XMH : The After Years
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[CLOS] Chapitre XVIII: Qui aidera vraiment l'autre ? (Dante)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: [CLOS] Chapitre XVIII: Qui aidera vraiment l'autre ? (Dante) Jeu 13 Nov 2014, 11:15


    Les gardes de nuits au Sacré-Cœur n’étaient pas les plus dures que Sveda avait eu à faire dans sa carrière. Il n’empêche qu’il y avait toujours quelque-chose à faire pour que ce service public tourne convenablement. D’autant qu’une fois le soleil couché de drôles de choses se passaient en ville. Sans compter, toute cette population habituée à déambuler dans les couloirs de l’hôpital. Un interne était spécialement dédié à la réorientation des sans abris, des fugueurs, vers des structures plus appropriées. Ce soir là Kent formait deux étudiants à cette procédure. Je peux vous dire que le Foyer de Miss Novak allait avoir quelques résidents supplémentaires.

    Bref, le temps filait à vive allure. Tant et si bien que quand Carso débarqua, et se retrouva isolé derrière un rideau blanc, il créa la surprise. Sveda avait ralenti en le découvrant en face d’elle, mettant quelques secondes pour remettre chaque élément à sa place. Le souvenir de l’appel de l’agent Talbot fini par allumer une lueur d’intelligence dans ses yeux clairs. Un sourire de bienvenue arriva aussitôt à sa bouche, pendant que sa main s’empara du stylo, au fond de la poche droite de sa blouse. On pouvait sentir qu’une partie de la soirée était derrière eux, coiffure imparfaite, blouse froissée, pour autant, Hélianthème irradiait le calme et la mesure.

    Et bien entendu ce cher Bobby n’était pas là.

    " Dante. … et je vois que Bobby a encore trouvé le moyen de se défiler. “ Alors que écriture longiligne révélait l’identité de l’historien sur le dossier standard.

    Sveda détestait toute cette paperasse. Elle regrettait une époque où les traces écrites étaient moins systématique. Où il n’y avait pas systématiquement besoin de preuve pour que la vérité existe. Elle expédiait très vite le dossier sur la table accolée au lit, pour se concentrer sur ce patient. Resituons, rapidement, ils s’étaient croisés une fois. La dame l’avait ensuite retoqué sans avoir de réponse. Maintenant, à cause ou grâce à l’agent, ils se retrouvaient. Et cette fois, sans tension ! Au contraire, Kent était plutôt heureuse de revoir son ancien adversaire.

    Etablir un diagnostic.

    " Je peux ? “ Demanda-t-elle avant de poser, délicatement, ses mains de chaque côté du visage de Caleb, pour lui maintenir la tête et observer la blessure. Alliage parfait entre fermeté et douceur, tel que Roxas et tant d’autres y avaient eu droit déjà. " Il y est allé fort... Vous a-t-il frappé autre part ? “ Robert allait sans aucun doute se faire houspiller. Mais pas uniquement pour cela et pas dans l’immédiat non plus. L’examen continua sur toute la région du crâne pour établir la présence ou non d’un traumatisme. " Des vomissements ? “ Elle descendit ensuite sur le cou et la nuque, avec cette même minutie chirurgicale. Tout ça, en décortiquant discrètement, les micros cicatrice du corps.

    " Même si les circonstances ne sont pas idéales, cela me fait plaisir de vous revoir. “ Une main descendit sur la zone pulmonaire. Une vérification d’usage. Les victimes d’Elephant revenaient parfois beaucoup plus amochées que ça. Il n’y allait jamais avec le dos de la cuillère. Rien d’étonnant, vu le gabarit… Sveda était à tout autre chose, détectant intuitivement le groupe sanguin de Dante, tout comme la carence se sommeil et autres bienfaits de l’humanité.


_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme


Messages : 227
Date d'inscription : 01/12/2013
Identité : Dante Carso
Dons : Empathie aiguë - Drainage de la force vitale des gens

MessageSujet: Re: [CLOS] Chapitre XVIII: Qui aidera vraiment l'autre ? (Dante) Lun 17 Nov 2014, 23:01

<< Se faire péter le nez



Caleb s'était rendu à pied jusqu'au Sacré-Cœur, une envie comme une autre de prendre son temps et de profiter de l'air plus frais de la nuit. Il semblait être un peu mouillé, comme si une petite bruine avait flottée dans l'air. Ce qui n'avait guère l'air de l'avoir profondément dérangé. Il avait montré patte blanche à la réception en disant que le docteur Kent l'attendait, puis on l'avait amené patienter derrière un rideau, où il s'assit sur le lit qui se trouvait derrière. Un fin sourire marquait son visage quand il se retrouva face à la dame. Après tout, ils s'étaient quittés en bon terme et ce n'était pas désagréable de la revoir. Il se calqua instinctivement sur ses émotions, vu qu'elle dégageait quelque chose de calme et d'apaisant. Un contraste ô combien appréciable, après avoir été au contact de ce Talbot à l'âme un peu tourmentée.

- Ne lui en voulez pas, c'est moi qui l'ai renvoyé chez lui, il était épuisé.

Mieux valait qu'il puisse aller prendre du repos. Sans compter que Carso n'avait pas tenu à le voir se faire remonter les bretelles. Ils feraient ça entre quatre yeux, quand il ne serait pas présent. Laissant la dame remplir le formulaire, il observait un peu autour de lui, tout en enlevant sa veste pour simplifier l’auscultation. Contrairement à Stannis, Dante n'avait guère de façon dans sa manière de s'habiller. Son vieux pull, à moitié troué lui donnait un vrai air de misérable, sa face un peu amochée, ainsi que sa barbe d'aventurier donnait un peu plus de poids au personnage. Mais lui, ne s'y attachait guère. De plus, il se rendait compte que la femme face à lui, semblait elle aussi avoir eu une longue journée.

