XMH : The After Years
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Chroniques d'Evan Lancaster

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




Messages : 198
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Chroniques d'Evan Lancaster Sam 07 Fév 2015, 20:27


Les chroniques d'Evan Lancaster

Ne suivez pas l'actualité. Vivez-la.

_________________

1 : Le Maître du Jeu a toujours raison
2 : Même quand le MJ a tort, il a raison
3 : Si un joueur a raison , la règle 1 s'applique prioritairement .
4 : Le MJ ne peut être corrompu qu'à coup de boîtes de cookies
(et des Granola).

:akhad:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Messages : 198
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: Chroniques d'Evan Lancaster Sam 07 Fév 2015, 20:27


Nouvel acte de Terrorisme Mutant
dans un bar de Staten Island

Septembre 2025


Stannis Lannister, "indésirable numéro 01" et principal suspect
Un jour parmi tant d'autres. Les uns viennent arroser une bonne nouvelle, les autres noyer leur chagrin. La clientèle du bar est constituée de gens comme vous et moi, qui n'allaient pas tarder à regagner leurs foyers respectifs. Vrai ? Faux ! Les uns sont asphyxiés par la fumée produite par les flammes, les autres brûlés vifs. Les plus malchanceux ne périssent pas immédiatement mais agonisent, brûlés, des heures durant. L'incendie est tel qu'il ravage ce qui l'entoure avant que nos respectables et estimés pompiers n'en viennent à bout. II en est à se demander -certes-, ce que faisaient les X-Men pendant cette catastrophe criminelle ! Peut-être étaient-ils trop occupés à rencontrer leur admirateurs ou à répondre à quelque interview ? L'on se questionne surtout sur le pourquoi du comment... Comment se fait-il que ces incendies dont l'origine n'est plus un mystère, se perpétuent ? Pourquoi leur auteur n'aspire-t-il qu'à engendrer destruction et misère dans son sillage ? Si certains utopistes défendent encore la thèse de l'accident, ou que d'autres, (dont on se permet de douter du témoignage), affirment avoir aperçu une jeune fille blonde quitter précipitamment les lieux ; le commanditaire de cet acte terroriste ne laisse plus l'ombre d'un doute. Stannis Lannister, alias Zexion. Sa signature, ancrée dans le feu et le sang, est parfaitement reconnaissable. Son nom est sur toutes les bouches et ses traits émaciés hantent chaque esprit, depuis qu'il a tenté d'assassiner notre bien-aimé Président, il y a maintenant près d'un mois.


Le terroriste a été identifié, non loin des lieux du drame
Stannis Lannister. Faut-il encore le présenter ? Non content de la paix réinstaurée et de l'élan d'espoir ravivé par le Président Brewer, il tente, le 1er septembre, d'assassiner le chef d'état, en plein milieu de la maison blanche. Après cet amère échec, il ne s'avoue pas vaincu. Les attentats, généralement orchestrés par le feu, dont il est le maitre, se multiplient et s'aggravent. Les profileurs le définissent comme un "homme sibyllin, grave, austère. Il est obsédé, possessif, paranoïaque et souffre d'un trouble évident de la personnalité. Incapable de distinguer la fiction du réel ou de ressentir des émotions comme vous et moi, il croit communiquer avec un Dieu factice, auquel il octroie des offrandes et sacrifices." Celui que l'on considérait comme l'héritier de Magnéto, représente donc une menace nettement plus instable et terrifiante, puisqu'il joue également le rôle de gourou. Lannister n'est pas seul. Il nous a été prouvé que nombre de mutants, convaincus qu'il est l'incarnation d'un Dieu Rouge, sur Terre, le servent aveuglément.

Le rapt d'enfants et devenu monnaie courante, pour les "Initiés"
Les membres de cette secte se sont auto-proclamés "opposants des forces mystiques et obscures de ce monde" et se font plus communément appeler "Initiés". Si aucun de leurs repères n'a encore été trouvé, leurs méthodes sont moins nébuleuses de jour en jour. Ils se nourrissent de la peur. Stannis Lannister affabule à propos de menaces invisibles et sous-jacentes, pour effrayer les moins avisés et les rallier à sa sinistre cause. Les Initiés troublent les mœurs et la quiétude des esprits déjà traumatisés par la dernière guerre. Ils s'opposent ouvertement au gouvernement, commettent des actes terroristes, et arrachent des enfants à leurs familles, dans le but de les "initier" ou les sacrifier au "Dieu Rouge". Le gouvernement a demandé aux citoyens de ne pas céder à la panique et de lui communiquer la moindre information utile, concernant la secte. Stannis Lannister est actuellement l'homme le plus recherché de l'état. Le faux Dieu échappera-t-il encore longtemps aux mailles du filet de la justice ? Affaire à suivre.

Evan Lancaster.


_________________

1 : Le Maître du Jeu a toujours raison
2 : Même quand le MJ a tort, il a raison
3 : Si un joueur a raison , la règle 1 s'applique prioritairement .
4 : Le MJ ne peut être corrompu qu'à coup de boîtes de cookies
(et des Granola).

