XMH : The After Years
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Clos] Cérémonie de rassemblement en hommage aux X-Men [Scénario]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Messages : 198
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: [Clos] Cérémonie de rassemblement en hommage aux X-Men [Scénario] Sam 07 Fév 2015, 12:02


♫ ♫


Une semaine après les deux incendies perpétrés dans Staten Island, comme la presse l'avait annoncé, une cérémonie se déroulait au pied de la Statue de la Liberté. Plusieurs personnalités de la ville, ou politiques étaient amenées à parler et à rendre hommage notamment, aux nombreux X-Men décédés dans la destruction de l'Institut ou en essayant de sauver des élèves. Une estrade avait été installée, ainsi que de nombreuses chaises, pour les gens venus assister au rassemblement. Nul doute que se mêlaient aussi bien mutants que humains, et également de la police, qui après la destruction de deux bâtiments dans ce quartier, était chargée d'observer le déroulement de la cérémonie. On n'était jamais trop prudent, d'autant que les divers articles de presse, provenant de journaux traditionnels ou de sites web, avaient alimenté diverses polémiques. Les Initiés étaient-ils vraiment responsables de la chute de l'Institut Xavier ? Oui ou non, le gouvernement avait-il aidé à faire chuter l'Église du Crépuscule, après avoir enfin trouvé son emplacement ? Quelle était la sourde menace qui semblait planer sur la ville et soudain redonner de l'ombre à toute la force positive que les mutants avaient acquis ces dernières années ? Devait-on craindre de nouveaux troubles civils, ou bien pire encore ?...
Plusieurs discours s'ensuivirent, dont celui du maire de New York et de diverses personnalités, pour expliciter les deux événements ayant eu lieu sept jours auparavant. Nicholas Hanson, le maire de la ville, fut le premier à prendre la parole, grimpant sur l'estrade installée pour l'occasion. Celle-ci avait, sur le côté, reçu un certain nombre de bouquets de fleurs, déposés par le public, en hommage aux vies perdues.

« Mesdames, messieurs...jamais une année n'aura commencé sur des événements aussi funestes, bien que l'un soit plutôt positif, en réalité. Merci à vous tous, d'être venus pour rendre hommage à une partie de la population mutante, les X-Men, en ce jour de deuil. Nous ne doutons pas que la chute de l'Institut Xavier ait été orchestré par la secte que vous connaissez tous sous le nom des Initiés. Fort heureusement, eux aussi ont subi leur lot de pertes, même si le gouvernement a échoué à empêcher la mort de nombreux mutants de notre côté. Je ne peux que confirmer certaines déclarations officielles de presse : oui, Stannis Lannister n'a pas été arrêté, pas encore, pas plus qu'un de ses proches conseillers. Cependant, au cours de la bataille qu'il y a eu à l'Église du Crépuscule, de nombreux mutants sont morts, pour la plupart, anonymes pour le public, à l'exception de sa conseillère personnelle, Guiren Lannister. Cette bataille a su donc réduire leur secte à, j'ose, le croire, un nombre insignifiant de terroristes fanatiques encore en liberté. Si la prudence est de mise, leur menace est moins forte qu'auparavant, et nous saurons y mettre un terme définitif très bientôt. 
« Mais nous sommes pas ici pour parler d'eux. Nous sommes ici pour rendre hommage à ceux qui ont subi les assauts de cette secte sanguinaire, occasionnant une cinquantaine de morts, élèves et professeurs, plusieurs blessés et disparus. Nous avons ainsi perdu des mutants connus de longue date pour leur loyauté ou bonté, comme Scott Summers, également connu sous le pseudonyme de Cyclope, ou encore Mathias Sullivan, qui avait repris la direction de l'Institut avec succès. Leur perte désastreuse ne fait que nous pousser à davantage combattre ce qui reste des Initiés, et à éradiquer totalement leur menace. Toute autre rumeur sur les projets du gouvernement est insignifiante et fausse ; je vous l'assure en tant que maire de New York. J'aimerais que nous observions une minute de silence pour les disparus, avant de laisser la place à d'autres orateurs... »


Joignant le geste à la parole, le maire inclina légèrement la tête, laissant un instant de silence complet régner sur les lieux. S'ensuivirent plusieurs autres discours de quelques personnalités, dont certains ayant connu Charles Xavier ou particulièrement l'Institut, ou simplement pour éclaircir d'autres détails au sujet de la destruction de l'Église des Initiés et de l'Institut pour mutants. En dernier, une des plus anciennes X-Men, connue sous le pseudonyme de Nadezhda monta sur l'estrade. Elle prit à son tour la parole, un air déterminé et ému sur le visage :

« Je souhaite avant tout, présenter, de la part de l'Institut Xavier et des X-Men, mes pensées de soutien à ceux qui, parents, frère ou sœur, ami ont perdu un membre de leur famille dans la destruction de notre refuge. Nous avons été profondément attristés des pertes, et beaucoup d'entre nous ont également subi un profond choc, d'abattement et de chagrin. Nous avons fait de notre mieux pour sauver le plus de personnes possibles..Je vous remercie d'être venus aujourd'hui, assister à cette cérémonie en leur mémoire. Mais je souhaitais aussi vous dire que les X-Men ne cessent pas d'exister, et que nous allons continuer à former les héros de demain, des mutants pouvant co-exister pacifiquement avec les humains. Nos buts ne changent pas. Je crois qu'il faut aller très loin, pour ne pas être sauvé ou aidé. Alors, même si ces deux incendies ont marqué vos esprits et brisé vos cœurs, je vous demande de ne pas condamner tous les mutants au nom de quelques soi-disant fanatiques. Il n'y a pas de méfiance à avoir à notre égard. Je vous demande de ne pas paniquer ou de vous méfier de nous comme pendant la Grande Guerre. Il nous faut être solidaires, comme en ce jour de rassemblement, et il n'y a qu'ainsi que nous trouverons de la paix pour ce pays. Rester le regard et l'esprit ouvert. Merci. »

La mutante descendit ensuite de l'estrade, alors que des réactions dans le public s'étaient parfois faites entendre pendant les discours. Une autre femme monta cette fois sur l'estrade, alors que ce discours devait être le dernier.

« Bonjour, tout d’abord, je tiens à remercier la municipalité et en particulier Mr Hanson, de me permettre de venir m’adresser à vous aujourd’hui.» Sveda ménagea alors un silence au cours duquel elle fit un signe de reconnaissance envers le politicien en question. Chacun sachant que l’homme n’avait pas eu la possibilité de lui refuser ce temps de parole. Un seul aurait à le regretter. « On me nomme Catherine Kent. Je suis officiellement chercheuse en cardiologie à l’hôpital du Sacré Cœur. Je suis surtout une sympathisante des X-Men depuis qu’ils existent. » Le regard d’Hélianthème s’attarda sur les personnes assises au premier rang devant la tribune avant de reprendre d’une voix plus forte. « Ce qui est arrivé la semaine dernière n’aurait jamais dû se produire. Ni à l’Institut, ni à l’Église… Nous avons perdu des hommes et des femmes de valeurs… des deux côtés. » La manipulation médiatique n’était plus permise. Les citoyens devaient ouvrir les yeux. Un murmure s’éleva parmi la foule. Quelques politiciens serrèrent les dents. « Je rejoins Nadezhda sur un point, l’ennemi ce n’est pas « nous ». Ceux ne sont pas les mutants en eux-mêmes qui sont dangereux. Ce sont les hommes et les femmes, capables de tuer des enfants dans leur sommeil, pour asseoir leur pouvoir sur le monde. Ces personnes sont partout autant chez nous que chez vous. » Hélianthème laissa aux Américains le soin de se poser des questions sur le sens de cette dernière phrase. Elle savait comment ils fonctionnaient et quoi dire. La suite était surtout pour les X-Men et leurs ennemis. « Je refuse qu’un autre innocent meure à cause des luttes de pouvoir qui empoisonnent cette ville. C’est, pour quoi j’ai décidé, de devenir officiellement une X-Men, et de prendre temporairement la direction de ce groupe, à compter de maintenant. » Une colère vive alluma ses yeux clairs tandis que les mots suivants tonnèrent comme une mise en garde. Cet instant avait quelque-chose d’Historique. Une Neutre sortait du silence. Pas n’importe laquelle. Sveda assumait enfin d’être une adversaire publique. « Je vous annonce donc ce qui va se passer. D’abord, ces odieux crimes ne resteront pas impunis. Sachez d’ailleurs que j’assiste les forces de l’ordre de New-York en charge des enquêtes concernant les événements. J’invite toute personne, susceptible d’apporter sa contribution, à venir nous trouver. Je peux vous affirmer deux choses. Le coupable n’est pas Stannis Lannister. Le coupable ne se trouve pas, non plus, parmi les Initiés. Et… Nous allons trouver les véritables responsables. Ils devront, répondre de leurs actes, devant la justice américaine. Je mets, également toute mon énergie, et mes ressources au service de la protection et à la DEFFENSE, des Innocents de cette ville. Que tous ceux qui veulent s’en prendre aux X-Men notent bien ceci : Je suis Hélianthème, je suis une Externel et je n’ai pas peur de vous. Entendez la promesse que je vous fait : vous allez perdre. À partir de maintenant, aucun mutant n’a plus à trembler pour sa vie. J’invite donc tous ceux qui le souhaitent à me contacter. Je dispose d’un lieu sécurité, où vous pourrez vous installer, en attendant que l’Institut soit réhabilité. Oui, vous avez bien compris. J’ai officiellement racheté la propriété de Charles Xavier. Plusieurs équipes sont en train de remettre le terrain à neuf en ce moment même. Il est hors de question de laisser la tyrannie et le chaos l’emporter. Un souffle de vent souleva un mur de sable qui bloqua la route des agents qui approchaient de l’estrade, avec une intention explicite. Le pacifisme n’était pas dépourvu de force et de capacité d’action. »« C’est pour cela que je reprends également le travail débuté par Morgoth et tous ses prédécesseurs. Ainsi, je renouvelle, devant vous, ici et maintenant, un appel à l’unité dans la communauté mutante. Nous ne pouvons plus nous permettre d’être divisés face à la menace. J’encourage donc vivement, chaque mutant et sympathisant, à se joindre à moi, pour créer un front uni, et combattre, ceux qui nous veulent du mal. Ce n’est pas la première fois dans l’Histoire que nous avons à faire à une situation comme celle-ci. N’oubliez pas, qu’il y a parmi nous, des soldats prêts à se battre pour protéger les leurs. Nous n’avons pas à avoir peur des ombres qui essayent de nous plonger dans le noir. C’est à eux de redouter notre lumière.» Le micro grinça. « Merci.» L’immortelle libéra la place et descendit rejoindre l’assistance en défiant le corps militaire du regard. L’heure n’était plus à la conciliation mais au combat.


