XMH : The After Years
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[CLOS] In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws [SCENARIO] Parvis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Messages : 198
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: [CLOS] In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws [SCENARIO] Parvis Ven 05 Sep 2014, 19:33


Scénario | Parvis de l'église

L'édifice n'était pas aisé à trouver, mais les Ombres n'avaient que trop bien été renseignées, après tout. Le premier à avoir fourni l'adresse exacte à Ascheriit, était un certain Rafael Baldwin, qui désirait se venger de Fran. De fils en aiguilles, plusieurs infiltrés avaient su informer de plus en plus les Ombres, et Benedict, le bras-droit du « Seigneur des Ténèbres » avait jugé bon de lancer finalement une offensive. Peut-être n'étaient-ils pas seulement poussés par un désir de destruction. Allez savoir quels complots sordides pouvaient être crées, lorsque les esprits les plus retors formaient des alliances improbables ?
En cette fin de journée, le soleil était en train de se coucher et le ciel était calme, trop calme. Bien qu'aucun nuage ne vînt obscurcir l'horizon, l'ambiance n'était donc pas foncièrement tranquille. La masse de l'église écarlate projetait une ombre terrible sur le parvis, et les environs étaient inexplicablement déserts. Pas même un chat n'osait s'aventurer aux abords de l’édifice. Que voulez-vous ? L'endroit était déjà contrôlé et camouflé par les Ombres. Ils surveillaient les allers et venues, et il n'était pas dans leur intérêt que les forces de l'ordre, ou quelques témoins, viennent s'approcher, lorsque la situation allait dégénérer.
Anne, qui n'avait pas encore quitté les Initiés, bien qu'elle s'en tenait éloignée, depuis quelques temps ; discutait avec Richard, aux abords de l'édifice. Stannis avait probablement chargé Wyrm de découvrir les intentions de la jeune fille qui, sans paraître aussi suspecte qu'elle ne l'était réellement, l'intriguait. Ligéia avait-elle choisi cette soirée-là, par hasard ? Rien n'était moins certain.
Les ombres cernaient l'église du crépuscule. Du moins Tutor avait-il amené avec lui, bien des hommes, qui ne seraient assurément pas de trop pour venir à bout de certaines forces. Le père d'Anne se trouvait en compagnie de Fantôme et Asmodée, puisque Benedict et Kobal avaient déjà pris leurs distances.
Benedict n'avait jamais apprécié le retour du couple, au sein des Ombres. Il savait que ceux-ci rêvaient de l’exterminer, aussi n'avait-il pas cherché à les revoir. Or, il avait été forcé de discuter avec eux, lorsqu'ils s'étaient rejoints devant l'immeuble, puisque le couple s'était porté volontaire, pour cette mission à hauts risques. Alors, le Chuchoteur, quoique son regard fût insistant, avait fait comme si de rien n'était. Il avait tué les enfants d'Asmodée, « défiguré » le dernier, à l'opéra, et fait bien pis encore, mais cela ne semblait guère l'émouvoir. Il n'était pas ici pour résoudre des affaires personnelles, bien qu'il resterait sur ses gardes ; mais il avait précisé à Kobal, combien le couple était indigne de confiance. Quelques pertes dans les rangs des Ombres, ne seraient pas un drame, pour lui.
Les indications de Benedict étaient claires : Tutor, Asmodée, Fantôme et les autres, allaient devoir donner l'assaut spectaculaire, qui servirait à détruire, mais surtout à faire diversion. Benedict et Kobal allaient prendre de l'avance, tout simplement. Anne leur avait dit que les Initiés possédaient un dragon dans leurs rangs, et étrangement, cela avait de quoi inquiéter. Benedict espérait que Wyrm serait abattu avant de pouvoir se transformer, mais rien n'était moins sûr, au vu de sa résistance. Au moins auraient-ils du spectacle. Lorsqu'ils en auraient fini avec le dragon, d'une façon ou d'une autre, le groupe d'assaut pourrait entrer dans l'église, certes, et Benedict devrait alors se montrer vigilant. Pour l'heure, le cadre fortement végétal en extérieur, était un avantage qui permettrait à Asmodée de venir à bout des renforts éventuels des Initiés, peut-être.
Deux ou trois gardes erraient devant l'entrée principale, une porte gigantesque et massive. Il suffisait que l'assaut soit lancé, pour que Benedict s'infiltre dans les lieux, et pour que la bataille explose sur deux fronts à la fois.

_________________

1 : Le Maître du Jeu a toujours raison
2 : Même quand le MJ a tort, il a raison
3 : Si un joueur a raison , la règle 1 s'applique prioritairement .
4 : Le MJ ne peut être corrompu qu'à coup de boîtes de cookies
(et des Granola).

:akhad:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Messages : 697
Date d'inscription : 03/09/2012
Identité : Anne Woods
Dons : Métamorphe / Mémoire génétique/ Cris

MessageSujet: Re: [CLOS] In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws [SCENARIO] Parvis Lun 08 Sep 2014, 23:04

Avant que le devoir ne rappelle ses guerriers.


Anne lu le SMS de son père avec concentration. Elle hésita, rédigea un message sommaire pour Mike, puis rangea calmement l'appareil dans sa poche. Elle parcourue ensuite avec assurance les derniers mètres qui la séparait du parvis.
A présent peu importait son avis, concernant la mission organisée par Benedict, le compte à rebours était lancé. A ce stade de l'opération, reculer équivaudrait à une trahison -prématurée- envers les deux groupuscules. Or Ligéia devait maintenir sa position suffisamment longtemps pour s'assurer que Tutor - et Fran- sortirait vivant de l'assaut. Elle arriva, quelques minutes avant l'heure du rendez-vous, qu'elle avait fixé avec Richard d'York, ce qui lui permit d'étudier une dernière fois l'Eglise.

Cette bâtisse n'avait jamais mit la Sirène à l'aise. Celle-ci lui paraissait trop imposante, trop lourde, une pierre mal dégrossie, dont l'aspect lui faisait penser aux attractions horrifiques pour les enfants. Pour autant, la détruire ne serait pas très difficile. Les Ombres avaient, dans leurs effectifs, des mutants capables de transformer ce QG en tas de pierre. Woods pensa à Louise, qui était probablement déjà en chemin.
La porte, était la seule partie, avec une valeur architecturale. Anne visualisa ce fer forgé mit hors de ses gonds, dévoilant aux étoiles les secrets des Initiés. Il était logique que le camp de Stannis Lannister soit le premier à disparaître de la liste des opposants. Rien n'aurait pu empêcher la dissolution de ce groupe déjà sur le déclin. Ligéia n'était pas pour autant impatiente de prendre part à sa chute.
Elle s'arrêta, à la frontière entre la lumière crépusculaire et l'ombre du clocher, et contempla les alentours avec attention.

Pour les amateurs, les minutes qui précédaient une action étaient souvent les plus difficiles à gérer en terme de stress. Pour une jeune femme telle qu'Anne s'étaient au contraire les plus agréables. Elle ne se sentait jamais aussi vivante, que dans cet instant suspendu, entre la paix et la guerre.
Il n'était pas exclu, que cette attaque la mette en danger, jusqu'à provoquer sa mort. Mais, s'était un risque raisonnable au regard du dessein des Woods. Puisqu'Anne, savait maintenant, qu'elle n'en était plus la seule héritière. Il existait quelque part, une autre mutante, qui pourrait prendre sa relève. Cette réalité lui apportait un puissant sentiment de liberté, comme si de part sa seule existence, Tiffany, lui offrait le droit de vivre.
Un droit, qui avait changé beaucoup de chose au fond des yeux de Ligéia.

« Bonsoir. » Amorça-t-elle, tout en évaluant les changements survenus chez Wyrm, depuis leur dernière rencontre.

La jeune femme avança d'un pas souple, jusqu'à l'un des bancs disposé sur le bord du parvis, pour leur éviter d'avoir a rester debout pendant la conversation. A cette distance, Richard mettrait quelques secondes de plus, pour rejoindre le perron de l'Eglise. Des secondes qui sauveraient peut-être un ou deux hommes -quelque soit leur camp- dans la bataille.
Brisant le silence post-apocalyptique, la Sirène s'adressa au dragon d'une voix légèrement plus douce, que celle à laquelle elle avait habitué ses confrères. Sans doute parce que ce roi avait une place particulière pour elle. Mais ce n'était pas tout ce qui justifiait cette approche. Anne avait quelque-chose de changer. Ça ne se résumait pas à ses cheveux coupés, ou à la nouvelle décontraction de ses épaules, mais à quelque-chose de plus profond.

« Je sais pour quelle raison vous avez demandé à ce que l'on se voit.
Comment allez-vous ? »


Ligéia n'était pas là pour occuper un temps libre. Elle n'était même pas encore l’appât. Quant bien même, elle allait probablement devoir cacher ses intentions à l'Externel, elle était sereine. Les choix, qu'elle avait fait, étaient mus par une force plus grande, que celle de ses propres désirs. Elle suivrait la voie qui se traçait sous ses pas. Sur cette voie, les sentiments n'avaient pas encore leur place. Néanmoins, pour les derniers instants d'amitiés possibles, Anne Woods se contenterait d'être une consœurs bienveillante.
Seul cadeau, qu'elle était en mesure de leur offrir à tous les deux, avant que leurs devoirs respectifs ne les sépare.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t634-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t95-anne-woods-la-petite-sirenehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t324-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t100-anne-woods-la-petite-sirene


Messages : 234
Date d'inscription : 10/09/2012
Identité : Andréas de Vale
Dons : Dématérialisation - Volonté apte à influencer celle des autres.

MessageSujet: Re: [CLOS] In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws [SCENARIO] Parvis Ven 12 Sep 2014, 19:19



Évidemment, il n'avait pas de cigarette pour se calmer. Disons que cela n'aurait pas été très discret.