- C'est votre travail... il se laissa faire, non sans une légère appréhension quand elle posa ses mains de chaque côté de son visage, mais c'était un réflexe naturel, après la dégelée que lui avait mise l'ours. Pourtant, il n'opposa pas plus de résistance. Non, et c'est tant mieux. Votre ami est plutôt du genre puissant. Avec un léger sourire, pour bien dédramatiser la situation. De son nez cassé, il s'en remettrait. La douceur dont faisait preuve Sveda lui faisait du bien, il sentait aussi à quel point elle était professionnelle et donc entre de bonnes mains. Mains plutôt douces d’ailleurs, qui ne devaient donc pas manquer de peut-être sentir légèrement le relief du tatouage qu’il avait dans le dos et dont le haut terminait sur sa nuque. Non. J'ai été sonné mais ça va mieux. Devait-il parler de sa crise? Il préféra rester silencieux, tout en l'observant tranquillement.

- Il est partagé. Sans compter que j'ai de la chance que vous soyez médecin, je peux ainsi éviter toutes questions gênantes sur mon physique. Il entendait par là, bien évidemment, sa ressemblance avec Lannister. D'ailleurs en pensant à lui... Comment allez-vous? Est-ce que votre recherche de justice avance?

_________________
"Just don't say I'm damned for all time."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1449-caleb#27586http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t515-caleb-voleur-d-amehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1241-rix-xehanort-calebhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t522-caleb-dante-carso#10672




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] Chapitre XVIII: Qui aidera vraiment l'autre ? (Dante) Mar 18 Nov 2014, 16:08


    La belle quitta momentanément sa feuille des yeux pour observer son interlocuteur. Entendre que l’agent Talbot était épuisé n’avait rien de surprenant. Mais c’était surtout alarmant étant donné les suspicions concernant son état de santé. Aussi, Catherine se promit-elle d’appeler son patient dés le lendemain. Cette fois, vous pouvez me faire confiance, il n’y couperait pas. Personne n’était plus obstiné que cette femme quand il était question de vie ou de mort. Comme Bobby n’apprécierait que très moyennement de voir une Externelle débarquer dans son service, il finirait par réagir. Cela sans évoquer Kobal dans la balance. Oui, toutes ces histoires de groupes et de luttes sont parfois lourdes à gérer, surtout pour nous autres les narrateurs.

    " Alors, concentrons-nous sur vous. “

    Ainsi, ces deux vagabonds se retrouvèrent à partager une certaine promiscuité. Si cela incommodait Sveda ça ne se voyait pas. Elle ne faisait pas grand cas de l’état vestimentaire de Carso. L’apparence n’était pas le plus importante et c’était un avis qu’il partageait. D’ailleurs, Hélianthème avait connu des périodes de disettes. Des moments troubles dans son existence, qui l’avait ramenée à ses premières origines, les plus basses. Même si ça ne se voyait pas, elle revenait de loin, cette fille du désert. Elle avait mis des siècles avant d’avoir une position sociale correcte. Pour autant, elle pouvait tout laisser sur place, du jour au lendemain s’il le fallait.

    " Oui. Mais ce n’est pas un ami. Plus un partenaire. Lui et moi avons travaillé ensemble contre Dyer. “ Tout en palpant délicatement une pommette, elle lança une hypothèse, pour connaître les circonstances de la bagarre entre ces deux hommes. " Je suppose, que lui aussi vous a pris pour un autre ? “

    Sans connaître, tous les détails de l’histoire, Kent savait que les Talbot vouaient une haine mortelle aux Lannister. Elle se sentit réellement désolée que Dante soit une fois encore la victime d’une revanche mal placée. C’est vrai qu’ll n’a pas de chance ! La population de New-York était pourtant assez importante pour que les statistiques soient en sa faveur. À moins que son créateur ait une tendance sadique ?

    " D’accord. “ Il y eu, un court instant en suspend, lorsque son œil repéra la marque tatouée sur le dos de Caleb. Sveda ne put se retenir d’en caresser les contours. Elle avait l’impression de reconnaître la forme. Pourtant, elle était incapable d’associer ces quelques lignes avec la gigantesque croix encrée dans la peau de l’ancien inquisiteur. " Excusez-moi.“

    Revenant sur le devant, Kent se concentra sur la blessure, non sans observer ce patient avec plus d’intensité. Cet aperçu venait de réactiver sa curiosité à son sujet. Pour tout dire, elle était même tentée de poser une question directe à propos du tatouage. Sûrement parce que cela lui rappelait, la tribu dans laquelle elle avait vécu il y a longtemps, pour laquelle chaque marque avait une signification hautement symbolique. Elle se demandait, d’où venait ce mystérieux immortel. De fait, il n’avait pas été historien toute sa vie ! Au lieu de cela, la blonde dame resta dans une conversation professionnelle.

    " L’os n’a pas été déplacé. C’est une chance.“ Secondant l’effet de l’analgésique, une douce chaleur sortie des doigts de notre rose, qui alla endormir toute sensation de gêne dans le corps de l’immortel. " Rien d’autre à me signaler ? Des vertiges ? Des trous noirs ? “

    Elle alla reprendre le porte-document pour écrire ses premières observations. Les questions firent ralentir son stylo. Elle prit quand même le temps de terminer avant de lui répondre. Ou plutôt de répondre à la deuxième question. Hélianthème ne savait pas dans quelle proportion ses soucis intéressaient réellement cet homme. Mais, elle pouvait parler de ce qu’il avait en commun. Peu de personne savait qu’elle était à la recherche du tueur de Joachim.