Les joueurs sont invités à réagir, soit par un post rp unique, soit par échange de textos, tweets, etc...


_________________

1 : Le Maître du Jeu a toujours raison
2 : Même quand le MJ a tort, il a raison
3 : Si un joueur a raison , la règle 1 s'applique prioritairement .
4 : Le MJ ne peut être corrompu qu'à coup de boîtes de cookies
(et des Granola).

:akhad:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Messages : 285
Date d'inscription : 17/07/2012
Identité : Pablo...
Dons : Immortalité. Visualisation et influence du destin, par le biais de l'art.

MessageSujet: Re: [Clos] Cérémonie de rassemblement en hommage aux X-Men [Scénario] Lun 16 Fév 2015, 09:45

Le moins que l'on puisse dire est que New York est une ville plus agitée que jamais. Axel était au courant de ce qui allait se passer, à l'église du crépuscule, en revanche, même lui à su être surpris par l'attaque brutale de l'institut Xavier. Comme quoi, personne n'est infaillible. Serait-il intervenu, s'il l'avait su ? Car il aurait pu changer le cours des choses... Allez savoir. En tout cas, les X-Men, sans être ses alliés, ne sont pas ses ennemis comme les deux autres groupuscules notoires de New York. Au moins les journalistes ont-ils du travail, en ce moment. Quant à la cérémonie... Axel n'apprécie guère les instants aussi inattendus que brefs où l'humanité croit soudain devenir solidaire, mais il est là surtout pour Sveda. Et peut-être, surtout, par curiosité.
Il voit une foule énorme grouiller autour de lui et sous lui ; car Axel est venu tôt, et il peut profiter de la vue du balcon d'un bar, afin de ne pas être étouffé par la populace, et d'avoir une vision correcte des événements. Cet endroit n'a en rien été choisi pour les boissons qu'il sert. Il voit beaucoup de gens venus ici par curiosité, tout comme lui. D'autres pour se faire mousser ou pour se donner bonne conscience... Certains semblent vraiment affectés par les événements mais ils sont rares... Il n'a pas manqué la police qui surveille, ici et là. Effectivement, ce rassemblement serait un point de chute tout indiqué pour une nouvelle attaque terroriste. Mais il paraît qu'il ne faut pas montrer de peur. Selon lui, le gouvernement a plutôt conscience qu'il n'y aura pas de nouvelle attaque, simplement parce que les Initiés sont innocents, et parce que les vrais coupables ont d'autres priorités.
La cérémonie n'a que peu de retard mais elle ne démarre que progressivement. Axel s'attendait à entendre du blabla, mais c'est beaucoup plus ennuyant qu'il se le figurait. Il laisse échapper un ou deux bâillements, mais il tâche de rester attentif. Il savoure l'hypocrisie du maire de la ville, qui pleure les X-Men, en apparence, non sans oublier de rappeler qu'une importante menace a été étouffée, en parallèle. Beaucoup de choses qui ont été dites dans la presse sont répétées ; le discours a été soigneusement travaillé. Axel a un léger sourire lorsqu'il mentionne le fait que Stannis est en liberté. C'est grâce à lui, et il n'en est pas peu fier. Non pas qu'il voulait rendre service à Lannister, mais il voulait embêter le gouvernement et les Ombres. Et puis, surtout, avec Caleb à la tête des Initiés, il peut se servir de l'un de ses deux ennemis pour réduire l'autre en cendres. Il n'a pas prévenu Dantès : autant dire que Caleb est en danger, avec le vengeur à ses côtés. Mais la vie n'est qu'un jeu de risques et de hasards.
Il a l'air nettement plus sérieux lorsqu'il est mentionné le décès de Fran. Il n'est jamais facile de perdre un immortel... Certes ! Il vient de perdre son fils, sans avoir versé une larme, mais Ascheriit était un méchant ! Quant à Fran, ils ont eu de bons souvenirs... Ils ont même eu une liaison, ce qui avait rendu ce cher Baldwin fou de jalousie. Axel avait failli mourir cette fois-là. Maintenant que la colère s'en est allée, il en sourit presque. Lorsque le chagrin partira, tout le monde sourira.
La cérémonie s'oriente de nouveau vers l'hommage réservé aux X-Men. Du moins, en apparence, car insidieusement, le maire alimente la haine que voue le peuple à l'égard des Initiés. Et on dit que Axel est manipulateur... Une femme qu'il ne connaît pas vient prendre la parole et elle se permet de parler d'avenir. Ainsi, les X-Men ne se laissent pas abattre : ils comptent se relever. Intéressant. Avec Sveda à ses côtés, il n'en est bien entendu pas surpris. Elle met ensuite le peuple en garde contre quelque préjugé, et son discours a l'air d'être apprécié. Pourtant, Axel ne doute pas qu'une association anti-mutante, comme le FME, pourra tenter de renaître de ses cendres.
Il se redresse sur son séant et a l'air plus éveillé lorsque Sveda se montre enfin. Même s'il ne partage pas les mêmes idéaux, il trouve son audace plaisante. Il la voit tenter de parler des Ombres, sans oser se montrer explicite. Comment évoquer une menace fantôme, sans passer pour une folle ou une amatrice des théories du complot ? Qui plus est, cela pourrait être périlleux. Il a l'air plus attentif lorsqu'elle dit reprendre le flambeau de la direction des X-Men... Il espère simplement qu'ils ne deviendront jamais des ennemis déclarés.
Axel semble perplexe lorsqu'elle ose enfin défendre Lannister, et parler d'une autre menace. Il voit la foule remuer, prise de surprise ou d'indignation. Le maire doit farouchement grincer des dents. Bien sûr, personne n'ose l'interrompre, car ce serait lui donner du crédit. Axel imagine Benedict voir cela, à la télévision, et pense que Sveda s'est radicalement mise en danger. Il ne serait pas judicieux pour les Ombres de la faire taire, peu après ce discours, mais elle doit assurément être sur leur liste, désormais... Comme elle est provocante... Il trouve la fin de son discours fascinante. La foule est toujours agitée. Hélianthème est poursuivie par l'indignation et les applaudissements. Le maire va probablement tenter de ramener de l'ordre, avant d'écourter cette cérémonie. Les apprentis-despotes ne devraient pas s'autoriser à faire du direct.
Axel termine son verre et se relève. Il a aussi beaucoup à faire de son côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t610-axelhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t42-axel-bienfaiteur-malfaisant-dechu#122http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t54-zexion-roxas-axel-algernon-benedict-judsen#144http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1405-axel#27125




Messages : 534
Date d'inscription : 17/07/2012
Identité : Rafael Baldwin
Dons : Guérison + Métamorphose

MessageSujet: Re: [Clos] Cérémonie de rassemblement en hommage aux X-Men [Scénario] Lun 16 Fév 2015, 10:14

Jamais je n'avais été intéressé par les journaux, auparavant. Et jamais je n'avais été aussi attristé de les lire. La chute de l'église du crépuscule y était décrite comme un événement heureux. J'aurais dû m'en réjouir, car la vengeance était mienne. N'avais-je pas fourni l'adresse exacte du QG, moi-même, aux Ombres, il y a longtemps ? Mais le cœur n'y était pas. Je savais ce que Davos avait enduré là-bas... Je savais qu'il n'oublierait jamais que je l'avais trahi. D'ailleurs, il n'était pas seulement accusé d'être un terroriste, mais l'affaire du Titanic refaisait surface, en même temps que celle de la maison en feu dans laquelle nous nous étions retrouvés piégés. Un certain chuchoteur avait été arrêté. Tous ces coups de théâtre étaient trop immédiats à mon goût. Je ne croyais plus au hasard depuis longtemps... D'ailleurs, si les X-Men avaient été attaqués en même temps que Lannister, c'était sans doute parce que les Ombres avaient bien échafaudé leur plan. Je n'avais jamais été proche de l'institut Xavier et je ne partageais pas tous leurs idéaux. Mais la mort de plusieurs mutants, dont des enfants, ne me laissait pas indifférent. Aussi étais-je venu au rassemblement.
Je voulais faire acte de présence et voir, de mes yeux, quel tournant allait emprunter le pays, à l'avenir. J'étais malheureusement venu seul... Je n'avais jamais aimé les bains de foule, mais c'était aujourd'hui nécessaire. Même si j'étais oppressé, je ne prêtais de toute façon pas réellement attention à mon environnement. Mon regard était dirigé vers l'estrade et ne bougeait plus. Le discours du maire de la ville n'était pas vraiment surprenant : les ombres avaient le gouvernement dans la poche, depuis longtemps. J'aurais pu tenter de prévenir tout le monde qu'il ne s'agissait que d'une supercherie, mais m'auraient-ils seulement cru ? De toute façon, je n'avais pas ce courage-là.
Comment Stannis avait-il pu échapper à cet enfer ? C'était bien mystérieux, mais cela laissait un peu d'espoir à Davos, aussi n'était-ce pas une nouvelle noire. Qu'allait faire Dantès, maintenant qu'il avait obtenu ce qu'il désirait ? Je préférais ne pas l'imaginer. Et puis des pertes furent évoquées, dont celle de Fran. Je ne pus retenir une crispation. Combien de fois avais-je imaginé le décès de celle que j'avais aimée comme un fou, mais qui m'avait toujours refusé ? Je l'avais indirectement provoqué, mais je ne me sentais pas plus apaisé... Bien au contraire. Une fois encore tourmenté par le regret, je réalisai que je n'avais jamais réellement cessé de l'aimer, même quand je m'étais fait une raison, même quand j'avais commencé à devenir proche de Davos. Bien entendu, j'étais bien forcé de tourner la page aujourd'hui. Je parvins à rester calme et neutre, car je n'avais pas l'intention de me lamenter en public, mais penser à Fran était particulièrement douloureux.
J'avais manqué une partie des discours, aussi reportai-je mon attention sur ce qu'il se passait. C'était un événement historique, après tout. La femme qui venait de parler avait mentionné le fait que les X-Men se relèveraient de leur cendres. Ils ne baissaient pas les bras. Voilà qui était brave de leur part.
J'observai Sveda avec un peu d'admiration lorsqu'elle prit la parole à son tour. Ce qu'elle s'apprêtait à faire pour les X-Men demanderait tout son temps, toute son énergie, et mettrait sa vie en péril. Je ne savais pas qu'elle irait jusqu'à provoquer les Ombres... Elle avait donc le courage qui me faisait si cruellement défaut. Je regardai autour de moi, non sans inquiétude, mais ce qui était fait était fait.
Après un tel discours, la foule commença à s'agiter autour de moi. Il était donc grand temps de partir. Je tâchai de me frayer un chemin à travers la marée humaine, pour tenter de retrouver Sveda. Nous avions beaucoup à nous dire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t609-roxashttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t39-roxas-fou?highlight=roxashttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t54-zexion-roxas-axel-algernon-benedict-judsen#139http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1404-roxas#27123