Le retour chez les Ombres ne s'était pas effectué sans vagues. Inutile de parler de Benedict, au risque de lui porter davantage sur les nerfs. Le bras-droit d'Ascheriit avait certes consenti à leur parler comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes, avant qu'il ne s'éloigne avec sa panthère, allant se placer plus près de l'entrée. Mais il ne se fiait pas à ce simulacre d'apparence aimable. Il payerait tôt ou tard, Benedict le savait ; ce n'était qu'une question de temps...et d'occasion. En attendant, il se retrouvait avec Asmodée et Tutor, dont il avait peu à peu appris le rôle dans cette histoire, à attendre de lancer l'assaut. Asmodée...dire que celle-ci s'éloignait de plus en plus de lui, malgré leur enfant, était un euphémisme. Il ne sombrait pas dans la même noirceur qu'elle mais contemplait sa chute avec une rage mêlée de colère, quoiqu'il ne fût pas impuissant. Mais ses efforts demeuraient vains, pour l'instant ; ce qui ne l'empêchait pas de lui rappeler régulièrement qui il était.

Quant aux Initiés, il n'en avait, hélas, pas grand-chose à faire. Avant le retour de force dans les Ombres, il ne leur prêtait guère attention autrement que pour sa survie ; désormais, ils faisaient partie de ces moyens justifiés par la fin qu'il espérait tant. Si du moins il n'avait pas perdu Asmodée d'ici là, mais il refusait d'y penser. Il y avait bien d'autres choses à penser avant. Il avait observé attentivement les lieux, lorsque leur groupe avait encerclé l'Eglise, et repéré les limites du bâtiment, les différents endroits couronnés de verdure, y compris le point d'eau situé à leur opposé. Le lieu semblait vaste ; s'ils devaient entrer à l'intérieur, être passe-murailles serait un avantage. Il devait y avoir de nombreuses pièces et quelques niveaux, dont cachés.

D'autres Ombres contrôlaient le flux de ceux qui pouvaient passer là par hasard ; il était en effet profondément inutile et risqué de se retrouver avec un badaud ou la police sur les bras. Leur but était simplement de donner un assaut surprise, de diversion, de quoi faire leurs preuves. Certes... Fantôme observait la bâtisse, non sans un certain respect qu'il accordait à tout bâtiment ancien. Les pouvoirs de Louise seraient certes forts utiles à ce niveau. De son côté, il ne comptait pas s'amuser à donner des coups dans le mur, même s'il pouvait éventuellement passer par-delà les murs en cas de besoin. Cependant, il ne doutait point que sa capacité à influencer les esprits, et à ordonner à quelques-uns des Initiés, de faible psychiquement – plus faible que lui en tout cas – de commencer à tuer ses alliés. Cela pourrait en désarçonner une bonne partie. Ensuite, il y avait, selon les dires de Ligéia, un dragon.

Le sujet de Ligéia était plus complexe. Membre infiltré, de quel côté allait-elle se retourner ? Il considérait cette question avec inquiétude, et s'il la revoyait, il tâcherait de garder un œil sur elle. Il ignorait si Asmodée en était encore capable. Plus inquiétant que tout cela, demeurait le dragon. On ne savait pas qui et où il était, mais il fallait impérativement le tuer avant qu'il n'ait eu le temps de se transformer, sans quoi, la diversion tournerait au carnage pour les Ombres. Bref, contrairement à lorsqu'il avait vu une créature volante dans la demeure Dantès il y avait des années de cela, il ne comptait pas s'arrêter pour admirer un mutant capable de faire cela. Fantôme serra brièvement la main de Louise près de lui, s'attardant un instant sur l'expression qu'elle arborait. Puis il fit un signe de tête à Tutor, resté près d'eux, avant de se dématérialiser. Qu'importait : il pouvait toujours parler, et il préférait faire cela maintenant, pour garder un atout surprise lors de l'assaut.

« Dès que cela sera nécessaire. »

Il n'avait jamais eu besoin de beaucoup de préparation pour lui-même, bien qu'il planifiât souvent le reste à l'avance. Mais aujourd'hui il ne menait pas le jeu : il se contentait d'obéir, bien qu'il se refusât à être un simple soldat. Il n'était cependant pas la tête des opérations cette fois, et il avait amplement signalé à Tutor, par sa fermeté et sa détermination, qu'il était sûr et solide. Le mutant n'était pas non plus avare en paroles inutiles.

_________________
Sinners take me down while you're laughing in my face. Cast your judgement then forget me and walk away. Don't look in the mirror you might see you’re so guilty just like me. I had the shit till it all got smoked, I kept the promise till the vow got broke, I stood on the banks till the river rose up
, I saw the bride in her wedding gown - I was in the house when the house burned down.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t913-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t123-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t202-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t202-fantome



Invité

Invité


MessageSujet: Re: [CLOS] In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws [SCENARIO] Parvis Dim 14 Sep 2014, 20:50

<< Promotion

Les Initiés ne pouvaient encore savoir qu'ils vivaient leurs derniers instants de... calme. La tempête allait bientôt faire rage et allez savoir comment tout cela allait finir. Déjà que le groupe avait été ébranlé par quelques aveux malheureux, il ne fallait pas qu'ils s'affaiblissent d'avantage, voilà pourquoi, entre autre et c'était ce que pensait Richard, Stannis lui avait demandé de revoir Anne, d'en savoir un peu plus sur ce qu'elle comptait faire à l'avenir. Ils s'étaient donc donnés rendez-vous en-dehors du QG du groupe, pour une discussion tranquille, entre "amis". Si l'on pouvait le tourner ainsi. En tous les cas, c'était ainsi que le dragon voyait la sirène, encore plus depuis la dernière fois où ils s'étaient vus et quelque chose lui disait que la jeune femme le considérait aussi ainsi. Un dragon de plastique le lui avait soufflé.

Il eut donc un petit sourire tranquille pour elle quand il l'aperçut sur le parvis de l'église, s'approchant d'un pas tout aussi décontracter, ravi de revoir un visage ami. Les changements chez l'ancien monarque s'opéraient petit à petit. Elle avait déjà eu l'occasion de le voir habillé à la mode de l'époque, il continuait sur cette voie. Un peu moins strict qu'au départ, il gardait pourtant cette classe anglaise qui le caractérisait.

- Bonsoir, Anne. Fit-il d'un ton chaleureux, alors qu'il allait s'asseoir à ses côtés, sur le banc. Lui laissant, bien entendu, l'espace personnel dont elle avait besoin pour se sentir à l'aise avec un autre être humain.

Il l'observait un instant silencieux, observant les changements qui avaient aussi eus lieu sur cette demoiselle. Une coupe de cheveux différente, changeait déjà beaucoup la forme du visage et le reste. Peut-être ne l'aurait-il pas reconnu au premier coup d'œil, s'il l'avait croisé comme ça dans la rue. C'était étrange, cette mode, chez les femmes, d'avoir les cheveux aussi courts que les hommes. Mais notre ancien roi avait compris qu'il y avait certaines choses qu'il valait mieux accepter sans trop poser de question. Elle brisa le silence, il lui répondit toujours avec calme.

- Peut-être voudrais-je simplement prendre un peu de vos nouvelles. Toujours avec un petit sourire. Je me porte bien et vous? Depuis notre dernière rencontre? Jetant un coup d'œil aux alentours. Votre dragon a trouvé une place de rêve sur mon bureau, merci, d'ailleurs. En se rappelant du cadeau qu'elle lui avait fait. Que faites-vous, maintenant?

Beaucoup de questions, certes, mais il faisait son travail et il était réellement intéressé de savoir un peu ce qu'il se passait dans la vie de cette petite sirène, à qui il tenait, sincèrement.

>> Reprise du boulot
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 108
Date d'inscription : 21/04/2014
Identité : Jeremy Woods
Dons : Contrôle mental - Esprit impénétrable - Mémoire génétique

MessageSujet: Re: [CLOS] In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws [SCENARIO] Parvis Lun 22 Sep 2014, 23:59

Pour une jeune recrue non préparée, il n'y avait rien de pire que d'être dans l'attente d'un affrontement que l'on ne pouvait pas éviter. C'était cette sensation d'impuissance et d'absence totale de maîtrise de son propre destin qui faisait chier dans leur froc les moins solides, ceux qui n'avaient rien à faire sur un champ de bataille, qui s'y retrouvaient par hasard, portés par le vent ou leur propre connerie. Mais la bleusaille merdeuse n'était toutefois pas irrécupérable. Après un bon coup de pied au cul, certains arrivaient à s'affranchir de leur peur et à se battre à peu près correctement. Woods ne blâmerait jamais un soldat si celui-ci avait les chocottes. En revanche, il se méfierait nettement plus du type que rien n'effrayait. Car la trouille, c'était ce qui maintenait un mec en vie et l'empêchait de faire n'importe quoi (lorsqu'elle ne le paralysait pas bien sûr). Bleu ou vétéran, le soldat n'avait au final que deux impératifs, deux actions rudimentaires à exécuter : défendre sa peau et protéger celles de ses camarades. Les mutants qui accompagnaient Jeremy Woods ce jour-là n'avaient rien à apprendre de l'ancien instructeur militaire. Ils étaient des mercenaires entraînés, rompus à l'art de la guerre.

Tutor jeta un coup d’œil à sa montre. Le soleil se couchait et l'ombre imposante de l'église obscurcissait peu à peu le parvis. Andréas et Louise de Vale se tenaient à ses côtés. Leur mission, à tous les trois ainsi qu'aux hommes de Jeremy, était de lancer l'attaque. Ils devaient ouvrir les hostilités et avaient pour consigne de ne pas prendre de gant. L'assaut principal que Tutor s'apprêtait à lancer avait pour double objectif de faire le plus de dégâts possibles sur l'édifice d'une part, de constituer une bruyante diversion d'autre part. Ainsi, pendant qu'ils se battraient à l'extérieur, une poignée d'entre-eux se faufilerait à l'intérieur. Si leur cible principale était Zexion, les assaillants avaient pour ordre de faire le maximum de victimes. Ils devaient porter un coup fatal aux Initiés, les décimer. Telle était la volonté d'Ascheriit.