    " En fait.“ Hélianthème, souriait pour elle-même, puis plongea son regard bleu dans le sien. " Non pas vraiment… Il semble que votre frère soit tout aussi innocent que vous. J’ai dû repartir à zéro. Je dois regarder du côté des Ombres. Il me faudra du temps pour approcher le responsable. “ Infiltrer le groupe, comme au temps de Jao, ne lui était plus possible. La Rose devrait prendre des chemins détournés pour atteindre son but. Elle reposa l’objet avec un air résigné. Mais se reprit rapidement et offrit un sourire sincère à ce patient particulier. " Mais, c’est une bonne nouvelle pour Stannislas et donc pour vous, j’imagine. L’avez-vous rencontré depuis ? “

    Puisque Dante ouvrait la voie, à des sujets plus intimes, Sveda s’y prêtait volontiers. Depuis que Davos avait été répudié, il ne lui parlait plus des Initiés. Alors, elle ne savait pas comment les choses évoluaient là bas et si ce fils prodigue y avait trouvé une place.


_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme


Messages : 227
Date d'inscription : 01/12/2013
Identité : Dante Carso
Dons : Empathie aiguë - Drainage de la force vitale des gens

MessageSujet: Re: [CLOS] Chapitre XVIII: Qui aidera vraiment l'autre ? (Dante) Dim 30 Nov 2014, 19:24

Dante ne pouvait pas savoir que Talbot était malade, pourtant, il ressenti bien combien Sveda semblait s'inquiéter pour lui. Peut-être donc que la fatigue n'était pas simplement due à un boulot d'enfer, mais à quelque chose de plus pernicieux. Il n'y mettrait pas sa main à couper, mais la logique lui semblait juste. Pourtant, quand elle proposa qu'ils se concentrent sur lui, il ne fit simplement qu'un mouvement de la tête pour accepter. La fatigue commençait aussi à se sentir chez lui.

L'historien écoutait avec un certain calme son interlocutrice, tout en la laissant faire son travail. Ainsi, ces deux personnes s'étaient alliées pendant la guerre. Ce qui ne le surprit pas plus que cela. Après tout, tout dans leur attitude lui faisait dire qu'ils étaient des bons, des vrais.

- Oh, je vois. Sans plus s'attarder. Il ne souhaitait pas réellement parler de ce qu'il s'était passé. Expliquer qu'il avait préféré ne pas prendre part à ce conflit, qu'il avait été bien loin de tout ça. Pas ce soir en tous les cas. Et puis, elle lui permettait de changer bien rapidement de sujet. Il eut un petit sourire presque amusé. En effet, j'ai très vite compris qu'il ne le portait pas du tout dans son cœur. Mieux valait dédramatiser la situation, encore une fois. Il n'en voulait pas à Robert et il ne lui en voudra jamais. Parce qu'il pouvait comprendre et qu'il avait ressenti toute sa peine.

Le geste du médecin sur son tatouage le surpris un instant, mais il n'en prit pas plus ombrage et lui fit un simple sourire à ses excuses, quand elle revint dans son champs de vision pour terminer de contrôler que tout allait bien... ou pas. A l'entendre, ce n'était pas si grave.

- C'est déjà ça. Il se sentit alors mieux, comme si toutes ses blessures s'étaient atténuées en même temps, ce qui ne manqua pas de le surprendre un instant. J'ai eu une petite crise de tétanie après qu'il m'ait frappé, mais c'était plus dû au choc et au stress, qu'au coup en lui-même. Ma tête va bien.

Cela pouvait paraître étrange, mais Caleb, quand il posait une question, ne la posait pas dans le vide, simplement pour combler un silence ou autre situation dérangeante. Non, il s'intéressait vraiment à elle et il était réellement curieux de savoir comment elle pouvait se porter. Mais il ne prit pas ombrage de son manque de loquacité à ce sujet. Écoutant le reste avec attention et même une pointe de soulagement en apprenant que son jumeau n'était donc pas le meurtrier que l'on aurait pu croire, c'était toujours ça de moins sur son ardoise.

- J'espère que vous trouverez le coupable, si cela peut vous apporter la paix.

Les Ombres... Stannis avait parlé d'eux, il avait compris que cette petite équipe était dangereuse et il pouvait s'inquiéter de voir cette femme vouloir chercher des informations les concernant. Mais Carso savait aussi qu'il était parfois difficile de faire changer d'avis les gens blessés, encore plus des mères ayant perdu leurs petits. La vie était ainsi faite.

- Mais faites attention... ne vous mettez pas en danger dans votre quête de vérité.
Il marqua une petite pause. Oui, pour lui surtout. L'observant d'un air tranquille. Il m'a contacté, oui. Ce n'a pas été très fructueux, il n'aime sans doute pas être entouré et il a l'air de ne pas apprécier de savoir qu'il a un frère. Haussant un peu les épaules. Ce sont des choses qui arrivent, mais au moins, nous savons tous les deux à quoi nous en tenir. Se passant une main dans les cheveux. Et donc, doc'? Qu'en est-il pour mon nez?

Il y avait des sujets plus simples à aborder que d'autres.

_________________
"Just don't say I'm damned for all time."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1449-caleb#27586http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t515-caleb-voleur-d-amehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1241-rix-xehanort-calebhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t522-caleb-dante-carso#10672




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] Chapitre XVIII: Qui aidera vraiment l'autre ? (Dante) Jeu 04 Déc 2014, 21:45


    Les bruits de l’hôpital leur parvenaient de façon étouffée derrière le rideau blanc.