:akhad:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Messages : 198
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: Chroniques d'Evan Lancaster Sam 07 Fév 2015, 20:28


Triomphe musical au Carnegie Hall
Rien ne va plus au Musée d'Histoire Naturelle

Septembre 2025


La talentueuse, la sulfureuse cantatrice "Tosca"
Vous croyiez l'opéra démodé ou éteint ? Détrompez-vous ! Ce genre musical, plus tout jeune, il faut l'avouer, mais universel, continue d'attirer et émouvoir les spectateurs de tout âge. Le concert (gratuit) organisé en son honneur, au Carnegie Hall, a été un véritable triomphe. Le but de cette soirée était simple, tout en relevant du défi. Une succession d'airs d'opéras plus ou moins classiques, ainsi que d'extraits de comédies musicales, était-elle susceptible de rallier autant d'auditeurs qu'un spectacle de rock ? Pari tenu et réussi ! Si la mise en scène n'était pas particulièrement poussée, le public était en émoi, et les chansons sélectionnées avec ingéniosité. Carmen, Don Giovanni, Evita, Les Misérables ; les succès de ces derniers siècles étaient au rendez-vous, au sein d'un mélange hétéroclite mais plaisant. L'orchestre était saisissant, le casting parfois inégal, et toutefois, de talentueuses têtes d'affiches se sont prêtées aux yeux, pour nous éblouir. Parmi elles, la mystérieuse et charismatique "Tosca", dont voici un interview.


Sous un ciel sans lune, chanson phare de l'Amour ne meurt jamais.
Un succès plus mitigé ce soir-là

Evan : Mademoiselle... Tosca... J'ignore comment on doit vous appeler ? Laissez-moi vous dire que je vous ai trouvé ahurissante sur scène.

Tosca : Eh bien, monsieur Lancaster, la Tosca étant mon nom de scène, vous pouvez tout à fait m'appeler ainsi, cet article concernant la musique, après tout. (Elle a un sourire et incline la tête.) Je vous remercie chaleureusement de votre compliment, bien que tout n'ait pas été parfait.

Evan : Alors, "Tosca"... Vous êtes satisfaite de la réception de ce concert ?

Tosca : Bien sûr ! J'ai été ravie de voir qu'il y avait autant de nouvelles que d'anciennes générations dans le public, plus habituées à l'opéra, pourrais-je dire. Et il n'y avait pas non plus que des gens qu'on pourrait qualifier de snob ! C'est agréable de voir un tel mélange, pour une fois. Et d'après les applaudissements, cela a beaucoup plu.

Evan : Il parait, malgré tout, que l'organisation a été moins lumineuse que le spectacle en lui-même. N'était-ce pas un peu... humiliant, en tant qu'artiste, de devoir contribuer à la publicité du spectacle ?

Tosca : En effet, il y a eu des problèmes informatiques, qui ont fait que les habituelles newsletters et autres diffusions par Internet n'ont pu fonctionné. Seule la publicité habituelle par la presse, et les prospectus, a été diffusée correctement. J'espère que l'équipe du Carnegie Hall prendra plus de précautions, la prochaine fois....(Elle a un petit pincement de lèvres.) Ce n'était pas vraiment "humiliant". Disons que ça nous sortait de nos rôles habituels de chanteurs, surtout, et nous privait de quelques dernières répétitions. Et puis, ce n'était pas un mal ; on rencontre un public et on lui parle de façon directe pour une fois, et qui après tout, pourrait aussi bien qu'un artiste, parler de son art ?

Evan : Vous avez d'abord interprété un extrait de votre propre opéra [NDLR : Tosca]. Malgré la similarité des noms, vous affirmez toujours qu'il n'y a aucun lien entre cette fiction et la réalité. Bien sûr, beaucoup se permettent d'en douter. Ce n'est pas lassant de toujours devoir les contredire et vous répéter ?

Tosca : (Elle hausse les épaules,faisant un sourire un peu amusé.) Que si ! Mais je peux bien le répéter encore une fois....Peut-être que votre interview et cette énième question permettront de clarifier enfin les choses. Le seul lien que l'on puisse trouver entre cet opéra et la réalité est la situation du régime oppressant qui y est décrit, contre lequel luttent des résistants avec leur propre histoire personnelle. Il y a sans doute de nombreux mutants ou humains, résistants ou supposés l'être, qui ont trouvé une fin tragique eux aussi en luttant contre les Invisibles ces dernières années. Comme lors de la Seconde Guerre Mondiale. C'est une sorte d'hommage pour toutes ces personnes qui se sont sacrifiées pour le monde d'aujourd'hui. (Elle s'arrête un instant, puis ajoute) Et puis, si cette histoire était vraie, vous seriez en train d'interviewer mon fantôme !

Evan : Vous maitrisez votre art, et vous l'avez prouvé par l'interprétation de différents airs d'opéra. Et pourtant, la chanson qui semblait la plus accessible, celle de la comédie musicale, a semblé vous poser problème, selon les critiques avisées.