Davos Tosca et une femme se précipitèrent à l'intérieur de l'église du Crépuscule. C'était le signal qu'ils attendaient. Woods se tourna vers le couple. Fantôme lui adressa un signe de tête avant de se dématérialiser. Il était prêt à passer à l'action. Fuyant le regard d'Asmodée, à qui il avait à peine adressé la parole, Tutor envoya un rapide SMS à sa fille, histoire que celle-ci ne soit pas prise au dépourvu. Il se tourna ensuite vers John Allerdyce et lui donna silencieusement son feu vert. John était une célébrité parmi les mutants. Ancien membre de la Confrérie de Magnéto, il s'était battu un temps pour les Invisibles avant de les lâcher pour les Ombres. Pyro constituait désormais un atout de poids pour l'équipe d'Ascheriit. Les Initiés n'allaient d'ailleurs pas tarder à en faire les frais. Triturant son briquet, le mutant, perché sur un toit à proximité de l'église, se rapprocha du bord. Un sourire vicelard aux lèvres, il déclencha le mécanisme de son briquet. Aussitôt, une boule de feu prit forme devant lui. Manipulant la flamme à deux mains, il la fit grossir entre ses paumes. Et lorsqu'il estima sa taille suffisante, il l'envoya sur le clocher de l'église. La boule de feu se fracassa alors en une pluie d'étincelles tandis que le clocher prenait feu. Pyro renouvela l'expérience une fois, puis deux, et encore, et encore, matraquant le bâtiment d'une pluie de feu. La bataille avait commencé.

_________________

« Je n'ai pas peur du danger. JE suis le danger ! »

XMH Awards 2015:
 

Version Disney || Version Comics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t662-tutor-shadow-soldier#13426http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1424-tutor-shadow-soldier#27342http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t676-tutor-shadow-soldier#13675



Invité

Invité


MessageSujet: Re: [CLOS] In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws [SCENARIO] Parvis Dim 28 Sep 2014, 16:20

-Bien entendu, avant de maîtriser le dragon, je savais que la connerie était masculine.

La voix nonchalente d’Asmodée aurait pu inquiéter tous ceux-là connaissant un tant soit peu. La mutante se moque éperdument de ses semblables alentours. Réveillée grâce à Axel et refusant de partir à nouveau siéger dans les fins fonds de son corps, Asmodée n’a guère envie, besoin ou autre de faire cas des autres. Benedict est un insignifiant personnage qui ne la dérange même plus. Il n’a pas compris, lui non plus, qu’il n’a plus à faire à la douce Louise, non, la douce Louise est loin, bien loin et si Fantôme croit encore la voir de temps en temps, c’est parce qu’Asmodée aime cet homme, bien assez, pour lui offrir de doux moment de plaisir, quelque peu mensonger. Leur fils est à ses soins à lui. Coop’s le clébard qu’elle trimbalait partout est auprès du fils. Ils sont mieux sans elle désormais. Et ce qu’elle fait, dans le silence de New York, c’est continuer de rassembler une armée de gosse mutant qui ne sait pas ce qu’ils vont devenir, hormis ses pions. Pourtant, elle est maternelle avec eux.

Elle se les garde sous le coude pour plus tard. En temps et en heure, pour le moment…et bien pour le moment, Asmodée se contente d’être présente, et même si Tutor l’ignore, elle aime à regarder le descendant. Maintenant qu’ils se sont rencontrés, c’est fini. Le lien du sang va se mettre en place et elle pourra le trouver quand elle le désire.

Mais tout cela est une autre histoire.

Elle pousse un soupir, installée tranquillement contre le tronc d’un arbre, elle trouve tout cela d’un barbarie inutile, le feu, la dématérialisation, que de sueur pour si peu. Elle observe ses plantes adorées, sans trop s’inquiéter. Réalisant qu’on l’attend, elle porte un regard désintéressé à l’équipe de choc et retire ses escarpins pour enfoncer ses pieds dans la terre et sourire.

Vous connaissez Maléfique et son mur de ronce ? Un blaireau….

La terre se mit à trembler dans un fracas assez assourdissant, faire du dégat qu’ils disent. Et le parvis se craquèle avant que les racines de la végétation ne grossisse, encore et encore jusqu’à venir fracasser la pierre si fragile. Ah les hommes peuvent monter des pierres, mais les racines, ça vous détruit tout. Un mur, immense de ronce et autres s’accrochent sur les murs de l’église et probablement viennent errafler quelques un de ses semblables. Ne provoquant qu’un léger oups des lèvres d’Asmodée avant qu’elle ne disparaisse dans les entrailles de la terre, engloutie.

Préparant une de ses attaques favorites…mais qui lui demande quelques instants de préparation….

Revenir en haut Aller en bas




Messages : 198
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: [CLOS] In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws [SCENARIO] Parvis Dim 28 Sep 2014, 17:15

Second tour

Nul n'aurait pu se douter qu'une bataille allait être menée dans un lieu à l'allure aussi sacrée, mais cela n'allait-il pas rendre l'instant d'autant plus mythique ? Objectivement, les Initiés ne semblaient guère pouvoir tenir bien longtemps, contre les Ombres. Outre l'effet de surprise, ceux-ci étaient peut-être plus nombreux, plus préparés et surtout plus féroces. Pour autant, ils n'avaient pas intérêt à sous-estimer la bravoure des hommes de Stannis. Par la même, l'église était peut-être plus solide qu'elle n'y paraissait. Les gargouilles qui l'ornementaient, même si elles étaient moins nombreuses que dans les bâtiments catholiques, n'en défendaient pas moins le monument des esprits malveillants. Les Initiés eux-mêmes ne s'avoueraient pas aisément vaincus, qu'ils se trouvassent au sein de l'église, ou aux alentours, d'ailleurs.
En vérité, les Ombres n'auraient pas pu choisir un meilleur moment pour frapper fort. La santé du groupuscule religieux n'avait jamais été aussi précaire, à cause des frictions qu'il y avait au sein du groupe. Fran n'avait-elle pas avoué une pseudo-trahison ? Quant à Anne, elle faisait bien pire. Il y avait également les comptes que Lannister devait régler avec sa « famille », et nous sommes peut-être loin d'avoir tout énuméré. La fin risquait d'être mauvaise.
Le soleil se couchait, et les Ombres finissaient de se préparer. Faire diversion, détruire le bâtiment et les hommes de Stannis, avant de tenter d'entrer dans le quartier général étaient les mots d'ordre des suppôts d'Ascheriit. Benedict avait en revanche clairement dit à ses « alliés » qu'il entendait s'occuper de Zexion lui-même. La hiérarchie avait des intentions claires qui ne regardaient pas spécialement tous les membres des Ombres.
Les hostilités furent lancées par un dénommé Pyro, notoirement connu à New York. D'abord, le clocher de l'église prit feu, mais cela était loin d'être suffisant. Le maître des flammes lança inlassablement des projectiles enflammés sur les parois de l'édifice. Certaines pierres commencèrent à s'effondrer. Et surtout, un grand nombre d'Initiés furent alertés. Quelques hommes de Stannis sortirent de l'église, avant de refermer la porte massive derrière eux. Il allait désormais être difficile de passer, mais heureusement pour les Ombres, Benedict et Kobal y étaient bel et bien parvenus. Les tremblements provoqués par Asmodée s'ajoutèrent à l'agitation. Le mur de ronces commençait à dominer l'église, et à lui faire le plus grand mal.
Il n'y avait encore que peu d'hommes sur le parvis, beaucoup préférant garder les tours, où ils avaient un avantage, ainsi que l'intérieur du bâtiment. En revanche, des Initiés apparurent aux abords de l'église, provenant à la fois de l'est et de l'ouest. Sans être une centaine, ils atteignaient un nombre tout à fait respectable. Si certains furent rapidement blessés par les attaques de Pyro ou Asmodée, il en restait encore beaucoup.
Mais était-ce foncièrement une bonne idée d'attaquer le sanctuaire du Dieu Rouge par le feu, ou la végétation ? L'incendie ne parvenait pas à se répandre, ni à trop endommager les parois. Au contraire, ce qui ressemblait à de la lave commença à s'échapper des gouttières monstrueuses de l'église, pour se répandre sur le parvis. Le bâtiment semblait protégé par des colonnes de lave qui jaillissaient des gueules en colère des gargouilles, comme dans cette œuvre où des bohémiens prenaient d'assaut une cathédrale. Le mur de ronces en souffrit largement.
Un groupe d'initiés se trouvait auprès de Wyrm et Anne, qui étaient considérés tous deux – et à tort – comme des alliés. Ils les mirent en garde et leur firent comprendre qu'ils comptaient sur eux, pour protéger le bâtiment. Anne avait une position à la fois périlleuse et très stratégique. Daignerait-elle arrêter Wyrm, quitte à le trahir, afin d'épargner aux Ombres la fureur d'un dragon de glace ? L'église risquait certes d'être protégée par la colère du feu et de la glace, mais les Ombres ne manquaient pas de ressources non plus. Déjà, un certain nombre de mercenaires, armés de leurs propres pouvoirs, ou d'armes à feu, devaient se ruer vers le parvis, et ceux qui étaient à sa proximité. Mais il ne fallait pas croire que les Initiés ne s'attelaient pas à repérer celui qui avait osé provoquer un incendie, ou même l'ensemble de leurs ennemis. L'un des membres de la prétendue secte confia à Richard la localisation de Pyro, toujours situé sur un toit voisin, et toujours agressif. Un dragon ne serait-il pas le mieux placé pour le neutraliser ?
Tutor, Asmodée et Fantôme ne furent pas tranquilles bien longtemps, non plus. Du moins Asmodée avait-elle un sursis, puisqu'elle avait « disparu ». Les Initiés approchaient et le duo restant put se rendre compte que le sol commençait à se dérober sous leurs pieds, comme s'il s'agissait subitement de sables mouvants. Fantôme risquait de ne pas être dérouté bien longtemps, mais cela n'en demeurait pas moins handicapant et périlleux pour l'ensemble de la troupe. La bataille était ouvertement déclarée.

_________________

1 : Le Maître du Jeu a toujours raison
2 : Même quand le MJ a tort, il a raison
3 : Si un joueur a raison , la règle 1 s'applique prioritairement .
4 : Le MJ ne peut être corrompu qu'à coup de boîtes de cookies
(et des Granola).

:akhad:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Messages : 697
Date d'inscription : 03/09/2012
Identité : Anne Woods
Dons : Métamorphe / Mémoire génétique/ Cris

MessageSujet: Re: [CLOS] In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws [SCENARIO] Parvis Lun 29 Sep 2014, 11:35


Anne n’avait plus réellement besoin de surveiller l’entrée de l’Eglise car le signal serait visible par tous. D’ici là, tout ce qu’elle avait à faire était de coopérer avec le médiateur de Stannis Lannister. Elle répondit au roi, tout aussi paisiblement que lui, alors que son regard sondait le sien avec intensité.