Messages : 176
Date d'inscription : 24/05/2014
Identité : Declan Talbot
Dons : « Miroir. Surface vitreuse sur laquelle est reflétée une image fugitive pour la grande désillusion de l'homme. »

MessageSujet: Re: [Clos] Cérémonie de rassemblement en hommage aux X-Men [Scénario] Lun 16 Fév 2015, 10:41




Cérémonie de rassemblement
en hommage aux X-Men


Baldwin était un incapable. Par sa faute, Dantès n'avait pas pu être présent lorsque l'église avait été attaquée. Quoiqu'il en soit, Davos Tosca avait été neutralisé pour un temps et il n'avait plus qu'à prendre sa place. Il entraînerait les Initiés vers leur perte, avant de tuer Stannis de ses mains. Il avait du mal à croire qu'il approchait tant du but... Quant aux Ombres, d'après ce que lui avait dit Juez, il y avait aussi du grabuge là-bas. Visiblement le leader avait été renversé, et remplacé par Benedict, même si cela n'avait pas encore été ébruité. Dantès n'était malgré tout pas aussi bien informé qu'on se le figurait. Il ignorait tout pour l'attaque de l'institut Xavier. Les ombres étaient parvenus à choquer tout le monde. Dantès en avait été malade, car son « fils » se trouvait en ces lieux. Il faisait heureusement partie des rescapés. Dans le cas contraire, Declan ne l'aurait point supporté...
Mais il était venu aujourd'hui, principalement pour accompagner son fils, qui souhaitait rendre hommage à ses compagnons disparus. Serait-il venu, s'il était seul ? Rien n'était moins sûr. S'il n'y était pour rien dans l'attaque de l'institut, il savait qu'il avait du sang sur les mains, pour pas mal d'autres choses... La foule était dense et opaque, mais heureusement, les X-Men et leurs proches avaient l'autorisation de se rassembler au même endroit, près de l'estrade. Declan ne se leurrait pas : les journalistes tenaient à photographier ou filmer des êtres profondément affectés. Il restait compatissant pour son fils, mais d'apparence neutre. Il se demanda, un instant, si Bobby faisait partie des personnes chargées de la protection de la manifestation...
Declan devint très attentif lorsque le pantin des ombres, alias Pilate, maire de New York, vint faire son discours. Celui-ci était très orienté, mais Dantès ne doutait pas que beaucoup se feraient avoir. Beaucoup de gens étaient crédules, surtout lorsqu'ils étaient émus. Ils mentionnèrent le fait que plusieurs initiés étaient en liberté, et donc traqués. Il songea que Davos Tosca était farouchement recherché, maintenant qu'il était accusé d'être un Initié, mais aussi le responsable du naufrage du Titanic. On ne pouvait pas dire que l'usurpateur s'en réjouissait énormément.
Il s'efforça de retenir le sourire sans joie qui voulait s'imprimer sur ses lèvres, lorsqu'ils expliquèrent que Stannis était désormais veuf. Parfois, l'ironie du sort était bien cruelle.
Lorsqu'une femme vint parler de l'avenir des X-Men, Declan se montra particulièrement attentif. Il savait que son fils resterait parmi eux, mais il allait sérieusement lui en parler, suite à la cérémonie. Après tout, cela représentait beaucoup de risques, au jour d'aujourd'hui.
La femme suivante, une amie de Davos, se présenta comme le nouveau leader des X-Men, même si elle jugeait cela temporaire. Declan arqua un sourcil lorsqu'elle mentionna, de façon certes implicite, les Ombres... Cette femme n'avait assurément pas froid aux yeux. Il réalisa que le pays était à deux doigts de retomber en état de guerre. Cela dépendait uniquement du bon-vouloir des Ombres. Il fallait qu'il évite cette catastrophe...
Même après le départ de Sveda, la foule peina à se calmer. Malheureusement, Declan et son fils devaient bien rester ici jusqu'à la fin. Il prit son mal en patience...



_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t927-danteshttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t706-dantes#14117http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t54-zexion-roxas-axel-algernon-benedict-judsen-dantes#14173http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1410-dantes#27172


Messages : 236
Date d'inscription : 22/12/2013
Identité : Conrad Harding
Dons : Télékinésie / Poing d'air

MessageSujet: Re: [Clos] Cérémonie de rassemblement en hommage aux X-Men [Scénario] Lun 16 Fév 2015, 17:41


    Il n’y avait pas un centimètre carré de pelouse disponible. Beaucoup de monde était venu aujourd’hui. Les gens aimaient ce genre de cérémonie. Il y en avait eu tous les jours à la fin de la guerre. Mais celle-ci avait quelque chose de différent, sans doute parce que personne n’était préparé à ce qu’elle ait lieu. Conrad regardait le défilé des pontes new-yorkaises sur l’estrade. Il était là par devoir. Pour honorer ceux avec qui il avait servi pendant la guerre. Il était venu seul, préférant qu’Omatsu et Yule assistent à tout ce baratin de chez eux. Ce n’était pas le moment de prendre des risques inutiles. Encore moins quand on était comme lui affilié aux X-Men.
    Chacun fit son petit numéro bien propre. Du blabla de politiciens arrivistes. Tous jurant les grands dieux que ces atrocités n’arriveraient plus. Mais, aussi jolies soient leurs tournures de phrases, elles semblaient vides de sens, à ceux qui avaient été sur place. En tous les cas pour eux les rescapés. Les grands hommes, dans leur beau costume, avaient-ils seulement été voir dans quel état était l’école ? Aucun d’eux n’était venu proposer leur aide aux élèves… Aucun ne s’était préoccupé de « maintenant ». Ni d’après. La terre sur les tombes de Foudre et de Cyclope était encore fraîche. Et déjà les requins voulaient profiter de la situation. De quoi faire légèrement bouillonner le sang du jeune soldat. Harding aurait volontiers cloué le clapet de tous ces hypocrites.
    Entendre le maire relancer la psychose autour des Initiés était presque risible. Il voulait ranimer les braises d’une haine mal placée. Les humains croyaient encore que Zexion était l’ennemi. C’était pour se rassurer. Ils se trompaient. Ce qui s’était passé il y a une semaine prouvait qu’un ennemi plus dangereux se trouvait dans les parages. Un ennemi qu’ils allaient devoir démasquer au plus vite. Car la sécurité de toute la jeunesse mutante de ce pays en dépendait. Voilà le plan auquel ils allaient devoir se tenir au cours des mois à venir.
    Une chance, que Nadezhda finisse par intervenir, pour remettre le discours sur le bon diapason. Elle tenu sa partie comme prévue. Puis, ce fut au tour d’Hélianthème d’entrer en scène. Cette femme avait une certaine expérience de ces choses. Elle semblait avoir de respectables motivations. Peut-être, qu’avec quelqu’un comme elle, ils s’en sortiraient. Genko remonta vers l’estrade en passant par la bordure extérieure droite de la foule. Il s’arrêta au niveau des premiers rangs assis. Debout. Bras croisés. Concentré. Abygael l’avait averti sur les intentions de l’Externelle.
    Il avait donc été convenu entre eux, qu’il resterait dans les parages, au cas où la situation dégénérerait. D’ailleurs, la tension qui monta dans le public leur donna peu à peu raison. Quand la dame s’écarta du micro, il s’avança de façon légèrement menaçante, pour se placer entre elle et la police municipale. Il était hors de question que l’Institut perde une personne de plus.


_________________
Je finirais par tuer quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t558-genko-soldat-du-feuhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t558-genko-soldat-du-feuhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t557-genko-soldat-du-feu



Invité

Invité


MessageSujet: Re: [Clos] Cérémonie de rassemblement en hommage aux X-Men [Scénario] Mar 17 Fév 2015, 10:21




« Même quand elle ne triomphe pas, l’idée n’en manifeste pas moins son éternelle présence, et qui la sert en une heure aussi critique montre par là qu’aucune terreur n’a de pouvoir sur une âme libre, et que même dans l’époque la plus inhumaine on peut faire entendre la voix de l’humanité.»
Stefan Zweig
L’endroit était noir de monde, on aurait pu s’y attendre. C’était d’autant plus impressionnant lorsqu’on se trouvait au premier rang et qu’on se retournait pour voir cette marée humaine. Je fermais les yeux quelques instants pour ne pas me faire submerger par la foule. On ne se sent jamais aussi seul que lorsqu’on est entouré par des milliers d’inconnus. Mon corps manquait clairement de sommeil, tant j’avais peu eu l’occasion de souffler ces derniers jours. Pourtant, je ne ressentais ni l’envie ni le besoin de dormir. Au contraire, c’était une nécessité de faire quelque chose, même le moindre petit geste insignifiant. Pour que tout ça n’ait pas été vain, pour ne pas trop se focaliser sur le passé, mais plutôt sur le présent et surtout l’avenir. Et le peu de temps où je m’accordais un peu de tranquillité, les mêmes images repassaient en boucle, sans que je sois encore en mesure de prendre de la distance, même si cela commençait à venir petit à petit.

