice. »

De toute manière, je refuse d'entendre son raisonnement, et peu importe si le mien lui est irraisonné. C'est ainsi. Je ne suis pas Davos, ne compte pas l'être, et je ne compte pas être Hélianthème non plus. Le ton de douceur de Sveda a totalement disparu, et je m'en réjouis peut-être. Au moins cela donne une autre facette d'elle, à voir, la terre brûlée que peut amener le soleil. Cela change. C'est un changement même plutôt réconfortant, de savoir que même ceux de lumière peuvent s'assombrir.

« Je ne vais pas pardonner pendant que d'autres profitent d'un bonheur qu'ils ne méritent pas. Faire le bien, suivre la passion avant le devoir, ou l'inverse, voilà où cela m'a menée pour l'instant, Sveda. Alors cette voie est-elle réellement enviable, à tes yeux ? » Elle s'est rapprochée, et je n'ai pas reculé. Mon regard sombre soutient le sien, plus imposant et déterminé. Je ne ferai pas preuve de faiblesse. Je hausse les épaules. « Et la voie de la difficulté, t'a-t-elle toujours récompensée comme tu voulais ? »

Mon ton est cynique bien que je ne m'accorde nullement de sourire ironique, car je n'ai pas de joie à voir les ombres de la vie de Sveda. Mais voilà, Axel la fuit quand l'envie lui en prend, un de ses enfants est mort, d'ailleurs, les membres de sa famille ne se parlent pas tous vraiment. Hélianthème est accoutumée à son mode de vie, pour autant, je suis assez sûre que d'un point de vue extérieur, ses sacrifices ne lui ont pas donné toute la justice ou tout le bien auquel elle aurait droit. Alors, effectivement, sans doute aucune de nous deux n'a raison. Les guerres d'idées ont du mal à disparaître, et j'abandonne ce terrain pour l'instant, après avoir opposé quelques barrières aux grains de sable qu'elle tente d'introduire dans ma défense.

Une dispute est donc inutile à ses yeux. Ça ne l'est pas aux miens, et grande, grande est la tentation de lui donner une leçon, de remonter dans le temps...mais cela ferait effectivement dégénérer les choses. Je ne doute pas qu'elle parlera de tout ça à Davos, et tant mieux ! Après tout, qu'est-ce que cet imbécile est capable de faire, en ce moment ? Rien. Il n'a plus d'autorité paternelle sur moi, de toute façon. Les derniers mots de la rose des sables résonnent comme un avertissement sincère. Je recule d'un pas, non par peur, mais simplement pour mieux la contempler, après avoir été bel et bien consciente de sa présence, de la puissance qu'elle dégage. Mais je n'ai plus aucune peur, désormais.

« Non, je n'ai pas envie de t'avoir pour ennemie. Mais je mettrai des menaces à exécution, crois-moi. Même si elles ne te concernent pas. J'ai assez été ballottée de part en part, par tout le monde, pour avoir le droit à mon tour du jeu. »

C'est tout. Je n'ajoute pas plus. Le beau visage de Sveda est désormais tendu, dur, plus dur que je n'aurais supposé, mais cela me plaît assez, de l'avoir ravivée ainsi. Puisse cette influence se poursuivre par la suite. Les temps doivent changer, maintenant. Je mettrai mon grain de sel partout où j'en aurai envie.

Un silence, puis elle me demande de sortir. Ainsi soit-il. Je ne reviendrai sans doute pas ici avant longtemps, peut-être jamais, car en vérité je n'ai aucune envie d'être convaincue. Autant tenter d'adoucir un démon. Je reprends ma veste, mon sac, et je tourne les talons. Je sors de l'appartement et claque la porte derrière moi. Si nous ne sommes pas ennemies totalement, nous ne sommes plus amies non plus. Puisse le futur ne pas nous remettre face à face, par la suite. Parce que peu importe qu'elle soit là, ou non, j'agirai dans mon seul intérêt, et rien d'autre.


Fin du sujet


_________________

   
This is the end.

Tonight the music seems so loud. I'm never gonna dance again, guilty feet have got no rhythm.
And waste a chance that I've been given, so I'm never gonna dance again

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t926-la-toscahttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t111-la-toscahttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t115-la-tosca-fantome-seaworthhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t114-la-tosca



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [CLOS] You're alone because you're unique. | Sveda

Revenir en haut Aller en bas

[CLOS] You're alone because you're unique. | Sveda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ¤ Partenariat n°159 : UNIQUE offert par Bayard Jeunesse [clos]
» [TOPIC UNIQUE] Rapport de test - déclaration de BUG #Android
» Projet UNIQUE !
» [Topic Unique] PALAIS DES SPORTS 16 decembre 2010
» [Topic unique] CR du 16 Septembre (Show-Case dvt PDS)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XMH : The After Years :: Appartement 712-