De rien. Il m'a fait penser à vous. J'ai eu envie de vous le donner. Je vais bien aussi. Maintenant, je travaille à mi-temps dans un aquarium. C'est un travaille qui me convient mieux il me semble.

Il semble oui. C'est important d'être bien dans son travail.‏

Travaillez-vous encore au parc ?‏ Demanda-t-elle pour entretenir la conversation.

Oui. C'est une bonne couverture.‏

Cette remarque parue avoir un écho particulier chez la jeune sirène. Anne avait soigneusement deux manteaux différents pour protéger ses secrets. Chacun utile pour atteindre les objectifs fixés vingt-six ans plus tôt. Ils étaient superposés sur sa peau d’albâtre jusqu’à se confondre avec elle. Pour autant, ce soir, elle savait exactement, qui elle était et ce qu’elle devait faire.

en effet. Êtes-vous satisfait d'avoir rejoint les Initiés ?

Stannis est un ami, donc oui.‏ L’affirmation fut suivie d’un silence.

Ligéia commençait à peine à comprendre que sous certaines conditions, l’amitié était un précieux atout, en plus d’être agréable. Elle aurait cependant été bien en peine de donner le nom des individus qu’elle considérait comme tels, sans se trahir. Zexion avait été l’ami de Gregory Woods.
Tels que le disaient Tutor et Ikon. La cause pour laquelle il se battait était plus belle que beaucoup d’autres. Si Anne éloignait ses devoirs un instant, son allégeance se serait naturellement portée vers des hommes lui, comme Richard d’York.

Pour cette raison et nulle autre décida de prendre un risque personnel.

Richard, si je vous demande de partir, maintenant, sans poser de question, y a-t-il une chance que vous le fassiez ?‏ Le regard qu’il lui offrit suffit à confirmer ce que Ligéia savait de lui.

Un chevalier ne désertait pas le champ de bataille. Une qualité qu’elle appréciait chez lui depuis le début.

Je ne crois pas. Anne pouvait imaginer son oncle formuler les choses de la même façon.

Un sourire déforma son masque, avant de devoir disparaître pour le sérieux. Elle se confia avec un mélange de dureté et de tristesse, sans doute pour justifier la complicité qui s’était nouée entre eux.

Vous me rappelez mon oncle. Il était membre des Initiés lui aussi.‏

Ah oui ? Une pression dans l’air incita Woods à accélérer les choses. Elle connaissait suffisamment le combat pour détecter les signes.

L’assaut était sur le point de commencer.

Oui.
Vous croyez en la loyauté n'est-ce pas Richard ?‏


Oui.

Moi aussi. Ma loyauté... va en premier lieu vers ma famille. Les gens de mon sang. Je vous le dis, car je ne veux pas que vous vous mépreniez, sur le pourquoi de certaines de mes actions, passées ou futures. Malgré, mon engagement envers d'autres, jamais je ne vous nuirais volontairement. Vous comprenez ?‏

En piquant la curiosité de ce mutant, Ligéia espérait intimement, pouvoir le sauver. Mais jamais personne ne devait le savoir, ni les Ombres, ni les autres, pas même son père.


Je comprends oui. Pourquoi… Anne se leva sans explication.

Nous n’avons plus le temps. Transformez-vous. ‏ Ses yeux suivirent la progression de Davos Tosca jusqu’aux portes de l’Eglise.

Le temps était maintenant écoulé.


Le sifflement de la première déflagration perça l’air au-dessus du parvis. L’odeur du soufre annonça le danger. Le son des pas de course sur la pierre. Les cris des hommes. Des mutants des deux camps prenaient position tout autour d’eux. Ils replongeaient quelques années en arrière. L’adrénaline et la peur parfumaient l’air. L’attaque débutait comme prévu. Le parvis devenait le premier front. Les Initiés affluaient des deux versants pour venir protéger leur QG. Les Ombres avançaient vers le bâtiment aussi vite que possible.

La Sirène n’avait que quelques secondes pour convaincre son interlocuteur et mettre en place sa stratégie. Un second projectile s’écrasa contre le clocher. De la fumée noire s’éleva vers le ciel. Le fond de l’air s’obscurcissait. Les plantes d’Asmodée progressaient elles aussi pour éteindre la bâtisse. La lave força les premiers attaquants à ralentir pour ne pas se faire brûler par mégarde. Anne fit mine de rechercher l’emplacement de l’attaquant du regard.


Un pyromane. Il est sur un toit adjacent. Vite. ‏ Le pressa-t-elle en surveillant ses arrières sans en avoir l’air.

Le premier soldat qui arriva à leur hauteur n’eu pas le temps de s’en prendre à Wyrm. Le corps s’écroula sur lui-même, inanimé, mais vivant. Anne s’était portée vers lui, avait profité de son hésitation, pour le désarmer et lui porter un coup sévère à la nuque. Elle récupéra calmement les armes qu’il avait sur lui et les désarma une à une, tout en repérant les hommes de Zexion qui les rejoignait. Ils étaient un peu plus nombreux que ce à quoi elle s’était attendue.

Bientôt, il lui serait impossible d’agir sans complètement se dévoiler aux deux groupes. Mais avant cela, le chao lui permettait de protéger Richard le temps de sa transformation.
Immobile, Anne évalua la vitesse d’approche du deuxième attaquant sur leur flanc ouest, attendis qu’un Initié se trouve dans le périmètre pour lui servir d’alibi, et lança un couteau, qui toucha le bras armé de l’ombre. Celui-ci lâcha son arme en poussant un cri de douleur. L’initié en profita pour l’exécuter et remercia la jeune femme d’un hochement de tête.

Ligéia l’ignora, occupée à gérer son adrénaline. Elle se concentra sur Wyrm, le temps de donner un plan sommaire.

‏Occupez-vous de la défense aérienne.
On se charge des portes.


Puis, la métamorphe avança vers un Initié, qu’elle connaissait de vue, mais dont elle savait la discrétion. Le fait qu’elle ait dix ans de moins que son interlocuteur n’entra pas en ligne de compte, lorsqu’elle donna ces ordres, d’une voix basse et autoritaire.

Toi.
Va évaluer les forces terrestres en retrait.


L’un des anciens camarades de formation de Woods apparu à quelques mètres. Anne s’avança pour arrêter net l’un des hommes de Lannister dans son attaque. La froideur de son regard était digne de celle de Tutor.

‏Je m’en charge.
Couvrez Wyrm.


Là encore, la jeune femme ne donna pas d’opportunité à son confrère de parler. Il termina comme son prédécesseur, au sol, désarmé. Les explications seraient faites plus tard. Anne glissa le fusil à son épaule et s’effaça du regroupement. Sa position devenait trop instable aux milieux de tous ces ennemis Elle se mit en mouvement pour devenir une cible moins évidente à repérer. Il lui fallait protéger Fran de Benedict et Kobal.
Ainsi, la Sirène se dirigea, vers les portes de l’Eglise, aussi silencieuse qu’une ombre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t634-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t95-anne-woods-la-petite-sirenehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t324-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t100-anne-woods-la-petite-sirene


Messages : 234
Date d'inscription : 10/09/2012
Identité : Andréas de Vale
Dons : Dématérialisation - Volonté apte à influencer celle des autres.

MessageSujet: Re: [CLOS] In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws [SCENARIO] Parvis Sam 04 Oct 2014, 19:37



Si Fantôme n'était pas lié par des promesses, par Asmodée ou par une idée de vengeance, il ne fallait pas douter qu'il ne serait sans doute pas là. Ou alors serait-il d'un autre côté que celui des Ombres. Mais les choses étaient ce qu'elles étaient, et il ne pouvait revenir dessus, de toute manière. Invisible, il observait tantôt Tutor, tantôt sa femme ; à défaut de connaître le premier, il avait de plus en plus de mal à reconnaître la deuxième, qui s'évanouissait pour laisser place à Asmodée. En même temps, cela l'étonnait peu, et l'attristait à la fois. Il aurait pu le prédire, mais cela ne le rendait point plus joyeux pour autant. Il perdait celle qu'il aimait, sauf par soubresauts dont il doutait parfois...et on savait ce que cela faisait de perdre la personne essentielle à sa vie.

Mais il n'était pas là pour quelque rêverie mélancolique, quoique les flammes dansantes, nées des mains de Pyro, auraient pu y prêter un cadre idéal. Les lueurs rouges et ardentes léchaient les murs de pierre de l'église, semblant se moquer des statues gardiennes elles-mêmes, et rire au nez de murs construits il y avait plusieurs décennies. Le sol tremblait et se dérobait sous ses pieds : Asmodée avait choisi de s'engloutir sous terre, et la terre elle-même, sous son influence, se faisait dévoreuse, piégeant à la fois des Initiés et des Ombres qui n'y prenaient pas garde. Il ne doutait point de ce que sa femme était en train de préparer, et il jugea plus prudent de s'écarter des lieux, bien que l'immatérialité, si elle ne lui permettait pas de voler, l'autoriserait à ressortir aisément de tout piège souterrain. L'attraction terrestre pesait tout de même sur lui, même si plus légèrement. Il passa sans un souffle auprès des quelques corps tombés – bien d'autres tomberaient encore – cherchant quelqu'un de particulier au milieu de la bataille qui commençait. Il en profita pour ramasser une arme à feu qui gisait dans la main d'une Ombre morte. L'arme sembla se balader toute seule pendant encore un instant, puis disparut aussi, comme lui ou ses vêtements. Encore que c'était plus simple de dématérialiser une arme qu'un être humain, comme il l'avait fait avec Axel. Inutile de préciser que certains Initiés durent ainsi se prendre des balles, venues de nulle part, mais tout à fait mortelles.

Il ne compta pas, ni se retourna pour regarder si les silhouettes tombaient.

D'ailleurs, les Initiés étaient bien plus nombreux qu'ils le croyaient, et les flammes semblaient hésitantes, comme si elles ne pouvaient endommager l'église. Il n'aimait nullement les batailles, et celle-ci ne semblait pas forcément gagnée d'avance. Il se glissa entre différentes personnes, entre ceux qui luttaient, voulant uniquement retrouver une chevelure particulière parmi la masse. Certes, il savait qu'il ne la convaincrait pas, mais il ne voulait pas ne pas avoir essayé. Anne s'approchait des portes de l'église, et une main invisible la retient par le bras, quelques secondes juste.