Nous avions encore tous de la peine à croire que l’attaque était venue de l’intérieur, et c’est sans doute pour cela que ce fut une attaque complètement inattendue et d’autant plus meurtrière. Nous fûmes tous réveillés par les bombes, et même s’il nous fallut peu de temps pour réagir, le mal était déjà fait. Et tous les efforts que j’avais mis, jusqu’à l’épuisement, n’avaient pas suffi. Là était le piège avec le temps : je ne le maîtrisais jamais vraiment, et ces moments d’horreur étaient là pour me le rappeler. J’avais certes pu sauver quelques élèves, mais pas beaucoup d’autres. Nous avions perdu bien plus que des hommes, c’était des camarades, des amis. Et une certaine confiance, alors que l’auteur de tout cela avait été notre propre chef. Mathias…

Mais, au cœur de cette nuit infernal, j’avais également appris autre chose… Alors que nous tentions tous d’évacuer l’institut et de sauver ceux qui se trouvaient à l’intérieur, une puissante douleur m’avait assailli de l’intérieur, me forçant à m’arrêter. Mon âme vibrait, comme sonnée par un puissant coup. Et alors que je tentais malgré tout de continuer, un second coup vint, beaucoup plus puissant, qui me fit chuter. D’autres X-men vinrent me porter secours afin de me mettre à l’abri, alors que je prenais peu à peu conscience de ce qui m’arrivait. Des fragments d’âme d’Ascheriit venaient de disparaître. Et vu la violence du second, peut-être même lui… Sur le moment toutefois, je préférais ne pas davantage y réfléchir, préférant mettre toutes mes forces pour passer outre la douleur et retourner aider.

Puis, la nuit s’était terminé, et il n’y avait plus rien eu à faire. A part constater l’étendu des dégâts et de nos pertes. Humaines, et symboliques. Les survivants avaient heureusement été rapidement hébergés ailleurs, et j’avais accepté de séjourner chez Bran et Nadezhda. J’avais besoin de réfléchir, de me concentrer sur moi-même quelques temps, tout en allant chaque jour aider mes camarades. La destruction de l’Institut et des eux fragments d’âme ne qu’il n’était pas l’un de ces porteurs, n’ayant plus eu de ses nouvelles depuis… Quelque chose se tramait, et ce n’était pas du tout de bon augure.

Le maire prit alors la parole, et je ne l’écoutais qu’à moitié, n’y entendant que des paroles vides propres aux politiciens. Les concernés n’étaient pas dupes, quant aux autres… pouvaient-ils seulement comprendre ? La lassitude et l’épuisement se firent plus forts que jamais, à cet instant, et je préférais songer à tous ceux que nous avions perdus, beaucoup trop tôt pour certains, plutôt que de penser à ce genre d’individus. Nous ne pouvions plus faire confiance à n’importe qui, et toutes ces pertes n’allaient pas rester impunies, mais pour l’heure, le temps était au recueillement.

La parole de Nadezhda me sortit de ma torpeur, et j’y portais une plus grande attention, retrouvant même un peu de chaleur. Ses mots me touchèrent particulièrement, résonnants en moi et me rappelant que je n’avais heureusement pas été seul, cette nuit il y a une semaine. J’avais peut-être tout perdu matériellement, et certains amis ; mais d’autres restaient encore. Et cette simple pensée parvenait à me faire tenir et à m’accrocher davantage.

Contre toutes attentes, Sveda prit ensuite la parole. Surpris, je lui adressai cependant un sourire lorsque son regard clair balaya le premier rang, écoutant ensuite tout alerte son discours. Ses mots forts, son engagement, sa détermination, et sa bravoure agrandirent encore davantage mon sourire, et je me sentis peu à peu reprendre des forces. Elle avait eu le courage de se dresser contre cette hypocrisie et contre les boucs émissaires tout trouvés. L’espoir renaissait, car il ne nous avait jamais quittés.

Lorsqu’elle eut terminé son discours, je me levai afin de rejoindre Conrad et de faire obstacle aux forces de l’ordre. Mon regard témoignait bien que je n’avais pas d’intentions d’attaque, mais que j’étais prêt à défendre notre nouveau chef si quoique ce se soit était tenté. Prêt à me battre pour elle et pour nous. Parce que je croyais en elle, en ses paroles, à notre avenir. Parce que nous n’avions pas à nous combattre entre nous, et parce que l’ennemi avançait dans l’ombre. Et que ce dernier constate bien une chose :

Le temps du deuil et des ténèbres était terminé.
Revenir en haut Aller en bas


Messages : 298
Date d'inscription : 06/09/2014
Identité : Jimmy Novak
Dons : immortalité - Ailes (vol) - Empathie - Guérison/Evacuation - Empreinte

MessageSujet: Re: [Clos] Cérémonie de rassemblement en hommage aux X-Men [Scénario] Mar 17 Fév 2015, 15:29

James était arrivé un peu en retard. Si la ponctualité n'était pas de base pas son point fort, ce n'était pas par manque d'intérêt qu'il avait mis autant de temps en venir. Certainement pas. A vrai dire, cet événement avait pris pour lui une tournure considérable et encore inattendue ne serait-ce que quelques jours plus tôt. Aujourd'hui, il aurait fallu lui couper les ailes pour l'empêcher d'assister à la cérémonie : sa place était aux côtés des mutants -et des humains- qui avaient refusé de se laisser abattre par un si terrible coup du sort, et qui se dressaient une fois de plus face aux ténèbres. Il le savait maintenant. D'autant que s'il n'était pas arrivé à temps pour le début des hommages, c'était parce qu'il avait fait une nouvelle fois le tour des blessés. Quand Sveda lui avait demandé son aide après l'attentat, il ne s'était pas posé de questions : son amie avait besoin de lui, et il avait bien l'intention de ne plus jamais la décevoir. Mais lorsqu'il s'était retrouvé face à tous ces gens en piètre condition -y compris des enfants parfaitement innocents et incapables de se défendre- aider une amie s'était soudainement transformé en une détermination farouche. Une détermination à faire tout son possible pour aider les victimes de cette attaque meurtrière non pas comme un service rendu, mais comme un devoir. Un devoir envers ceux qui ne pouvaient plus faire entendre leur voix, envers ceux qui ne se relèveraient plus jamais, envers ceux qui avait dédié leur vie au service d'un idéal de paix et d'harmonie. Lorsqu'il vit les corps de ceux qui ne pouvaient plus être sauvés, et lorsqu'il sentit la détresse des X-Men et de leurs alliés sur le site du carnage, James Novak sut que tout allait changer. Pour les X-Men, pour les mutants, pour leurs alliés et leurs ennemis, pour le monde, et pour lui.

Il avait fait tout son possible, usant de son pouvoir de guérison sur tous ceux qu'on lui présenta. On lui avait attribué les cas les plus désespérés et les plus graves. Parce qu'il pouvait faire quelque chose pour eux que la médecine ne pouvait pas. Et aussi parce qu'Hélianthème, notamment, avait jugé plus sage de ne pas le faire soigner ceux qui pouvaient être sauvés par des méthodes plus traditionnelles. Jimmy avait protesté, décidé à faire tout ce qui était en son pouvoir et même plus, mais il avait fini par se ranger à l'opinion de son amie, de mauvaise grâce mais comprenant son point de vue. Le guérisseur allait voir de nombreuses plumes noircir ces prochaines heures, et cela n'aiderait personne de le voir en assombrir plus que nécessaire. Surtout alors qu'ils risquaient d'avoir besoin de lui plus que jamais dans un futur relativement proche, et parce qu'il n'avait pas encore trouvé de solution convenable pour se purger des maux et de la souffrance qu'il emmagasinait en lui. Cela ne l'avait pas empêché de rester auprès des blessés, leur apportant tout le réconfort dont il était capable. Et à titre plus personnel, il voulait s'immerger le plus possible dans leur émotion : ressentir leur douleur, leurs craintes, leur colère, leurs peines. Mais aussi leur volonté de ne pas se laisser, l'espoir qui continuait d'habiter la plupart des X-Men malgré tout. Parce que trop longtemps, Jimmy s'était coupé du monde et de ceux qui luttaient sans cesse pour le rendre meilleur. Trop longtemps, il avait cru qu'abandonner toute cause était pour lui le seul moyen de trouver la paix. Mais c'était un mensonge. Il le savait maintenant. Il lui suffisait d'entendre les dernières paroles du maire, tandis qu'il se glissait à l'arrière de la foule, pour réaliser qu'il ne pouvait plus se permettre de se montrer aussi indécis. Aussi égoïste. Les subtilités de la rhétorique lui échappaient la plupart du temps, et il était loin d'être un fin politicien, mais même pour lui il n'était guère difficile de saisir toute l'hypocrisie latente qui se dégageait de cette homme debout sur l'estrade. Fermant les yeux pour mieux concentrer son attention, il laissa son pouvoir d'empathie s'ouvrir le plus possible à la foule, goûtant les émotions prédominantes, entre incertitude, peur, compassion et pure curiosité.

Quand une femme prit la suite du maire et se présenta comme l'une des plus anciennes supportrices des X-Men, James rouvrit les yeux. Son discours, contrairement à celui du maire, avait été travaillé non pas pour faire office de propagande aussi discrète que malvenue, mais pour raffermir la volonté des X-Men de s'en tenir à leurs idéaux de toujours. Ses mots étaient emplis de compassion, engageant tous ceux qui les écoutaient à se reposer sur l'espoir plutôt que sur la colère et la haine. Des discours de ce genre, Novak en avait entendu des centaines au cours de sa longue vie, mais cela ne le rendait pas moins vrai. Et pour la première fois depuis bien longtemps, une telle diatribe réussit à raviver en lui le souffle d'une loyauté indicible à la cause de ceux qui souffraient comme de ceux qui s'élevaient contre cette souffrance. Non, les X-Men n'étaient pas seul. Ils ne le seraient jamais, encore moins après une catastrophe pareille.