Tosca : Cette comédie musicale est très récente. Peu l'ont entendue jouer ou vue mise en scène, et je n'aurais jamais entendue cette chanson si je n'avais demandé à une collègue l'ayant chantée de me l'interpréter. Je n'ai pas pu beaucoup la répéter, et je n'étais pas spécialement en "harmonie" avec cette chanson. Mon domaine est l'opéra, je laisse la comédie musicale à ses artistes attribués.

Evan : On prétend que cette comédie musicale a été écrite par un Ange. En savez-vous plus à ce sujet, l'avez-vous rencontré, ou l'inspiration divine vous a tout simplement manqué ce soir-là ?

Tosca : (Elle a un rire un peu sec.) Les Anges appartiennent au Ciel, vous savez. Je n'ai pas rencontré ce prétendu "Ange", qui , sinon, aurait certainement pu davantage me guider sur l'interprétation de cette chanson. Je n'ai pas la moindre idée de qui il peut être. Son existence, son identité, sont un mythe actuel de notre art. Je persiste à dire que la comédie musicale n'est simplement pas mon domaine.

Evan : Certes. Des gens sont-ils venus à votre rencontre pour vous féliciter ou vous faire part de leur avis ? C'était positif ?

Tosca : Oui, bien entendu ! Quelques personnes qui m'avaient déjà entendue, mais aussi des inconnus. De manière générale, ils ont eu l'air d'avoir bien aimé le spectacle dans son ensemble, même si la mise en scène semblait leur manquer. Certains sont un peu timides et restent loin en vous fixant, mais finalement ils osent venir échanger quelques mots. Leur enthousiasme, en tout cas, laisse à songer que cela leur a donné goût pour ce genre que beaucoup considèrent comme démodé.

Evan : Sur trois chants, vous avez incarné deux femmes fortement éprises mais blessées par un amour impossible. Vous vous identifiez à ces personnages ? Quel est votre type d'homme ?

Tosca : Je n'ai donc le choix qu'entre une romantique éperdue et une meurtrière jalouse ? (Elle est ironique.) Toutes les femmes, moi y compris, se retrouvent sans doute dans le côté jaloux et amoureux du personnage de Tosca, et certainement que beaucoup admirent à la fois la force et l'innocence de Christine. Mais je ne m'identifie pas à elles : elles ont le privilège d'être des héroïnes, d'être plus passionnées, plus "vraies" dirais-je, que nous ne le sommes dans la réalité. Elles sont cristallisées, purifiées, idéalisées. Elles représentent les femmes inaccessibles sauf par la transcendance. Nous ne sommes pas ainsi...nous sommes "ordinaires". Quant au type d'hommes, c'est la même chose ; je ne suis pas forcément attirée par les psychopathes, à visage masqué ou non. J'aimerais toutefois ne pas vous répondre davantage sur le sujet, je n'aime pas trop parler de ma vie privée.

Evan : Dans ce cas, vous accepteriez que je vous invite au restaurant ?

Tosca : (Elle a un sourire poli.) Non, j'ai déjà un projet pour ce soir. Mais je vous remercie.

Evan : Une note à la fois plus légère et sérieuse, pour conclure... Quels sont vos projets ? Un disque ? Le cinéma, peut-être ?

Tosca : Mon opéra est encore joué quelques semaines, aussi continuerai-je à incarner le rôle féminin avant de le laisser à quelqu'un d'autre. Je dois également interpréter Salomé et Lady McBeth [NDLR: des opéras homonymes de Strauss et Verdi) sur scène, avant de faire une pause pour me consacrer, en effet, à un disque. Je doute que le cinéma fasse partie de mon futur, pour l'instant...


Le musée d'histoire naturelle ferme temporairement ses portes
Ce n'est pas qu'au Carnegie Hall, que le milieu artistique connait des mouvements. Ceux qui ont heurté le musée d'histoire naturelle sont certes moins réjouissants. L'affaire reste encore confuse. La direction ferme les portes du musée, quelques jours, et refuse de s'expliquer auprès de la presse. Une zone entière du musée serait fortement endommagée et certains individus affirment qu'une statue s'y est réveillée. Non pas celle d'un tyrannosaure, comme un film nous l'a suggéré, mais ni plus ni moins celle d'un dragon. Ces témoins ont-ils bu un verre de trop, la direction cherche-t-elle à créer un faux scandale ou Godzilla vit-il parmi nous ? A bon entendeur, salut !
Evan Lancaster.


_________________

1 : Le Maître du Jeu a toujours raison
2 : Même quand le MJ a tort, il a raison
3 : Si un joueur a raison , la règle 1 s'applique prioritairement .
4 : Le MJ ne peut être corrompu qu'à coup de boîtes de cookies
(et des Granola).