    " Mmm. Et pourtant, Zexion a souvent été du côté de la paix. “

    Hélianthème n’allait pas plus loin sur ce terrain là. Ça n’aurait mené qu’à un débat sans fond, voir stérile. Puisqu’un individu qui vivait plusieurs vies avait forcément l’occasion de faire des choix malencontreux, des erreurs. Aucun d’eux n’était complètement innocent. Pas même l’aimable docteur Kent. Cependant, si l’on voulait défendre sa position, peut-être pouvons-nous avancer cet argument pour soutenir les cas extrêmes, dont la liste serait longue et ennuyeuse.

    " Je vois… Ce genre de réaction est plus impressionnant qu’autre chose. Je peux vous prescrire du magnésium pour atténuer ce genre de crise… “

    Qui peut le plus peu le moins. Sveda avait assisté aux avancées médicales. On peut même dire qu’elle en avait souvent été une actrice. Elle croyait sincèrement que le progrès scientifique était là pour soulager l’humanité de ses maux. Alors, même si Carso ne restait pas plus d’un mois sur place, et même s’il suivait un traitement en dilettante, c’était toujours mieux, que de subir sans rien faire. Puisqu’ils devaient vivre ad vitam aeternam, autant le faire dans les meilleures conditions possible.

    " Et d’un point de vue plus global ? Tout va bien ? “ Demanda-t-elle, tout en lui installant le tensiomètre au bras de l’historien. " La tension est un peu basse. Fatigué ? “

    L’atmosphère dans la pièce s’était ensuite légèrement modifiée. Alors qu’ils se connaissaient à peine, ils parlaient de sujets très personnels. L’empathie de Caleb faisait probablement pencher la balance vers une confession. D’autant qu’ils avaient un don commun pour l’écoute et le bon conseil.

    Similaires.

    " La paix je ne sais pas. Mais j’aurai au moins la sensation de lui avoir rendu justice en retrouvant son assassin. Je ne nie pas que mon but premier ait été d’ôter la vie du coupable. Mais vous rencontrer, vous et votre frère, m’a fait comprendre que verser le sang ne servirait à rien. Il y a bien assez de raisons de mourir. Et je ne veux pas devenir comme mes adversaires, sans respect pour la vie, sans… âme. Joachim n’est plus et rien ne pourra changer cela. “

    Ah ah ! On l’y prend. Bien sûr devant le commun, la « mort » était un thermes plus convenable. Mais ceux qui étaient dans le secret. Les épris de progrès et de sciences, ceux-là, avaient entendu les rumeurs. (Clov et compagnie.) Hélianthème, aussi pacifiste soit-elle, cherchait elle aussi à jouer les dieux. Repousser les limites imposées par la Nature elle-même était un défi, que seuls les plus fous ont cherché à relever. Le chagrin avait lentement et irrémédiablement, nourri son obsession. Que voulez-vous, même moi, je n’ai aucun contrôle sur ce désir irrationnel.

    Reconnaissance.

    " Je vous remercie, de vous soucier de moi Dante. C’est, eh bien, c’est généreux de votre part. “ Une infinie douceur passa sur son visage, comme si elle voulait chasser toute angoisse du cœur de cet immortel. " Je vous promets de ne pas prendre de risque inconsidéré. “

    Typiquement le genre de réponse que l’on fait, pour se dédouaner, de ses futures exactions. La promesse qu’elle avait déjà faite à Elias après l’enterrement. Celle qu’elle pouvait faire à chacun de ses proches sans aucune culpabilité. Comme d’habitude, la belle aimait s’attacher à la vie des autres, plutôt qu’à la sienne. Non pas parce que sa vie ne lui plaisait pas. Mais parce qu’il était plus facile de se concentrer sur des éléments extérieurs. Tous les pudiques ont la même tactique.

    Sveda perçue immédiatement la peine de son confrère et en fut tout aussi rapidement affectée. Elle s’approcha pour aller poser une main réconfortante sur son dos. Cela lui était aussi naturel que de soigner les corps. Une part d’elle était sans cesse attirée par la souffrance, le mal-être, des autres, comme il était de son devoir d’alléger les âmes de leur fardeau.

    Néanmoins sachant, que les mots n’avaient parfois pas de sens, elle n’eut qu’un sourire bienveillant. Une expression fugace qui lui disait qu'elle était navrée et triste pour lui. Avant de rebondir sur la diversion proposée par Caleb.

    " Il s’en remettra. Dans trois à quatre semaines, ce ne sera plus qu’un mauvais souvenir. Vos vaccins sont à jour ? “

    Oh oui, Kent avait le sens du travail bien fait. Elle préférait passer plus de temps que nécessaire avec un patient, que d’accélérer les choses, pour en soigner deux à moitié. Tout professionnel n’avait pas ce luxe. En plus des compétences, celui-ci disposait d’un charisme suffisant pour être respectée et soutenue dans sa façon de pratiquer.

    Soudain, se souvenant de l’un de ses derniers achats, elle l’informa spontanément :

    " J’ai commencé la lecture vos travaux sur les Amérindiens. C’est une population que je ne connais très mal... Mais, je retrouve dans votre analyse, des traits communs avec celui des tribus nomades africaines. C’est fascinant de voir comme les grands espaces influents sur le fonctionnement d’un groupe. “

    Consonance…

_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme


Messages : 227
Date d'inscription : 01/12/2013
Identité : Dante Carso
Dons : Empathie aiguë - Drainage de la force vitale des gens

MessageSujet: Re: [CLOS] Chapitre XVIII: Qui aidera vraiment l'autre ? (Dante) Sam 06 Déc 2014, 22:58

- Il l'est sans doute toujours, sauf qu'il ne sait plus comment se faire entendre...