« Tu devrais fiche le camp tant que tu le peux encore. »

L'étreinte se relâcha et la voix immatérielle s'éloigna. Il savait qu'il ne la convaincrait pas de force et vu comme elle en avait aligné certains, la sirène était prête à en découvre. Néanmoins, si Fantôme perdait Asmodée, il se refusait à perdre aussi les autres membres de sa famille. Où était ce fichu dragon ? Il aurait dû se transformer, depuis le temps. La lave s'insinuait et en brûlait quelques-uns, comme si le bâtiment lui-même se défendait. Il aurait pu en sourire. Le mur de ronces d'Asmodée ne pouvait lui-même pas résister à un tel traitement. Il ne craignait rien, pour sa part, tant qu'il était dématérialisé. Andréas profita de cet avantage pour aller les débarrasser de quelques-uns de ceux qui gardaient les tours : une arme à feu était fort utile, quoiqu'on en dise. Il avait mis une digue entre ce qu'il faisait, et ses émotions ; seule la survie comptait, ou comme disait l'autre, la fin justifiait les moyens. Sa fin serait juste différente de celle prévue, même s'il manquait parfois de s'embourber dans les sables mouvants d'Asmodée. Et il ne cessait de regarder la masse des combattants, cherchant où pouvait être ce fichu dragon...S'il ne se manifestait pas, qu'importe, il suivrait le chemin vers lequel Ligéia se dirigeait – et sans avoir besoin de porte. Non pour la sauver, mais pour trouver Benedict. Après tout, ne faisait-il pas pour l'instant sa part du marché, en répandant des cadavres sur son passage, particulièrement dans les nouveaux arrivants ? C'était le but de toute guerre, et pour l'instant, l'ennemi se révélait plus nombreux que prévu.



_________________
Sinners take me down while you're laughing in my face. Cast your judgement then forget me and walk away. Don't look in the mirror you might see you’re so guilty just like me. I had the shit till it all got smoked, I kept the promise till the vow got broke, I stood on the banks till the river rose up
, I saw the bride in her wedding gown - I was in the house when the house burned down.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t913-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t123-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t202-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t202-fantome




Messages : 108
Date d'inscription : 21/04/2014
Identité : Jeremy Woods
Dons : Contrôle mental - Esprit impénétrable - Mémoire génétique

MessageSujet: Re: [CLOS] In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws [SCENARIO] Parvis Lun 20 Oct 2014, 23:33

Être rompu au combat ne signifiait pas pour autant que tout coulait de source. A la guerre, il est vrai que l'expérience y était pour beaucoup dans la survie ou le trépas d'un soldat. Mais il y avait aussi une part non négligeable de chance. Être préparé revenait à réduire au mieux la proportion du hasard dans l'équilibre du combat. Néanmoins, personne n'était à l'abri d'une balle perdue. La bataille présente ne dérogerait pas à cette règle immuable. C'est pourquoi Tutor se tenait sur ses gardes, attentif au moindre son, au moindre signe de danger. Le commentaire lâché par son aïeule, lorsque Pyro lança l'offensive, lui passa au-dessus de la tête. Peu lui importait ce que pensait cette femme du moment qu'elle faisait son boulot. Et il en était de même pour chacun des mutants que Benedict avait placé sous son commandement. Ainsi donc, la bataille avait commencé. Alors que Louise disparaissait à leurs côtés, s'enfonçant dans la terre nourricière, les Initiés se mirent en branle. L'entrée principale de l'église fut verrouillée et les hommes de Zexion commencèrent à riposter. Tout autour de l'église, des corps-à-corps prirent forme, tandis que Pyro s'évertuait à déclencher un incendie. Ayant transmis l'essentiel de ses consignes en amont de la bataille, Jeremy se contenta pour le moment d'observer. Alors que le pouvoir dévastateur d'Asmodée entrait en action, malmenant les fondations du bâtiment, l'église elle-même parut répondre à ses agresseurs. En écho à l'attaque du pyromane, les gargouilles se mirent à déverser une coulée de lave sur les assaillants. L'entreprise d'Asmodée en souffrit, les ronces n'appréciant guère de côtoyer le feu. Ce mécanisme d'auto-défense était-il la manifestation directe du pouvoir d'un mutant officiant alentour ? Ou bien s'agissait-il d'un sort plus ancien, présent de la prêtresse rouge pour protéger son lieu de culte ? A moins qu'il ne s'agissait tout simplement de Stannis en personne ? Du temps où Woods était chez les Initiés, une rumeur circulait à son sujet. Il paraissait que, à force de contempler les flammes des heures durant, Lannister en était venu à chier du feu. Écartant cette pensée, certes distrayante mais ô combien futile, Tutor se servit de son émetteur pour conseiller à Pyro de changer de position. Perché à cette hauteur, le mutant constituait une cible bien trop facile à localiser. L'Ombre s'exécuta, sautant sur l'immeuble voisin, un peu plus bas. Un Initié l'attaqua alors subitement, surgissant de son angle mort. Une mutante armée d'une machette... Non ! Il s'agissait de son bras ! Tutor esquiva l'assaut de justesse. Il se prépara ensuite pour le deuxième round, à l'instar de l'ennemie. La métamorphose de la mutante se poursuivit devant lui. Le deuxième bras s'épaissit et prit la forme d'une masse ornée de pointes. L'arme moyenâgeuse ne tarda pas à s'abattre sur lui. Woods feinta au dernier moment afin d'avoir l'opportunité de toucher son adversaire. Le contact fut extrêmement bref. Tutor l'effleura à peine. Mais ce fut suffisant. L'ennemie ne pouvait plus bouger. L'ensemble de ses muscles était tétanisé. Jeremy la rejoignit puis, sansun mot, il lui planta sa propre lame dans le cœur. Une attaque propre, rapide et efficace. Le cadeau d'anniversaire d'Anne venait de faire son baptême du sang. Aussitôt son adversaire terrassé, Woods sentit le sol se dérober sous ses pieds. Diantre, voilà autre chose ! Pestant, l'Ombre tâcha de se dégager, mais chacun de ses efforts l'entrainait davantage sous terre. S'agissait-il d'une farce d'Asmodée ? Si c'était le cas, la plaisanterie était de mauvais goût.

- Louise ! L'interpela-t-il donc, sans même savoir si cette dernière était en mesure de l'entendre.

Qu'elle fusse ou non responsable de son état, l'Externel était sans nul la mieux placée pour le tirer de ce mauvais pas. Dans l'attente, Tutor réfléchit à un plan B. Et pendant ce temps, sur les toits, un affrontement brutal s'initiait.

_________________

« Je n'ai pas peur du danger. JE suis le danger ! »

XMH Awards 2015:
 

Version Disney || Version Comics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t662-tutor-shadow-soldier#13426http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1424-tutor-shadow-soldier#27342http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t676-tutor-shadow-soldier#13675




Messages : 198
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: [CLOS] In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws [SCENARIO] Parvis Mer 22 Oct 2014, 19:23

Troisième tour

La situation devenait de plus en plus dramatique, aux abords de l'église ; de même qu'à l'intérieur, par ailleurs. Déjà, des membres des deux camps gisaient sur le sol, inertes. Il ne s'agissait pas de neutraliser ses adversaires, mais de les tuer. Toutes ces forces humaines, idéologiques et élémentaires se confrontaient, quitte à apporter un aspect épique à la sauterie organisée par les Ombres. Ce dont beaucoup ne se doutaient pas, était que Ascheriit allait être dans les lieux – d'une certaine façon – d'un moment à l'autre, et que la conclusion de cette bataille risquait d'être particulièrement percutante et décisive pour l'avenir.
Anne ne se défendait que trop bien, apportant son aide aux deux camps qu'elle servait, tant qu'elle pouvait le faire discrètement. Les Woods avaient leur propre camp. Ainsi permit-elle à Wyrm de gagner du temps, pour se transformer. Après quoi, Anne se dirigea vers les portes qui seraient bientôt ouvertes, si du moins Benedict parviendrait à faire céder Davos.
Désormais, le dragon de glace qu'était devenu Richard projetait son ombre titanesque sur l'ennemi. La bête mythologique en élimina plusieurs, qui prétendaient pouvoir l'arrêter, avant de quitter le sol, sans ménagement aucun. Le dragon plana alors un moment dans les airs, tant pour évaluer la situation, que pour aider là où il le pouvait. Il savait que sa priorité était Pyro, lequel continuait à détruire le bâtiment des Initiés, à l'aide de ses boules de feu. Chacun put voir le combat épique se dérouler, à plusieurs mètres au dessus du sol. La silhouette du dragon s'approcha dangereusement de celle de Pyro, qui changea naturellement de cible. Il ratait le dragon, trop rapide et trop agile. Alors, la bête projeta une rafale de glace sur l'allié des Ombres, pour l'aveugler et le faire flancher, avant de fendre sur lui, ses crocs acérés déployés. Pyro fut agité comme une marionnette dans la gueule de Richard, avant d'être abandonné dans le vide. Ainsi, même s'il n'était pas encore mort, la chute promettait de lui assurer une fin très peu enviable. C'était sans compter sur l'ultime ardeur de Pyro qui prit Wyrm une dernière fois pour cible, avant de s'écraser sur le bitume, une flaque de sang autour de lui, brisé. Le projectile enflammé atteignit l'une des ailes du dragon qui, souffrant, fut projeté contre les parois de l'église, l'endommageant davantage. D'ailleurs, un morceau d'une tour se déroba et assomma en partie Wyrm, avant de le faire tomber sur le sol, et de l'y maintenir bloqué. Le dragon remuait encore, mais les Ombres comprirent que l'instant était trop beau pour tenter de l'achever. Il allait donc falloir que Anne, ou les derniers Initiés présents, fassent tout pour sortir Richard de ce mauvais pas. Le dragon commençait à perdre connaissance, après s'être honorablement battu.
Fantôme avait un nombre tout aussi élevé d'ennemis tombés, à son actif ; ce qui ne l'empêcha pas de tenter de raisonner Anne. Quant aux dernières balles de l'arme qu'il avait volée, étaient-elles destinées aux Initiés, ou à un membre des Ombres en particulier ? Il n'y avait plus qu'une porte entre Benedict et Fantôme... Asmodée elle-même semblait désormais se moquer du destin de ces deux hommes qui avaient tiraillé son existence.
Quant à Tutor, il avait beau s'être convenablement défendu face à l'Initiée à la machette, il n'en demeurait pas moins dans une mauvaise passe désormais. Si les sables mouvants menaçaient de l'engloutir tout à fait, l'effet s'arrêta instantanément. Louise était-elle intervenue, ou simplement, un autre membre des Ombres était-il parvenu à éliminer l'Initié responsable de ce piège ? Quoiqu'il en soit, Tutor était maintenant libre de ses mouvements.
A vrai dire, les Initiés étaient beaucoup plus rares que les Ombres, désormais. Les survivants s'étaient placés devant l'église, afin de protéger à la fois les portes, ainsi que le dragon vulnérable. Si Anne et Fantôme n'étaient pas attaqués, c'était parce que l'une était une traîtresse, et l'autre invisible. Les Ombres se placèrent en face d'eux, prêtes à en découdre, après ce bref instant de pause. Un père et une fille allaient se retrouver l'un confronté à l'autre. Il ne s'agissait que d'un calme avant la dernière tempête de cette bataille extérieure. Bien entendu, dans l'antre de l'église, les choses risquaient d'être autrement plus dangereuses encore.