:akhad:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Messages : 198
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: Chroniques d'Evan Lancaster Sam 07 Fév 2015, 20:29


Le mystérieux diable de Manhattan
Septembre 2026


L'été dernier, une maison abandonnée prend feu à Manhattan
Vous souvenez-vous de cette maison isolée, dans Manhattan, qui a soudain pris feu ? Le FBI et la presse étouffèrent l'affaire au maximum, espérant dissimuler des mystères inouïs sous un tas de cendres. Y sont-ils parvenus définitivement ?
Faux !
Spécialement pour vous, j'ai mené l'enquête. Tout commence avec la disparition d'un nombre indéfini de personnes, dont le FBI n'a jamais divulgué les noms. Si le crime reste confus, sa résolution n'est pas moins vague. Il semblerait que le FBI mène une action intime, privée, qui ne peut que nous interpeller. L'incendie ne peut malheureusement pas passer inaperçu. Les dégâts non plus. Plusieurs agents du FBI sont amenés d'urgence à l'Hôpital Universitaire du Sacré-cœur : les chambres restent hermétiquement closes. Mais nous avons ouïe dire que Katarzyna Bolkonskaïa, 28 ans, médecin légiste au FBI, a des séquelles telles qu'elle n'a pas encore repris ses fonctions.
A une époque où nous prônons la suprématie de l'information et de la liberté d'expression, qu'est-ce que ces censures et ces silences signifient ? Qui est l'investigateur de l'incendie sinistrement célèbre de Manhattan, et pourquoi les victimes restent-elles muettes ? Sur les lieux, ni corps, ni indices probants ne sont détectés. Pourquoi s'évanouir dans la nature ? Pourquoi ne pas chercher à arrêter le mystérieux diable de Manhattan ?

Mesdames et messieurs, moi, Evan Lancaster, j'ai une hypothèse plus que probable à vous fournir. Je vous avertis que l'enquête fut longue et périlleuse. Beaucoup voulaient me faire taire, mais je me voue corps et âme à mon métier.
Je serais tenté de relier l'étrange drame de cette maison au mythe du Chuchoteur.
Vous êtes sans doute peu à en avoir entendu parler. S'agit-il d'une info ou d'une intox ? Comme vous le savez, le FBI aime se taire, mais des fuites circulent, ici et là. Depuis quelques années, les autorités tiennent pour responsable de tous leurs crimes non résolus ou incompréhensibles, une silhouette obscure et ineffable. Ce croque-mitaine des temps modernes insufflerait des envies de crimes et de meurtres, aux citoyens comme vous et moi, avant de s'évanouir dans la nature. Si cette théorie s'avérait vraie, il s'agirait du plus important tueur en série de l'époque, or, il est aussi difficile à attraper que de la fumée, avec les mains.
Comment résoudre une enquête lorsqu'on n'a ni motif, ni coupable véridique ? D'où ce mythe provient-il ? N'est-il qu'une invention de la presse à sensation ? A-t-il été fondé par les autorités elles-mêmes, pour dissimuler leur incompétence ? Mais enfin, pourquoi serait-il forcément un mythe ? A une époque où les mutants nous ont habitués au meilleur, comme au pire, rien n'indique qu'un tel diable ne pourrait pas exister.
Son visage, son signalement son inconnus. Seuls ses murmures ont encore un écho dans les esprits. Le Chuchoteur pourrait être à l'origine du drame de Manhattan.

Evan Lancaster.


_________________

1 : Le Maître du Jeu a toujours raison
2 : Même quand le MJ a tort, il a raison
3 : Si un joueur a raison , la règle 1 s'applique prioritairement .
4 : Le MJ ne peut être corrompu qu'à coup de boîtes de cookies
(et des Granola).

:akhad:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Messages : 198
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: Chroniques d'Evan Lancaster Sam 07 Fév 2015, 20:31


Une nouvelle ère commence : le QG des Initiés s'effondre, l'Institut Xavier est attaquée
Janvier 2027


L'Institut Xavier formait de jeunes mutants, héros de demain. Elle est aujourd'hui fermée
L'année 2027 sera à jamais considérée comme une triste année. Le pays a saigné, mesdames et messieurs, à deux endroits différents, mais bien connus, à New York. Nous sommes les témoins de la victoire du gouvernement, garant de la liberté et de la paix, mais cette victoire reste amère, au vu de ce qu'il s'est passé à quelques kilomètres de là. A Staten Island, tout près de l'endroit où la Statue de la Liberté, symbole universel de l'espoir depuis 1886, se dresse, deux institutions se sont effondrées. D'une part, à Huguenot, le quartier général du groupe terroriste mené par Stannis Lannister est enfin identifié et pris d'assaut. Parallèlement, plus à l'écart de la ville, l'Institut Xavier prend feu.
Je ne crois pas aux coïncidences. Il semblerait que les Initiés, la secte guidée par l'ennemi public numéro 1, Stannis Lannister, se soit sentie en danger et ait décidé d'attaquer le cœur du pays, en s'en prenant à des jeunes élèves, de jeunes mutants, les X-Men, considérés comme des héros depuis la fin de la guerre. Le gouvernement aurait donc réagi trop tard.
L’institut a été victime d'une attaque soudaine, qui a tout détruit, ou presque. Les autorités s'acharnent à comprendre ce qu'il s'est passé, comment les coupables présumés, les Initiés, ont pu frapper, mais les mystères restent encore entiers. De nombreux professeurs et élèves (beaucoup vivaient en internat) étaient présents, lorsque l'attaque a eu lieu. Les chiffres funestes s'élèveraient à une cinquantaine de morts, mais il y a également de nombreux blessés et disparus (le nombre d’élèves était approximativement de 200).
Les rares X-Men souhaitant témoigner semblent dépassés par les événements ou créer des théories improbables, à cause du traumatisme subi. Il semblerait que Mathias Sullivan (H), le dernier patriarche en date de l'Institut Xavier, soit décédé lors des explosions. Son prédécesseur, Morgoth, avait dû prendre la fuite après que son association avec Stannis Lannister ait été avérée. Il est fort probable que l'ancien leader des X-Men ait souhaité se venger. Et malheureusement, il y est parvenu...