Ce n'était pas pour autant qu'il excusait ce qu'avait fait son jumeau pour que sa voix sorte de l'ombre. Comme il le lui avait dit quand ils s'étaient retrouvés en face à face, il n'y avait rien de noble, rien d'utile à sacrifier de pauvres innocents pour tenter de faire se réveiller la conscience collective. Quoi que... ça la réveillait certes, mais pour se mettre tout le monde à dos et donner de l'eau au moulin de ses ennemis. Mais son frère n'avait pas voulu l'écouter, car il estimait - à juste raison quelque part - qu'il n'avait pas à se mêler de cela.

- Si vous pensez que cela pourra aider, pourquoi pas.

Bien qu'il doutait qu'un traitement calmera réellement ses crises. Il faudrait plutôt lui trouver un moyen de réagir contre des attaques empathiques trop puissantes, surtout, le magnésium ne risquait pas d'atténuer ses problèmes, mais bon... il pouvait toujours essayer. On pouvait parfois être surpris. Se laissant toujours faire par Kent, il observait le tensiomètre, sans trop d'inquiétude.

- Tout va bien. Oui un peu, je reviens d'un long voyage, je n'ai encore guère eu le temps de me reposer correctement. Mais je vais prendre quelques jours doc', vous inquiétez pas. Toujours avec son petit sourire en coin. Il savait parler aux médecins, quand il les voyait. Surtout quand il lui fallait faire un contrôle général avant de repartir à l'aventure. Mieux valait prévenir que guérir.

Caleb écoutait avec attention, à croire que cette femme avait encore prit un peu de sagesse depuis leur dernière rencontre. Il n'allait pas la contredire sur le fait qu'il avait parfaitement ressenti qu'elle aurait pu le tuer, pour venger son petit. Mis à part le fait de faire une grosse erreur, aurait-elle trouvé un semblant de paix après cela? Elle semblait le comprendre, le sang, n'amenait jamais ce que l'on souhaitait. Il eut un simple regard compatissant pour elle, tout en hochant légèrement de la tête.

- Vous avez le bon raisonnement, la perte d'un être cher ne s'oublie jamais, mais elle s'atténue, avec le temps, la blessure se cicatrise. La vengeance n'amènera qu'un trou béant qu'il vous sera difficile de combler. Mais la justice, il est vrai qu'elle peut-être réparatrice elle aussi. Mais si cet assassin ne peut être trouvé, ne vous perdez pas dans cette chasse sans fin. Le plus difficile serait de réussir à pardonner, mais si vous arriviez à passer cette étape... vous pourriez être mieux.


Tout en sachant qu'il n'y avait rien de plus difficile que de pardonner à ceux qui nous enlevaient des êtres chers. Pourtant, le pardon était une puissance plus bénéfique que tout autre.

- C'est mon devoir quelque part. De prendre soin des autres, même s'il avait perdu son habit depuis longtemps. Il fixa alors son interlocutrice d'un air entendu. Ce n'était pas un vieux singe comme lui que l'on apprenait à faire des grimaces. Vraiment?

N'étant pas dupe pour un sous, l'italien se doutait bien que cette femme pouvait voir à mettre la vie des autres avant la sienne. Il était bon pourtant, parfois, de se montrer un peu égoïste, simplement parce qu'il y avait des gens autour de nous, qui méritaient que l'on ne se jette pas dans la gueule du loup sans réfléchir. Tiens... notre ancien inquisiteur aurait fort à faire, s'il rencontrait un jour une certaine profileuse. Enfin, l'heure de cette rencontre n'était pas encore tombée. Pour l'instant, il se faisait soigner son nez et pansait quelques blessures plus profondes, en ayant une simple discussion avec son médecin. D'ailleurs en parlant de ce nez.

- Parfait! Même si ça risquait d'être un peu long s'il décidait de partir avant. Il eut un nouveau sourire. Je les ai tous fait il y a un an, à vous de me dire si je suis encore à jour ou pas, doc'.

Si certains pouvaient avoir la phobie des hôpitaux et tout ce qui pouvait porter une blouse blanche, ce n'était pas tellement le cas de notre historien, qui voyait là - à chaque fois - une opportunité de rendre ses séjours plus vivables. Il n'avait pas oublié les quelques fois où il s'était retrouvé malade comme un chien, en ayant chopé une fièvre quelconque bien de la jungle ou pire encore. Heureusement, à chaque cycle, toutes ces maladies disparaissaient de son organisme.

- Oh, je vois que vous ne perdez pas de temps. Tout en continuant de l'observer, ayant apprécié le geste de sympathie qu'elle eut pour lui, sans pour autant le relever, parfois, les mots n'avaient pas lieu d'être. Ils ont souvent les mêmes valeurs, même si ce n'est pas la même culture. Ce sont des peuples fascinants, je regrette qu'une grande partie ait disparu...

C'était là tout le problème de l'homme blanc et de sa colonisation. Des peuples entiers avaient été décimé, sans qu'on y pense, sans qu'on le regrette. Combien étaient-ils, ceux qui - comme Dante - s'étaient battu pour leur sauvegarde. Bien trop peu pour que leurs voix se fassent entendre.

- Vous en avez connue? Puisqu'elle semblait parler des tribus d'Afrique, peut-être avait-elle eu une expérience similaire à l'une des siennes.