Quand Sveda monta à son tour sur le podium, James put sentir la vague de surprise qui parcourut la foule comme un ricochet à la surface de l'eau. Pour sa part, le guérisseur s'y attendait. Il avait pu sentir la résolution d'Hélianthème suite à l'attaque, lorsqu'il avait accouru pour apporter son aide aux rescapés. Une résolution semblable à un diamant, lumineux mais indestructible. Il ne se rappelait pas avoir senti une telle force émaner de son amie de longue date, une force tranquille qui s'était réveillée pour devenir aussi redoutable qu'implacable, prête à s'opposer sans faiblesse ni peur à l'obscurité qui s'en était prise aux siens. Mais cette volonté de lutter contre ces ténèbres allait au-delà des seuls X-Men et des mutants en général ; la menace était globale, James s'en rendait compte maintenant, et se cachait dans le cœur de chaque homme et femme, quels que soient leurs gènes. La victoire totale de ceux qui avaient perpétré cet acte ignoble sonnerait la fin du monde tels que tous le connaissaient aujourd'hui. Peu de temps avant l'attentat, Sveda lui avait un peu parlé des Ombres, ce groupe qui se dissimulait à la vue de tous, héritiers de certains préceptes des Invisibles. Ceux la même qui avait réussi à tordre les idéaux de l'homme qui s'appelait encore James Smith. James Smith, qui avait fini par réaliser à quel point il s'était trompé, jusqu'à renier son nom et se terrer dans les recoins de son esprit fragile, à l'abri dans un institut, loin des responsabilités. Mais ils les avaient fuies trop longtemps. Certes, proférer ses soins à tous ceux dans le besoin était une bonne chose, mais il savait maintenant qu'il lui faudrait aller plus loin s'il voulait vraiment se racheter. Un mal puissant, aussi redoutable qu'insidieux, répandait son influence sur New York, et il fortement doutait qu'il s'arrête là. Et tandis que les pantins et les faibles d'esprit s'empressaient de reporter la faute sur les Initiés -une théorie ridicule à laquelle James n'aurait pas adhéré même avant qu'il n'apprenne l'existence des Ombres- ceux qui avaient été le plus touchés se relevaient et proféraient leur foi renouvelée en ce qui était juste et bon plutôt que de se laisser abattre. Loin d'avoir été abattus, les X-Men renaissaient de leurs cendres. En ne les détruisant pas d'un seul coup et pour de bon, les Ombres s'était sans nul doute fait le pire des ennemis qu'ils pouvaient imaginer.

Suite au discours de Sveda, la résolution de Jimmy n'avait fait que s'accroître. Il s'était réfugié dans une neutralité bonhomme et confortable dans le but d'éviter de redevenir l'homme qu'il avait été pendant la guerre des Invisibles. Mais cela ne pouvait plus durer ainsi : il ne pouvait imaginer se cacher plus longtemps dans son coin alors que tant de mutants comme leurs alliés s'élevaient contre la menace qui rôdait dans l'ombre. Pour la première fois depuis des dizaines et des dizaines d'années, James Novak trouvait la force d'adhérer à une cause en laquelle il croyait vraiment. Une cause plus grande que lui et ses aspirations, une cause qui en appelait à toute la lumière et à tout l'espoir dans ce monde était capable. La décision était si nette dans on esprit, que même son père avait jugé bon de ne pas se manifester pour le tourmenter comme il en avait l'habitude, pas aujourd'hui. Les X-Men ne lutteraient pas seul, ça non. Dès qu'il en aurait l'occasion, il parlerait à Sveda, décidé à rendre les choses officielles : il se dresserait au grand jour contre leurs adversaires, comme ses courageux camarades. A cette réalisation, une paix s'était emparée de lui comme jamais : il avait dépassé son point de rupture pour devenir celui qu'il avait au fond toujours espéré à être.

Il était devenu, enfin et pour de bon, Castiel.

_________________
“Evil begins when you begin to treat people as things.” Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

Thème: Optimist - Zoë Keating

Avatar and signature by Zexion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t837-castiel#16628http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t850-castiel#16845http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t848-castiel-guerisseur-a-l-ouesthttp://plumederenard.hautetfort.com/


Aren't we all sinners knocking on Heaven's Door ?

Messages : 165
Date d'inscription : 13/11/2014
Identité : Bran Carwyn
Dons : Aucun, mais voit son Surmoi et son Ça dans son champ de vision.

MessageSujet: Re: [Clos] Cérémonie de rassemblement en hommage aux X-Men [Scénario] Mar 17 Fév 2015, 23:56



Je savais que la cérémonie serait un moment difficile. J'avais refusé qu'Annabel y assiste, acceptant pour une fois la décision de ma femme, toute aussi irrémédiable et tranchante. Sa longue expérience d'espionne lui soufflait, malgré la police présente, le jour de deuil, l'émotion portée par la foule, qu'il n'y avait sans doute pas de meilleure occasion pour un nouvel attentat. Tout le fratin était là, y compris le maire de New York, qu'Ilona considérait tantôt avec respect, tantôt avec méfiance. Je n'avais pas encore d'avis, pour ma part, sur cet homme. Dans les premiers rangs qui composaient les proches des X-Men, j'observais la foule, tentant de reconnaître chaque visage, plus ou moins ému, tâchant également de voir les dangers possibles, alors que le discours de Pilate résonnait. Je ne pouvais m'empêcher de penser que cela était si bien huilé, que c'en était douteux.

Dastan avait trouvé refuge chez nous depuis la destruction de l'Institut. Quant à moi, j'étais arrivé sur les lieux en précipitation, pour seconder Nadezhda, aider les blessés, et ramener chez nous, autant que de gens que possible, même si je ne les connaissais pas. J'étais une sorte de consultant extérieur pour les X-Men, là où ma femme était professeur et participait à plusieurs missions, mais cela n'avait pas empêché mon cœur de sembler sombrer. Combien de gens étaient morts cette nuit...j'aurais détesté que Dastan fasse partie du nombre, lui qui était proche de notre famille, tout comme Hélianthème, mais tous les autres morts n'étaient pas moins légers pour autant. La minute de silence fut respectée, et pour ma part, j'aurais voulu qu'elle durât davantage. Cela ne me semblait pas assez pour les vies perdues cette nuit...

Pour les Initiés, je réservais mon jugement. Les discours de Pilate, de Nadezhda, étaient certes très différents tant sur le fond que la forme. Mais je pensais aussi que si les Initiés n'avaient rien à se reprocher, on le saurait depuis le temps. Avoir appris que l'un d'eux avait fait sombrer le Titanic, n'était ainsi notamment pas à leur avantage. Comme s'il n'y avait pas eu assez de cadavres...la vision des corps morts, des flammes, repassaient devant mes yeux, et je me crispais machinalement, une colère sourde montant au fond de mon être. Je ne pardonnerais jamais ceux qui avaient fait ça. Même si je n'étais pas mutant, j'avais soigné, aidé, parlé à beaucoup de ces gens à l'Institut, qui étaient un peu comme une seconde famille. Les discours creux des politiques m'écoeuraient malgré tout. Tout comme H. Tout comme ces ombres insaisissables qui voulaient tant nous ramener à une guerre.

Le nouveau discours, celui de Sveda, me fit relever la tête, en reconnaissant sa voix. Etait-il prévu qu'elle prenne ainsi la parole ? Je jetai un regard à Nadezhda, revenue près de moi, et je la vis se crisper, ce qui me confirma que cela n'était pas prévu. Et quand j'entendis le discours de l'Externelle, je ne pus que comprendre pourquoi. Un soufflet n'aurait pas eu meilleur effet sur le visage des divers politiques présents, puisque la mutante retournait complètement tout ce qui avait été dit précédemment. Voilà qui avait de quoi faire remuer la foule, et c'était bien parti. Un murmure s'élevait, sous forme de protestation, de questions indignées. Je priais vraiment pour qu'il n'y ait pas d'autres attentats... Le discours éclatant et provocateur d'Hélianthème se finissait, et du sable s'élevait, comme pour repousser les forces de police. Par ailleurs, il ne fallait pas se donner toute cette peine, puisque Genko et Dastan allèrent se placer devant Sveda, pour la protéger au cas où. Je vis Nad' serrer les dents et lancer quelques ordres aux mutants autour de nous, portant la main à son sac, et se précipiter d'un pas rapide et entraîné, pour les rejoindre. Plusieurs X-Men présents remuèrent, commençait soit à former un couloir pour la laisser partir, soit à déranger la foule pour mieux provoquer un brouhaha. Les humains ordinaires commençaient eux aussi à remuer, se poussant les uns les autres, attirant une partie de l'attention du personnel de sécurité. Les politiciens devaient d'ores et déjà commencer à se barrer, et je n'avais pas besoin de Caïaphas ou Hyde pour me dire que certains étaient des lâches ou des hypocrites. Ilona avait choisi d'entraîner Sveda dans la foule, sans doute pour que la masse l'engloutisse, et pour la cacher aux regards. Certes, on pourrait avoir envie de tuer la fraîchement déclarée nouvelle leader des X-Men... J'étais à la fois admiratif et tendu, et je ne pus retenir un sourire de connivence quand elles passèrent près de moi.

A mon tour, je partis dans la foule, me chargeant de créer une autre affluence qui dissiperait le vrai chemin de l'Externelle. C'était le moins que je puisse faire, humain comme j'étais, et connaisseur de la psychologie de masse également. J'aurais aussi ma bataille à livrer avec les X-Men, et ce n'était pas cet incendie ou la menace invisible d'une nouvelle guerre, de mutants encore inconnus, qui m'empêcheraient de me battre pour ce que j'avais toujours cru juste. C'était une certitude. Ceux tombés une semaine auparavant, au cours d'une nuit noire et pleine de terreurs, ne seraient pas partis en vain. Montrer que nous n’avions jamais cessé de lutter pour construire un Paradis et nous reconstruire nous-mêmes. L’humanité ? Je n’en voyais pas d’autre témoin que cet acte.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t920-doctorhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t881-doctorhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t115-la-tosca-fantome-seaworth-doctor#17766http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t883-doctor-you-re-not-alone-here


Messages : 234
Date d'inscription : 10/09/2012
Identité : Andréas de Vale
Dons : Dématérialisation - Volonté apte à influencer celle des autres.