Stannis Lannister serait lié au drame de l'Institut Xavier. Le QG des Initiés a été détecté et détruit

La victoire menée à Huguenot est donc amère. Les Initiés se réfugiaient dans une église réaménagée afin de servir leur propre Dieu, un dénommé R'hllor. Une attaque subite et secrète s'est produite hier. Bien que le gouvernement ait refusé de divulguer quelles forces de l'ordre ou quelle armée ont été déployés, il semblerait qu'il ait enfin su mettre fin au règne de terreur de Stannis Lannister, de sa prêtresse et de l'ensemble de leur secte.
L'adresse précise de l'église, fort difficile à trouver même pour des regards avisés, restera secrète jusqu'à nouvel ordre. Là-bas, il n'y a que des cendres et l'odeur sinistre de la mort. Nous avons toutes les raisons de croire qu'un nombre important de terroristes ont été abattus et que New York sera probablement plus sûre, demain.
Le décès de la prophète du Dieu Rouge, principale conseillère de Stannis Lannister, Fran, (de son vrai nom Guiren Lannister) aurait été ouvertement déclaré. Le gouvernement assure en outre que la population ne devra plus craindre Zexion, comme auparavant. A-t-il été abattu, arrêté, porté disparu ? Nous en saurons peut-être davantage dans les prochains jours.
Malheureusement, tous les Initiés ne se trouvaient pas sur les lieux du drame, et la menace n'est pas entièrement écartée. Stannis Lannister avait un autre conseiller, encore introuvable. Nous ignorons son identité, mais nous vous faisons parvenir une photographie certes précaire du terroriste.



Un conseiller proche de Lannister, activement recherché

Pour finir sur une note d'espoir, sachez qu'une journée de rassemblement sera consacrée aux récents événements, dans une semaine. Il s'agira d'une occasion pour tous les citoyens de se réjouir de cette première défaite du terrorisme, ainsi que de rendre hommage aux X-Men disparus, qui ont tant fait pour nous. Je n'ai plus qu'une chose à dire : soyez solidaires et gardez espoir.

Evan Lancaster.


_________________

1 : Le Maître du Jeu a toujours raison
2 : Même quand le MJ a tort, il a raison
3 : Si un joueur a raison , la règle 1 s'applique prioritairement .
4 : Le MJ ne peut être corrompu qu'à coup de boîtes de cookies
(et des Granola).

:akhad:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Messages : 198
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: Chroniques d'Evan Lancaster Sam 07 Fév 2015, 20:36


Le Chuchoteur enfin identifié !
Février 2027


Paul Cross, psychologue de New York, admettrait être le Chuchoteur
Mesdames et messieurs, l'heure est grave. Jamais la presse n'a été investie d'une mission aussi grande. Au temps de la censure, des informations trompeuses et hypocrites, il me faut tout de même m'armer de courage et vous avertir.
Si l'enquête menée autour de la maison incendiée de Manhattan n'a rien amené de probant, nous avons désormais des informations troublantes, mais percutantes, à propos du Chuchoteur. Mesdames et messieurs, bien qu'aucun procès n'ait encore été amené, je peux oser supposer que ce fameux Chuchoteur a été démasqué.

Paul Cross, l'un des psychologues les plus respectés de New York, a été mis en garde à vue, il y a 24 heures.