_________________
"Just don't say I'm damned for all time."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1449-caleb#27586http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t515-caleb-voleur-d-amehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1241-rix-xehanort-calebhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t522-caleb-dante-carso#10672




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [CLOS] Chapitre XVIII: Qui aidera vraiment l'autre ? (Dante) Mar 16 Déc 2014, 20:06


    En grande idéaliste Hélianthème avait souvent fait face à l’indifférence des autres. Quand bien même son message serait celui de la paix et du bien. Il arrivait parfois que l’on ne parvienne pas à se faire entendre. On peut y voir une malédiction. La malédiction des Utopistes. Pour autant, Lannister ne s’aidait pas lui-même, son attitude générale, n’encourageait pas à l’écouter. Il était trop distant, trop froid, pour éveiller un semblant de sympathie. Et ce n’est pas Floria qui arrangerait l’affaire pour l’instant. Aussi Dark que Vador, elle risque même d’empirer la situation. Mais, toutes ces problématiques ne nous concernent que moyennement, vous en conviendrez ?

    " Le magnésium permet de réduire la puissance des crises, mais pas de les faire disparaître. Pour ça, je ne crois pas que les médicaments puissent faire grand-chose. J’imagine que la cause de ces crises est liée à votre gène X ? Dans ce cas… le yoga serait plus efficace. C’est un excellent moyen de canaliser les émotions. “

    Non, ce n’était pas une plaisanterie. Quasiment tous détenteurs du gène X a ses capacités liées à ses émotions. C’est logique d’apprendre à les contrôler. Pour Sveda, pendant très longtemps, seule la peur activait son don. Elle a mis des décennies avant de commencer à comprendre le mécanisme. Je ne suis pas convaincue qu’une maîtrise totale est possible pour n’importe lequel d’entre eux. Pour ce vagabond c’est encore plus vicieux… puisqu’il ne peut même pas anticiper les interactions qu’il a avec les autres. Pas de chance…

    Sveda releva, un instant les yeux sur Dante. Elle eut un léger sourire, amusée. Cet entretien lui en rappelait d’autres, dont les circonstances étaient cependant beaucoup moins confortables. Ses yeux clairs eurent une once de malice.

    " J’ai l’impression d’entendre la jeune recrue devant la médecine du travail. Je vous promets de ne pas vous mettre en quarantaine quel que soit le diagnostic. Mais, vous devriez manger un peu plus de fer. “

    Etait-ce donc bien le fait d’être deux Externels qui facilitaient le dialogue ? Sans le savoir, peut-être avaient-ils l’intuition que leurs parcours avaient été similaires. Pas que le parcours d’ailleurs… Ils étaient tous les deux des âmes vaillantes, qui luttaient jour après jour, dans leur action du quotidien. Tout en l’observant, Hélianthème se demanda, à combien de tentation, Caleb avait dû résister pour demeurer altruiste. Serait-il en mesure de confirmer les croyances de Davos, ou même de James, d’affirmer, qu’en fin de conte, le Bien finirait par triompher ?

    Le cœur a ses raisons.

    " Pardonner… j’en suis incapable, aujourd’hui. Mais l’un des avantages de notre condition, c’est que l’on dispose de tout le temps nécessaire pour évoluer. N’est-ce pas ? “ Elle le fixa, intensément, quelques secondes et ajouta avec empathie. " J’espère pour vous que vous avez pu appliquer ces bons conseils, à vous-même, Dante. “ Car il ne fallait pas être très fin pour voir que Carso parlait d’expériences vécues.

    La complicité se tissait, à travers des sourires généreusement offerts. Deux personnes aussi naturellement gentilles n’avaient pas de difficulté à se montrer aimable. C’était agréable pour notre belle, d’avoir un retour égal à ce qu’elle renvoyait en permanence. De voir qu’il existait des personnes comme elle. Comme cela arrive dans ce genre de cas, Sveda se mit à étudier son patient, avec une acuité différente. Cherchant la beauté de son âme dans ses traits, lui assignant un charme propre créature angélique.

    " Oui c’est vrai. Vous avez l'air d'être un peu philanthrope de nature… “ Si elle avait connu, l'un de ses anciens métier, elle aurait d'autant plus sourit. Métier qui aurait rendu une rencontre précoce moins aisée. Lui Inquisiteur, elle taxée de sorcellerie, ils se seraient retrouvés… devant un feu de joie ! L’expression de la belle se fit soudain rieuse. Elle savait qu’elle était démasquée. Mais cela ne la dérangeait pas outre mesure surtout venant d’une personne qui cherchait à la protéger. " Je vais essayer en tous les cas. “

    Le bon côté de travailler dans une aussi grande structure, c’était le budget. Cet hôpital disposait de moyens financiers substantiels. Avec ça, chaque salle d’observation pouvait être équipée d’une tablette numérique. Tablette directement connectée aux bases de données médicales du pays. Cela va de soit ! Le dossier de l’historien Dante Carso apparu finalement à l’écran. Une rapide vérification suffit à confirmer les dires. Les yeux rivés sur l’historique des consultations médicales, Kent se fit une idée plus précise de la vie menée par cet homme pendant les quatre dernières décennies.

    " Tout a l’air en ordre. “

    Le thème des civilisations disparues… si on la lance !

    Oui… il y a toujours eu des peuples plus conquérants que les autres… malheureusement. Je regrette aussi tout le mal que peuvent se faire les hommes. Heureusement ils sont aussi capables de formidable bonté. “ Les yeux portés vers un point inconnu, Sveda revisitait ses voyages les plus marquants. " Plusieurs oui, un peu partout, en Afrique. J’ai fais des longs séjours sur ce continent. Comme vous pouvez, vous en doutez, j’apprécie de vivre dans des grands espaces sablés. J’y ais probablement passé mes moments les plus agréables.“

    C’était d’ailleurs ce qu’elle avait un jour affirmé devant Richard d’York.