_________________

1 : Le Maître du Jeu a toujours raison
2 : Même quand le MJ a tort, il a raison
3 : Si un joueur a raison , la règle 1 s'applique prioritairement .
4 : Le MJ ne peut être corrompu qu'à coup de boîtes de cookies
(et des Granola).

:akhad:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Messages : 697
Date d'inscription : 03/09/2012
Identité : Anne Woods
Dons : Métamorphe / Mémoire génétique/ Cris

MessageSujet: Re: [CLOS] In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws [SCENARIO] Parvis Mer 29 Oct 2014, 02:32


Anne perçut une présence dans son dos juste avant de ressentir la prise sur son bras. Elle était sur ses gardes, prête à réagir au moindre signe de danger, tant qu’elle peina à retenir un réflexe défensif. L’effort l’amena à contracter sa mâchoire au point de lui faire mal. Elle entendit l’avertissement de son protecteur, mais le temps manqua, pour lui permettre de répondre. La bataille ne pouvait attendre et se rappela à eux. Aussi, la demoiselle replaça-t-elle, l’arme à son épaule, déterminée à poursuivre son chemin vers l’épouse de Stannis Lannister.

Cependant, un élément annexe, la força à s’arrêter une seconde fois. La vision du dragon en train de tomber du ciel fut en effet suffisamment inattendue, pour attirer l’attention de Ligéia. L’épique d’antan prit vie sous leurs yeux. L’horreur n’était pas dépourvue de grâce. Le temps paru même se suspendre sous l’impacte. Anne le regarda, s’échouer sur le sol, perdant une partie de son sang froid. Quand bien même cela aurait été plus simple, elle ne pouvait pas entièrement se convaincre que ce mutant était quelconque. Un nouveau dilemme s’imposa brutalement à cette jeune femme.
Une tension supplémentaire contracta le corps de celle-ci. Ses doigts se resserrent autour de son arme. Woods savait parfaitement ce qu’elle devait faire. Mais, un étrange sentiment l’empêcha d’agir en ce sens. Pour la deuxième fois de sa vie, sa tête et son cœur se livraient à un féroce duel. Lorsqu’elle reconnut le bruit caractéristique du halement de douleur, sa résolution fut prise.

Sans un regard supplémentaire en direction du QG, la sirène courue au chevet du roi. La chute de la créature avait fait des dégâts. Une poussière lourde et étouffante entourait la zone. De plus, si prés des gargouilles en flamme, la chaleur n’était pas agréable. Un certain chaos persistait dans les rangs de Zexion. La Sirène lança un bref regard vers le blessé avant de prendre les choses en main avec ceux présents.

« Formez une ligne de défense devant lui. »

Les Initiés allaient s’éteindre cette nuit.
Mais Wyrm vivrait. Voilà l’unique certitude que Woods avait en cet instant. Comme elle avait été capable de risquer sa vie pour sauver celle de Mike, elle le faisait à présent sauver celle de Richard. Elle avait conscience que cet acte n’était pas en accord avec ses propres règles. Elle savait aussi qu’elle n’en tirait aucun avantage tactique, d'aucune sorte, pour le plan global. Pour autant, Anne avait pris sa décision.

« Il est blessé.
Il faut l’évacuer. »


L’Église était déjà perdue pour eux. Ce n’était qu’un vieux bloc de pierre. Le plus grave concernait les pertes mutantes. Ils venaient de perdre le plus gros de leur force. Ils ne seraient pas assez nombreux pour stopper les forces de Nur. Woods savait reconnaître une défaite. Tout se passait comme ils l’avaient présumé. Cela ne l’affectait pas. Ou peut-être une seconde en songeant à Greg qui avait tant voulu croire au rêve de la dame rouge. Mais très vite, elle retrouva ses esprits et se plaça en défense devant le dragon visiblement mal en point.
Le cliquetis familier de la sécurité qu’on déverrouille sur une arme amorça le début d’une nouvelle stratégie. Le temps n’était plus à une défense passive, mais à une attaque franche. Anne savait que son père avait assez d’hommes avec lui pour le protéger, quoi qu’elle pût faire. (D’ailleurs elle l’aperçu en amont du parvis.) Tout comme elle savait que ce qu’elle s’apprêtait à faire, le Seigneur des Ténèbres le saurait très vite.
Contre tout pronostic, la Sirène se rallia aux Initiés, du moins en apparence.

Cette fois, ce fut elle et deux autres jeunes qui assurèrent la couverture, pendant que cinq hommes, se chargèrent d’emmener d’York hors de la zone de combat. L’opération prit plusieurs minutes. Anne excellait dans le lancer de couteau. Elle n’était pas la plus maladroite au tir. Elle touchait plus souvent qu’elle ne manquait sa cible. C’était un bon soldat. Jusqu’à ce qu’elle reconnut l’un des hommes de confiance de Tutor et hésita une seconde de trop.

Une balle lui effleura l’épaule droite. Une deuxième toucha sa clavicule, déchira la chair avant de ricocher sur l’os. L’adrénaline et la colère amoindries la douleur corporelle pendant un bon moment. Une erreur aussi basique avait piqué sa fierté. Néanmoins, Anne n’était plus en mesure de tirer correctement. Elle s’obstina pourtant, jusqu’à ce qu’un initié l’informe que Richard était évacué et en sécurité.
Seulement, à ce moment-là, la jeune mutante, prit le temps d’évaluer sa situation. À forcer sur le bras, la blessure s’était un peu plus ouverte, du sang s’en écoulait en abondance et la douleur se manifesta avec férocité. Woods se recula derrière les hommes encore debout. Ils la couvrirent et elle se fit un bandage temporaire, avec ce qu’elle avait sous la main, pour contenir le flux. Les vrais soins devraient attendre.

Ligéia se replia donc dans l’ombre du futur mausolée, afin de reprendre sa mission, là où elle l’avait laissée. Cela sans envisager une seconde de battre en retraite. Mais, son teint était livide et la force s’amenuisait qu’elle le veuille ou non.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t634-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t95-anne-woods-la-petite-sirenehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t324-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t100-anne-woods-la-petite-sirene


Messages : 234
Date d'inscription : 10/09/2012
Identité : Andréas de Vale
Dons : Dématérialisation - Volonté apte à influencer celle des autres.

MessageSujet: Re: [CLOS] In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws [SCENARIO] Parvis Jeu 18 Déc 2014, 16:31



Les pensées de Fantôme allaient à toute allure alors qu'il traversait, toujours immatériel, le champ de bataille. Sans s'en rendre compte, il cherchait Anne, Asmodée, des yeux, mais la première était bien occupée à montrer de quelle fière Amazone et guerrière elle aurait tenu. Quant à la seconde...avalée par la Terre, son élément, allait-il seulement la revoir ? Il en doutait. Il y avait une maladie de déité qui prenait tous les mutants à un moment ou à un autre, et malgré son enfant, et son mari, Louise y sombrait. Fantôme se faisait seulement la promesse de ne pas céder à cela.

Le combat entre Pyro et le dragon détourna un instant son attention du sillage de victimes qu'il laissait. De toute manière, il était évident que les rangs des Initiés, disparaîtraient inévitablement, à cet instant. Tout allait changer. Mais les mécanismes de réflexion de son esprit ne cessaient de calculer toutes les possibilités, alors qu'il voyait celui qu'il avait voulu prendre pour cible – le dragon – s'écrouler violemment à terre, assommé et blessé. Le peu d'Initiés restants, menés par Ligéia, s'acheminèrent pour protéger celui qui était le plus dans le besoin, et commencer à l'évacuer. Comment s'en douter, au vu de la puissance qu'il avait ? Et de la merveille de la nature qu'il était. Oui, même cela, il y pensait, à de tels instants.
Mais Anne, avait ainsi choisi son camp. Les Initiés. C'était bien, et tout ce que Fantôme demandait. Il n'avait jamais été chez les Ombres que par nécessité et non par choix. La descendante avait choisi le bon camp, quand bien même celui-ci devenait une terre brûlée et ruinée. Il pouvait désormais se détourner de cette bataille, sans savoir cependant que Ligiéia allait subir ses propres blessures.

L'arme chargée toujours à la main, Fantôme enjamba les corps sur son passage et pénétra dans l'Eglise, le cœur battant – du moins le sentait-il dans cette immatérialité – pour retrouver Benedict et en découdre, pour la dernière fois. Il n'avait plus rien à perdre en entrant, tel un passe-murailles, dans cette bâtisse qui ne serait bientôt plus que ruines d'un ancien groupe délirant.