MessageSujet: Re: [Clos] Cérémonie de rassemblement en hommage aux X-Men [Scénario] Mer 18 Fév 2015, 23:09



En tant qu'Ombre, on pouvait dire que Fantôme n'était pas vraiment le bienvenu à la cérémonie. Et ce d'autant plus que même s'il n'avait pas participé à l'attaque de l'Institut, pas mal de sang avait coulé de ses mains, à l'Eglise du Crépuscule. Autant dire qu'en fait, il était doublement indésirable. Ce qui ne l'avait cependant jamais empêcher d'aller là où il lui semblait bon, en vérité. Il n'avait pas tenu à se cacher spécialement, en usant de sa dématérialisation ; tout cela était parfois trop facile. Peut-être pourrait-il participer aux nouveaux Jeux Olympiques, ouverts aux mutants, sans ou seulement avec à moitié cette capacité ? Il y réfléchissait. Il n'était en fait guère le genre d'homme à s'exhiber, sans qu'il rechignât pour autant à traverser les foules. Il reconnaissait du moins quelques visages parmi les X-Men ou leurs proches, à son grand étonnement, comme Cure. Il y avait des avantages à vivre aussi longtemps.

Tranquille près d'un lampadaire, mêlé aux autres visages anonymes, il avait pris le seul soin de se vêtir d'un long manteau noir, qui n'était inapproprié ni pour la cérémonie, ni pour l'hiver. Et cela avait le mérite de le changer de son style habituel plus classieux, quand bien même il y avait peu de chances que des gens le reconnaissent ici. Il ne devait pas y avoir beaucoup d'Initiés, d'autant plus que l'un des leurs était accusé du naufrage du Titanic. Encore une faribole de presse, songeait-il avec autant d'amer que d'ironie, alors qu'il entendait les mots de Pilate résonner dans l'air, s'adressant à la foule. Il jouait parfaitement son rôle, celui-là. Fantôme avait eu l'occasion de l'approcher à quelques reprises, d'échanger quelques mots, sans plus. Comme un courant d'air tapi derrière une porte, un souffle presque insensible aux autres, il avait observé et examiné l'homme à chaque fois qu'il le pouvait, au sein des Ombres. Le potentiel du maire de New-York était plus que grand, il en était persuadé, et pas uniquement au sein des Ombres. Les motivations de l'homme aussi l'intriguaient – il avait tant l'air de se débattre entre ce qu'il désirait, et ce qu'il voulait. C'était quelque chose à exploiter. Andréas n'était pas un novice en la matière en ce genre de questions existentielles, et si les Ombres devaient commencer à lui servir à quelque chose, ce serait notamment à établir et nouer un réseau interne au milieu de celui de l'ombre. Une bombe à l'intérieur d'une bombe. Il n'était qu'une bombe à retardement, bien qu'il ne soit pas assez fou pour la déclencher en un tel jour.

Mais il fallait se dire qu'Asmodée n'avait pas été perdue pour rien, que son fils ne suivrait pas les Ombres, et qu'il n'avait pas non plus épargné Benedict pour son bon plaisir. Donc, il travaillait sans se faire remarquer, et ses propres projets naissaient, peu à peu. Et s'il était venu ici, c'était tant pour faire un rapport aux Ombres par la suite, que pour s'informer lui-même. Ce fut pourquoi il prêta une certaine attention ensuite, au discours d'une X-Men qu'il ne connaissait pas, puis Hélianthème attira son attention. Il aurait juré avoir vu cette femme au QG des Initiés, et donc qu'elle appartenait à ce groupe...à moins qu'elle ne soit un aimant, un volatile entre les deux. En tout cas, son discours était bien plus impolitiquement correct que les deux précédents, provoquant des remous dans la foule, des débuts de mouvements de protestation. Il songea aux Nuits de Verre Brisé de l'Histoire, non sans un certain reflux dans l'âme. On pouvait espérer que la mutante ne se « ferait pas suicider » comme certains autres protestataires. Elle avait une flamme qui méritait mieux que ça, pour l'instant, et si elle connaissait les deux groupes, elle pouvait s'avérer utile...

Il ne fallait pas non plus croire qu'Andréas se moquait totalement des morts parmi les X-Men. Il avait été secoué en apprenant que l'effondrement de l'Institut était finalement bel et bien arrivé, et avec plus de morts qu'il ne l'aurait pensé. Coupez la tête du chef, et la meute se dissout. Mais ils avaient une chef qui était arrivée à temps pour empêcher cela, on dirait. En tout cas, la minute de silence, il l'avait respectée, et il ne pouvait s'empêcher de songer avec regret à toutes ces vies perdues en l'espace d'une nuit, ces vies, ces dons magnifiques, des êtres qui ne seraient plus jamais sur Terre, qui auraient pu donner tant de merveilles. Il trouvait le genre humain et mutant fascinant, malgré le cynisme qui le prenait par moments. Mais c'était ce qui lui avait permis de continuer à vivre aussi longtemps sans trop devenir taré, en partie.

Quand la police s'agita, il vit du sable se soulever pour contrer les agents. Au vu de la tête concentrée de la nouvelle chef des X-Men, il ne fallait pas être devin pour savoir que c'était grâce à elle, ou douter que certains la soutenaient déjà, bien que l'annonce ait été faite par surprise. Deux mutants de bonne carrure s'étaient placés pour la protéger, et l'autre X-Men de tout à l'heure, l'avait saisie par le bras pour l'entraîner dans la foule, sans doute hors du danger. Fantôme sourit, car ce n'était pas cela qui allait stopper quelqu'un comme lui. Prenant une légère expiration, il se dématérialisa, fichant une peur bleue à la personne à côté de lui, ce dont il n'avait cure. Bienheureux ceux qui ne pouvaient pas sentir qu'il traversait les corps, car ce fut ainsi qu'il se fit un chemin à travers la foule pour rejoindre Hélianthème. Il se rematérialisa à peine un instant en s'approchant, suivant le rythme des deux femmes. La main de Fantôme se posa sur le poignet de l'Externelle, avec assez de fermeté pour la ralentir dans ses pas, et il murmura, rapidement, pour qu'elle soit seule à l'entendre. Son ton ne tolérait pas de réplique ni d'interruption.

« Vous n'êtes pas la moins intéressante ici. Beau discours, mais qui va vous attirer des ennuis. Mieux vaut ne pas négliger ses alliés, ni ses ennemis. Je vous donne rendez-vous à Penn Station, dans deux jours, à 18h. Je saurai vous retrouver. Si vous avez le courage de venir. »

Un sourire étrange, adressé rapidement, avant qu'il ne se dématérialise de nouveau, s'éloignant des deux femmes. Il n'avait même pas prêté attention à la réaction de la X-Men. Il verrait bien ce que cela donnerait dans deux jours. Il n'était pas non plus trop mauvais de faire dans le défi gratuit de temps en temps. Sur ses pas, il remarqua alors qu'une tête connue s'approchait des deux X-Men. Rafael. Il vivait encore ? Il s'arrêta un instant, observant avec autant d'attention que de soupçon l'humain qu'il avait perdu de vue depuis bien longtemps. Certains étaient tenaces, donc. En d'autres moments, il se serait sans doute allé lui taper la causette, mais il n'était pas d'humeur. Il avait bien deviné que l'Externelle morte des Initiés était celle que cet homme avait aimé comme un fou. Pour l'instant, il l'indifférait assez. C'était des X-Men qu'il souhaitait se rapprocher ; il verrait ensuite s'il entraînait des connaissances, avec lui.

Il ne mit guère de temps à quitter les lieux, retournant au quartier général des Ombres.


_________________
Sinners take me down while you're laughing in my face. Cast your judgement then forget me and walk away. Don't look in the mirror you might see you’re so guilty just like me. I had the shit till it all got smoked, I kept the promise till the vow got broke, I stood on the banks till the river rose up
, I saw the bride in her wedding gown - I was in the house when the house burned down.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t913-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t123-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t202-fantomehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t202-fantome




Messages : 214
Date d'inscription : 24/02/2015
Identité : Capitaine Powell
Dons : Contrôle de la gravité terrestre

MessageSujet: Re: [Clos] Cérémonie de rassemblement en hommage aux X-Men [Scénario] Mer 25 Fév 2015, 00:46




Cérémonie de rassemblement
en hommage aux X-Men


Il avait les bras croisés. Il observait la foule qui s'étendait devant lui, avec sévérité. Son attention était bien plus accaparée par les représentants des X-Men, les flics et les politiciens. Il ne parvenait pas à compatir autant que la foule. Ils faisaient acte de présence. La plupart étaient étrangers à ce chaos, après tout. C'était déjà beaucoup leur demander que d'être présents, aujourd'hui... Les X-Men par contre... Ils n'étaient pas capables de reconnaître le diable, quand il se présentait devant eux, et voilà où cette naïveté les avait menés... Il en irait de même pour ceux qui croyaient aveuglément ce qu'écrivaient les journaux.
Il s'adossa davantage contre le pilier qui lui servait d'appui. Au vu de ce que lui avait demandé le gouvernement, il avait une place de choix, à cette cérémonie. Pour autant, il faisait profil bas. Il n'éprouvait pas le désir de se faire remarquer ; ce ne serait d'ailleurs pas dans son intérêt.
Le maire mentionna d'abord les pertes subies par les Initiés. Qu'ils fussent coupables ou non, pour l'Institut ; il se voyait mal les plaindre. Une secte restait une secte. Mais il avait malgré tout envie de connaître le fin mot de l'histoire. Si Lannister n'avait pas commis cet attentat à l'école, alors qui ? Contre quoi devait-il préparer les X-Men à se battre ? Il avait émis plusieurs hypothèses, il avait de nombreux doutes, notamment à cause des activités des Woods, mais quelque chose lui échappait encore...
Lorsqu'ils commencèrent la minute de silence, un calme presque surnaturel s'empara de cette place de New York. Il le respecta, le regard baissé.
Un sourire s'installa dans son regard lorsqu'une femme vint clôturer les discours. Entendre parler de solidarité le rendait étonnamment ironique. Il nota qu'elle avait mentionné l'avenir des X-Men, tout en restant vague. Ce n'était pas un mal. Le monde n'avait pas besoin de savoir ce qui se préparait. D'ailleurs, il soupçonnait que bien des membres de l'institut, ignoraient tout à son sujet, aussi haut placés pouvaient-ils être. Il leur faudrait pourtant plier l'échine ou bien simplement dégager le plancher.
Contre toute attente, une femme monta sur l'estrade, suite au prétendu dernier discours. Le capitaine se redressa légèrement, tout ouïe. Et il le fut d'autant plus lorsqu'elle se présenta comme le nouveau chef des X-Men. Intéressant. Il se demanda si elle était aussi douce qu'elle en avait l'air, en affaires. Il était prêt à parier que non. Ceci se confirma lorsque le regard de la belle parut s'embraser. Défendant les X-Men comme une lionne, elle osa prononcer l'inavouable : elle ne croyait pas Lannister coupable. Elle en disait trop ou pas assez. Thalès fronça les sourcils, brûlant de parler à cette femme, mais il était trop tôt. Bien trop tôt. Il lui faudrait être patient. En attendant, il savoura le discours quelque peu exaltant de cette étrangère. Le final le laissa perplexe. Croyait-elle qu'il fallait nécessairement s'armer de lumière, pour réduire à néant les ombres ? Au contraire, sans lumière, pas de zone ombragée. Elle finirait par comprendre...
Il esquissa un léger sourire, tandis que la foule réagissait avec vivacité à ce qu'il venait de se passer. D'aucuns applaudissaient, d'autres étaient indignés, les derniers n'osaient pas avoir la moindre réaction. Il cacha son briquet de sa main, afin que le vent ne l'empêchât pas d'allumer sa cigarette. Il avait encore quelques instructions à prendre, de la part de ses « supérieurs », à la fin de la cérémonie. Quoiqu'il en soit, il ne regrettait pas d'être venu ou d'avoir accepté cette tâche.