Une fois encore, les autorités sont avares en informations. Des objets, des reliques, ayant disparu des maisons de victimes de crimes peu ou non résolus, auraient été retrouvés dans une pièce de la maison de Paul Cross. Le nom de la personne ayant fait cette macabre découverte n'a pas non plus été ébruité. Je renonce à vous dépeindre les reliques découvertes dans cette salle, puisqu'elles sont à la hauteur de toutes les images macabres que vous pouvez imaginer. Un médaillon ayant appartenu à une petite fille, encore souillé de cheveux dorés et écarlates, serait l'exemple le moins à même de vous choquer.
Pourquoi le Chuchoteur est-il démasqué si tardivement, si aisément ? Comment ne pas être en alerte à une époque où les mascarades et les faux-semblants sont rois ? Je me permets d'attirer votre attention sur la profession et la notoriété de Paul Cross. Le psychologue a analysé, de source sûre, les esprits les plus instables de New York, dont certains pourraient même être liés, de près ou de loin, à des affaires criminelles macabres ayant eu lieu ces dernières années. Qui serait mieux placé qu'un psychologue pour insérer dans des esprits fragiles, et à leur insu, des idées criminelles ? D'autre part, le secret professionnel ainsi que sa propre aptitude à manipuler autrui, ont pu longtemps le rendre anonyme.
Pour finir, bien que cette information se doit d'être vérifiée, il semblerait que Paul Cross ait d'ores-et-déjà commencé à avouer ses méfaits. Une affaire à suivre, mes chers compatriotes. Et n'oubliez pas : ne vous laissez pas manipuler par les chuchotements et l'obscurantisme.

Evan Lancaster.


_________________

1 : Le Maître du Jeu a toujours raison
2 : Même quand le MJ a tort, il a raison
3 : Si un joueur a raison , la règle 1 s'applique prioritairement .
4 : Le MJ ne peut être corrompu qu'à coup de boîtes de cookies
(et des Granola).

:akhad:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Messages : 198
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: Chroniques d'Evan Lancaster Jeu 10 Sep 2015, 12:33

Cliquer pour zoomer

_________________

1 : Le Maître du Jeu a toujours raison
2 : Même quand le MJ a tort, il a raison
3 : Si un joueur a raison , la règle 1 s'applique prioritairement .
4 : Le MJ ne peut être corrompu qu'à coup de boîtes de cookies
(et des Granola).

:akhad:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Messages : 198
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: Chroniques d'Evan Lancaster Mer 23 Sep 2015, 15:35


Réception en l'honneur d'Ambrosio Rayleigh organisée par l'Hôtel de Ville
En remerciement aux récentes charités pour les associations des minorités de New York
20/09/27

Le philanthrope de la ville.


Ambrosio Rayleigh, voilà un nom que vous avez sûrement croisé ces derniers temps au fil des journaux. Charmant et bienfaiteur, l'homme a tout pour plaire, et vient d'apporter son soutien financier à une autre association pour les minorités de la ville. Ce n'est qu'un autre exemple des récents dons que cet homme a fait au cours des dernières semaines, et peut-être pas le dernier.

Pour célébrer officiellement cet élan de générosité dans un climat qui semble revenir à l'oppression et l'individualisme, M. Rayleigh a également manifesté son souhait d'organiser une réception de charité, dont les revenus permettront l'expansion d'une autre association. Cette réception aura lieu dans l'une des annexes de l'Hôtel de Ville, et il semble qu'on y croisera du beau monde mais également des têtes moins connues. M. Rayleigh a en effet insisté sur le mélange social de la ville. On sait ainsi que quelques personnalités influentes de la Maison Blanche seront présentes, mais aussi les directeurs des associations ayant bénéficié du soutien de notre homme, entre autres.

Dans une ville où les enlèvements, batailles et incendies sont devenus monnaie courante, on ne peut que saluer une influence enfin positive qui souffle au sein de New York, en espérant qu'elle en inspirera d'autres !



_________________

1 : Le Maître du Jeu a toujours raison
2 : Même quand le MJ a tort, il a raison
3 : Si un joueur a raison , la règle 1 s'applique prioritairement .
4 : Le MJ ne peut être corrompu qu'à coup de boîtes de cookies
(et des Granola).

:akhad:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Messages : 198
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: Chroniques d'Evan Lancaster Mer 23 Sep 2015, 15:41



Brève : récit d'histoires d'Halloween par M. Lewis Richards

29/09/2027


Que tous les fans de Lewis J. Richards se réjouissent ! Le conteur a annoncé qu'il raconterait chaque vendredi soir du mois d'octobre, une petite histoire d'horreur ou un fait divers macabre, tout à fait dans l'ambiance d'Halloween. Au programme, des récits tant du folklore américain que d'autres pays, histoire de dépayser tout en vous faisant frissonner ! Au vu du talent de Lewis Richards, on ne peut que vous conseiller de prêter une oreille attentive sur 102.9 FM, tous les vendredi soirs de ce mois à partir de 22h. Préparez-vous à quelques insomnies et sueurs froides !



_________________

1 : Le Maître du Jeu a toujours raison
2 : Même quand le MJ a tort, il a raison
3 : Si un joueur a raison , la règle 1 s'applique prioritairement .
4 : Le MJ ne peut être corrompu qu'à coup de boîtes de cookies
(et des Granola).

:akhad:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Messages : 198
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: Chroniques d'Evan Lancaster Sam 09 Jan 2016, 18:17


Dernière révérence de la diva
Août 2027


La soirée d'adieu de Floria Tosca a été couronnée d'un succès mitigé.