_________________
Sinners take me down while you're laughing in my face. Cast your judgement then forget me and walk away. Don't look in the mirror you might see you’re so guilty just like me. I had the shit till it all got smoked, I kept the promise till the vow got broke, I stood on the banks till the river rose up
, I saw the bride in her wedding gown - I was in the house when the house burned down.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t913-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t123-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t202-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t202-fantome




Messages : 198
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: [CLOS] In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws [SCENARIO] Parvis Jeu 08 Jan 2015, 18:46

Dernier tour
« Là sur le sable de l'arène coule un sang d'un rouge de fleur ;
à leurs lèvres un parfum de haine chante l'exode et la terreur. »

L'église des Initiés, en partie effondrée, semblait être entourée d'une terre en désolation. Le bouclier instauré par les Ombres permettait encore d'isoler cette zone de guerre du reste du monde, mais cela risquait de ne pas durer. Des corps gisaient ici et là. Les Ombres n'étaient plus très nombreux, mais les Initiés eux, n'étaient plus qu'une poignée. Certes, l'ensemble des effectifs de Stannis ne s'étaient pas trouvés ici, au mauvais moment, mais les Initiés peineraient à se relever, après une telle attaque. Le dragon déchu semblait être le point de fuite de ce tableau dantesque. Les Initiés, guidés par Ligéia, se dressaient devant l'entrée et le reptile, prêts à se sacrifier pour protéger leurs biens jusqu'à la fin. Les Ombres leur faisaient désormais face. Un silence de mauvais augure, mais épique, régnait. La nature elle-même semblait s'être immobilisée, pour respecter la solennité de l'instant.
Plus rien ne serait jamais pareil à New York.
Pas une feuille ne tremblait. C'était à se demander ce qu'il était advenu d'Asmodée. Les Ombres avaient-ils eu raison d'elle ou la fatale enchanteresse avait-elle décidé que la nature était sa seule maîtresse, et qu'elle ne prendrait plus part à ce conflit, ni à aucun autre ? Peut-être avait-elle choisi de disparaître, comme ces muses illusoires d'antan.
Le dernier round de la bataille était sur le point de débuter. Ombres et Initiés, père et fille se toisaient, dans l'attente de l'instant critique. Ils n'avaient plus beaucoup d'énergie, ni de munitions, mais la hargne restait présente. Et finalement, la guerre fut ouverte. Tandis qu'une poignée d'hommes mettaient Wyrm à l'abri, plusieurs mètres plus loin, Initiés et Ombres se jetèrent les uns sur les autres, sur le parvis de la cathédrale enflammée. Cela fit d'abord l'effet de deux masses qui s'entrechoquaient, avant de se calmer. Davantage de corps souillaient le sol et les derniers soldats luttaient avec plus de volonté que jamais, au nom d'idéaux qui les dépassaient... Au nom de mutants capricieux qui se prenaient pour des Dieux.
Mais les plus braves commençaient à faiblir. Anne elle-même avait été atteinte. Les plus vaillants étaient prêts à se battre jusqu'à la fin, mais il ne fallait pas douter que certains commençaient à être tentés par la fuite. Les Initiés surtout, car ils perdaient foi. Les Ombres avaient des ordres stricts et ils savaient qu'ils n'étaient pas dans leurs intérêts de désobéir à leur Seigneur. Ils avaient l'ordre de tenir la cathédrale jusqu'à ce que Benedict et Ascheriit en aient fini. Seul Fantôme avait pris la résolution d'aller plus loin. Les derniers membres des deux groupes adversaires continuaient à s'affronter. La force des éléments faisait rage et le sang continuait à couler. La bataille était sur le point de se terminer, de la même façon que, à l'intérieur, les destins de nombreux mutants allaient être scellés.


_________________

1 : Le Maître du Jeu a toujours raison
2 : Même quand le MJ a tort, il a raison
3 : Si un joueur a raison , la règle 1 s'applique prioritairement .
4 : Le MJ ne peut être corrompu qu'à coup de boîtes de cookies
(et des Granola).

:akhad:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 234
Date d'inscription : 10/09/2012
Identité : Andréas de Vale
Dons : Dématérialisation - Volonté apte à influencer celle des autres.

MessageSujet: Re: [CLOS] In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws [SCENARIO] Parvis Dim 11 Jan 2015, 21:49



Après s'être débarrassé des Initiés qui restaient à l'intérieur de l'Église, Fantôme avait laissé Benedict à ses petites affaires qui ne le regardaient pas. Il ne cherchait pas à avoir un poste dominant mais intermédiaire ; il serait mis au courant avec les Ombres survivantes, par la suite. Il était une bombe à retardement, et le moment n'était pas venu d'exploser. Aussi, immatériel, était-il revenu à l'extérieur, prêter main-forte aux autres Ombres. D'ailleurs, la foutue tempête de glace avait tendance à vouloir éparpiller ses atomes, et mieux valait éviter cela. Mais en sortant, ce qui le figea sur place, un instant ; il n'y avait aucun son, aucun bruit. Les Initiés avaient éloigné le dragon, et les deux armées se faisaient face. Fantôme pouvait voir Tutor d'un côté, Anne de l'autre. Il aurait pu avoir un soupir, mais son attention fut attirée par la terre et la végétation autour de lui ; si sur l'Église dansaient encore des flammes, la nature elle-même semblait morte, immobile, évanouie. Disparue, encore une fois, à jamais. Il rejoignit les Ombres – il éviterait à Anne de se faire blesser autant que faire se pouvait, l'éloignerait si jamais elle se retrouvait blessée, et la mettrait à l'abri.

Dans les Ombres, il ne voyait pas Asmodée, et malgré tout, alors que la bataille recommençait après cet instant de silence étrange, comme un hommage à ceux déjà tombés, le calme avant la tempête, le dernier souffle avant la mort, Fantôme se sentit trahi, et déstabilisé. Au milieu des bruits de bataille, de gémissements, il eut malgré tout un cri, un seul, un appel :

« LOUISE ! »


En vain. Il le savait, mais il ne voulait pas se dire qu'il n'avait pas tout fait. Mais elle était partie, avalée par la nature, par Asmodée, par il ne savait quoi. Il était le seul restant, et se devait de vivre, pour leur fils. Pour cette mission qu'il s'était donné à lui-même, pour Anne. Il tenait toujours ses promesses, il ne ferait aucune exception. Pour lui, ce n'était pas la fin, et il y avait encore beaucoup à faire, dont tenir sa couverture chez les Ombres, pour l'instant, jusqu'au moment propice. Ainsi se mêla-t-il à la dernière bataille, visible et tantôt immatériel cette fois, selon la manière de tuer, mais toujours, il gardait l'oeil sur la jeune mutante, comme il le pouvait. Et s'il ne fallait la mettre en sûreté à un moment ou à un autre, en tout cas, il ne partirait pas avant que le dernier Initié ne soit tombé.

La fin justifiait les moyens.



_________________
Sinners take me down while you're laughing in my face. Cast your judgement then forget me and walk away. Don't look in the mirror you might see you’re so guilty just like me. I had the shit till it all got smoked, I kept the promise till the vow got broke, I stood on the banks till the river rose up
, I saw the bride in her wedding gown - I was in the house when the house burned down.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t913-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t123-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t202-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t202-fantome




Messages : 697
Date d'inscription : 03/09/2012
Identité : Anne Woods
Dons : Métamorphe / Mémoire génétique/ Cris

MessageSujet: Re: [CLOS] In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws [SCENARIO] Parvis Mar 20 Jan 2015, 14:45


Anne obligea son corps à bouger pour l’empêcher de tomber en torpeur. Elle se redressa, péniblement, bandant ses muscles dorsaux, pour s’assurer un maximum d’équilibre. La blessure à sa clavicule lui avait fait perdre du sang. Une désagréable fièvre s’insinuait dans son organisme. Ce qui entamait peu à peu son ouïe et sa vision. Ajouté à un élancement continu qui rendait son bras hors d’usage. L’arme était d’ailleurs tombée quelques mètres plus loin. Inaténiable.

Le bruit du combat allait en décroissant. Le nombre des combattants faiblissait. Les rangs s’éclaircissaient. Mais les Ombres restaient les dominants dans cette bataille. Ils étaient mieux équipés. Mieux préparés. Ils étaient commandés par l’un des meilleurs formateurs du pays. Ils étaient en train de leur arracher la victoire. Dans quelques minutes les derniers hommes ne seraient plus. Qu’allait-il se passer ensuite ? Anne pouvait le deviner…

Un Initié fût brutalement projeté et alla s’écraser contre la pierre noircie de l’Église. Ligéia eu à peine le temps de croiser son regard avant que la vie ne le quitte. La peur qu’elle y avait aperçue lui glaça le sang.

« Ligèia ! » Beugla l’un des hommes de Zexion, l’appelant au combat.

Le cri attira la concentration de la Sirène. Son regard se fixa sur la silhouette de l’homme qui l’avait appelé. C’était l’un de ceux qui avaient emmené Wyrm hors de la zone de conflit. S’il était présent, cela voulait dire que le dragon était en sûreté. Tandis que les désertions commençaient dans leur petite armée décrépite, ce mutant remontait la ligne pour aller au-devant de l’ennemi. Cette témérité réveilla l’esprit combatif de la jeune fille. Elle étudia rapidement ce qui l’entourait et avisa la ceinture qui de l’homme qui venait de mourir sur sa droite. Une série de cinq couteaux brillaient sous les derniers éclats du Crépuscule.

Ligéia se releva de tout son long. Le bras blessé pendant misérablement contre son corps. Elle se rapprocha du mort et le délesta au plus vite de son matériel. La fatigue rendait ses gestes plus lents, mais elle s’obstina, jusqu’à avoir ce qu’elle voulait. Elle boucla la ceinture autour de sa propre taille et la serra au maximum, retenant un cri de douleur dans un faux mouvement. De la sueur perlait sur son front. Ses yeux brillaient à cause de la fièvre. Mais Anne avait beau savoir qu’elle allait droit vers le danger, elle n’envisageait toujours pas de fuir.

Ses doigts apprécièrent la texture du manche de l’un des couteaux. Un fugace sourire lui vint aux lèvres. Lannister, les avait bien équipés aussi, enfin de compte... Après avoir pris une profonde inspiration, la Sirène revient au cœur de l’affrontement. Elle s’arrêta juste derrière la première ligne des artificiers et souffla, tout en étudiant le plan de bataille.

« Il faut qu’on se débarrasse des tireurs d’abord. » Ligéia avait un avantage. Elle connaissait les méthodes de Tutor.

« A 02h00.
Couvrez-moi. »


Anne passa devant, braqua son bras valide, et tira avec toute la force dont elle disposait encore. Elle repassa aussitôt derrière la ligne des Initiés alors que la lame se fichait dans le torse de l’Ombre. Le bruit des tirs baissa légèrement. Sur les visages des soldats de Zexion apparut un sourire satisfait. Ligéia se faufila, dans leurs dos, vers la gauche. Elle s’arrêta derrière un beau brun dont elle avait oublié le nom.