_________________










“This is a joke. This is all a joke.”




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1337-thales#25733http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t978-thales#19346http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t54-zexion-roxas-axel-benedict-dantes#19395http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1506-thales#28331



Invité

Invité


MessageSujet: Re: [Clos] Cérémonie de rassemblement en hommage aux X-Men [Scénario] Lun 09 Mar 2015, 18:57

Ma voilà à la cérémonie. C'était la première fois depuis quelques temps que je n'avais pas vu un seul des membres de l'Institut... En fait, je n'avais pas mis les pieds à l'Institut depuis un certain temps. Quand les "incidents" avaient eu lieu, j'étais à Boston pour des concerts au Boston Opera House, trop loin pour intervenir dans les temps... D'autant que je n'avais entendu parler de ce qu'il se passait que très en retard, à cause de ma tendance à vivre à moitié dans la lune. C'était pourtant difficile de passer à côté, mais j'étais comme ça. Je vivais dans un monde... Différent. Le temps ne passait pas de la même façon. J'aurais bien du mal à l'expliquer...

Le fait était que je n'avais pas voulu aller à cette cérémonie mais je m'y étais retrouvée malgré tout. Pour des raisons qui m'échappent totalement, j'avais décidé de m'y rendre en dépit de... ce qu'il s'était passé. Mon attitude, néanmoins, était très différente de l'habitude. Tout le monde à l'Institut me connaissait comme la gentille dingue aux cheveux bleus qui sort avec H., mais ce jour-là il n'y avait ni blagues, ni remarques salaces, ni ricanement crétins, ni sarcasmes douteux. Je m'étais habillée d'une façon absolument ordinaire. Pas de noir ou de tenue de cérémonie, pas non plus de jean troué avec un T-shirt de groupe de métal. Juste... Une tenue parfaitement quelconque, celle portée par les millions d'habitants invisibles des Etats-Unis d'Amérique.

J'étais encore un peu à l'ouest. Beaucoup de détails m'étaient étrangers, en fait. Oh, je connaissais les grandes lignes... Les initiés, l'attaque, ... Mais en décidant de vivre de manière insouciante, folle, légère, j'avais raté des détails d'intrigue capitaux. Aurais-je pu les remarquer et éviter cette catastrophe, si j'avais été plus attentive ? Au fond, j'étais plus ou moins la seule personne vaguement proche de H... Cela soulevait une question plus profonde et plus complexe : faut-il être soi et vivre heureuse ou être quelqu'un d'autre pour que les autres soient en sécurité ? Je n'avais pas la tête à faire de la philosophie, pour l'instant... Et j'aurais le temps de me poser des milliers de questions plus tard.

De toutes façons, je n'aurais probablement rien pu faire. Je n'étais pas une idiote finie, loin s'en fallait. Je n'étais pas non plus un génie et je le savais pertinemment, mais le fait était que je pouvait saisir des notions complexes avec une grande facilité. Malgré cela, les intrigues politiques, les mystères, les complots, toutes ces choses-là me restaient assez étrangères... Car c'était profondément ennuyeux. Ça ne m'intéressait pas. Du coup, je ne m'y étais pas intéressée plus que nécessaire. Je n'avais aucune compétence dans ce domaine. Ainsi, face à un coup monté préparé autant de temps à l'avance, dans l'ombre, je ne voyais pas ce que j'aurais pu faire.

Cela dit... Contrairement à la plupart des gens, j'hésitais rarement à agir. Dans les films, quand le gentil a le méchant en joue et que le méchant fait un discours, le gentil hésite, écoute, se dit "oui mais je vais être comme lui" et autres. Moi, je l'abats sans passer par la case départ. Je l'avais fait plus d'une fois lors de la guerre, c'était d'ailleurs une des raisons qui faisaient de moi une combattante plutôt redoutée... Mes adversaires savaient pertinemment qu'une fois à portée de mes ailes, je les tuerais sans leur laisser une seule chance. Certains avaient tenté. "Tu ne comprends rien... Le monde tel qu'il est vCLAC". Plus de tête.

Je n'avais pas envie de le refaire, pourtant. Ce que j'aimais, c'était vivre de façon insouciante et irresponsable. Jouer de la musique me plaisait, je gagnais pas mal d'argent avec et ça me permettait de faire plus ou moins ce dont j'avais envie... Mais la situation changeait tout. Pouvais-je me permettre de vivre ainsi ?
Gardant cette question au fond de mon esprit, je soupirai lourdement en jetant un oeil à la personne en train de parler. Hélianthème, une Externel. ... ok. Ça ne me faisait rien. Ce n'était pas que je m'en foutais, mais j'avais du mal à ressentir quoi que ce soit au sujet de... ben, de quoi que ce soit, justement.

Elle disait vouloir reprendre les X-men en main... Et je savais pertinemment que toute personne voulant le pouvoir ne peut pas être bien nette. Saisissait-elle les rênes du groupe pour le mener vers l'avenir et je ne sais quoi d'autre, ou parce qu'elle était juste une connasse avide de pouvoir ? 99,999% du temps, la seconde option était la bonne, malheureusement, quel que soit le domaine. Politique, groupes, projets, équipes, ... La personne cherchant le pouvoir ne le cherchait en général jamais pour de bonnes raisons. J'avais donc le choix. Je pouvais vivre comme auparavant, comme je le voulais. Ou je pouvais tenter de m'impliquer plus, une idée qui ne me plaisait pas mais qui pourrait éviter un nouveau massacre... Peut-être.

L'étrange femme quitta finalement la scène, redescendant dans l'assistance et tout se décida en l'espace d'une microseconde. Comme lors des fois où j'avais exécuté sans réfléchir un ennemi, je pris ma décision instantanément, adressant la parole à l'oratrice :

- J'aimerais que nous parlions dès que vous le pourrez. De H. Des X-men. Et du reste.

Inutile de se lancer dans de grands discours, elle avait fort à faire et pour ma part, je devais me remettre de ce qu'il s'était passé. Ça n'allait pas être très simple... Mais comme toujours le temps ferait ce qu'il fait de mieux. Quel dommage, que je ne sois pas aussi résistante mentalement que je ne l'étais physiquement... Mes problèmes seraient nettement plus simples.
Revenir en haut Aller en bas




Messages : 173
Date d'inscription : 13/05/2013
Identité : Michael Rizzo
Dons : Métamorphose, télépathie, télékinésie, création et destruction de la matière

MessageSujet: Re: [Clos] Cérémonie de rassemblement en hommage aux X-Men [Scénario] Mar 24 Mar 2015, 01:00



Ikon ne savait pas ce qui l'avait amené à passer les portes de la chapelle. Le concept même de Dieu avait toujours été très abstrait à ses yeux. Il n'arrivait pas à concevoir l'idée qu'un être suprême, omniprésent et omnipotent, puisse être à l'origine de la vie. Pour lui, si un tel individu avait jamais existé, il s'agissait ni plus ni moins d'un mutant. Après tout, Mike était la preuve vivante que la création d'une nouvelle forme de vie était à la portée de ceux de son espèce... Malgré tout, une part de lui-même remettait parfois en cause cette certitude. Les religions n'étaient pas l'affaire de minorités et nombreux étaient les hommes à croire en l'existence du Tout-Puissant. Comment concevoir également que tous ces gens, et tous ceux qui les avaient précédés, se fussent en réalité fourvoyés ? Même un monstre tel que lui ne pouvait pas cracher sur des millénaires de piété. Croire, ne pas croire, ce n'était toutefois pas la question que se posait Michael sur le moment. Car en ce jour de cérémonie, Rizzo avait envie de croire. Car si les croyants avaient raison pour Dieu, ces derniers ne se trompaient peut-être pas non plus lorsqu'ils parlaient de l'au-delà et d'une vie après la mort. Et si Michael était là, assis au premier rang, à contempler la figure du Christ d'un air absent, c'était pour prier le Seigneur d'accorder à sa mère, Lilah Willows, une place au paradis. Victime de l'attentat qui avait tant coûté aux X-Men, Foudre était partie en ayant à peine goûté à la paix et à la tranquillité d'esprit qu'elle avait recherché tout au long de sa vie. C'était cruel et parfaitement injuste.

- Tu vas me manquer, fit-il, une larme s'échappant de son regard ténébreux.