    Sans savoir réellement pourquoi, elle pensa à Kesi dont elle n’avait pas eu de nouvelles, depuis un long moment. Ce sorcier d’Afrique noire lui avait été d’un grand secours, il y a quelques années de cela, alors qu’une nouvelle perte avait fragilité son équilibre psychique. Grâce à lui, l’ombre d’Hypnos avait pu être écartée de son esprit. Se pourrait-il qu’il l’aide une fois encore ? Qu’il parvienne à chasser ce démon de sa tête ? C’était une piste qui méritait au moins réflexion.

    Un bruit sourd tonna tout d’un coup dans le couloir. Sveda revint au présent et adressa un charmant sourire à l’explorateur.

    " Eh bien… nous avons fait le tour. Vous pouvez reprendre vos aventures sans inquiétude. “

    En disant cela, Catherine se demanda, quand leurs chemins se recroiseraient-ils ? Ils étaient passés l’un à côté de l’autre durant des siècles. Et voilà qu’en une courte période ils s’étaient croisés deux fois. Voulait-elle y voir un signe ? Laissons là découvrir plus tard les clins d’œil du Destin. Un signe positif. Elle attrapa une ordonnance vierge pour y lister ces recommandations médicales. Poussée par ce besoin d’aider, elle ne pu résister à finalement revenir sur le sujet le plus grave de leur conversation. Au moins lui aurait-elle dit le fond de sa pensée.

    " Je sais que je n’ai pas été positive à propos de Stannislas. Mais, je crois vraiment que vous ne devriez pas abandonner si vite, l’idée de « devenir » son frère. Il faut du temps pour accepter un chamboulement dans une vie. En particulier dans une vie aussi… longue. Il a réagi aussi durement qu’il peut l’être. Ça ne veut pas dire que son avis ne changera jamais. Croyez-moi, je connais suffisamment votre frère aîné, Viktor… Stannislas n’a pas eu une réelle occasion de développer un lien fraternel fait d’affection. Avoir un deuxième frère, lui serait vraiment une aide. Et pour vous aussi. Tout le monde a besoin d’une famille. Nous peut-être même plus que les autres. Sinon comment résister au Temps et à sa destruction ? N’abandonnez pas Dante. “ Sur quoi, elle lui tendit la feuille dument remplie.

    Une hésitation retenait cette charmante femme de lancer une deuxième invitation. Elle ne voulait pas paraître insistante devant lui. Après tout, il avait ses coordonnées, si un jour il avait envie de la revoir. Elle rangea son stylo dans sa blouse et lui tendit une main avenante, accompagnée d’un sourire aussi sincère que tous les autres. Ils n’avaient donc plus qu’à se dire au revoir.

    " Bonne chance pour la suite, Dante Carso. “

_________________

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme


Messages : 227
Date d'inscription : 01/12/2013
Identité : Dante Carso
Dons : Empathie aiguë - Drainage de la force vitale des gens

MessageSujet: Re: [CLOS] Chapitre XVIII: Qui aidera vraiment l'autre ? (Dante) Mer 17 Déc 2014, 15:24

La remarque de Sveda ne manqua pas de le faire quelque peu rire. Du yoga, voilà une idée originale, il souriait tout en l'observant, elle faisait son travail et c'était appréciable.

- Je tente déjà de faire un peu de méditation. Mais ça ne permet pas toujours de supporter les émotions du monde qui m'entoure. Finissait-il par dire, lui faisant comprendre assurément une partie de son don. La seule partie dont il était prêt à parler d'ailleurs, la plus noire restait un secret qu'il gardait caché profondément. Seules quelques personnes étaient au courant.

Autant dire que pour lui, ce n'était pas tant ses émotions qui lui posaient problème. Il lui fallait simplement à apprendre à contrôler mieux les crises. Il y arrivait en général, quand il ne se faisait pas agresser et péter le nez par un ours en colère. Enfin, l'important c'était qu'il s'en était sorti presque sain et surtout sauf.

- Merci doc'. Hochant de la tête. Je ferai une cure. Bien qu'il ait l'air d'être plus taquin que sérieux, il prenait pourtant les conseils du médecin avec considération. Connaissant ses forces et ses faiblesses, il savait parfaitement que contrairement à d'autres de ses paires, une grippe qui tournait mal pouvait le tuer aussi sûrement qu'une balle entre les deux yeux. Alors autant écouter ce qu'on lui disait pour prendre un peu soin de son corps et rester en forme encore longtemps.

Caleb était du genre à vouloir croire au Bien, oui, mais il n'était pas assez naïf pour y croire dur comme fer. Il y avait beaucoup de chose à faire, beaucoup de mentalité à changer et puis... le bien ne pouvait réellement exister sans le bien, c'était un cycle immuable et parfois injuste. Mais on ne pouvait lutter contre. Il fallait seulement tenter de faire de son mieux, pour illuminer chaque jour comme si c'était le dernier. Beaucoup ne le comprenait pas, trop choisissaient la facilité. Et il était tellement plus facile d'y céder.

- Exactement, comme je vous l'ai dit, il faut que la plaie se cicatrise. Et il faudra lui laisser le temps qu'il lui faudra pour le faire. Mais commencer à travailler sur cette idée, ne pourra qu'aider à aller mieux ensuite. Il se passa une main sur la nuque, tandis qu'elle lui faisait remarquer qu'il pouvait s'appliquer ce genre de conseil à lui-même. Faites ce que je dis, pas ce que je fais, dit l'adage. Avec un petit sourire. Je m'y applique tous les jours, Hélianthème. Tout en commençant par lui-même, ce qui n'était pas toujours évident. Mécaniquement, sa main droite vint alors frotter doucement son poignet gauche, là où se trouvaient ces petites marques de coupure, qui parsemaient sa peau, juste à cet endroit.