« A 11h00.
A trois. »


Dix secondes plus tard, la Sirène abattit un second tireur, avant d’aller se réfugier, dans le dos de ses alliés en étouffant un gémissement de douleur. Une nouvelle inquiétude sourdait dans sa poitrine. Cela faisait un long moment que son père n’était plus visible parmi les Ombres. Elle tenta de se réconforter en se rappelant que c’était un homme plein de ressources et se concentra sur la troisième cible. Cependant, sa main peina à se saisir couteau tant les tremblements s’étaient accentués.

« Les Woods ne tremblent pas. Allez Anne. » Allant essuyer son front du dos de sa main pour ne pas que sa sueur lui brouille d'avantage la vue.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t634-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t95-anne-woods-la-petite-sirenehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t324-ligeia-anne-woodshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t100-anne-woods-la-petite-sirene




Messages : 108
Date d'inscription : 21/04/2014
Identité : Jeremy Woods
Dons : Contrôle mental - Esprit impénétrable - Mémoire génétique

MessageSujet: Re: [CLOS] In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws [SCENARIO] Parvis Mer 21 Jan 2015, 23:29

Il y a des moments dans une vie qui marquent cette dernière à jamais. Voir s'élever une créature mythologique dans le ciel étoilé de New York en faisait partie. Oubliant un instant la précarité de sa propre situation, Jeremy Woods observa le dragon des Initiés prendre son envol. Malgré tout ce qu'il avait vécu, pendant la guerre et même avant cette sombre période, Tutor n'aurait jamais cru pouvoir contempler pareille scène. La bête majestueuse entra en action, déployant ses ailes afin de mieux déverser sa colère glacée sur les hommes de Woods. Rapidement, le monstre prit Pyro pour cible. Le guerrier des Ombres se défendit du mieux qu'il put, mais un mutant ordinaire n'était que peu de choses face à une telle engeance. Le dragon finit donc par le piéger entre ses crocs et, en moins d'une seconde, la destinée de l'ancien confrère de Magnéto fut brisée... Aussi sûrement que le corps du mutant qui s'écrasa sur le sol, plusieurs dizaines de mètres plus bas. Toutefois, dans un ultime effort, Pyro était parvenu à contre-attaquer, malmenant la bête à son tour. Blessé, le dragon s'échoua en partie sur l'église. La puissance de l'impact souffla tout un pan de mur qui s'effondra sur la tête du métamorphe. Le dragon était à terre. A ce moment précis, la situation de Tutor évolua, en bien ! Libéré des sables mouvants par un mystérieux bienfaiteur ou un heureux hasard, Woods s'extirpa du sol. Un choix se présenta alors à lui : se rendre à la porte pour aider les Ombres à forcer le passage ou bien rejoindre le dragon échoué pour mettre un terme à ses souffrances. Ses plans personnels dictèrent sa ligne de conduite. Il était primordial que le noyau dur des Initiés survive à cette bataille. Car Tutor avait besoin d'eux pour se débarrasser d'Ascheriit. Wyrm représentant un atout de poids pour les partisans de Lannister, sa survie était donc souhaitable. Jeremy marcha donc en direction du parvis de l'église, de nouveau prêt à en découdre. Arme en main, il commença à faire feu à distance, malmenant les Initiés isolés qui tentaient de rejoindre l'entrée de l'église pour renforcer les défenses de la porte. De cette façon, Woods en mit quelques uns hors d'état de nuire. Mais jamais il ne tira pour tuer. Si les pertes dans les rangs de Zexion étaient trop importantes, les Initiés ne s'en remettraient jamais. Et Tutor ne voulait pas cela. Ses pas finirent néanmoins par le mener jusqu'au parvis où les rescapés des deux camps s'étaient rassemblés, face à face. Ainsi, le parvis de l'église allait être le théâtre de l'affrontement final. Un silence oppressant régnait entre les deux armées. La tension était énorme. Malgré tout, Woods n'avait d'yeux que pour une seule personne : sa fille, qui se tenait du côté des Initiés. La mâchoire crispée, Jeremy chercha une solution à cet épineux problème. En agissant ainsi, Anne choisissait ouvertement un camp. Et cela n'échapperait pas aux yeux du Seigneur des Ténèbres. Plus inquiétant encore, Ligéia paraissait blessée. Aussi soudain qu'un orage, le combat reprit, avec plus d'acharnement si la chose était possible. Tutor se défendit, para, attaqua, contre-attaqua, donna des ordres. Dans l'agitation, il perdit de vue Ligéia. Mais il n'était plus inquiet pour elle à présent. Durant un court instant, il avait eu l'occasion de la voir à l'oeuvre, d’admirer ses progrès. Anne avait achevé sa formation. L'héritière était prête. Touché à l'épaule par une arme contondante, Jeremy s'esquiva un temps du combat, se mettant à l'abri en arrière. Il profita de cet instant de répit pour mettre de l'ordre dans ses pensées. S'il restait sur le parvis, tôt ou tard, il devrait faire face à sa fille, officiellement passée à l'ennemi. Mais s'il quittait sa position, il désobéissait à un ordre direct de Benedict. Retourner sa veste et aider Anne était impossible : les Initiés l'abattraient s'il tentait la moindre approche. Il pouvait aussi contourner la porte principale et trouver une autre entrée. Mais à quoi bon ? Il n'était pas de taille à s'opposer à Benedict. Il fallait qu'il se rende à l'évidence : il ne pouvait rien faire pour les Initiés piégés à l'intérieur du bâtiment, pas plus qu'il ne pouvait porter secours à Ligéia.

- Fuck this shit! Cracha-t-il.

Et il se détourna de toute cette agitation, sans en aviser qui que ce soit. S'éloignant du champ de bataille, il se dirigea à un endroit précis du terrain contrôlé par les Ombres. La zone de combat était toujours dissimulée sous une cloche invisible, l'isolant du monde extérieur. Naturellement, plusieurs mutants étaient à l'origine de ce petit tour des Ombres. Tutor dénicha l'un d'entre-eux et... Il l'abattit froidement d'une balle dans la tête. L'intervention des forces de l'ordre était la seule chance qui restait aux Initiés. Woods leur offrit cette porte de sortie. Ce fut sa dernière action dans ce combat. L'issue de l'affrontement ne lui appartenait plus.

_________________

« Je n'ai pas peur du danger. JE suis le danger ! »

XMH Awards 2015:
 

Version Disney || Version Comics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t662-tutor-shadow-soldier#13426http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1424-tutor-shadow-soldier#27342http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t676-tutor-shadow-soldier#13675




Messages : 198
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: [CLOS] In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws [SCENARIO] Parvis Jeu 22 Jan 2015, 22:48

Scénario | Parvis de l'église

Cette bataille avait été l'occasion d'actes inattendus. Alors qu'il avait Benedict à sa merci, pour ainsi dire, Fantôme avait choisi de laisser son rival de longue date, vivre. Il était même allé jusqu'à l'aider. Il ne fallait pas croire que l'époux abandonné par Asmodée avait sauvé Benedict, ou aidait désormais les Ombres, par pure charité. Il attendait son heure, voilà tout.
Malgré son détachement, Fantôme ne fut pas non plus épargné par cette guerre. Tandis que l'agitation de la fin de la bataille régnait sur le parvis de l'église, le temps semblait s'être figé autour de Fantôme. Où était passée Asmodée ? La reverrait-il jamais ?
Et le sang continuait à couler. Jamais l'église du Crépuscule n'avait aussi bien porté son nom. Que défendaient les Initiés ? Des idéaux perdus ou un édifice à moitié en ruines ? Au moins le dragon avait-il été bel et bien mis en sûreté.
Malgré l'atout de poids des Initiés (Ligéia connaissait les stratégies de son père), les Ombres avaient de plus en plus le dessus. Comme quoi, le nombre et la colère prédominaient parfois sur les principes et la foi. Et pourtant, les dégâts auraient pu être pires. En effet, Tutor, tout aussi ambigu que sa fille, prenait soin à épargner les Initiés qu'il pouvait. Ainsi, les Ombres aussi possédaient des membres peu fiables. L'intervention de Tutor eut sans doute de grandes conséquences sur l'issue de la bataille. En effet, il lui suffit d'abattre l'un de ses prétendus alliés pour rompre certaines protections mises en place par les Ombres. L'étrange quiétude de la guerre prit fin. Le bruit de la nature et surtout de la civilisation les atteignaient de nouveau, de façon non atténuée. Personne ne put manquer cela.
Tous comprirent que les forces de l'ordre, le FBI ou même l'armée finiraient par arriver. Et puis, les Ombres ne voulaient pas de témoins. Aussi, la bataille se termina de façon abrupte.
Ombres comme Initiés se replièrent, chacun de leurs côtés. Certains pensèrent tout de suite à fuir, d'autres eurent une pensée pour leurs alliés, ou leur leader respectif, tels Zexion ou Benedict. Des Initiés rentrèrent donc dans l'église, et certains Ombres restèrent à proximité de l'église, cachés, même s'ils n'avaient pas l'intention d'attaquer, tant que Benedict et ceux qui l'accompagnaient sortaient en un morceau. Il n'était pas dans leur intérêt de l'abandonner même s'ils se doutaient que l'homme à l’œil de verre savait se défendre.
Lorsque les dernières Ombres sortirent du bâtiment, toutes s'évanouirent dans la nature, comme elles y étaient apparues. Déjà, les sirènes de police se faisaient entendre, à l'horizon. Autant dire que les Initiés n'avaient pas intérêt, eux non plus, à s'éterniser sur les lieux.
Quand les premières voitures arrivèrent, elles trouvèrent principalement des décombres et des corps. Les mystères succédant à l'attaque alimenteraient sans aucun doute la presse à scandale, dans les jours futurs.


Fin du scénario

_________________

1 : Le Maître du Jeu a toujours raison
2 : Même quand le MJ a tort, il a raison
3 : Si un joueur a raison , la règle 1 s'applique prioritairement .
4 : Le MJ ne peut être corrompu qu'à coup de boîtes de cookies
(et des Granola).

:akhad:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [CLOS] In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws [SCENARIO] Parvis

Revenir en haut Aller en bas

[CLOS] In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws [SCENARIO] Parvis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Appendix Gold Cloth Objects - Décembre 2010
» Gold Ransburg McQueen
» Rolleiflex Gold
» Bandes Originales (Murray Gold/Ben Foster)
» Volet clos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XMH : The After Years :: Église du Crépuscule-