Nous avons fait partie de l'heureuse élite des journalistes autorisés à assister au dernier concert de la cantatrice connue sous le surnom de La Tosca, et que nous avons eu l'honneur d'interviewer il y a un certain temps. Car pour un dernier spectacle, il fallait admettre que les places n'étaient pas simples à trouver : notre diva a sans doute bien joué son jeu, pour sa dernière apparition publique. Sur une scène du moins. On ne peut que se rappeler de tous ces chanteurs « qui font leurs adieux » pour « recommencer l'année d'après ».

On aurait pu attendre quelque effet flamboyant dont est coutumière Floria Tosca (il faut rappeler qu'elle est après tout à l'origine de certaines mises en scène ou interprétations excentriques, pour ne pas dire hystériques, et qu'elle est connue pour être très exigeante envers ses collègues). Rien de cela, si ce n'était l'inhabituelle scène ouverte derrière le Lunt Fontanne Theater, dans une cour, elle-même...à moitié occupée par une caravane de saltimbanques arrivés deux ou trois jours avant. Une concurrence sans doute inattendue, mais qui n'a pas l'air d'en avoir profité pour faire les poches des spectateurs ! D'ailleurs, il serait fort mauvais de les blâmer à ce sujet, puisque c'est un jeune spectateur qui a été pris la main dans la poche d'un homme visiblement malade. L'incident s'est cependant terminé sans éclats.

Pour en revenir aux concerts et pour faire plaisir aux amateurs de musique, le moins que l'on puisse dire est que le registre choisi par la diva a été surprenant. Loin des merveilles classiques que l'on attendait d'elle, le public a pu savourer en plus de quelques (rares) morceaux d'opéra, des extraits de comédies musicales et des chansons de variété. Si certains n'ont pas hésité à commenter par la suite en se demandant « ce qui se passait dans la tête de La Tosca », la plupart des spectateurs semble avoir apprécié.

Le programme de la soirée – dont les recettes, rappelons-le, seront versés généreusement à une association pour la défense des mutants – s'est composé de deux extraits du majestueux Phantom of the Opera et Love Never Dies, dont le compositeur a disparu depuis quelques temps. Il semblait avoir néanmoins, vu l'émotion de la chanteuse à ces morceaux, avoir fait forte impression sur elle. Des étrangetés – dans le mauvais sens du terme – comme des chansons de Lady Gaga, Indila ou une version bizarre du célèbre Starmania. La chanteuse s'en est mieux sortie avec les classiques Lucia di Lamermoor et une opérette allemande. Ne s'était-elle pas vantée, après tout, d'appartenir à l'opéra et non aux musicals, à la musique populaire ? Elle a visiblement choisi de changer la donne, peut-être pour attirer un public plus large. Une petite surprise avait été visiblement préparée : l’apparition de la chanteuse Dahlia Anderson, pour « God help the girl », un morceau pop que les deux femmes ont interprété avec une complicité visible. On aurait pu craindre que La Tosca ne se fasse voler la vedette, mais peut-être souhaitait-elle simplement donner un coup de pouce à une future rivale-remplaçante ? L'avenir nous le dira.




Dahlia Anderson, énigmatique, une nouvelle étoile montante à surveiller de près.

Une chanson de Kari Kimmel plus tard, la cantatrice est venue donne trois bis, terminant par un morceau trop célébrissime d'Abba, « Thank you for the music. » Adapté certes, mais on préférait sans doute la diva dans les quelques morceaux sombres qu'elle interprétait, de Kari Kimmel et de Rebecca, chansons sur lesquelles elle semblait le plus à l'aise.

La soirée ne s'est pas terminée sans événements, entre un début de flamme par un cigare trop vite allumé, et deux changements de robe pour les vedettes de la soirée. On a en effet pu voir Miss Dahlia Anderson revenir avec une nouvelle robe, après que l'autre ait été déchirée ; quant à Floria Tosca, c'est carrément un plateau de tartes à la crème qui lui est tombé dessus, l'obligeant à aller se changer, accompagné par un homme dont nous ignorons l'identité (et sa relation avec elle). Une bohémienne semble également s'être promenée auprès des invités, donnant quelque prédiction contre de l'argent. Votre rédacteur s'est ainsi entendu dire qu'il finirait vite en prison ou blessé par un mutant, s'il ne cessait pas ses articles de mauvais goût !

Enfin, dernier incident de la soirée, un spectateur visiblement mécontent du concert de la cantatrice, est allé « emprunter » le piano de la scène, avec défi et un jeu plutôt juste. La Tosca, comme à son habitude, n'a pas apprécié cette tentative de la mettre dans l'ombre. Elle a remis l'homme à sa place avec quelques mots bien sentis, immatures et élégants, que le respect de la vie d'autrui ne nous permet pas de reproduire ici.

Nous n'avons pu obtenir de derniers mots des deux chanteuses, à notre grand regret. Tout ce que l'on peut dire, c'est que ce dernier concert s'est bel et bien terminé avec fracas, tel un miroir de la carrière de Floria Tosca, mais certainement pas avec les mêmes éclats. Jusqu'à l'année d'après ?