Il en fallait bien un ou deux pour aimer l'Humanité, qu'importe ses travers. L'aimer avec ses qualités et ses défauts. Dante avait appris à le faire, depuis longtemps, depuis tout petit même. Son père d'adoption s'en était assuré et puis, son pouvoir l'empêchait de réellement devenir misanthrope. Il eut un petit sourire pour la dame, alors qu'elle riait quelque peu.

- Faites simplement attention.
C'était bien la seule chose qu'il pouvait se permettre de lui dire, après tout, ils ne se connaissaient pas assez pour qu'il aille plus loin, dise autre chose. Il ne voulait simplement pas apprendre qu'elle s'était jetée entre les crocs d'un loup, simplement pour assouvir une vengeance.

La suite était plus calme, plus apaisante aussi, car ils ne parlaient plus de sujets douloureux, mais qui les faisaient encore rêver. Les grands espaces, les aventures, c'était ce qui faisait la vie de Carso et il était toujours ravi de pouvoir le partager avec quelqu'un. Son interlocutrice pouvait aisément comprendre son amour pour ce genre de chose, à l'écouter parler.

- Heureusement oui et il ne faut pas continuer de garder espoir pour eux.
Ses paroles sur les grandes étendues sablées faisaient totalement écho chez lui. L'Afrique est un continent qui me fera toujours rêver. Même si je finis toujours par en avoir par-dessus la tête de me retrouver avec du sable partout. Surtout quand j'en retrouve encore dans mes affaires alors que je suis rentré depuis une semaine. Sur un ton pourtant amusé. C'était agaçant certes, mais ces petits tracas, n'étaient que de bonnes anecdotes une fois passées. Et les peuplades sont incroyablement riches, quand on prend la peine de les connaître et d'accepter de participer à la vie des villages.

Ce n'était d'ailleurs pas le seul peuple avec lequel Dante aimait fraterniser. Il y en avait d'autres, sur d'autres continents. En fait, tout ce que l'Homme civilisé qualifiait de "Sauvage", lui convenait et c'était avec ces gens qu'il vivait souvent des moments de fraternité jamais égalé ailleurs. Le bruit ramena nos deux voyageurs à l'heure actuelle.

- Tant mieux, merci encore doc'.

Pendant qu'elle lui préparait une ordonnance, il se remit debout sur ses pieds, afin d'attraper sa veste et la passer sans trop se presser, reportant toute son attention sur elle, alors qu'elle remettait le sujet de son jumeau sur la table. Elle le poussait à tenter de nouveau, à ne pas le laisser tomber. Même s'il avait paru un peu dégouté ou déçu de sa première rencontre avec Stannis, Caleb le lui avait dit à lui d'abord, qu'il ne laisserait pas tomber. Qu'on le pousse dans ce sens, ne pouvait que le conforter finalement dans ses choix.

- Vous avez raison, je ne le laisserai pas tomber.
Encore accompagné d'un petit sourire. Peut-être qu'un vrai point d'accroche ne sera pas un mal, nous verrons. Lui qui vivait sans famille depuis si longtemps... il ne savait pas réellement ce que c'était. Stannis non plus à le voir d'ailleurs. Quant à cet aîné qui semblait si détestable. Ce Viktor... Stannis semble le haïr profondément c'est un fait. Marquant une petite pause. Si mon jumeau accepte déjà de me revoir, ce sera bien.

Il fallait savoir se contenter de peu, mais la suite qui leur était réservée ne laissera sans doute pas aux deux frères le loisir de réellement apprendre à se connaître. Pas dans l'immédiat en tous les cas. Il prit l'ordonnance puis serra avec chaleur la main de cette immortelle qui - bien que leur première rencontre ne fût pas la plus agréable - lui était sympathique et avec qui il appréciait - finalement - de discuter. Ils se ressemblaient c'était un fait et chacun le sentait.

- A vous aussi, Sveda. N'oubliez pas, pour obtenir la paix de l'esprit, le pardon et l'acceptance des pertes n'est pas à négliger. Il avait alors posé son autre main sur celle qu'il serrait, avec un regard on ne peut plus chaleureux. Et si vous avez besoin de parler à quelqu'un. Il attrapa son stylo et griffonna son numéro dessus. Je suis moi aussi joignable, quand je suis en terre civilisée. Terminant le tout sur un petit clin d'œil. Elle avait offert de lui permettre de lui faire un signe si besoin était la première fois, c'était donc son tour.

Puis il quitta les urgences, sous la pluie qui avait repris pendant sa consultation. Décidément.



_________________
"Just don't say I'm damned for all time."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1449-caleb#27586http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t515-caleb-voleur-d-amehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1241-rix-xehanort-calebhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t522-caleb-dante-carso#10672



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [CLOS] Chapitre XVIII: Qui aidera vraiment l'autre ? (Dante)

Revenir en haut Aller en bas

[CLOS] Chapitre XVIII: Qui aidera vraiment l'autre ? (Dante)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [CLOS] Chapitre XVIII: Qui aidera vraiment l'autre ? (Dante)
» Chapitre 482
» [CLOS] Chapitre IV: Morphée est un complice singulier
» Denis Diderot. (1713-1784) CHAPITRE XVIII(38). DES VOYAGEURS.
» Spoil Bleach chapitre 274

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XMH : The After Years :: HUSC-