Après avoir séché cette larme, Rizzo se leva et quitta la chapelle. Il avait un ferry à prendre. Cette journée était celle où la ville de New York rendait hommage aux victimes de l'attentat. Ikon se devait d'assister à la cérémonie qui serait célébrée au pied de la statue de la liberté : tout un symbole. Une fois arrivé sur place, le mutant se mêla aux autres participants, déjà nombreux deux heures avant l'ouverture de la cérémonie. Comme à son habitude, il fit en sorte de se noyer dans la masse. Rester un anonyme au milieu de la foule demeurait pour lui une question de survie. Il attendit patiemment ensuite, écoutant les dires des uns, les plaintes des autres. Puis la cérémonie débuta. Le maire de la ville, Nicholas Hanson, fut le premier à prendre la parole. Il dépeignit un monde en proie en la menace des Initiés, créatures infernales responsables, selon lui, de l'attaque de l'institut Xavier. Ecouter ces foutaises donna des démangeaisons à Ikon. Il se demandait si le maire en savait aussi peu qu'il le prétendait ou bien s'il faisait délibérément le jeu des Ombres. Quelle que fut la réponse, le bonhomme lui paraissait louche. La seule bonne initiative du maire fut de concéder une minute de silence. D'autres intervenants lui emboîtèrent le pas ensuite, dont une journaliste dont Michael n'avait jamais entendu parler. La naïveté de ses propos marqua Rizzo. Nadezhda exhortait les gens à ne pas tomber dans les amalgames, à ne pas confondre terroristes et mutants. Mais, quoi qu'elle puisse dire, le raccourci demeurait facile et beaucoup de gens ne chercheraient malheureusement pas à voir plus loin que le bout de leur nez. Il est tellement plus aisé de diaboliser celui qu'on ne comprend pas... La dernière personne à prendre la parole le fit visiblement sans y être autorisée. Il s'agissait d'une femme qui se présenta sous le nom de Catherine Kent. Le discours de cette dernière sonna bien moins creux que la plupart qui furent prononcés jusqu'alors, celui du maire en tête. Après avoir rappelé à chacun que le mutant n'avait pas l'apanage du mal et des noires actions, Kent déclara qu'elle prenait la tête des X-Men. Faisant fi des réactions de l'assistance, elle poursuivit son discours avec des annonces fortes sur les actions qu'elle comptait mener en tant que nouveau leader. Elle conclut avec un appel à l'unité, non sans, cerise sur le gâteau, faire une allusion piquante aux Ombres. S'il n'avait pas tenu à ce point à se faire discret, Mike l'aurait certainement applaudie. Catherine Kent renvoyait l'image d'une femme forte, déterminée mais aussi capable et un tantinet provocatrice. Avec elle, l'avenir des X-Men paraissait être dans de bonnes mains. Rizzo en fut soulagé. Foudre avait cru au combat mené par le groupe. Elle s'était battue pour défendre leur idéal. Alors que l'estrade se vidait et que la foule se dispersait, une idée fit son chemin dans l'esprit du jeune mutant. Il avait refusé de rejoindre les X-Men pour éviter de mettre le groupe en danger. Mais celui-ci avait quand même été la cible des Ombres. Il avait fui ce ralliement pour préserver la vie de Lilah. Et cette dernière était morte sans qu'il n'ait pu faire quoi que ce fut pour la protéger. Peut-être était-il temps de réparer ces erreurs ? Et si continuer le combat à la place de Foudre était le meilleur moyen de lui rendre hommage ? Ikon était venu assister à cette cérémonie pour tourner une page de sa vie. Et, même s'il n'en avait pas encore tout-à-fait conscience, c'était précisément ce qu'il venait de se passer.

_________________

« Le secret de la volonté est quelque part entre la fureur et le calme total. »
Pr. Charles Xavier

Version Disney || Version Comics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t343-ikon-human-creature#6849http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t1425-ikon-human-creature#27344http://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t344-ikon-human-creature#6866




Messages : 1465
Date d'inscription : 11/09/2013
Identité : Diane Geyer
Dons : Maîtrise du sable / Contrôle du sommeil / Modification du groupe sanguin

MessageSujet: Re: [Clos] Cérémonie de rassemblement en hommage aux X-Men [Scénario] Mer 25 Mar 2015, 20:25


    La bombe était lâchée. Le coup lancé. Le pari fait.

    Notre Hélianthème était sorti de la pénombre une fois pour toutes. Elle était à présent placée sur le grand échiquier, avec ces autres vieux combattants. Cette étape était importante, autant pour elle, que pour ce groupe qu’elle prenait sous sa charge, car aucun retour en arrière ne serait possible. Cela signifiait plusieurs choses. Un : Zexion, et Benedict allaient être forcés de composer avec elle. Deux : Ce continent avait une chance supplémentaire de survivre à leur guerre intestine. Trois : la balance s’équilibrait enfin. Lorsque Kent passa près d’Hanson, elle ne put s’empêcher, de lui lancer un regard un rien provocateur et malicieux. Les réactions dans l’auditoire annonçaient des changements aucune force municipale ne pourrait enrayer.

    Plusieurs X-Men remontèrent dans la foule pour la rejoindre. Ils avaient l’air à la fois inquiet et curieux. Sveda leur adressa tour à tour regard et sourire. Elle n’avait pas peur. Elle rayonnait. La colère qui avait animé la fin de son discours mutait en fierté. La fierté de voir ces jeunes hommes et femmes répondre à son appel et revendiquer ce nouvel ordre. Alex, Conrad, Bran et même Chenoa, était les représentants de cet avenir, qu’ils devaient protéger et défendre. Même la mâchoire crispée d’Ilona ne parvint pas à déloger le sourire dans les yeux de son alliée. Voilà longtemps qu’Hélianthème espérait que quelque chose de ce genre se produise.

    Fougue solidaire, enfin !

    Ce fut Fantôme le premier qui arrêta leur repli. Il ne donna pas d’autre choix au cortège, que de s’arrêter, à mi-chemin, dans l’agitation collective. Ce qui créa un instant de calme, de pause, inattendu. Quelle mise en scène Andréas. Si j’étais moqueur je dirais que tu me rappel quelqu’un. Sveda tourna son visage dans sa direction et l’écouta avec attention. Il lui sembla reconnaître le timbre de cette voix. En effet, ces deux immortels s’étaient déjà croisés. Mais il était trop tôt encore pour que le souvenir revienne. Elle se contenta donc d’acquiescer du chef, avant de s’enfoncer de nouveau dans la masse compacte. Bounceback se dessina devant le petit groupe presque tout de suite après. Sa requête n’étonna pas la nomade qui répondit calmement.

    " Oui bien sûr… venez me voir au motel dans quelques jours. Nous prendrons le temps de discuter de tout cela. “

    Ils reprirent leur chemin vers la sortie d’un pas vif. Les conversations autour d’eux y allaient fort. Ce coup d’éclat allait faire couler de l’encre pendant plusieurs jours. Je suis impatient de voir ce qu’Ao va nous pondre à ce sujet ! Hélianthème, quant à elle, espérait que la nouvelle se rependrait rapidement sur la surface du globe. Tout était déjà sur les réseaux internationaux. Elle savait, qu’il y avait dans cette ville et ailleurs, des individus susceptibles d’être intéressés par sa proposition. Elle pensait à des personnes comme James, Sevastian ou encore Kate. Ces êtres chez qui elle avait perçu la flamme. Celle de la foi. Le seul qui resta encore un mystère pour notre Externelle, était le fils de Foudre, Ikon. Elle ne savait rien de lui, de qui il était, de ses projets. Mais cela aussi ne durerait pas pour longtemps encore.

    Quand notre belle passa à proximité des Talbot son corps eut une réaction imprévisible. Un frisson d’avertissement qu’elle ne put correctement interpréter. (Et pour cause…) Soyons patients, Dantès et Hélianthème était de toute façon appelés à se revoir dans peu de temps. Très peu de temps. Voyant l’exaltation de ses comparses, elle les obligea à s’arrêter un instant. Ils étaient un peu plus à l’écart et pouvaient parler plus librement. Observant tout à tour, Doctor, Dastan, Genko, Bounceback, et les autres elle les rassura par ces paroles :

    " Du calme… Merci. Merci, pour votre écoute, et pour votre aide. Il n'y a pas de raison de s'affoler mes amis. Même s’il en meurt d’envie, le maire ne peut rien faire contre moi maintenant. Il ne bousculera pas l’opinion publique. Et Benedict ne fera rien pour le moment non plus. Il n’arrivera rien ce soir. Je vous le promet. Maintenant, profitez de ce nouveau souffle. Après ces derniers jours, vous l’avez tous bien mérité, vous ne croyez pas ? Savourez ce moment. Détendez-vous pour ce soir. Nous reprendrons le travail demain. Le plus dur est à venir. Mais, ensemble, nous allons y arriver. Vous verrez ! “

    Pile à cet instant un Viking baraqué se matérialisa derrière la fille du désert. E. avait assisté à toute la scène de loin. En voyant le front protecteur qui s’était construit autour d’Hélianthème il avait souri. Cette mutante, n’était pas la plus dangereuse des élémentaires, mais elle était à présent une réelle menace pour les autres groupes. Ne serait-ce que par sa capacité à rassembler les Hommes. Ça certains l’avait d’or et déjà compris, Thalès, Axel, Dantés, avait senti le souffle de cette nouvelle ère.

    Encore quelques mots échangés avant que les deux immortels prennent congés de leurs forces vives. Sveda avait encore quelqu’un à voir avant la fin de cette extraordinaire journée. Quelqu’un à qui elle avait promit d’être là. Sans savoir qu’il était le premier pion de cette toute nouvelle partie !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t725-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t449-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t455-helianthemehttp://xmh-the-after-years.forum-gratuit.tv/t454-heliantheme



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Clos] Cérémonie de rassemblement en hommage aux X-Men [Scénario]

Revenir en haut Aller en bas

[Clos] Cérémonie de rassemblement en hommage aux X-Men [Scénario]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hommage au Caporal de Varces décédé sur un glacier en Vanoise
» Hommage aux vieux jouets
» 4 déc - En hommage à mon grand-père (DT MonScrapbook)
» Rassemblement Alsacien...ou aux environs....
» Cérémonie de cloture et remise des prix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XMH : The After Years :: Liberty et Ellis Island-