Evan Lancaster.


_________________

1 : Le Maître du Jeu a toujours raison
2 : Même quand le MJ a tort, il a raison
3 : Si un joueur a raison , la règle 1 s'applique prioritairement .
4 : Le MJ ne peut être corrompu qu'à coup de boîtes de cookies
(et des Granola).

:akhad:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Messages : 198
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: Chroniques d'Evan Lancaster Sam 09 Jan 2016, 18:19


Désastre lors du gala de charité, à Garment District
Octobre 2027


De gauche à droite, A. Rayleigh, "Hélianthème" et N. Hanson
En ce début d'automne, New York célèbre la charité de l'un de ses citoyens les plus généreux. Monsieur Ambrosio Rayleigh n'a pas hésité à donner une somme importante à diverses associations de la ville, aidant des minorités, à commencer par les mutants dans le besoin. Toutes les personnes influentes de la ville, des invités d'honneur, ainsi que des citoyens comme vous et moi, ont eu l'opportunité d'assister à cet important gala de charité, dans une somptueuse salle de Garment District.
Monsieur Rayleigh, vêtu de blanc, était accompagné d'une charmante femme dont le nom n'a pas été révélé. Outre le couple d'honneur, de nombreux hommes politiques étaient présents, à commencer par le Maire de notre ville, monsieur Nicholas Hanson. On notera aussi la présence d'invités de choix, comme Hélianthème, et certains de ses X-Men, ou encore des célébrités telles Dahlia Anderson et Alexander Feuerbach, pour ne citer que cela.
Rien ne présageait que cette soirée finirait en drame, et pourtant, le sort en a décidé autrement.
A peine les entrées ont-elles fini d'être consommées, que l'orchestre s'arrête de jouer. Les instruments ont été désagrégés. A 22H29, un mutant lévitant dans les airs, à la manière de Magnéto en son temps, et couvert par un masque, accuse Ambrosio Rayleigh de choses infondées, avant de l'attaquer. Le mutant fait diversion pour sa complice, qui tente de poignarder monsieur Rayleigh, par derrière. Heureusement, monsieur le Maire agit de façon héroïque en s'interposant. Les forces de sécurité de la soirée prennent rapidement les choses en mains. Les deux terroristes, identifiés comme des mutants visiblement ingrats, sont arrêtés. Mais voilà que l'homme masqué surnommé Galahad, qui hante les rues de New York, depuis quelques mois, tente de venir en aide au premier terroriste. Des coups de feu retentissent. Au final, les deux principaux suspects sont exclus de la salle, l'un emporté par les autorités, le second par une ambulance. Malheureusement, nous ignorons ce qu'ils sont devenus. Galahad, quant à lui, s'est évaporé dans la nature. Ces trois individus sont activement recherchés. Des informations à leur sujet ainsi que des portraits robots, sont disponibles ci-joints.
Fort heureusement, même si les invités sont choqués, peu sont blessés. Monsieur le Maire est touché à la main, mais rien de probant. Il semblerait qu'une femme du ministère, Madame Strauss, très préoccupée par des questions écologiques, soit décédée durant la soirée ; mais les causes de sa perte ne sont pas encore sûres. On note également des blessés graves, certains ayant été brûlés par un lance-flamme improvisé.
Nous ignorons encore quelles étaient les véritables intentions des terroristes, qui ont éventuellement pu être envoyés par Stannis Lannister. On notera l'intervention de Hélianthème, qui a surpris nombre de gens, en se précipitant vers un terroriste, pour vraisemblablement s'assurer qu'il allait bien. La charité se doit-elle réellement de n'avoir aucune limite ?
La salle se vide, une heure après les faits, après que les mesures de sécurité aient été suivies. Cette soirée aura finalement suscité plus de peur que de mal, mais souligne qu'un véritable problème « mutant » commence à émerger dans la société, y compris pour ceux qui se montrent charitables à leur égard. Il ne faut pas écarter la possibilité de réglages de comptes pseudo-politiques, naturellement. Nous verrons ce que demain réserve, pour l'heure, restons attentifs et prudents.

Evan Lancaster.


_________________

1 : Le Maître du Jeu a toujours raison
2 : Même quand le MJ a tort, il a raison
3 : Si un joueur a raison , la règle 1 s'applique prioritairement .
4 : Le MJ ne peut être corrompu qu'à coup de boîtes de cookies
(et des Granola).

:akhad:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Chroniques d'Evan Lancaster

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'Evan Lancaster

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Troisi, Licia] Chroniques du Monde Emergé (série)
» Clinique de l'exil : chroniques d'une pratique engagée
» Rice Anne - Memnoch le démon - Chroniques des vampires tome 5
» LES CHRONIQUES DE MACKAYLA LANE (Tome 2) FIEVRE ROUGE de Karen Marie Moning
» Les Chroniques de Narnia : Le Voyage du Passeur d’Aurore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XMH : The After Years :: Presse-